Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 octobre 2018 2 02 /10 /octobre /2018 07:18

Article publié le 19 septembre et complété ce jour, 28 septembre 2018

Le coup de semonce de 2008

« REFORMES » DE MACRON : AJOUTER DU LIBERALISME AU LIBERALISME N’EST PAS LA SOLUTION.

 

Je voterai « Pour un Manifeste du Parti Communiste du XXIème siècle ».

 

LA Crise dite financière de 2008-2009, étape historique marquant fortement les difficultés du système productif, a été un coup de semonce indiquant l’état de crise économique et sociale d’une société libérale et de ses pouvoirs en décomposition lente qui s’accélère et annonce d’autres moments de crises plus forts encore.

 

Le présidentialisme et ses décisions d’en haut, déconnectées des réponses sociales cohérentes à donner n’a fait qu’aggraver une incohérence entre les besoins sociaux et l’organisation libérale de la société, dans le stade de l’hyper libéralisme et de l’hyper présidentialisme liés au stade suprême du capitalisme, le capitalisme monopoliste mondialisé, numériquement informationnalisé, globalement financiarisé.

A la semonce de 2008, Sarkozy, Hollande, Macron n’ont fait qu’ajouter dans les 10 ans écoulés, du libéralisme au libéralisme, chacun accélérant la marche du libéralisme pour répondre à l’accélération de la crise du libéralisme.... SUITE après la pub....

 

 

....SUITE..... Nous sommes à deux doigts que la cohérence de l’organisation sociale, dans l’incohérence sociale du libéralisme, si ce n’est la cohérence précaire et nuisible propre au taux d’intérêt maximum immédiat du système productif, ne repose plus que sur la bonne volonté de base des citoyens dans l’intrication de leurs multiples et diverses activités dans la production et l’échange. Certes cette bonne volonté est essentielle à la marche de la société en santé. Mais elle ne peut suffire si elle n’est pas accompagnée d’une construction commune de la cohérence et du développement humains. La liberté de l’individu est dépendante des rapports que l’individu entretien avec la société et de la santé de ces rapports.

Mais la foi présidentielle aveugle dans le libéralisme s’attaque à la bonne volonté elle-même d’intégration des citoyens à la marche de la société. Le « conseil » donné d’abandonner une qualification pour un emploi en est le dernier exemple en date.

 

La réforme de la santé de même, comme les autres « réformes» de Macron, au lieu de constituer un ensemble cohérent répondant à la crise de l’organisation de santé dans la crise du libéralisme, tente de répondre par des mesure ponctuelles essentiellement libérales  sans cohérence globale, même si elle pointe tel ou tel point de mauvais fonctionnement réel.

Vieux militants communistes non dogmatiques, nous appelions ce genre de réforme et leurs mesures fractionnées, un emplâtre sur une jambe de bois. Juste image.

La politique de Macron qui se veut un acte social fort répondant à des situations évidentes qui appellent de façon évidente des transformations de fond, croyant s’attaquer aux structures malades, ne fait que renforcer leur maladie.

 

Les propositions économiques des économistes communistes du PCF sont un phare, une lumière pour se diriger sur l’océan agité de la société en crise grandissante. Elles lient le besoin de cohérence sociale aux besoins sociaux et leur satisfaction, la crise des activités et la crise du libéralisme et les remèdes structurels à y apporter.

 

Il ne suffit pas de protester contre le capitalisme, il faut des mesures concrètes cohérentes formant système -et non un catalogue dépareillé et morcelé-  pour le combattre et construire une société qui réponde aux besoins humains, qui soit en bonne santé pour le bien de tous, les salariés qui permettent la production, les échanges, la recherche, la formation, dont dépend l'ensemble de la société dernière instance.

 

Marx, le marxisme, que nous avons abandonné au profit du terme socialisme scientifique, au XIIIème congrès sous la pression du débat sur les dérives du stalinisme, a développé l’analyse de la société capitaliste, des lois du mode de production et d’échange qu’il contient et des moyens de les transformer en santé, dans un autre mode de production et d’échange correspondant à l’évolution des forces productives, à leurs tares et leurs possibilités nouvelles. Les économistes communistes ont poursuivi ce travail sur le capitalisme mondialisé financiarisé, son organisation, ses techniques et sa culture égoïste et élitiste.

 

C’est parce que le projet de base commune « Pour un Manifeste du Parti Communiste du XXIème siècle » a pour base ces propositions et qu’elle en fait un système d’ensemble cohérent  et  opérationnel que je voterai pour lui le 4 ou le 6 octobre, au Rouet ou à La Madrague, section du 8° du PCF, Marseille.

 

Pierre Assante, 19 septembre 2018

 

_______________________Voir aussi sur ce blog ____________________________

POUR UN MANIFESTE DU PARTI COMMUNISTE DU XXIème SIECLE

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/07/en-direct-sur-le-site-pour-un-manifeste-du-parti-communiste-du-21eme-siecle-avec-les-dernieres-nouvelles.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 101 102 103

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2018 6 29 /09 /septembre /2018 07:25

FREQUENTATION DU BLOG :

UN LONG TRAVAIL DE FOURMI

d'auteur militant.

Pages vues :

La journée du 9 septembre : 90

Du 1° au 28 septembre 2018 : 1397

Depuis sa création : 132894

_______________________Voir aussi sur ce blog _________________________

Suite après la pub

POUR UN MANIFESTE DU PARTI COMMUNISTE DU XXIème SIECLE

Sur ce lien :

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/07/en-direct-sur-le-site-pour-un-manifeste-du-parti-communiste-du-21eme-siecle-avec-les-dernieres-nouvelles.html   

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 101 102 103

<< < 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100> >>

* 31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

QUELQUES RECUEILS ET LIENS DE CE BLOG :

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/08/quelques-recueils-et-liens-de-ce-blog.html

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2018 6 22 /09 /septembre /2018 06:52

Pierre IVORRA : Macron nous fait les poches

Chronique économique de l'Humanité,

19 septembre 2018.

"...Une maîtrise de la monnaie et du crédit est essentiel dès lors qu’ils sont orientés vers un développement efficace de la richesse créée et de l’emploi..."

La situation du budget de l’Etat à la fin juin 2018 illustre le caractère profondément réactionnaire de la politique d’Emmanuel Macron et de La République En Marche (LREM). Au 30 juin de cette année, à la mi-temps de 2018 donc, les recettes fiscales de l’Etat sont en baisse de 2,4 %, un recul qui, compte tenu d’une hausse des prix en moyenne de 2,1 %, est en réalité de 4,5 %. L’inventaire des différents postes de recettes confirme que sous le règne de Jupiter, plus encore que sous celui de ses prédécesseurs, les plaisirs fiscaux sont réservés aux résidents de l’Olympe de notre société. Les impôts sur le revenu et la consommation, soit la TVA et la taxe sur les produits pétroliers (TIPP), autrement dit les prélèvements qui pèsent le plus lourdement sur les catégories populaires, augmentent tous : de 3,3 % pour l’IR, de 4 % pour la TVA et de 16,7 % pour la TIPP. A l’opposé, l’impôt sur les sociétés acquitté par les entreprises, baisse de 8,4 % et ce que l’administration appelle « les autres impôts », rubrique qui rassemble notamment des prélèvements sur le capital, plongent de 36,7 %.

Côté dépenses, elles diminuent de 0,1 % à périmètre constant. Les deux postes les plus mis à mal sont ceux des dépenses de fonctionnement (achats, gestion immobilière, subventions au titre du service public, …), qui diminuent de 2,2 milliards d’euros et de 8,5 %, et les dotations aux collectivités territoriales, qui reculent de 2,5 milliards d’euros et de 2,5 %. Cette amputation de leurs ressources est particulièrement inquiétante. De l’aveu même du gouvernement précédent, la dotation globale de fonctionnement qui leur est versée et qui représente la plus grosse part des contributions de l’Etat, est passée de 40,1 milliards d’euros en 2014 à 30,9 en 2017. Au total, les concours financiers de l’Etat aux collectivités territoriales ont diminué, en exécution, de près de 10,6 Md€ entre 2013 et 2017. Merci Hollande ! Dans le prolongement de ses prédécesseurs, le gouvernement actuel veut clairement que les collectivités territoriales diminuent leurs effectifs, alors que l’efficacité des prestations publiques dépend de la disponibilité des personnels, de la qualité de leur formation.

Pour relancer les dépenses publiques une réforme fiscale s’impose, mais si elle est nécessaire, elle n’est pas suffisante. L’ampleur des besoins de développement humain à l’heure de la révolution informationnelle oblige à rechercher d’autres leviers. Celui d’une maîtrise de la monnaie et du crédit est essentiel dès lors qu’ils sont orientés vers un développement efficace de la richesse créée et de l’emploi.

_______________________Voir aussi sur ce blog ____________________________

POUR UN MANIFESTE DU PARTI COMMUNISTE DU XXIème SIECLE

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/07/en-direct-sur-le-site-pour-un-manifeste-du-parti-communiste-du-21eme-siecle-avec-les-dernieres-nouvelles.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 101 102 103

<< < 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100> >>

* 31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

QUELQUES RECUEILS ET LIENS DE CE BLOG :

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/08/quelques-recueils-et-liens-de-ce-blog.html

Partager cet article

Repost0
21 septembre 2018 5 21 /09 /septembre /2018 16:59
_______ou cliquer sur l'image________

Intervention de Paul BOCCARA, 23ème congrès du PCF, 1979.

Une théorie scientifique de la crise et son issue.

SUR CE LIEN :

https://pierreassante.fr/dossier/BOCCARA_23eme_CONGRES.pdf

 

_____________Voir aussi sur ce blog ____________

POUR UN MANIFESTE DU PARTI COMMUNISTE DU XXIème SIECLE

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/07/en-direct-sur-le-site-pour-un-manifeste-du-parti-communiste-du-21eme-siecle-avec-les-dernieres-nouvelles.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 101 102 103

<< < 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100> >>

* 31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

QUELQUES RECUEILS ET LIENS DE CE BLOG :

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/08/quelques-recueils-et-liens-de-ce-blog.html

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2018 4 20 /09 /septembre /2018 23:24

Article déjà publié le 6 septembre

 

LA RÉGULATION OU LA MORT !

 

Certes nous combattons le capitalisme à partir de ses effets dans notre vie quotidienne, et dans  ce qui apparait des difficultés de vivre à venir.

Aucun pouvoir n’a apporté jusqu’à présent solution à la crise systémique actuelle en cours d’aggravation exponentielle si ce n’est sous forme d’illusions gratifiantes provisoires, rapidement dissipées, qui font passer les gouvernements et leurs hommes du moment à la retraite dorée ou en réserve au profit d’autres hommes qui apparaissent à nouveau changer les choses dans un premier temps, mais ne changent rien à l’avancée de la crise et de ses effets. Illusion, déception. Désengagement ou régénération de l’action humaine, des peuples et des personnes ?

Oui, le capitalisme a « fait tourner » et « fait tourner » encore la société humaine, mais de plus en plus mal : production, consommation, multitude des activités humaines et leur diversité, malgré les douleurs sociales subies par les personnes et les entités humaines dans ses crises et ses convulsions.

Alors que dénoncent les communistes ? Quelle société parfaite prétendent-ils construire ?

La société que les communistes souhaitent construire n’est pas leur société parfaite, ce n’est pas leur prétention, mais une société de toute l’humanité coopérant progressivement à la construction sur un pied d’égalité dans les responsabilités et les fruits en découlant pour tout un chacun et dans ses choix.

Cette société proposée à une caractéristique : une capacité de régulation assurant la continuité des processus vitaux de l’humanité, de la personne humaine dans le processus général de l’humanité, et dans ses rapports d’usage des richesses naturelles qui sont à la base de la vie sur cette terre.

Les capacités de destruction de la planète sont liées à l’incapacité de régulation du système économique actuel et à travers lui des activités humaines. Le système du profit maximun dans la guerre du capital est incompatible avec un usage mesuré des richesses, de toute les richesses de la planète, humaines comprises évidemment.

Coopération et cohérence démocratique ne peuvent se déployer sans régulation permanente au fur et à mesure du mouvement de la société et de la nature, de la création de l’homme par lui-même. Le déséquilibre est la base du mouvement, de la société comme de la nature en général, à condition qu’il ne soit pas trop grand, qu’il ne devienne pas mortel. C’est là le rôle de la régulation.

La régulation économique est complexe. La révolution c’est n’est pas une prise de pouvoir un point c’est tout, c’est la capacité de gérer en santé la société dans ses besoins matériels et ses aspirations, dans son processus de complexification de l’humanisation, de ses prémisses lointaines à aujourd’hui et à son futur.

Pour donner des exemples de régulation, comment harmoniser la production de moyens de production (machines qui produisent les machines de consommation) et la production des moyens de consommation (machines qui produisent les biens de consommation) ? Comment réguler l’accumulation dans et entre les deux sous-systèmes de production et d’échange ? Comment assurer la qualité de la production nécessaire à la vie et son développement tout en condensant sa croissance, à l’image du développement biologico-culturel cérébral, pour qu’elle soit non seulement soutenable mais aussi  correspondante aux besoins quantitatifs et qualitatifs?

Comment faire en sorte que la suraccumulation ou la sous-accumulation dans un sous-système ne provoque pas un défaut ou un excès d’accumulation dans l’autre sous-système bloquant l’ensemble du système relativement ou d’une façon absolue ? Et donc bloquant les moyens de satisfaction des besoins historiques humains, du mouvement présent et des moments à venir ?

L’origine de la contradiction antagonique de notre système est dans la transformation de la société marchande primitive en société capitaliste qui pour se reproduire à besoin d’accumuler dans l’échange Argent-Marchandise-Argent plus, et de la suraccumulation-dévalorisation qu’elle induit. C’est-à-dire de produire de la plus-value, de soustraire dans la production une partie de la valeur produite pour accumuler et se renouveler en spirale de développement, de crise en sortie de crise.....

Car il ne suffit pas au capital de produire de la plus-value, il faut aussi qu’il la réalise en monnaie-capital pour pouvoir poursuivre le cycle d’accumulation dans la "guerre-course au profit" de subsistance du système et de ses composantes. Il ne peut la réaliser parce qu’il ne peut trouver régulation, c'est-à-dire équilibre-déséquilibre en santé entre le producteur vendeur de sa force de travail et le producteur-acheteur de son propre produit, le même.

Il y a suraccumulation lorsque le capital constant accumulé oblige la destruction ou le gel d’une part de capital, c’est à dire une part de la production humaine des richesses, produisant plus que ce qui peut être consommé. Pas qui pourrait être consommé. Pour pallier à la baisse tendancielle du taux de profit avec l'accroissement du capital constant dans la composition générale du capital, et à cette suraccumulation qui sont liées, cette destruction ou ce gel relance le taux de profit. La même productivité est appliquée à une part  du capital et une productivité supérieure à une autre part, dont les taux de profit s’ajoutent globalement dans le capital globalisé.

A condition que la suraccumulation ne soit qu'une crise cyclique et ne devienne pas systémique, permanente, ce qui est le cas dans le cadre de la globalisation, de la mondialisation, de la révolution scientifique et technique numérique, qui démultiplie la production et la suraccumulation jusqu’à rendre le réinvestissement improductif, le capital improductif de profit, de valeur ajoutée, même en produisant des marchandises. Relativement ou globalement.

Ceci explique la financiarisation et la spéculation elle aussi multipliée. La crise systémique de la reproduction capitaliste élargie est la mère de la financiarisation et de la spéculation amplifiée, généralisée et non le contraire.

C’est en quoi la protestation contre la financiarisation, les privatisations qui s’en suivent et le détachement  croissant et l’indifférence du capital à l’égard du type de travail concret, et des besoins humains immédiats et à long terme, sont stériles si elle ne s’accompagnent pas de mesures concrètes de régulations, par les fonds démocratiques publics de financements, la sécurité de l’emploi et de la formation, la régulation des échanges et des coopérations mondiales dans une réforme démocratique du FMI, de la création monétaire au service de ces fonds et des besoins de développement en quantité et en qualité. En prélude d'un mode de production et d'échange où le moteur soit les besoins et non le profit capitaliste : le communisme.

 

Pierre Assante, 6 septembre 2018

 

_______________________Voir aussi sur ce blog ____________________________

POUR UN MANIFESTE DU PARTI COMMUNISTE DU XXIème SIECLE

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/07/en-direct-sur-le-site-pour-un-manifeste-du-parti-communiste-du-21eme-siecle-avec-les-dernieres-nouvelles.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 101 102 103

<< < 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100> >>

* 31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

QUELQUES RECUEILS ET LIENS DE CE BLOG :

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/08/quelques-recueils-et-liens-de-ce-blog.html

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2018 4 20 /09 /septembre /2018 23:11

Pierre IVORRA : Trump et le sens des affaires

Chronique économique de l'Humanité,

12 septembre 2018.

"...On ne joue pas impunément les apprentis sorciers..."

Que vise Donald Trump dans le domaine des relations internationales, comment interpréter son agressivité à l’égard de la Chine surtout et de l’Europe ? Ne joue-t-il pas avec le feu ? Sans aucun doute se livre-t-il aussi à un jeu de dupes avec l’électorat américain. Cela d’autant qu’il paraît difficile que les mesures de taxation d’une partie des importations permettent aux Etats-Unis de rééquilibrer leur balance commerciale. Avec la Chine, le déficit s’élève à 336 milliards de dollars fin 2017, à 101 milliards avec l’Europe, essentiellement avec l’Allemagne. Au total, tous pays confondus, il dépasse les 550 milliards de dollars. Des montants qui paraissent astronomiques mais qui, même cumulés, en prenant en compte la totalité du commerce extérieur du pays, représentent à peine 1,7 % du PIB américain. On l’oublie trop souvent : en matière de relations d’affaires, les Etats-Unis sont beaucoup moins extravertis que les pays européens. En tout cas, ils le sont autrement. Aujourd’hui ils le sont essentiellement grâce à leur domination dans les nouvelles technologies, à leurs multinationales et surtout à l’arme du dollar qui, en dépit de son affaiblissement, reste le pivot des relations monétaires mondiales.

L’effet le plus immédiat de ces taxations est qu’elles vont abonder un budget de l’Etat fédéral qui en a d’autant plus besoin que les réductions d’impôt des plus riches ont réduit les recettes. Dans le monde des affaires certains considèrent que le président américain est en passe de gagner la partie : les valeurs technologiques, les Apple, Microsoft, Google, facebook et autres Amazon, ne tiennent-elles pas toujours mieux le haut du pavé, les investisseurs ne se précipitent-ils pas sur les titres de la dette publique américaine et le dollar ne cesse-t-il pas de grimper ? La Chine résiste et se dit ouverte à la discussion, l’Europe semble prête une fois de plus à se coucher.

Ce succès est trompeur. On ne peut oublier que la Chine est le premier créancier étranger de l’Etat fédéral américain, elle détient près du tiers de la dette publique et elle tend à se désengager. La Russie fait de même. Par ailleurs, la hausse des taux d’intérêt par la banque centrale américaine pousse le dollar à la hausse. Cela risque d’affaiblir les effets du renchérissement des importations, conséquence du durcissement de leur taxation. Surtout, cela tend à précipiter l’éclatement d’une nouvelle crise financière mondiale provoquée cette fois-ci par un effondrement des titres de dette publique. C’est l’effet boomerang de la mondialisation. On ne joue pas impunément les apprentis sorciers.

Pierre Ivorra, Chronique économique de l'Humanité, 12 septembre 2018.

 

_______________________Voir aussi sur ce blog ____________________________

POUR UN MANIFESTE DU PARTI COMMUNISTE DU XXIème SIECLE

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/07/en-direct-sur-le-site-pour-un-manifeste-du-parti-communiste-du-21eme-siecle-avec-les-dernieres-nouvelles.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 101 102 103

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2018 2 18 /09 /septembre /2018 10:07

 

______Cliquer sur la photo______

CAUSE COMMUNE N° 7.

DÉVERROUILLER LE MOUVEMENT POPULAIRE.

 

Ce N°7, comme les autres est très riche,

Entre autres, nous vous signalons cet article

Yves SCHWARTZ page 65 dans "PHILOSOPHIES".

et, un de l'auteur de ce blog, page 44 dans "Réactions".

SUR CE LIEN :

https://d3n8a8pro7vhmx.cloudfront.net/pcf/pages/2630/attachments/original/1536676941/CauseCom-N07-basDEF.pdf?1536676941

 

Pierre Assante. 18 septembre 2018.

 

 

 

_______________________Voir aussi sur ce blog ____________________________

POUR UN MANIFESTE DU PARTI COMMUNISTE DU XXIème SIECLE

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/07/en-direct-sur-le-site-pour-un-manifeste-du-parti-communiste-du-21eme-siecle-avec-les-dernieres-nouvelles.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 101 102 103

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2018 2 18 /09 /septembre /2018 08:18

FETE DE L'HUMA.

En avez-vous entendu parler dans les "grands médias" ?

A la mesure de l'événement ?

Si non, indignez-vous ! Non ?

MAIS

S'indigner ne suffit pas....

 

 

__________________________Voir aussi sur ce blog ____________________________

POUR UN MANIFESTE DU PARTI COMMUNISTE DU XXIème SIECLE :

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/07/en-direct-sur-le-site-pour-un-manifeste-du-parti-communiste-du-21eme-siecle-avec-les-dernieres-nouvelles.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 101 102 103

<< < 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100> >>

* 31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

QUELQUES RECUEILS ET LIENS DE CE BLOG :

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/08/quelques-recueils-et-liens-de-ce-blog.html

 

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2018 7 16 /09 /septembre /2018 22:54

 

Article de Paul Boccara, cliquer sur l'image

Article déjà publié le 11/09/2018

 

Paul BOCCARA, Cahiers du Communisme, Avril 1982.

Article sur une analyse économique et politique

de Paul Boccara de 1982

 

« CASSANDRE ET LE PROGRAMME »

 

Les forces productives actuelles de ce début de XXIème siècle permettraient déjà une production de quantité et de qualité libérant l’être humain d’une grande partie des activités contraintes de la vente-achat de la force de travail, et un développement qualitatif nouveau de toute l’humanité.

Le système économique, le capitalisme financiarisé, mondialisé, ne peut le permettre, ses lois de « fonctionnement » y sont opposées. La critique marxiste et néo marxiste de l’économie politique le développe. Et nous l’avons développé ici dans de nombreux articles.

L’humanité contient potentiellement les moyens de transformation du système.

Mais sortir des rails de l’habitude et de l’intrication mondiale de l’état actuel des choses demanderait une catharsis explosive, du local au mondial, en passant par le pays et l’Europe, possible dans la mesure où la relation entre la crise et les solutions à la crise entrent en rapports progressif et radical de conscience suffisants.

C’est peut-être hélas les « progrès de la pénurie » relative ou absolue qu’induit la crise qui peut être le déclanchement de la catharsis ?

A mon retour du Forum social de Firenze, sur mon journal syndical, 2002, j’évoquais un peu cela, soulignant à la fois l’insuffisance des salaires directs et le besoin de développement du salaire différé des services publics et de l’aide à l’investissement productif, et le développement des moyens qu’il peut permettre.

Pietro INGRAO, le seul dirigeant de premier plan du PCI s’étant opposé à la sa dissolution et nommant la « nouvelle » création : « LA COSA », la chose, y était présent au Forum de Florence, déjà bien âgé mais déclarant quelques années après « Indignarsi non basta », 2011, « s’indigner ne suffit pas », en réponse à l’air du temps, qui a peu changé aujourd’hui sur le fond, et à Stéphane Hessel en particulier.

Je me permets de mettre en relation cette intervention de Paul Boccara de 1982, en lien,  période d’un gouvernement de gauche à participation communiste (1), où la question de la transformation sociale posait la question d’un autre type de gestion de l’économie pour sortir de la crise et aller  vers un autre mode de production et d’échange permettant le développement de la société et de la personne dans ses multiples et diverses activités…

Ces choses « irrésolues » trouveront résolution : apprendre, enseigner, agir…

1981-1983 : galop d’essai ou chant du cygne ? Ni l’un ni l’autre.

« …L’apprentissage de cette pratique, bannissant la délégation de pouvoir, le renvoi à demain des problèmes, l’opposition systématique, suppose une reconversion –déjà amorcée- qui s’apprendra par l’expérience. Mais cela pose en tout autre terme le problème de notre activité à l’entreprise –c’est en définitive là que se modifie jour après jour le rapport des forces entre le mouvement populaire et le capital-, de l’action des communistes au sein du mouvement syndical et des associations. C’est aussi prendre la mesure de la dimension autre qu’il faut donner à notre travail de masse en direction de la classe ouvrière dans sa diversité, mais aussi des femmes, des jeunes, des employés, des ITC, des intellectuels et des ruraux…

c’est s’attaquer résolument au fossé que nous avons constaté entre le haut niveau des solutions nécessaires et les possibilités réelles dans les conditions politiques d’aujourd’hui de rassembler les forces populaires nécessaires sur les solutions… » (2)

S’attaquer résolument au fossé que nous avons constaté entre le haut niveau des solutions nécessaires et les possibilités réelles dans les conditions politiques d’aujourd’hui de rassembler les forces populaires nécessaires sur les solutions, c'est ce que propose, à mon sens, dans le contexte d'aujourd'hui, en 2018, et à juste titre, parmi les 4 textes soumis au vote des 4, 5, et 6 octobre pour la base commune du congrès du PCF de novembre, le texte "POUR UN MANIFESTE DU PARTI COMMUNISTE DU XXIème SIECLE" (3)

Pierre Assante, 11 septembre 2018

(1) L’analyse économique et les solutions économiques proposées par Paul BOCCARA et les économistes communistes en 1982, alors que le gouvernement à majorité socialiste (Parti Socialiste mitterrandien) comprenait des ministres communistes.

Lire ce texte, sur ce lien : https://pierreassante.fr/dossier/BOCCARA_1982.pdf

(2) André Lajoinie, extrait de l'éditorial pour les Cahiers du Communisme, avril 1982, et suite au 24ème congrès, dont j’ai aussi les textes, y étant abonné.

(3) POUR UN MANIFESTE DU PARTI COMMUNISTE DU XXIème SIECLE :

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/07/en-direct-sur-le-site-pour-un-manifeste-du-parti-communiste-du-21eme-siecle-avec-les-dernieres-nouvelles.html

_________________________________________________________________________

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 101 102 103.

* 31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

Partager cet article

Repost0
12 septembre 2018 3 12 /09 /septembre /2018 16:42

Macron avait oublié... la lutte des classes

Par Pierre CHAILLAN.

L’éditorial de l’Humanité du Mercredi 12 septembre 2018

A retrouver sur www.humanite.fr

 

Toutes les enquêtes d’opinion se rejoignent : Emmanuel Macron dévisse en raison du mécontentement social. Le tournant de l’été marqué par le mépris consommé face aux exigences des salariés du privé et du public (cheminots, ordonnances loi-travail, etc.), suivi de la sordide et inquiétante « affaire Benalla » pour notre démocratie, a sonné le glas de la période de « grâce ». Depuis, les décisions économiques et sociales ne passent pas. Selon Viavoice, 66 % des Français reprochent au pouvoir Macron-Philippe de ne pas mener une « politique sociale et de lutte contre les inégalités ». Parmi les « priorités » réclamées, citons en tête « la relance de l’économie et de l’emploi » (55 %), devant « l’amélioration du pouvoir d’achat » (49 %)... Cette défiance populaire vis-à-vis des mesures touchant retraités, lycéens et étudiants, allocataires des prestations sociales, agents de la Fonction publique (et, maintenant, personnes sous tutelle et curatelle !), se voit renforcée par l’aveu d’impuissance en matière de lutte environnementale après la démission fracassante de Nicolas Hulot. La présentation d’un modeste plan pauvreté n’y changera rien.

Le rejet d’une politique menée au service des intérêts privés et patronaux et de la finance monte de la société civile. La situation désastreuse dans les hôpitaux, les Ephad, ou encore l’état du réseau routier, le niveau du chômage et, en même temps, le bond indécent des dividendes des actionnaires, l’évasion fiscale non jugulée, le pillage des savoirs et des créateurs par les grands groupes du numérique (Gafam) atteignant jusqu’au pluralisme de la presse garant du débat démocratique : c’est le résultat d’une politique libérale-austéritaire qui échoue en Europe et dans le monde.

Macron chute sur le social : aurait-il seulement omis dans son approche intellectuelle prompte à citer Ricœur d’intégrer le conflit entre les court-termistes prédateurs et ceux qui créent les richesses par leur travail et leur création ? Les centaines de milliers de participants à la Fête de l’Humanité, les 14, 15 et 16 septembre, seront là pour le lui rappeler.

Par Pierre Chaillan, l'Humanité, 12 septembre 2018.

A retrouver sur www.humanite.fr

_______________________Voir aussi sur ce blog ____________________________

MANIFESTE POUR UN PARTI COMMUNISTE DU XXIème SIECLE

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/07/en-direct-sur-le-site-pour-un-manifeste-du-parti-communiste-du-21eme-siecle-avec-les-dernieres-nouvelles.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 101 102 103

<< < 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100> >>

* 31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

QUELQUES RECUEILS ET LIENS DE CE BLOG :

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/08/quelques-recueils-et-liens-de-ce-blog.html

Partager cet article

Repost0
12 septembre 2018 3 12 /09 /septembre /2018 16:31

1982

« …L’apprentissage de cette pratique, bannissant la délégation de pouvoir, le renvoi à demain des problèmes, l’opposition systématique, suppose une reconversion –déjà amorcée- qui s’apprendra par l’expérience. Mais cela pose en tout autre terme le problème de notre activité à l’entreprise –c’est en définitive là que se modifie jour après jour le rapport des forces entre le mouvement populaire et le capital-, de l’action des communistes au sein du mouvement syndical et des associations...

...C’est aussi prendre la mesure de la dimension autre qu’il faut donner à notre travail de masse en direction de la classe ouvrière dans sa diversité, mais aussi de femmes, des jeunes, des employés, des ITC, des intellectuels et des ruraux…

…Manifestement, cette mobilisation à droite ne se retrouve pas à gauche. Les chiffres montrent –en particulier dans les secteurs ouvriers et populaires- que les femmes et les hommes qui avaient assuré la victoire de 1981 se sont réfugiés dans l’abstention. Au-delà de celles et de ceux qui n’ont pas apprécié l’enjeu de la première consultation après le 10 mai [Cantonales où le PCF  -et le PS- ont perdu des voix et des élus], qui ont jugé la victoire acquise d’avance dans leur canton ou nationalement, le fait que des électrices et des électeurs n’aient pas répondu à nos appels pressants témoigne des interrogations qui demeurent dans les esprits. Il est certain que les difficultés économiques et sociales, l’acharnement du patronat contre la mise en œuvre de la politique gouvernementale, l’âpreté de la vie quotidienne pour nombre de familles ont sécrété un certain désenchantement au sein d’une partie de l’électorat de gauche qui avait placé tant d’espoirs dans la victoire du 10 mai…

…C’est s’attaquer résolument au fossé que nous avons constaté entre le haut niveau des solutions nécessaires et les possibilités réelles dans les conditions politiques d’aujourd’hui de rassembler les forces populaires nécessaires sur les solutions… »

André Lajoinie, éditorial pour les Cahiers du Communisme, avril 1982, et suite au 24ème congrès, dont j’ai aussi les textes, y étant abonné.....

.....SUITE SUR CE LIEN ou sur L'IMAGE

https://pierreassante.fr/dossier/ANDRE_LAJOINIE_1982.pdf

DANS CE MEME N° DES CAHIERS, PAUL BOCCARA DEVELOPPAIT DES SOLUTIONS DANS LE DOMAINE ECONOMIQUE ET LE CONTEXTE DE 1982, ARTICLE PRECEDEMMENT PUBLIE :

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/09/paul-boccara-cahiers-du-communisme-avril-1982.une-construction-graduelle-de-l-intervention-des-travailleurs.html

 

_______________________Voir aussi sur ce blog ____________________________

MANIFESTE POUR UN PARTI COMMUNISTE DU XXIème SIECLE

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/07/en-direct-sur-le-site-pour-un-manifeste-du-parti-communiste-du-21eme-siecle-avec-les-dernieres-nouvelles.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 101 102 103

<< < 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100> >>

* 31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

QUELQUES RECUEILS ET LIENS DE CE BLOG :

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/08/quelques-recueils-et-liens-de-ce-blog.html

 

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2018 1 10 /09 /septembre /2018 11:20
 
 
 

 

ÉCONOMIE et POLITIQUE sera présente à la fête de L'HUMANITE, les 14, 15 et 16 septembre

 

Paul BOCCARA en débat lors d'une fête de l'Humanité

Notre revue aura son stand avec les autres revues du PCF au Village du livre, avenue Rosa Luxemburg. On pourra s’y abonner et prendre connaissance de notre dernier numéro et de son dossier « services publics, fonction publique ».


On pourra aussi se procurer Passion et Patience de la créativité révolutionnaire, l’anthologie, qui vient de paraître aux éditions Delga, des œuvres théoriques de Paul Boccara, et adhérer à l’association pour la Fondation Paul Boccara.

 

Parmi les débats auxquels les auteurs et les animateurs d’Économie et politique participeront, on peut citer :

  • ·la carte blanche sur l’œuvre de Paul Boccara, au village du Livre, avenue Rosa Luxembourg, samedi 15 septembre à 14 heures, avec Catherine Mills qui dédicacera ensuite l’ouvrage Passion et Patience de la créativité révolutionnaire ;
  • le débat sur les enjeux économiques et politiques de la rentrée avec Frédéric Boccarasamedi 15 septembre à 15 heures, au stand de la Drôme, avenue Georges-Séguy. Le stand de la Drôme abritera également le débat avec le collectif des usagers de l’Association Valentin Haüy animé par Stéphane Guyard, samedi 15 septembre à 11 heures ;
  • le débat « Hôpital public, urgence : quelle alternative, quelle nouvelle gestion, quels nouveaux financements pour le service public de la santé » avec Evelyne Vander-Heim, Christophe Prudhomme, Jean-Michel Toulouse et Denis Duranddimanche 16 septembre à 11 heures, au stand de Montreuil, avenue Georges Valbon ;
  • le débat sur le droit à la formation professionnelle continue avec Frédéric Boccaradimanche 16 septembre à 13 heures, à l’espace des Jeunes communistes de Paris, avenue Henri-Malberg.

 

Nous serons également présents au dîner de Progressistes, jeudi 13 septembre à 19 heures 30, au stand de la Gironde, avenue Paul-Éluard. Denis Durand y dédicacera son ouvrage Sept leviers pour prendre le pouvoir sur l’argent, aux éditions du Croquand

 

 

Nouveautés sur le site economie-politique.org
 

_______________________Voir aussi sur ce blog ____________________________

MANIFESTE POUR UN PARTI COMMUNISTE DU XXIème SIECLE

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/07/en-direct-sur-le-site-pour-un-manifeste-du-parti-communiste-du-21eme-siecle-avec-les-dernieres-nouvelles.html

_________________________________________________________________________

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: *Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 101 102 103

Ou

<< < 10203040 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 708090100> >>

 

* 31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

_______________________________________________

QUELQUES RECUEILS ET LIENS DE CE BLOG :

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/08/quelques-recueils-et-liens-de-ce-blog.html

Partager cet article

Repost0
6 septembre 2018 4 06 /09 /septembre /2018 20:26

La régulation ou la mort !

Ceci n’est qu’une pâle explication qui se veut pédagogique pour les militants

de la transformation sociale en santé.

 

…à partir de quelques éléments recueillis ici sans les développer, dans les 2 volumes sur les théories sur les crises de la suraccumulation et la dévalorisation du capital, de Paul Boccara (1). Dans le meilleur des cas, peut-être cela peut constituer une incitation à l’étude partielle ou entière, meilleure que la mienne, de ces ouvrages pour apprendre, comprendre, agir en santé dans le mouvement de la société :

 

Certes nous combattons le capitalisme à partir de ses effets dans notre vie quotidienne, et dans  ce qui apparait des difficultés de vivre à venir.

Aucun pouvoir n’a apporté jusqu’à présent solution à la crise systémique actuelle en cours d’aggravation exponentielle si ce n’est sous forme d’illusions gratifiantes provisoires, rapidement dissipées, qui font passer les gouvernements et leurs hommes du moment à la retraite dorée ou en réserve au profit d’autres hommes qui apparaissent à nouveau changer les choses dans un premier temps, mais ne changent rien à l’avancée de la crise et de ses effets. Illusion, déception. Désengagement ou régénération de l’action humaine, des peuples et des personnes ?

Oui, le capitalisme a « fait tourner » et « fait tourner » encore la société humaine, mais de plus en plus mal : production, consommation, multitude des activités humaines et leur diversité, malgré les douleurs sociales subies par les personnes et les entités humaines dans ses crises et ses convulsions.

Alors que dénoncent les communistes ? Quelle société parfaite prétendent-ils construire ?

La société que les communistes souhaitent construire n’est pas "leur société parfaite", ce n’est pas leur prétention, mais une société de toute l’humanité coopérant progressivement à la construction sur un pied d’égalité dans les responsabilités et les fruits en découlant pour tout un chacun et dans ses choix.

Cette société proposée à une caractéristique : une capacité de régulation assurant la continuité des processus vitaux de l’humanité, de la personne humaine dans le processus général de l’humanité, et dans ses rapports d’usage des richesses naturelles qui sont à la base de la vie sur cette terre.

Les capacités de destruction de la planète sont liées à l’incapacité de régulation du système économique actuel et à travers lui des activités humaines. Le système du profit maximun dans la guerre du capital est incompatible avec un usage mesuré des richesses, de toute les richesses de la planète, humaines comprises évidemment.

Coopération et cohérence démocratique ne peuvent se déployer sans régulation permanente au fur et à mesure du mouvement de la société et de la nature, de la création de l’homme par lui-même. Le déséquilibre est la base du mouvement, de la société comme de la nature en général, à condition qu’il ne soit pas trop grand, qu’il ne devienne pas mortel. C’est là le rôle de la régulation.

La régulation économique est complexe. La révolution c’est n’est pas une prise de pouvoir un point c’est tout, c’est la capacité de gérer en santé la société dans ses besoins matériels et ses aspirations, dans son processus de complexification de l’humanisation, de ses prémisses lointaines à aujourd’hui et à son futur.

Pour donner des exemples de régulation, comment harmoniser la production de moyens de production (machines qui produisent les machines de consommation) et la production des moyens de consommation (machines qui produisent les biens de consommation) ? Comment réguler l’accumulation dans et entre les deux sous-systèmes de production et d’échange ? Comment assurer la qualité de la production nécessaire à la vie et son développement tout en condensant sa croissance, à l’image du développement biologico-culturel cérébral, pour qu’elle soit non seulement soutenable mais aussi  correspondante aux besoins quantitatifs et qualitatifs?

Comment faire en sorte que la suraccumulation ou la sous-accumulation dans un sous-système ne provoque pas un défaut ou un excès d’accumulation dans l’autre sous-système bloquant l’ensemble du système relativement ou d’une façon absolue ? Et donc bloquant les moyens de satisfaction des besoins historiques humains, du mouvement présent et des moments à venir ?

L’origine de la contradiction antagonique de notre système est dans la transformation de la société marchande primitive en société capitaliste qui pour se reproduire à besoin d’accumuler dans l’échange Argent-Marchandise-Argent plus, et de la suraccumulation-dévalorisation qu’elle induit. C’est-à-dire de produire de la plus-value, de soustraire dans la production une partie de la valeur produite pour accumuler et se renouveler en spirale de développement, de crise en sortie de crise.....

Car il ne suffit pas au capital de produire de la plus-value, il faut aussi qu’il la réalise en monnaie-capital pour pouvoir poursuivre le cycle d’accumulation dans la guerre au profit de subsistance du système et de ses composantes. Il ne peut la réaliser parce qu’il ne peut trouver régulation, c'est-à-dire équilibre-déséquilibre en santé entre le producteur vendeur de sa force de travail et le producteur-acheteur de son propre produit, le même.

Il y a suraccumulation lorsque le capital constant accumulé oblige la destruction ou le gel d’une part de capital, c’est à dire une part de la production humaine des richesses, produisant plus que ce qui peut être consommé. Pas qui pourrait être consommé. Pour pallier à la baisse tendancielle du taux de profit avec l'accroissement du capital constant dans la composition générale du capital, et à cette suraccumulation qui sont liées, cette destruction ou ce gel relance le taux de profit. La même productivité est appliquée à une part  du capital et une productivité supérieure à une autre part, dont les taux de profit s’ajoutent globalement dans le capital globalisé.

A condition que la suraccumulation ne soit qu'une crise cyclique et ne devienne pas systémique, permanente, ce qui est le cas dans le cadre de la globalisation, de la mondialisation, de la révolution scientifique et technique numérique, qui démultiplie la production et la suraccumulation jusqu’à rendre le réinvestissement improductif, le capital improductif de profit, de valeur ajoutée, même en produisant des marchandises. Relativement ou globalement.

Ceci explique la financiarisation et la spéculation elle aussi multipliée. La crise systémique de la reproduction capitaliste élargie est la mère de la financiarisation et de la spéculation amplifiée, généralisée et non le contraire.

C’est en quoi la protestation contre la financiarisation, les privatisations qui s’en suivent et le détachement  croissant et l’indifférence du capital à l’égard du type de travail concret, et des besoins humains immédiats et à long terme, sont stériles si elle ne s’accompagnent pas de mesures concrètes de régulations, par les fonds démocratiques publics de financements, la sécurité de l’emploi et de la formation, la régulation des échanges et des coopérations mondiales dans une réforme démocratique du FMI, de la création monétaire au service de ces fonds et des besoins de développement en quantité et en qualité. En prélude d'un mode de production et d'échange où le moteur soit les besoins et non le profit capitaliste : le communisme.

 

Pierre Assante, 6 septembre 2018

 

__Cliquer sur la photo__

(1) Déjà présentés sur ce blog par une conférence (vidéo et texte en cliquant sur la photo ci-contre) de Catherine Mills. Editions Delga. Peut-être pourrait être rédigé dans un but pédagogique, par un, ou des économistes communistes un court ouvrage reprenant possiblement, du premier volume, en attendant d’autres :

« De la réfutation du point de vue sous-consommationniste à l’affirmation du caractère dualiste de la théorie de suraccumulation ou des crises par Vladimir Illitch Lénine » et « les linéament d’un schéma dialectique marxien et néomarxiste de suraccumulation »

 

_______________________Voir aussi sur ce blog ____________________________

MANIFESTE POUR UN PARTI COMMUNISTE DU XXIème SIECLE

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/07/en-direct-sur-le-site-pour-un-manifeste-du-parti-communiste-du-21eme-siecle-avec-les-dernieres-nouvelles.html

_________________________________________________________________________

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20304050607080> >>

* 31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

Partager cet article

Repost0
5 septembre 2018 3 05 /09 /septembre /2018 07:27

CRISE DE CROISSANCE ET DOUBLE HANDICAP :

Mode d’échange et mentalités.

Que représente le Macronisme ?

 

Je ne reviens pas ici sur le caractère de la crise de croissance immense que traverse l’humanité et la révolution scientifique et technique qui en fait partie et le besoin d’une autre qualité de la croissance. J’ai développé cela dans ce blog et bien d’autres l’ont fait de même.

 

Le premier handicap, c’est le mode d’échange et de production basé sur la circulation A-M-A’, la suraccumulation-dévalorisation du capital qui l’accompagne, au paroxysme.

 

Le deuxième handicap, c’est le mode de développement de la personne basé sur l’individualisme et non l’individu en relation en santé avec son espèce et son organisation sociale et son processus.

 

Mode de production et mode d’échange, et mentalités individualistes par imitation, sont liés à la montée puis au pourrissement d’une classe sociale, la bourgeoisie et son stade final de propriété mondialisée du capital, de son mouvement, sa circulation, son processus d’éloignement progressif des besoins humains, dans leur développement et leur complexification.

 

Emmanuel Macron et son équipe restreinte, et son influence réelle (13% du corps électoral au premier tour, certes grandie par l'élection, mais aujourd'hui en interrogation forte), représente ET le mode de fonctionnement de la financiarisation généralisée, ET le mode de développement élitiste et restreint de la personne humaine.

 

Une tyrannie ne peut fonctionner que si elle a une fonction, et c’est de moins en moins le cas du macronisme. D’autant que la formation des mentalités par le système réclame sans cesse ou plus d’élitisme et-ou moins d’engagement.

 

« On en a marre d’être subalterne », ou « on ne peut plus tenir dans nos responsabilités », c’est le cri inconscient généralisé des diverses et multiples individualités et entités sociales, d’une mentalité formée aux besoins du capital, dans toutes les activités humaines.

 

La question de fond : comment faire monter dans l’ensemble de la société la minorité actuelle de pensée, (opposée à la minorité dominante), qui exige de s’attaquer concrètement à la financiarisation, et pas seulement en protestant, mais pour orienter le mouvement de la société vers une organisation démocratique et en santé à partir des besoins humains, des rapports en santé entre les hommes entre eux et avec la nature, et comment rendre l’initiative au citoyen et au producteur, au travail, en cohérence, en coopération, et en santé. Au double handicap, double solution en une, le dépassement radical et progressif du système.

 

Les marges de manœuvre "sociale" - face aux luttes revendicatives ouvrières et populaires- d'un capitalisme dont la crise n'était pas au point actuel disparaissent depuis de nombreuses années. C'est aussi la raison de l'effacement progressif de la social-démocratie et de nos propres problèmes en matière de résultats des luttes et des élections. L'ordre du jour est vraiment la transformation-dépassement du système économique (1) et de son poids négatif sur toutes les activités de la société (production et échange des biens, qualité, emploi, vie quotidienne, organisation du travail, "loisirs", financements, rapports internationaux, solidarités, coopérations, création... etc.) . Affronter la crise dans ce qu'elle a de systémique : plus de contournement possible de cette question.


Pierre Assante, 5 septembre 2018

 

(1) Voir les propositions des économistes marxistes du PCF dans la revue "Economie et politique" et les analyses de la démarche ergologique progressiste, dans le revue "Ergologia" et les deux, entre autre, sur ce blog.

_______________________Voir aussi sur ce blog ____________________________

MANIFESTE POUR UN PARTI COMMUNISTE DU XXIème SIECLE

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/07/en-direct-sur-le-site-pour-un-manifeste-du-parti-communiste-du-21eme-siecle-avec-les-dernieres-nouvelles.html

_________________________________________________________________________

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20304050607080> >>

* 31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

_______________________________________________

QUELQUES RECUEILS ET LIENS DE CE BLOG :

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/08/quelques-recueils-et-liens-de-ce-blog.html

Partager cet article

Repost0
4 septembre 2018 2 04 /09 /septembre /2018 13:53

4ème Congrès de la

Société Internationale d'Ergologie

BRASILIA,

INTERVENTION  d'ouverture DU PRÉSIDENT

Yves SCHWARTZ.

 

Nous nous sentons très honorés de la présence de personnes si illustres pour l’ouverture de notre Quatrième Congrès de La Société Internationale d’Ergologie. Merci beaucoup de cet accueil si chaleureux. Et je me sens très ému  à constater le travail accompli par nos amis et collègues de l’Université de Brasilia pour assurer la réussite de cet événement.

C’est une joie de se retrouver, ou se trouver, ici  ensemble pour cette  4ème édition du Congrès de la SIE.

 

La D.E (démarche ergologique) se promène, ou est promenée tous les deux ans en des lieux et milieux si différents : Strasbourg en 2012, Sierre dans le Valais suisse en 2014, Aix-en-Provence en 2016, et aujourd’hui Brasilia. Signe remarquable de maturation et de prise en charge de « fondamentaux ergologiques » dans des régions du monde et  des expériences professionnelles et de vie qui, au départ n’avaient aucune raison de se rencontrer : une histoire inimaginable il y a 34 ans !

Mais ces déplacements ne doivent rien au hasard. Strasbourg ne l’était pas, avec les investissements de long terme de Louis Durrive et de son équipe alsacienne, Sierre, avec les liens noués non seulement avec B.Lévy et la Haute Ecole de Sierre, mais avec de si nombreux collègues de la Suisse romande, et bien sûr aujourd’hui dans la capitale du Brésil. Premier Congrès en Amérique du Sud, et large prise en charge brésilienne de son organisation : tout le monde sait aujourd’hui que sans la rencontre entre l’expérience aixoise et le dynamisme, la chaleur intellectuelle et humaine brésilienne, l’ergologie ne serait pas aujourd’hui ce qu’elle est. Les échanges ont été très intenses entre nous depuis vingt ans, séminaires, cours, doctorats sandwichs, post doctorats, discussions d’expériences. Pour donner un exemple : ce dernier mois de Mars, je suis venu ici à l’UNB pour un cours sur Epistémologie et Ergologie, avec la présence active de collègues de diverses régions du Brésil.    Et dans la foulée, d’un côté l’inestimable apport du monde lusophone (Portugal, Mozambique) ; et de l’autre les pays hispanophones d’Amérique latine, l’Uruguay en première ligne, le Pérou, la Colombie,  se préparent à être des protagonistes éminents de la D.E.

 

Aujourd’hui, comment comprendre et évaluer ce rassemblement que nous formons, dix ans après la création de la Société ?  

Je répondrais par une prise de position et un constat, qui peuvent paraître partiellement contradictoires mais qu’il faut tenir ensemble, je crois :

-La prise de position nous renvoie à ce que je disais au Congrès de Strasbourg, et concerne précisément ces « fondamentaux ergologiques »..... 

 

.....SUITE  ici

https://pierreassante.fr/dossier/4eme_CONGRES_SIE_BRASILIA_INTERVENTION_PRESIDENT.pdf

_______________________Voir aussi sur ce blog _________________________

MANIFESTE POUR UN PARTI COMMUNISTE DU XXIème SIECLE

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/07/en-direct-sur-le-site-pour-un-manifeste-du-parti-communiste-du-21eme-siecle-avec-les-dernieres-nouvelles.html

_________________________________________________________________________

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20304050607080> >>

* 31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

_______________________________________________

QUELQUES RECUEILS ET LIENS DE CE BLOG :

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/08/quelques-recueils-et-liens-de-ce-blog.html

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2018 1 03 /09 /septembre /2018 18:28

UN PETIT CONSEIL QUI PEUT TEMPERER NOTRE  romantisme politique et verbal, POUR RENDRE PLUS EFFICACE NOTRE ACTION… et POUR ne pas remplacer

un serviteur du pouvoir financier

par un autre… (P.A.)

 

« … pour éviter les malentendus possibles, encore un mot. Je n’ai pas peint en rose le capitaliste et le propriétaire foncier. Mais il ne s’agit ici des personnes, qu’autant qu’elles sont la personnification de catégories économiques, les supports d’intérêts et de rapports de classes déterminées. Mon point de vue, d’après lequel le développement de la formation économique de la société est assimilable à la marche de la nature et à son histoire (1), peut moins que tout autre rendre l’individu responsable de rapports dont il reste socialement la créature, quoi qu’il puisse faire pour s’en dégager… ». 

Karl MARX, extrait de la préface de la première édition de « Le Capital », 25 juillet 1867

 

(1) Il ne s'agit pas de voir là un point de vue déterministe de la part de Marx, autre malentendu possible, toute son œuvre en témoigne dans le détail. Il ne s'agit là que d'un extrait choisi pour illustrer le moment présent. (P.A.)

 

_______________________Voir aussi sur ce blog ____________________________

MANIFESTE POUR UN PARTI COMMUNISTE DU XXIème SIECLE

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/07/en-direct-sur-le-site-pour-un-manifeste-du-parti-communiste-du-21eme-siecle-avec-les-dernieres-nouvelles.html

_________________________________________________________________________

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20304050607080> >>

* 31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2018 1 03 /09 /septembre /2018 07:54

René MERLE. Nòvas de blòg

 Bonjorn en totei,

Vaquí de nòvas de mon blòg http://archivoc.canalblog.com/

Aquest estiu, per mei 82 ans, lei collègas dau CIRDOC son venguts recuperar meis archius papier e copiar sus clau USB la grand part de meis obratges e intervencions publicas. Una sauvaguàrdia reconfortanta.

Siguèt l’ocasion de tornar organizar lei « Catégories » de mon blog, e de lo completar grandament.

Desenant, a l’escasença, vau contuniar enca’n’pauc de li apondre informacions, documents e reflexions.

Restabliguèri tanben lei foncions « Contacter l’auteur » e « Newsletter », que marchavan pas ben.

Vous trouverez en tête de liste un billet d’explication et de motivation, en français pour être bien compris par les lecteurs locuteurs du francoprovençal.

"...On peut légitimement se demander pourquoi, dans un monde où les vagues migratoires de tous ordres (de l’héliotropisme d’outre Loire aux espoirs africains de vie meilleure) submergent les parlers autochtones résiduels, dans un monde où une acceptation de conformisme social fait écho à la domination de l’idiome officiel, je m’intéresse encore à un parler, l’occitan provençal maritime qui fut celui de mes grands-parents, et plus largement pourquoi je m’intéresse encore à l’occitan dans toutes ses composantes, langue dont la mort..." [Lire la suite]

_______________________________

_______________________Voir aussi sur ce blog (P.A.)____________________________

MANIFESTE POUR UN PARTI COMMUNISTE DU XXIème SIECLE

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/07/en-direct-sur-le-site-pour-un-manifeste-du-parti-communiste-du-21eme-siecle-avec-les-dernieres-nouvelles.html

_________________________________________________________________________

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20304050607080> >>

* 31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

_______________________________________________

QUELQUES RECUEILS ET LIENS DE CE BLOG :

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/08/quelques-recueils-et-liens-de-ce-blog.html

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2018 1 03 /09 /septembre /2018 07:53

NAIVETE COUPABLE ET PACIFISME BELANT. LE TEMPS QUI RESTE.

 

Sous prétexte de démocratie, et l’air de rien, les autorités libérales et autoritaires soutiennent une montée des extrêmes droite dans la monde, en Europe et en France, et éventuellement leur prise de pouvoir si la démocratie bourgeoise limitée n’est plus à même d’imposer ses solutions à la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital. Et éventuellement aussi un élargissement exponentiel des solutions de guerre de revalorisation du capital. La démocratie citoyenne a besoinS de la démocratie des producteurs, sinon elle est soumise à la loi du taux de profit maximum.

 

La réponse de la gauche toute entière, et sa limite, c’est la dénonciation de l’austérité, c’est un constat sur la crise de société, c’est-à-dire pour les populations une montée des mécontentements et des colères qui alimente l’opération politique et les solutions économiques de secours d’urgence du capital. C’est ce que les communistes les plus actifs, les plus lucides devant les menaces de cet ordre, appelaient le « pacifisme bêlant », allant de pair avec la coupure entre revendications d’une part et économie, politique d’autre part. La faiblesse des liens entre les luttes et l’apport de l’analyse économique, le romantisme politique et verbal, c’est ce que Marx dénonçait dès la critique du programme de Gotha (1875 !). Cette critique reste d’actualité brûlante par rapport à la situation de l’humanité et des personnes dans les événements que nous vivons aujourd’hui, et dans l’usage que fait le capital de la révolution scientifique et technique, de la mondialisation numérique du XXIème siècle, qui pourraient pourtant ouvrir une ère nouvelle de la civilisation.

 

MinoritaireS ou pas, ce sont bien les solutions économiques à laquelle l’analyse et l’action marxiste poussent objectivement, qui constituent la position centrale, opérationnelle et incontournable d’issue à la crise pour débloquer l’ensemble des freins à tous les développements de toutes les activités humaines.

 

Et rien d’autre !

 

Expliquer, apprendre, étudier, les causes de la crise et les solutions possibleS au phénomène de suraccumulation-dévalorisation du capital, il n’y a pas d’autres tâche plus urgente, aussi « difficile » soit-elle. Cette tâche doit être au centre du congrès du PCF et de toute entité ayant la volonté de sortir d’une crise qui menacera de plus en plus le processus de développement de l’humanité.

 

Le temps qui me reste (qui nous reste ?), je le consacre à ça, dans la mesure du possible, en tant que service à mes semblables en général, que dans celui auprès de ceux que j’aime parce qu’ils font partie de ma vie, réciproquement.

 

J’attends pour cela que ce temps qui reste ne soit pas gaspillé, non qu’une expérience doive être privilégiée, mais parce qu’elle ne doit pas être perdue, autant que possible.

 

La démocratie deS producteurs dépend tant de l’analyse marxiste de l’économie*, que de l’analyse anthroponomique*, que de l’expérience et connaissance du travail*, de l’analyse pluridisciplinaire des situations de travail* et de leur pratique.

 

Pierre Assante, 2 septembre 2018

 

* Ces questions sont développées d’autre part dans le blog.

 

_______________________Voir aussi sur ce blog ____________________________

MANIFESTE POUR UN PARTI COMMUNISTE DU XXIème SIECLE

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/07/en-direct-sur-le-site-pour-un-manifeste-du-parti-communiste-du-21eme-siecle-avec-les-dernieres-nouvelles.html

_________________________________________________________________________

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20304050607080> >>

* 31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

______________________________________________

QUELQUES RECUEILS ET LIENS DE CE BLOG :

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/08/quelques-recueils-et-liens-de-ce-blog.html

Partager cet article

Repost0
31 août 2018 5 31 /08 /août /2018 08:09
L'Ecole et la Nation, février 1970

L’HOMME NOUVEAU EST-IL POSSIBLE ? CRISE DE L’ECOLE ?

 

Bien sûr que oui, l’homme nouveau est possible.

D’ailleurs l’homme est toujours nouveau.

Mais dans quel sens cette nouveauté ?

Il s’agit de surmonter La crise généralisée du système, et à l’intérieur de cette crise, la crise généralisée de la transmission des savoirs.

 

La question est : quelle transmission sociale, quelle qualité du processus de conscience, quelle place de l’individu dans le processus de production des biens « matériels et moraux » nécessaires à la vie humaine, dans leur intrication et leur unité.

 

Il est clair que, malgré l’explosion de la nouvelle révolution scientifique et technique du XXIème siècle, ouvrant des possibilités immenses à l’humanité et la personne humaine, le processus de transmission généralisée à toute l’humanité des savoirs et des savoir-faire, est en régression relative et quelquefois absolue. La crise de l’école ici et dans le monde en est un témoignage, entre autres.

 

Les conditions de transmission et de la qualité du processus de transmission dépendent du dépassement d’un système économique, politique et social où la question de l’accumulation privée du moyen de production et d’échange, le capital, domine le processus de l’évolution humaine. Le capitalisme monopoliste mondialisé numériquement informatisé, globalement financiarisé, est au paroxysme de la contradiction avec l’intérêt général et celui de la personne humaine.

 

Le retour vital à Marx et le développement de la pensée Marx sont intriqués à l’état des forces productives, les humains,  leurs savoirs et leurs techniques, leurs cultures, en développements inégaux,  au mouvement de ces forces productives, dont le mouvement de la conscience humaine. La crise généralisée de la société humaine, de ses rapports avec la nature, et de ses rapports entre les humains, entre dans une phase finale, dont on ne connait pas l’issue, mais sur laquelle on peut avoir la volonté d’agir pour une sortie par le haut, en santé.

 

Pierre Assante, 31 août 2018

 

Post scriptum : il s'agit aussi d'abolir la hiérarchie aliénante entre les savoirs et gestes "domestiques", quotidiens, d'une part, et les gestes et savoirs "savants" d'autres part, hiérarchie encore aujourd'hui attachée à la division sexiste du travail, bien qu'une part du rôle maternel séculaire commence à être assumé aussi par les hommes (au sens des hommes mâles et non au sens de l'espèce humaine en général) et le rôle séparateur paternel par la mère aussi, et le tout par toute la société, sans oublier  qu’il s'agit de moments particuliers dans le mouvement général de régénération. C'est aussi là une révolution anthroponomique.

 

_____________________Voir aussi sur ce blog ____________________________

MANIFESTE POUR UN PARTI COMMUNISTE DU XXIème SIECLE

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/07/en-direct-sur-le-site-pour-un-manifeste-du-parti-communiste-du-21eme-siecle-avec-les-dernieres-nouvelles.html

_________________________________________________________________________

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20304050607080> >>

* 31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

_________________________________________________________________

STATISTIQUES DU BLOG

Total depuis la création du blog 

65 618 visiteurs uniques

131 497 pages vues

2,004 vues / visiteur

Partager cet article

Repost0
29 août 2018 3 29 /08 /août /2018 08:00
Paul Boccara.

DEMISSION DE NICOLAS HULOT

 

Y a-t-il crise politique ?

Certes oui. Ici et dans le monde.

 

Mais cette crise politique est la conséquence directe et indirecte de la crise du système économique qui ne permet plus de répondre aux besoins de l’humanité et de la personne.

 

La guerre économique (et celle armée) pour le taux de profit, qui existe depuis que le capitalisme existe, entre aujourd'hui, avec la nouvelle révolution scientifique et technique, en contradiction extrême avec les besoins humains.

 

Certes, si l’on parvenait à transformer le système économique, on ne règlerait pas par miracle les retards pris dans le développement en santé de l’humanité, mais on aurait les moyens de le faire.

 

Les mesures proposées par les économistes communistes qui travaillent depuis des décennies à la suite du mouvement marxiste non dogmatique, dans une large union, à l’analyse et la transformation en santé de la société humaine, mettent le pouvoir sur l’argent, le dépassement de la financiarisation, au cœur de l’initiation d’un processus de transformation sociale en santé.

 

Ils sont quasiment les seuls, y compris dans leur parti, avec les nombreux militants qui partagent ces analyses, à aller au-delà d’un constat de la situation, et des discours ronflants sur l’état du pays, de l’Europe et du Monde, et à proposer des solutions concrètes pour un tel changement (1).

Seuls dans le paysage politique général et dans leur parti, mais de plus en plus influents.

 

Le 38ème congrès  du PCF de novembre des 23-25 et le vote interne des communistes des 5 et 6 octobre sur le choix d’une base commune (2) prend une très grande importance, toute proportion gardée,   dans le devenir de leur parti sur une  l’évolution humaine en santé.

 

Mais d'ici ces instances, le mouvement de la société et des luttes sociales et politiques, peut réserver des surprises, des mauvaises mais aussi des bonnes...

 

Pierre Assante, 29 août 2018

 

Sur la photo, Paul Boccara récemment disparu, auteur d'analyses fondamentales sur la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital et de propositions de solutions à la sortie de crise.

 

NOTES.

(1) J’essaie d’énumérer en vrac et sans grande clarté et organisation du propos sans doute, les points et besoins auxquels répondre pour cela, et sur lesquels réfléchir pour agir.

1) L’Europe, une nécessaire zone de développement et de coopération mondiale économique, politique, culturelle.

2) mesures progressives et radicales de transformation du système bancaire et financier, de la création monétaire, de Fonds démocratiques (régionaux, nationaux, européen, mondial, réforme du FMI, usage des DTS pour échapper à la domination du dollar, etc.), loi SEF, organisation du travail mettant en cohérence la personne, l'entité de production locale et globale, les besoins humains de la personne, du local au global. Economie, politique, ergologie, écologie, anthroponomie, en interdépendance. Développement de la conscience de la nature sur elle-même, l'humanité. Mise de la révolution scientifique et technique, de la numérisation mondialisée au service des besoins humains. Construction d'une nouvelle civilisation correspondant à ces moyens et ces besoins en développement

3) Bilan de la construction capitaliste de l'UE. Conquête des marchés vers l'Est au détriment du développement global de l'Europe, de ses salariés, de la population, au détriment de marchés et de coopérations stables et en développement historiquement institués dans le passé et à réformer dans un sens progressiste et non par destruction de l'ensemble. Aggravation d'inégalités locales, nationales, générales. Domination stérilisante des Konzern sur l'économie européenne eux-mêmes dominés par le capital US.

4) Analyser l'épisode de la destruction de l'entité yougoslave, initiation de l'aggravation de l'état de guerre des marchés, de la montée des nationalismes contre la coopération, date marquant la fin de l'effet de marché dominant sur l'état de  paix relatif.

6) besoin d'Europe, confédérale, d'une zone de développement et de coopération avec les autres zones de développement et de coopération pour une mondialisation progressiste.

7) danger impérieux de dissolution des entités humaines de coopération et de développement et de l'état de paix relatif si cette politique n'est pas mise en œuvre sous la pression des luttes ouvrières et populaires dont la situation de l'emploi, entre autre, s'aggrave exponentiellement.

6) besoin d'organisation du salariat au niveau de la mondialisation numérisée, de l'Europe à partir des luttes locales et nationales et des besoins qu'elles manifestent, à unir à l'international.

7) lien entre les acteurs du cœur de la production des biens nécessaires au développement humains, ouvriers, ingénieurs, techniciens, cadres, formateurs et tout le salariat (3) dans sa diversité et toute la population qui souffre comme eux des contradictions entre besoins humains et taux de profit lié au mode de production A-M-A', suraccumulation du capital, dévalorisation du capital, et guerre de marché contre la coopération et la paix.

6) Prolétaires de tous les pays, vendeurs de votre force de travail, unissez-vous, reste au cœur du développement humain. La réalité du capitalisme en tant que mode de production et d'échange, sa force de développement s'éteint. Sa poursuite menace l'humanité. Une action humaine de transformation-dépassement conscient partant de projets concrets, de rassemblement-synthèse de la recherche sur l'activité humaine dans sa diversité et sa multiplicité est un besoin impératif. Je renvoie encore aux propositions de la commission économique du PCF, mais pas seulement, aussi à toutes les recherches et formes d'organisation tendant au progrès de l'activité humaine, de l'organisation du travail en fonction de la personne humaine en premier lieu.

 

(2) MANIFESTE POUR UN PARTI COMMUNISTE DU XXIème SIECLE

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/07/en-direct-sur-le-site-pour-un-manifeste-du-parti-communiste-du-21eme-siecle-avec-les-dernieres-nouvelles.html

_______________________Voir aussi sur ce blog ____________________________

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20304050607080> >>

* 31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

_____________________________________________

QUELQUES RECUEILS ET LIENS DE CE BLOG :

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/08/quelques-recueils-et-liens-de-ce-blog.html

 

Partager cet article

Repost0
28 août 2018 2 28 /08 /août /2018 18:05

Lettre de Karl MARX à l'éditeur de la traduction française, de Joseph ROY,

de "DAS KAPITAL", "LE CAPITAL".

 

Au citoyen Maurice La Châtre

 

Cher citoyen,

J’applaudis à votre idée de publier la traduction de Das Kapital en livraisons périodiques. Sous cette forme, l’ouvrage sera plus accessible à la classe ouvrière et, pour moi, cette considération l’emporte sur toute autre.

Voilà le beau côté de votre médaille, mais en voici le revers: la méthode d’analyse que j’ai employée, et qui n’avait pas encore été appliquée aux sujets économiques, rend assez ardue la lecture des premiers chapitres, et il est à craindre que le public français toujours impatient de conclure, avide de connaître le rapport des principes généraux avec les questions immédiates qui le passionnent, ne se rebute parce qu’il n’aura pu tout d’abord passer outre.

C’est là un désavantage contre lequel je ne puis rien si ce n’est toutefois prévenir et prémunir les lecteurs soucieux de vérité. Il n’y a pas de route royale pour la science, et ceux-là seulement ont chance d’arriver à ses sommets lumineux qui ne craignent pas de se fatiguer à gravir ses sentiers escarpés (1).

Recevez, cher citoyen, l’assurance de mes sentiments dévoués.

 

Karl Marx.

Londres, 18 mars 1872

 

(1) Ce n'est pas là une expression prétentieuse, mais une réalité dite avec le sourire habituel. Althusser a pris le risque de conseiller au lecteur les débuts de l'ouvrage sur la marchandise, pour y revenir après la lecture sur la plus-value. Ainsi il rend encore plus difficile la compréhension qui a besoin dès le début de cette analyse de la marchandise pour saisir la synthèse du mouvement du capital et ne pas tomber dans une vision dogmatique, mécanique, des lois de la plus-value et du profit.

Qui prend soin de faire un effort au début de l'ouvrage y trouvera une description lumineuse de la société dans laquelle il vit encore aujourd'hui, malgré les transformations du capital, la mondialisation, la numérisation, la financiarisation globalisées.

 

_______________________Voir aussi sur ce blog ____________________________

MANIFESTE POUR UN PARTI COMMUNISTE DU XXIème SIECLE

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/07/en-direct-sur-le-site-pour-un-manifeste-du-parti-communiste-du-21eme-siecle-avec-les-dernieres-nouvelles.html

_________________________________________________________________________

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20304050607080> >>

* 31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

________________________________________________

QUELQUES RECUEILS ET LIENS DE CE BLOG :

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/08/quelques-recueils-et-liens-de-ce-blog.html

Partager cet article

Repost0
27 août 2018 1 27 /08 /août /2018 12:42

 

Article déjà publié le 16/08/2018

PROCHAIN CONGRÈS DE LA SIE

27 AU 29 AOÛT 2018

BRASILIA

La Société Internationale  d’Ergologie ( SIE ) tient son 4ème congrès du 27 au 29 Août 2018 à Brasilia (Brésil) sur le thème :

La démarche ergologique : bilan et perspectives.

___________________

A l'occasion de ce rappel, je me permets de reprendre cette contribution du colloque « Penser et réaliser la transformation du travail  : l’apport de la démarche ergologique et de l’œuvre d’Yves Schwartz ».

 

CONTRIBUTION « OFF »

au colloque d’ergologie

et auX débatS économiqueS atterré et marxiste

 

L'ERGOLOGIE, UNE PHILOSOPHIE DE LA PRAXIS POUR CONNAITRE LE TRAVAIL ET POUR LE TRANSFORMER EN SANTE.

 

Schématiser pour simplifier l’exposé n’est pas la meilleure façon pour se faire comprendre. C’est pourtant une entrée dans un débat qui doit ensuite se débarrasser souvent avec difficulté du schéma de départ. Je vais essayer donc un schéma dont il faut ensuite se débarrasser.

Le débat scientifique savant est à la fois une négociation au sens propre entre « savants » et un débat entre influence de la science et influence des conditions matérielles de vie de la société où a lieu le débat, et les conditions « morales » « découlant » des conditions matérielles, en fait en unité organique des conditions matérielles et morales (Hommes, techniques, culture, organisation sociale…).

C’est tout le débat que l’on croit dépassé sur infrastructures sociales et superstructures sociales, leur séparation OU leur unité organique, débat qui, en fait, a été stoppé par un structuralisme sous-jacent voilé et consanguin à la société de classe et son caractère toujours plus écrasant dans le capitalisme monopoliste mondialisé numériquement informationnalisé, globalement financiarisé. Le débat savant n’est en aucun cas un lieu d’effacement du combat dominant/dominé et la forme qu’il prend, l’évolution qu’il prend en fonction de l’évolution des forces productives, évolution objective et subjective en unité et inégalité de développement des champs de savoir comme des entités humaines du local au mondial.

Ce n’est pas en cachant les problèmes sous le tapis que le débat avance et la question des relations entre champs de savoir, comme entre courants politiques et sociaux (oui c’est lié !) est de la plus grande importance dans la solution d’une crise qui menace les conditions de production des bien nécessaires à la vie humaine comme celle du rapport entre l’homme et la nature dont il extrait ses biens, et qui menace la civilisation in fine.

J’en reviens à mon schéma, et j’en resterai à mon schéma, laissant à plus savants que moi le soin de faire fructifier le débat (et peut-être ce schéma aussi ?) et d’en prendre à témoin l’opinion dont je suis pour qu’elle puisse s’en mêler à égalité.

L’ergologie (mon schéma) se préoccupe de connaitre les conditions d’exercice de l’activité de la personne dans l’entité collective relativement pertinente d’activité et que ceux qui exercent cette activité puissent être en capacité de tendre à la transformer dans le sens des besoins de la personne (dont en unité, de la société), en santé. En santé, c'est-à-dire de façon à ce que le mouvement de la vie préserve la vie et l’accélère en fonction de l’accélération des besoins sans la mettre gravement en danger. C’est tout le schéma du développement économique non unilatéral, c'est-à-dire un schéma économique tenant compte en unité du mouvement et du rapport entre le processus de la consommation et l’excès ou l’insuffisance d’investissement dans le processus de production et d’échange.

L’économie, en tout cas l’économie progressiste, et marxiste se préoccupe des rapports de production et d’échange et leur relation en unité avec l’organisation politique, ce que l’ergologie va schématiser dans l’organisation tripolaire de la société, que je schématise moi-même par la citation de cette formule qui est avant tout un concept bien plus développé (Jaurès avertissait sur le danger des formules en politique et en philosophie). Pour l’économie marxiste, elle propose de s’affranchir de l’échange A-M-A’ et de la suraccumulation du capital qui en découle, son blocage congénital à terme du processus de production et d’échange, par des mesures économiques et politiques radicales et progressives sur le système financier local et mondial, les banques et le crédit, la création monétaire, la BCE, la FED, le FMI, et les institutions politiques locales et mondiales qui les pilotent et en sont pilotées. La sécurisation de l'emploi et de la formation est au cœur de ces mesures.

Fini le schéma, voici ma réflexion :

Parmi tous les dialogues sociaux, les réflexions, l’expérience et la connaissance de l’ontologie de l’être social, plus économie et ergologie tardent à dialoguer, plus les conditions de mise en santé du processus sera difficile, et à terme impossible. Le dialogue suppose engagement non dogmatique, mais engagement dans le processus quotidien des événements sociaux.

Certes l’ergologie subit une pression des autres savoirs investis pour lesquels elle est une sociologie parmi d’autre alors qu’elle est les travaux pratiques des concepts de transformation du processus social en santé. C’est une situation qui la met en tendance de prudence.

Pour ma part je considère l'ergologie en tant que philosophie de la praxis pour connaitre le travail social et le transformer en santé. Ainsi il y a dans l’ensemble des points de contact entre ergologie et économie un point de contact particulier qui en dernière instance leur permettrait de « fonctionner » en unité : les droits nouveaux à développer dans le travail, travail qui est encore et toujours, y compris dans la diminution de sa forme contrainte, à terme, par l’évolution scientifique et l’organisation automatique généralisée et mondialisée de la production, le lieu privilégié de l’activité et du processus de conscience humaine que Marx qualifie de processus de conscience de la nature sur elle-même.

Cette rencontre sur le processus en avancées et en reculs des droits nouveaux dans l’entreprise, reculs que les transformations-régressions du code du travail illustrent  fortement aujourd’hui, ne peut faire l’économie du débat et de l’engagement.

Pour cela économie et ergologie ont besoin de se fortifier dans leur champ propre, champ qui est pour l’une et l’autre un champ multidisciplinaire, malgré des apparences contradictoires. Mais n’est-ce pas aujourd’hui plus que jamais, la problématiques de tous les champs de savoir et leur interpénétration et la résistance à leur interpénétration favorisée par la parcellisation et la division -de classe- à outrance du travail, parcellisation entretenue dans la confrontation dominants/dominés, favorisée aussi par la convergence de l’organisation du travail, de la recherche, et du développement dans le taylorisme de plus en plus voilé mais de plus en plus prégnant, volontairement.

Pierre Assante, 29 septembre 2017

* Yves Schwartz, « l’activité humaine génère des réserves d’alternative »:

http://pierre.assante.over-blog.com/2017/10/l-activite-humaine-genere-des-reserves-d-alternatives-par-yves-schwartz-philosophe-du-travail.html

* 2 questions pour procéder. Ecrits sur l’ERGOLOGIE :

http://pierre.assante.over-blog.com/article-2-questions-pour-proceder-118937707.html

_________________________________________________________________________

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20304050607080> >>

* 31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

Partager cet article

Repost0
26 août 2018 7 26 /08 /août /2018 11:31

 

DES POLITIQUES ET DES PHILOSOPHES ENCYCLOPEDIQUES

ET SANS SYNTHESE…

 

La tendance et l’horizon de la production et de l’échange capitaliste c’est une minorité de concepteurs ultra spécialisés œuvrant dans la mondialisation numérisée, financiarisée,  et une masse d’exécutants sans qualification.

C’est-à-dire une mise en réserve du capital d’une masse d’êtres humains avec ou sans activité, qui pourraient, dans une société juste et cohérente,  contribuer à l’enrichissement général des savoirs, des techniques, de la production et des échanges, de la conscience humaine sur la nature et sur elle-même pour assurer une complexification du processus humain en qualité et en santé.

Mais la réalité résiste à une déadhérence conceptuelle (1) nécessaire, mais mise au service d’un mode de production et d’échange obsolète A-M-A’, sa vente-achat de la force de travail, son accumulation-dévalorisation du capital, sa crise mondialisée généralisée,

Mais toute résistance a besoin d’un projet social transformateur sous peine de ne développer que la désespérance.

Un projet transformateur part de la réalité du mode de production et d’échange et des moyens de transformer en sante cette réalité

L’encyclopédisme et la rhétorique de Mélenchon en politique, d’Onfray en philosophie pour ne citer qu’eux, n’ont aucune capacité synthétique.

C’est pourtant de la synthèse de la connaissance de la réalité et des moyens formant un projet que dépendent les capacités de transformation progressiste de la société humaine en crise.

Ce besoin de synthèse, Marx, Engels, interprètes conscients d'un moment d'histoire et leurs successeurs s'en réclamant ou pas, l'ont fait leur.

 

Pierre Assante, 26 août 2018

 

 

 

(1) La capacité de concevoir mentalement ce qui n'existe pas encore et par conséquent de permettre l'activité industrieuse.

 

_______________________Voir aussi sur ce blog ____________________________

MANIFESTE POUR UN PARTI COMMUNISTE DU XXIème SIECLE

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/07/en-direct-sur-le-site-pour-un-manifeste-du-parti-communiste-du-21eme-siecle-avec-les-dernieres-nouvelles.html

_________________________________________________________________________

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20304050607080> >>

* 31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

______________________________________________

QUELQUES RECUEILS ET LIENS DE CE BLOG :

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/08/quelques-recueils-et-liens-de-ce-blog.html

Partager cet article

Repost0
26 août 2018 7 26 /08 /août /2018 08:42

Article publié une première fois le 23 août 2018

REGULATION micro et REGULATIONS macro. COHERENCE micro et COHERENCES macro. DEMOCRATIE DU TRAVAIL.

Brouillon et propositions.

L’existence du processus humain dépend de ses capacités de régulation, c'est-à-dire de l’intervention humaine aux transformations de son milieu naturel et social, dont les transformation conséquentes à son propre processus, dans leur interaction et leur unité nature-société humaine partie de la nature, pour lui conserver une cohérence vitale.

La cohérence vitale c’est la tendance à un équilibre-déséquilibre relatifs sans chute mortelle, suffisant pour assurer le mouvement macro,  global, de l’espèce dans son milieu et des mouvements qui le constituent.

Il ne s’agit pas que des mouvements tangibles, visibles, il s’agit de tous les mouvements de la nature et de l’homme dans la nature, de son activité industrieuse et de son activité symbolique qui en fait partie, en relation dialectique et en développements inégaux et conjoints, avec des « décrochages » et des « rattrapages » temporels et spatiaux de mouvements.

L’organisation sociale de société bourgeoise  contient la force contraire dans le mouvement de transformation, au mouvement de régulation et de cohérence de l’ensemble humain-nature et de l’individu humain-nature dans cet ensemble.

Cette force contraire qui entretient le mouvement le met aussi en déséquilibre excessif incompatible in fine avec un processus vital viable. Les forces contraires sont contenues dans l’activité industrieuse devant répondre au besoin du processus humain, au développement quantitatif et qualitatif des propriétés de l’humanité.

Et cette activité industrieuse, dans le capitalisme,  contient les règles, les normes de l’échange capitaliste, A-M-A’ conduisant au développement des forces productives, les hommes, leurs activités tangibles et leurs activités symboliques intriquées, mais à une inégalité excessive entre le quantitatif et le qualitatif de ce développement.  En clair, besoins du capital de s’accumuler et besoins de développement quantitatif et qualitatif de l’humanité constituent des forces non seulement  contradictoires mais aussi antagoniques. La dissymétrie temporelle de l’échange de valeurs d’usage et de l’échange en capital et en accumulation de capital constitue la base de cet antagonisme réclamant le dépassement-élimination du mode de production capitaliste….

Pour cela il faut continuer la recherche ergologique sur la condition des conditions de développement de l’activité humaine, une praxis  ergologique.

Il nous faut lier activité industrieuse, économique à l’analyse micro et macro anthroponomique en considérant anthroponomie et ergologie comme deux champs distincts coopérant à une vision d’ensemble du mouvement du réel pour une naissance des conditions de régulation démocratique.

La Régulation économique doit être en rapport avec les activités globales macro et micro.

Un des objectifs essentiel étant une Organisation du travail à partir des rapports avec l'activité industrieuse développant et amplifiant la déadhérence conceptuelle (la capacité de concevoir mentalement ce qui n'existe pas encore et par conséquent de permettre l'activité industrieuse), la dénormalisation-renormalisation des règles sociales pour un développement en santé.

Le besoin et la tâche du moment large de l’humanité est bien une régulation démocratique dont la condition première est la libération de l’achat-vente de la force de travail.

En ce sens :

Il n’y a pas de création des conditions d’une régulation démocratique du moment parental, du moment travail, du moment politique, du moment informationnel et leur unité dans le processus social sans préparation de ces conditions. Les concepts ergologiques forment les conditions de libération de l’organisation taylorienne du travail. Les conditions anthroponomique de lien entre production et règles micro et macro de la société en mouvement et les conditions ergologiques sont liées.

Il se peut que la préparation des conditions de régulation démocratique passent par une phase centralisée de préparation de décentralisation et d’autogestion de régulation, en quelque sorte à l’image des « tyrannies » qui préparaient les prises de pouvoir des classes montantes, dans l’Athènes antique comme dans la révolution française par exemple. Mais évidemment une préparation de  régulation démocratique ne peut faire l’économie de la promotion des droits de l’homme et du citoyen, mais doit l’apporter au-delà d’une démocratie limitée, de classe, actuelle et en décomposition qui ignore la démocratie du travail, la démocratie du « que, quoi et comment produire » liée à la démocratie du citoyen, en unité. Nous ne sommes plus ni dans l’antiquité esclavagiste ni sous la monarchie absolue héritée de la féodalité.

Une régulation sociale ne se décide pas sans que des conditions historiques existent pour son développement. Nous pouvons repérer dans l’évolution de l’humanité des moments où ces conditions sont nées des nécessités et des volontés humaines conjointes. Mais ce n’est pas le bateau à voile qui fait le vent, c’est l’usage savant du vent, de l’événement, qui permet à l’équipage de se diriger sur l’océan de la vie sociale et dans la nature dont l’humanité constitue un mouvement de la conscience, limitée certes mais en processus, au sens de Marx dans ses manuscrits de 1844, puis dans sa compréhension du réel qu’est la société capitaliste à dépasser, et celle d’aujourd’hui, mondialisée, numérisée, financiarisée : c’est à cette financiarisation qu’il faut s’attaquer pour la transformer-dépasser dans un autre mode de production et d’échange, le communisme. Les tentatives avortées et grossières ne remettent pas en cause cet idéal, cette praxis...

Pierre Assante, 23/08/2018 06:15:44

_______________________Voir aussi sur ce blog ____________________________

MANIFESTE POUR UN PARTI COMMUNISTE DU XXIème SIECLE

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/07/en-direct-sur-le-site-pour-un-manifeste-du-parti-communiste-du-21eme-siecle-avec-les-dernieres-nouvelles.html

_________________________________________________________________________

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20304050607080> >>

* 31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

________________________________________________

QUELQUES RECUEILS ET LIENS DE CE BLOG :

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/08/quelques-recueils-et-liens-de-ce-blog.html

Partager cet article

Repost0
26 août 2018 7 26 /08 /août /2018 08:41

Article publié une première fois le 13 août 2018

Sur « Neuf leçons sur l’anthroponomie systémique », Paul Boccara.

Une lecture ergologique de l’anthroponomie et d’un ouvrage de profonde, nécessaire et urgente analyse progressiste de transformation sociale en santé.

Dans son dernier ouvrage sur l’anthroponomie systémique (1), Paul Boccara, grand intellectuel et grand lutteur que nous avons hélas perdu,  dénormalise-renormalise à nouveau les rapports entre ses concepts et catégories qui ont fondé l’économie politique marxiste moderne, celle du capitalisme mondialisé, numérisé et financiarisé d’une part avec l’ensemble des activités humaines d’autre part, tout en affirmant leur unité.

Dénormaliser-renormaliser, c’est ce que fait toute activité humaine, avec des sauts de plus ou moins grande importance dans la continuité des analyses humaines sur la réalité et son mouvement, à plus forte raison quand  une analyse se veut de fort contenu inventif.

Il finit d’ailleurs son ouvrage par cette réflexion de haute tenue morale sur l’utilité d’un travail destiné à une conscience réparatrice et de poursuite du développement en santé du processus humain : lire les dernières phrases sur le besoin de cette analyse et de cette invention concluant « Face à l’énormité de ces questions, il est urgent d’y aller, au risque d’essuyer les plâtres, de se tromper ; car il y a une béance formidable, un appel » .

Au centre de son long développement en 9 leçons, la régénération humaine et les moments du système anthroponomique de regénération humaine, la scission dialectique de l’étude des règles en mouvement des sociétés humaines non seulement pour les connaitre, mais pour les changer en santé : le moment parental, le moment travail, le moment politique, le moment informationnel et leur unité dans le processus social.

Il accorde une place importante à l’identification et à la symbolisation. Sans réduire à une image cette longue et profonde analyse qui touche aussi à la psychanalyse, mais pas seulement, loin de là, à toute l’accumulation de savoirs dans une synthèse, j’oserai le terme : il faut appeler un chat un chat, ou il faut reconnaitre un objet et le nommer pour que ce nom puisse être usé dans la transmission, dans la transformation informationnelle nécessaire à la transformation concrète, « physique ».

Je ne crois pas par contre aux limites de Marx qui ne serait pas libéré de l’idéalisme ou plutôt des ses propres limites. Certes toute personne est tributaire des limites de son temps et personne ne l’est, libéré, dans une société qui ne se libère pas globalement de l’idéalisme, mais dans toute situation concrète décrite par Marx, il est clair pour moi que la conception matérialiste dialectique habite son exposé et sa conscience.

La revendication d’une analyse systémique dépassant l’analyse structuraliste habite de même constamment la pensée de Paul Boccara, son exposé et ses propositions transformatrices. Il ne peut d’ailleurs y avoir d’analyse systémique sans un effort permanent contre le retour à la tendance structuraliste de l’observation immédiate des objets isolés par l’observation et la pensée et l’élaboration cérébrale qui s’en suit dont les systèmes de concepts normalisés sont impactés et subissent une normalisation-dénormalistion positive…ou négative. De même pour l’objet « pensée » et son observation en miroir, en aller-retour, en double anticipation du mouvement d’action-observation de l’action, rectification inconsciente et consciente de l’action.

Si l’on peut penser à une dé-désidéalisation furtive de la pensée, c’est plutôt au niveau du vocabulaire de Lénine (plutôt que celui de Marx) et de son temps qui tend à rejeter une formulation relative à une juste conception de la matérialité de la pensée, de crainte de sembler céder à l’idée que les idées modifient directement la matière sans l’intervention de l’action humaine « physique ». C’est le débat sur Dietzgen dont je ne trouve pas que la maladresse de « non intellectuel » soit si négative, au contraire, à partir du moment où on s’efforce d'entrer dans le vocabulaire d’un ouvrier-penseur philosophique, d’un auteur militant.

La pensée est bien un mouvement de la matière, du cerveau humain entre autre, dans son rapport dialectique, interactif, en aller-retour avec le processus social dont le travail, la transformation de la matière par l'homme pour subvenir à ses besoins et leur développement complexe est le moteur.

La poussée de la pensée Marx sur le développement de la pensée transformatrice d’aujourd’hui n’est pas épuisée, à la différence de celle de la révolution d’Octobre,  d’un pays à dominante agricole arriérée massive qui a du passer par le mouvement ouvrier naissant pour mettre à bas les oppressions de classes de son temps, et même si le gel de cette révolution, le rejet de la NEP et l’agression impérialiste permanente ont favorisé un régime policier et une organisation militarisée.

Paul Boccara poursuit cette poussée de la Pensée Marx en économie et en philosophie et dans l’étude des règles en mouvement de la société pour les transformer en santé, de façon magistrale, pour moi en tout cas qui suis essentiellement un auteur militant et un militant tout court.

Pierre Assante, 31 août 2018.

(1) Anthropos : l'humain, Nomos : les règles. Etude des normes, des règles dans la société humaine, leur mouvement, leur développement en santé ou pas, et l'intervention de l'humain sur l'humain...

Voir sur ces liens :

http://pierre.assante.over-blog.com/2017/04/catherine-mills-une-conference-texte-et-video-une-histoire-marxiste-de-la-pensee-economique-sur-les-crises-la-suraccumulation-et-la

 http://pierre.assante.over-blog.com/2017/08/neuf-lecons-sur-l-anthroponomie-systemique-de-paul-boccara.html

_______________________Voir aussi sur ce blog ____________________________

MANIFESTE POUR UN PARTI COMMUNISTE DU XXIème SIECLE

http://pierre.assante.over-blog.com/2018/07/en-direct-sur-le-site-pour-un-manifeste-du-parti-communiste-du-21eme-siecle-avec-les-dernieres-nouvelles.html

_________________________________________________________________________

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20304050607080> >>

* 31 articles anciens sélectionnés, en cliquant ici

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche