Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 janvier 2022 7 23 /01 /janvier /2022 18:01

 

MATURATION CROISSANTE DE TOUTE LA SOCIÉTÉ HUMAINE RÉCIPROQUE ET COLLECTIVE

CRISE DE CROISSANCE, CONVULSIONS, MATURATION, SAUT DE CONSCIENCE ET DE CIVILISATION.

 

 

« Vous ne me direz pas que je me fais une trop haute idée du temps présent,

et si malgré tout je ne désespère pas de lui,

c’est précisément sa situation désespérée qui l’emplit d’espoir ».

Marx à Ruge. 1843.

 

Le développement de l’humanité se heurte aujourd’hui comme jamais à lui-même, son propre développement : à sa propre croissance. Mais pas du tout comme l’imagine l’écologie politique grossière.  L’écologie politique grossière n’imagine la croissance qu’en terme quantitatif. Elle est aveugle sur les sauts qualitatifs accomplis par l’humanité tout au long de son histoire, depuis les débuts de l’hominisation jusqu’à aujourd’hui et à ce qui naît et ses perspectives « matérielles et morales». Elle est incapable jusqu’à ce jour de voir la croissance autrement que dans la société marchande et l’accumulation capitaliste et son extrémité : la baisse tendancielle du taux de profit et la suraccumulation-dévalorisation du capital dont elle n’a d’ailleurs aucune idée, refusant d’analyser l’état des forces productives, les lois de leur développement dans un système économique et social à obsolescence. Ce blog a développé tout au long ce que peut être une croissance d’un autre type, d’une autre qualité, dans un autre mode et monde de production et d’échange : évolution, transformation, complexification, croissance, condensation, accumulation quantitative et sauts qualitatifs micros et macros.

Jamais le besoins de saut qualitatif nécessaire, non écrit d'avance, mais inscrit dans la réalité passée et présente n’a connu une telle ampleur pour résoudre les crises de croissance de l’humanité qui passe de l’enfance à l’adolescence et à l’existence d’adulte. Sous une crise qui semble disqualifier l’humanité des possibilités de se succéder à elle-même dans un niveau de conscience répondant aux besoins de résolution des limites d’une croissance quantitative dans un type d’organisation, se dessine une maturation, un processus d’observation de ces limites et de la qualité nouvelle à donner à cette croissance.

Y compris et surtout dans le parti communiste et toutes les forces sociales de même « type » de conscience. AVEC la décision de présenter un candidat, après les longues pérégrinations multidécennales d’errance entre unité ou pas unité politique sans trouver les bases économiques et culturelles sur lesquelles une unité peut de construire, la construction d’un nouveau type de développement SE DESSINE DE MÊME; une maturation croissante en chemin nait, non seulement d’un parti, mais celle de toute la société humaine, réciproque et collective. Certes une maturité n’est pas l’affaire d’une seule élection, faut-il le dire, mais d’un processus de luttes sociales actées par la manifestation des idées de transformation et leurs mises en œuvre. Et ce n’est pas faire de nationalisme que de constater une évolution dans son propres pays : cette évolution est d’ordre de l'Europe et de la Terre entière, des transformations de fond de conscience de toute l’humanité, malgré le sentiment d’impuissance et les dangers qui habite une période de transition, ses convulsions, ses interrogations apparemment sans réponses.

« Vous ne me direz pas que je le fais une trop haute idée du temps présent, et si malgré tout je ne désespère pas de lui, c’est précisément sa situation désespérée qui l’emplit d’espoir ».

Marx à Ruge. 1843.

Maturation des forces productives, maturation des sciences et conscience qui en font partie, nous les reconnaissons dans une synthèse issue d’une masse d’informations et d’actions de tous ordres. Où elles font mal, c’est là où doivent agir les remèdes dont nous sommes porteurs sur l’emploi, les revenus, les valeurs d’échange : SEF, Crédits, création monétaire, fonds, critères de gestion de cycle travail-production-valeur ajoutée répondant aux besoins sociaux, autogestion de la personne et des entités humaines dans la dépendance commune; jusqu’à l’humanité tout entière et l’abolition de l’achat de la force de travail, forme ultime de l’aliénation du producteur de son produit. Les mesures « intermédiaires" étant justement intermédiaires dans un mouvement discret et continue d’hominisation. Transition de dépassement, négation de la négation du cycle A-M-A’.

Il ne suffit pas de se fixer un but, il faut aussi imaginer un parcours pour l’atteindre, parcours qui ne peut être la « Perspective Nevsky », large et droite, encore moins aujourd’hui qu’hier.

Des mesures sociales de La Libération de 1945 aux contre-attaques politiques, économiques, idéologiques du capital aux expérience libérales accompagnées par les forces politiques de la contre-attaque, à l’échec de ces expériences, comme celle du communisme grossier, naît la possibilité d’une nouvelle conscience en redéveloppement, dépassant les objectif immédiats et ouvrant la voie à un accomplissement social assurant, autant que peut l’être assuré à une entité naturelle pensante, un processus d’ordre bien plus universel que celui qui est le nôtre à ce jour.

La survie de l’humanité est liée à cette capacité d’universalisme, non d’universalisme abstrait, mais d’un contenu actif de résolution des besoins réciproques de la nature et de nous-mêmes dans l’évolution-complexification commune.

Il n’y a pas d’appareil de mesure de l’infinie accumulation quantitative et qualitative qui se passe dans les cerveaux et dans la société, en action conjointe, réciproque et contradictoire. Il n’y a pas de solutions dans l’utopie élitiste des transhumanistes. Il y a l’évolution lente à nos yeux de génération humaine, profonde de la nature et de l’homme, espèce pensante s’auto construisant, conscience en processus d’auto construction de la nature, sur elle-même.

 

Pierre Assante. 23/01/2022 16:33:07.

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2022 5 21 /01 /janvier /2022 07:56

 

Le 21 novembre 2021, le candidat communiste à la présidentielle Fabien Roussel, a tenu un discours à Paris, place Stalingrad, sur la question de l’Emploi et du Pouvoir d’achat. Nous reproduisons sa transcription intégrale. La vidéo du discours est disponible ici.

 

Rencontre des Jours Heureux – Paris –Emploi, Pouvoir d’achat – Discours de Fabien ROUSSEL – 21 novembre 2021

Chers amis, chers compagnons de route, c’est ici, ensemble, que débute notre long cheminement.
Cinq mois nous séparent de la Présidentielle. 140 jours avant le premier tour.
Cinq mois imprévisibles, ouverts, qui nous conduiront jusqu’à l’élection présidentielle puis aux élections législatives de juin.

C’est aujourd’hui donc que débute cette longue route commune. Et c’est ici, serrés les uns contre autres – il fait froid dehors, mais chaud dans nos cœurs ! – que nous passons un pacte avec la France.

Un pacte pour une France dans laquelle tous les enfants vivent libres et égaux en droit.

Un Pacte pour une France qui protège et se projette avec confiance dans l’avenir.

Un pacte pour garantir à chacune, à chacun le même droit à une vie sereine, sécurisée, le même droit au bonheur, au respect, au travail, à la dignité, quels que soient sa classe sociale, son lieu d’habitation, son sexe ou sa couleur de peau !

Nous en avons tant besoin. La France en a tant besoin......

SUITE SUR CE LIEN :

https://enavantlemanifeste.fr/2021/11/22/roussel-emploi-pouvoir-dachat/

VOIR AUSSI, DU BLOGUEUR : 

"Journal intime"

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/11/journal-intime-politique-et-philosophique.html

Partager cet article
Repost1
20 janvier 2022 4 20 /01 /janvier /2022 07:53

NUMÉRISATION MONDIALISÉE OU MONDIALISATION NUMÉRISÉE :

COMMUNICATION ET PRODUCTION

 

Nous avons eu plus d’une fois à le remarquer et le souligner.

Tous les débats sur la numérisation mondialisée portent essentiellement sur la question de la communication, ses dangers et sa domination.

En général ces débats agitent l’eau du verre sous notre nez, mais aboutissent à pas grand choses sinon des dénonciations de principe, des solutions marginales et  illusoires,  et le « après tout ça fait partie du progrès… », La montagne accouche d’une souris...

Conclusion  générale, « On verra bien demain »….

Si le débat porte si peu sur la question de la numérisation mondialisée, l'algorithmisation mondialisée ET PRODUCTION, c’est que dans la norme de notre société, du système de développement par et dans un cycle d’accumulation du capital A-M-A’ et sa crise finale, exponentielle et paroxystique, la question de la production est réservée au pouvoir patronal "féodal" et ses "guerres féodales", de l’entité de production et d’échange de base où exerce le salarié jusqu’à la firme multinationale sous laquelle elle est soumise, et sous la concentration capitaliste mondialisée, financiarisée qui domine le tout avec et dans ses ramifications transversales, horizontales et verticales.

Il s’agit d’une domination globale sous laquelle s’exerce l’ensemble des dominations dans leurs particularités et leurs diversités, et évidemment la domination masculine qui traverse et qu'exerce l’espèce humaine et la population féminine y compris. La domination masculine  est passée et  passe toujours par le travail, de ses origines préhistoriques à nos jours, sous ses formes ancienne et modernes, aujourd’hui l’achat de la force de travail sous ses formes « classiques » ou nouvelles, y compris à travers les techniques numérisées évidemment.

C’est en libérant l’homme de l’aliénation du travail que sera libérée l’ensemble de l’humanité. Cela s’appelle le communisme développé par rapport aux essais de communisme grossier ou aux essais grossier de communisme.

Pierre Assante. 20/01/2022 07:40:24.

 

VOIR PRECEDEMMENT :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/01/cette-entite-abstraite-qui-habite-le-cerveau.html

et

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/01/la-critique-de-la-critique-critique-c-est-quoi.html

et

"Journal intime" MAI 2021-DECEMBRE 2021 :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/11/journal-intime-politique-et-philosophique.html

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2022 3 19 /01 /janvier /2022 08:48

Cette entitÉ abstraite qui habite le cerveau.

 

Cette entité abstraite qui habite le cerveau en relation réciproque avec celle qui habite collectivement la société humaine, « Dieu », a, comme toute entité dans l’humanité, et dans la nature, des origines ; dans l’humanité des origines qui tiennent à la fois à la production des biens nécessaires à la vie, au travail, et aux rapports sociaux liés au mode de production et d’échange de ces biens.

Les marxistes ont critiqué souvent et avec raison une conception mécaniste du matérialisme. Ils ne critiquent plus grand chose aujourd’hui et leur référence à la pensée Marx, son développement, et l’évolution-complexification en fonction du moment de l’évolution-complexification de la société et de la production en unité, est devenu de l’ordre du fantôme. C’est déjà ça !

On sait que les  fantômes, s’ils sont un mythe d’existence extra-matérielle, donc comme dirait Lapalisse fantomatiques, existent bel est bien en tant qu’abstraction mentale produites par l’activité électrochimique du cerveau en désadhérence conceptuelle utile ou parasite, elle-même liée à l’accumulation de l’expérience et de l’activité humaine en accumulation quantitative et qualitative.

Bien des textes et discours religieux peuvent être rendus extrêmement opérationnel (au lieu d’être mis à la poubelle) dans la connaissance et l’amélioration-évolution de la vie humaine non pas en faisant abstraction (ce qui est l’athéisme, c’est à dire la négation de l’abstraction et non son dépassement) de l’abstraction mentale qu’est Dieu, mais en la remettant à sa place de par ses origines et son développement dans la société de classe et de domination de classe et de domination tout court, et dans le mouvement-processus du psychisme humain.

Le cycle A-M-A’ (Argent-Marchandise-Argent’) est un cycle de renouvellement élargi, de reproduction de l’humanité et de la personne humaine à travers la circulation des marchandises et de leur valeur marchande (capital) déterminée de façon non mécanique par le temps de travail social moyen nécessaire à leur production dans le cycle de reproduction « achat de la force de travail-consommation capital/travail de la force de travail-revente de la force de travail’ ».

Le cycle « Besoins-désir et satisfaction des besoins-besoins’ » (B-D-B’) est un cycle quantitatif-qualitatif de reproduction de l’humanité assumé dans le capitalisme par le cycle A-M-A’ (1). Mais ce cycle est un cycle historique dans des conditions historiques qui ne sont pas immuables et qui dans le plus d’un million d’année d’humanisation ne représente que quelques millénaires, et-mais qui arrive à obsolescence et au paroxysme de ses contradictions. La société marchande est un "intermède" dans l’évolution de l’organisation-développement sociale de la production et des forces productives, entre le communisme primitif et le communisme développé ;  et la mondialisation-numérisation-automatisation de la production dite matérielle libérant exponentiellement la productivité et sa qualité et libérant du travail contraint, de l'achat-vente de la force de travail et de l’aliénation physique et morale qu’ils contiennent, peut ouvrir un stade possible nouveau de développement de l’humanité et de la conscience de la nature sur elle-même en processus réciproque qu’elle constitue.

Le "Consolamentum" cathare, la "Divine consolation" de maître Eckart, « dégagées » de l’entité abstraite de Dieu, expriment le cycle des besoins humains, de leur satisfaction et de leur insatisfaction dans des rapports sociaux brimant la pensée, brimant les sentiments qui expriment les besoins leur satisfaction et  leur insatisfaction, les douleurs ressenties et les plaisirs réprimés.

Il est nécessaire de rappeler les origines des besoins corporels, leurs satisfaction absolue dans la nutrition maternelle puisque qu’elle répond aux besoins physiques immédiats et aux prémices de la pensée autistique correspondant à l’état mental de pré-développement contenu dans l’aptitude-capacité mentale-cérébrale de l'espèce  humaine ouvrant le développement des aptitudes-capacités complexes vers la production de catégories philosophico-mentales et de systèmes de concepts. La pensée non autistique ou plutôt en partie-dépassement relatif de la pensée autistique, c’est la séparation de la fusion, l’entrée en dépendance-autonomie de la personne dans une fusion socialement plus large.

Il s’agit des fonctions maternelles et paternelles , fusion/séparation au sens large et non restreint de la seule famille et la contradiction fertile qu’elle comporte nécessaire au développememnt des aptitudes-capacités dans les rapports sociaux de production et d’échange « matériels et moraux », « physiques et psychiques », « techniques et culturels » tous en unité organique de « fonction ».

L’amour reproducteur générationnel comme sa sublimation dans la relation fusion/séparation « organico-culturelle » entre la personne humaine et elle-même et la personne humaine et l’autre personne humaine et la personne humaine et la société humaine ne peut être compris sans la compréhension plus globale qui inclue l’observation de la nature en général, de la vie biologique, de la vie pensante et son organisation sociale, de la société humaine dans l’univers ;  et la plongée progressive dans la connaissance de cet univers qui nous est à la fois profondément intérieur puisque nous en sommes avec toutes ses qualités, et à la fois lointain et superficiel dans notre approche « visuelle immédiate ».

Il n’y aura pas de révolution économique et politique sans dépasser le matérialisme mécaniste qui n’est qu’une variante opposée à l’idéalisme religieux.

L’ignorance crasse des phénomènes économiques, de la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital et de ses conséquences sur le processus d’humanisation, de civilisation et la négation de Dieu comme rejet d’une fonction psychique incontournable constitue un phénomène unique-conjoint dans la crise de croissance « matérielle et morale » de l’humanité et de son mode actuel de production et d’échange.

Dieu comme fonction psychique est une fonction à dépasser et non à mettre au placard d’un coin de cerveau. La dépasser c’est d’en faire une fonction de qualité nouvelle n’ayant plus rien à voir avec une forces mystique et extérieure qui agirait sur nous et que nous devrions prier comme nous prions nos dominants lorsque nous dépendons d’eux.

Oui, nous dépendons de la nature et de la société. Mais dans cette dépendance il existe une autonomie qui faisait chercher chez Augustin une balance entre la volonté de l’homme et la volonté divine. Il ne pouvait la trouver dans l’entité abstraite de Dieu qui l’habitait et sa position dominante qui la développait-renforçait.

L’anankè que les grecs considéraient comme immuable ne l’est pas. La nécessité est de l’ordre social et évolue, se complexifie en même temps que grandissent les capacités humaines de se développer dans la nécessite globale de l’évolution-complexification de la nature, de la particule à la galaxie en passant par l’homme et leur constitution commune.

 

Pierre Assante. 19/01/2022 08:48:08.

 

(1) « Le désir est l’appétit de l’esprit, aussi naturel que la faim pour le corps… La plupart des choses tirent leur valeur de ce qu’elles satisfont les besoins de l’esprit », citation de Nicolas Barbon, 1696, note N°2 de « Das Kapital » de Karl Marx. On remarquera que ce très juste jugement fait cependant encore, au XVII° siècle la dichotomie corps/esprit, c’est-à-dire corps/pensée, ce qui dans le cas d’une vue aussi concrète ne pose pas trop question et tend à induire le dépassement de cette dichotomie.

 

 

VOIR PRECEDEMMENT :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/01/la-critique-de-la-critique-critique-c-est-quoi.html

et

"Journal intime" MAI 2021-DECEMBRE 2021 :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/11/journal-intime-politique-et-philosophique.html

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2022 2 18 /01 /janvier /2022 10:55
 
René merle : À propos du site « Points de vue et documents » dans la situation actuelle du web

 

SUITE SUR CE LIEN :

https://renemerle.com/spip.php?article2782

 

****************

 

 

Voir aussi du blogueur pierre assante : LA CRITIQUE DE LA CRITIQUE CRITIQUE, C’EST QUOI ? « Le Capital », Vygotski , Althusser, la science ÉCONOMIQUE ET POLITIQUE humanisante ou réduite à l’inhumain. La réalité, le sentiment de réalité, la connaissance du monde et sa transformation ; en santé.

SUR CE LIEN :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/01/la-critique-de-la-critique-critique-c-est-quoi.html

 

 

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2022 2 18 /01 /janvier /2022 08:21

LA CRITIQUE DE LA CRITIQUE CRITIQUE, C’EST QUOI ?

 

« Le Capital », Vygotski , Althusser, la science ÉCONOMIQUE ET POLITIQUE humanisante ou réduite à l’inhumain.

La réalité, le sentiment de réalité, la connaissance du monde et sa transformation ; en santé.

(Texte revu et complété LE 18 JANVIER 2022 )

 

Par la vieille qui trébuchant sous trop de poids s’écrie Mon Dieu

Par le malheureux dont les bras ne purent s’appuyer sur quelque amour humaine

Francis James.

 

Le grand philosophe Hegel a fait progresser d’un pas de géant l'observation de la nature et de la société en en observant le mouvement, les forces contraires qui l'habitent, leur unité et leur identité dans le mouvement; l'accumulation quantitative, les sauts de qualité, l’unité du discret et du continu (1).

Il est cependant resté attaché à l’idéologie dominante découlant de la domination de classe, de ses pouvoirs et institutions, voyant dans la monarchie prussienne une sorte  d'achèvement de l’organisation de la société humaine

Les jeunes hégéliens ont procédé à la critique de la critique qu’avait réalisée Hegel. Ils ont montré le lien entre l’idéologie dominante, la représentation et l’interprétation que se faisaient les hommes entre eux-mêmes et la domination de classe, à travers la religion, entre autre, et l’inversion idéologique qui fait de l’homme une création à image de Dieu par Dieu; et non de Dieu par l’homme et de même des dominations, des rapports sociaux dans une société de classe « éternelle ».

Il y manquait le lien entre la façon dont l’homme produit les biens nécessaires à sa vie qui fait des rapports entre les hommes non des rapports isolés entre l’homme et lui-même ni entre l’individu et l’autre individu, mais des rapports de lui-même avec l’ensemble de la société, son évolution-transformation-complexification réciproque.

C’est ce qu’a fait Marx en critiquant la critique des jeunes hégéliens, qui critiquaient eux-mêmes l’avancée hégélienne initiale. Il a remis la dialectique qui « marchait sur la tête » en développant le matérialisme dialectique (2) qui conçoit la matière existante indépendamment de la conscience qu’on en a ; ce n’est pas la conscience, « l’esprit » en termes idéaliste, qui crée la matière, mais de la matière est issue la vie, la vie pensante, la conscience en processus discret et continu de la nature sur elle-même qu’est l’homme générique, espèce pensante.

Ainsi Karl Marx et Jenny von Westphalen pouvaient dire avec le sourire mais tout à fait sérieusement qu’ils procédaient à la critique de la critique critique.

 

C’est ce que ne fait pas Althusser en prenant des citations tronquée convenante (il n’est pas le seul à le faire !) dans l’ensemble de l’œuvre de Marx. Ce qui le conduit à une sorte d’insensibilité dans une réponse qui se veut exclusivement rationnelle à une critique de l’idéalisme, dans l’ensemble des activités humaines et dans l’activité révolutionnaire et aussi et en particulier dans les sentiments en général et les sentiments romantiques en particulier : l’amour par exemple (avec et dans « l’Antihumanisme Historique », formule et théorie Althussérienne) dans l’aspect idéaliste que comporte la sublimation.

Certes, il s’agit de remettre la sublimation des sentiments sur pied, à partir des besoins qui les produisent et des désirs que les besoins induisent et des plaisirs qui découlent de la satisfaction des besoins.

 

Le passage de la pensée autistique de l’enfant à la pensée logique et la production de concepts précoces, puis ceux de l’adolescent et de l’adulte, est une étape essentielle du processus de l’humanité, de l’humanisation discrète et continue, qui se réalise dans l’individu et son rapport réciproque avec la société et se poursuit dans la transmission générationnelle au même titre que l’évolution-complexification des techniques, des mythes, syncrétismes, empirismes puis des représentations rationnelles, et enfin de l’organisation et l’évolution de la Politeïa.

 

La dogmatisation de la critique de la critique critique chez Althuser équivaut à en rester à la négation de la réalité sous couvert de la dépasser dans une négation de la négation à laquelle il se refuse de fait à aboutir, dans un soucis erroné de ne pas tomber dans l’idéalisme de la pensée dominante, idéalisme et son contenu de classe et ce que ce contenu de classe contient d’impuissance, de crimes et d’hypocrisie dans la critique des malheurs humains et de leur soi-disant « insolubilité historique éternelle » conservatrice. La philosophie du devenir d’Althusser ne va pas jusqu’à la transformation concrète des forces productives dans des condition historiques données et non une vision abstraite de leur existence, une abstraction théorique de la représentation de ces forces productives, ce qu’il ne pourrait plus faire aujourd’hui avec la mondialisation globale du capitalisme, de l’organisation du travail et de la production, de informationnalisation, la numérisation, l’automation, l’algorithmisation, ses possibilités de libération de l’achat de la force de travail et les limites systémiques que le système s’impose à lui-même dans ses propres possibilités de développement.

 

Althusser pose la transformation des forces productive dans le cadre d’un moment historique dépassé de forces productives. De fait il les ignore en pratique, dans leur réalité concrète que n’est pas une représentation figée de la révolution industrielle au stade  de la mécanisation initiale perfectionnée. Pour faire simple, il passe par-dessus le livre 3 du capital, et la crise de suraccumulation-dévalorisation qui dans l’analyse du moment n’a pas atteint le paroxysme actuel. Dans son conseil de lecture du « Capital », il propose de « sauter » la marchandise pour aller directement à la plus-value, et y revenir par la suite ; c’est sans doute une confirmation de la sous-estimation de la baisse tendancielle du taux de profit. C’est aussi ce que fait la social-démocratie lorsqu’elle résume la lutte des classes à l’action sur la plus-value, que finalement elle résume à une entente, à un compromis capital-travail renvoyant aux calendes grecques la question systémique, la contradiction fondamentale du système, celle des limites structurelle de l’accumulation du capital dans sa production élargie dans le cycle A-M’-A’ qui contient les limites du développement propre du capitalisme et du capital.

 

Dans l’esprit de critique de la critique critique et de la négation de la négation de l’état réel, je me permets une citation de Lev Vygotski, qui elle me semble illustrer un dépassement dialectique de la sublimation, c’est-à-dire une qualité nouvelle de la sublimation dépassant la critique idéaliste des malheurs humains et de leur soi-disant « insolubilité historique éternelle ».

 

« … les psychologues du développement ont pu faire des observations importantes à propos de l’imagination. Ces observations peuvent être résumées par ce que l’on a appelé la loi du sentiment de réalité dans l’activité de l‘imagination. Ce que dit cette loi est simple. En résumé, notre vie affective est étroitement liée à l’activité d’imagination. Très souvent une expérience peut apparaître comme n’ayant aucun fondement réel du pont de vue de la connaissance de la réalité. Néanmoins cette expérience est réelle du point de vue de ce qui est ressenti sur le plan émotionnel… »

 

Dans la formation de la pensée, la formation initiale des catégories (un vêtement est une généralité, une abstraction élémentaire), le passage de la pensée autistique à la pensée conceptuelle : voir chez Piaget et Vygotski l’analyse de la production d’un mot isolé chez l’enfant, son l’équivalent sémantique d’une phrase entière composée d’un seul mot, puis de plusieurs mots, son contenu d’énoncé complexe et la formation de la pensée conceptuelle ; l’évolution-complexification de son aspect sémantique et du lien qui s’établit entre le mot, l’évolution de sa signification et l’évolution du rapport réciproque entre la personne et la société et les rapports réciproques gestion-marché-Politeïa et sa transformation qualitative devenue à cet instant immédiatement vitale (3).

 

Lire aussi la correspondance entre Karl et Jennie.

 

Tout en ayant assimilé l’œuvre de maturité de Marx et « Le Capital », la critique Vygotskienne poursuit la critique de la critique critique philosophique contenue dans les Manuscrit de 1944 qui sont, quand même, le fondement de la poursuite de la construction d’une pensée anthropologique sur laquelle s’appuie « Le Capital » lui-même.

 

Pierre Assante. 17/01/2022 07:45:49.

 

(1) Ce qui rapproche d’une unité de la théorie de la relativité et de la théorie quantique…

 

(2) Matérialisme dialectique souvent bien mis à mal par sa conversion en formules toutes faites à appliquer et en étant considéré comme une science par lui-même et non comme un outil de pensée, une ascèse vis à vis du réel, une méthode logique d’où la « vérité », dans un parcours d’analyse infaillible, sortirait de son seul usage. Comme tous les outils, « physiques » ou « mentaux», il dépend de l’utilisateur de s’en servir le mieux possible et sans présumer des résultats concrets de son utilisation. En ce sens et pour cela, Marx dont c’était la méthode, « se méfiait » de la dialectique selon ses propres termes

 

(3) Une des 6 leçons de psychologie de Lev Vygotski a pour objet le développement de l’imagination chez l’enfant.

Dans « le lit de Platon », il y a près de 25 siècles déjà, l’imagination et la pensée sont liées, l’une ne va pas sans l’autre,  réciproquement.

La « désadhérence conceptuelle », celle qui permet au cerveau de fonctionner relativement et temporellement autonomément des perceptions et observations précédentes, « yeux et oreilles fermées » pour y retourner et mettre en rapports perception, observation, et imagination va de pair avec la double anticipation : imagination de l’acte (celui du menuisier du lit par exemple ou d’un acte de pensée abstrait) et exécution de l’acte en aller-retour avec l’observation de l’acte et l’acte lui-même.

Le miroir du philosophe… et la condition de l'invention, propriété vitale proprement humaine et condition de l'humanisation en progrès.

Pour moi c’est un sujet de débat profond et à approfondir, et l’humanité, nous,  en est encore loin, puisqu'à partir de lui se constitue dans l’imagination la pratique, la morale, l’éthique et l’esthétique humaines en processus. Et de cette conscience dépend la santé collective de l’humanité et de la personne dans l’humanité.

Débat, oui débat, solidaire et contestataire à la fois…

La poésie est sans doute quelque chose de ce qu’il y a de plus « pur » de l’imagination; pas au sens moral mais sens « chimique ».

J’ai conscience que l’emploi « aller de pair » n’exprime que pauvrement l’unité d’un mouvement et de ses composantes.

Ce texte :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/01/la-critique-de-la-critique-critique-c-est-quoi.html

Texte initial avant et sans les additifs mais avec illustrations :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/01/critique-de-la-critique-critique-qu-es-aquo.html

 

 

"Journal intime" MAI 2021-DECEMBRE 2021 :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/11/journal-intime-politique-et-philosophique.html

 

 

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2022 1 17 /01 /janvier /2022 08:35
Commission économique du PCF

 

CRITIQUE DE LA CRITIQUE CRITIQUE, QU'ES AQUÒ ?

 

Par la vieille qui trébuchant sous trop de poids s’écrie Mon Dieu

Par le malheureux dont les bras ne purent s’appuyer sur quelque amour humaine

Francis James.

 

Le grand philosophe Hegel a fait progresser d’un pas de géant l'observation de la nature et de la société en en observant le mouvement, les forces contraires qui l'habitent, leur unité et leur identité dans le mouvement; l'accumulation quantitative, les sauts de qualité, l’unité du discret et du continu (1).

Il est cependant resté attaché à l’idéologie dominante découlant de la domination de classe, de ses pouvoirs et institutions, voyant dans la monarchie prussienne une sorte  d'achèvement de l’organisation de la société humaine.

Les jeunes hégéliens ont procédé à la critique de la critique qu’avait réalisée Hegel. Ils ont montré le lien entre l’idéologie dominante, la représentation et l’interprétation que se faisaient les hommes entre eux-mêmes et la domination de classe, à travers la religion, entre autre, et l’inversion idéologique qui fait de l’homme une création à image de Dieu par Dieu; et non de Dieu par l’homme et de même des dominations, des rapports sociaux dans une société de classe « éternelle ».

Il y manquait le lien entre la façon dont l’homme produit les biens nécessaires à sa vie qui fait des rapports entre les hommes non des rapports isolés entre l’homme et lui-même ni entre l’individu et l’autre individu, mais des rapports de lui-même avec l’ensemble de la société, son évolution-transformation-complexification réciproque.

C’est ce qu’a fait Marx en critiquant la critique des jeunes hégéliens, qui critiquaient eux-mêmes l’avancée hégélienne initiale.

Jenny et Karl

Ainsi Karl Marx et Jenny von Westphalen pouvaient dire avec le sourire mais tout à fait sérieusement qu’ils procédaient à la critique de la critique critique.

 

C’est ce que ne fait pas Althusser en prenant des citations tronquée convenante (il n’est pas le seul à le faire !) dans l’ensemble de l’œuvre de Marx. Ce qui le conduit à une sorte d’insensibilité dans une réponse qui se veut exclusivement rationnelle à une critique de l’idéalisme, dans l’ensemble des activités humaines et dans l’activité révolutionnaire et aussi et en particulier dans les sentiments en général et les sentiments romantiques en particulier : l’amour par exemple dans l’aspect idéaliste que comporte la sublimation.

Certes, il s’agit de remettre la sublimation des sentiments sur pied, à partir des besoins qui les produisent et des désirs que les besoins induisent et des plaisirs qui découlent de la satisfaction des besoins.

 

Le passage de la pensée autistique de l’enfant à la pensée logique et la production de concepts précoces, puis ceux de l’adolescent et de l’adulte, est une étape essentielle du processus de l’humanité, de l’humanisation discrète et continue, qui se réalise dans l’individu et son rapport réciproque avec la société et se poursuit dans la transmission générationnelle au même titre que l’évolution-complexification des techniques, des mythes, syncrétismes, empirismes puis des représentations rationnelles, et enfin de l’organisation et l’évolution de la Politeïa.

 

La dogmatisation de la critique de la critique critique chez Althuser équivaut à en rester à la négation de la réalité sous couvert de la dépasser dans une négation de la négation à laquelle il se refuse de fait à aboutir, dans un soucis erroné de ne pas tomber dans l’idéalisme de la pensée dominante, idéalisme et son contenu de classe et ce que ce contenu de classe contient d’impuissance, de crimes et d’hypocrisie dans la critique des malheurs humains et de leur soi-disant « insolubilité historique éternelle » conservatrice. La philosophie du devenir d’Althusser ne va pas jusqu’à la transformation concrète des forces productives, mais à une abstraction théorique de la représentation de ces forces productives, ce qu’il ne pourrait plus faire aujourd’hui avec la mondialisation globale du capitalisme, de l’organisation du travail et de la production, de informationnalisation, la numérisation, l’automation, ses possibilités de libération de l’achat de la force de travail et les limites systémiques que le système s’impose à lui-même dans ses propres possibilités de développement.

 

Althusser pose la transformation des forces productive dans le cadre d’un moment historique dépassé de forces productives. De fait il les ignore en pratique, dans leur réalité concrète que n’est pas une représentation figée de la révolution industrielle au stade  de la mécanisation initiale perfectionnée. Pour faire simple, il passe par-dessus le livre 3 du capital, et la crise de suraccumulation-dévalorisation qui dans l’analyse du moment n’a pas atteint le paroxysme actuel.

 

Dans cet esprit de critique de la critique critique et de la négation de la négation de l’état réel, je me permets une citation de Lev Vygotski, qui elle me semble illustrer un dépassement dialectique de la sublimation, c’est-à-dire une qualité nouvelle de la sublimation dépassant la critique idéaliste des malheurs humains et de leur soi-disant « insolubilité historique éternelle ».

 

« … les psychologues du développement ont pu faire des observations importantes à propos de l’imagination. Ces observations peuvent être résumées par ce que l’on a appelé la loi du sentiment de réalité dans l’activité de l‘imagination. Ce que dit cette loi est simple. En résumé, notre vie affective est étroitement liée à l’activité d’imagination. Très souvent une expérience peut apparaître comme n’ayant aucun fondement réel du pont de vue de la connaissance de la réalité. Néanmoins cette expérience est réelle du point de vue de ce qui est ressenti sur le plan émotionnel… »

 

Dans la formation de la pensée, la formation initiale des catégories (un vêtement est une généralité, une abstraction élémentaire), le passage de la pensée autistique à la pensée conceptuelle : voir chez Piaget et Vygotski l’analyse de la production d’un mot isolé chez l’enfant, son l’équivalent sémantique d’une phrase entière composée d’un seul mot, puis de plusieurs mots, son contenu d’énoncé complexe et la formation de la pensée conceptuelle ; l’évolution-complexification de son aspect sémantique et du lien qui s’établit entre le mot, l’évolution de sa signification et l’évolution du rapport réciproque entre la personne et la société et les rapports réciproques gestion-marché-Politeïa et sa transformation qualitative devenue à cet instant immédiatement vitale (2).

 

Lire aussi la correspondance entre Karl et Jenny.

 

Tout en ayant assimilé l’œuvre de maturité de Marx et « Le Capital », la critique Vygotskienne poursuit la critique de la critique critique philosophique contenue dans les Manuscrit de 1944 qui sont, quand même, le fondement de la poursuite de la construction d’une pensée anthropologique sur laquelle s’appuie « Le Capital » lui-même.

 

Pierre Assante. 17/01/2022 07:45:49.

 

(1) Ce qui rapproche d’une unité de la théorie de la relativité et de la théorie quantique…

 

(2) Une des 6 leçons de psychologie de Lev Vygotski a pour objet le développement de l’imagination chez l’enfant.

Dans « le lit de Platon », il y a près de 25 siècles déjà, l’imagination et la pensée sont liées, l’une ne va pas sans l’autre,  réciproquement.

La « désadhérence conceptuelle », celle qui permet au cerveau de fonctionner relativement et temporellement autonomément des perceptions et observations précédentes, « yeux et oreilles fermées » pour y retourner et mettre en rapports perception, observation, et imagination va de pair avec la double anticipation : imagination de l’acte (celui du menuisier du lit par exemple ou d’un acte de pensée abstrait) et exécution de l’acte en aller-retour avec l’observation de l’acte et l’acte lui-même.

Le miroir du philosophe… et la condition de l'invention, propriété vitale proprement humaine et condition de l'humanisation en progrès.

Pour moi c’est un sujet de débat profond et à approfondir, et l’humanité, nous,  en est encore loin, puisqu'à partir de lui se constitue dans l’imagination la pratique, la morale, l’éthique et l’esthétique humaines en processus. Et de cette conscience dépend la santé collective de l’humanité et de la personne dans l’humanité.

Débat, oui débat, solidaire et contestataire à la fois…

La poésie est sans doute quelque chose de ce qu’il y a de plus « pur » de l’imagination; pas au sens moral mais sens « chimique ».

J’ai conscience que l’emploi « aller de pair » n’exprime que pauvrement l’unité d’un mouvement et de ses composants

 

En 2021

"Journal intime"

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/11/journal-intime-politique-et-philosophique.html

 

 

      En 2018..... :

Une formation de section

 

 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2022 7 16 /01 /janvier /2022 16:09

« Rien n’est jamais acquis à l’homme ni sa force ni sa faiblesse ni son cœur...

 

« Rien n’est jamais acquis à l’homme ni sa force ni sa faiblesse ni son cœur et quand il croit ouvrir ses bras son ombre est celle d’une croix et quand il croit serrer son bonheur il le broie sa vie est un étrange et douloureux divorce…. »

Je connais ce poème depuis ma jeunesse. 17 ans. À 78 ans je me mets à le comprendre comme jamais. Je crois.

Vraiment à le comprendre comme jamais ???

Aragon a écrit à un moment historique de résistance au sens profond et premier.

Est-ce que ce temps-ci a aussi quelque chose à voir avec ce temps-là ?

 

Pierrot. La Madrague de Montredon.

16 janvier 2022.

 

 

"Journal intime"

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/11/journal-intime-politique-et-philosophique.html

 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2022 7 16 /01 /janvier /2022 11:36

 

 

Hervé Hubert : 

Critique de la religion psychanalytique classique : la religion de l’amour (partie II)

 

"Journal intime en lien" (en bas) comme remarque sur cet article althussérien (il me semble) d'Hervé Hubert.

 

Nous avions mis en évidence dans l’article précédent la mystification de la pratique psychanalytique reposant sur la base de l’amour.

Il est intéressant de saisir l’apport de Marx dans ce contexte et d’évoquer le renversement fait par rapport à Ludwig Feuerbach.

Lorsqu’on parle du renversement chez Marx, il est fait référence généralement au renversement produit d’emblée dès 1843 par Marx sur la question de la dialectique du Droit hégélien.  Un autre renversement tout aussi important a lieu en 1845 dans l’Idéologie allemande : celui qui concerne les idées développées par Feuerbach.  L’idéologie de l’amour dans la civilisation occidentale, la civilisation chrétienne, est au menu de ce renversement. Et là aussi comme avec Hegel il y a un acte historique philosophique : un avant et un après Marx.

Le transfert historique de la période qui va de Hegel à Marx concerne la fonction historique du christianisme en Allemagne soit la fonction sociale et politique de Dieu : le travail du théologien David Friedrich Straus qui publie en 1835 la « Vie de Jésus », celui de Ludwig Feuerbach et son « Essence du christianisme » en 1841 en témoignent. Ce travail transférentiel  des contradictions sociales mystifiées par le christianisme et le Droit hégélien  va permettre à Marx de sortir de la philosophie en 1845-46 avec « l’Idéologie allemande » et « La Sainte-Famille ».

Il serait tout à fait judicieux de produire une réflexion sur le croisement des deux renversements faits par Marx entre 1843 et 1846, celui de la religion de la dialectique hégélienne du Droit et celui de l’amour de la religion chrétienne. Nous pourrons produire cette réflexion dans un prochain article ayant trait à cette dimension novatrice du transfert social en croisant Hegel et Feuerbach et leurs religions laïques respectives.

Dans sa préface à l’édition aux PUF de la traduction en français de l’article de Freud connu sous le titre « L’avenir d’une illusion » le psychanalyste Jacques André note : « Pour une large part, les attaques de Freud contre les religions empruntent à une tradition philosophique issue des Lumières. L’influence de Feuerbach, l’auteur de l’essence du Christianisme, est sans doute la plus prégnante. Le jeune Sigmund écrivait de lui : il est ‘’ de tous les philosophes celui que je révère et admire le plus’’ (lettre à Silberstein du 7 mars 1875). Cette prégnance de Feuerbach chez Freud  est un repère important souvent méconnu dans l’histoire de la psychanalyse, et cela explique en partie sa conception aliénée et aliénante de l’amour, Freud n’ayant pas lu Marx et sa critique de Feuerbach.

Quant à Lacan il fera étrangement son dit-retour à Freud en partant de Hegel et restera hégélien jusqu’à la fin. Lui aussi rate les renversement produits par Marx. La critique faite à Lacan par Althusser sur le fait qu’il n’aurait produit qu’une philosophie de la psychanalyse est fort juste,  ce qui va de pair avec le constat fait par le même Althusser que dans cette philosophie de l’histoire, le concept de grand Autre est un abri théologique pour la psychanalyse lacanienne.

Les propos de Marx sur le renversement hégélien et le renversement de la religion de l’amour échappent totalement à la sphère freudo-lacanienne.

La critique faite par Marx à Feuerbach de « faire abstraction du cours historique et de fixer le sentiment religieux comme un en -soi, en présupposant un individu humain abstrait - isolé. » est tout à fait adapté aux théories de la psychanalyse. Il s’agit donc pour nous de partir de son envers.

Marx ne part pas du concept d’homme - fut-il ramené à un jeu de représentations signifiantes - mais du primat du fait historique. « Ma méthode analytique  ne part pas de l’homme mais de la période sociale économiquement donnée » écrit-il dans ses « Notes marginales sur le traité d’économie politique » d’Adolph Wagner en 1880. Feuerbach a créé ce qu’Engels appellera à son propos une « religion de l’homme » et cette religion concerne étroitement la religion psychanalytique de l’amour.

Lisons l’Idéologie allemande dans le chapitre qui porte ce titre (1). Marx note que Feuerbach a sur les matérialistes « pur » le grand avantage de se rendre compte que l’homme est aussi un « objet sensible »; Cependant il ne sait pas les hommes « comme activités sensibles » car là encore écrit Marx, « il s’en tient à la théorie et ne saisit pas les hommes dans leur contexte social donné, dans leurs conditions de vie données qui  en ont fait ce qu’ils sont ; il n’en reste pas moins qu’il n’arrive jamais aux hommes qui existent et agissent réellement, il s’en tient à une abstraction, « l’Homme », et il ne parvient à reconnaître l’homme «réel, individuel, en chair et en os », que dans le sentiment : autrement dit, il ne connait pas d’autres « rapports humains » «  de l’homme avec l’homme » que l’amour et l’amitié, et encore idéalisés. » (p. 85) Cela signe ce que recouvre l’analyse faite par la psychanalyse : l’amour idéalisé masque dans l’analyse des rapports humains celle des conditions de vie qui font des hommes ce qu’ils sont, des hommes réels, en chair et en os. Les conflits humains sont ramenés avec cette approche à des conflits d’amour, de préférence, de rivalité affective loin des enjeux de transferts de valeurs que nous avons mis comme outils d’analyse à l’APPS. Engels renchérira en parlant à propos de Feuerbach «  d’une psychologie qui aboutit à des dithyrambes à la gloire de l’amour et qui l’idéalisent » (p.234)

Il serait intéressant de voir ce que le mythe d’Oedipe ou le narcissisme doivent à l’admiration freudienne envers Feuerbach. Il en découle une analyse restreinte des « rapports humains » réduite à l’analyse des rapports «  de l’homme avec l’homme » sur une base d’amour idéalisé. Très tôt Marx plutôt que le primat de l’amour chrétien fait le choix des rapports sociaux et de ce qui les conditionnent dans la vraie vie. Dans son chapitre de l’idéologie allemande intitulé « sur l’individu et le communisme », il indique que dans la société communiste «  La conscience que les individus auront de leurs relations réciproques aura, elle aussi, un caractère tout différent et donc sera aussi éloignée du ‘’principe d’amour’’ que du ‘’dévoûment’’ ou de l’égoïsme » ( p. 193)

En poursuivant le croisement des renversements du christianisme et de la philosophie du Droit hégélien, nous parions que prenant pour base l’amour en tant que besoin, nous arriverons par le biais de la révolution communiste réelle à une société  où l’amour pourra être autre chose qu’une collusion de la perte( le droit hégélien) et du déchirement ( le christianisme)

Hervé Hubert

(1) K Marx, F Engels L’idéologie allemande, Paris Editions Sociales, 1982

 

 

Le lien, ci-dessous, constitue peut-être une réponse-dialogue ? Et négation la négation de la sublimation qui "marche sur la tête", s'est à dire sa "positivation", et non sa simple négation, et remise sur pied en tant que réalité concrète et elle-même besoin et non idéalisation :

 

"Journal intime"

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/11/journal-intime-politique-et-philosophique.html

 

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2022 6 15 /01 /janvier /2022 07:48

 

Aux enfants,

PASSÉS, PRÉSENTS ET À VENIR :

 

La planète affolée ne fait que commencer. Mais en observant la diversité et la multiplicité des cultures des métiers et des populations en rapports réciproques, concrets, matériels, en unité, diversités géographiques, temporelles et organiques, et leurs interactions et contradictions solidaires, réciproques, leurs expériences et tâtonnements sur le chemin parcouru et à parcourir, on peut juger, avec l'âge, le mien entre autre, et le parcoursqu'il existe, avec le temps long, de grandes et fortes réserves d'alternative pour "ressusciter" une Nouvelle Renaissance, dépasser ses handicaps, ses crimes et ses erreurs, et aujourd'hui sa financiarisation mondialisée et sa crise finale de suraccumulation capitaliste, et progresser fortement en tant qu'humanité en processus, encore et de nouveau, en évolution discrète (par petits et grands sauts) et continue.

Amitiés.

Pierrot.

La Madrague de Montredon. 15 janvier 2022.

 

"Journal intime"

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/11/journal-intime-politique-et-philosophique.html

 

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2022 3 12 /01 /janvier /2022 11:15
Partager cet article
Repost0
12 janvier 2022 3 12 /01 /janvier /2022 06:02

 

 

LES UNILATÉRAUX-UNILATÉRALES

 

Dans la nature, comme dans la société humaine, le mouvement d’évolution-transformation-complexification c’est celui des forces contraires qui s’affrontent, se combattent. Ce qui est difficile à comprendre, pour une société formée globalement, consciemment ou pas, à son corps défendant ou pas, à l’aristotélisme millénaire, la logique de non-contradiction, c’est l’unité et l’identité des forces contraires.

Dire que les forces contraires s’affrontent peut contenir un point de vue moral. Certes oui dans une société pensante, ce qui est le cas de l’humanité. Mais cet affrontement est, de la première à la dernière instance, un phénomène naturel, qu'on peut traiter scientifiquement, analyser rationnellement autant que la raison et ses limites puissent le faire ; traiter rationnellement afin de procéder aux mouvements nécessaires pour dépasser à l’infini la formation de contradictions et leurs résolutions dans le processus de la nature et celui de la société pensante dans la nature, conscience de la nature sur elle-même et en processus dans le processus global.

L’opposition de forces contraires entraine dans une société pensante, la constitution conjointe de points de vue scientifiques et moraux unilatéraux. C’est dans la résolution des contradictions que naissent des points de vue scientifiques et moraux dialectiques, admettant et pratiquant la contradiction ; c’est dans une société accédant à la logique de contradiction contre la logique de non-contradiction que peuvent naître des résolutions pacifiques et progressives, progressistes, des contradictions.

Dans le cas de dissymétrie spatio-temporelle de naissance de forces contradictoires, elles ont un caractère antagonique, c’est à dire que leur résolution passe par l’abolition d’une des deux forces contraires et la transformation de l’autre. Par exemple la contradiction capital/travail, achat/vente de la force de travail, si la société poursuit son processus, elle peut abolir le capital, l’achat de la force de travail, et transformer le salariat pour créer une société sans classe où la force de travail et s’usage de soi par soi devienne un usage de soi commun répondant aux besoins sociaux communs, dans la dépendance-autonomie de la personne et des entités humaines et leurs mouvements d’évolution-complexification, leurs interpénétrations et leurs différenciations.

Dans le « débat unilatéral majoritaire » sur « vax et no-vax » et la minorisation des seconds, je jette, avec d'autres, ceci sur la table, pour faire prévaloir une vision plus globale des conditions pour surmonter la pandémie et surtout pour une organisation de coopération mondiale sanitaire, politique, économique, culturelle : dans l’inégalité structurelle du capitalisme, des milliards d’êtres humains ne sont pas vacciné-e-s par manque de moyens, chez lesquels circule, mute et se répand le virus ; et conjointement, les firmes multinationales refusent de rendre les brevets publics, propriété de toute l’humanité pour en faciliter l’usage et en diminuer le prix.

Les visions unilatérales de la « bataille du vaccin », qui déjà en se figeant sur le seul vaccin sont déjà unilatérales, correspondent à une conception unilatérale de la culture, des cultures.

La culture de la dialectique, contre celle de la non-contradiction contient la possibilité du dépassement progressiste des contradictions du moment et des contradictions à venir. Ce n’est donc pas une conviction de doux rêveur inefficace qui me pousse, avec d’autres à mettre en avant l’enseignement de la dialectique matérialiste non dogmatique dans le mouvement « matériel  et moral » de la société.

La stigmatisation des minorités les rigidifient dans leurs positions, cultive l’unilatéralité des raisons et l’unilatéralité de la morale,  mettent majorité et minorité dans l’incapacité de résoudre les contradictions du mouvement de la société, qu’elles soient sanitaires, politiques et culturelles ou économiques, mais surtout les trois à la fois.

C’est aussi dans une analyse et une vision dialectiques qu’apparait la connaissance du phénomène de suraccumulation-dévalorisation du capital au paroxysme de son développement contradictoire, et la crise générale dans le processus des civilisations humaines, conjointe. La question de la dialectique et la question du communisme surplombe la question sanitaire. Voir par le petit bout de la lorgnette est à la fois risible et dramatique. Pour la question sanitaire comme pour la question climatique. Le vote communiste comme la prise en compte d’une analyse scientifique de la crise dans les luttes sociales fait partie des réponses à la crise de l’ensemble des activités humaines, dans leurs diversités et multiplicités.

Pierre Assante.12/01/2022 05:23:15.

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2022 2 11 /01 /janvier /2022 14:35

 

SI L'ON S'EN TIENT…

 

 

Si on s’en tient à un raisonnement philosophique du type d’un raisonnement mathématique, plus l’horizon de la connaissance humaine sur l’univers, sur la nature, progresse, plus il s’éloigne en même temps qu’il s’élargit : paradoxe ? Non, contradiction dans le mouvement dialectique de la nature et de la conscience en processus sur la nature que constitue l’homme ; et de la représentation qu’il se fait de lui-même et de la nature, dans la nature. L’homme en tant qu’animal social, travailleur, producteur des biens nécessaires à sa vie, extraits de la nature et transformés par ses actes pratiques dans lesquels entre la connaissance et son processus.

 

L’homme fait partie de l’auto-organisation de la nature ; en évolution-transformation-complexification.

 

Et pourquoi s’en tenir AUSSI à autre chose ?  Parce qu’autant la désadhérence conceptuelle "sans retour" entre perception-observation-analyse et conclusion pratique vitale provisoire constitue un danger dans l’évolution de l’homme-espèce pensante-société-humanité, autant la désadhérence conceptuelle est indispensable à cet aller retour dans lequel l’homme instinctivement, puis empiriquement, puis scientifiquement constitue la réponse pratique à la production de  ses moyens de production vitaux.

 

Il n’y a aucune espèce qui puisse survivre à une absence d’instinct de survie. L’instinct de survie dans une espèce pensante suit un processus d’évolution-transformation-complexification lié, en unité, avec l’évolution-transformation-complexification de toutes ses activités ; et toutes ses activités constituent une unité en inégalité différentielle de développement de ses composantes-résultantes dont la sublimation est une forme d’organisation de la matière, de la nature, propre à la vie pensante.

 

Pour utiliser un exemple plus parlant, à la fois simple, mais idiotisme apparemment absurde et pourtant essentiel (1), puisqu’il exprime dans le langage populaire une chose "à part", personnelle et unique, évidente et « inexplicable », pourtant si liée à l’existence de l’espèce et de la personne dans l’espèce (2),  l’AMOUR : l'amour qui partant des besoins communs de reproduction de l’humanité et de la société, développe une autonomie de sentiment « pas compliqué mais complexe et étrange », à l’instar de l’autonomie des idées, au-delà des conditions temporelles limitées de l’histoire de l’homme générique et de l’histoire de la personne-individu à la fois dépendante et autonome de la société humaine (3 ).

 

« La femme est un homme comme une autre » ; homme générique, l’homme en tant qu’individu de l’espèce humaine ; qui n’existe que comme généralité de généralité; tous les hommes génériques ne sont pas des homme masculins ; toutes les femmes en tant que personne de sexe féminin sont des hommes génériques ; tous les homme génériques sont des hommes génériques, en tant que généralité de l’espèce humaine ; la femme non générique et l’homme non générique comme l’homme générique refusant des représentions qualifiées ou pas, ont leurs propres qualités en tant que particularités de la nature, élément à la fois autonomes et dépendants de la nature et de la société; d’où la nécessité de la prise en compte du mouvement propre le la nature qu’elles-ils constituent dans leur particularité ; particularités dont découlent les droits sociaux propres à chacune-chacun et dont l’évolution actuelle  tend vers l’abolition de toutes les aliénations, et celle conjointe de l’abolition de la propriété et de l’achat-vente de la force de travail, aliénation du produit du travail et aliénation de la pensée qui le permet.

 

Pierre Assante. 10/01/2022 14:33:19.

 

 (1) Idiotie : Forme, locution propre à une seule langue, intraduisible (gallicisme, anglicisme, italianisme…), ou à un usage.

 

 (2) Quel que soit le choix concernant la reproduction générationnelle humaine « physique et mentale » unie, l’orientation sexuelle, le rapport avec l’enfant, et l’entité familiale ou pas.

 

(3 ) Voir "Epître aux citoyens, construction du devenir", du blogueur, 2001.

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2022 1 10 /01 /janvier /2022 20:58
CLIQUER CI-DESSUS

 

SOUFFLER SUR LES BRAISES DE L’AFFRONTEMENT CIVIL POUR PROTEGER MACRON ET LE CAPITAL

Macron sur le terrain d’un nouveau régime autoritaire. C’est dire combien, à l’élection présidentielle, le seul vote de résistance et pour une véritable alternative sera le vote pour Fabien Roussel.

PAR YVES DIMICOLI. 10 JANVIER 2022

 

Il parlait vrai Macron lorsque, en pleine discussion parlementaire sur le passe vaccinal, il s’est mis à insulter les quelque 6 millions de Français non encore vaccinés contre la COVID-19. Relisons-le à tête reposée :

« En démocratie, le pire ennemi, c’est le mensonge et la bêtise. Nous mettons une pression sur les non vaccinés en limitant pour eux, autant que possible, l’accès aux activités de la vie sociale (..). C’est une toute petite minorité (..). On la réduit (..) en l’emmerdant encore d’avantage. (..) Les non vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc on va continuer de le faire jusqu’au bout. C’est ça la stratégie ».

 

A défaut de stratégie sanitaire cohérente, diversifiée, décentralisée, efficace et, donc, potentiellement rassembleuse, l’hôte actuel de l’Elysée préfère la vulgarité, la stigmatisation et la menace d’interdiction de toute vie sociale pour ces 10 à 12% de français (selon les estimations)  ...............

…….SUITE sur ce lien :

https://enavantlemanifeste.fr/2022/01/10/souffler-sur-les-braises-de-laffrontement-civil-pour-proteger-macron-et-le-capital/?fbclid=IwAR28B82LVogRh2APAXMbPbvSv8iUIL-K1J6Ip-W5np--5HeuaK4HaElB5_g

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2022 1 10 /01 /janvier /2022 13:23

 

SURVIE tout

 

SURVIE 1.

La recherche  fondamentale (1), qui dans ses applications en répondant au besoin du mouvement de production-consommation, son évolution, sa complexification, permet la survie, parce que production elle-même dans l’unité du mouvement productif.

Elle est donc aussi la production, la reproduction en « rotation élévation » selon les termes d’Ernst Bloch.

Du "Bloch" dans le réalisme socialiste pratique de la RDA n’aurait pas produit un syncrétisme mais une autre qualité du mouvement socialiste de transformation sociale de progrès ; et peut-être son succès dans la compétition avec le capital et son type d’accumulation A-M-A’, réduite à la compétition économique dans un mode commun, l’un sensé nouveau étant naturellement et évidemment issu de l’autre, l’ancien,  et n’inventant pas son dépassement. La « quantité » n’a pas suffi. Et l’insuffisance de recherche de qualité du type de mode de production et d’échange. Certes il est facile de le dire après coup, mais est-ce faux pour cela ? Et finalement cet après-coup ne contient-il pas  de nouveaux essais fructueux

C’est sans doute la question qu'a à se poser le socialisme, son Etat, ses progrès de développement par rapport au type de société initiale qui a permis ces progrès rapides mais non sans poser question en matière d’évolution ultérieure.

(1) Institutionnelle ou pas, « savante » ou  « populaire », dans l’étroite frontière entre les prémices ou l’empirisme et leur transformation de qualité en sciences.

4.1.22.

SURVIE 2.

Dans le « cosa vuoi » de l’italien il y a le « que veux-tu ? » et le « tu veux quoi ? », que et quoi, qui contiennent tous deux le sujet et l’objet réunis, mais le que dominant en tant que sujet qui dans la pensée détermine l’être pensant-produisant et non le « simple » consommateur animal.

Le cosa vuoi et sa réification apparente contient peut-être les avancées historiques, les inégalités de développement physiques et de représentation, et de transmission ; la révolution de la Renaissance et le capitalisme naissant de la Toscane par exemple.

5.1.22

SURVIE 3.

Pas de survie sans son développement (lapalissade invisible de la vie courante), pas de développement sans évolution-complexification.

S’isoler dans le désert ou un bunker pourvu de toutes provisions nécessaires, nourriture, oxygène… ce n’est pas de la survie mais de la fin de vie : car fin de production ; la catégorie possible de « fin de production », est le résumé et le développement de concepts et catégorie de vie pensante en état  de dégradation vitale.

6.1.22

SURVIE 4.

La recherche fondamentale, savante et populaire unies (1), découle de l’héritage de l’invention-découverte du « galet aménagé » en tant qu’exemple de prémices de production dépassant la « cueillette-consommation animale ».

(1) Institutionnelle ou pas, « savante » ou  « populaire », dans l’étroite frontière entre les prémices ou l’empirisme et leur transformation de qualité en sciences.

7.1.22.

SURVIE 5.

L’organisation de la production, la cohérence de la production des moyens de production-moyens de consommation, c'est-à-dire la production et la reproduction de la vie humaine, implique la conscience  en évolution-complexification de la réalité (en rapports dialectiques réciproques –tautologie-) que constitue  la cohérence de l’organisation de la production.

La production « tombée » en fin d’échange A-M-A’ (1), exclue le développement harmonieux de cette conscience et la négation de la négation de cette conscience. Le dépassement de la négation dans la négation de la négation, la positivation de cette conscience, c’est le dépassement du capitalisme = le communisme ; pas les essais grossiers de communisme, passage et expérience de pré-apparaitre et d’apparition du novum social et mental unis répondant à la réalité du stade de développement des forces productives mondialisée, numérisées automatisées et la libération de l’achat-vente de la force de travail.

Le terme « stade » n’exprime pas l’unité d’une création et semble illustrer un passage mécanique et une frontière physique entre deux états ce qui n’est pas le cas, ne peux être la réalité mais une abstraction mentale non opérationnelle de la réalité (2), le mouvement de la nature et de la société  étant à la fois aléatoire, continu et discret, ce qui trouble toute pensée et logique basée sur la non-contradiction, laquelle est une abstraction liée au type de rapports sociaux et d’échanges basés sur la division en classe opposées dont la contradiction féconde peut être l a transformation-survie-développement du processus humain, de l’humanisation infinie sous les formes apparentes actuelle et à venir.

8.1.22.

(1) et dans cet échange A-M-A’,son hyper libéralisme, son hyper financiarisation, son hyper présidentialisme de clans zonaux dans le clan global, sa féodalisation géante des grandes firmes multinationales industrialo- financières et leurs parasitisme monétaire, sa baisse tendancielle du taux de profit de longue durée dans une révolution scientifique et technique confisquée, et sa crise généralisée de suraccumulation-dévalorisation paralysante du capital et de la société humaine.

(2) Le futur possible que contient le passé-présent, l’inaccessibilité mentale du présent et sa contradiction avec les besoins manifestes te les besoins in-saisis parce que leur mouvement est inconscient avant d’être conscient est à la fois aléatoire et in-crédible. E mort saisit le vif et surtout la construction commune dans la société de classe n’apparaissant pas, le principe espérance qui est « une foi » qui peut être laïque et non religieuses ni  spiritualiste, a difficulté à vivre. C’est cette difficulté qui est un des éléments essentiels des échecs, l’autocréation humaine dans l’autocréation sociale ouvrant des voies et des possibles bien au-delà de l’imaginable et de l’imaginé ; elle contient un « morceau » de l’autocréation et de l’auto-conscience

de l’univers dans son mouvement d’évolution-transformation-complexification continue et discrète, en contradiction et en simultanéité spatiale et temporelle et leur unité.

SURVIE 6.

La réflexion philosophique, son mouvement de rotation-élévation, PRODUIT en rapports dialectiques les MOYENS D’INVENTION empirique, scientifique et technique qui permettent la survie humaine. L’échange A-M-A’ en tant que mode d’accumulation contient les contradictions qui à terme mettent en danger cette survie. Il n’y a as de révolution qui puisse mener à une forme supérieure d’organisation sociale de production sans ce rapport réciproque.

9.1.22.

 

VOIR AUSSI, DU BLOGUEUR : 

"Journal intime"

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/11/journal-intime-politique-et-philosophique.html

et 

"la grande peur, France, Europe, Monde :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/12/inquietude-et-peurs.france-europe-et-monde-et-la-grande-peur.html

et

LE XXIème SIECLE SERA DIALECTIQUE OU NE SERA PAS.

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/12/le-xxieme-siecle-sera-dialectique-ou-ne-sera-pas.html

 

VOIR AUSSI : EN AVANT LE MANIFESTE :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/11/boccara-cailloux-lafaurie-le-21-novembre-avec-fabien-roussel-et-le-pcf-un-projet-de-societe-au-coeur-de-la-presidentielle.html

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2022 7 09 /01 /janvier /2022 13:51

 

SUR LA TENUE DU 5 JANVIER DU "CERCLE DE LECTURE" DE TEXTES ERGOLOGIQUES.

 

Prochaine lecture 2 Février

 

Ce commentaire personnel n'engage que son auteur. Le blogueur.

 

Merci à Marcelle DUC et aux organisateurs de la lecture.

Cette très belle rencontre à partir de l'ouvrage "L'homme producteur", Editions Sociales, 1985, ouvrage collectif et pluridisciplinaire "qui résulte d'une expérience  unissant une équipe d'universitaires et des travailleurs issus de tous les secteurs de la vie économique" m’a provoqué de nombreuses réflexions

Mes excuses pour ma très brève intervention sans doute intempestive durant l’échange internet de lecture ergologique de Mercredi,

Je voulais dire les progrès des connaissances du travail avec ceux de la connaissance du monde et de l’espèce humaine et sa société, en rapports réciproques

Juste quelques brèves remarques parmi elles :

1. « L’homme producteur » contient une vision du moment d’alors et à venir des transformations du travail, ses techniques, son organisation et ses idéologies, et son besoin de transformation qualitative (dépassement du taylorisme, autogestion de l’ECRP -Entité Collective Relativement Pertinente- et de la personne, etc.)…. qui rend « L’homme producteur » d’une brûlante actualité et rend d’une brûlante actualité la connaissance et le développement des acquis conceptuels schwartziens de l’ergologie qui sont nés de la démarche initiale.

2. Lorsqu’on compare la situation du travail décrite en 1983-84 avec celle actuelle, 2022, on ne peut pas ne pas comparer la situation économique, politique d’alors et d’aujourd’hui touchant au rapport tripolaire entre gestion, marché, politéïa : la puissance politique acquise des multinationales et leur puissance et pouvoir capitalistique équivalente au PIB d’un Etat moyen, leur capacité de gérer mondialement ces capitaux en leur faveur (% du profit en contradiction avec la production de Valeur Ajoutée et son usage) et évidemment la régression RELATIVE (par rapport au mouvement des forces productives humaines, de la révolution scientifique et technique), mais continue de la qualification et du pouvoir du travailleur sur les décisions ; et l’écart croissant entre décideurs et exécutants qui aggrave l’aliénation en aggravant l’écart entre travail prescrit et travail réel, et la contradiction entre travail concret et travail abstrait et sa représentation monétaire (Salaire + Plus-value), tout en étant d’accord avec Yves Schwartz dans le débat entre lui et notre profondément regretté Lucien Sève : le travail est une activité humaine et ne peut être privée d’initiative et de pensée et d’invention (double anticipation et désadhérence conceptuelle), sinon il ne peut exister.

Alors que l’organisation mondiale du travail, sa normalisation  mondialisée et numérisée et algorithmisée demanderait une révolution ergologique. Et un pouvoir conjoint sur l’argent, la production monétaire et ses choix d’usage (BCE, FMI, Crédit, etc.)

Pour faire une métaphore sur la situation de l’ergologie :

L’impuissance politique historique dans les XVIII- XIXèmes siècles en Allemagne par rapport à la France de la révolution a poussé à un immense progrès de la philosophie avancée (Hegel, Feuerbach, Marx, Engels…) de « compensation ».

Il me semble que l’impuissance historique de révolutionner le travail et le poids du capital mondial qui pèse sur lui a poussé à un grand progrès des concepts ergologiques et la difficulté de les mettre en œuvre. Pas seulement dans une nation, des nations, mais globalement dans un monde globalisé; car le mode de globalisation est en contradiction avec une cohérence et une coopération généralisée ; quoique les avancées brésiliennes, par exemple entre autres, pose la question de ce rapport entre possibilités politiques et possibilités pratiques d’une révolution du travail.

Lier l’analyse économique, la crise de suraccumulation du capital et la crise du travail est une condition pour offrir à l’ergologie l’ouverture nécessaire à sa prise en compte générale.

On en est loin, mais c’est en commençant qu’on peut poursuivre.

Je ne sais si tout cela est clair, mais je peux m’en expliquer encore. Et entendre des critiques sur ces points de vue.

J’ai conscience que tout cela est aussi très concentré en quelques lignes et que la reprise de la réflexion sur le travail initial de « l’homme producteur », pour arriver à un ensemble, un corpus ergologique et son usage dans des GRT -Groupes de Rencontres du Travail- demande une progression d’échanges et de confrontations.

Pierre Assante. 06/01/2022 14:08:34.

 

Ce commentaire fait suite à :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/12/la-tenue-des-le-5-janvier-du-cercle-de-lecture-de-textes-ergologiques.html

 

VOIR AUSSI, DU BLOGUEUR : 

"Journal intime"

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/11/journal-intime-politique-et-philosophique.html

et 

"la grande peur, France, Europe, Monde :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/12/inquietude-et-peurs.france-europe-et-monde-et-la-grande-peur.html

et

LE XXIème SIECLE SERA DIALECTIQUE OU NE SERA PAS.

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/12/le-xxieme-siecle-sera-dialectique-ou-ne-sera-pas.html

 

 

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2022 7 09 /01 /janvier /2022 07:24

 

SURVIE 6.

 

La réflexion philosophique, son mouvement de rotation-élévation, PRODUIT en rapports dialectiques les MOYENS D’INVENTION empirique, scientifique et technique qui permettent la survie humaine. L’échange A-M-A’ en tant que mode d’accumulation contient les contradictions qui à terme mettent en danger cette survie. Il n’y a as de révolution qui puisse mener à une forme supérieure d’organisation sociale de production sans ce rapport réciproque.

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2022 6 08 /01 /janvier /2022 15:47

 

SURVIE 5.

 

L’organisation de la production, la cohérence de la production des moyens de production-moyens de consommation, c'est-à-dire la production et la reproduction de la vie humaine, implique la conscience  en évolution-complexification de la réalité (en rapports dialectiques réciproques –tautologie-) que constitue  la cohérence de l’organisation de la production.

La production « tombée » en fin d’échange A-M-A’ (1), exclue le développement harmonieux de cette conscience et la négation de la négation de cette conscience. Le dépassement de la négation dans la négation de la négation, la positivation de cette conscience, c’est le dépassement du capitalisme = le communisme ; pas les essais grossiers de communisme, passage et expérience de pré-apparaitre et d’apparition du novum social et mental unis répondant à la réalité du stade de développement des forces productives mondialisée, numérisées automatisées et la libération de l’achat-vente de la force de travail.

Le terme « stade » n’exprime pas l’unité d’une création et semble illustrer un passage mécanique et une frontière physique entre deux états ce qui n’est pas le cas, ne peux être la réalité mais une abstraction mentale non opérationnelle de la réalité (2), le mouvement de la nature et de la société  étant à la fois aléatoire, continu et discret, ce qui trouble toute pensée et logique basée sur la non-contradiction, laquelle est une abstraction liée au type de rapports sociaux et d’échanges basés sur la division en classe opposées dont la contradiction féconde peut être l a transformation-survie-développement du processus humain, de l’humanisation infinie sous les formes apparentes actuelle et à venir.

8.1.22.

(1) et dans cet échange A-M-A’, son hyper libéralisme, son hyper financiarisation, son hyper présidentialisme de clans zonaux dans le clan global, sa féodalisation géante des grandes firmes multinationales industrialo- financières et leurs parasitisme monétaire, sa baisse tendancielle du taux de profit de longue durée dans une révolution scientifique et technique confisquée, et sa crise généralisée de suraccumulation-dévalorisation paralysante du capital e de la société humaine.

(2) Le futur possible que contient le passé-présent, l’inaccessibilité mentale du présent et sa contradiction avec les besoins manifestes te les besoins in-saisis parce que leur mouvement est inconscient avant d’être conscient est à la fois aléatoire et in-crédible. E mort saisit le vif et surtout la construction commune dans la société de classe n’apparaissant pas, le principe espérance qui est « une foi » qui peut être laïque et non religieuses ni  spiritualiste, a difficulté à vivre. C’est cette difficulté qui est un des éléments essentiels des échecs, l’autocréation humaine dans l’autocréation sociale ouvrant des voies et des possibles bien au-delà de l’imaginable et de l’imaginé ; elle contient un « morceau » de l’autocréation et de l’auto-conscience

de l’univers dans son mouvement d’évolution-transformation-complexification continue et discrète, en contradiction et en simultanéité spatiale et temporelle et leur unité.

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2022 6 08 /01 /janvier /2022 12:19

 

 

LA COOPÉRATION PLUTÔT QUE LA DESTRUCTION

 

Aucun « Empire » ne peut accepter sa  destruction. Quitte à en mourir, il se défendra jusqu’au bout, ce qui veut dire que l’agresseur court aussi un danger de destruction mutuelle.

Surtout lorsqu’il a joui d’un grand prestige et joué un rôle mondial dans le développement de l’humanité

Il ne s’agit pas d’un jugement moral sur la qualité de l’entité géographique, politique, économique, culturelle traitée, mais de faits historiques.

« Empires » d’hier comme « empires » d’aujourd’hui… Je n’en fais pas la liste, mais les états de guerres contre eux les désigne en tant qu’Empire à abattre de la part de l’’impérialisme le plus puissant.

La destruction de l’Empire Arabe, entamée dans la reconquête de l’Espagne et l’élimination de systèmes économiques et sociaux avancés comme ceux des royaumes arabo-andalous, l’humanité en paye encore les conséquences, comme elle paye celles des royaumes incas, mayas, aztèques... et des  tribus Seneca et autres, etc...

Les services de renseignements, certains les plus « avancés » dans le monde, au lieu d'être des services de renseignement sont sans doute et souvent des conseillers politiques pour les hommes politiques en place alors qu’un service de renseignement peut être sans dommage qu’un service de renseignement.

Les valets sont pires que les maitres et le développement et coopération du monde payent depuis de décennies les « dépassements de objectifs » par le valet Pinochet.  Régner dans le monde sur la misère et non le développement est mortel pour l’humanité : n’est-ce pas évident ? Mais pas pour le système et son aveuglement de classe.

Une faiblesse politique dans un système et un Etat en crise, servie par une faiblesse d’information parce que jouant un rôle au-delà du sien, et brouillant de fait les cartes est un danger pour « l’équilibre » toujours précaire de la planète –c’est la propriété de tout mouvement que d’être en déséquilibre ni trop grand ni trop petit pour que le mouvement ait lieu- et le processus de développement humain.

Une fois une opération de destruction lancée il est quasiment impossible de l’arrêter et les conséquences en sont imprévisibles et de toute façon ultra dangereuses. On le voit par exemple en Irak ou en Lybie pour ne citer que ces exemples.

Il fut un temps d’avancée de civilisation, dans les années 1960 environ, où l’idée de coexistence pacifique avançait tant bien que mal, avec plus ou moins de succès, et où on pouvait imaginer une évolution positive du monde sur la base des expériences diverses et des coopérations dans ces expériences, ce qui ne gommait en rien les contradictions issues du système de développement basé sur l’accumulation A-M-A’, mais permettait un développement progressif du savoir et des actions des peuples pour les dépasser.

J’ai en souvenir et dans ma bibliothèque un discours de Nikita Krouchtchef  s’adressant à assemblée afghane, et son représentant légal. LA COOPÉRATION PLUTÔT QUE LA DESTRUCTION. Quelle distance avec le monde d’aujourd’hui et son état de tension paroxystique dans la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital et les agressions qu’elle implique, contre les peuples et contre les personnes.

Peut-être, sans doute, fallait-il et faut-il en passer par là dans le processus de transformation continue et discrète de la société humaine.

J’ai des déceptions en tète, mais pas de renoncement ni de désillusion. La marche du monde est une affaire de personnes dans leurs avancées collectives et leurs drames individuels dans le drame commun, la vieillesse, la mort "violente ou naturelleʺ en faisant parties, à regret naturel aussi ; et les inégalités de développement en mouvements réciproques et leurs forces contraires, l’identité des forces contraires puisque dans un mouvement non commun mais en unité du mouvement.

Par exemple, le haut et le bas, sont à la fois le contraire et ont pour identité leur existence dans la même partie d’espace, ce qui implique leur mouvement uni dans l’espace-temps et leur identité dans l’espace-temps. Idem pour toutes les forces contraires, acheteurs et vendeurs de la force de travail entre autres.

Pierre Assante. 08/01/2022 11:42:58.

 

 

VOIR AUSSI, DU BLOGUEUR : 

"Journal intime"

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/11/journal-intime-politique-et-philosophique.html

 

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2022 5 07 /01 /janvier /2022 16:05

 

SURVIE 4.

 

La recherche fondamentale, savante et populaire unies (1), découle de l’héritage de l’invention-découverte du « galet aménagé » en tant qu’exemple de prémices de production dépassant la « cueillette-consommation animale ».

(1) Institutionnelle ou pas, « savante » ou  « populaire », dans l’étroite frontière entre les prémices ou l’empirisme et leur transformation de qualité en sciences.

7.1.22.

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2022 4 06 /01 /janvier /2022 15:31

 

SURVIE 3.

 

Pas de survie sans son développement (lapalissade invisible de la vie courante), pas de développement sans évolution-complexification.

S’isoler dans le désert ou un bunker pourvu de toutes provisions nécessaires, nourriture, oxygène… ce n’est pas de la survie mais de la fin de vie : car fin de production ; la catégorie possible de « fin de production », est le résumé et le développement de concepts et catégorie de vie pensante en état  de dégradation vitale.

6.1.22

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2022 3 05 /01 /janvier /2022 15:23

 

SURVIE 2.

 

Dans le « cosa vuoi » (Quelle "CHOSE" veux-tu") de l’italien il y a le « que veux-tu ? » et le « tu veux quoi ? », que et quoi, qui contiennent tous deux le sujet et l’objet réunis, mais le que dominant en tant que sujet qui dans la pensée détermine l’être pensant-produisant et non le « simple » consommateur animal.

Le cosa vuoi et sa réification apparente contient peut-être les avancées historiques, les inégalités de développement physiques et de représentation, et de transmission ; la révolution de la Renaissance et le capitalisme naissant de la Toscane par exemple.

5.1.22

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2022 2 04 /01 /janvier /2022 15:12

 

 

SURVIE 1.

 

La recherche  fondamentale (1), qui dans ses applications en répondant au besoin du mouvement de production-consommation, son évolution, sa complexification, permet la survie, parce que production elle-même dans l’unité du mouvement productif.

Elle est donc aussi la production, la reproduction en « rotation élévation » selon les termes d’Ernst Bloch.

Du "Bloch" dans le réalisme socialiste pratique de la RDA n’aurait pas produit un syncrétisme mais une autre qualité du mouvement socialiste de transformation sociale de progrès ; et peut-être son succès dans la compétition avec le capital et son type d’accumulation A-M-A’, réduite à la compétition économique dans un mode commun, l’un sensé nouveau étant naturellement et évidemment issu de l’autre, l’ancien,  et n’inventant pas son dépassement. La « quantité » n’a pas suffi. Et l’insuffisance de recherche de qualité du type de mode de production et d’échange. Certes il est facile de le dire après coup, mais est-ce faux pour cela ? Et finalement cet après-coup ne contient-il pas  de nouveaux essais fructueux

C’est sans doute la question qu'a à se poser le socialisme, son Etat, ses progrès de développement par rapport au type de société initiale qui a permis ces progrès rapides mais non sans poser question en matière d’évolution ultérieure.

4.1.22.

(1) Institutionnelle ou pas, « savante » ou  « populaire », dans l’étroite frontière entre les prémices ou l’empirisme et leur transformation de qualité en sciences.

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2022 6 01 /01 /janvier /2022 00:01

 

Vœux de bonheur et d’action pour le bonheur

 

L’histoire humaine naît de la volonté et de l’action humaineS.

Cette nouvelle année pourrait voir grandir, malgré et au milieu des convulsions sociales,

les luttes et la construction d’une autre organisation humaine avec

Un autre critère de gestion, basé sur un rapport nouveau entre Valeur Ajoutée et Capital Matériel et Financier (VA/CMF) permettant une croissance d’un type nouveau, ne menaçant pas notre survie sur cette Terre.

Un autre usage de la création monétaire des banques centrales et du crédit basé sur l’Emploi, La Formation, les revenus de vie, les services publics de santé, d’école, de recherche, d’énergie etc…

Un salaire différé social commun répondant aux besoins communs indispensables au développement de tous, l’autogestion, la fin générationnelle de l’achat-vente de la force de travail et des rapports sociaux inégaux et de domination, la responsabilité des personnes et des entités de production et d’échange et de solidarité humaine dans lesquelles les êtres humains agissent ; entités multiples, différentes, diverses, dans leur unité contradictoire.

Ce nouveau serait la base de la poursuite de l’humanisation : l’évolution-transformation-complexification en santé, base de l’existence de toutes entités dans cet univers et du développement humain, depuis l’usage millionnaire en temps du galet aménagé jusqu’à notre mondialisation  numérisé porteuse de progrès possibles et hélas financiarisée ; financiarisation dont il nous faut sortir par les mesure citées ci-dessus, hypothèse féconde et pleine d’espoir.

Pierre Assante.

BONNE ANNEE 2022 !

VOIR AUSSI, DU BLOGUEUR : 

"Journal intime"

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/11/journal-intime-politique-et-philosophique.html

et 

"la grande peur, France, Europe, Monde :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/12/inquietude-et-peurs.france-europe-et-monde-et-la-grande-peur.html

et

LE XXIème SIECLE SERA DIALECTIQUE OU NE SERA PAS.

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/12/le-xxieme-siecle-sera-dialectique-ou-ne-sera-pas.html

 

VOIR AUSSI : EN AVANT LE MANIFESTE :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/11/boccara-cailloux-lafaurie-le-21-novembre-avec-fabien-roussel-et-le-pcf-un-projet-de-societe-au-coeur-de-la-presidentielle.html

 

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2021 5 31 /12 /décembre /2021 10:05

 

Publié une première fois le 13/12/2021, 09:44.

Republié en ce dernier jour de 2021.

LE XXIème SIECLE SERA DIALECTIQUE OU NE SERA PAS.

 

En déclarant « Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas », Malraux faisait la moitié du chemin. Ce début de XXIème ne se déclare pas religieux mais arcbouté sur la religion, sa rigidification, à la façon du XVIème siècle.

Et dans sa masse, plutôt que la religion, c’est une simple interrogation sur comment survivre et bien que diffuse, l’interrogation millénaire de notre présence sur terre et quelle réponse pour notre survie quotidienne et à venir. L’homme est quotidien mimétique et poïétique (créateur) nous disait Henri Lefebvre.

Il est d’autant plus quotidien et mimétique et d’autant moins poïétique, qu’il ne trouve pas d’espace pour l’être : un espace à la mesure des besoins de l’être dans sa poursuite du processus d’humanisation dont le travail, la transformation de la nature pour survenir à ses besoins quotidien, son évolution-transformation-complexification. Si Malraux s’arrête en chemin  à la religion, malgré son grand talent, c’est qu’il résonne avec talent dans les limites des normes sociales du mode de production et d’échange acquis et ne réussit pas imaginer de les dépasser.

Ce comportement est généralisé. Par exemple, la question des pouvoirs des multinationales, du cadre juridique de personne humaine qu’elles revendiquent éhontément en droit, alors qu’elles peuvent  posséder chacune une puissance comparable à un grand état, commence à être dénoncée ; mais la dénonciation ne trouve pas un cadre autre que l’état présent de la financiarisation, du droit qui la permet et de la violence qui l’impose. Je ne donne pas de nom, mais de grandes conférences de prestige, d’individus à l’argumentation fortement renseignée et finement ciselée restent dans ces limites, ce qui rend leur intervention d’autant plus insidieuse, à leur corps défendant. Mais ce n’est pas étonnant. Pour accéder aux médias dominants, on ne peut transgresser la domination des firmes multinationales, leur financiarisation mondialisée, numérisée : sans leur feu vert, et la complicité qu’elles exigent, on n’est rien. Ce rien contient pourtant beaucoup de choses : ce qui est en train de naître de la pourriture sur pied du système, et qui peut grandir, croître, et qui les menacent, eux et leur système. L’omerta des dominés organisée à l’échelle mondiale n’est pas nouvelle. Ce qui est nouveau ce sont les moyens nouveaux qui y sont mis, techniques, politiques et militaires s’il faut. On a dit ici ce qu’on pense des effets des accords  de Bretton Woods puis de la suppression de la parité de la monnaie d’avec une marchandise-équivalent aux autres marchandises en TTSMN (1), l’or.

Pour vivre il faut échanger, acheter. Pour échanger il faut entrer dans le cycle de l’échange. Et l’échange ne se fait plus sur la base de la valeur marchande, mais sur des prix de monopole et dans la lutte de concurrence entre firmes multinationales et le drainage généralisé de capitaux que cela permet.

Comme sous la féodalité les seigneuries se formaient, se transformaient, se mariaient et divorçaient pour en créer d’autres, mais le système féodal et son prélèvement du produit de la force de travail perdurait et s’amplifiait. Le cycle d’accumulation du capital sur lequel repose la production et l’échange dans notre système, on l’a vu déboucher aussi sur une impasse : celle de suraccumulation-dévalorisation. L’analyse de l’état du monde, les propositions de dépassement, SEF, révolution de la création monétaire et des droits du travail et du citoyen-producteur, sont dans l’omerta organisée. L’analyse qui permet cette compréhension de l’état du monde et des solutions au dépassement de sa crise repose sur la dialectique matérialiste ; sur une autre logique que la logique dominante de non-contradiction ; une autre logique, une dialectique matérialiste de l’unité et l’identité des forces contraires, et son usage -non dogmatique-, usage qui s’est réduit quelquefois à des formules et un dogme figé, ce dont a souffert l’idée du communisme et l’organisation humaine d’un processus générationnel de construction. Grave handicap.

L’opposition entre un siècle religieux et un siècle de la dialectique est une contradiction antagonique. qui pose la question de son dépassement et de ce dépassement dépend le processus en santé sur laquelle la contradiction antagonique s’exerce. Dans ce cas il s’agit de celle de l’humanité :

le XXIème siècle sera dialectique ou ne sera pas ; pour le religieux en tant que personne comme pour le non religieux aussi en tant que personne. Le religieux c’est notre substrat à tous. Ce substrat contient de grandes richesses, en particulier sur le travail dans ses acquis et évolutions multimillénaires et tout ce que ces acquis, techniques compris, contiennent de regards sur nos alentours et sur l’univers. Ce regard c’est ce qu’il faut conserver et isoler du religieux institutionnel et de ce qu’il contient de limites au regard lui-même, à l’observation humaine sur le monde au sens le plus large possible et sur l’homme lui-même qui en fait partie.

13/12/2021 09:33:46.

(1) Temps de travail social moyen nécessaire déterminant la valeur et son influence le prix.

 

VOIR AUSSI, DU BLOGUEUR : 

"Journal intime"

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/11/journal-intime-politique-et-philosophique.html

et 

"la grande peur, France, Europe, Monde :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/12/inquietude-et-peurs.france-europe-et-monde-et-la-grande-peur.html

 et 

Yves Dimicoli

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/12/les-enjeux-economiques-de-la-campagne-presidentielle.html

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche