Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 septembre 2021 4 16 /09 /septembre /2021 08:32

 

crise du capitalisme et crise de civilisation.

La crise du capitalisme a accéléré la mondialisation du capitalisme.

Elle a eu un double effet et but en unité :

La réorganisation mondiale du capital, de la production et de ses moyens, du marché du travail.

La réponse à la montée du mouvement ouvrier et social ici et dans le monde : en caricaturant, réponse du même type que la désindustrialisation de Paris et de l’expulsion des la classe ouvrière « hors des murs » dans la phase de développement du capitalisme du XXème siècle en France.

Si « l’élite » intellectuelle a pris conscience de la crise du capital dès les années 1970 (1), ce n’est qu’aujourd’hui qu’elle devient évidente pour la masse de la population.

Et que la contradiction entre cette évidence et le rejet, relatif mais réel,  momentané du projet communiste, s’approfondit.

Avec le recul, il semble évident, mais c’est à discuter, que le mouvement  ouvrier national n’avait pas les qualités pour répondre à cette fuite en avant du capital et ses conséquences pour le Parti, le pays et le monde. De  ce manque de qualité, fait partie l’inorganisation internationale du mouvement ouvrier, pour de multiples raisons à analyser de même.

L’état « physique et moral» de la société capitaliste et de sa crise est reposé drastiquement et de façon saisissante aujourd’hui. Saisissante pour la société toute entière et saisissante pour le militant en tant qu’ingénieur de la transformation sociale. Et repose plus que jamais la question de l’unité de la « protestation » et de la gestion, unité bien mise à mal par le souverainisme « de gauche » et évidemment par le nationalisme face aux besoins d’Europe, de coopération, de coordination et de cohérence des zones mondiales de développement.

Evidemment,  coopération, coordination et cohérence mondiale passe par celles des cités, des régions, des nations en tant qu’entités constituées et en mouvement-transformation encore non qualitative mais en accumulation.

Un autre rôle de la BCE mis en avant par les économistes communiste, dans les propositions de « nouvelle gestion » des entités humaine, politiques et sociales en unité, de l’entreprise locale à la production et consommation globale, tout en soulignant les mesures déjà prises par le capital pour soutenir sa survie donc celle des producteurs qui lui sont indispensables, et du marché  ̶  relative aux besoins du cycle d’accumulation du capital en crise  ̶ , illustre tout à fait les besoins essentiels de transformation et de dépassement du système.

Comment passer de la conscience relative de la crise à la lutte pour dépasser le système, est une question qui interroge les mesures concrètes comme les mentalités héritées du système.

Paul Boccara, pionnier de l'analyse et des propositions de transformation du capitalisme, dans son état actuel et son mouvement actuel a affirmé la nécessite d’une autre civilisation ("Pour une nouvelle civilisation", Paul Boccara, 2016), ne séparant pas crise du capitalisme et crise de civilisation.

Pierre Assante. 16/09/2021 07:51:52.

(1) Lire le dernier chapitre de « Etude sur le capitalisme monopoliste d’Etat sa crise et son issue », 1973, Paul Boccara, article de Juillet 1972,  en particulier à partir de la page 394. « En novembre 1971, le président de la république française, Georges Pompidou, évoquant dans un discours à l’UNESCO la « société désaccordée et mise en cause » [1968, entre autre, et pas seulement, était encore proche], prétendait : « la question à mon sens, n’est ni économique ni politique. Elle est morale et métaphysique ». On entend encore cela, mais moins « clairement ».

En ce sens, Pompidou  dichotomisait « corps et pensée », idées et état physique de la société, comme le fait toute pensée idéaliste.

Plus loin, dans ce chapitre : « La plus courante des explications, celle dont font état  les gens au pouvoir, que ce soit en France ou ailleurs, consiste à parler de crise de civilisation (…). Les communistes disent qu’il ne s’agit pas de crise de civilisation mais tout simplement  de crise du capitalisme… On aurait tort de prendre à la légère cette affirmation communiste puisqu’elle rencontre de plus en plus d’écho. L’église catholique romaine vient de condamner le capitalisme ». L’opinion économique et financière du 17 juin 1971.

VOIR AUSSI SUR CE BLOG :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/05/mode-de-production-et-mode-de-pensee.7-articles.par-pierre-assante.18-mai-2021.html

Partager cet article
Repost0

commentaires

B
En 2014 le Pape François déclarait : " Pour survivre le système a besoin de faire la guerre , comme l'ont toujours fait les grands empires . Comme on ne peut pas faire une 3 ème guerre mondiale on fait des guerres locales ." L'Eglise romaine condamne toutes spéculations monétaires . Vincent Bolloré soit disant très catholique est en totale contradiction avec sa " foi " .
Répondre

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche