Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 janvier 2020 6 25 /01 /janvier /2020 07:30
Avec Georges PEDRONO en congrès.

 

Publié une première fois le 21 janvier 2020

 

TRANSFORMATION INOUÏE DE LA PLANÈTE PAR L'ESPÈCE HUMAINE.

 

Il y a quelque chose de grandiose dans le mouvement qui s’est enclenché en France le 5 décembre 2019. Certes il n’est ni le seul dans le monde, ni tombé de la dernière pluie. Et il n’est qu’un moment dans un long terme de l’action sociale qui s’en renforcera.

Il y a quelque chose de grandiose et de juste et en même temps qui tient plus des tripes que du cerveau. Qui tient plus du refus que du vouloir, bien que il y ait du vouloir dans le refus...

Il y a quelque chose aussi dans la vieillesse non de l’humanité mais du système social qui montre de l’impuissance dans la puissance. Et qui tient aux limites des savoirs humains du moment par rapports aux besoins humains du moment. Entre les capacités d’action et la capacité de la voir, de la contrôler, de la réguler.

La croissance capitaliste n’est pas la croissance ni de la qualité de la vie ni de la qualité de la conscience. La conscience, cet outil qui a conduit l’homme à ses capacités actuelles et aux transformations inouïes de la planète par lui-même et de lui-même par lui-même.

Il y a un mot « magique » qui résume les limites et des savoirs et de la conscience et de l’état de la transformation du monde, qui résume ces limites et les possibles en santé à mettre en œuvre : l’accumulation, la suraccumulation, la dévalorisation du capital. Comprendre en quoi consiste l’accumulation, la suraccumulation, la dévalorisation du capital et la crise de l’humanité qu’elle constitue, est une tâche de premier ordre.

La croissance est nécessaire à la vie. Toute entité dont la croissance s’arrête est une entité morte. La question de la survie et du développement est la question de la qualité de la croissance et de l’incompatibilité de la qualité de la croissance avec l’accumulation, la suraccumulation, la dévalorisation du capital, la crise essentielle de l’humanité et de son système issu d’un échange marchand à son paroxysme, celui la vente-achat généralisée de la force de travail.

Pierre Assante, « un peu las mais tenace ». 21 janvier 2020.

 

LE RECUEIL "Le 5 Décembre" : Cliquer

ici

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/le-5-decembre-2019.recueil.html

*******

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

"ECONOMIE ET ERGOLOGIE"

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche