Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 09:34

20101012 021"L’assistance scientifique" que constituent les PTL (Personnels techniques de laboratoire de l’enseignement secondaire) est d’une grande importance pour l’enseignement des sciences. En France elle est « unique », car l’enseignement scientifique est prodigué dans tous les établissements sans exceptions, et qui dit importance de l’enseignement des sciences dit personnels nécessaires à cet enseignement.

 

Pour savoir où va une profession, il est nécessaire de connaître son histoire. Les militants PTL de la FSU, premier syndicat de la FPE et de l’école au sens large, peuvent lucidement la faire mais là n’est pas notre propos.

 

Salaires, formations, degré d’intervention, là résident la reconnaissance d’une profession. Mais là ne sont pas les critères des pouvoirs qui se sont succédés ces dernières années. Leur orientation a plutôt été d’accompagner et d’impulser un mouvement consistant à la réduction du nombre d’élèves suivant un enseignement scientifique, et d’aller vers que qui se passe dans pas mal de pays, c'est-à-dire la concentration de cet enseignement dans le supérieur, au prix évidemment de la réduction du personnels dans le secondaire. La « bosse des math » et ses résultats en France par exemple est reconnue dans le monde, et les maths ne sont pas le premier sujet de conversation dans les familles. D’où le rôle de l’école en matières scientifiques.

 

Depuis le plan Langevin Wallon et la libération, nous savons que le progrès scientifique repose sur une masse importante d’élèves ayant accès dès l’enfance aux sciences, ce qui les prépare tous, quelque soit leur milieu d’origine à ce savoir qu’on l’on aborde pas dans la vie quotidienne comme on peut aborder d’autres connaissances.

 

Depuis plus de dix ans, et surtout avec la LOLF (loi budgétaire sur la répartition des postes, pour résumer la chose), les postes n’apparaissent plus dans les bleus du budget de la même façon. Les prévisions en sont floues et noyées dans la complexité des « tractations » à la pénurie.

 

Dans un premier temps, les postes post-bac (classes préparatoires) ont été séparés des postes enseignement secondaire. Sachant les orientations de concentrer l’enseignement scientifique dans le supérieur, cela a fait « tilt » dans notre tête.

 

Depuis plusieurs années, nos rencontres et négociations ministérielles posent la question de passage des PTL du secondaire dans le statut du supérieur (ITRF ex ITARF), avec le débouché des indemnités du supérieur et le débouché en A (ingénieurs y compris par promotions internes) que ce statut est le seul à proposer dans l’Educ.

 

Mais la situation dans le supérieur est en train de se dégrader avec les budgets comme ailleurs, les postes en A sont l’alouette dans le pâté de cheval, les mobilités, mutations, demandées et souhaitées réduites, la transparence de l’avancement localisée avec l’autonomie chère à Pecresse et Sarkozy : une fois de plus pénurie et inégalités.

 

Cependant dans le tableau de la situation des PTL, le débat sur le passage au statut du supérieur n’est pas à négliger. Il s’accélère dans les ministères ( le projet de décret est prêt) et les syndicats, et la décision sera prise sans consultation des personnels et en tout cas sans la connaissance de tous les tenants et aboutissants.

 

Le choix du statut doit être un choix démocratique des personnels, quel qu’il soit in fine, et aller dans le sens d’un élargissement et d’une défense de l’enseignement scientifique à tous les niveaux de l’école, car de cet élargissement dépendent et les postes et la qualification des PTL et l'avenir du pays.

 

manif unatos femmesAussi il faut informer plus précisément les PTL et leur demander de se tenir alertés de toute décision qui les concerne maintenant et dans l'avenir. Les décisions qui les concernent, concernent toute d’école au sens large, les élèves comme les enseignants, et tous les personnels TOS dont l’accès à ces professions et la formation continue reste ou peut redevenir une porte pour la qualification de l’ensemble des personnels, dans leurs fonctions ou dans de nouvelles fonctions.

 

Sans rêver, rappelons qu’aujourd’hui des enseignants d’autres matières que les sciences demandent officieusement des aides en matière technique pour leurs enseignements. N’y a-t-il pas là la preuve que les métiers techniques peuvent avoir une grande importance dans le développement des enseignements et le développement des activités qui créent les richesses dans les pays et les communautés humaines.

 

La vision de plus en plus étriquée et la marche à reculons des pouvoirs, qu’ils justifient à tort par une crise qu’ils ont eux-mêmes créée, réduit la production des richesses et par la même celle de la population, à commencer par les acteurs de l’enseignement scientifique que sont les PTL.

 

Mais évidemment le décret de transfert des PTL dans le supérieur concerne aussi tous les personnels enseignants, tous les élèves et toute la collectivité dans notre pays et en Europe. Le pouvoir tentera sur cette nouvelle « réforme » d’opposer les personnels entre eux, les disciplines d’enseignement entre elles, les enseignements primaire, secondaire et le supérieur entre eux.

 

En ayant une vision à long terme du processus initié par le gouvernement et le capital, et en ayant une vision à long terme des besoins humains en matière d’enseignement et de développement de l’appareil productif humain et technique, nous ferons échec à cette orientation de régression sociale.

 

Pierre Assante, 20 janvier 2011

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche