Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mai 2020 5 22 /05 /mai /2020 10:05

 

Structuralisme, vous avez dit structuralisme ?

 

 « Résumer » le structuralisme, ce qui est certes lapidaire, c’est le placer l’opposé de la démarche synthétique. Lapidaire mais juste à mon avis. Bien sûr, la démarche synthétique est nulle et non avenue si elle ne repose pas sur l’accumulation d’une masse d’acquisitions intuitives, empiriques et scientifiques.

Les résultats du structuralisme ne sont pas négligeables, et c’est d’ailleurs sur eux que repose notre société ici et maintenant dans tous les domaines théoriques et pratiques, et quotidiens.

C’est bien le problème ! : Un quotidien qui ne recourt pas à la synthèse, à une visée synthétique a peu de chance de préparer un avenir en santé. Il accompagne le présent en crise sans tenter de le dépasser. Qui n’agit pas sur son présent pour prévoir ce que l’avenir peut contenir de problèmes à surmonter se condamne non au hasard, ça nous n’en sommes pas maîtres, mais à le subir tel quel. Accompagner, c’est le contraire de la conscience nécessaire au mouvement en santé de l’humanité.

Accompagner c’est donner à l’état présent le pouvoir, c’est-à-dire s’en tenir à la domination actuelle de l’argent, de l’accumulation capitaliste, et ses conséquences : la crise actuelle, insurmontable sans transformation structurelle, radicale et progressive du système économique et social malade de lui-même.

Mais ce à quoi on pense moins, c’est en quoi la parcellisation du travail pousse au structuralisme, à « mettre de côté » la synthèse indispensable pour la santé de la société et de la personne.

Evidemment, l’organisation du travail mondialisée, numérisée, n’est pas en soi un accompagnement passif du quotidien, mais bien une synthèse faite par les tenants du système, consciemment ou pas, mais bien ancré dans leur « logiciel mental », ET SURTOUT une synthèse limitée, conservatrice et créatrice de blocage du processus social. Le structuralisme fait partie de l’idéologie dominante et maintient la domination et conserve un système en crise et dépassé.

Une des difficultés de sortie de crise (je ne reviens pas ici sur les propositions économiques, voir entre autre la revue marxiste "Economie et Politique" et le site « En avant pour le Manifeste »), c’est bien l’éclatement de la parcellisation mondiale locale et globale du travail que le « télétravail » accentue.

Certes le télétravail pourrait aussi créer les conditions de la synthèse en santé sociale, à condition que celle-ci soit promue au « sommet » de l’organisation du travail et à tous les niveaux d’organisation, de représentation et de l’activité humaine, et des besoins à laquelle elle doit répondre.

Structuralisme et mainmise sur l’achat de la force de travail : une « technique », un mode de pensée et une philosophie au service de l’exploitation.

Dans la civilisation pastorale ou agricole, l’homme producteur possédait, dans les limites du système et des nécessités naturelles,  la totalité du processus technique de production, des semailles aux récoltes. L’homme producteur d’aujourd’hui n’en possède qu’une infime partie, non raccordée dans la conception et le geste de l’individu au « processus global de fabrication » ou de gestion. Et ce n’est pas un petit problème car il est lié au système et nié par le système ; et sa maladie est en rapport réciproque entre l’activité dichotomisée et les lois du capital (critère P/C, comme mode de circulation des biens, Profit sur Capital) qui créent cette dichotomie.

De la période d’avancée du marxisme à son reflux provisoire, c’est dans le structuralisme que sont tombés bon nombre de grands chercheurs de notre temps. Mais le reflux semble ralentir et le rationnel élargi et l’humanisme non réduit à « la charité », revenir. C’est là la leçon que chacun peut tirer le l’état du monde et de sa crise : lorsqu’un un problème se pose, il faut le régler, dans tous ses aspects les plus divers ; philosophique aussi ! La dichotomie de l’activité n’est pas une fatalité, une nécessité ou un résultat « naturel » de la complexification de la production et l’homme producteur peut retrouver en lui-même et dans un nouveau rapport à la société, dans de nouveaux rapports sociaux, une plénitude de son activité et de sa personne.

Pierre Assante. 22/05/2020 09:22:46.

_____________________________

 

VOIR AUSSI :

L’HUMANITÉ EST ENTRÉE DANS UNE ÉTAPE DE MONDIALISATION INTÉGRÉE

Histoire du mouvement ouvrier et populaire et histoire des modes de production en rapports réciproques.Sur ce lien :

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/05/l-humanite-est-entree-dans-une-etape-de-mondialisation-integree.html

et Tous les articles du blog (3099 publiés, par séries de 25) :

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 2030405060708090100> >

et les plus anciens :  << < 100110120 121 122 123 124 > >>  

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche