Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 11:40

"Apprendre à lire le mythe est une aventure singulière; c'est un art qui suppose qu'on se transforme progressivement soi-même, qu'on soit prêt à accepter totalement l'alliance apparemment facile de faits fantastiques, de traditions adaptées au besoin de chaque groupe qui les véhicule, de souhaits et d'espoirs, d'expériences et de techniques magiques - bref, un autre contenu de la notion de "réalité"."

CASSANDRE_WOLF.jpg

 

 

ET, CASSANDREEPITRE AUX CITOYENS

  

 

 

Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

25 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 

Epître aux citoyens :

  http://pierre.assante.over-blog.com/article-epitre-aux-citoyens-8-octobre-2001-52745966.html

Partager cet article
Repost0
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 20:47

Une victoire qui ouvre un nouvel espoir en France et en Europe

 

En élisant aujourd'hui 6 mai, François Hollande président de la République, le peuple de France s'est libéré d'un pouvoir qui l'a méprisé et agressé pendant 5 ans. Je veux dire la joie des communistes qui ont combattu sans relâche Nicolas Sarkozy et sa politique et qui ont œuvré de toutes leurs forces à cette victoire.

 

Je veux féliciter François Hollande pour son élection. Les femmes et les hommes qui se sont rassemblés sur sa candidature pour infliger à Nicolas Sarkozy la défaite qu'il méritait ont ouvert un nouvel espoir en France, et en Europe.

 

Je veux remercier les millions d'électrices et d'électeurs du Front de gauche qui ont apporté une contribution décisive à ce résultat. Sans la campagne mobilisatrice menée par le Parti communiste français et ses partenaires du Front de gauche avec leur candidat commun, Jean-Luc Mélenchon, sans les propositions de notre programme, L'Humain d'abord, sans notre engagement déterminé entre les deux tours, la victoire n'aurait pas été possible. Elle ouvre un nouveau chapitre pour notre pays.

 

Aimé Assante 1François Hollande est le premier président élu par les électrices et les électeurs de gauche depuis 24 ans.

 

Il était indispensable de mettre un terme à une présidence au service des privilégiés, prenant systématiquement pour cible le monde du travail, ses droits sociaux et démocratiques, les libertés démocratiques.

 

Il était indispensable que le co-auteur, avec Angela Merkel, d'un traité européen promettant l'austérité à perpétuité aux peuples et les plein-pouvoirs au capitalisme financier, soit désavoué par son propre peuple.

 

À tous les peuples d'Europe qui attendaient ce signe de la France, je dis : ensemble, il redevient possible de faire reculer la dictature financière qui nous menace tous ; ensemble, nous pouvons relancer le combat pour une Europe démocratique, une Europe de justice sociale, de développement solidaire et écologique.

 

Oui, ce 6 mai 2012, nous avons remporté une première bataille capitale. Un président de gauche siège à l'Élysée. La gauche doit sans tarder répondre aux urgences sociales qui n'attendront pas. Des mesures immédiates pour les salaires, pour la relance du pouvoir d'achat, pour la lutte contre le chômage et la renégociation d'un traité européen doivent être prises.

 

S'ouvre dans le même temps une nouvelle bataille, celle des élections législatives dont va maintenant dépendre la possibilité de maintenir grande ouverte la porte du changement.

 

L'Humanité18.01.08Il faut maintenant élire à l'Assemblée nationale une majorité de gauche qui soit à la hauteur de la situation et compte pour cela en son sein les députés prêts à voter les lois sociales et démocratiques sans lesquelles le changement ne sera rien.

 

Il faut de très nombreux députés qui n'aient pas une seconde d'hésitation pour abroger les lois scélérates du quinquennat Sarkozy et des dix années de droite au pouvoir.

 

Il faut de très nombreux députés pour reprendre le pouvoir sur le secteur bancaire et financier, pour mettre en place un pôle public de la banque et du crédit.

 

Il faut de très nombreux députés favorables au relèvement significatif du SMIC et des salaires, décidés à engager le retour de la retraite à 60 ans à taux plein pour tous, à interdire les licenciements boursiers, à relancer l'emploi industriel et les services publics.

 

Il faut de très nombreux députés qui aient le courage de soumettre au vote des droits nouveaux pour les salariés du public comme du privé, pour les travailleurs indépendants à l'avenir précaire, pour les jeunes qui méritent mieux que l'apprentissage à vie, pour les femmes dont les salaires sont toujours largement en deçà de ceux de leurs collègues masculins.

 

Les menaces de la droite et de l'extrême droite pour empêcher ces changements ne sont pas mortes avec la défaite de Nicolas Sarkozy. Leurs candidats aux élections législatives doivent être partout battus, et il faut barrer la route à l'entrée du FN à l'Assemblée nationale. Partout où elle a eu cette possibilité en Europe, l'extrême droite a aggravé les reculs sociaux. Il n'en sera pas ainsi en France, le PCF et ses partenaires du Front de gauche s'y engagent.

 

Ce soir, j'appelle les candidates et candidats du Front de gauche aux élections législatives à repartir partout au combat pour rassembler autour de ces objectifs l'ensemble des électrices et des électeurs qui ont permis la victoire à l'élection présidentielle.

J'appelle l'ensemble de ces électrices et électeurs, pour garantir le changement, à mettre les candidats du Front de gauche en tête de la gauche dans le maximum de circonscriptions, le 10 juin, et à en élire ensuite le plus grand nombre, le 17 juin prochain.

  

Pierre Laurent

Secrétaire national du Parti communiste français

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

25 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 22:10

BARBARA_PETZ2OLD.jpgle 2 Mai 2012,  Dominique Widemann, L’HUMANITE.

La liberté des échanges en climat confiné

Avec ce film brillant d’intelligence 
et de sensibilité, Christian Petzold dessine des parcours singuliers dans l’univers de l’Allemagne de l’Est.

 

Barbara, de Christian Petzold. Allemagne, 1h45. Allemagne de l’Est. 1980. Une ville de province quelconque. Barbara (Nina Hoss) est chirurgienne en pédiatrie. Soupçonnée d’avoir souhaité fuir à l’Ouest, elle se retrouve là, exilée de Berlin, sous le coup d’une mesure punitive. Barbara exerce sa profession dans l’hôpital local et fait l’objet d’une surveillance constante. Présence altière et silencieuse dont la mobilité préserve l’élan vital, Barbara est une femme en chemin. D’abord étrangère à tout ce qui l’entoure, depuis ses collègues jusqu’aux officiers de la Stasi qui la soumettent à l’humiliation des fouilles et à leurs cerbères ordinaires, en passant par l’appartement miteux qui lui est alloué, Barbara ne semble s’inquiéter que de ses patients. Son quotidien n’est alors dessiné que des lignes de la fuite, à laquelle elle n’a pas renoncé.

Son amant, un homme de l’Ouest qu’elle parvient à rencontrer furtivement, organise le grand départ. Mais à l’hôpital travaille André (Ronald Zehrfeld), médecin chef scrupuleux que Barbara attire et intrigue. Il brisera, à force d’obstination bienveillante, l’indifférence de la jeune femme, amorce d’un parcours en elle-même qui provoquera d’inattendues bifurcations.

Une intrigue digne d’un thriller

Fidèle à la puissance réflexive qui en émane et imprègne son cinéma, Christian Petzold n’analyse pas plus ses personnages qu’il ne les juge ou n’use de symboles. Il livre un tableau possible des échanges humains dans un univers donné. Il pratique à l’instar de Rembrandt avec sa Leçon d’anatomie, peinte en un temps où obscurantisme et progrès se conjuguaient. L’artiste se contraignait alors à opérer de même entre ce qu’il exposait et ce qu’il se devait de dissimuler dans l’image. La toile, reproduite dans le bureau d’André, domine le premier dialogue d’importance entre lui et Barbara. D’autres, paraissant toujours brefs, imprimeront les tournants de l’intrigue. Digne d’un thriller, elle progressera en une graduation équilibrée, de silences en suspensions, de regards en postures corporelles, en décors décrits par leurs fragments, tous effets visuels que les cadres préservent de la dispersion du sens. L’authenticité du lieu et de l’époque fonctionne de même, épurée en traits essentiels comme un tramway qui passe, le cliquetis hostile des clés d’une logeuse. Christian Petzold les étend à une forêt sans confins, à un horizon maritime violemment soulevé de tempêtes, paysages peu usités dans les représentations de la RDA.

Deux beaux portraits d’êtres humains s’ébauchent ici, soutenus par le talent de leurs interprètes. L’impulsivité de la jeunesse est confiée à Stella (Jasna Fritzi Bauer) et Mario (Jannik Schümann), deux patients qui se débattent de tout leur corps. Barbara et André ont acquis d’autres outils pour sauvegarder leur humanité profonde. Elle, depuis l’extraordinaire solitude dans laquelle l’oppression l’a jetée. Lui, par son caractère d’«honnête homme», comme on disait au siècle de Balzac, dont le Médecin de campagne lui sert de bréviaire. Leur rencontre bouleversera nombre de perspectives.

Dominique Widemann.

  

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

25 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici 

Partager cet article
Repost0
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 10:47

2012-02-29-011.jpgFédération des Bouches-du-Rhône

L'agenda et le webzine du PCF 13 (n° du 29 avril 2012)

En 2012, prenez le pouvoir

 

Pierre Laurent : et maintenant, Sarkozy dehors !

Par Pierre Laurent, le 22 avril 2012

Pierre LAURENT, Et maintenant SARKOZY dehors :

http://www.pcf.fr/22944

 

L'agenda de ces prochains jours

 

·         · Lun 30 Avr 2012 (Toute la journée) Premier mai. la "vraie" réponse des salariés

·         · Lun 30 Avr 2012 - 18:00 La Haute vallée de l'Arc. Assemblée générale des communistes

·         · Mar 01 Mai 2012 - 10:30 1er mai. Le Front de lutte des retraités avec le mouvement social

       · Mar 01 Mai 2012 - 10:30 1er mai. Les communistes avec le mouvement social

·         · Mar 01 Mai 2012 - 13:00 10e arr. de Marseille. Repas citoyen

·         · Mar 01 Mai 2012 - 13:00 Aubagne. 1er mai de lutte et de solidarité

·         · Mer 02 Mai 2012 - 18:00    Port-de-Bouc. Assemblée citoyenne du Front de Gauche

·         · Lun 14 Mai 2012 - 18:00    Oganisation du Parti à l'entreprise

·         · Lun 14 Mai 2012 - 18:00     Réunion des collectifs Entreprises et Vie du Parti 

  2011 09 19 008

      ·  le  25 Mai 2012 - 18:00 Débat avec Isabelle Garo. “Idéologie et luttes d’idées aujourd’hui”

  

 ·   1er mai. Les communistes avec le mouvement social

  

L'actu Les derniers articles parus

      · Port-de-Bouc. Place au Peuple, on ne lâche rien !

            · 11ème circonscription. Le dimanche 6 mai,   battre sans appel Sarkozy

            · JC 13. Battre Sarkozy et se mobiliser pour l'avenir

            · Le Rove. 1.650 pots de muguet vendus

                                              

             ·     Le Rove. « Battre Sarkozy en votant Hollande » 

 

             ·  Virer Sakozy :  « Une œuvre de salubrité publique »

 

.....Suite sur PCF13

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

25 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 19:48

front de guche

L'appel du second tour

sur ce lien :

http://13.pcf.fr/23055

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

25 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 10:33

MASSON-EDITO-26.04.12_0002.jpgMASSON-EDITO-26.04.12_0001.jpg

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

25 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 

Partager cet article
Repost0
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 21:00
nadine.jpg ·                   Pour l'info et les inscriptions, cliquer sur les liens ci-dessous :             
 
Stage de polyphonies corses à Marseille , il reste encore des places !!

 

stage de polyphonies corses animé par jacky micaelli - Arrondissement de Marseille / Marseille 05 (1    

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

25 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 05:33
Rodolfo Riccidi Rodolfo Ricci
L’11 Aprile ultimo scorso, un dispaccio dell’FMI ha chiarito, oltre alla certificazione della recessione e a vari ammonimenti sull’instabilità globale, che la vera spada di Damocle che pende sulla testa del mondo è costituita dall’eccessiva longevità degli anziani nell’Occidente sviluppato. In pratica, l’età media della popolazione, europea in particolare, sta mettendo a serio rischio la sostenibilità del welfare (quindi dei conti pubblici, quindi della finanza mondiale)  e dunque bisogna correre ai ripari: suite : ..........Continue reading »

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

25 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 17:00
Partager cet article
Repost0
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 07:12

bloch principe espérance

 

"Le Principe Espérance", 8 pages choisies sur optimisme et pessimisme....

 

 

Pour lire les citations choisies, Cliquer ici ou 

sur l'image ci-contre

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

25 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 

http://www.pierreassante.fr/dossier/BLOCH_ERNST_PRINCIPE_ESPERANCE_1.pdf

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 07:00

CULTURE-FdG_0001.jpg…L’HUMANITE DES DEBATS, 8 avril 2012 : justement, doit-on intégrer de façon plus importante l’art dans l’enseignement scolaire puis en dehors de l’école, dans les entreprises par exemple ?

ALAIN HAYOT : c’est précisément ce que nous voulons lorsque nous parlons de révolutionner les rapports entre l’art et la société. Dans l’ouvrage que nous avons publié (voir photo), nous faisons des propositions afin de refonder le service public de la culture. Cela passe par de nouvelles ambitions citoyennes pour nos établissements culturels, une remise à plat de l’ensemble des dispositifs d’éducation artistique à l’école, de la maternelle à l’université, une volonté nouvelle de renouer un lien étroit dans les entreprises entre le travail, l’art et la culture, lien que nous définissons comme un droit au même titre que la formation parce qu’il contribue à l’expression de la dignité humaine et à l’exercice de la citoyenneté. La même démarche doit s’appliquer à l’urbanité et à chaque territoire, en refusant cette dichotomie imbécile entre culture de l’élite et celle du peuple. Celui-ci n’est pas dénué de culture, il est privé de parole et nous voulons la lui rendre dans un souci de fabriquer du commun car la culture est un bien commun et nécessite un véritable service public…

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

25 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 09:00

COLLAGE.-CARTEMBA-N--1.jpg

Il semble que nous puissions arriver, enfin, à une sorte

d'équilibre en mouvement entre une identitidé transformatrice,

opérationnelle, et un rassemblement au service de cette

transformation.

Ainsi, la question de fond, économique en dernière instance, et

essentielle, pourra prendre le dessus dans le débat et l'action, ce

qui est indispensable pour que cette action aille au-delà de la

protestation vers la transformation du mode de production, seule

issue à la crise.

L'autre question est que dans ce mouvement, l'appel au "vote

utile", partisan et démagogique contre le vote pour le

changement réel, appel qui a suivi, en réaction au succès

du rassemblement du Front de Gauche avec Jean Luc Mélelchon

à La Bastille, pourrait faire perdre tout le mouvement d'opposition

au sarkozysme.

Un appel au vote utile sans principe s'oppose objectivement à

une montée générale du mouvement et au rassemblement sur les objectifs indispensables à une

réussite du mouvement.

Mais, par la force et la montée du mouvement, ce ne sera pas le cas.

Pierre Assante, 19 mars 2012

 

"...Comme la Vie est Lente
Et comme l'Espérance est Violente..."

Guillaume Apollinaire (1880 - 1918)

 

La financiarisation ne peut exister sans la production

tout en entrant en contradiction avec la production.

(voir "La métamorphose du travail")

 

En cliquant sur le site ci-dessous vous trouverez le grand rassemblement de la BASTILLE ... !!!!!

 

Illustration, Un collage de Roger FROSINI dont il nous donne les clefs lui-même :CARTEMBA 1. Pourquoi ? Parce qu’il est issu de cartons prélevés sur des CART ons d’EMBA llage de produits ordinaires du commerce: yaourts, fromages, céréales; etc... Comme quoi on peut faire du neuf avec du vieux, avec des déchets; c’est presque comme le compostage qui permet de faire un beau jardin, sans polluer; là, on obtient un brin “d’art populaire” à partir de rien du tout. Une philosophie à tirer de tout cela ? Je le pense, avec des prolongements de réflexions vers la politique, la société, la dialectique, etc..!

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

25 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 11:25

Copie de 000 2424Une nouvelle campagne démarre

Il n’y aura pas de grand soir mais ce fut une journée magnifique que ce 18 mars, où les rues de Paris ont vibré pour redonner à toute la France l’oxygène qui lui manquait.

Le Front de gauche a créé l’événement. Qui imaginait, il y a quelques semaines encore, une manifestation politique populaire et citoyenne aussi massive et aussi large dans cette campagne électorale conçue, dès l’origine, pour exclure toute parole populaire, tout engagement collectif, toute espérance de transformation sociale ?

Du jamais vu ! Toutes celles et tous ceux qui, par le moindre geste, ont contribué à cette réussite ont commencé ensemble à relever le défi que nous nous fixons dans cette présidentielle : permettre au peuple et à ses attentes de changement – pour décliner les paroles du chant « pas de sauveur suprême, ni dieu, ni César, ni tribun, décrétons le salut commun ! » – de s’imposer.

La Bastille ouvre un chemin de lutte et d’espoir

Aux cris de « Vite, la 6e République », la Bastille ouvre un chemin de lutte et d’espoir. Notre pays en a un immense besoin. Il souffre trop. Avec cette marche, redevient crédible l’idée que le monde du travail peut reprendre ses affaires en mains.
A droite, on avait tout prévu sauf l’insurrection démocratique, sauf ce moment de basculement où des centaines de milliers de Françaises et de Français, de femmes et d’hommes proclament : la politique c’est notre affaire, et payer pour les riches c’est fini. La mobilisation des communistes pour la réussite de cette journée exceptionnelle, joyeuse, combative, fraternelle, a été spectaculaire. C’est le fruit d’un travail militant que je veux saluer ici : le lancement à la Fête de l’Humanité, les 300 000 programmes L’humain d’abord diffusés depuis lors, les centaines d’assemblées citoyennes dans tout le pays, dans nos quartiers et aux portes des entreprises, les milliers de distributions et cette invite constante : « sans préalable d’aucune sorte, mêlez-vous-en ! »

En parcourant la place de la Nation avant le départ de la marche, j’ai pu rencontrer et féliciter nombre d’entre vous. Je profite de cette occasion pour le dire à toutes et à tous : ce travail patient, respectueux, inventif qui est le vôtre dans une campagne commune et collective est déterminant. C’est lui qui permet l’entrée en campagne à nos côtés de milliers de femmes et d’hommes engagés dans les combats sociaux, syndicaux, citoyens, associatifs dans le pays, qui n’ont plus le temps d’attendre et peuvent s’engager durablement dans la dynamique que le Front de gauche a fait naître. Cela donne aussi force et courage à ceux que vous avez investi de la responsabilité d’animer cette bataille, à Jean-Luc Mélenchon qui porte avec talent notre ambition commune, à moi-même, à nos candidates et candidats aux législatives que nous voulons voir nombreux en juin entrer à l’Assemblée nationale.

Le peuple est de retour, la gauche est de retour

La Bastille est le signe que nous avons déjà remporté une première victoire. Le peuple est de retour, la gauche est de retour.

Rien n’est acquis. La bataille va être encore rude dans les semaines à venir. Mais mesurons à sa juste valeur l’immense potentiel que nous ouvre le travail accompli.

Depuis dimanche, c’est une nouvelle campagne qui démarre. Des milliers de nos concitoyennes, de nos concitoyens impatients de se débarrasser de Nicolas Sarkozy et de sa politique restent habités de doutes sur la portée de la victoire attendue : notre vie changera-t-elle vraiment ? Aujourd’hui, la campagne du Front de gauche modifie cette situation. La victoire peut être synonyme d’espoir. Le potentiel de mobilisation du Front de gauche est ainsi devenu le meilleur atout de la gauche pour gagner et pour, ensuite, réussir. Ne nous laissons pas impressionner. On nous parle de « vote utile » ? Quoi de plus utile que le travail entrepris par le Front de gauche, et le vote pour son candidat ?

Oui, il redevient possible, non seulement d’imaginer que ce sont là les derniers jours de la droite au pouvoir, mais aussi les temps premiers d’une renaissance démocratique et d’une politique de gauche dictée non par le consensus mais par la détermination à combattre la dictature de l’argent. Oui, il redevient possible d’envisager de reprendre la main sur les richesses du pays, sur le pouvoir économique et de le soumettre aux besoins humains et sociaux.

Oui, il redevient possible d’envisager à court et moyen terme l’inversion de l’ordre établi. La portée de ce que nous construisons va bien au-delà de l’échéance présidentielle qui en est la première étape décisive. Ce que nous visons, c’est la mise en mouvement de majorités d’idées et d’action, de majorités électorales et populaires, autour d’objectifs de changement clairs, de majorités agissantes décidées à « ne rien lâcher » tant que ces objectifs ne sont pas atteints.

Oui, ces majorités d’idées et d’action sont possibles si les forces populaires s’en mêlent. Oui, peut devenir majoritaire, contre les logiques austéritaires, l’exigence d’une relance de l’activité fondée sur l’augmentation des salaires, la revalorisation nette du Smic, des retraites, des pensions. Oui, peut devenir majoritaire la nécessaire reconquête de la retraite à 60 ans pour tous financée par la mise à contribution des revenus du capital et de la spéculation. Oui, peut devenir majoritaire la proposition de nationaliser les grandes banques et de fonder un pôle public bancaire et financier en changeant le rôle de la BCE. Oui, peut devenir majoritaire l’exigence de réinvestissement massif dans les services publics. Oui, peut devenir majoritaire l’idée que travailler, étudier, se loger, se nourrir, se soigner, se cultiver sont des droits fondamentaux qui doivent être garantis à tous en toutes circonstances. Oui, peut devenir majoritaire l’exigence d’une 6e République où la participation citoyenne aux décisions politiques et économiques du pays, de l’entreprise aux institutions, sera constante, où la démocratie réelle et permanente sera la garantie de la transformation sociale. Oui, peut devenir majoritaire le principe de refondation d’une Europe sociale, démocratique et écologique. Ce sont ces majorités d’idées, ces fronts de lutte qui constituent les conditions d’une politique de gauche.

Comment mener à bien et réussir cette immense tâche ?

D’abord, en poussant le plus haut possible le vote Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle. Des milliers d’électrices et d’électeurs peuvent en prendre conscience : s‘emparer de ce bulletin de vote est le meilleur moyen de construire une victoire solide et durable sur la droite et l’extrême droite, de rendre cette victoire utile à toutes celles et tous ceux qui ont le plus besoin de changement.

Ensuite, en s’engageant maintenant beaucoup plus fortement dans la campagne pour les élections législatives. La victoire présidentielle ne sera rien si elle n’est pas garantie par une majorité parlementaire capable de voter les lois d’un changement véritable, celles qui reprendront dans les actes les rênes du pouvoir aux marchés financiers. Notre campagne des législatives peut dès maintenant donner du sens et plus de force à la campagne présidentielle. Nos candidates et candidats doivent sans attendre faire relais avec la campagne de Jean- Luc Mélenchon pour inscrire sa portée dans la durée.

Enfin, en intensifiant partout le travail de rassemblement, d’assemblée citoyenne, de mise en débat et de mise en action qui permettra aux citoyens de porter ensemble les objectifs d’une politique de changement. Jusqu’où porter ces objectifs ? Je le répète, jusqu’à leur mise en œuvre effective. Jusqu’au gouvernement ? nous questionne- t-on. Nous n’en sommes pas là. Nous aurons à en décider, collectivement et souverainement, à l’issue de ces deux campagnes, présidentielle et législatives. Notre objectif est clair : modifier suffisamment la situation pour rendre un vrai changement possible.

Pas question d’aller gouverner si la rupture avec les politiques d’austérité n’est pas au rendez-vous. A écouter nos partenaires de gauche, il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour y parvenir. Aurons-nous la force et le temps d’imposer de tels changements à gauche d’ici fin juin ? Nous y travaillons et nous aurons à apprécier, ensemble, ce que nous avons pu, ou pas, faire bouger et comment continuer. Le Front de gauche est en mouvement. La route est engagée. Elle est belle. Ensemble, nous sommes la gauche, le cœur battant de la gauche. L’esprit de conquête doit plus que jamais être notre boussole. Je compte sur vous.

Pierre Laurent

Secrétaire national du Parti communiste français, président du Conseil de campagne du Front de gauche.

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

25 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 04:00

Rodolfo RicciF.I.L.E.F. : "Fédération Italienne

des Travailleurs Emigrés et Familles".

D'autres visions diverses à connaître

venues de l'immigration italienne dans le monde et d'Italie.

 

Pour accéder à la revue, lien, link :

http://issuu.com/cambiailmondo/docs/cambiailmondo-n.1-febbraio-2012

 

L’approfondirsi della grande crisi economica che stiamo vivendo in Italia e in Europa, in particolare, ma che ha una sua dimensione globale e sistemica, pone la necessità di un ampio confronto culturale sul piano analitico e sulle prospettive di un suo superamento.

La sua vastità, il suo accavallarsi con altre dinamiche globali come quella energetica, climatica ed ecologica, induce a recepire modelli interpretativi diversi nel momento in cui i paradigmi prevalenti che hanno dominato gli ultimi decenni si sono rivelati in buona parte insufficienti a prevederne gli sviluppi e gli effetti sulle persone, sulle società e sugli ecosistemi.

E’ evidente che a seconda del luogo (fisico, culturale e di appartenenza sociale) da cui si osserva la crisi, la sua lettura, le sue cause e i suoi effetti possono contemplare esiti ed auspici differenti.

Ciò lascia supporre che un pensiero che è stato egemonico per diversi decenni si sta avviando al tramonto, anche se una formidabile struttura mediatica continua ad offrire o ad imporre modelli interpretativi mainstream che probabilmente continueranno ad avere un ampio e negativo influsso; allo stesso tempo, emergono interpretazioni e pratiche alternative che è importante confrontare e fare interagire, in una prospettiva di valorizzazione di un general intellect globale e interconnesso attraverso l’utilizzo delle nuove tecnologie di comunicazione.

Tra i potenziali luoghi di incontro e di confronto vi è quello costituito dalle collettività di orgine italiana diffuse nel mondo e dei migranti in Italia, (circa 4 milioni di Italiani all’estero, 5 milioni di immigrati in Italia da diversi paesi, oltre agli oriundi che vengono stimati in circa 60-70 milioni).

Essi costituiscono un patrimonio e un giacimento di conoscenze e di relazioni grande e significativo, anche perché, in circa un secolo di emigrazione e di immigrazione, si sono raggiunti livelli importanti – seppure insufficienti – di integrazione culturale, sociale ed economica nei rispettivi paesi e in tanti casi costituiscono settori importanti di rappresentanza politica ed istituzionale.

La FILEF, da circa 45 anni, sviluppa una azione di tutela e di rapresentanza degli italiani all’estero e degli immigrati in Italia e, in questa circostanza, intende realizzare uno luogo di valorizzazione di questo patrimonio di intelligenze diffuso in Europa, in nord e sud America, in Africa, in Asie e Australia facendolo interagire con studiosi ed operatori culturali, sociali e politici italiani in Italia.

Focus del confronto è proprio l’attraversamento della crisi e le modalità in cui nei diversi paesi ed aree si sviluppa il confronto politico e culturale per il suo superamento. Si ritiene che da tale confronto possano emergere elementi di utilità e di arricchimento al dibattito nazionale molto spesso contraddistinto da approcci italocentrici e asfittici.

Per rendere fruibile e per diffondere questo dibattito che si svilupperà da diverse prospettive territoriali e ideali, nasce “CAMBIA IL MONDO” una rivista elettronica mensile diffusa via e-mail ad un indirizzario di circa 30.000 soggetti e attraverso questo sito web aggiornato settimanalmente.

La redazione della rivista che riprende un progetto di Carlo Levi, fondatore della FILEF nel 1967, è composta da un comitato di cui fanno parte oltre a membri della FILEF nazionale (Francesco Calvanese, Francesco Berrettini, Rodolfo Ricci, Stefania Pieri, Rita Riccio, Tonino D’Orazio, Stelvio Antonini), esponenti del mondo della cultura ed operatori sociali ed istituzionali italiani.

Tra gli altri, Patrizia Sentinelli, Alfiero Grandi, Giorgio Mele, Andrea Amaro, Enrico Pugliese, Franco Ianniello, Massimo Angrisano, Agostino Spataro, Roberto Musacchio, Guglielmo Zanetta, e altri operatori sociali, culturali e dell’informazione all’estero.

I punti di interlocuzione con l’estero, a partire dalle organizzazioni aderenti alla Filef, sono:

Per l’Europa:

Zurigo (Svizzera), Friburgo, Stoccarda, Francoforte, Colonia e Berlino (Germania), Marsiglia, Lione, Lille  e Parigi (Francia), Bruxelles, Lo Louviere, Mons, Liegi  Belgio), Stoccolma (Svezia), Londra (Inghilterra), Praga (Rep. Ceca).

Per l’America Latina:

Rio de Janeiro, San Paolo, Porto Alegre, Caxias do Sul (Brasile), Buenos Aires, Rosario, Cordoba, Bahia Blanca (Argentina), Montevideo (Uruguay), Santiago (Cile), Caracas, Valencia (Venezuela).

Per il Nord America: New York (USA), Montreal, Toronto, Edmonton (Canada),

Per l’Australia: Adelaide, Melbourne, Sydney.

Per l’Africa: Il Cairo (Egitto), Tunisi (Tunisia).

Per l’Asia: Instambul (Turchia), Tokyo (Giappone).

Cambia il mondo realizzerà iniziative seminariali e convegni sia in Italia che all’estero su tutto quanto attiene alle prospettive economico-sociali ed istituzionali finalizzate all’attraversamento e al superamento della crisi, con particolare attenzione al rapporto tra sovranità nazionale, processi di integrazioni di aree continentali (Europa, America Latina), emergenza dei BRICS,  welfare e cooperazione internazionale, flussi migratori ed intercultura.

Tra le prime iniziative previste, a Colonia, in Germania (aprile 2012) e Buenos Aires e Montevideo (Febbraio 2012).

———————————————————————————————————————

Contributi dall’estero e dall’Italia al 14 febbraio 2012:

Amelia Rossi, Adriana Bernardotti, Ricardo Camporeale, Jorge Mancinelli, Silvia Garnero – Buenos Aires , Elisa Ferrero – Il Cairo , Attilio Folliero, Cecilia Laya, Mario Neri, Mimma di Giovanni – Caracas , Tito Pulsinelli – Valencia , Frank Barbaro – Adelaide , Francesco Raco, Claudio Marcello – Sydney , Marco Fedi – Melbourne , William Anselmi – Edmonton , Gino Bucchino – Toronto , Angelo Saracini – Atene , Pierre Assante – Marsiglia , Corinne Giavitto – Mulhouse , Bruna Peyrot – Nizza , Francesco Ianniello – Bruxelles , Giuseppe Bartolotta – Colonia , Maurella Carbone – Francoforte , Paola Giaculli, Edith Pichler, Massimo Demontis – Berlino , Guglielmo Bozzolini – Zurigo , Antonella Dolci – Stoccolma , Alessandro Valera – Londra , Nino Galante – Rio de Janeiro , Jean Carbonera – Caxias do Sul
Georges Bourdoukan, Vera Boni – San Paolo del Brasile , Raul Rossi – Montevideo , Giovanni Monte – Tokyo , Alessio Fraticcioli – Bangkok , ZG Karl , Daniela Ricci , Teresa Polico , Francesco Rombaldi , Marinella Correggia

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

25 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 07:37

"Quelle humanité voulons-nous être ?"

Ouvrir cet article avec ce lien :

http://www.pierreassante.fr/dossier/MELENCHON_LANGUES_REGIONALES.pdf

 

 Antologia deis escrivans sociaus provençaus  *******

Note du rédacteur de ce blog, sous sa seule responsabilité :

Le Front de Gauche n'est pas un parti, mais un rassemblement qui souhaite s'élargir à un front à l'image du front populaire, pour répondre aux besoins d'expression et d'action de la population, en être l'expression démocratique, sous des formes nouvelles, en inventant en chemin et dans les luttes, avec les salariés et la population.

Il est constitué de nombreux groupes (1), dans leurs diversités.

Il a été créé et a acquis un premier soutien populaire lors des élections régionales,

à l'initiative du P.C.F., du P.G. et de la G.U.

qui en tant que composantes, et comme toutes les autres composantes du groupement d'organisations, conservent leurs identités et leurs propres organisations et expressions indépendantes, à côté de l'expression commune.

 

Pierre assante, 18 mars 2012

 

(1) Le Front de gauche réunit le Parti communiste français (PCF), le Parti de gauche (PG), la Gauche unitaire, République et socialisme, Convergences et alternative, le Parti communiste des ouvriers de France et la Fédération pour une alternative sociale et écologique (FASE) ;

  

******* 

 

Voir le blog Langues et Cultures de France :

http://languesculturefrance.free.fr/

 

  *******

En cliquant sur le site ci-dessous vous trouverez le grand rassemblement de la BASTILLE ... !!!!!

 http://alternatv.pcf.fr

 

*******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

25 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 06:18

2012 01 15 001Oui, Mélenchon constitue un espoir raisonnable, raisonné.

 

Oui, Jean-Luc Mélenchon constitue un espoir raisonnable, raisonné.

 

Pas de ces espoirs en l’homme providentiel.

Un espoir dans une montée de rassemblement sur des objectifs sains, réfléchis, cohérents.

 

Je répèterai sans cesse qu’un des résultats positifs de ces campagnes électorales présidentielles et législatives peut être la montée d’une convergence de la protestation, du mécontentement, avec des solutions économiques en dernière instance, calculées, réfléchies, sérieuses, solutions répondant aux échecs de toutes les solutions prônées dans la hâte, la démagogie et la fébrilité, par les gérants politiques et économiques du capital.

 

Mélenchon constitue un espoir et un début de réaction par rapport aux immenses problèmes de l’humanité d’aujourd’hui : une humanité qui dans un capitalisme en fin 2012-01-15-018.jpgde course poursuit un développement sans cohérence, dilapidant les ressources de la planète, jetant les peuples les uns contre les autres, à l’inverse d’un besoin de recherche de ressources nouvelles, basée sur un développement mondial et solidaire de la recherche scientifique, technique, éthique, qui est et a toujours été la ressource première humaine : la pensée, et la pensée saine en développement.

 

Oui, Mélenchon constitue un espoir raisonnable, raisonné, à condition de poursuivre tous ensemble la réorientation de la campagne, pas par pas avec la population, entre autre pour parler des banques et de la mise à disposition des moyens d'échanges qu'elles constituent pour le développement des besoins humains "matériels et moraux", et non pas seulement des riches et de la fiscalité et éviter une tendance à prôner une Europe protectionniste. Oui, parler des riches et de la fiscalité, mais lier les injustices et les dominations aux questions de fonds qui les élimineront  : une utilisation révolutionnée du crédit, la transformation-continuité-rupture ( un "saut" disait J.J. Goblot) du mode d'échange à travers des mesures économiques favorisant la production, l'emploi, la qualification, les conditions de vie, le libre développement de l'individu condition du développement de tous, la démocratie du producteur,… (Pour résumer en quelques mots la chose, sans développer les analyses de la COMECO présentes sur ce blog). …Et aussi, les libres choix culturels acquis et développés tels que l’usage et l’égalité de valeur d’une langue vernaculaire au côté d’une langue véhiculaire, des langues et cultures de France... (Pour résumer un débat qui a lieu sur ces questions).

 

Espoir raisonnable, raisonné partant d'une vision économico-culturelle élargie,  parce qu’il reçoit ce ressaisissement face à un bipartisme libéral-autoritaire et social-libéral qui fourvoie l’humanité dans la crise, et la fourvoie parce qu’il ne peut faire autre chose que de la fourvoyer de par ses choix du mode de production basé sur l’échange « argent-marchandise-plus d’argent », qui transforme tous les échanges humains en échange de capital recherchant le profit maximum et non les besoins humains.

 

2012 01 15 002Mélenchon constitue un espoir et un début de réaction parce qu’il tente de prendre à son compte la critique de l’économie politique issue du développement du capitalisme dans ses progrès et ses impasses, que Marx a découverte et diffusée, avec et dans le mouvement de réaction saine au capitalisme, que le capitalisme a créé lui-même.

 

Je ne reviendrai jamais assez sur l’importance de l’analyse de la COMECO (commission économique du PCF), et de son travail, sans cesse en mouvement, sur cette critique et les solutions qu’elle induit. Si la montée de Mélenchon (pas de lui en tant que personne, mais du mouvement de rassemblement) devait s’éloigner de cette critique, l’espoir deviendrait illusion.

 

C’est aussi dans ce travail qui pose pour l’ensemble des activités humaines, dans leurs infinies diversités, la question économique en dernière instance, que réside l’espoir que constitue la montée de Mélenchon et les suites saines et démocratiques qu’elle peut produire.

 

Pierre Assante, 15 mars 2012

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

25 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 00:08

MAGRELLI

Suzanne B., amie de Chiara, et de moi-même, m’a offert une réédition de « Ora serrata retinae » de Valerio MAGRELLI, Editions d'une voix l'autre, CHEYNE, 2010.

Un tout petit extrait pour présenter l'ouvrage :

  MAGRELLE-2-copie-1.jpg

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   Cette lecture m’a rappelé le N° de « L’ACTION POETIQUE » dirigée par Henri DELUY qui l’avait publié dans les années 1980 dans un N° sur la « jeune poésie italienne »MAGRELLI-1.jpgGALO-SILVESTRE--il--copie-1.jpg

 

Et aussi :

 

« IL GALLO SILVESTRE » , dirigée par Antonio PRETE,  contenant aussi des textes de Chiara AGOSTINI.

Ce N° de « IL GALLO SILVESTRE » 1989, publiait « LA STANZA DEL POETA » de Valerio MAGRELLI

   

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« LA STANZA DEL POETA » de Valerio MAGRELLI en cliquant ici

(8 pages sur le même fichier PDF)

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

25 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 

Partager cet article
Repost0
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 06:54
Partager cet article
Repost0
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 07:04

!cid 4F04DF98-72DE-41BB-B047-A2258CC1F91B@BelkinTRAGEDIE en un ridicule petit tableau de

théatre

  Conversation entre Pierre et Paul

 

Paul : Mais aujourd’hui, pas toujours, mais surtout, il s’agit d’un impérialisme dominant et d’un impérialisme dominé; d’un impérialisme dominé surgi de ruines de constructions elles-mêmes issues de ruines. Mais les ruines sont aussi vie et témoignage de vie. Faut-il soutenir l’impérialisme dominé afin que l’impérialisme dominant ne s’établisse pas sans partage;  sans partage avec ses crimes voilés, issus de la misère qu’il étend, et ses crimes sans voiles contre lesquels l’impuissance se débat.

 

Pierre : Soutenir l’impérialisme dominé n’est-il pas insoutenable ?

 

Paul : Crois-tu qu’il n’y ait aucune ressource de développement d’issues à la barbarie dans les impérialismes dominant comme dans les impérialismes dominés, dans des lieux et des temps ?

 

Pierre : Mais là tout de suite, observer l’inobservable n’est-ce pas une neutralité hypocrite et coupable ?

 

Paul : Sans doute, mais quelle différence entre cette neutralité coupable et cette impuissance ?

 

Pierre : N’y a-t-il pas cette différence qui constitue à agir sur les effets pour dépasser les causes ? Là où les espaces existent pour le faire ?

 

Paul : Simone Weil a pratiqué quelquefois une relative neutralité par refus de l’insupportable, par refus d’être mêlée à une barbarie et puis est allée finalement en Espagne pour soutenir les républicains contre le franquisme. C’était une autre situation qu’aujourd’hui. Mais il y avait chez elle des refus des barbaries où qu’elles se manifestent qui s’opposaient l’un l’autre, dans, avec et contre cette autre nécessité de s’engager malgré les barbaries mutuelles.

 

Pierre : Sans doute il ne faut pas mettre sur le même plan impérialisme dominant et impérialisme dominé, pas plus que la barbarie dominée qui répond à la barbarie dominante et dans le sens de l’histoire tente de créer les conditions pour abolir la barbarie ?

 

Paul : Mais le terme « barbarie » n’est-il pas trompeur lorsque l’acte est commis en toute conscience et non par et dans le poids d’un développement passé qui s’exerce en inconscience ?

 

Pierre : Il y a quand même de l’humanité solidaire partout, des générosités limitées par et dans des lieux, des moments, y compris dans des institutions car il n’y a pas de frontières étanches dans les entités humaines pas plus que dans tout mouvement « naturel », de la nature dont nous faisons partie unie. N’est-ce pas seulement le lieu qui est important, bien qu’il le soit, mais ce qu’on y fait qui est essentiel ?

 

Paul : Mais cela n’est que paroles, il faut faire des choix ou mourir d’abandon de ou à la barbarie et de douleur comme Simone en Angleterre, engagée mais en réalité impuissante dans sa dérisoire enveloppe d’humanité généreuse.

 

Pierre : Mais pourquoi devrait-on soutenir des choix imposés par un impérialisme quel qu’il soit ou ses conséquences indirectes, ou simplement par une voie sans issue quand il y a des voies qui en ont, même si elles semblent reposer et repousser dans le temps les ripostes nécessaires alors qu’elles construisent vraiment le soutenable dans l’insoutenable et préparent l’avenir en le voyant ? "Quoi ce serait toujours par atroce marché un partage incessant que se font de la terre....?" *

   

Paul : Sais-tu ou non les moyens techniques, institutionnels, militaires, idéologiques dont l’impérialisme dominant dispose pour installer sans partage sur la planète les inégalités mortifères, les meurtres par abandon du corps des « pauvres » à l’impossibilité de survivre, l’abandon des communautés à l’impossibilité de solidarité, l’intégration-dissolution des solidarités dans la domination-division-dispersion des relations humaines et donc dans l’impossibilité de la poursuite du processus de l’espèce humaine ?

 

Pierre : Je le sais mais est-ce je le mesure vraiment ? Je sais le rôle et les lois du profit et du capital. Mais j’ai cette intuition ou cette illusion que la faiblesse est la force du mouvement humain, de son processus en santé, et de celui et ceux qui l’animent avec leurs propres négativités mêlées et combattantes internes d’elles-mêmes. Certainement cela passe par des choix et pas par des neutralités sous une couverture rassurante qui n’isole de rien.

 

Paul : Un choix est aussi un sentiment, mais pas que çà. Il est aussi un choix des armes, qui peuvent être des armes pacifiques, à condition de comprendre en quoi le processus humain consiste, les points sur lesquels agir pour mouvoir un ensemble dont la fonction première est de créer les ressource de subsistance quotidiennes et à long terme de  l’humanité, et de l’humain dans ses bases et son devenir. Dans ce qui fait de lui un processus de conscience de la nature sur elle-même, qui devient en soi le besoin premier s’appuyant sur les besoins initiaux de subsistance.

 

Pierre : C’est pour cela que Paul, pas toi, l’autre, parle de force de la faiblesse.

 

Paul : Mais il abandonne aussi souvent les inégalités, les souffrances aux conditions de leur temps.

 

Pierre : Nous ne sommes pas obligés de faire de même. Parce que le « temps court » dans le temps long auquel il croyait n’était pas si court que cela et que le « temps long » auquel nous croyons, et qui paradoxalement nous pousse à ne voir qu’un pas sans horizon sur un chemin contraint, n’est pas si long que ça. Et le contraire ?....

 

Paul : Paroles, paroles, naïveté coupable. Tu n’es qu’un enfant grandi qui prend tes désirs pour des réalités.

 

Pierre : Nous sommes faits d’enfants grandis, d’adultes immatures qui peuvent aussi être des ingénieurs de la sociologie et des artistes sentimentaux de la science dure. Parce nous sommes une espèce pensante constituée d’individus placés dans des situations individuelles et dans une situation d’imbrication générale. Des naïvetés ont nourri des efficacités et vice versa. « Ne pas se croire auteur de ses propres œuvres » et « Je est un autre » disait Rimbaud.

 

Paul : Mais tu ne peux pas te dissoudre dans une mixture générale, tu dois te déterminer dans ton moment, ton lieu personnels, sinon si tu n’es pas un « toi », tu ne peux être personne.

 

Pierre : Oui, et c’est bien notre contradiction, celle justement qui nous met en mouvement et sans laquelle il n’y a aucune personne humaine. «…Mais, deuxièmement, l'histoire se fait de telle façon que le résultat final se dégage toujours des conflits d'un grand nombre de volontés individuelles, dont chacune à son tour est faite telle qu'elle est par une foule de conditions particulières d'existence…. » disait Engels. 

 

Paul : Mais aussi « …Mais de ce que les diverses volontés – dont chacune veut ce à quoi la poussent sa constitution physique et les circonstances extérieures, économiques en dernière instance (ou ses propres circonstances personnelles ou les circonstances sociales générales) – n'arrivent pas à ce qu'elles veulent, mais se fondent en une moyenne générale, en une résultante commune, on n'a pas le droit de conclure qu'elles sont égales à zéro… ».

 

Pierre : Je crois que modifier les conditions de l’échange pour le rendre vivable et généreux par conséquent, est essentiel, sinon nous ne pouvons soutenir que des jacqueries et des causes atroces et perdues d’avance, nous y dissoudre en nous éloignant de la construction de l’échange vivable. Je tai apporté ce livre de Denis Durand sur l’utilisation du crédit ici et dans le monde pour aller vers un autre type d’échange du travail qui à terme l’abolisse en tant qu’activité contrainte et dominée. A creuser…. ! Mais n'y a-t-il pas aussi à creuser cette histoire de "courant chaud" et "courant froid" du marxisme dont parle Ernst Bloch ?

 

 

*….Quoi toujours ce serait par atroce marché

Un partage incessant que se font de la terre

Entre eux ces assassins que craignent les panthères

Et dont tremble un poignard quand leur main l'a touché

 

Un jour pourtant un jour viendra couleur d'orange

Un jour de palme un jour de feuillages au front

Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront

Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche….

 

Poème de Louis ARAGON

Mis en musique par Jean FERRAT

http://www.pierreassante.fr/dossier/GROSSE_TRAGEDIE_en_un_ridicule_petit_tableau.pdf 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

25 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Pierre Assante, 5 février 2012

Partager cet article
Repost0
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 06:38

L’HUMANITE, 25Janvier 2012

Cinéma

rabah-ameur-zaimecheRabah Ameur-Zaïmeche « Les étoiles, je les aime bien accrochées dans le ciel »

Avec les Chants de Mandrin, le réalisateur et comédien au grand  cœur Rabah Ameur-Zaïmeche emporte une nouvelle fois notre conviction.

Nous avions aimé et défendu Wesh Wesh, qu’est-ce qui se passe? (prix Louis-Delluc du premier film), Bled Number One (prix de la jeunesse à Cannes) et Dernier Maquis (Quinzaine des réalisateurs). Nous avons aimé encore les Chants de Mandrin (prix Jean-Vigo).

Pourquoi, après vos trois premiers films, qui traitaient de l’immigration maghrébine, de la différence, vous êtes-vous ancré dans un sujet qui semble s’adresser d’abord aux connaisseurs de l’histoire de France?

Rabah Ameur-Zaïmeche. J’ai voulu ressusciter le personnage. Personne ne le connaissait, sinon comme un Robin des bois mythique de la contrebande. Cela dit, l’histoire commence après la mort de Mandrin, mais il est évoqué pendant tout le film, de même que ses écrits et ses poésies.

Comment l’avez-vous connu vous-même?

Rabah Ameur-Zaïmeche. Son esprit s’est révélé à moi à l’âge où j’étais môme. Cela grâce à un prof, sûrement communiste, qui nous parlait de la Révolution française jusqu’à la Terreur, avec même un peu de Bonaparte, de Rimbaud, de La Fontaine. C’était un de ces instituteurs en blouse bleue à l’ancienne, et il s’agit de l’école Eugène-Pottier à Montfermeil, ville qui a eu une municipalité communiste jusqu’à mes dix-huit ans. Après, la droite l’a emporté. Je demandais au maire quand allait arriver le droit de vote pour les étrangers et il m’expliquait que cela finirait par arriver mais que ce n’était pas pour tout de suite. Je n’ai pas les fafs français et cela m’a permis de résister. ......

 

.....Suite de l'entretien sur ce lien :

http://www.pierreassante.fr/dossier/CHANTS%20DE%20MANDRIN.pdf

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

25 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 12:37

MAMAN--DE--a-99-ans_0001.jpg

MAMAN--DE--a-99-ans_0002.jpg

 

 

MAMAN--DE--a-99-ans_0003.jpg

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 

2011-01-09-006.jpg

Partager cet article
Repost0
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 04:18

 

Maman 23 ans2012 01 29 001 

 

 ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

25 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 04:00

 

ARMANAC-1996.jpg

 

 

 

Ce texte a été publié en OC

dans l'Armanac de Mesclum 1996.

 

Ce lien pour l'ouvrir :  ici

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

25 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 06:50

Copie de 2011 03 17 004L’école de l’égalité

 Depuis plusieurs années déjà, et notamment depuis la loi Fillon de 2005, les attaques contre l’école maternelle et primaire, le collège, le lycée et les universités, contre les enseignants et les postes, sont nombreuses et récurrentes. En les multipliant et en accélérant le rythme, la politique de Nicolas Sarkozy a réussi, en quatre ans et demi, à mettre à terre le service public d'éducation.

 

Rappelons certaines mesures prises depuis 2007 : remise en cause de la scolarité des 2-3 ans avec la mise en place de jardins d’éveil à la charge des collectivités et des contribuables ; réduction drastique des subventions aux associations d’éducation populaire et aux mouvements d’éducation nouvelle ; criminalisation du traitement de la violence à l’école et plus généralement de la jeunesse ; réduction de l’éducation prioritaire à un repérage des « élèves à risque » ;  fichage des élèves et dénaturation de la statistique scolaire ; sabordage de la formation des enseignants ; renforcement de l’autonomie et de la concurrence des établissements scolaires sur le modèle du management néo-libéral ; dérégulation de la carte scolaire, privilèges et préférences donnés à l'enseignement privé ; attaques contre le savoir et la pédagogie, suppressions de postes, développement de la précarité …

 

Sans être exhaustive, cette liste illustre de façon accablante la régression considérable et brutale de notre système éducatif. Comme si la coupe n’était pas encore assez pleine, l’UMP propose encore récemment une réhabilitation des filières au collège dans l'unique but de renforcer les logiques ségrégatives et de développer les sorties précoces du système éducatif nous ramenant quelques trois décennies en arrière. Preuve que, sans un coup d’arrêt net à cette politique destructrice de la droite en 2012, d’autres phases de régression sont encore devant nous, comme en témoigne le projet d’évaluation des enseignants portant atteinte à leur professionnalité et instituant un arbitraire et une mise en concurrence des individus.

 

Cette politique nous devons la combattre parce qu’elle est injuste, cynique, inefficace et opposée en tous points aux valeurs de justice, de progrès et de libertés défendues par le Front de gauche, par de nombreuses organisations  et par de très nombreux concitoyens. Notre projet rejoint en effet les mobilisations citoyennes et professionnelles qui ont vu le jour sur tout le territoire, pour dire non à cette politique, sans jamais avoir été entendues....... 

 

.....Suite de ce texte sur ce lien :

 http://www.pierreassante.fr/dossier/FDG_Ecole_de_l_egalite.pdf

 

* Note de l'auteur du blog : le F.D.G, (Front de Gauche), est constitué à l'origine du rassemblement pour l'action commune du P.C.F., du P.G., de la G.U., qui gardent chacun leur entité organisationnelle propre, et qui va s'élargissant et en grandissant, à d'autre mouvements et organisations politiques se réclamant du changement de société. Photo : Marine Roussillon, une des animatrices, animateurs, du groupe de cet appel.

 

ET Une initiative à MARSEILLE

« Formation par la lecture »

 

 Le collectif «  école » PCF 13 organise une journée de « Formation par la lecture »

A La Maison des communistes

280 rue de Lyon

13015 - Marseille

Samedi 18 février de 9h30 à 17h

Inscriptions  :

Aline Salas (04 95 05 10 10) : secretariat@pcf13.fr

Miranda Cirasaro (06 11 68 33 21) : mcirasaro@pcf13.fr

La lecture est indispensable pour nourrir la réflexion de notre intellectuel collectif.

Le collectif «  école » travaille à construire dans toutes les sections les conditions permettant aux camarades d’investir les enjeux portant sur la production et la diffusion des connaissances et savoirs.

Cette formation est ouverte à tous les camarades.

Renouant avec une démarche culturelle des écoles du parti et de l’éducation populaire, nous vous proposons de lire, avant la journée de formation, le document qui contient les extraits choisis dans le livre : «  La nouvelle école capitaliste ».

Quatre camarades introduiront chacun des quatre ateliers de la journée, par un exposé construit à partir des extraits du livre dans la visée permanente d’articuler  analyses des textes et éléments du terrain.

Des documents rassemblant des éléments indispensables à une meilleure connaissance du réel seront donnés aux camarades. Une journée pour produire collectivement pensée et pistes pour agir… pour que notre parti et le Front de Gauche, dans le cadre des campagnes électorales présidentielle et législatives, soient en mesure d'imposer dans le débat notre pensée et nos propositions.

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

25 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 06:31
2011 09 07 001Un exemple de transformation qualitative de la croissance, dans un domaine précis : En 1947, est inventé le transistor. Le transistor remplace rapidement le tube électronique, communément appelé  "lampe de radio" de nos vieux "postes radio" à lampe, depuis oubliés des dernières générations humaines.
Le transistor a permis une explosion de la fabrication et de l'usage des appareils électroniques avec une énorme économie d'énergie et d'emplacement,  et de l'informatique de même, dont l'usage n'est pas toujours bon, mais qui ont permis de grands progrès et peuvent permettre de grands progrès en qualité de la vie humaine si tant que nous en fassions un bon choix et usage, c'est à dire, entre autre un choix qui ne soit pas au service du profit mais des besoins humains. "L'économique" n'étant pas toute la vie humaine, loin de là, mais intervenant en dernière instance
Pierre Assante, 25 janvier 2012
 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

25 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche