Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 00:02

Copie de 2013 12 17 011

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 14:58

MARINE ROUSSILLONLIRE

ici

 

http://reseau-ecole.pcf.fr/47839

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 07:55

FAJON

 

 

"....Il s’agit surtout de rassembler et les groupes multiples qui se forment (sous l’effet AUSSI des egos militants de base et de sommet et de la confusion idéologique dûe au poids du passé dans la transformation rapide du monde), mais rassembler surtout les idées et revendications émiettées et leur donner une cohérence globale. C’est ce que j’essaie moi aussi de faire dans mes divers lieux de militantisme et de réflexion et mes écrits finalement pas mal partagés (modestie oblige !)....."

 

LIRE

ici

http://pierreassante.fr/dossier/Lettres_a_mon_ami_R....pdf

 

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 07:04

Cet article écrit en juin 2006 a été publié une première fois sur ce blog le 16/01/2011 


 

weil2La jeune fille

et la mort


Simone, mon Amie,

 

 « On libère en soi de l’énergie. Mais sans cesse elle s’attache de nouveau. Comment la libérer toute ? Il faut désirer que cela soit fait en nous. Le désirer vraiment. Simplement le désirer, non pas tenter de l’accomplir. Car toute tentative en ce sens est vaine et se paie cher. » disais-tu. Et tu choisissais finalement d’accomplir. Et tu l’as payé cher.

 

Tu l’as payé cher, malgré cette immense lucidité des aveugles et des enfants qui leur fait juger par le besoin de faire. « Ce qui est réel dans la perception et la distingue du rêve, ce n’est pas les sensations, c’est la nécessité enveloppée des sensations». Vouloir être utile et ne pas vouloir d’horizon. Vouloir être dans le mouvement et l’éternité du moment. Sans moment. Refuser l’engagement taureau aveugle et refuser l’indifférence animal égoïste : « D’autres efforts… sont toujours utiles…sont accompagnés de l’attention continuellement concentrée sur la distance entre ce qu’on est et ce qu’on aime »

 

« L’attention extrême est ce qui constitue dans l’homme la faculté créatrice ». Comme ta petite soeur Camille Claudel, et ta grande sœur Eloïse et toute tes sœurs inconnues à qui l’on a fait croire que ce n’était pas à elles de dire, tu partages avec elle cette attention que le silence offre. Alain oui, mais le silence en plus et la parole issue du silence, à distance de la reconnaissance.

 

« Le christianisme a voulu chercher une harmonie dans l’histoire. C’est le germe de Hegel et de Marx. La notion d’histoire comme continuité dirigée est chrétienne.

Il me semble qu’il y a peu d’idées plus complètement fausses. Chercher l’harmonie dans le devenir, dans ce qui est le contraire de l’éternité. Mauvaise union de contraires ». Même dans ton amour, à ton amour tu refuses l’autorité. Pour lui donner tout sans qu’il ne te prenne rien. Pour t’offrir dans l’acceptation absolue.  Pour que ton don sache ses limites et sache son infini: « Pourquoi la volonté de combattre un préjugé est-elle le signe certain qu’on en est imprégné »

 

« Le poète produit le beau par l’attention fixée sur le réel. ». L’objet tourné cent fois entre tes mains. Tu l’as vu avec tes yeux. Tu l’as vu avec les yeux des autres. C’est parce que tu a voulu voir la multitude des visions que tu as choisi la tienne, allant sans cesse du dehors au dedans de ta vision et du dedans au dehors de ton amour. De ta vision-amour. J’entends en pensant à toi ce quatuor de Frantz. Être capable de vivre avec les barbares, leur culture, sans rejeter la tienne dans ce qu’elle a de non dominant, de ce à laquelle elle a accédé de plus complexe, d’encore plus humain.

 

« Dans le domaine de l’intelligence, la vertu d’humilité n’est pas autre chose que le pouvoir d’attention ». Tu as appelé l’humilité Weil. Sachant que tout est aussi posture et que la posture devient nature et que nature est infiniment attaquée par elle-même. Et qu’il y a tant de mouvement dans l’immobilité : « Le rapport entre le corps et l’outil change dans l’apprentissage. Il faut changer le rapport entre le corps et le monde ».

 

« A travers chaque sensation, sentir l’univers ». C’est ça ton amour. Ta volonté a été de le sentir, qu’il te pénètre totalement, et qu’il te pénètre totalement. Cette fusion impossible c’est ton possible, ton choix. Un avenir dans le présent, TON présent, parce que tu refuses l’avenir en tant que refus vulgaire d’un présent mutilé d’avenir présent. Refuser d’accomplir pour accomplir. Ton cerveau et ton corps, l’un inséparable de l’autre, parce qu’ils ne sont pas l’un sans l’autre, parce qu’ils sont un tout inséparable, parce que les imaginer autrement que ce tout, c’est les imaginer en dehors de leur lente croissance, de leur lent mûrissement, de leur lent processus de transformation permanente en quelque chose d’autre. Comme l’espèce qui est sans cesse autre chose d’autre.

 

Ce que donne ta disparition c’est une présence infinie, une trace qui voudrait grandir et qui peut grandir. Qui est immense et désespérée. Minuscule et envahissante comme l’espoir, le désespoir, l’angoisse, la sérénité. Finalement le souffle, le respirer, l’espace devant soi et l’attention dans l’espace. « On libère en soi de l’énergie. Mais sans cesse elle s’attache de nouveau. Comment la libérer toute ? Il faut désirer que cela soit fait en nous. Le désirer vraiment. Simplement le désirer, non pas tenter de l’accomplir. Car toute tentative en ce sens est vaine et se paie cher. »… dis-tu……

 

Pierre Assante, juin 2006

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 07:16
Cet article est extrait du N° spécial de l'Humanité que vous trouverez en kiosque aujourd'hui Samedi 7 décembre 2013, ou à acheter sur internet à partir de : http://www.humanite.fr/

Publication L'Humanité du 7 décembre 2013

Analyse. Pour éviter la "michaeljacksonisation" de Mandela

Aussitôt décédé, aussitôt ressuscité. Nelson Mandela, l’homme d’Etat, n’est plus depuis jeudi soir. Il est aussitôt réapparu, sur nos écrans télés et dans les tombereaux de communiqués, comme une « icône pop ». Quelle œuvre ! Quel talent ! Et quelle simplicité, en plus ! Toute l’Afrique du Sud ne devait qu’à cet homme, lui seul, quasi-béni des Dieux, en mission sur Terre pour le Bien. 

On caricature un peu, car toutes les interventions ne furent pas de cette acabit mais la tonalité générale relevait presque de la béatification en mondiovision. Ce ne serait finalement pas gênant si le fond du « bruit médiatique » n’était grandement construit sur de dangereuses approximations. Il en va des idées comme des fusées : un défaut de trajectoire d’un millimètre se solde à l’arrivée par un écart abyssal. Voici donc quelques phrases entendues, à contester en toutes occasions. 
« Nelson Mandela, le premier président noir de l’Afrique du Sud ».

Personne ne peut contester que Mandela soit un homme noir. Pourtant, lorsqu’il prête serment le 10 mai 1994, ce n’est pas sa « qualité » première. Il est, ce jour-là, le premier président démocratiquement élu. Les autres présidents étaient blancs mais ce n’était, en définitive, qu’un élément accessoire : le principal problème était qu’ils furent élus par un corps électoral exclusivement blanc dans un pays où les Noirs, Métis et Indiens représentaient 90% de la population. La nature du système prime sur la couleur de la peau de son représentant.
En revanche, on peut parler de Barack Obama comme du premier président noir de l’Histoire des Etats-Unis puisque le système politique repose sur le suffrage universel (même s’il n’a été réellement universel qu’à partir de la loi sur les droits civiques de 1964-65) depuis des décennies, voire des siècles.

« Mandela a été élu suite aux premières élections multiraciales de l’Histoire du pays ».

Si l’on prenait pour argent comptant cette assertion, cela signifierait : soit que des hommes, des légumes et bœufs ont voté le 27 avril 1994, soit, encore plus stupide, que l’on considère que, parmi les Hommes, il y a plusieurs races. Pour nous, l’unicité de la race humaine est un principe inattaquable et incontournable. Ces élections furent démocratiques et, selon l’expression désormais retenue, « non-raciales », dans le sens où elles ne reposaient pas sur le principe erroné d’une appartenance à la catégorie fantasmée des « races ». On vous l’assure, pour l’avoir vu de nos propres yeux : ce jour-là, seuls des citoyens de la race humaine ont voté.

« Nelson Mandela a libéré les Noirs ».

Voici maintenant Mandela en Moïse des temps modernes. La reconnaissance du rôle de « Madiba » dans le statut d’égalité et de liberté devant la loi dont jouissent aujourd’hui tous les habitants du pays ne peut nous exonérer de deux remarques :

Les  Noirs se sont libérés eux-mêmes. Par leur lutte. Par leur résistance. Avec les organisations politiques (ANC, parti communiste) et syndicales (COSATU) dont ils se sont dotés et avec les dirigeants, dont Mandela, que celles-ci ont désigné.

Comme le faisait remarquer Mandela lui-même le soir de l’annonce de la victoire de l’ANC, la fin de l’apartheid et l’avènement d’une démocratie ont libéré « les blancs du poids de leur oppression ». Cette réflexion sur la double libération est essentielle dans la « pensée Mandela » : celui qui oppresse n’est pas libre. Ce qui signifie aussi : si nous oppressons ceux qui nous ont oppressés, nous ne serons pas libres. On ne peut comprendre la stratégie de l’ANC pendant la transition si l’on n’a pas à l’esprit

« Mandela dirigeait l’ANC, le parti des Noirs ».

L’ANC était le parti de la libération… Il était donc le mouvement dans lequel se reconnaissaient, en effet, l’écrasante majorité des Noirs mais également des Indiens et des Métis ainsi que des Blancs. Dès les années 50, responsables politiques, syndicaux ou religeux, Noirs, Indiens, Blancs, Métis élaborent la Charte de la Liberté qui proclame que « l’Afrique du Sud appartient à tous ceux qui y vivent ». Préfiguration d’un pays où la couleur de peau n’est pas un statut juridique.

« Mandela, un adepte de la non-violence »

Drôle d’affirmation concernant celui qui fut en charge de la mise en place de la branche armée de l’ANC, Umkhonto we Sizwe (la lance de la Nation). Mandela n’était pas un adepte en soi de la violence mais il a estimé, avec les autres membres du noyau dirigeant de mouvement anti-apartheid, que l’attitude du régime d’apartheid ne laissait d’autres solutions que le passage à la lutte armée devant prendre pour cible les attributs du pouvoir non des personnes civiles. Au moment de la transition entre la fin juridique de l’apartheid, en 1990, et le début de la démocratie, en 1993, la direction collective du mouvement, Mandela en premier lieu, ont estimé qu’une tactique de violence s’avérerait contre-productive.

 

Christophe Deroubaix

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

      Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 18:19
AJZENBERG3 0001BONJOUR,

Dernier numéro de l’année 2013, presque entièrement consacré aux « Chroniques politiquement incorrectes » tournant autour de « L’abandon à la mort … de 76 000 fous par le régime de Vichy ». Je ne crois pas que le résistant Henri Lefebvre eut désavoué ce combat pour la vérité. L’ami de Lucien Bonnafé était partie prenante de ce combat, alors qu’Henri et Lucien étaient en vie.
 
Cela peut se vérifier à la lecture de la revue « M », en 1987 ou 1988 notamment, quand Lefebvre co-dirigeait cette revue avec Gilbert Wasserman. « Des points où enfoncer le clou à grands coups de marteau et d’autres où passer énergiquement la faucille » avions-nous, avec Lucien Bonnafé et René Lourau, intitulé un article dans le numéro spécial de « M » consacré à la mémoire d’Henri Lefebvre en décembre 1991 après sa disparition. C’est de ça qu’il s’agit toujours et aussi avec les chroniques.
 
Henri Lefebvre n’est pourtant pas absent de celle-ci. Notamment dans celles portant les numéros 14 et 15 où il est question du Mode de Production Étatique......
 Bonne lecture donc.
ARMAND AJZENBERG

Lire  ici

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 08:48
Décor de fêteBonjour à toutes et tous, mes ami-e-s; cette simple Pièce Jointe ( d’origine + inversée)
Décor de fête - Invers pour contribuer à nous-vous mettre dans l’ambiance de fin d’année...
Et aussi –surtout- pour l’amitié...et pour nos efforts afin qu’adviennent des temps meilleurs pour le monde et pour nous...!
Affirmons-le avec persévérance et courage...et aussi avec des fleurs...
Meilleures amitiés!
À bientôt !
Roger Frosini
                                                         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici        

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 01:06

LAURENCE-NOELLE.jpgProstitution.

Laurence Noëlle « À chaque client, je me sentais souillée »

 

À dix-sept ans, elle met le pied sur le trottoir et devient une ombre parmi les ombres. L’auteure de Renaître de ses hontes(1) raconte ses années d’épreuves dramatiques  et de combat pour fuir le système prostitutionnel.

 

Laurence Noëlle nous ouvre les portes de son salon, en Bretagne. Elle replie les jambes, bien calée dans son divan. Et raconte, devance souvent les questions, déballe tout. Elle est restée vingt-huit ans dans le silence. Puis, en avril 2013, elle est sortie de l’ombre en publiant un livre, Renaître de ses hontes. À quarante-six ans, elle met sur page toutes ces années de violences, d’abus sexuels et de prostitution, l’expérience « la plus destructrice » de sa vie. Pénalisation des clients, abolition de la prostitution ou encore « libre choix » des personnes qui louent leur corps, Laurence Noëlle se prononce sur les débats actuels Et témoigne, à visage découvert, de l’enfer de la prostitution. Une façon pour elle de donner l’exemple à celles qui restent encore terrées dans leur souffrance. Aujourd’hui, cette formatrice professionnelle estime être la preuve vivante que l’on peut s’en sortir et bâtir une vie épanouie….

 

Suite sur ce lien :

http://www.humanite.fr/societe/laurence-noelle-chaque-client-je-me-sentais-souill-553508


 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 09:14

Article publié une première fois sur ce blog le 27 novembre 2013


"A l'ombre de l'autre langue. Pour un art de la traduction". Antonio Prete, Traduction Danièle Robert. Editions Les chemins de ronde. 2013

 

 

PRETE_A_L_OMBRE-.-copie-1.jpg

Page 59. Certes cette page ne représente pas, de loin, toutes les façons, les "figures",  poétiques et philosophiques et littéraires bien sûr,  d'Antonio Prete, de "voir" l'art de traduire, "...où les mots anciens se mettent à sonner comme les mots nouveaux sans que le charme de leur éloignement en soit diminué...". Mais elle en éclaire le cheminement mental : le notre, cheminement humain que le conscient commence à saisir, à peine...(P.A.)


28.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir présentation et commande

sur le catalogue de l'éditeur :

http://www.cheminderonde.net/catalogue?collection=4


 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 

 

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 00:05

Marchand150.jpgNicolas MARCHAND. sur « Le Mystère Français » d'Hervé Le Bras et Emmanuel Todd.

 

Voilà un livre dont la publication a bénéficié d'un important accompagnement médiatique, de critiques généralement élogieuses, de nombreuses tribunes, interview, débats, étant offertes aux auteurs.

Leur ambition est de proposer un diagnostic du « mal français » établi à partir d'une méthode d'analyse qui fait primer le « mode de fonctionnement profond » du pays, les « structures anthropologiques et religieuses qui guident son évolution ».

Deux facteurs sont considérés comme déterminants, plutôt que les facteurs économiques et les antagonismes et luttes de classe : le poids de la tradition catholique, et les modèles familiaux (famille souche, hiérarchique, ou famille nucléaire, égalitaire).

 

Ce déterminisme anthropologique, que les auteurs opposent au marxisme, interroge : « la vie politique, structurée au niveau conscient par des affrontements d'intérêts et de classes, [est] en réalité déterminée ... par des traditions religieuses et familiales agissant à l'insu des acteurs … L'économie n'est qu'une ... composante parmi d'autres des mentalités ... Ascension éducative, crise religieuse, mutation démographique se déploient selon une logique conditionnée par un fond anthropologique qui n'a pas grand chose à voir avec les variables économiques privilégiées par le marxisme ou le néolibéralisme. »

Face à ce qu'ils qualifient d'« étrange néomarxisme de droite dominant la pensée contemporaine », ils affirment « l'existence autonome d'une vie humaine et sociale des profondeurs, indépendante de l'actualité économique et politique mise en scène par les médias. »

Les auteurs affichent, avec une insistance répétitive, leur distance du marxisme, réduit à un économisme, et du communisme, « force politique à vocation totalitaire » ; « la mort de l'idéologie communiste » est considérée comme acquise,« sans doute trop brutale », mais ce « n'était qu'une croyance dérivée, secondaire par rapport à la religion ... »

La démonstration méthodique par les cartes de la primauté des traditions religieuses et familiales n'a cependant rien d'évident.

Appliquée à la désindustrialisation, la méthode épargne singulièrement les responsabilités du patronat, des banques, des gouvernements, des critères de gestion des entreprises.

Appliquée au PCF, cela donne le constat, prévisible, que la cartographie de l'influence du PCF correspond aux zones de moins forte pratique religieuse;  et cette déduction bizarre: « cette cartographie quasi religieuse du PCF, si elle n'est pas conforme aux attentes du marxisme - qui place dans l'économie l'explication des choses -trahit cependant l'origine religieuse de la doctrine. »

Et que dire de la conclusion, largement diffusée par ailleurs, forte de l'autorité « d'experts », concernant le Front national : « Le phénomène FN est navrant mais nullement terrifiant, puisque clairement limité dans sa capacité d'expansion. »

Le livre conclut sur une France qui « ne va pas si mal », et qui doit « rechercher en elle-même les forces de l'adaptation ». De fait, il ne s'agit pas de mettre en cause le système capitaliste et sa crise, mais « l'absurdité d'une gestion économique »,  des« politiques inadaptées » par méconnaissance de la spécificité de « la dynamique historique et sociale française », « par l'ignorance des structures anthropologiques et religieuses qui guident son évolution ». Cela vaudrait, selon les toutes dernières lignes du livre, pour l'Union Européenne, dont le sort serait scellé par les « tendances historiques profondes de sociétés qui ont cessé de converger ».

Au total, sans nier l'intérêt de certains développements et des nombreuses cartes, on reste, pour le moins, sceptique quant à la validité de conclusions politiques assises sur un socle théorique et méthodologique très contestable.

La logique proposée laisse de fait peu d'espace à une action politique et sociale de transformation radicale, tant l'évolution paraît prédéterminée par une « mémoire des lieux ».

Le lecteur aura compris que, si tant est qu'il y ait un « Mystère français », on n'est pas convaincu d'en avoir trouvé les clés dans le livre d'Emmanuel Todd et Hervé Le Bras.

Nicolas MARCHAND

 

Cet article a été publié sur ce site :

http://www.economie-politique.org/46807

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 


Partager cet article
Repost0
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 10:49

"Notre maison s’agrandit avec le lancement d’un nouveau mensuel électronique, fournisseur d’échos 
et d’analyses venus de tout le continent à travers des articles de titres ou de sites Web partenaires.

 

Il vient de naître et ne demande qu’à croître et embellir. L’Humanité Europe, journal numérique, vient de faire son apparition sur la Toile. Il est fondé sur une idée originale : être un lieu d’informations et d’échanges entre journaux progressistes, syndicats, associations, militants et forces de gauche de toute l’Europe...."

 

SUITE SUR CE LIEN :

http://www.humanite.fr/medias/l-humanite-europe-carrefour-d-informations-553468

 

 

 

 

et 

Olli Rehn refuse de répondre à Patrick Le Hyaric
à propos des révélations de L’Humanité :

http://patrick-le-hyaric.fr/olli-rehn-refuse-de-repondre-

a-patrick-le-hyaric-a-propos-des-revelations-de-lhumanite/

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 


Partager cet article
Repost0
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 18:22

LE-HYARIC_G.Marche.T-jpg

 

 

 

Un extrait :

et si ce n'était pas un signe de force ?

ici

http://pierreassante.fr/dossier/LE_HYARIC_G.Marche.Transat..pdf

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 09:34

MARINE ROUSSILLONA chacun son rythme, à chacun son école ….Une logique d’inégalités !

Communiqué du réseau école du PCF

 

La mise en œuvre du décret portant sur la réforme des rythmes scolaires soulève partout dans le pays colère et incompréhension. Parents, enseignants, personnels d’animation, tous pointent aujourd’hui la difficulté à mettre en œuvre une réforme des rythmes répondant aux besoins éducatifs des élèves et notamment des plus en difficulté.

Mais bien au-delà de la question des rythmes c’est le projet d’école, comme le projet éducatif dans son ensemble qui sont remis en cause.

 

Bien plus que d’une réorganisation des horaires, certes absolument nécessaire au regard de la réalité du terrain, c’est sur l’ambition éducative que ce mouvement entend peser auprès de politiques qui ont oublié les objectifs annoncés de lutte contre l’échec scolaire.  Le Parti communiste français soutient le mouvement qui  fédère enseignants, parents et animateurs qui dénonce l’existant mais surtout attend que l’Etat prenne véritablement ses responsabilités en donnant à l’Ecole les moyens, financiers, humains, de s’attaquer à la difficulté scolaire et  aux communes la possibilité effective de mettre en place un périscolaire de qualité.

En effet la réforme dite des rythmes s’inscrit dans un contexte plus large de mise en place d’un socle commun de connaissance pour les uns, de programmes pour les autres ; dans la promotion d’une scolarité, d’une éducation qui loin de combattre  les inégalités scolaires, les inégalités de territoire, les inégalités sociales, les entérine voire les aggrave.  un temps de concertation est nécessaire avec l’ensemble des acteurs de l’éducation

 

Il faut que le ministre entende très rapidement la colère qui monte alors que les métiers de l’éducation sont empêchés par plusieurs années de casse de l’école,  d’austérité imposée à l’ensemble du pays. Il faut que le ministre comprenne que le mouvement exprime  une volonté collective de mettre en actes  « la priorité à la jeunesse et à l’éducation ».

 

Vendredi 15 novembre

 Contact presse : Marine Roussillon

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 


Partager cet article
Repost0
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 19:48

Sur la photo, Yves GALTIER, Président du C.I.Q. et Pierrette FOREST durant son intervention....

C.I.Q. m.d.m.v.r. 2013 11 11 005

 

 

11 NOVEMBRE 2013

 

Comme chaque année le CIQ de  la Madrague  de  Montredon,   la  Rose  et  la Verrerie, vous invite à être présents ; ce matin Mmes et Mrs habitants de nos quartiers, Mmes et Mrs les élus merci d’avoir répondu à notre appel

 Nous allons entrer dans l’année du centenaire de la guerre de 14-18

 

Les champs de bataille sillonnés de tranchées, l’immense charnier de 14-18, les interminables listes des monuments aux morts n’ont pas déserté la mémoire nationale même ceux fusillés pour l’exemple, ou les centaines de milliers de soldats coloniaux : ces jours derniers les All blacks ont d’ailleurs ranimé la flamme sous l’Arc de Triomphe

 

CIQ 2013 11 11 007

Il est important de faire de sa mémoire un passeport pour l’avenir 

 

Une grande collecte est lancée  pour le centenaire :lettres, photos, témoignages, objets personnels; c’est une mémoire extrêmement vivante dans les familles, il y a un intérêt très fort qui est à la fois familial, politique et social en France et dans le reste de l’         Europe

Différentes initiatives auront lieu tout au long de l’année 2014 comme le 14 juillet qui sera une fête internationale et  marquée par une manifestation de la jeunesse pour la paix

 

La guerre de 14-18 est spécifique : la Franceest à ce moment là une France rurale, l’école constituait des patriotes très jeunes.

 Le départ s’est parfois fait dans l’euphorie mais ensuite pendant 4ans et l’intrusion de l’ennemi sur le sol français ce fut le temps de la douleur collective : la guerre ne s’est pas  produite que dans les tranchées mais a ravagé le pays.

CIQ-2013-11-11-010.jpg

Alors interrogeons – nous : pourquoi la guerre ? les états ont –ils le droit d’envoyer les jeunes se faire tuer, surtout pour des guerres de conquêtes ?

 

Cette date du 11 Novembre est aussi une référence dans notre histoire nationale, dans les heures les plus sombres de la seconde guerre mondiale et ce dès le 11 Novembre 1940 ont eu lieu des manifestations devant les monuments aux morts pour fêter la grandeur de la France et pas ceux qui la trahissaient, ils fêtaient la victoire de leurs pères en attendant la leur.

 

Transmettre c’est enrichir l’histoire de tous, transmettre les idéaux de paix est

un impératif de plus en plus urgent : «  votre société violente et cahotique porte

en elle la guerre comme la nuée porte l’orage » cette belle formule Jean Jaurès l’a prononcée en mars 1895 , elle garde aujourd’hui tout son sens et toute son actualité.

 

C.I.Q.-2013-11-11-004.jpgLes guerres quelles qu’elles soient ont des  enjeux politiques, économiques et sociaux ; les structures internationales mises en places : la SDNet l’ONU maintenant doit avoir la possibilité de jouer pleinement son rôle « d’arbitre international » pour la paix dans le monde.

 

Mais cette paix qui nous est chère est l’affaire de tous, chacun dans son quartier, sa ville sachons construire ensemble un monde de paix pour nous et les générations futures,

 

En l’honneur de tous ceux qui sont partis dont les monuments aux morts et  nos rues portent les noms observons ensemble une minute de silence.

 

Je vous remercie

                                                                       Pour le  CIQ

                                                                       Pierrette FOREST

 

Sur la photo, Yves GALTIER, Président du C.I.Q.et Pierrette FOREST durant son intervention....

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 19:26

HEIDSIECK le-rapport-w1

 

 

Présentation du roman "A l'aide ou le Rapport W"

d'Emmanuelle HEIDSIECK

par Anne Marie THOMAZEAU sur VIVA de Novembre 2013

 

 

ici

 

 

http://pierreassante.fr/dossier/HEIDSIECK_THOMAZEAU.pdf

 

 

HEIDSIECK 2013 09 27 004Voir d'autres présentations de ce roman

en tapant Emmanuelle HEIDSIECK dans "recherches" sur ce blog.

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 19:00

DHARREVILLE PORTRAIT

 

 

 

Pierre DHARREVILLE.

Sur la LAÏCITE

ici

 

 

http://pierreassante.fr/dossier/DHARREVILLE_H.D._7.11.13.pdf

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 11:26

THALIA-BRETON.jpg

 

Suite tous les jours de la semaine jusqu'à Vendredi sur le journal "L'Humanité"

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 09:00

Accéder, à :

 

6 ESSAIS sur le travail, l'ergologie, la crise économique et de civilisation,

1 RECUEIL de POESIE et

1 NOUVELLE

 en cliquant

ici

 

Copie-de-2013-10-19-002.jpg

 

Photo HD semaine du 17 au 23 octobre 2013

Manifestation à Rome le 12 octobre 2013

pour défendre la constitution.

La banderolle : reproduction de "Il quarto stato" de Pellizza da Volpedo

qui a aussi illustré l'affiche du film "1900" de Bertolucci.

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 16:25

LOSURDO_Le_langage_de-l_empire.jpg

 

 

Domenico LOSURDO. "le langage de l'empire".

lexique de l'idéologie étasunienne

Traduit de l'italien par Marie Ange PATRIZIO

Editions delga

 

Cliquer

ici

 

Sommaire:

http://pierreassante.fr/dossier/LOSURDO_Sommaire.pdf

 

http://pierreassante.fr/dossier/LOSURDO_Le_langage_de_l_empire.pdf

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 09:21

Article publié sur ce blog une première fois le 9 octobre 2013

 

GARO_L-or_des_images.jpg

 

 

Introduction et sommaire de "L'OR DES IMAGES" Editions "la Ville Brûle".

ici

 

Présentation de l'ouvrage par l'éditeur

et commandes :

http://www.lavillebrule.com/fr/l_or_des_images


 

L'éditeur :

http://www.lavillebrule.com/fr/accueil

 

      Isabelle GARO

 

GARO PORTRAITCe livre est  magnifique.

CERTES Il parle de l'art avant tout, c'est son "sujet".

Mais aussi il permet de chasser toute vision mécaniste de la compréhension de la critique de l'économie politique.

Il permet une vision à la fois fine et générale du processus humain : générale et ici et maintenant, en unité.

C'est une mise en cohérence fine de nos représentations de la société humaine et de soi-même dans notre cerveau.

C'est, à travers la question de l'art, en ce qui concerne cet ouvrage, ce genre de travail qui fait le plus souvent défaut pour élargir la pensée prisonnière d'un enfermement dans des champs restreints, des frontières dans lesquelles "l'on" est emprisonnés et "l'on" nous emprisonne.

C'est ce que je pense, en simple lecteur, "non spécialiste".

Ce que son écriture décrit, l'est d'une façon éclatante, pour moi...

De plus, je trouve la présentation de ce livre très belle...

 

Pierre Assante, 9 octobre 2013

 

Introduction et sommaire:

 

http://pierreassante.fr/dossier/GARO_L'or_des_images_intro_et_sommaire.pdf


 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 09:20

       Article publié une première fois sur ce blog le 26/09/2013

 

À l’aide ou le rapport W, d’Emmanuelle Heidsieck

 Inculte, 144 pages, 14,90 euros

 

 HEIDSIECK (L)-copie-1Aider son prochain, n’est-ce pas la pire atteinte qui soit aux lois du marché? C’est ce que pensent les auteurs d’un rapport pour la direction Aide Don Service auprès du ministre de l’Intérieur. L’un d’eux surtout, jeune loup plein d’avenir, qui pilote la rédaction d’un projet de loi réprimant sévèrement de l’hébergement d’amis de province à ce fléau que constitue le baby-sitting par les grands-parents. Continuant son exploration des rapports sociaux à l’heure du libéralisme, Emmanuelle Heidsieck déploie dans ce qui demeure (pour combien de temps?) une fiction sa finesse d’analyse et sa douceur impitoyable.... 


...Pour lire l'entretien

Cliquer

ici

 

Présentation du livre par l'éditeur et commandes :

  http://www.inculte.fr/catalogue/a-laide-ou-le-rapport-w/


2013 09 27 019

HEIDSIECK le-rapport-w1

Un ouvrage vraiment passionnant.

Et peut-être un important clignotant sur la réalité actuelle ? Pas tellement fictive...

Les « aideurs » seront-ils arrêtés ?

Un beau livre qui se moque bien des scoop-manipulations-promotions dominants...

Dans la lignée progressive de la recherche littéraire de l’auteure (Trobairitz futuriste… ?).

Et qui met en VALEUR par contre coup le contraire de ce qu'il décrit.

MERCI.

Enfin, je le ressens comme ça, surtout et entre autres ressentis littéraires et affectifs de cette lecture....

On verra dans sa présentation à Manosque ce qu'il en est, relativement à cette impression.... ?

Pierre Assante, le 12 septembre 2013

En lien, un petit extrait : 

http://pierreassante.fr/dossier/EMMANUELLE_HEIDSIECK.pdf

 

      Photos : présentation du livre par E. Heidsieck aux "Correspondances de Manosque", le 27 septembre 2013


http://pierreassante.fr/dossier/EMMANUELLE_HEIDSIECK_HUMA_26.09.13.pdf 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 00:48
papa-francesco-10.jpg"...Le plus grave des maux qui affligent le monde en ces années c'est le chômage des jeunes et la solitude dans laquelle sont laissés les vieux. Les vieux ont besoins de soins et de compagnie; les jeunes de travail et d'espérance, mais ils ont ni l'un ni l'autre..."
 Papa Francesco. 


Certes, on construit un pont non seulement avec la conviction de son utilité "physique et morale", mais aussi lorsqu'on possède les techniques pour le faire et l'adhésion au travail commun nécessaire à sa construction.
 
Les déclarations d'un Pape ne peuvent que témoigner d'un mouvement de la société, qu'il n'aurait pu exprimer sans cela; et dans un sens qui déclare une moins grande adhésion de l'appareil aux dominations que l'église a soutenues, mais aussi la trace d'un christianisme original (lire Ernst BLOK, "L'athéisme dans le christianisme") inscrite dans l'humanité comme toutes les traces de son histoire, histoire micro et macro, de la personne comme des grands mouvements de pensée.
 
L'Eglise est héritière de ces traces du christianisme original, grande révolution de la conscience partant de l'état du mode de production de l'Empire, des dominations et des contradictions qu'il induisait. Henri Lefebvre disait (de mémoire) que « la révolution passe par le rassemblement des résidus ».
 
L'église nous a aussi habitués à des retours de discours prosélytes utilisant des allusions au progrès de la conscience dans des moments montant de mouvements sociaux et de pensée collective. Mais on ne peut toujours réduire une déclaration  à un acte de prosélytisme en lui déniant toute conviction humaine. Ainsi l’humain, espèce humaine pensante, est fait.
 
Il n’y pas que dans l’Eglise que s’exprime sous forme minoritaire dans les institutions, mais majoritaires en tant qu’aspiration profonde consciente et-ou inconsciente, dans la vie étouffée par un mode de production marchand à son paroxysme final, non seulement des indignations contre les effets de ce mode, mes des tentatives concrètes d’abolition-transformation de ce mode, dans une poursuite de processus en continuité-rupture-santé.
 
Que les agressions contre la Syrie instrumentalisant son besoin de transformation et la faisant reculer dans la guerre et la misère s’oriente vers des conférences internationales, des négociations certes elles-mêmes instrumentalisée par les intérêts du capital à l’intérieur de ces institutions, mais renonçant pour le moment aux « frappes punitives », est aussi et paradoxalement un signal de la nouvelle force et conscience des peuples comme des besoins propres qui en découlent y compris pour les dominants, besoins qui influent sur les décisions de sommet.
 
« Tout changer pour que rien ne change » reste encore l’orientation commune des "Tancrède-s", de l’impérialisme et ses « sous- sections » (« Impérialisme », ce n’est pas un mot langue de bois car il exprime une réalité très forte), et c’est aussi un élément existant même dans les tentatives de « faire autre chose » lorsqu’elles ne s’appuient pas sur ce j’ai énuméré en début d’article pour « construire le pont, objectivement et subjectivement », c'est-à-dire une science politique s’appuyant sur la science tout court, économique entre autre, et sur un « interprète conscient du processus inconscient » des mouvements et de l’activité humains, partant de la cohérence commune de la personne et de l’entité à laquelle elle contribue jusqu’à l’entité globale de l’humanité dans son environnement.
 
Un processus a toujours un sens, et des « transitions »,  au sens propre comme au sens figuré, « objectivement comme subjectivement ». En humanité (espèce pensante dont la production est  organisée par cet "outil des outils" de travail qu’est la pensée), le sens et ses orientations de sens c’est cela les transformations qualitatives qui modifient le processus.  Cohérence dans le chaos. Cohérence dans le sens. Chaque personne est impliquée dans le sens et chaque personne devra pouvoir y contribuer dans son activité, son travail libérant-libéré, aux choix de santé des-du processus de l’humanité, c’est là un changement de sens qui se pose pour la poursuite du processus. Travail relatif dans  "notre univers insaisissable", mais c'est notre travail et notre "univers", c'est à dire notre vie et notre instinct d'espèce vivante pensante.
  
Ce qui faisait dire à Etienne Fajon, dans son action et son intuition politique et savante que « l’union est un combat » et doit nous rendre attentif, pour soi et les uns envers les autres aux mouvements de la société qui s’exprime objectivement et subjectivement et dans les individus quels qu’ils soient.

 

"L'union est un combat". Et "il ne faut jamais rater l'occasion de faire une gentillesse" disait aussi Walter Benjamin. Faire entrer l'une dans l'autre, tout en sachant le rôle qu'a tenu la violence dans l'histoire. Contradiction de notre préhistoire non dépassée mais dépassable, par la technique qui nous nourrit et la conscience qu'elle peut contenir dans chaque objet répondant à un besoin dans la vie de la personne et dans chaque geste qu'il contient en tant que concrétisation de l'échange humain...

  
Pierre Assante, Samedi 5 octobre 2013


LIRE L'INTERVIEW du Pape ici (en italien)

http://cambiailmondo.org/2013/10/01/intervista-a-papa-francesco-il-mio-programma-e-questo/#more-8910


Intervista a Papa Francesco: Il mio programma è questo ….

Dopo la lunga lettera di risposta al fondatore di Repubblica, Eugenio Scalfari, di qualche settimana fa, la lunga intervista pubblicata oggi dal quotidiano italiano, sempre a firma di Scalfari, costituisce un documento di grande rilievo per comprendere le sue sensibilità e il suo programma di rinnovamento della Chiesa. Ma anche la sua visione del mondo in cui viviamo e di ciò che è decisamente da cambiare. L’intervista può essere letta ici  

        ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 10:21

2013 10 01 002-copie-1Processus de l’humanité et santé de l’humanité et l’émission l’Humanité et France culture

 

Au moment où France culture reçoit le journal l’Humanité (heureuse rencontre !), le Professeur J.F. Mattei dont on connaît l’action et les engagements pour le moins conservateurs, vient présenter sa vision  « d’où va l’humanité »

 

Ceci devrait nous faire réfléchir au besoin d’analyse philosophique pour la gauche et surtout pour ce mouvement de pensée et d’action qu’est le mouvement ouvrier, salarié en général, démocratique sur les bases d’une démocratie élargie aux producteurs, en contradiction-continuation-transformation à la démocratie restreinte « de l’habitant » en crise profonde dans la crise générale du capitalisme.

 

Santé ne veut pas dire uniformité. Centres et périphéries existent dans la personne et dans les entités constituées relativement pertinentes jusqu’à la "globalité mondialisée et informationnalisée" que nous constituons tous ensemble humains, semblables. Maladies et santé coexistent, mais la poursuite du processus dépend non de la chasse aux « anomalies », mais d’une vie qui donne possibilité de développement à la personne humaine dans son environnement général et particulier.

 

Centres et périphéries existent dans la personne et dans les entités constituées relativement pertinentes comme dans le cerveau de chacun. Il n’y a pas de « centre » mais il y a cohérence au moins relativre, mais surtout synthèse de décision face à un besoin particulier qui se manifeste pour une activité, l’activité, n’en déplaise à mon respecté philosophe Lucien Sève, qui m’a instruit toute une vie malgré cette différence de point de vue…

 

La construction de la poursuite du processus ne peut s’appuyer que sur le processus passé, passé lointain et passé immédiat, intriqués.

 

Besoin de cohérence

 

Sens du processus. Le processus a toujours un sens, et des « transitions »,  au sens propre comme au sens figuré, « objectivement comme subjectivement ». En humanité (espèce pensante dont la production est  organisée par cet outil de travail qu’est la pensée), le sens et ses orientations de sens c’est cela les transformations qualitatives qui modifient le processus.  Cohérence dans le chaos. Cohérence dans le sens. Chaque personne est impliquée dans le sens et chaque personne doit pouvoir y contribuer, c’est là un changement de sens qui se pose pour la poursuite du processus.

 

Niveau de complexification technique, culturelle sociale et fragilité croissante.

 

Besoin d’une plus grande cohérence, Besoin d’adhésion à un sens de la société.

 

Cohérence–incohérence du profit, crise du système social capitaliste, accumulation-dévalorisation du capital et limite des capacités d’échange humain dans l’échange Argent-Marchandise-Argent+.

 

Avant toute action ou plutôt dans toute action politique, Lénine (sans s’arrêter à lui) posait la question philosophique en écrivant « Matérialisme et empiriocriticisme ». N’est-ce pas, dans les conditions actuelles diverses mais aussi relativement semblables sur la question systémique un point « d’ordre du jour » à mettre en exergue : la « philo » et la « théorie », partant de la question en dernière instance des conditions de développement, l’économie.

 

J’en appelais dans ce blog à « un nouveau christianisme », c'est-à-dire à une « nouvelle révolution de la conscience » d’aujourd’hui  sous les effets de la crise systémique et au-delà de la société marchande sous sa forme finale, paroxysmique.

 

Certes mon âge ne me permet pas d’attendre ni rapidement ni lentement les effets d’une telle révolution, mais générationnellement. Cependant les changements de « ton » d’aujourd’hui de l’Eglise Catholique (entre autres et qui ne sont certes pas pour l’heure une révolution) laissent percer les grands mouvements de pensée qui s’effectuent dans le monde, au-delà des simples manifestations orales d’un moment.

 

Ces changements de ton dans tous les domaines d’activité, et conjointement-paradoxalement la façon dont s’arcboutent les privilégiés sur leurs pouvoirs, leurs techniques institutionalo-militaires de domination et leurs privilèges, indiquent leur affaiblissement, les possibilités supérieures d’humanisation et les espoirs qui se ré-ouvrent.

 

Pierre Assante, jeudi 3 octobre 2013

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 10:10

2012 11 23

 

Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

 

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS : ici

 

6 ESSAIS sur le travail, l'ergologie, la crise économique et de civilisation, 1 RECUEIL de POESIE et 1 NOUVELLE : ici

 

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 10:00
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche