Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 12:13

SARDINADE-2014-06-28-037.jpgSARDINADE-2014-06-28-040.jpg

2014 06 28 0252014 06 28 001

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2014-06-28-010.jpg2014-06-28-004.jpg2014-06-28-021.jpg

 

 

 

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS


      Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 14:40

MARXQUAND ? COMMENT… ?

 

« Comme il s’avèrera, il ne s’agit pas de tirer un grand trait entre le passé et le futur, mais d’accomplir les idées du passé » (Lettre de Marx à Ruge, 1843)

 

Les 4500 points du CAC 40 c’est une représentation globale de valeurs, représentation symbolique et opérationnelle d’un état productif de plus-value.

 

Mais en extrapolant avec un certain nombre de connaissances empiriques, on pourrait penser que la même représentation, non en valeur productive de plus-value mais en équivalent de valeur en bien matériels produits, en « producteur », et s’il pouvait y avoir utopiquement une mesure qualitativement nouvelle, ne devrait pas dépasser 3900 points, sur lesquels les cotations se sont stabilisées un bon moment, il n’y a pas si longtemps, dans un état relativement comparable de la production.

 

Cette bulle, en s’accélérant, dans la mesure où rien n’est fait pour infléchir ici et maintenant dans le monde les conditions de l’accumulation-dévalorisation du capital par une autre politique financière et industrielle, devrait éclater rapidement.

 

C’est relativement dans le même temps que l’éclatement social peut se produire, car il y a aussi accumulation-dévalorisation sur le plan subjectif (Théorie de la personnalité).

 

Il serait peut-être bon que les penseurs de la politique lient leurs hypothèses de politique structurelle à ses réalités sociaux-économiques. Il y a dichotomie dans les pensées de rénovation, pourtant très intéressantes,  entre ces champs, certes en développements inégaux, mais en unité de « fonctionnement ».

 

La UNE  de l’H.D. demande « Colère sociale, ça pète quand ? ». La réponse et dans le lien exprimé ci-dessus, avec tout l’aléatoire que l’action humaine fait peser sur un processus.

 

LONDON TALON DE FERDans la veine d’un "roman haïku" à la Jack London, (comparant uniquement la briéveté des haïkaï avec ici ces quelques mots d'utopie opérationnelle ) je me hasarderais à un pronostic (hasardeux donc, mais c’est un roman haïku), ça devrait être, comme la bulle (et pas seulement du CAC 40 évidemment), vers octobre-NOVEMBRE-décembre 2014.

 

Si tôt me diriez-vous ? Ce n’est pas que j’aime les catastrophes, mais malheureusement les solutions humaines interviennent, si elles interviennent, souvent quand la bête est dos au mur et quand il ne reste plus que ceux qui ont les solutions pour être capable d’agir.

 

« …Nous devrions considérer les batailles industrielles ou la campagne sur le coût du capital qui sont d’ailleurs étroitement liées entre elles… », Denis Durand, juin 2014.

 

Cela dit non que j’ignore les pensées collectives, mais parce qu’elles sont faites de pensées individuelles qui se nourrissent les unes les autres. Aussi je dois avouer que j’ai hâte, entre autre vu mon âge, mais surtout vu la réalité du monde, de voir éclater non des catastrophes, mais des solutions aux catastrophes.

 

Pierre Assante, 20 juin 2014

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 11:18

Déjà publiée sur ce blog le 12/06/2014

 

L'Humanité18.01.08

Lettre à Georgette.

 

L’adhésion directe au FdG c’est, il me semble, sauf erreur de ma part, la constitution d’un parti de ceux qui ne veulent pas faire parti d’un parti tout en pouvant adhérer à un parti fédéré à ce parti…

 

Cela illustre le point d’impuissance et d’incohérence dans lequel la puissance du capital, de son organisation monarchique du travail, de ses institutions locales et mondiales, de ses forces militaires et de répression, ont cantonné la résistance.

 

Les 2,...% des inscrits obtenus aux européennes en France par le FdG c’est l’illustration aussi de la mesure des résistances en général dans ce siècle proche, y compris durant l’occupation nazi….

 

Les 10% des inscrits du FN illustre le « non » protestataire d’une grande Nation perdant lentement et jusqu'à nouvel ordre, son économie, son histoire révolutionnaire, bourgeoise, coloniale, et aussi ouvrière dans le monde.

 

Faire des 55% des votants du « non » de 2005, un « non » de négation de la négation, c'est-à-dire de construction comme nous dirions toi et moi, dans les conditions et les moyens actuels, c’est cela la question, plus que tout autre adhésion directe ou pas.

 

L’adhésion directe se fera peut-être, mais ne sera pas déterminante. Par contre elle peut noyer un peu plus ce qu’il reste de cohésion dans la négation de la négation du « non » constructif de ce qu’il reste de cohérent dans le mouvement ouvrier, politique et syndical, et qui peut se redévelopper pour répondre, en répondant, à la crise du capital.

 

Dans l’arrondissement que j’habite c’est 100.000 tracts de diffusés par une cinquantaine de communistes dans l’année des municipales et européennes, dont quelques centaines en fin de parcours par le PG. C’est un investissement quotidien, nécessaire,…dont peut souffrir le travail de formation « théorique », on ne peut être au four et au moulin, gros problème ! Et, mais, c’est cela la force de ces 2%......

 

La prochaine réunion de la coméco (commission économique du PCF) est un des moments de cette cohésion à construire, au-delà des luttes revendicatives nécessaires, posant non seulement les besoins mais aussi les outils pour les satisfaire, économie en dernière instance. Les forces productives ont connu, avec des contradictions, d'énormes progrès sur lesquels s'appuyer pour toute action de transformation en santé.

 

L’avancée dite « djihadiste » dans le monde, à laquelle résistent des dictatures, restant corrompu d’une organisation quelquefois aussi tyrannique et guerrière d’un mouvement ouvrier faisant face à une répression séculaire, dont la démocratisation a été elle-même stoppée par la puissance du capital, illustre aussi des contradictions à l’intérieur des forces du capital. Il ne suffit pas de les utiliser pour une protestation, mais de construire un « non » constructif au capital, je le répète.

 

Détourner une partie de la circulation du capital pour la satisfaction de besoins nouveaux, jusqu’à une masse critique contre l’échange « Argent-Marchandise-Argent plus’ », c’est la voie du moment vers le socialisme, car elle détourne le système contre lui-même, lequel ne peut répondre en cela seulement "front contre front" parce qu’il a besoin de son marché pour son profit. La contradiction sur laquelle agir est là….

 

Georgette, ce point de vue n’est pas un dogme, mais une conviction à vérifier et pour cela à mettre en œuvre avec travail pratique et sueur à la clef.

 

Je t'embrasse et m'excuse si cette brève analyse personnelle semble pour toi couper tout échange partant de positions opposées sur tel ou tel point. Ce n'est pas mon intention.

 

Pierre Assante, 12 juin 2014

 

P.S. Comme l’écrit Engels à J. Bloch, les éléments entrant dans un mouvement humain, dans leur infinité, ne peuvent être tous discernables. C’est ceux qui nous sont sensibles qui doivent sans doute déterminer nos choix conscients et inconscients. Et certes, il y a inégalité de développement entre les mouvements de l’humain. Mais il y a quelque chose de religieux à penser qu’on puisse séparer les conditions subjectives des conditions objectives d’un mouvement humain……phénomène psychique pourtant courant encore aujourd’hui, même à notre corps défendant.

Autre chose, la progression du nombre des élues, élus, GUE au parlement européen (une cinquantaine), c'est important pour l'expression des peuples, même si la Commission libérale, la BCE et le FMI gardent les commandes. Il faut toujours construire les fondations de la lutte, "le déclencheur", "l'iskra",  avant qu'elle puisse grandir suffisamment pour que tout devienne possible.

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 10:35

GREOUX-2014-052_resize.jpgLe « mariage » d’un type de « direction »

et d’un type de « conseil ».

(Divagation pour comprendre)

 

Il n’y a pas de « type » de « caractère sans frontière ».

Peut-il y avoir des dominantes mouvantes d’un « caractère » ?

Je ne suis pas psychologue pour étudier sérieusement un tel concept.

 

En tout cas, après plus de 50 ans de militantisme assez intense, « local et global »,  je constate des complémentarités plus ou moins opérationnelles dans les directions des organisations, des entités humaines en général. Constatation triviale dans l’état du monde tel qu’il se présente, dans l’organisation de production et d’échange tel qu’il se présente et qui n’est pas éternel.

 

On peut sans doute extrapoler hasardeusement (prendre et faire prendre des risques intellectuels et leurs conséquences pratiques !) et faire un tel constat dans toute organisation humaine ici et maintenant.

 

Il y a souvent des couples de caractères, hommes (au sens de genre humain) à « dominante » de « pouvoir » et hommes (toujours au sens de genre humain) à « dominante » de « conseil », (« action » et « savoir » pour caricaturer) qui somme toute constituent les uns et les autres des hommes (et moins souvent de femmes, domination masculine en œuvre) « plus ou moins de pouvoir », dans les entités humaines.

 

Il arrive quelquefois qu’un même individu tende à constituer humain de pouvoir et humain de conseil : exception fertile. Et de fait homme de pouvoir dont le pouvoir institutionnel s’atténue au profit du service humain rendu.

 

C’est sans doute  le cas d’un Waldeck Rochet (Se rappeler entre autre l’intervention de Bratislava ou celle sur la tentative defferriste de fusion SFIO-MRP) ou d’un Enrico Berlinguer (et d’autres évidemment, Jaurès, Gramsci…).

 

Malheureusement, l’affection des français pour Rochet  n’est pas à la hauteur des italiens pour Berlinguer, paradoxe étant donné que la succession de Berlinguer a comporté l’éloignement le plus grand de son œuvre politique….

 

Mais la pointe avancée du PCI sur l’état du monde a du jouer un rôle, rôle qui c’est effondré dans l’incapacité d’inventer sans dénaturer cette démarche avancée.

 

Peut-être un hommage à Waldeck nous donnerait-il des clefs pour l’exercice du pouvoir aujourd’hui, du pouvoir pour le pouvoir, quel que soit la qualité (au sens de type) de « service ».

 

Le « mariage » d’un tel type de direction et d’un mouvement populaire a plus de chance de rencontrer les solutions (entre autre les solutions ECONOMIQUES) de la poursuite du processus humain en santé, générique et individuel dans son unité.

 

Y a-t-il ce type de développement du mouvement populaire et du mouvement du salariat dans les collectifs de « direction » ? S’il y a renouveau dans la période actuelle, l’histoire le dira…

 

Cette réflexion inclut une réflexion sur une vraie démocratie incluant la démocratie du producteur, une initiative de la personne et des groupes humains, entités autonomes d’activités dans un effort de cohérence globale ; réflexion « en marge » mais pas sans relations.

 

L'inadéquation actuelle entre financement, marché et besoins humains demande l'alliance de l'action pratique et de la réflexion théorique, dans leur unité. Je trouve dans les travaux de la Coméco (Commission économique nationale du PCF) une pointe avancée dans l'effort pour sortir positivement de cette contradiction.

 

Pierre Assante, 18 juin 2014.

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 06:06

INGRAO INDIGNARSI..Communiqué de presse : Petro Simonenko secrétaire général du Parti communiste d’Ukraine, a été reçu le 28 mai à l’Assemblée Nationale par André Chassaigne, Président du groupe Gauche Démocrate et Républicaine, puis au siège du Parti communiste Français par Pierre Laurent son secrétaire national.

 

Dans la situation extrêmement difficiles que traverse l’Ukraine, avec la poursuite d’affrontements meurtriers dans l’Est du pays, le PCF exprime sa solidarité avec le parti communiste d’Ukraine mis pratiquement dans l’impossibilité d’exercer normalement son activité politique et qui est aujourd’hui menacé d’interdiction, à la suite d’une décision prise par l’ex présidence intérimaire du pays.

 

Rien ne peut justifier une telle mesure à l’encontre d’un parti qui a toujours prôné, dès le début de la crise ukrainienne, le dialogue et la négociation politiques, la nécessité de donner la parole au peuple pour réformer les institutions du pays, pour ouvrir la voie notamment à plus d’autonomie pour les régions et conjurer ainsi les risques d’un séparatisme mettant fin à l’intégrité territoriale de l’Ukraine. L’élection , le 25 mai du nouveau président devrait, si elle voulait se donner comme objectifs de créer les conditions de la reprise d’un véritable dialogue national, commencer par sursoir à une telle mesure à l’encontre du Parti communiste d’Ukraine, tout en créant les conditions d’un arrêt des affrontements et des exactions des milices dans l’ensemble du pays.

 

De même la priorité de la France devrait être d’agir d’urgence pour un cessez le feu immédiat dans l’est du pays, en repartant des accords du 17avril à Genève, favorisant ainsi la reprise d’un dialogue politique entre toutes les forces politiques, qui permette de traiter les questions cruciales à l’origine du conflit : le plurilinguisme et les réformes constitutionnelles ; permettant la prise en compte des droits et intérêts des populations des différentes entités territoriales du pays- et la consultation des ukrainiens à toutes les étapes de ce processus.

 

*******

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 05:32

weilDans le grand débat confusionnel organisé, un petit rappel, parmi d'autres, qui devrait, peut-être, replacer les interrogations dans un contexte plutôt qu'en l'air, hors sol, dispersées :

La domination, ça s'apprend.

La solidarité ça s'apprend.

 

La violence ou la douceur, d'indifférence ou l'écoute, ça s'apprend.

 

La curiosité ça s'apprend.

 

 

N'est-ce pas la société, de la collectivité à l'individu,  et les rapports sociaux qu'elle sous-tend qui nous transmettent des valeurs en santé ou malades ?

 

Plutôt qu’une vision éternelle des rapports sociaux, ne peut-on les voir en mouvement et quels actes humains agissent sur leur transformation ?

 

Pierre Assante, 18 mai 2014

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 11:33

P1030988

 

Rapport de force :

 

 

                               domination

rapport / (sur)      ___________

 

                              conviction

 

 

 

J’ai été élevé à la conviction et non au rapport de force.

 

C'est-à-dire que progressivement, le développement du besoin différé, sans étouffer le besoin, a permis de transformer la nature seconde, celle de la conviction, en nature première, de la parole et du savoir en processus, et de faire grandir les besoins.

 

Le rapport domination/conviction peut ainsi se développer au détriment du premier terme.

La domination personnelle s’affaiblit à quasiment disparaître, la domination par les autres provoque le plus grand refus possible.

 

Evidemment il n’y pas de modèle d’humain ni d’éducation. Il y a des diversités.

 

Mais je crois que la croissance actuelle du  rapport domination/conviction au profit cette fois du premier terme n’est pas de nature à développer l’activité humaine individuelle et celle de son espèce en santé.

 

« Moins mais mieux » reste la bataille première contre la prison-rapidité de l’échange du capital.

 

Développer la qualité de l’échange humain, par exemple en privilégiant la qualité des transports physiques, entre autres, vers les autres, sur la quantité, c'est-à-dire privilégier la qualité de la croissance des échanges, partant des possibilités des forces productives au moment des choix, dans leur état historique en processus, en santé.

 

Certes cette modification qualitative du rapport de force ne supprime sans doute pas les injustices, mais doit les réduire, il me semble....

 

Je dis et je libère..., mais...

Utopie au sens "strict" ou utopie "opérationnelle" ?

  

Pierre Assante, 17 mai 2014

 

Note : Sur la domination de classe, évidemment en lien avec la domination d'ordre, d'origine "animale", pas dépassée mais transformée, dont le substrat ne peut être supprimé sauf suppression du corps...et de l'humanité aujourd'hui encore en "préhistoire", voir les nombreux articles de ce blog. En particulier dans les articles "économie et politique", "travail et politique", "travail et philosophie".

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 06:51

Aimé Assante 1L’humain, ses douleurs communes et ses douleurs personnelles

 

Les hommes ne parviennent pas à soulager leurs douleurs communes, peut-être parce que cela ne leur donne pas l’espoir de soulager leur douleur personnelle.

 

Pourtant il leur est, à toutes, tous,  relativement facile de comprendre comment les soulager. Et, grossièrement ils le comprennent. Mais ils ne le font pas plus que cela, soit qu’ils     ne veuillent pas faire l’effort de comprendre ce comment plus avant, soit qu’ils ne parviennent pas à une action commune pour mettre en œuvre leur compréhension et pour soulager.

 

Soit parce que les espaces de bonheurs leur font oublier les espaces de douleurs et les plongent dans une attente ou comprendre est aussi douloureux qu’attendre.

 

L’horizon et la motivation ne sont pas en concordance, en cohérence.

 

La domination masculine y est pour beaucoup et l’échange marchand à son paroxysme d’échange du capital, sang de la circulation mutilée des produits du travail, ne fait que renforcer chez hommes et femmes, la domination et sa centralisation.

 

Quand s’ouvrent des espaces de résolutions, ce n’est qu’un horizon de petits pas qui se présente, et c’est comme si seuls les grands pas, à l’image des croyances religieuses, leur importaient.

 

Il y a pourtant tant d’espace-s pour une vie humaine digne de cet épithète, c'est-à-dire répondant au besoin essentiel de penser développé par l’homme, à travers la satisfaction de ses besoins originaux, animaux, élémentaires par le travail générateur de pensée, puis à travers la satisfaction des besoins et du travail développés, complexifiés, sublimés.

 

La centralisation de la domination la rend à la fois immense et puissante, écrasante et destructrice de cohérence du processus humain, mais aussi fragile en tant que domination, porteuse de dissolution sociale.

 

Trouver le point où glisser un grain de sable dans la mécanique ne suffit pas. Il ne s’agit pas de détruire un édifice dans lequel nous vivons qui nous tombera sur la tête, il s’agit de le reconstruire à partir de ce qu’il est, de sa complexité et des structures saines qui le font tenir en vie.

 

Pour cela : « premièrement s’instruire, deuxièmement s’instruire, troisièmement s’instruire ».

Devenir les ingénieurs de la transformation sociale. S’instruire dans et pour l’espace micro et l’espace macro. En premier lieu là où les hommes produisent, matériellement au sens premier, ce qui est nécessaire à leur vie d’humain, pour produire l’humain.

 

L’homme est une auto-création. Quand un système confisque la création, il confisque l’humain et menace son processus.

 

Pierre Assante, 17 mai 2014

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 13:37

TEMPS-REGIONS-ATOSS.jpgCITATION. 1923.

 

…Les choses vont si mal dans……, pour ne pas dire qu'elles sont détestables, qu'il nous faut d'abord réfléchir sérieusement à la façon de combattre ses défauts ; ces derniers ne l'oublions pas, remontent au passé, lequel, il est vrai, a été bouleversé, mais n'est pas encore aboli ; il ne s'agit pas d'un stade culturel révolu depuis longtemps. Se pose ici la question précisément de la culture, parce que dans cet ordre de choses, il ne faut tenir pour réalisé que ce qui  est entré dans la vie culturelle, dans les mœurs, dans les coutumes. Or, chez nous, ce qu'il y a de bon dans notre organisation sociale est saisi à la hâte, on ne peut moins médité, compris, senti, vérifié, éprouvé, confirmé par l'expérience, consolidé, etc. 

 

Il est temps de devenir raisonnable. Il faut se pénétrer d'une méfiance salutaire envers un élan inconsidéré, envers toute espèce de vantardise, etc. ; il faut songer à vérifier les dispositions que nous proclamons à chaque heure, que nous prenons à chaque minute et dont nous démontrons ensuite à chaque seconde la faiblesse, le caractère inconsistant et inintelligible. Le plus nuisible, ici, ce serait la précipitation. Le plus nuisible serait de croire que le peu que nous savons suffit, ou encore que nous possédons un nombre plus ou moins considérable d'éléments pour édifier un appareil vraiment neuf, et qui mérite véritablement le nom d'appareil socialiste....

 

…Quels éléments possédons‑nous pour créer cet appareil ? Deux seulement. En premier lieu, les ouvriers exaltés par la lutte pour le socialisme. Ils ne sont pas suffisamment instruits. Ils voudraient bien nous donner un appareil meilleur. Mais ils ne savent pas comment s'y prendre. Ils ne peuvent pas le faire. Ils ne sont pas assez formés, ils n'ont pas le niveau de culture requis. Or, pour ce faire, il faut justement avoir de la culture. Ici, l'on ne peut s'en tirer par un coup d'audace ou un assaut, avec de l'énergie ou du cran, ou, en général, par une des meilleures qualités humaines, quelle qu'elle soit. En second lieu, nous possédons des éléments de connaissance, d'instruction, d'enseignement…Et il ne faut pas oublier que nous sommes encore trop enclins à vouloir suppléer à ce savoir (ou à nous imaginer que l'on peut y suppléer) par le zèle, la précipitation, etc….

 

….nous devons à tout prix nous assigner la tâche que voici : premièrement, nous instruire ; deuxièmement, nous instruire encore ; troisièmement, nous instruire toujours. Ensuite, avoir soin que le savoir ne reste pas chez nous lettre morte ou une phrase à la mode (ce qui, avouons‑le, nous arrive bien souvent) ; que le savoir pénètre vraiment dans l'esprit, devienne partie intégrante de notre vie, pleinement et effectivement. Bref, il nous faut exiger autre chose que ce qu'exige la bourgeoisie de l'Europe occidentale, savoir ce qu'il est digne et convenable d'exiger pour un pays qui se propose de devenir un pays socialiste….

 

Vladimir Oulianov, "Moins mais mieux", 1923.


ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 17:56

CONGRES 2013 02 08 005 (11)DURAND DENISCONGRES 2013 02 08 005 (13)

Les éditions "Le temps des cerises" publient cette semaine un petit  livre

(140 pages - 10 euros)

 

 

sur un grand sujet d'actualité et d'avenir: 

"Une autre Europe, contre l'austérité".
Les auteurs: Frédéric Boccara, Yves Dimicoli et Denis Durand, 
présenteront ce livre  mardi prochain, 29 avril, à 18h30, au siège du 
p.c.f., place du colonel Fabien.

 

Présentation :

http://pierreassante.fr/dossier/LIVRE_couverture_une_autre_europe-2.pdf

Invitation à la présentation du livre :

 http://pierreassante.fr/dossier/LIVRE_Europe_invitation_29_avril.pdf

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 09:01
MARX PORTRAITCette pensée est humaine, rien qu'humaine, avec ce que cela représente "par rapport au réel" et "par rapport au perçu". Mais au vu du "débat" actuel qui prévaut dans "le monde", ce moment de la réflexion marxienne me paraît d'une monumentale utilité.


MARX, 1° Section  du livre I du Capital.
 
Chapitre IV. — Le caractère fétiche de la marchandise et son secret.
Extraits.

 

 

Une marchandise paraît au premier coup d'œil quelque chose de trivial et qui se comprend de soi-même. Notre analyse a montré au contraire que c'est une chose très complexe, pleine de subtilités métaphysiques et d'arguties théologiques. En tant que valeur d'usage, il n'y a en elle rien de mystérieux, soit qu'elle satisfasse les besoins de l'homme par ses propriétés, soit que ses propriétés soient produites par le travail humain. Il est évident que l'activité de l'homme transforme les matières fournies par la nature de façon à les rendre utiles. La forme du bois, par exemple, est changée, si l'on en fait une table. Néanmoins, la table reste bois, une chose ordinaire et qui tombe sous les sens. Mais dès qu'elle se présente comme marchandise, c'est une tout autre, affaire. A la fois saisissable et insaisissable, il ne lui suffit pas de poser ses pieds sur le sol ; elle se dresse, pour ainsi dire, sur sa tête de bois en face des autres marchandises et se livre à des caprices plus bizarres que si elle se mettait à danser.

 

Le caractère mystique de la marchandise ne provient donc pas de sa valeur d'usage. Il ne provient pas davantage des caractères qui déterminent la valeur. D'abord, en effet, si variés que puissent être les travaux utiles ou les activités productives, c'est une vérité physiologique qu'ils sont avant tout des fonctions de l'organisme humain, et que toute fonction pareille, quels que soient son contenu et sa forme, est essentiellement une dépense du cerveau, des nerfs, des muscles, des organes, des sens, etc., de l'homme. En second lieu, pour ce qui sert à déterminer la quantité de la valeur, c'est-à-dire la durée de cette dépense ou la quantité de travail, on ne saurait nier que cette quantité de travail se distingue visiblement de sa qualité. Dans tous les états sociaux le temps qu'il faut pour produire les moyens de consommation a dû intéresser l'homme, quoique inégalement, suivant les divers degrés de la civilisation. Enfin dès que les hommes travaillent d'une manière quelconque les uns pour les autres, leur travail acquiert aussi une forme sociale.

 

D'où provient donc le caractère énigmatique du produit du travail, dès qu'il revêt la forme d'une marchandise ? Evidemment de cette forme elle-même.

 

Le caractère d'égalité des travaux humains acquiert la forme de valeur des produits du travail ; la mesure des travaux individuels par leur durée acquiert la forme de la grandeur de valeur des produits du travail ; enfin les rapports des producteurs, dans lesquels s'affirment les caractères sociaux de leurs travaux, acquièrent la forme d'un rapport social des produits du travail. Voilà pourquoi ces produits se convertissent en marchandises, c'est-à-dire en choses qui tombent et ne tombent pas sous les sens, ou choses sociales. C'est ainsi que l'impression lumineuse d'un objet sur le nerf optique ne se présente pas comme une excitation subjective du nerf lui-même, mais comme la forme sensible de quelque chose qui existe en dehors de l'œil. Il faut ajouter que dans l'acte de la vision la lumière est réellement projetée d'un objet extérieur sur un autre objet, l'œil ; c'est un rapport physique entre des choses physiques. Mais la forme valeur et le rapport de valeur des produits du travail n'ont absolument rien à faire avec leur nature physique. C'est seulement un rapport social déterminé des hommes entre eux qui revêt ici pour eux la forme fantastique d'un rapport des choses entre elles. Pour trouver une analogie à ce phénomène, il faut la chercher dans la région nuageuse du monde religieux. Là les produits du cerveau humain ont l'aspect d'êtres indépendants, doués de corps particuliers, en communication avec les hommes et entre eux. Il en est de même des produits de la main de l'homme dans le monde marchand. C'est ce qu'on peut nommer le fétichisme attaché aux produits du travail, dès qu'ils se présentent comme des marchandises, fétichisme inséparable de ce mode de production.

 

En général, des objets d'utilité ne deviennent des marchandises que parce qu'ils sont les produits de travaux privés exécutés indépendamment les uns des autres. L'ensemble de ces travaux privés forme le travail social, Comme les producteurs n'entrent socialement en contact que par l'échange de leurs produits, ce n'est que dans les limites de cet échange que s'affirment d'abord les caractères sociaux de leurs travaux privés. Ou bien les travaux privés ne se manifestent en réalité comme divisions du travail social que par les rapports que l'échange établit entre les produits du travail et indirectement entre les producteurs. Il en résulte que pour ces derniers les rapports de leurs travaux privés apparaissent ce qu'ils sont, c'est-à-dire non des rapports sociaux immédiats des personnes dans leurs travaux mêmes, mais bien plutôt des rapports sociaux entre les choses.

 

C'est seulement dans leur échange que les produits du travail acquièrent comme valeurs une existence sociale identique et uniforme, distincte de leur existence matérielle et multiforme comme objets d'utilité. Cette scission du produit du travail en objet utile et en objet de valeur s'élargit dans la pratique dès que l'échange a acquis assez d'étendue et d'importance pour que des objets utiles soient produits en vue de l'échange, de sorte que le caractère de valeur de ces objets est déjà pris en considération dans leur production même. A partir de ce moment, les travaux privés des producteurs acquièrent en fait un double caractère social. D'un côté, ils doivent être travail utile, satisfaire des besoins sociaux, et, s'affirmer ainsi comme parties intégrantes du travail général, d'un système de division sociale du travail qui se forme spontanément ; de l'autre côté, ils ne satisfont les besoins divers des producteurs eux-mêmes, que parce que chaque espèce de travail privé utile est échangeable avec toutes les autres espèces de travail privé utile, c'est-à-dire est réputé leur égal. L'égalité de travaux qui diffèrent toto coelo [complètement] les uns des autres ne peut consister que dans une abstraction de leur inégalité réelle, que dans la réduction à leur caractère commun de dépense de force humaine, de travail humain en général, et c'est l'échange seul qui opère cette réduction en mettant en présence les uns des autres sur un pied d'égalité les produits des travaux les plus divers.

 

Le double caractère social des travaux privés ne se réfléchit dans le cerveau des producteurs que sous la forme que leur imprime le commerce pratique, l'échange des produits. Lorsque les producteurs mettent en présence et en rapport les produits de leur travail à titre de valeurs, ce n'est pas qu'ils voient en eux une simple enveloppe sous laquelle est caché un travail humain identique ; tout au contraire : en réputant égaux dans l'échange leurs produits différents, ils établissent par le fait que leurs différents travaux sont égaux. Ils le font sans le savoir. La valeur ne porte donc pas écrit sur le front ce qu'elle est. Elle fait bien plutôt de chaque produit du travail un hiéroglyphe. Ce n'est qu'avec le temps que l'homme cherche à déchiffrer le sens de l'hiéroglyphe à pénétrer les secrets de l'œuvre sociale à laquelle il contribue, et la transformation des objets utiles en valeurs est un produit de la société, tout aussi bien que le langage.

 

La découverte scientifique faite plus tard que les produits du travail, en tant que valeurs, sont l'expression pure et simple du travail humain dépensé dans leur production, marqueune époque dans l'histoire du développement de l'humanité mais ne dissipe point la fantasmagorie qui fait apparaître le caractère social du travail comme un caractère des choses, des produits eux-mêmes. Ce qui n'est vrai que pour cette forme de production particulière, la production marchande, à savoir : que le caractère social des travaux les plus divers consiste dans leur égalité comme travail humain, et que ce caractère social spécifique revêt ne forme objective, la forme valeur des produits du travail, ce fait, pour l'homme engrené dans les rouages et les rapports de la production des marchandises, parait, après comme avant la découverte de la nature de la valeur, tout aussi invariable et d'un ordre tout aussi naturel que la forme gazeuse de l'air qui est restée la même après comme avant la découverte de ses éléments chimiques.

 

Ce qui intéresse tout d'abord pratiquement les échangistes, c'est de savoir combien ils obtiendront en échange de leurs produits, c'est-à-dire la proportion dans laquelle les produits s'échangent entre eux. Dès que cette proportion a acquis une certaine fixité habituelle, elle leur parait provenir de la nature même des produits du travail. Il semble qu'il réside dans ces choses une propriété de s'échanger en proportions déterminées comme les substances chimiques se combinent en proportions fixes.

 

Le caractère de valeur des produits du travail ne ressort en fait que lorsqu'ils se déterminent comme quantités de valeur. Ces dernières changent sans cesse, indépendamment de la volonté et des prévisions des producteurs, aux yeux desquels leur propre mouvement social prend ainsi la forme d'un mouvement des choses, mouvement qui les mène, bien loin qu'ils puissent le diriger. Il faut que la production marchande se soit complètement développée avant que de l'expérience même se dégage cette vérité scientifique : que les travaux privés, exécutés indépendamment les uns des autres, bien qu'ils s'entrelacent comme ramifications du système social et spontané de la division du travail, sont constamment ramenés à leur mesure sociale proportionnelle. Et comment ? Parce que dans les rapports d'échange accidentels et toujours variables de leurs produits, le temps de travail social nécessaire à leur production l'emporte de haute lutte comme loi naturelle régulatrice, de même que la loi de la pesanteur se fait sentir à n'importe qui lorsque sa maison s'écroule sur sa tête . La détermination de la quantité de valeur par la durée de travail est donc un secret caché sous le mouvement apparent des valeurs des marchandises ; mais sa solution, tout en montrant que la quantité de valeur ne se détermine pas au hasard, comme il semblerait, ne fait pas pour cela disparaître la forme qui représente cette quantité comme un rapport de grandeur entre les choses, entre les produits eux-mêmes du travail.

 

 

La réflexion sur les formes de la vie sociale, et, par conséquent, leur analyse scientifique, suit une route complètement opposée au mouvement réel. Elle commence, après coup, avec des données déjà tout établies, avec les résultats du développement……

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 05:39

      E.HEIDSIECK CORRESPONDANCES MANOSQUEVoir la vidéo 

ici

http://www.wat.tv/video/emmanuelle-heidsieck-

a-aide-6dheh_2iynl_.html

 

Photo : Emmanuelle Heidsieck aux Rencontres de Manosque pour la présentation de l'ouvrage.

 

Des rencontres littéraires autour de A l'aide ou le rapport W  avec Emmanuelle Heidsieck ont eu lieu récemment : le 29 mars Arromanches, 5 avril Noisy-le-Sec (Festival Hors Limite de littérature en Seine-Saint-Denis).

Les prochaines annoncées : le 1er mai Arras (salon du livre Colères du présent) puis à Paris et Saint-Cyr-sur-Loire en juin. 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

      Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 16:36
Partager cet article
Repost0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 21:04

profession-de-foi-mfp0001

tract-prc3a9sentation-des-candidats-20140002.jpg

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 00:00

MASSON-PAULE-19-MARS-2014.jpg

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 17:40

img_9441.jpg

 

LISTE des CANDIDATES et CANDIDATS DU 4ème SECTEUR.

6ème et 8ème ARRONDISSEMENTS :   

Copie (2) de LA MARSEILLAISE 23.02.14 0001

 

            re-liste-pour-le-blog

      F.d.G. Marseille

 

 

Et voir le site de Marie-Françoise PALLOIX :

http://corvasce.wordpress.com/

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 04:14
20mai10 037

Date de création : 14/05/2010

Pages vues :  67 466 (total)

Visites totales : 27 668

Journée record : 23/06/2010 (232 Pages vues)

Mois record : 11/2011 (2 501 Pages vues)

Dernières données Visiteurs-jour : 23/01/14 (67 visiteurs uniques)

 Dernières données Pages-jour : 05/02/14 (166 Pages vues)

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 14:16

BRECHT-CERCLE--.jpgUKRAINE ET CERCLE DE CRAIE CAUCASIEN.

 

Dans un précédent article où je faisais allusion, à propos de l’Ukraine,  à un "cercle de craie caucasien". Mireille me propose d’expliciter cette référence.

 

J’essaye, à ma manière :

 

Le cercle de craie caucasien est une "tradition" de communautés qui traçaient un cercle, et y mettaient les représentants de deux groupes humains en conflit, et dont ils ne sortaient pas tant qu’ils n'avaient pas trouvé les solutions du conflit.

 

La pièce de théâtre de Bertolt Brecht, partant de cette tradition, unifie trois mouvements de la pensée en un seul, les intérêts de subsistance différents, et leurs corollaires culturels, de deux ou plusieurs groupes humains et leur résolution par la résolution des contradictions qu’ils contiennent.

 

Ces trois mouvements sont :

 

-Le mythe biblique du jugement de Salomon, où la mère choisit de perdre son enfant au profit d’une autre femme, et pour sauvegarder cet enfant. La légende chinoise où l’enfant se trouve dans un cercle et les deux femmes essaient de l’arracher.

 

-Le conte réaliste d’une notabilité qui choisit de sauver ses vêtements plutôt que l’enfant. Là s’élargit la question de la position sociale, la hiérarchie de classe, et celle de la propriété individuelle sur laquelle elle repose et la mentalité qui s’y rattache.

 

-La réalité d’un conflit d’aujourd’hui, au sens large,  où une communauté d’éleveurs et une communauté de cultivateurs, de deux Kolkhozes d’Union Soviétique, se trouvent dans la situation de mettre en concordance, sur un territoire, leurs intérêts respectifs, communs ou divergents. Le "Cercle de Craie" le dira.

 

Dans un monde où quelque méga groupes capitalistes dans leurs ramifications économiques, institutionnelles et militaires, quelques milliers d’individus commandent à des milliards d’autres, où ces milliards d’autres doutent qu’ils puisse en aller autrement, et dans cette situation sont mis en conflit et en concurrence jusqu’à accepter de se battre objectivement pour ces milliers de privilégiés, la parabole du cercle de craie caucasien conviendrait tout à fait à la recherche de la solution ukrainienne, qui d’ailleurs n’est pas une question ukrainienne, mais une question mondiale se manifestant dramatiquement dans une région du monde, et en liaison avec le drame du monde dont elle fait partie.

 

Pierre Assante, 5 mars 2014

 

P.S. (Ajouté le 6 mars) Il est vrai que la pratique du "Cercle de Craie" relève d'un niveau élevé de socialité et d'humanité (tautologie !) et que l'état présent immédiat, avec ses régressions (malgré les progrès dans la régression ! En particulier dans les capacités productives, hélas gâchées), laisse plutôt envisager, dans le moins mauvais des cas, une solution de rapport de force non catastrophique mais peu fertile en coopérations....

Nous verrons, en tremblant quelque peu pour le moment, et en gardant sang froid, mais faisons nôtre l'optimisme de la volonté.

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 22:38
2012 11 23 040
Ukraine : " La France doit parler d'une voix qui lui est propre
pour la paix et la démocratie."

 Par la voix de son secrétaire national, Pierre Laurent, sénateur de Paris, le Parti communiste français s'est adressé aujourd'hui au président François Hollande pour qu'aucune décision de la France dans la crise ukrainienne ne soit prise sans consultation en amont des chefs de partis et des présidents de groupe au Parlement....

 

 

...LIRE la suite

ici

            

********

ET,

 

Certes, cette démarche (ci-dessus) est une démarche de sagesse à soutenir sans réserve. On peut cependant ajouter qu'ici, dans notre pays et dans les pays dominant le monde, l'indignation contre les interventions militaires et les ingérences dans les affaires d'un autre Etat, d'une autre nation, est très sélective, et toujours dans le sens des politiques impériales du capitalisme, et contre tout mouvement démocratique ou nationaliste ou quel qu'il soit s'opposant un tant soit peu à une domination impérialiste. Lénine disait qu'on ne peut mettre sur le même plan impérialisme dominant et impérialisme dominé...

Après les interventions américaines, anglaises, françaises, de l'OTAN etc... Et les bombardements sur la Yougoslavie, la Lybie, l'Irak, l’Afghanistan, le soutien aux interventions et armements des groupes extérieurs en Syrie et leur condamnation au Mali, etc etc etc...Ces indignations prêteraient à ironie si elles n'étaient pas lourdes de danger mondial sur la paix et de renforcement généralisé des dominations par le capital dominant.

J’ai trouvé aussi très sage un propos d’aujourd’hui d’un journaliste connaissant bien ces questions, précisant que l’Ukraine, dans l’état de son économie et de ses institutions aurait bien besoin d’une intervention financière et de la Russie et de l’UE, sans ingérence, dans le cadre des intérêts régionaux et mondiaux, pour mener une autre politique et surmonter sa crise budgétaire et sociale. Pour en arriver là, il faut faire un grand pas contre la politique libérale de l’UE au service des banques et des monopoles internationaux.

La question de la paix, dans le contexte immédiat,  est cependant une question première et urgente.

Pour toute solution, se remémorer « Le Cercle de craie caucasien » de Brecht…..

Pierre Assante, le 3 mars 2014

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 22:44

LONDON-TALON-DE-FER.jpg….Si j’ai mis tant de soins à exposer cet alphabet, c’est que grâce à lui je vais vous confondre, répliqua Ernest. C’est là le piquant de l’affaire. Et je vais vous confondre en cinq sec.

« Les Etats-Unis sont un pays capitaliste qui a développé ses ressources. En vertu de son système d’industrie, il possède un trop-plein dont il doit se défaire à l’étranger. Ce qui est vrai des Etats-Unis l’est également de tous les pays capitalistes dont les ressources sont développées. Chacun de ces pays dispose d’un excédent encore intact. N’oubliez pas qu’ils ont déjà commercé les uns avec les autres, et que néanmoins ces surplus restent disponibles. Dans tous ces pays le travail a dépensé ses gages et ne peut rien en acheter ; dans tous, le capital a déjà consommé tout ce que lui permet sa nature. Et ces surcharges leur restent sur les bras. Ils ne peuvent les échanger entre eux. Comment vont-ils s’en débarrasser ?

-En les vendant aux pays dont les ressources ne sont pas développées, suggéra M. Kovalt.

-Parfaitement : vous le voyez, mon raisonnement est si simple et si clair qu’il se déroule tout seul dans vos esprits. Faisons maintenant un pas en avant. Supposons que les Etats-Unis disposent de leur surplus dans un pays où les ressources ne sont pas développées au ....... par exemple. Souvenez-vous que cette balance est en dehors et en sus du commerce, les articles de commerce ayant déjà été consommés. Qu’est que le ….... donnera en retour aux Etats-Unis?....

"Le talon de fer", Jack London, 1907.

Lire de la page 190 à 201. London nous a quittés il y a près d’un siècle. Ses romans nous enseignent encore ce qui est l’essence et les solutions de nos problèmes actuels.

Le défaut de notre conscience vient du fait que du fait que les sujets dits « savants » qui ne font pas partie de notre quotidien nous sont voilés par les techniques de confusion entretenue par l’idéologie dominante, nous en décourage par tous les moyens.

C’est ma conviction.

Et ceci au point que nous rejetons nous-même l’effort de ces savoirs, pourtant à notre portée. C’est pourtant une question vitale. Peut-être que quand la guerre vient frapper à la porte, nous aurons une autre façon de réagir que de classer les gens, les peuples, les nations, dans les bons et les mauvais. ET que nous penserons que ce que notre pays fait en matière de guerre, d’autres peuvent le faire et que si tous le font, il n’y a plus d’issue sinon se lever tous pour la diplomatie contre la guerre, le travail contre l’enrichissement de quelques groupes mondiaux à son paroxysme.

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 19:02
Partager cet article
Repost0
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 12:15

LUKACS2LUKACS 1970. « Dans ces influences indirectes à l’égard des critiques [du système dominant], l’idéologie de classe dominante s’avère donc tout aussi déterminante que dans ses prises de position directes ».

 

Ce que décrit Lukacs (ci-dessous) en 1970, peu avant sa mort (à 86 ans), sur le travail idéologique de la classe dominante, a fait surtout place à une ignorance feinte ou non, et à l'indifférence apparente après 1990 de la part des médias et d'une majorité d'acteurs intellectuels, pour revenir aussitôt qu'il est apparu que le capitalisme n'était pas la fin de l'histoire et qu’il a fallu de nouveau répondre aux questions de la population sur sa situation au quotidien.

 

Puis, je crois que ces "influences indirectes" se sont revivifiées "grâce" au constat par les couches populaires (et les autres !) de l'enfumage dont elles sont victimes et à laquelle il fallait répondre.

 

Enfin je crois qu'aujourd'hui dans la mode du « retour au marxisme » qui n’est pas dû au hasard mais que la crise et les questions qu’elle pose induisent, la tâche sérieuse qui permet de transformer le monde micro et macro dans son unité, et non seulement de le « comprendre », permet aussi le retour des intellectuels « historiques » qui ont œuvré de longue date à cette transformation, petite flamme entretenue pour illuminer l’avenir, et suscite la naissance de nouvelles et nouveaux intervenant-e-s.

 

Nouvelles et nouveaux intervenant-e-s, en osmose, à partir de leur champ propre d’intérêt, avec le mouvement populaire que l’idéologie dominante tente de détourner, non sans quelques sinistres succès encore, mais aussi beaucoup d’échecs dans son effort.

 

Certes les choses changent, « change le monde » de concert avec la « révolution » des forces productives, et les enfumages basés sur toutes les tentatives de chaos possible de la part de l’impérialisme pour maintenir ses dominations, crée une course à l’incohérence opérationnelle à laquelle il nous faut répondre pas un mouvement généralisé et cohérent d’élévation de la conscience humaine rassemblée.

 

Les contradictions entre reculs et avancées de la conscience et leurs causes que sont entre autres la parcellisation éclatée de l’activité humaine et sa « globalisation structuraliste » stérilisante peuvent trouver un issue dans la concordance entre les besoins quotidiens individuels et le besoin général du processus humain qui apparaît derrière le voile de cette idéologie dominante.

 

Voici la citation en question :

 

« …Dans ces influences indirectes à l’égard des critiques, l’idéologie de classe dominante s’avère donc tout aussi déterminante que dans ses prises de position directes. Ces influences indirectes, dans leur défense idéologique des nouvelles aliénations, consistent essentiellement à confiner toute protestation contre elles aux révoltes de l’individu particulier, en réalité totalement privées de perspectives. Elles se sont encore renforcées du fait que d’autre part, l’idéologie dominante a pu exercer une influence sur ses adversaires principaux, les partisans du marxisme (les divers mouvements révisionnistes), et que d’autre part elle a incorporé à sa science et sa conception du monde certains éléments du marxisme, en les réintégrant en conséquence, de telle manière que les tendances que nous avons décrites parurent en recevoir un fondement plus solide, approfondi et plus exact… »

LUKACS 1970 ONTOLOGIE DE L’ÊTRE SOCIAL, L’aliénation p 311. EDITIONS DELGA. 2012. CITATIONS.

 

Pierre Assante, 9 février 2014


 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 07:16

best wishes for 2014 from the party of the european left30 Janvier 2014

 

L'actuelle crise en Ukraine, liée au refus du gouvernement de signer – sous la pression de la Russie - l'accord d'association avec l'UE, requiert des mesures urgentes prises par tous, le gouvernement, l'UE et la Russie, 

Si l'UE veut maintenir sa proposition d'accord avec l'Ukraine, celle-ci doit être changée en un pacte utile pour les travailleurs et citoyens ukrainiens et ne pas rester une expansion des marchés avec un fonds de coopération vide comme c'est envisagé aujourd’hui. Tant l'UE que la Russie doivent respecter le principe de non ingérence.

Le gouvernement a fait une grosse faute politique en n'organisant pas de consultation populaire sur cette proposition d'accord. C'était le seul moyen d'affirmer l'indépendance et la souveraineté du pays, et de décider démocratiquement sur cet enjeu majeur pour son futur.

Nous condamnons la répression et toutes les violences dans les rues. Nous sommes préoccupés par la résurgence de groupes d'extrême droite qui tirent profit de l'atmosphère sociale troublée et des mesures limitant les droits d'expression et de manifestation prises par le gouvernement.

La démocratie et la solution pacifique sont le bon chemin. C'est pourquoi nous apprécions les propositions avancées par le Parti communiste d'Ukraine qui demande un referendum pour préciser l'orientation à donner pour les coopérations avec l'étranger, approuver une réforme démocratique réaffirmant le caractère parlementaire du régime, renforcer les pouvoirs des assemblées locales, adopter une nouvelle loi électorale garantissant la proportionnelle et une réforme de la justice qui garantisse un système électoral juste.

 

Parti de la gauche européenne (voir le blog du PGE sur les liens)

 

30 janvier 2014

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 16:55

Actes colloque 1

 

Image ici    

 

 

Edité par le Centre Culturel Louis Aragon.

Prix 10 €+2,50€ de frais postaux

Hôtel de ville-13240 Septèmes les Vallons

thier.marque@wanadoo.fr

Dépôt légal : janvier2014

 

 

 Image ici

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 14:32

Copie de MATTINARencontre. Marseille

Cesare mattina « Les classes populaires ne sont pas les bénéficiaires du clientélisme »
 

Clientélisme par-ci. Clientélisme par-là. Derrière le mot brandi à chaque occasion, quelle réalité? Invention marseillaise? Phénomène massif? Façon d’aider les plus démunis? Pour y voir plus clair, entretien avec le sociologue Cesare Mattina, auteur d’une thèse sur la « régulation clientélaire ».

Dans la vie politique marseillaise, le clientélisme apparaît comme un mot-valise que tout le monde se jette à la figure. Pouvez-vous nous proposer une approche éclaircissante?

 

Cesare Mattina. La définition générale du clientélisme est simple: entretenir des clientèles politiques par l’octroi de faveurs et services en échange de votes et de soutiens politiques. Le phénomène est aussi ancien que la ­démocratie et le système du suffrage. Tel qu’il est actuellement entendu, dans le contexte de bataille politique des élections municipales, c’est un mot utilisé par des acteurs pour dénoncer des pratiques d’autres acteurs. On se rend compte que la dénonciation du clientélisme est le fait d’acteurs qui ne disposent pas forcément de ressources de distribution. …..

 ....suite, lire ici

 

 http://pierreassante.fr/dossier/MATTINA_CLIENTELISME_HUMA.pdf

 

…..et sur ce lien :

 http://www.humanite.fr/politique/cesare-mattina-les-classes-populaires-ne-sont-pas-556413

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

 

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche