Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 00:00

ITER.jpg

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 06:36

BOCCARA-2013.jpg

1) SEMINAIRE public de la fondation Gabriel Péri sur les théories des crises capitalistes, les

 

Samedi 7 décembre 2013

Samedi 8 février 2014

Samedi 5 avril 2014

de 14h30 à 17h

 

VOIR DéTAILS SUR CE LIEN :

http://pierreassante.fr/

dossier/SEMINAIRE_PAUL_2013_2014_1.pdf

la Fondation Gabriel Péri, 14 rue Scandicci,  93 pantin,  métro Hoche

 

2) Formation PCF pour la Campagne nationale sur le coût du capital.

 

Après l'appel lancé à la fête de l'Humanité par Pierre Laurent pour une grande campagne sur le coût du capital, les commissions "économie" et "entreprises-Lieux de travail" du Conseil National du PCF organisent conjointement une réunion de travail avec Frédéric BOCCARA économiste et Pascal JOLY syndicaliste, avec la participation de syndicaliste de Kem-One, Arcelor et Fralib, le

 

VENDREDI 8 NOVEMBRE de 09H30 à 16h. 

VOIR DéTAILS SUR CE LIEN :

http://pierreassante.fr/dossier/journee_CoutduK_V2.pdf

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 17:12

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 16:25

LOSURDO_Le_langage_de-l_empire.jpg

 

 

Domenico LOSURDO. "le langage de l'empire".

lexique de l'idéologie étasunienne

Traduit de l'italien par Marie Ange PATRIZIO

Editions delga

 

Cliquer

ici

 

Sommaire:

http://pierreassante.fr/dossier/LOSURDO_Sommaire.pdf

 

http://pierreassante.fr/dossier/LOSURDO_Le_langage_de_l_empire.pdf

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 05:33

 

DERRIERE LE COÛT DU CAPITAL : UNE BASTILLE A PRENDRE

 CONGRES 2013 02 08 005 (13)Coût du capital : le double des cotisations sociales employeur des entreprises

Ce que l'on appelle le coût du travail c'est la somme des salaires et des cotisations sociales employeur appelées par le MEDEF « charges sociales ». Il est sans cesse dénoncé comme trop élevé par les patrons qui en font la cause essentielle des pertes réelles ou supposées de compétitivité. Ainsi, en même temps qu'ils s’acharnent à geler les salaires, ils ne cessent d'exiger des baisses de « charges sociales ». Mais les entreprises subissent des coûts du capital considérables qui sont autant de prélèvements sur les richesses nouvelles qu'elles produisent (valeur ajoutée) et dont l’effet est de plus en plus parasitaire. Ce coût du capital c'est la somme des dividendes qu’elles versent aux actionnaires et des charges d'intérêts qu'elles payent aux banques sur leurs crédits. Il représente environ le double de leurs cotisations sociales employeurs effectivement versées (chiffres INSEE de 2013 pour l’année 2012, Comptes de la nation) : 298,9 Md€ contre 157,9 Md€......

 

Suite sur ce lien : ici

http://pierreassante.fr/dossier/Boccara_fred.Cout_capital.pdf

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 05:32

!cid ii 1419c6e643abcc42

 

 

 

"On leur fait

un dessin (animé)"

 

 Cliquer:


ici

 

http://www.dailymotion.com/video/x15q71w_ep-20-travail-vs-capital_news

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 09:21

Article publié sur ce blog une première fois le 9 octobre 2013

 

GARO_L-or_des_images.jpg

 

 

Introduction et sommaire de "L'OR DES IMAGES" Editions "la Ville Brûle".

ici

 

Présentation de l'ouvrage par l'éditeur

et commandes :

http://www.lavillebrule.com/fr/l_or_des_images


 

L'éditeur :

http://www.lavillebrule.com/fr/accueil

 

      Isabelle GARO

 

GARO PORTRAITCe livre est  magnifique.

CERTES Il parle de l'art avant tout, c'est son "sujet".

Mais aussi il permet de chasser toute vision mécaniste de la compréhension de la critique de l'économie politique.

Il permet une vision à la fois fine et générale du processus humain : générale et ici et maintenant, en unité.

C'est une mise en cohérence fine de nos représentations de la société humaine et de soi-même dans notre cerveau.

C'est, à travers la question de l'art, en ce qui concerne cet ouvrage, ce genre de travail qui fait le plus souvent défaut pour élargir la pensée prisonnière d'un enfermement dans des champs restreints, des frontières dans lesquelles "l'on" est emprisonnés et "l'on" nous emprisonne.

C'est ce que je pense, en simple lecteur, "non spécialiste".

Ce que son écriture décrit, l'est d'une façon éclatante, pour moi...

De plus, je trouve la présentation de ce livre très belle...

 

Pierre Assante, 9 octobre 2013

 

Introduction et sommaire:

 

http://pierreassante.fr/dossier/GARO_L'or_des_images_intro_et_sommaire.pdf


 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 09:20

       Article publié une première fois sur ce blog le 26/09/2013

 

À l’aide ou le rapport W, d’Emmanuelle Heidsieck

 Inculte, 144 pages, 14,90 euros

 

 HEIDSIECK (L)-copie-1Aider son prochain, n’est-ce pas la pire atteinte qui soit aux lois du marché? C’est ce que pensent les auteurs d’un rapport pour la direction Aide Don Service auprès du ministre de l’Intérieur. L’un d’eux surtout, jeune loup plein d’avenir, qui pilote la rédaction d’un projet de loi réprimant sévèrement de l’hébergement d’amis de province à ce fléau que constitue le baby-sitting par les grands-parents. Continuant son exploration des rapports sociaux à l’heure du libéralisme, Emmanuelle Heidsieck déploie dans ce qui demeure (pour combien de temps?) une fiction sa finesse d’analyse et sa douceur impitoyable.... 


...Pour lire l'entretien

Cliquer

ici

 

Présentation du livre par l'éditeur et commandes :

  http://www.inculte.fr/catalogue/a-laide-ou-le-rapport-w/


2013 09 27 019

HEIDSIECK le-rapport-w1

Un ouvrage vraiment passionnant.

Et peut-être un important clignotant sur la réalité actuelle ? Pas tellement fictive...

Les « aideurs » seront-ils arrêtés ?

Un beau livre qui se moque bien des scoop-manipulations-promotions dominants...

Dans la lignée progressive de la recherche littéraire de l’auteure (Trobairitz futuriste… ?).

Et qui met en VALEUR par contre coup le contraire de ce qu'il décrit.

MERCI.

Enfin, je le ressens comme ça, surtout et entre autres ressentis littéraires et affectifs de cette lecture....

On verra dans sa présentation à Manosque ce qu'il en est, relativement à cette impression.... ?

Pierre Assante, le 12 septembre 2013

En lien, un petit extrait : 

http://pierreassante.fr/dossier/EMMANUELLE_HEIDSIECK.pdf

 

      Photos : présentation du livre par E. Heidsieck aux "Correspondances de Manosque", le 27 septembre 2013


http://pierreassante.fr/dossier/EMMANUELLE_HEIDSIECK_HUMA_26.09.13.pdf 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 00:48

papa-francesco-10.jpg"...Le plus grave des maux qui affligent le monde en ces années c'est le chômage des jeunes et la solitude dans laquelle sont laissés les vieux. Les vieux ont besoins de soins et de compagnie; les jeunes de travail et d'espérance, mais ils ont ni l'un ni l'autre..."

 Papa Francesco. 


Certes, on construit un pont non seulement avec la conviction de son utilité "physique et morale", mais aussi lorsqu'on possède les techniques pour le faire et l'adhésion au travail commun nécessaire à sa construction.

 

Les déclarations d'un Pape ne peuvent que témoigner d'un mouvement de la société, qu'il n'aurait pu exprimer sans cela; et dans un sens qui déclare une moins grande adhésion de l'appareil aux dominations que l'église a soutenues, mais aussi la trace d'un christianisme original (lire Ernst BLOK, "L'athéisme dans le christianisme") inscrite dans l'humanité comme toutes les traces de son histoire, histoire micro et macro, de la personne comme des grands mouvements de pensée.

 

L'Eglise est héritière de ces traces du christianisme original, grande révolution de la conscience partant de l'état du mode de production de l'Empire, des dominations et des contradictions qu'il induisait. Henri Lefebvre disait (de mémoire) que « la révolution passe par le rassemblement des résidus ».

 

L'église nous a aussi habitués à des retours de discours prosélytes utilisant des allusions au progrès de la conscience dans des moments montant de mouvements sociaux et de pensée collective. Mais on ne peut toujours réduire une déclaration  à un acte de prosélytisme en lui déniant toute conviction humaine. Ainsi l’humain, espèce humaine pensante, est fait.

 

Il n’y pas que dans l’Eglise que s’exprime sous forme minoritaire dans les institutions, mais majoritaires en tant qu’aspiration profonde consciente et-ou inconsciente, dans la vie étouffée par un mode de production marchand à son paroxysme final, non seulement des indignations contre les effets de ce mode, mes des tentatives concrètes d’abolition-transformation de ce mode, dans une poursuite de processus en continuité-rupture-santé.

 

Que les agressions contre la Syrie instrumentalisant son besoin de transformation et la faisant reculer dans la guerre et la misère s’oriente vers des conférences internationales, des négociations certes elles-mêmes instrumentalisée par les intérêts du capital à l’intérieur de ces institutions, mais renonçant pour le moment aux « frappes punitives », est aussi et paradoxalement un signal de la nouvelle force et conscience des peuples comme des besoins propres qui en découlent y compris pour les dominants, besoins qui influent sur les décisions de sommet.

 

« Tout changer pour que rien ne change » reste encore l’orientation commune des "Tancrède-s", de l’impérialisme et ses « sous- sections » (« Impérialisme », ce n’est pas un mot langue de bois car il exprime une réalité très forte), et c’est aussi un élément existant même dans les tentatives de « faire autre chose » lorsqu’elles ne s’appuient pas sur ce j’ai énuméré en début d’article pour « construire le pont, objectivement et subjectivement », c'est-à-dire une science politique s’appuyant sur la science tout court, économique entre autre, et sur un « interprète conscient du processus inconscient » des mouvements et de l’activité humains, partant de la cohérence commune de la personne et de l’entité à laquelle elle contribue jusqu’à l’entité globale de l’humanité dans son environnement.

 

Un processus a toujours un sens, et des « transitions »,  au sens propre comme au sens figuré, « objectivement comme subjectivement ». En humanité (espèce pensante dont la production est  organisée par cet "outil des outils" de travail qu’est la pensée), le sens et ses orientations de sens c’est cela les transformations qualitatives qui modifient le processus.  Cohérence dans le chaos. Cohérence dans le sens. Chaque personne est impliquée dans le sens et chaque personne devra pouvoir y contribuer dans son activité, son travail libérant-libéré, aux choix de santé des-du processus de l’humanité, c’est là un changement de sens qui se pose pour la poursuite du processus. Travail relatif dans  "notre univers insaisissable", mais c'est notre travail et notre "univers", c'est à dire notre vie et notre instinct d'espèce vivante pensante.

  

Ce qui faisait dire à Etienne Fajon, dans son action et son intuition politique et savante que « l’union est un combat » et doit nous rendre attentif, pour soi et les uns envers les autres aux mouvements de la société qui s’exprime objectivement et subjectivement et dans les individus quels qu’ils soient.

 

"L'union est un combat". Et "il ne faut jamais rater l'occasion de faire une gentillesse" disait aussi Walter Benjamin. Faire entrer l'une dans l'autre, tout en sachant le rôle qu'a tenu la violence dans l'histoire. Contradiction de notre préhistoire non dépassée mais dépassable, par la technique qui nous nourrit et la conscience qu'elle peut contenir dans chaque objet répondant à un besoin dans la vie de la personne et dans chaque geste qu'il contient en tant que concrétisation de l'échange humain...

  

Pierre Assante, Samedi 5 octobre 2013


LIRE L'INTERVIEW du Pape ici (en italien)

http://cambiailmondo.org/2013/10/01/intervista-a-papa-francesco-il-mio-programma-e-questo/#more-8910


Intervista a Papa Francesco: Il mio programma è questo ….

Dopo la lunga lettera di risposta al fondatore di Repubblica, Eugenio Scalfari, di qualche settimana fa, la lunga intervista pubblicata oggi dal quotidiano italiano, sempre a firma di Scalfari, costituisce un documento di grande rilievo per comprendere le sue sensibilità e il suo programma di rinnovamento della Chiesa. Ma anche la sua visione del mondo in cui viviamo e di ciò che è decisamente da cambiare. L’intervista può essere letta ici  

        ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 00:00

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 05:56

USR CGT 27 9 13

 

 

RETRAITES :

AGIR DANS L'UNITE

appel-orga-dept-retraites Page 1

 

 

 

 

ucr-cgt

Vous allez nous entendre, c'est la UNE de Vie nouvelle magazine des retraités CGT. Après l'action du 10 septembre les retraités, attaqués, maltraités par le gouvernement continuent l'action. NOUVEAU RENDEZ-VOUS  LE 8 OCTOBRE.


MARSEILLE. La manifestation publique sera un rassemblement des retraités le Mardi 8 octobre à 9h 30 devant la préfecture.

 

PETITION : ici


ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

  30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

       

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 

Partager cet article

Repost0
3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 10:21

2013 10 01 002-copie-1Processus de l’humanité et santé de l’humanité et l’émission l’Humanité et France culture

 

Au moment où France culture reçoit le journal l’Humanité (heureuse rencontre !), le Professeur J.F. Mattei dont on connaît l’action et les engagements pour le moins conservateurs, vient présenter sa vision  « d’où va l’humanité »

 

Ceci devrait nous faire réfléchir au besoin d’analyse philosophique pour la gauche et surtout pour ce mouvement de pensée et d’action qu’est le mouvement ouvrier, salarié en général, démocratique sur les bases d’une démocratie élargie aux producteurs, en contradiction-continuation-transformation à la démocratie restreinte « de l’habitant » en crise profonde dans la crise générale du capitalisme.

 

Santé ne veut pas dire uniformité. Centres et périphéries existent dans la personne et dans les entités constituées relativement pertinentes jusqu’à la "globalité mondialisée et informationnalisée" que nous constituons tous ensemble humains, semblables. Maladies et santé coexistent, mais la poursuite du processus dépend non de la chasse aux « anomalies », mais d’une vie qui donne possibilité de développement à la personne humaine dans son environnement général et particulier.

 

Centres et périphéries existent dans la personne et dans les entités constituées relativement pertinentes comme dans le cerveau de chacun. Il n’y a pas de « centre » mais il y a cohérence au moins relativre, mais surtout synthèse de décision face à un besoin particulier qui se manifeste pour une activité, l’activité, n’en déplaise à mon respecté philosophe Lucien Sève, qui m’a instruit toute une vie malgré cette différence de point de vue…

 

La construction de la poursuite du processus ne peut s’appuyer que sur le processus passé, passé lointain et passé immédiat, intriqués.

 

Besoin de cohérence

 

Sens du processus. Le processus a toujours un sens, et des « transitions »,  au sens propre comme au sens figuré, « objectivement comme subjectivement ». En humanité (espèce pensante dont la production est  organisée par cet outil de travail qu’est la pensée), le sens et ses orientations de sens c’est cela les transformations qualitatives qui modifient le processus.  Cohérence dans le chaos. Cohérence dans le sens. Chaque personne est impliquée dans le sens et chaque personne doit pouvoir y contribuer, c’est là un changement de sens qui se pose pour la poursuite du processus.

 

Niveau de complexification technique, culturelle sociale et fragilité croissante.

 

Besoin d’une plus grande cohérence, Besoin d’adhésion à un sens de la société.

 

Cohérence–incohérence du profit, crise du système social capitaliste, accumulation-dévalorisation du capital et limite des capacités d’échange humain dans l’échange Argent-Marchandise-Argent+.

 

Avant toute action ou plutôt dans toute action politique, Lénine (sans s’arrêter à lui) posait la question philosophique en écrivant « Matérialisme et empiriocriticisme ». N’est-ce pas, dans les conditions actuelles diverses mais aussi relativement semblables sur la question systémique un point « d’ordre du jour » à mettre en exergue : la « philo » et la « théorie », partant de la question en dernière instance des conditions de développement, l’économie.

 

J’en appelais dans ce blog à « un nouveau christianisme », c'est-à-dire à une « nouvelle révolution de la conscience » d’aujourd’hui  sous les effets de la crise systémique et au-delà de la société marchande sous sa forme finale, paroxysmique.

 

Certes mon âge ne me permet pas d’attendre ni rapidement ni lentement les effets d’une telle révolution, mais générationnellement. Cependant les changements de « ton » d’aujourd’hui de l’Eglise Catholique (entre autres et qui ne sont certes pas pour l’heure une révolution) laissent percer les grands mouvements de pensée qui s’effectuent dans le monde, au-delà des simples manifestations orales d’un moment.

 

Ces changements de ton dans tous les domaines d’activité, et conjointement-paradoxalement la façon dont s’arcboutent les privilégiés sur leurs pouvoirs, leurs techniques institutionalo-militaires de domination et leurs privilèges, indiquent leur affaiblissement, les possibilités supérieures d’humanisation et les espoirs qui se ré-ouvrent.

 

Pierre Assante, jeudi 3 octobre 2013

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 09:22

Copie de 21.04.12 024 resize

 

 

 

 

 

Prend sa "retirada" lo Glaudi ?

 

Cliquer

ici

http://pierreassante.fr/dossier/MESCLUM_BARSOTTI_3.10.13.pdf

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 08:56

100_6323Mesdames et Messieurs,

Chers et Chères Amis,

Mardi soir (24 septembre), comme prévu, nous avons eu une réunion de rentrée sur le dossier du Mont Rose.

Certains excusés n’ayant pu participer, nous avons décidé de vous informer des quelques points abordés ainsi que des suggestions avancées afin de poursuivre notre action pour la réhabilitation du Mont Rose et bien évidemment contre le projet de la majorité municipale.

Tout d’abord nous avons éclairci certains points pour qu’il n’y ait aucune ambiguïté ni quiproquo, et surtout pour affirmer catégoriquement notre refus de voir sous quelque prétexte que ce soit un projet hôtelier (officiel ou camouflé) avec restauration, centre d’animation et de loisir, piscine etc.…etc.….

Toutes les belles raisons invoquées sont irrecevables au regard de notre volonté affichée depuis des années de voir enfin le Mont Rose réhabilité et rendu à la NATURE.

Nous ne manquerons pas de nous appuyer sur le Ministère de l’Ecologie et de l’Environnement (son Ministre étant informé), sur le Conseil d’Administration du Parc National des Calanques (qui aura à statuer sur le projet définitif) et sur toutes celles et tous ceux qui refusent un projet qui dénaturerait une fois de plus un site remarquable, emblématique de la rade de Marseille et du massif des calanques, et constitutif de notre patrimoine culturel.

Je propose à ceux qui n’ont pas eu l’occasion de prendre toute la mesure de ce projet de le parcourir (il est en pièce jointe).

L’argument clef de la Mairie n’est pas acceptable, car nous avons affaire avec le propriétaire (qui est le Ministère de la Défense), avec le Parc National des Calanques, et avec les institutions locales … C’est en quelque sorte, une affaire de famille : Même si les couleurs politiques ne sont pas les mêmes nous sommes sur un dossier d’INTÉRÊT GÉNÉRAL ! Tout le monde peut et doit faire en sorte qu’enfin ce site ne soit plus la convoitise de spéculateurs financiers.

La faune et la flore, la biodiversité, la géologie, l’emplacement de ce site représentent à eux seuls un trésor inestimable de beauté et de magie à condition qu’on le réhabilite, qu’on le préserve et qu’on l’entretienne !

Nous avons beaucoup échangé sur la possibilité de présenter un projet alternatif et nous avons tracé pour cela quelques propositions que nous vous soumettons et qui seront notre feuille de route :

Ø Nous pensons que certaines constructions doivent disparaître car elles ont un caractère trop militaire puisqu’elles étaient essentiellement là pour les engins et les munitions, mais par contre la bâtisse principale rénovée et mise aux normes environnementales pourrait accueillir les bureaux administratifs du Parc National des Calanques avec ses salariés.

Ø Il serait également possible d’y recevoir des chercheurs, spécialistes de la biodiversité, des fonds marins, des hydrogéologues et des ingénieurs agronomes sans trop augmenter la fréquentation du lieu et sans apporter de nuisances.

Ø Sans aller trop loin sur ces propositions il nous a semblé qu’un hébergement pour les chevaux d’une garde à cheval dont serait doté  le Parc National des Calanques trouverait là sa place en ajoutant à cet espace sa note ludique et pittoresque.

Ø Par ailleurs, le Mont Rose peut retrouver ses lettres de noblesse et sa position emblématique si on lui restitue la totalité de son terrain pour un parcours de découverte pédagogique, bien dessiné et conduisant à son sommet où une table d’orientation répondrait à la curiosité des visiteurs émerveillés.

Avec es quelques réflexions et propositions il est clair que nous rejetons une nouvelle fois le projet de la ville de Marseille. Et nous demandons au CA du PNC d’en faire autant et d’étudier nos propositions.

Le Ministère de la Défense, la Préfecture des Bouches-du-Rhône, le Conservatoire du Littoral, le Parc National des Calanques peuvent et doivent trouver une solution pérenne qui mette définitivement le Mont Rose à l’abri de toutes tentatives et volonté de spéculer sur ce site.

POURSUIVONS AVEC LA PÉTITION (en pièce jointe sur papier ou par le lien d’internet http://corvasce.wordpress.com/2013/08/02/le-mont-rose-a-samena-cest-reparti/), NOTRE RÉCOLTE DE SIGNATURES.

ET IL FAUDRAIT PRÉVOIR UNE INITIATIVE PUBLIQUE POPULAIRE VERS NOVEMBRE puisque les candidats potentiels doivent déposer leur dossier début novembre (nous attendons des propositions).

A très bientôt et n'hésitez pas à intervenir pour compléter nos travaux.

 

Marie-Françoise PALLOIX

 

· Ancienne Conseillère Régionale PACA.

· Elue Municipale dans le 4ème Secteur (6ème & 8ème arrdts) à Marseille.

· Vice Présidente de la Commission « Développement Durable » à la

Communauté Urbaine Marseille-Provence-Métropole.

· Membre du Conseil d’Administration du Parc National des Calanques.

- Blog : http://corvasce.wordpress.com/

       

 Pour adresser les courriers à Marie Françoise PALLOIX :

Parti Communiste Français 

Marie Françoise PALLOIX

186 Avenue de la Madrague de Montredon

13008 Marseille

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 10:10

2012 11 23

 

Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

 

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS : ici

 

6 ESSAIS sur le travail, l'ergologie, la crise économique et de civilisation, 1 RECUEIL de POESIE et 1 NOUVELLE : ici

 

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 09:46
 La bataille des retraites est engagée. Le gouvernement veut aller vite et tuer le débat  
 public national. Son projet de loi déposé en Conseil des Ministres le 18 septembre sera  
 sur le bureau de l'Assemblée nationale le 7 octobre. La discussion parlementaire se fera  
 en urgence, c'est-à-dire avec une seule lecture dans chaque Chambre. Les choix du  
 gouvernement ne laissent planer aucun doute sur les objectifs suivis. Englué dans une  
 vision purement comptable de l'équilibre des comptes publics et sociaux, il reprend une  
 fois encore à son compte les revendications patronales de baisse du coût du travail et de  
 réduction de la dépense sociale, en l'occurrence de retraite. Il s'inscrit dans la  
 continuité des réformes de droite engagées depuis 1993 et les approfondit, refusant  
 toute proposition alternative.  
 Malgré quelques propositions présentées comme positives, cette réforme ne dessine en  
 rien la réforme de progrès de notre système de retraite attendue. Salariés, retraités,  
 jeunes en seront pour leurs frais. 
 Pour appuyer la lutte et la bataille pour une alternative, Économie et Politique publie  
 un dossier spécial de 32p. à l'analyse des enjeux de cette nouvelle réforme des retraites  
 et aux propositions alternatives que porte le PCF dans le Front de Gauche. Au prix de 4  
 euros  

RAUCH

 Passer commandes auprès de eco_po_708_709_couv_1_1_200_10_jpp.jpg  
 Frédéric Rauch par mail à  
 ecopo@economie-politique.org 
 Fraternellement, 
 Frédéric Rauch 
 Rédacteur en chef d'Économie et Politique 
 
ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :
30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS
Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 12:50

L'Humanité,  le 24 Septembre 2013-09-24

 

La gauche à l’épreuve municipale, l'éditorial de Jean-Paul Piérot

 

À six mois des élections municipales, les forces en présence commencent à se disposer, les partis tracent les premières esquisses du paysage politique, définissent les limites du champ de bataille. Chacun fourbit ses armes. Occasion de désigner l’équipe qui va administrer la cité pendant six années, et de décider d’un programme de gestion qui aura des conséquences dans la vie quotidienne des foyers, ce rendez-vous démocratique est bien davantage qu’un scrutin intermédiaire permettant de mesurer l’évolution du rapport de forces entre majorité et opposition, de sanctionner le gouvernement, d’exprimer son mécontentement et ses déceptions.

 

L'activité à 3 pôles

Il s’agit néanmoins de la première consultation nationale depuis le changement de majorité gouvernementale du printemps 2012 et ses résultats seront lus à cette aune par les états-majors politiques. La bataille entre la droite qui a multiplié les passerelles avec le FN et les forces de gauche qui administrent la majorité des grandes villes françaises s’annonce rude. Et pourtant, le PS, qui vient d’enregistrer en interne toutes les candidatures sur lesquelles il sera appelé à trancher, donne ici et là le signe d’une propension à vouloir ravir des municipalités… à la gauche. Le choix des cibles et les personnalités qui s’engagent dans ce combat ne laissent pas de place au doute: on ne peut plaider la dissidence incontrôlée, quand un président de conseil général PS, dans un département aussi emblématique de la gauche que la Seine-Saint-Denis, envisage de livrer bataille contre la municipalité de gauche conduite par le maire communiste de La Courneuve, ou qu’un député choisisse comme champ de la bataille Saint-Denis, la seule ville de plus de cent mille habitants gérée par une municipalité à direction communiste. S’il allait jusqu’au bout dans cette voie, le PS jouerait contre la gauche, ce qui n’est sans
Tableau de l'échangedoute pas ce qu’attendent les millions de Français qui ont voté pour François Hollande, le 6mai 2012, et pas seulement ceux qui, parmi eux, avaient opté pour Jean-Luc Mélenchon et le Front de gauche au premier tour du scrutin.

 

 

Comment aborder l’échéance des élections municipales? Cette question nourrit des débats au sein même du Front de gauche. Lui est-il possible de construire, sur le terrain municipal, des programmes et des alliances aux conséquences favorables pour les populations, notamment les plus modestes, avec un Parti socialiste qui, au niveau national, conduit une politique austéritaire, aux impacts négatifs dans les communes? Jean-Luc Mélenchon et le Parti de gauche privilégient une posture d’opposition au PS passant par la constitution de listes autonomes au moins au premier tour. Fort de son implantation et d’une longue tradition de gestion locale de progrès social qui a toujours été la marque du «communisme municipal», le PCF pense qu’il est possible, commune par commune, de bâtir des programmes rassemblant la gauche autour d’objectifs en contradiction avec la politique de rigueur budgétaire. Il consultera ses militants sur les choix à opérer. Ce débat, qui bat son plein au sein du Front de gauche, ne devrait pas menacer l’existence d’une force qui s’est installée en cinq années dans la vie politique nationale comme une composante durable de la gauche française.

 

 

Jean-Paul Piérot

 

Tableaux ajoutés par l'auteur du blog, extraits de "Division sexiste du travail, résidu ou mode de gestion ?". Chap. "Un sens de l'échange, un sens de l'histoire", .

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 12:18

 

  • Cliquer ci-dessous :

    Lettre n°113 du 19 septembre 2013

  • Sommaire 
  • 1) Réforme des retraites 2013 : Une réforme systémique... …........... Pages 2/9
  • 2) Retraite : quelques mensonges... Quelques rappels... ....... ..........Pages 10/11

http://www.economie-politique.org/sites/default/files/rapse_113.pdf

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 10:46

CONGRES 2013 02 10 018 (9)Deux défis : Hausser notre bataille d'idée et de propositions alternatives, développer une démarche unitaire ambitieuse et ne pas céder aux tentations ou pressions sectaires....

...Quelle folie ce serait d'aider les forces qui veulent en finir avec l'exception française !

 

Nicolas MARCHAND

Intervention au Conseil National du PCF – 12 septembre 2013

 

Il y a beaucoup d'insatisfaction et de déception mais une difficulté à développer les luttes, et à faire grandir le rassemblement pour des choix alternatifs : toute une partie de l'électorat de gauche qui se mobiliserait contre la droite, ne le fait pas ou hésite devant le PS, et il y a une influence des idées, des arguments mis en avant par Hollande, s'ajoutant à toute la pression du Medef et de la droite.

 

Ça nous met devant deux défis :


hausser notre bataille d'idée et de propositions alternatives

développer une démarche unitaire ambitieuse et ne pas céder aux tentations ou pressions sectaires

 

Sur la bataille d'idée

 

Nous avons besoin de travailler, de préciser sur quels points principaux elle porte, comment on la mène, avec quelle cohérence et continuité.

Il y a une question de continuité.

Si on regarde comment fait le Medef, c'est impressionnant : il tape sans arrêt, depuis longtemps, sur les mêmes clous, il n'arrête pas de se répéter, et il tape : baisse du coût du travail, baisser les impôts, baisser les dépenses publiques.

N'avons nous pas besoin de faire, à notre manière, la même chose ? Mais il faut peut-être préciser sur quels clous, et voir comment, avec quels contenus, on tape dessus, et aussi, parfois, comment accorder mieux nos violons.

 

Il y a besoin d'une grande bataille durable sur « coût du travail/coût du capital ». Le secteur entreprises a prévu d'organiser avec la commission économique une journée de travail, le 18 octobre.

Il ne suffit pas de prononcer des formules.

Il faut une pédagogie de critiques et de propositions. Il ne s'agit pas seulement seulement de dire « plutôt que baisser le coût du travail, baisser le coût du capital ». Il faut dire comment baisser ce coût : avec la sélectivité du crédit (donc pôle public bancaire, fonds régionaux), des pouvoirs nouveaux des salariés, l'expansion des services publics ...

On ne fait pas rien, mais l'impact persistant de l'idée de baisse du coût du travail doit nous pousser à chercher comment faire mieux, corriger les défauts. Les différences avec nos partenaires sur certaines de nos meilleures propositions ne sont pas une raison pour ne pas les mettre en avant.

 

Par exemple sur les retraites : on a une proposition qui est une arme de guerre face aux thèses patronales sur les charges sociales et le coût du travail : la modulation des  cotisations patronales, proposition qui a aussi le grand intérêt de faire le lien à la sécurisation de l'emploi.

Avec cette proposition, les cotisations patronales deviennent un levier d'incitation au développement de l'emploi, de la formation et des salaires, et non, comme le prétend le Medef, mais aussi comme le croient la majorité des salariés, une charge contre l'emploi.

Il faut en parler et expliquer.

J'ai vu mardi à la manif la série de cartes pétitions : les dessins sont très bien, mais pourquoi avoir zappé dans le texte la proposition de modulation des cotisations ? Pourquoi cet oubli ?

Je trouve ça d'autant plus dommageable, qu'il y a une forte convergence sur cette proposition avec la CGT dont les dirigeants la mettent en avant avec insistance.

 

Autre remarque sur les retraites : on a raison de dire qu'il y a un enjeu de civilisation : c'est l'enjeu d'une nouvelle période de la vie en bonne santé et d'activités choisies, libre de toute sujétion vis à vis d'un patron ; mais pourquoi alors céder, dans certains tracts par exemple, à l'idée contradictoire que la retraite serait un salaire ?

 

Sur le rassemblement et la gauche :

 

il y a eu périodiquement dans l'histoire de la gauche en France, des moments où les choix du PS ont pu inciter à considérer qu'il n'était, définitivement, plus un parti de gauche et que toute perspective d'union avec lui devait être exclue.

C'est vrai de la politique économique et sociale, dans des phases de gouvernements PS, et plus souvent encore sur la politique étrangère (sans remonter avant guerre, je pense aux guerres coloniales, au conflit israelo-palestinien, aux différentes étapes de la construction européenne, etc …). Cela ne nous a pas conduit à la rupture de nos alliances locales.

On est dans une période où cette tentation peut trouver à nouveau des motifs, tant la politique de Hollande est droitière (je dis droitière, pas « pire que la droite » comme on l'entend parfois, parce qu'il faut faire attention à ce qu'on dit ; il suffit de lire ce qui se cherche à droite sur le plan économique et social dans les discours de Fillon ou Copé) ;

Céder à l'idée que le PS = la droite, désormais, est une erreur très grave ; au lieu de donner de la perspective, ça la ferme un peu plus ; ça nourrit le thème FN de l'UMPS, à l'avantage de ce dernier.

 

Dire que le PS est désormais à droite revient à dire qu'il n'y a pas de changement de cap possible, pas de rassemblement majoritaire à gauche possible, ou renvoyer ça aux calendes.

C'est tout autre chose que critiquer radicalement la politique menée, la combattre dans l'action et au parlement, avec des contre propositions.

 

La prétention de Mélenchon de prendre la place du PS est une illusion ; les résultats électoraux le confirment. Ses agressions verbales sommaires n'ont aucun résultat positif auprès des électeurs socialistes. Pierre a eu raison de le relever cet été. Ce qu'il faut c'est faire bouger les idées, rassembler sur des propositions, dans le champ de toute la gauche, et pas en visant le débauchage, illusoire, des socialistes.

 

L'idée de rupture avec le PS, qui a toujours été celle des organisations gauchistes, et au cœur de  leur clivage avec les communistes, est explicitement reprise à leur compte par les dirigeants du PG. Elle justifierait le choix d'autonomie systématique dans les villes de plus de 10 000 (ou 20000?) habitants dans lequel ils veulent entraîner le Front de gauche pour les municipales.
Je pense qu'il ne faut pas se laisser impressionner, ni accepter du PG et de J.L.Mélenchon des pressions à la division du parti et du Front de gauche.

 

Ne perdons pas de vue que malgré notre affaiblissement, et parce que le PCF est toujours une force qui compte,  la France, la gauche en France garde des caractéristiques d'exception. C'est ce que regrettait Pascal Lamy, ex-directeur de l'OMC et membre du PS, dans une interview à la revue Challenge (30/08/2013). Le propos est suffisamment significatif pour faire ma conclusion : 

A la question « Quel regard portez-vous sur le PS? » Pascal Lamy répond :

« Il est divers. Il comprend une minorité de sociaux-démocrates qui sont en phase avec les sociaux-démocrates dans le reste du monde. Mais le PS comprend aussi une majorité qui demeure sous l'influence de la tradition d'extrême gauche française. La France est une exception. Il n'existe pas d'autre pays où Bad Godesberg [le congrès où le Parti social-démocrate allemand a abandonné toute référence au marxisme. NDLR] n'a pas été fait. »

 

Ce que regrette Lamy est une chance, même si la situation est complexe et incertaine. Quelle folie ce serait d'aider les forces qui veulent en finir avec l'exception française !

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 10:00

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 07:51

GRECE-ANTIQUE-1.jpgFROOON-TIE-RES

 

Les communautés géographiques humaines se sont formées sous l’effet de multiples facteurs (la langue et les langues, les langages, entre autres), de multiples interférences et relations dialectiques dans lesquelles la violence contre la personne n’a pas été le moindre élément…. !

 

Mais ce qui a consolidé ces communautés, nationales entre autres, c’est en dernière instance les échanges qui se sont constitués à l’intérieur d’elles. C'est-à-dire l’économie.

 

Les frontières ne sont jamais étanches. Leur étanchéité comme leur porosité sont relatives. Elles dépendent des besoins intérieurs, comme un corps vivant résout ses besoins dans l’échange avec l’extérieur. A la différence majeure qu’on ne peut assimiler une communauté géographique à l’individu d’une espèce constituée dont l’évolution et les transformations sont bien plus lentes génétiquement que culturellement pour l’humain et ses communautés.

 

Donc, en dernières instances les échanges qui se sont constitués à l’intérieur d’elles. C'est-à-dire l’économie.

 

Lorsque l’on conçoit mentalement comment les échanges se sont transformés avec la mondialisation capitaliste informationnalisée, les techniques de transports internationaux qui en font partie, etc., la dissolution relative mais rapide et effective des marchés nationaux, on ne peut que concevoir aussi l’effet opérationnel de l’économie d’aujourd’hui sur les frontières d’aujourd’hui.

 

A cela il faut intégrer que ce capitalisme-là en accroissant les dominations, bien qu’affaiblies, à leur paroxysme, et les inégalités, contribue à une force centrifuge des « zones pauvres » vers les zones « riches », à leur concentration paradoxale, à l’intérieur des zones riches touchées par la pauvreté dans ce processus. Forces centrifuge qui s’opposent aux forces centripètes constituées dans une communauté d’intérêts en formation puis en dissolution.

 

Communauté d’intérêts en dissolution dont l’effet matériel mais aussi symbolique, dans leur unité, renforce les oppositions entre communautés externes et internes, entre individus en souffrances dans ces transformations.

 

Un rassemblement ne se fait pas contre. Un rassemblement contre ne peut être que provisoire car la réalité renait ou plutôt se poursuit dans ce qui n’a pas été « remplacé » par un « nouveau », c'est-à-dire un rassemblement POUR.

 

Une cohérence économique partant de la personne, du local, du producteur, la commune, le département, la région, la nation, l’Europe, le Monde, assurant une relative stabilité, une continuité dans le processus quantitatif et qualitatif de production, il n’y que cela qui puisse remédier aux convulsions modernes de la société humaine.

La mobilité doit être un choix et non une dictature. Réellement un choix, dans tous les sens, propre et figurés. Le respect et les droits de la diversité font partie du choix.

 

Tâche ardue et immense certes. Mais l’humanité nous a habitués à résoudre les problèmes lorsqu’ils se posent. Certes résoudre les problèmes quand ils se posent demande à prendre conscience des problèmes tels qu’ils se posent, dans leur globalité et non d’une façon structuraliste, c'est-à-dire petit bout par petit bout séparés, bien qu’une conscience générale passe par des consciences partielles.

 

Développer notre conscience, la tâche la plus ardue parmi les tâches ardues…IMMENSE !

 

Pierre Assante, 22 septembre 2013

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 09:41

Cliquer

 ici

 

Notre ami Pierre Assante, syndicaliste ouvrier assumé, écrivait la contribution ci-dessous voilà  bientôt 5 ans. On ne manquera pas de saluer sa lucidité et de regretter qu'à bien des égards certaines organisations syndicales aient choisi de continuer de tourner le dos à l'acquis des luttes collectives et se conforment à ce que "la société a construit dans nos têtes", autrement dit fonctionnent dans l'idéologie dominante en acceptant tous ses pré-supposés et de fait les intérêts de classe des dominants ...

 

Suite sur ce lien :

http://2007-aux-armes-citoyens.over-blog.com/article-la-transformation-sociale-penser-le-monde-pour-le-changer-120169424.html

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 15:01

ANTI DUHRINGLE PARTI LES HUMAINS L' ARBRE ET LA MER

 

Le parti. Interprète conscient d’un processus inconscient. Intellectuel collectif. Ce qu’on appelle l’univers. Immensité d’espace temps. Insaisissable. Perceptions limitées. Besoin de conscience. Conscience sans science. Science sans conscience. Besoin de science du processus humain. Processus humain et production des biens pour vivre. Travail aliéné et travail libre. Contraintes naturelles et contraintes sociales. Travail pensée concepts systèmes de concepts transmission esthétique éthique processus. Quotidien mimétique et poétique. Invention. Novum. Qualité des biens pour survivre. Elargissement des perceptions. Contacts entre les champs de perception. Elargissement de la conscience. Petite et faible vie humaine dans l’immensité de l’espace temps. Dérisoire survie du processus humain dans l’immensité de l’espace temps. Milliards sans fins d'années lumière. Petit processus mais essentiel processus, c’est le notre. Humanité conscience de la nature sur elle-même. Processus. Observation des champs de vision des processus dans ses "parties". Unité des champs du processus. Structuralisme réduction de la conscience du processus général à ses "parties". Solidarité concurrence de la vie. Besoins de solidarité de l’espèce pour survivre. Conscience de la solidarité. Pensée acte dépassant l’instinct. Besoin et création symbolique du besoin. Seconde nature « dépassant » la « nature initiale » par le symbolique. Usage de la pensée devenu premier besoin-outil « matériel et symbolique » du processus humain. Langage. Musique. L’inexprimable et l’exprimable expression unifiée. Force du rassemblement. Faiblesse de l’isolement. Force immense de l’immense diversité mise en synergie. La planète bleue la beauté la vie. La femme et l’homme la femme et la femme l’homme et l’homme. Les formes de l’instinct les formes de leurs sublimations. La beauté l’esthétique l’éthique. La mort poursuite de la vie dans le processus humain. L’humanité physique symbolique la nature. Joie de vivre en combat pour vivre. Amour en processus de la mère à la femme et à l’homme. Fusion et séparation. La paix le pain et les roses. Le front populaire mondial. Les grandes usines écolos et les petits ateliers formateurs. En se libérant la classe ouvrière libère la société entière. Toutes les classes et individus-personnes sont humains. Le processus de vie et de pensée est un combat contre lui-même dans une société sans classe. Le professeur enseigné par le professé. Le père existant par la mère. Amour joie intime et générale. La poésie en tant que concentré d’amour-processus en disant le dépassement. Fusion séparation fusion à l’infini et instantanément communes. L’espérance réalisée dans toute nouvelle attente. L’avenir dans le présent l’air dans nos côtes brûlant de jouissance. Le présent dans le mouvement de l’espérance. L’acte solidaire comme bonheur fusion séparation fusion. Pour regarder un vol d’oiseau il faut lever le regard. Il est de gestes inexplicablement essentiels. Il y avait toujours le même arbre devant ma fenêtre. Aujourd’hui toujours la même mer. Lo cèu la terra e leis estelas. Toujours recommencés. Lo credo de Cassian : m’agantaras a l’embruni. La Veuse Metge au fiu : esconde te fau pas que partes lei mestres diran que desartas la lei dau senhor va dis pas. Toujours recommencer dans et par les autres. L’espoir joie dans le présent. Présent conscience de l’à peine passé et du goût tenu en bouche. Désir en plaisir. La création action. La création de soi par l’autre. La création de soi par soi et les autres. Les récréations. Les créations. Parler et se répondre.

 

Pierre Assante, 19 septembre 2013


ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 15:00

Copie de 20100825 003Harmonie.

 

 

Parmi ceux qui se sont hissé vers les lieux de pouvoir et d’action physique et symbolique sur la société, relativement nombreux sont ceux qui l’ont fait en s’appuyant sur le talent de la masse et de ceux plus nombreux qu'eux qui en sont un peu émergés par leur seul talent solidaire.

 

Il est sans doute puéril de rechercher une harmonie entre son parti (Par exemple) et l’activité de ses propres circuits neuroniques à travers l’œuvre et l’activité de membres de celui-ci,  avec le plaisir que cela peut induire. Mais c’est pour moi un besoin. Je ne suis pas le seul…

 

Mais la dissonance (ou le chaos savant organisé) en musique ne prend-elle pas un sens et une valeur que par rapport à une harmonie sous-jacente référente, possible, non exprimée et non totalement exprimable, même en ut majeur…

 

Non exprimée et non exprimable sinon dans la fusion maternelle originale satisfactrice des besoins originaux et la recherche de sa poursuite dans la sexualité partagée physico-moralement.

 

Et l’imprégnation  par ce sentiment dans toutes les activités. L’échange amoureux, amical, l’échange de ce que nous produisons et que l’humain consomme en syntonie.

 

Pierre Assante, 20 septembre 2013

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 14:52

La Revue du Projet, N° 29, septembre 2013« …Le développement des connaissances et surtout leur appropriation collective est incontestablement un des plus grands défi de notre temps. Un défi pour répondre aux questions qui se posent à l’humanité aux plans environnemental, énergétique, sanitaire, alimentaire, démographique… Mais aussi un défi démocratique pour ouvrir une voie vers une démocratie réelle. Celle-ci implique que les citoyens aient accès à l’ensemble des moyens culturels et intellectuels pour délibérer et évaluer la portée d’une décision… »

Anne Mesliand dans "la Revue du Projet" N° 29,

LE GRAND ENTRETIEN :

 http://www.pcf.fr/sites/default/files/rdp-29-br_8.pdf

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche