Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 septembre 2022 6 03 /09 /septembre /2022 06:31
FORMATION COMMISSION ECONOMIQUE

 

Demarxisation.

 

Le marxisme est une proposition de processus de pensée et d’action.

Il ne peut être réduit à une marxisation à l’instar d’une christianisation dont on sait les effets, y compris si et lorsqu’on est chrétien.

Ce n’est en aucun cas une injection autoritaire.

La deuxième partie du XIXème et les trois quarts du XXIème siècles ont été marqués par une avancée superficielle de cette pensée, dans le processus d’industrialisation et de complexification de l’industrialisation, chez ses partisans comme chez ses détracteurs, paradoxalement.

S’il ne peut y avoir de marxisation de la société, il y a bien eu une démarxisation de la société, de l’enseignement, des syndicats, des partis, des médias, de la vie quotidienne.

Et c’est justement dans la vie quotidienne que cette injonction autoritaire de demarxisation a eu lieu.

Dans la vie quotidienne à travers et par les conditions imposées de la vente de la force de travail par la personne humaine salariée, vendeuse de sa force de travail, ou toute autre forme de vente de sa force de travail pour obtenir les ressources nécessaires à la vie quotidienne.

Avancée superficielle de la pensée Marx parce qu’insuffisamment marquée par la dialectique qui est à l’origine de la pensée Marx.

La condition d’un passage d’un mode de production et d’échange à un autre lorsque les normes du précèdent ne sont plus en correspondance suffisante avec le mouvement de transformation des forces productives, c’est une conscience suffisante de ces transformations et d’un processus de transformation à construire pas à pas, collectivement et individuellement dans la multitude de conditions de vie de la multitude des individus de l’espèce pensante humaine.

La pensée Marx, non de l’individu Marx, mais du mouvement de société qu’il représente fait partie de ces conditions du processus de conscience.

La démarxisation a des limites qui sont celles de la poursuite du processus humain global ou pas dont dépend l’existence de l’individu humain.

Dans l’évolution de l’intelligentzia française, parmi les autres, dans les 30 glorieuses comme dans les années de déclin relatif (et dans le mouvement impétueux de révolution scientifique et technique) qui les ont suivies, on peut repérer les traces fortes du processus patronal et étatique de démarxisation. J’ai en tête les noms de cette intelligentzia, leurs évolutions, leurs contradictions personnelles dans la contradiction sociale, et analyser les contradictions de chacun-e, un-e par un-e est un travail nécessaire parmi d’autres.

 

Pierre Assante. 03/09/2022 06:05:33.

 

 

INVITATION VENDREDI 16 SEPTEMBRE 18 h. :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/vendredi-16-septembre-18-h.invitation.la-section-pcf-du-8eme-arrondissement-de-marseille-organise-cet-automne-une-serie-de-formations.html

Partager cet article
2 septembre 2022 5 02 /09 /septembre /2022 18:06
Extrait de "Division sexiste du travail" 2004.

 

 

DYNAMISME EN CHUTE LIBRE

 

De tous les modes de production et d’échange qu’ait connus l’espèce pensante humaine, le capitaliste est sans doute celui qui a possédé le dynamisme le plus puissant, tant en production qu’en productivité au sens large, non au seul sens correspondant à la spécificité du capital.

 

Le dynamisme propre au système est en train d’être « dépassé » et à dépasser par le dynamisme propre au système ; tant en raison des contradictions du système capitaliste, que des lois propres au développement du capitalisme et que par des effets entre son développement et l’inégalité de développement qu’il aggrave au-delà des déséquilibres soutenables, trois choses qui n’en font qu’une.

 

L es processus de sortie de système, tels la NEP (Nouvelle Economie Politique) de 1920-221 ou « celle de Deng Xiaoping » et son développement, issus des dominations coloniales et des libérations de domination coloniales et néocoloniales, sont encore le système.

 

C’est d’abord la réponse concrète du capital de plus en plus inadaptée aux besoins sociaux en développement et complexification, puis ses effets sur l’homme, animal de raison et de sentiments, qui déterminent le besoin nouveau d’organisation nouvelle de la société. C’est en ce sens qu’on caractérise l’unité de l’objectif et du subjectif, le subjectif étant en retard sur l’objectif car le présent et son mouvement n’est pas saisi au moment où il se déroulé, mais en tant que passé à long et court terme, après son observation et son analyse, et les volontés qu’elles induisent ou pas.

 

On ne juge pas un fait à l’aulne de l’immédiateté sous peine que l’erreur de jugement percute la résolution du fait et réduise le jugement lui-même, et souvent le rende débile (faible). L’immédiateté est de l’ordre de l’analyse générale  à long terme qui permet la rapidité de réponse.

 

On ne juge pas un mouvement particulier, où qu’il se déroule, et quel que soit le moment dans lequel il se déroule, quel que soit le besoin rapide ou pas de réponse, en dehors d’un contexte et sans comprendre le contexte, ni sans renoncer à la résolution saine du mouvement,  où qu’il se déroule, et quel que soit le moment dans lequel il se déroule.

 

Il n’y a pas de modèle de processus social et de développement social. Il y a des possibles causaux et aléatoires issus des processus passés et la particularité du processus humain, c’est le processus de conscience de la nature sur elle-même qu’il contient et constitue et fait de sa raison, de ses sentiments et de sa volonté les éléments  unis de détermination de possibles du processus social.

 

C’est dans cette vision, à mon sens, que cette agonie du système capitaliste, ses convulsions et ses soubresauts dans son affaiblissement-crise décennale puis de longue durée, doit être jugée ; de même en ce qui concerne le processus possible de sortie de crise, c'est-à-dire de processus de dépassement-abolition du système dans un autre, contenant, en ce qui concerne ses mouvement initiaux, les propositions des économistes de la ComEco du PCF. Pourquoi ? Parce que ces propositions vont bien au-delà de la contestation du système : elles tiennent de l’analyse du mouvement concret du système, des contradictions des forces contraires en œuvre dans le système et des éléments présents dans le système et à développer pour permettre le relai entre l’ancien et le nouveau, entre la maladie et la santé suffisante.

 

Le parcours de Marx et d’Engels et leur suite, de la logique aristotélicienne à la dialectique hégélienne « remise sur pieds », son concept de mouvement, des accumulations quantitatives, des transformations qualitatives, d’unité et d’identité des forces contraires (donner des exemples) habitant un mouvement, les mouvements micros dans les mouvements macros… a répondu à l’actualité de l’industrialisation, de la contradiction salaire/plus value, de la régression que constitue une division du travail mettant relativement mais effectivement en difficulté la capacité de création et d’invention humaine, la capacité de construire mentalement pour construire physiquement, et cela pour une masse sans cesse grandissante de populations des nations et du monde. L’affaiblissement des uns entraine l’affaiblissement des autres et l’affaiblissement de tous, jusqu’à rendre l’ensemble social gravement malade et à soigner évidemment : c’est cela révolution et non les têtes coupées, même si les révolutions du passé en ont produites. Inversement le renforcement des uns permet ou peut permettre le renforcement de tous.

 

Un « retour » aux analyses initiales de l’économie, de la philosophie et la culture marxiste n’est pas une régression sur le passé, mais bien un nouveau départ et une poursuite d’avancée qui nous fera dépasser les reculs du mouvement ouvrier et salarié et populaire unis, reculs sous pression des répressions et des rapports de forces affaiblis par les répressions et les renoncements induits, qui ont conduit ce mouvement aux compromis capital/travail qui est encore d’actualité. Comprendre la critique du programme de Gotha, à mon sens, c’est comprendre ce qui manque encore à un mouvement de transformation sociale en santé suffisante pour se développer ; et c’est comprendre le rapport entre ces compromissions historiques proudhoniennes et lassalliennes et  celles de nos jour chez les dits « populiste de gauche », sans les condamner ni sans les accuser, mais pour en en sortir  dare dare.

 

Ce compromis a permis des développements dans le capitalisme, mais en a permis aussi, contradictoirement, le prolongement de la maladie. L’analyse de la baisse tendancielle du taux de profit (Livre 3 du Capital, et analyse successive de « l’école » de Paul Boccara), dans le développement du capital et de ses produits « matériels et moraux », de son cycle A-M-A’ et des produits de renouvellement élargi de la société mais limité du système, la maladie incurable de suraccumulation-dévalorisation du capital, indiquent que les compromis de Gotha jusqu’à nos jours,  successifs à la fusillade des Communards de 1871 (par exemple et entre  autres répressions historiques) ne sont plus ni d’actualité objective, ni de réponse possible aujourd’hui.

 

"...L’immense guerre économique qui frappe aujourd’hui l’humanité, son « volet » militaire avec ses douleurs extrêmes et ses morts, immense guerre économique menaçant d’un écroulement la cohérence relative des complexes et infinis rapports d’échange et échanges des hommes dans la planète en voie de mondialisation totale [progressiste possible], illustre cette préhistoire non dépassée, dépassable et à dépasser...".

Extrait page 15 de : http://pierre-assante.over-blog.com/2022/05/retour-a-la-theorie-5.html

 

La mondialisation achevée, c’est le communisme, la productivité devenue productricité de valeur d’usage, libérée de la valeur marchande, au service de la liberté d’activité, de la transformation quantitative-qualitative de la production, de la qualité de la vie humaine en tant que développement de la conscience de la nature sur elle-même, sur cette Terre et nos interactions universelles. La mondialisation inachevée, malade, est celle des limites du capital, de ses contradictions antagoniques et ses conflits létaux.

 

Pierre Assante. ‎vendredi ‎2 ‎septembre ‎2022, ‏‎18:26:35.

 

INVITATION VENDREDI 16 SEPTEMBRE 18 h. :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/vendredi-16-septembre-18-h.invitation.la-section-pcf-du-8eme-arrondissement-de-marseille-organise-cet-automne-une-serie-de-formations.html

Partager cet article
2 septembre 2022 5 02 /09 /septembre /2022 13:58

 

L’immense guerre économique qui frappe aujourd’hui l’humanité

 

"...L’immense guerre économique qui frappe aujourd’hui l’humanité, son « volet » militaire avec ses douleurs extrêmes et ses morts, immense guerre économique menaçant d’un écroulement la cohérence relative des complexes et infinis rapports d’échange et échanges des hommes dans la planète en voie de mondialisation totale [progressiste possible], illustre cette préhistoire non dépassée, dépassable et à dépasser...".

Extrait page 15 de : 

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/05/retour-a-la-theorie-5.html

 

INVITATION VENDREDI 16 SEPTEMBRE 18 h. :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/vendredi-16-septembre-18-h.invitation.la-section-pcf-du-8eme-arrondissement-de-marseille-organise-cet-automne-une-serie-de-formations.html

 

Partager cet article
1 septembre 2022 4 01 /09 /septembre /2022 06:56
Partager cet article
31 août 2022 3 31 /08 /août /2022 12:36

 

Photo Albert Facelly pour L’Humanité.

Denis Durand, « Augmenter les salaires et agir sur la formation des prix »

Denis Durand analyse les insuffisances de la politique gouvernementale contre l’inflation et dessine des pistes alternatives.

 

 

L’HUMANITE,  Mercredi 31 Août 2022. Entretien réalisé par Cyprien Boganda. 

 

Il y a encore quelques mois, certains économistes considéraient l’inflation comme un phénomène temporaire : comment expliquer la persistance de la hausse des prix ?

C’est le symptôme d’une crise structurelle profonde. Nous nous retrouvons face à une insuffisance de l’offre, qui tient à une désorganisation des chaînes de production mondiales après les confinements, mais pas seulement. L’économie est pilotée par des grands groupes dont le seul but est la maximalisation des profits, alors qu’il faudrait développer les capacités productives, en investissant dans la formation et l’emploi. Les banques centrales tentent de maintenir l’économie à flot, mais les énormes quantités de liquidités qu’elles injectent ne servent qu’à restructurer les entreprises et à spéculer sur les marchés financiers. Pendant des années, l’inflation se limitait à la sphère financière, où se concentrait cet excès de liquidités. Dorénavant, la hausse concerne également les prix à la consommation.

La première ministre, Élisabeth Borne, nous assure que le gouvernement « amortira » les hausses de prix : que pensez-vous de la politique du pouvoir ?

La seule boussole de l’exécutif est le maintien de la rentabilité des entreprises. Sa politique vise à compenser, de manière insuffisante, les atteintes au pouvoir d’achat des ménages, mais sans jamais tolérer une augmentation générale des salaires. Les capitalistes n’aiment pas l’inflation, car cela rogne la valeur de leur patrimoine, mais ils arrivent toujours à s’en accommoder. Ce qu’ils détestent, ce sont les hausses de salaires, qui réduisent l’augmentation de la part des profits dans la valeur ajoutée. La stratégie du gouvernement consiste à limiter les effets de l’inflation en incitant les entreprises à distribuer des primes, sans jamais heurter le patronat. Ces primes étant en partie défiscalisées, cela ne fait qu’aggraver les déficits publics.

Que faudrait-il faire ?

D’abord, porter le Smic à 1 900 euros brut, et imposer des hausses de salaires dans toutes les entreprises, en menaçant s’il le faut les patrons de couper le robinet des aides publiques. Ensuite, il faut agir sur la formation des prix, qui se décide au sein des entreprises. Cela implique de donner davantage de pouvoir aux salariés et de mettre sur pied les conférences régionales, locales et nationales sur l’emploi et la formation, que nous appelons de nos vœux. Y seraient convoqués tous les acteurs de l’économie – chefs d’entreprise, syndicats, élus… –, afin de fixer des objectifs précis en matière d’emploi et de formation. La question des prix serait abordée dans ce cadre. L’objectif est bien de jeter les bases d’une nouvelle forme de planification beaucoup plus souple et décentralisée que ce qui a pu se faire dans le passé. Enfin, il faut s’attaquer à l’inflation financière. Le pôle public bancaire que nous proposons décidera d’une autre orientation du crédit, fondée sur des critères sociaux et écologiques : les entreprises n’y auront accès que si elles créent des emplois, qu’elles forment et qu’elles cessent de délocaliser.

 

 

VOIR aussi SUR CE BLOG : 

GRANDES MANŒUVRES POLITIQUES DANS LA CRISE ITALIENNE :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/grandes-manoeuvres-politiques-dans-la-crise-italienne-resume-de-ce-jour.html

De SOLON l'inventeur à BIDEN le conservateur et ses vassaux en passant par SALVIEN de MARSEILLE :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/07/de-solon-a-biden-et-vassaux-en-passant-par-salvien-de-marseille.html

39ème congrès du PCF. APPRENDRE. FORMER. AGIR :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/39eme-congres-du-pcf.apprendre.former.agir.html

Partager cet article
31 août 2022 3 31 /08 /août /2022 05:24

 

COEXISTENCE PACIFIQUE ?

 

Quand on parle de coexistence pacifique, c’est qu’elle n’existe pas, et que c’est une tendance à créer à développer sur les bases des rapports de forces existants, bons et mauvais, plus mauvais que bons, pour rétablir les coopérations existantes réduites et en développer de nouvelles, de nouvelle qualité. Et on ne peut parler de coexistence pacifique sans parler de lutte des classes et de rapports de forces, quelles que soient les conditions anciennes ou nouvelles de l'état du monde et de l'organisation des classes et couches sociales, en particulier aujourd'hui la concentration capitaliste mondiale et le petit nombre de firmes et d'hommes qui disposent du pouvoir sur son usage et de son mouvement.

 

il y a évidemment contradiction entre la plus petite avancée de coexistence pacifique qui soit et le système et sa crise générale.

 

Ce n'est cependant, si l'on ne veut pas faire sauter économiquement et militairement la planète, qu’à partir de constructions de coopérations cohérentes mondialement que les conditions pour réduire la précarité des relations internationales, mondiales, se développeront ; c’est-à-dire qu’elles se développeront pour se donner des moyens locaux et mondiaux, mondiaux et locaux, de réduire de même les crises : par exemple les moyens énergétiques nouveaux, quantitativement et qualitativement, (ITER ?) et de transition, au moment ou les anciens s’effondrent, politiquement et pratiquement, donnant des moyens, moyens de moyens (1), de réduire la crise climatique et environnementale létales, ou-et les menaces de guerre nucléaire etc.; mouvement pour la coexistence pacifique favorisant les révolutions économiques en rapport réciproque, dialectique, pour sortir de la crise de suraccumulation-devalorisation du capital, issue du système A-M-A’, de sa crise du travail dans la crise d’achat d’ordre « préhistorique » de la force de travail (2), qui paralyse l’action de la personne humaine et de la société pour la survie du processus humain. C’est long cette phrase, mais tout ça va ensemble, inséparablement.

 

Certes il s’agit de repenser la coexistence pacifique par et dans les luttes des salariés et de la population, au-delà de ce qu’a été cet effort dans l’affrontement USA/URSS, à partir de l’état du monde actuel, du niveau actuel des forces productives et de l’état de conflit économique-financier-militaire de concurrence induit par la croissance exponentielle de la crise de suraccumulation-devalorisation du capital à tendance de fin de processus systémique et vital conjoints, au niveau de développement catastrophique actuel. Le terme "coexistence pacifique" n'est d'ailleurs pas approprié.

 

Le développement de la proposition, est dans le recueil « Le désir c’est l’appétit de l’esprit ».

 

Développer cette tendance passe par la négociation de l’arrêt provisoire puis durable, précaire et moins précaire, des conflits armés dans l’état des rapports de force, donc de volonté de négocier et de dépassement de l’engrenage matériel et mental de conflit et de guerre, de surenchère et d’illusion de victoire ou de défaite, de victoire-défaite positive.

 

Les sanctions économiques « décennales » de maintien d’hégémonie d’empire, sont le point en première et dernière instance à remettre en question.

 

Pierre Assante. 31/08/2022 05:01:22.

 

 

(1) Moyens de moyens : comme moyens de production à la base de moyens de production de consommation ; buts, recherche, formation, techniques et machines qui produisent les machines de production pour l’échange et la consommation. On échange les machines de production comme les machines de consommation, dans leur unité de production, production consommatrice et consommation productrice, dont la qualité et la santé dépendent de la conscience humaine de l’état présent de développement social et de son, ses devenirs possibles à construire.

(2) Proposition de sécurité d’emploi et de formation (SEF). Critère de gestion VA/CMF (Valeur Ajoutée/Capital Matériel et Financier, développant le cycle de production en réintroduisant dans le cycle la part de produit du travail nécessaire à son renouvellement élargi.

 

 

39ème congrès du PCF. APPRENDRE. FORMER. AGIR :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/39eme-congres-du-pcf.apprendre.former.agir.html

Partager cet article
29 août 2022 1 29 /08 /août /2022 08:09

 

 INVITATION

 

  La section PCF du 8ème arrondissement de Marseille Organise cet automne une série de formations (Histoire et Économie) ouverte à toutes et tous.

 

Première session :

Comment s’est constitué le mouvement ouvrier,l’itinéraire de Marx et d’Engels, de la philo à l’économie en passant par l’ethnologie.Le parcours de Hegel à Proudhon, Lassalle et leur critique toujours actuelle, et "le Manifeste" et ses suites...

 

"Nous aborderons par la même occasion, les questions économiques du moment par rapport aux dernières déclarations gouvernementale sur la crise et « l'abondance » et la « sobriété ». Ceci en fonction des questions posées par les participants. Les réponses à y donner à partir d'une analyse marxiste issue de l'histoire du mouvement ouvrier et salarié".

Le vendredi 16 septembre de 18h00 à 20h30

186 avenue de la Madrague de Montredon

MARSEILLE 8°

La formation sera assurée par Pierre Assante, participant à la Commission Economique du PCF

 

VOIR aussi SUR CE BLOG : 

GRANDES MANŒUVRES POLITIQUES DANS LA CRISE ITALIENNE :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/grandes-manoeuvres-politiques-dans-la-crise-italienne-resume-de-ce-jour.html

De SOLON l'inventeur à BIDEN le conservateur et ses vassaux en passant par SALVIEN de MARSEILLE :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/07/de-solon-a-biden-et-vassaux-en-passant-par-salvien-de-marseille.html

39ème congrès du PCF. APPRENDRE. FORMER. AGIR :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/39eme-congres-du-pcf.apprendre.former.agir.html

Partager cet article
27 août 2022 6 27 /08 /août /2022 07:43

 

2034.

Développement Economique et développement Anthroponomique

 

Orwell a écrit "1984".

En 1984, dans le réel, de gouvernement d’union de la gauche a éclaté.

Les socialistes au nom de « ce n’est pas la première fois qu’on se heurte au mur de l’argent » (F. Mitterrand), renoncent à promouvoir ni même à créer des lois aptes à s’assurer une prise de pouvoir progressive et radicale sur l’usage du capital. Ils cèdent aux hommes du système et au système lui-même. Les lois Auroux ne rencontrent pas les moyens nécessaires à leur mise en œuvre pratique. Travail et droits sont en contradiction sans qu’il soit mise en œuvre des actions pour les surmonter et les transformer. Le capital garde le pouvoir sur les grandes orientations lui assurant la continuité de l’accumulation basée sur les profits et s’écartant des besoins sociaux. Les communistes en restent à la bataille nationale sur la plus-value, sans atteindre la question de la transformation mondiale du capital, la modification fondamentale de la composition du capital, l'accroissement exponentielle du capital constant dans le capital total, de la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital, ce qui les affaiblit dans la bataille de classe et la bataille pour gouverner et gérer autrement la société.

La rapidité de production, d’acquisition et de transformation des savoirs s’accélère exponentiellement.

Mais la régénération reste en grande partie de l’ordre du temps biologique humain. La maturation du cerveau, de l’enfance à l’adolescence et à l’âge adulte, puis,  la maturation d’expérience de l’adulte à la mort est dépendante du niveau de développement de l’espèce. L’héritage cérébral de l’espèce et l’héritage social ne vont pas d’un même pas. S’il est possible de les accorder, c’est dans une organisation sociale où anthroponomie et économie le sont par choix de société. Ce qui n’est pas le cas d’une société d’accumulation capitaliste. Je ne reviens pas sur une analyse des bases du développement de la société capitaliste, leurs freins et leurs limites jusqu’à obsolescence.

En quelque sorte, l’évolution sociale reste prisonnière de l’horloge biologique, de son « mécanisme » temporel, géographique et social.

Cela arrange bien le capital. L’acquisition de l’expérience de classe par les salariés, dans les formes anciennes comme les formes nouvelles de la vente de leur force de travail, a peu de temps, dans les limites d’une vie, pour se placer en négation et se mettre en position de négation de la négation du système d’exploitation.

D'autant que les progrès sociaux nationaux résultant de la lutte de classe dans un rapport de force ancien contrarient les progrès sociaux nécessaires dans une mondialisation numérisée et son organisation capitaliste du travail, semblent pour les salariés des nouvelles générations, être arrivés à une limite indépassable. Le progrès est victime de ses propres avancées et les moyens entre les mains du capital sont suffisamment puissants pour maintenir et développer cette illusion en faveur de ses choix, de la poursuite d’une accumulation, pourtant en crise de suraccumulation-dévalorisation.

Le Capitalisme du XXIème siècle ( CMMnIgF, voir articles précédents) maintient sous sa coupe la conscience de la nécessite d’une transformation qualitative du système économique et social. Il est remarquable que, comme les cycles économiques décennaux d‘antan, aujourd’hui submergés par une continuité de croissance de la crise systémique, il existe des cycles de la conscience humaine, liés bien sûr aux cycles économiques, même s’il existe de multiples cycles liés aux multiples activités de l’homme et de l’humanité, le cycle économique agissant à double sens avec les autres cycles constituant ensemble le mouvement cyclique global de l’humanité, en spirale, mais en spirale « atténuée », ralentie relativement ou absolument dans cette continuité en difficulté.

Il y a comme un « renoncement de cycle » centenaire de civilisation, la  guerre mondiale économique du XXIème siècle reproduisant les destructions matérielles et morales de 1914-18, à un niveau supérieur des forces productives parvenues aux possibilités de numérisation-automatisation généralisée libératrice de la vente de la force de travail sans pouvoir l’atteindre.

La Maturation des conditions objectives et subjectives de transformation qualitative rencontre un double mouvement, ses moteurs et ses freins. Les conditions subjectives rencontrent le cycle biologique de l’espèce, le cycle objectif et le cycle subjectif, avec des inégalités de développement en balancier et en accordéon se nourrissent ou se freinent l’un l’autre, constituant le mouvement général, le cycle général, dont les contradictions qui sont issues, la non-« concordance suffisante » entre développement des forces productives objectives et les des forces productives subjectives étant le danger d’arrêt du processus.

En étant optimiste et suffisamment  fantaisiste pour fabriquer des plans sur la comète, tous ces cycles, dans une projection partant des rythmes centenaires, au-delà des cycles du capital, les années 2030, pourquoi pas 2034, anniversaire !, nous font entrevoir une maturation de l’ordre des années 1934 puis 1936, dans des conditions des forces productives possiblement  autrement plus avancées que celle de l‘industrie mécanisée, sa classe ouvrière de main d’œuvre et ses concentrations dans les pays capitalistes dominants ayant soumis colonialement le reste du monde.

Mais la montre de l’humanité n’est dans ma main, ni pour ralentir ni pour accélérer le temps social ni pour prévoir les accidents défavorables ou favorables ni à une accélération ni une transformation-quantitative-continuité-qualitative en santé de la société et de l’espèce. Elle est dans celle de la conscience productive, c’est-à-dire celle des besoins humains, leurs développement-complexification, c’est-à-dire celle du développement-complexification de la conscience elle-même dans ses rapports avec elle-même, la société et ses rapports avec la nature dont elle fait partie.

La conscience des conditions de cohérence de l’activité de la personne avec elle-même et dans l’entité locale et globale d’activité ne se résume pas à la psychologie et à la contrainte, ce que croient les tenants du système et qu’ils font croire à la masse aliénée, s’aliénant eux-mêmes. L’analyse pluridisciplinaire des situations de travail, l’ergologie, connait ET les conditions héritées de l’organisation biologique et son mouvement lent, ET les conditions héritées de l’organisation sociale et son mouvement rapide. C’est ce qui lui permet de développer une observation en miroir de l’activité, qui contribue à la « correction » permanente, la dénormalisation-renormalisation dans la nécessite en transformation, la conscience globale synthétique la plus avancée dans le mouvement historique.

Ces "prévisions" possibles sont-elles un jeu de ma part. Non ! Plutôt un essai de vivre un futur pour moi aujourd’hui inatteignable (1), sinon à travers vous qui continuerez.

Pierre Assante. 02/09/2020 15:05:22.

(1) Additif d’aujourd’hui : « de par mon âge ».

 

SUITE SUR CE RECUEIL :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/an-2034.html

 

Partager cet article
26 août 2022 5 26 /08 /août /2022 17:52
Cliquer sur l'image

 

 

 

 

 

Pierre Assante

 Articles de septembre 2020

à février 2021

et 3 anciens

AN 2034

 

 

 

 

Recueil. 320.000 caractères.

 

CLIQUER SUR CE LIEN :

https://pierreassante.fr/dossier/2034_RECUEIL_PRIVE-PUBLIC.pdf

 

 

VOIR aussi : 

GRANDES MANŒUVRES POLITIQUES DANS LA CRISE ITALIENNE :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/grandes-manoeuvres-politiques-dans-la-crise-italienne-resume-de-ce-jour.html

De SOLON l'inventeur à BIDEN le conservateur et ses vassaux en passant par SALVIEN de MARSEILLE :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/07/de-solon-a-biden-et-vassaux-en-passant-par-salvien-de-marseille.html

39ème congrès du PCF. APPRENDRE. FORMER. AGIR :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/39eme-congres-du-pcf.apprendre.former.agir.html

Partager cet article
25 août 2022 4 25 /08 /août /2022 07:02
AVRIL 1982
AVRIL 1982

 

S’OUVRIR, PRÉPARER et CONSTRUIRE à court et long TERME

 

1) Se replier sur la Nation c’est aider le fascisme à accéder au pouvoir.

 

2) Dans sa « lettre de loin » Lénine explique qu’entre l’échec de la révolution de 1905 et le succès de 1917, il a fallu l’exercice de longues luttes ouvrières, petites et grandes et une analyse de la société permettant de guider ces luttes vers une issue politique.

Aucune situation n’est comparable, mais ceci est un élément de réflexion pour comprendre.

Après il a fallu gouverner, et c’est une nouvelle affaire, celle de la NEP (Nouvelle Politique Economique) par exemple, à préparer aussi pour que la « révolution » ne soit pas « complète », c’est-à-dire qu’elle ne retourne pas au point 0 de départ. Une Révolution est un cycle qui repart à un niveau supérieur. Marx utilisait l’image de la spirale.

 

3) Toujours pour comprendre je recommande ce texte. Il s’agit d’une analyse sur le dollar qui demande certes un effort de lecture, mais qui éclaire l’état du pouvoir de la finance sur le monde, sur la personne humaine, et sur les perceptives à long terme d’une possibilité d’une autre construction sociale suffisamment en santé pour y vivre :

https://www.economie-et-politique.org/2022/07/15/4594/

 

4) J’ajoute ce texte personnel de février 2020, intitulé « 2034 », texte fiction mais qui peut (peut-être ?)aider à imaginer une suite et une sortie de très très longue crise, de sortie à long terme, sinon à plus court terme (Premier texte page 2 de ce recueil) :

https://pierreassante.fr/dossier/2034_RECUEIL_PRIVE-PUBLIC.pdf

 

 

 

VOIR : 

GRANDES MANŒUVRES POLITIQUES DANS LA CRISE ITALIENNE :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/grandes-manoeuvres-politiques-dans-la-crise-italienne-resume-de-ce-jour.html

De SOLON l'inventeur à BIDEN le conservateur et ses vassaux en passant par SALVIEN de MARSEILLE :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/07/de-solon-a-biden-et-vassaux-en-passant-par-salvien-de-marseille.html

39ème congrès du PCF. APPRENDRE. FORMER. AGIR :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/39eme-congres-du-pcf.apprendre.former.agir.html

 

Partager cet article
23 août 2022 2 23 /08 /août /2022 14:19

 

TENSION

 

La tension économico-politique monte...

Et le poids économico-militaire des USA et du dollar de même....

Quel impact, entre autres, sur Jackson Hole, prochaine réunion des banquiers centraux du Monde ?

La planère économique s’affole.

Ses tenants ne sont pas à même de répondre à la crise du système.

Accélération de la concentration capitaliste et de la condensation de l’emploi, conjointe.

Quel rôle régulateur possible de la Chine ?

Dans  et pour une autre construction sociale, les salariés ont un rôle essentiel qui s’accroit sans cesse.

Pierre Assante. 23/08/2022 14:17:27.

https://www.economie-et-politique.org/2022/07/15/numero-814-815-mai-juin-2022/

 

VOIR : 

GRANDES MANŒUVRES POLITIQUES DANS LA CRISE ITALIENNE :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/grandes-manoeuvres-politiques-dans-la-crise-italienne-resume-de-ce-jour.html

De SOLON l'inventeur à BIDEN le conservateur et ses vassaux en passant par SALVIEN de MARSEILLE :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/07/de-solon-a-biden-et-vassaux-en-passant-par-salvien-de-marseille.html

39ème congrès du PCF. APPRENDRE. FORMER. AGIR :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/39eme-congres-du-pcf.apprendre.former.agir.html

 

 

VOIR AUSSI :  

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/02/lien-sur-le-recueil-20-theses.html

ET :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/05/retour-a-la-theorie-5.html

ET

https://pierreassante.fr/dossier/CE_QUE_J_AIME_Recueil_de_Poemes.pdf

Partager cet article
22 août 2022 1 22 /08 /août /2022 11:38

 

Denis DURAND, Commission économique - les rendez-vous de la rentrée.

 

Résister et construire

 

Cher.e.s ami.e.s, cher.e.s camarades,

 

Après une année d'intense bataille politique, nous vous souhaitons d'avoir pu bénéficier d'un été réparateur.

Les dernières semaines n'ont cessé de procurer à nos concitoyens les signes des périls – écologiques, sanitaires, politiques, économiques, financiers – dont la concomitance produit une véritable crise de civilisation.

L’heure est à la résistance contre les menées du gouvernement macroniste et, pour que cette résistance soit victorieuse, à la construction d’une alternative de gauche plus crédible que ce que nous connaissons aujourd’hui.

Les idées communistes, celles du 38ème congrès du PCF et du programme Le défi des jours heureux, sont indispensables à cette construction, et c'est à leur propagation et à leur développement créatif que s'attachent les efforts de notre commission.

Voici donc les premiers rendez-vous d'une rentrée économique et politique qui s'annonce pleine de défis et de combats.

 

La commission économique à l'université du PCF, 26, 27 et 28 août à Strasbourg

 

Vendredi 26 à 14 heures : « Quelle politique économique pour la France ? », débat avec Aurélie Trouvé, David Cayla et Frédéric Boccara

Samedi 27 à 19 heures : « La régulation du système économique : suraccumulation et dévalorisation du capital », atelier avec Thalia Denape (animation : Denis Durand)

Dimanche 28 à 9 heures : « Suffit-il de “taxer les riches” ? Quelle révolution fiscale face au capital ? » , atelier avec Jean-Marc Durand (animation : Thalia Denape)

Dimanche 28 à 10 heures 35 : « Pour une révolution écologique réussie, quelle bataille économique ? », atelier avec Frédéric Boccara (animation : Hélène Cogez)

et bien sûr la traditionnelle rencontre entre la rédaction d'Économie&Politique et ses lecteurs, samedi 27 à 17 heures 30.

 

Économie&Politique à la fête de L'Humanité, les 9, 10 et 11 septembre à Brétigny

 

Comme chaque année, Économie&Politique accueillera les visiteurs au Village du Livre, avec la participation active des correspondants de la commission économique qui le souhaiteront (voir ci-dessous) ;

Quelles conditions économiques d'une révolution écologique réussie ? samedi 10 septembre à 14 heures, la revue animera au stand national des communistes un débat avec Frédéric Boccara, économiste, membre du comité exécutif national du PCF, Sylvestre Huet, chroniqueur scientifique et Sandrine Rousseau, députée (EELV-NUPES) de Paris

La protection sociale. Pour un nouveau type de développement économique et social, dimanche 11 septembre, Catherine Mills débattra de son nouveau livre à l'espace Débats du village du Livre

 … et les animateurs et correspondants de la commission économique participeront à de nombreux autres débats et initiatives qui seront prochainement annoncés.

 

Bien fraternellement,

Pour le collectif d'animation de la commission économique, Denis Durand.

 

 

VOIR : 

GRANDES MANŒUVRES POLITIQUES DANS LA CRISE ITALIENNE :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/grandes-manoeuvres-politiques-dans-la-crise-italienne-resume-de-ce-jour.html

De SOLON l'inventeur à BIDEN le conservateur et ses vassaux en passant par SALVIEN de MARSEILLE :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/07/de-solon-a-biden-et-vassaux-en-passant-par-salvien-de-marseille.html

39ème congrès du PCF. APPRENDRE. FORMER. AGIR :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/39eme-congres-du-pcf.apprendre.former.agir.html

Partager cet article
21 août 2022 7 21 /08 /août /2022 12:41

 

Au sujet de "MA FRANCE"

(article en cours d'élaboration)

 

Article écrit le 21/08/2022 11:24:33.

Corrigé et complété le 21/08/2022 23:46:36

Et le 22/08/2022 08:27:37.

Et encore à corriger et compléter.

 

ADDITIF (prémonitoire ?) en fin de page : un article du 09/02/2022 05:50:45, "LA COOPERATION OU LA MORT".

 

Au sujet de "MA FRANCE" :

 

« Connaissant par ailleurs les propositions communistes que je partage dans leurs contenu « marxistes » (1), que je fais connaitre d’autres façons, je me suis refusé ( De par moi, sans en faire une affaire publique ni échanger sur la question pour ne pas porter tort à la campagne ) d’acheter et de diffuser (Mais lu) un ouvrage de campagne intitulé « Ma France ». Mais faisant de toute façon campagne collective. En effort de pensée critique, pas de mauvaise humeur.

 

L’identité de la personne, l’identité concrète, pas l’identité doublement abstraite (2) que l’idéalisme forge comme un objet achevé, rigide, clivant le en-soi du pour-soi, l’identité réelle et son processus se construit dans l’échange entre la personne et son milieu ; milieu familial, milieu local, milieu du travail,  milieu mondial.

 

Elle se construit dans le processus de construction, de mouvement, de processus de, des entités avec lesquelles elle échange, l’école, le travail, le bureau, le champ, l’atelier etc…

 

En ce sens, la régression décrire par Marx dans « Le Capital » sur le développement de la grande industrie (il faut absolument le lire !), sa division du travail, l’affaiblissement de la construction du « lit de Platon » de sa construction mentale à sa réalisation concrète, et la régression de l’identité de la personne et des entités sociales peuvent être en partie liées, disons sont, en partie liées. Mais il faut aussi prendre en compte ce qui dans le nouveau peut contenir « le lit de Platon » (3) sous des formes et des mouvements nouveaux.

Cependant, de l’invention de la poterie, des vêtement, des bijoux et leur contenu symbolique et des sentiments humains, etc., forte création dans et du matriarcat  dans la communauté humaine générale, puis dans l’accumulation, l’invention artisanale patriarcale antique et moderne, il y a bien régression relative (ou absolue ?) dans la progression de la créativité dans la grande industrie capitaliste qui en est issue, et surtout accroissement permanent de l’aliénation (physique et mentale, matérielle et morale, unies) de la division du travail à laquelle le communisme pourrait apporter  solution-résolution de la contradiction du mouvement relatif de régression.

 

De la richesse de la construction individuelle et collective, leurs inégalités de développement, mais leur unité sans laquelle elle n’existe pas, dépend la richesse de l’identité de la personne dans le rapport réciproque, dialectique avec-entre les personnes, les entités humaines constituées et en processus de développement ou de régression avec lesquelles elle échange. Il s’agit donc de richesse mutuelle. La richesse n'étant pas une chose abstraite mais dépendante de la production, l'abstraction, les abstraction fonctionnelles et non fonctionnelles effectives de la société et de la personne, dans le travail comme dans toute activité découlant du concret. Il s'agit dont en dernière instance, et en premier besoin, d'économie !

Ce qui demande de relier cette réflexion aux connaissances et au développement des connaissances économiques -marxistes- et leur mise en pratique dans le mouvement de la société et le mouvement révolutionnaire nécessaire à développer pour dépasser la crise du système et construire progressivement et radicalement une nouvelle société en santé suffisante pour survivre et poursuivre son processus. Cette réflexion est d'ailleurs à but final économique et économie marxiste.

Et d'économie mondiale. Mondialisée, informationnalisé et malade de la financiarisation globalisée (et de ses parasitismes complémentaires au système) issue du développement du cycle d'échange A-M-A' du mode de production capitaliste à son extrémité dans la nouvelle révolution scientifique et technique qu'il a lui-même induit, accroissant jusqu'au blocage ses propres contradictions.

 

L’échange répond aux besoins à satisfaire et aux désirs que ces besoins induisent, des besoins « les plus simples » aux besoins les plus complexes, dans leur unité, car le simple et le complexe c’est un mouvement commun de développement, d’évolution, de complexification et de condensification ; de naissance, de croissance et de mort, laissant la place au nouveau vivant qui se construit dans le présent, en tout cas si le collectif contient les éléments d’une vie nouvelle, et ans le cas contraire c’est la mort sans transmission universelle naturelle, directe, à l’existant universel, au sens même physique d’univers. Ceci dit, ne pas oublier que besoins, désirs, idées, sentiments, ont leur autonomie relative propre par rapport aux conditions initiales de leur existence.

 

L’identité française est un moment particulier d’entités particulières du mouvement d’une identité commune particulière, de l’identité de la personne dans l’identité commune. Le propre de la réaction sociale, du nationalisme, et du fascisme qui en est l’extrémité en unité, est de figer ce moment. Les intérêts égoïstes et celui particulier de l’accumulation privée, dont le capitalisme mondialisé est la résultante finale sont le support de cette volonté-tendance à l’immobilité ; volonté-tendance réelle qui en aucune façon peut se réaliser dans sa totalité ; son existence est subjective mais agit bel et bien sur le concret, mais ne peut devenir le réel dans sa totalité ; elle conduit à la mort si elle perdure, peut perdure en empêchant le mouvement nécessaire  à la croissance-complexification-condensification du mouvement humain.

 

La langue et l’identité :

Dans le mouvement de construction des entités humaines, il y a la langue , le langage commun à cette entité. Elle résulte des échanges communs libres et contraints. En particulier et surtout à mon sens dans le travail, la production. On peut imaginer son évolution en rapport avec l’évolution du travail et de la production.

Le langage a évidemment sa propre autonomie relative dans les échanges dans l’entité et avec les autres entités. Dans la culture populaire et la culture tout court, on peut dire drastiquement que les Brassens, Ferré et Ferrat (Ma France) que nous adorons, moi le premier, sont une pointe extrême de l’identité française, de l’ethnie française dans ses multiples composantes « autochtones » et immigrées en unité temporelle et-ou spatiale provisoire et aujourd’hui en exagérant le trait, palliative. Nous ne sommes plus dans la société qui a produit cette culture. Sa pesanteur a un double effet en fonction de ce qu'elle contient de futur à développer ou de passé à ... dépasser.

 

Ce qui ne veut pas dire qu’il s’agisse d’euthanasie culturelle physique obligatoire et incontournable, ça c’est du fascisme. Il faut relier transformation des forces productrices (les hommes, leurs techniques historiques et leurs cultures historiques etc.), transformation culturelle au sens étroit mais pertinent, et "perdurance" des strates économiques et culturelles en unité et de même en autonomie relative, présentes et passées dans la constitution du futur social. Toute trace de l'histoire, de l'activité humaine et précieuse, ineffaçable et porteuse, dans le conscient et l'inconscient de savoir critique.

Les langages existants sont les prémices de prémices d’une mondialisation entamée dans l’antiquité méditerranéenne par exemple et bien avant dans « la nuit des temps humains ». D’autres peuples peuvent citer leurs propres Brassens comme leurs propres Pasteur ou leurs propres Hugo et en faire des propres communs, c’est d’ailleurs le cas. J’ai cité les miens, comme je peux citer Gélu ou Fortuné Marion dans la culture occitane et son état de dépassement comparable dans le passé ancien et récent à celui d’aujourd’hui pour les entités nationales constituées et en fin de parcours. Lire la fin de "l'introduction de 1857 de Marx" : production, consommation, distribution, échange (circulation) sur la place des arts des situations historiques passées; texte préparatoire ou précédent la rédaction du "Capital". Marx a critiqué son propre texte au sens de l'incomplétude et de l'empirisme de sa vision du capital et même de son mouvement, ce qui ne réduit pas sa réflexion d'avant "le capital".

Le langage exprime les besoins et les désirs, les moyens de les réaliser dans l’échange et dans l’autonomie relative de chaque entité et des entités et personne dans l’entité particulière.

Le mouvement d’unité que ne contient pas la résolution à un unique, mais à une évolution-complexification-condensification, qui accroît la diversification des mouvements dans l’unité de mouvement, celui des langages compris, comme celui de la production, et vers un com-préhension commune. Qui ne s’est pas exercé à la dialectique, forme avancée de la logique millénaire et la dépassant peut trouver la chose absurde et impossible, je com-prends bien.

 

L’idéologie dominante et celle de l’économie dominante résume bien, sans recouvrir bien sûr toute la réalité, le sort des ethnies, des peuples, des nations, des « zones de développement », et des langages. Résumé oui et il faut développer bien sur. Ce n’est qu’un rappel pour la suite.

 

La mondialisation et l’identité :

« Ma France » est un contresens si elle se réduit à se préserver, au même titre que se préserve le système et ses hommes, dans l’inconscience des mouvements nécessaires à l’existence humaine, et la conscience limitée donc inféconde des besoins individuels, de leur état provisoire, apparent et réel du moment.

La mondialisation nous l’avons déjà dit et développé, est un mouvement social universel nécessaire et vital au même titre que le mouvement général de la nature, minérale, biologique, et pour l’espèce humaine, entre autres espèces pensantes de l’univers, mental. Elle consiste à mettre en commun les efforts humains d’appropriation de la nature par son travail et l’invention progressiste et radicale du travail de ses origines au présent et au futur, pour subvenir aux subsistances, leurs mouvements de complexification.

 

Ne pas s’insérer dans ce mouvement et y résister est suicidaire, pour un parti comme pour la société et ses entités.

 

De la personne à l’entreprise, à la commune, jusqu’à la nation, l’Europe et les zones mondiales de développement et le Monde. Et s’insérer c’est par contre résister véritablement et objectivement à la réaction contre ce mouvement qui est celle des forces du capital, le capital dans son cycle de reproduction de lui-même et de la société, A-M-A’. Le cycle du capital A-M-A’ est en contradiction antagonique avec la complexification-condensification du mouvement d’évolution nécessaire et vital de l’humalinié. La division capitaliste du travail est une composante de cet antagonisme, au même titre et en unité avec le critère du profit P/C et l’ensemble des éléments constitutif de l’aliénation des actes et de la pensée du travail. Les conflits engendrés par le système sont une illustration concrète de sa réalité : à la fois développement et entrave à son développement; concurrence du taux de profit et recherche du taux de profit; guerre du taux de profit et de conquête du marché détruisant le marché ...

C’est à partir de l’état réel du moment et de son état de système historique du capital, que les économistes communistes ont repensé le crédit, la monnaie internationale, commune, la stabilité relative mais effective nécessaire du travail et du revenu, pour développer une production en état de santé suffisante, dans et par la SEF, prémices d’une abolition de l’achat de la force de travail. C’est ainsi en tout cas et sauf erreur que je vois leurs propositions et les partage.

 

La France reste un « niveau » historique de cohérence de la production et de l’échange au même titre que la commune ou l’entreprise industrielle ou agricole etc. Mais n'a pas ou plus la puissance historique de représentation physique et mentale démocratique, dans la démocratie restreinte de classe de la cité, de la commune par exemple ou le "conseil d'atelier" élargi à venir de démocratie du "que, quoi, comment produire" et son "financement" au-delà de sa forme archaïque actuelle.

 

Sur ce niveau pèse la constitution et des limites des marchés capitalistes nationaux et l’aliénation qu’ils constituent ; d’aliénation, de concurrence exacerbée, de conflits économiques sans issue, financiers, militaires, idéologiques et culturels. Il contient la culture de non-coopération et de non-cohérence planétaire et à terme de destruction planétaire, écologique en urgence y compris.

Voter contre « Maastricht », ce que j’ai fait, est une juste résolution, pour s’opposer à la logique destructrice du capital. Faire de ce vote ou de celui du traité constitutionnel ( j'ai voté contre et fait campagne contre de même, entre autres nationalement dans mon syndicat national avec succés sur sa résolution) un appui au souverainisme réducteur des coopérations et des cohérences mondiales, on voit ce que ça donne ou on devrait voir ce que ça donne si on observe la réalité successive.

L’incohérence entre le souverainisme et la coopération-cohérence d’une, des activités humaines devenu inextricablement mondiale est une raison fondamentale de la confusion dans les pensées politiques individuelles et collectives.

La réponse à quelques % à la crise générale du système et les crises sanitaires, du travail, du climat etc. est la résultante de cette incohérence à laquelle on peut tenter de pallier ou pas, selon notre volonté de vivre.

Le mouvement des idées est rapide à l’échelle historique mais lent à notre échelle d’une vie humaine.

 

Ne pas s’insérer dans le mouvement de l’histoire c’est faire perdurer les crises et en premier lieu celle des consciences nécessaires aux réponses vitales dans l’évolution humaine et dans son rapport avec la nature et l’univers.

 

En 1934, Trotski publia aux Etats Unis, dans une revue universitaire, un article intitulé « Nationalisme et vie économique ». S’il n’a sans doute pas la maîtrise de la dialectique de Marx ou de Lénine (4) en matière d’économie entre autres, la réalité de l’expérience soviétique déjà suivie et ses résultats pouvaient se constater 10 ans après l’abandon de la NEP, qui n’avait d’ailleurs pas été le choix de Trotski non plus. En outre si ses choix ne sont pas des « choix modèle », pas plus que tout autre, son expérience révolutionnaire et son expérience tout court incite à penser, ce que je pense, que son apport a sa propre valeur. En matière économique de même, et cet article et la critique qu’il comporte sont intéressants.

Bien sûr, il ne va pas jusqu’à l’analyse de la crise systémique telle que nous l’analysons aujourd’hui, telle que Paul Boccara et la ComEco l’analysent et la poursuivent depuis des décennies, ce qui a eu des conséquences sur la sienne, d’analyse.

Il est cependant évident que les conclusions auxquelles Trotski aboutit sur le lien entre nationalisme et vie économique sont à considérer, dans le contexte de la montée du nazisme et les raisons des son développement, comme dans le contexte de l’isolement national de l’URSS imposé mais aussi consenti en partie non pas seulement pour des raisons nationales, mais aussi pour des raisons de choix idéologiques nationalistes du stalinisme et de ses suites.

La recherche de la coopération (cohérence et échange) nationale-internationale est un souci et un effort permanent de Lénine, y compris contre les positions de fermeture dogmatique de bolcheviques anciens et nouveaux pour « pureté idéologiques de parti révolutionnaire »

 

Qui est allé jusqu’à l’analyse du système au-delà d’une analyse dogmatique résumant le capital à une plus-value hors sol, hors cycle élargi et complexe des marchandises et du travail-capital-force de travail, de l’unité et de complexité du cycle production-distribution-consommation-reproduction, baisse tendancielle du taux de profit, crise de suraccumulation-devalorisation du capital, ne se suffira pas de l’article de Trotski, mais pourra constater comme lui les effets d’une politique nationaliste sur la vie économique ; dans le cadre de cette analyse du système, de la crise du système, des effets de ces lois économiques du système en tant que causes et non pas en tant qu’effets non reliés à ces lois ; lois non pas mécaniques mais rapports dialectiques entre existence et organisation de rapports sociaux de production et d’échange dans un système ; et multitude des rapports dans toutes les activités et l’activité générale qu’elles constituent et leur dépendance au système.

 

Le nationalisme n’est pas un choix, il est une conséquence des effets du développement du capitalisme en tant que système social historique, ses caractéristique historiques d’organisation sociale particulière dans le développement historique à très long terme de l’organisation de la société, que l’on accompagne ou que l’on combat dans la perspective d’une autre construction sociale en santé suffisante pour le processus de l’humanité et des ses entités constituées, en constitution et en mouvement.

 

La mondialisation capitaliste et ses effets contiennent le mouvement réel de la société et le mouvement réel de la société contient la mondialisation capitaliste et ses effets, c’est-à-dire la poussée créatrice originale productive du capitalisme et ses contradictions antagoniques qui réduisent aujourd’hui son développement à une réaction opposée qui éteint cette poussée.

 

Les prochains congrès du PCF, devrait selon moi, et en même temps que de la bataille pour son existence autonome, être celui d’un contenu plus conforme aux besoins de transformation du réel, du présent social en crise entre le développement mondial des forces productrices-productives dans le système A-M-A’ (rapport entre valeur d’usage et valeur marchande) et l’organisation sociale, le système social obsolète malade, en contradiction avec ces besoins.

 

Une démondialisation n’est pas une utopie anticipatrice, mais une robinsonnade, une idéologie rétrograde et menaçante : elle serait tout autre chose qu’une démondialisation dans un soi-disant but sauveteur, mais un recul de la civilisation, et est idéologiquement un handicap au processus humain ; et sa « réalisation » serait celle d’une destruction de vie et de richesses accompagnant et aggravant celle induite par la crise du système et aggravant socialement les évènement « naturels de la nature », sur tous les plans du développement humain.

 

Certes il s’agit de lier revendications et transformations, micros et macros, sans séparer construction du futur et contestation du présent. Cette séparation est caractéristique de la social démocratie devenue libéral démocratie, sous de multiples formes, faute des marges sociales d’avant la généralisation de la crsie mondiale du capital, de la crise généralisée et radicalisée du capital.

 

Pierre Assante. Article écrit le 21/08/2022 11:24:33.

Corrigé et complété le 21/08/2022 23:46:36

Et le 22/08/2022 08:27:37.

Et encore à corriger et compléter.

 

(1) C’est le meilleur qualificatif à ce jour que je connaisse, reflétant une conscience de l’existant de la société et du rapport personne humaine-société, dans leur relation contradictoire fertile, de son mouvement, de son processus.

 (2) Abstraite et « en santé » parce que formée naturellement mentalement à partir du vécu concret, et doublement et/mais en maladie (c’est-à-dire de façon idéaliste au sens philosophique et en opposition antagonique avec le matérialisme) en isolant la pensée du réel à vivre, des subsistances à résoudre, et du mouvement général de l’humanité dans ces résolutions vitales. Cette double abstraction malade (La double abstraction peut etre en santé, opérationnelle, créative opérationnellement et émotionnellement) ; l’une répondant aux besoins, l’autre en faisant abstraction, constitue la résistance au besoin de mouvement de subsistance de l’humanité, bicyclette qui se casse la gueule parce ce que son conducteur entre en immobilité, sans mouvement, ne serait-ce que cet infime mouvement qui ressemble à un équilibre mais qui est encore un mouvement. Mais le mouvement nécessaire (et la santé suffisante à la vie) n’est pas n’importe quel mouvement.

(3) Platon décrit la construction mentale du menuisier qui construit le lit pour pouvoir réaliser sa construction physique. Les sociétés et les idées sont aussi des constructions. Les constructions mentales de constructions mentales constituent les systèmes de concepts en processus qui nous ont mené du galet aménagé à l’industrie informatisée et automatisée et ses limites dans le système de production et d’échange A-M-A’ ; industrialisation informatisée et informationnalisé qui aggrave l’aliénation -dans ce système- alors qu’elle peut ouvrir la porte à des systèmes de concepts mentaux dialectiques de progrès nouveaux et de nouveau progrès, à une activité et une productivité libérée de l’achat de la force de travail et de la mesure du temps de travail.

(4) Rappelons que dans le débat avec Lénine sur le syndicalisme, ce dernier après avoir été en désaccord avec Trotski, modifia à l’expérience son point de vue et lui donna raison dans ses discours et les instances soviétiques. Ce qui veut dire qu’un débat a eu lieu et dans tout débat, les analyses des uns et des autres soient à considérer, y compris celui de l’article de 1934, ne serait-ce que sur la vision des évènements historiques à court terme. Je ne prends pas ici position sur la question du syndicalisme.

 

 

Ci-après un article du 09/02/2022 05:50:45.

 

LA COOPERATION OU LA MORT !

 

Sous l’effet du handicap que fait peser l’argent (L’argent devenu capital et son système évidemment), la société s’effondre, l’ensemble de ses activités multiples et infinies (au deux sens du mot) de survie et de développement  entrent en crise de production, d’incohérence des relations réciproques  leur permettant jusqu’alors d’exister. Contre la coopération, la guerre économique et possiblement militaire s'intensifie. Le processus humain est en danger.

Au niveau européen, comme au niveau mondial, des nations comme des super-zones mondiales de développement, la coopération la plus intense et la plus étroite est nécessaire pour répondre à une cohérence de la production, une cohérence en fonction des besoins vitaux de l’humanité dans leur développement-transformation-complexification.

Cette cohérence passe, paradoxalement par l’affirmation des entités constituées. C’est d’une UE confédérale et non fédérale dont nous avons besoin et de sa coopération avec l’ensemble des autres grandes zones mondiales de développement.  Cette Europe confédérale a besoin, paradoxalement, du renforcement des entités qui la constituent et non d’un souverainisme incompatible avec les coopérations.

 

Le « roussellement », la bataille collective, immédiate et urgente, ici et maintenant, contre l’argent-accumulation de capital privé dans cycle malade Argent-Marchandise-Argent'plus, c’est  la priorité aux besoins sociaux, humains, dans l’usage des moyens d’échange et de production.

09/02/2022 05:50:45.

 

 

VOIR : 

GRANDES MANŒUVRES POLITIQUES DANS LA CRISE ITALIENNE :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/grandes-manoeuvres-politiques-dans-la-crise-italienne-resume-de-ce-jour.html

De SOLON l'inventeur à BIDEN le conservateur et ses vassaux en passant par SALVIEN de MARSEILLE :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/07/de-solon-a-biden-et-vassaux-en-passant-par-salvien-de-marseille.html

39ème congrès du PCF. APPRENDRE. FORMER. AGIR :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/39eme-congres-du-pcf.apprendre.former.agir.html

Partager cet article
18 août 2022 4 18 /08 /août /2022 07:14

 

INFO sur les affaires du monde, à savoir. (Copiée des réseaux)

SYMPOSIUM ÉCONOMIQUE DE JACKSON HOLE

Le Symposium sur la politique économique 2022, "Réévaluer les contraintes sur l'économie et la politique", se tiendra du 25 au 27 août.

La Federal Reserve Bank de Kansas City accueille des dizaines de banquiers centraux, décideurs politiques, universitaires et économistes du monde entier lors de son symposium annuel sur la politique économique à Jackson Hole, Wyo. Les participants au symposium incluent d'éminents banquiers centraux, ministres des finances, universitaires et acteurs des marchés financiers du monde entier. Les participants se réunissent pour discuter des questions économiques, des implications et des options politiques relatives au thème du symposium. Les actes du symposium comprennent des articles, des commentaires et des discussions.

 

VOIR aussi : 

GRANDES MANŒUVRES POLITIQUES DANS LA CRISE ITALIENNE :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/grandes-manoeuvres-politiques-dans-la-crise-italienne-resume-de-ce-jour.html

De SOLON l'inventeur à BIDEN le conservateur et ses vassaux en passant par SALVIEN de MARSEILLE :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/07/de-solon-a-biden-et-vassaux-en-passant-par-salvien-de-marseille.html

39ème congrès du PCF. APPRENDRE. FORMER. AGIR :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/39eme-congres-du-pcf.apprendre.former.agir.html

 

Partager cet article
15 août 2022 1 15 /08 /août /2022 23:42

 

I GATTOPARDI

 

Certes la Vie et les « Choses » continuent et continueront.

Ce XXIème siècle est le nouveau XVIème siècle de transformation et révolution scientifique, technique et sociale. Nous l’avons déjà souvent dit.

Mais une révolution possible et attendue de multiples et souvent étonnantes façons, au-delà de la société de classe, vers un dépassement de la mesure du temps de travail que ces techniques au service de la croissance de la conscience permettent, en santé suffisante, de la nature sur elle-même que constitue le processus humain, et constituera le processus humain à un niveau supérieur de développement-complexification-condensification.

Une révolution possible si sont reconnus les avertissements, alors vains, de Salvien de Marseille qui  sont devenus et étaient déjà les nôtres.

Mais ce XXIème siècle effacera aussi ce qui a été de plus avancé de la société à travers le mouvement ouvrier original.
Nous sommes donc des « Gattopardi », femmes et hommes, encartés ou pas ou plus, anciens de ce mouvement ouvrier, et disparaissons dans cette nuit du film de  Visconti de l’aristocratie sicilienne. Tordant le cou au « tout changer pour que rien ne change ». Annonçant sans paroles, ici et dans le monde, mais dans nos silhouettes, ce dos courbé de la fatigue et de l’âge, ce que vous ne voulez plus entendre et que vous réinventerez.

Nous disparaitrons avec nos douleurs, nos souffrances et celles que nous accompagnons, et un peu de savoir et de dignité comme trace.

 

Cependant le Prince Salina, Concetta, Angelica et le chien Bendicò du superbe roman de Lampedusa font une sale fin. Mais cela est une autre chose.

 

Erreip Etnassa. 15/08/2022 19:48:07.

 

VOIR : 

GRANDES MANŒUVRES POLITIQUES DANS LA CRISE ITALIENNE :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/grandes-manoeuvres-politiques-dans-la-crise-italienne-resume-de-ce-jour.html

De SOLON l'inventeur à BIDEN le conservateur et ses vassaux en passant par SALVIEN de MARSEILLE :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/07/de-solon-a-biden-et-vassaux-en-passant-par-salvien-de-marseille.html

39ème congrès du PCF. APPRENDRE. FORMER. AGIR :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/39eme-congres-du-pcf.apprendre.former.agir.html

 

Partager cet article
15 août 2022 1 15 /08 /août /2022 07:03

 

GRANDES MANŒUVRES POLITIQUES DANS LA CRISE ITALIENNE (Résumé à ce jour)

 

Berlusconi, personnalité historique de la droite italienne, composante de la coalition d’extrême droite en lice pour les élections législatives et sénatoriales italienne du 25 septembre 2022, dont on connaît la longue et scandaleuse histoire dans la régression politique et la crise italienne, propre au pays dans la crise mondiale déclare : « Si le présidentialisme entrait en vigueur, Mattarella devrait démissionner » (cité dans l’éditorial du 13 Août du journal « Il manifesto »). Mattarella est le président de la république italienne dans le cadre de la constitution progressiste de la Libération du Fascisme et du Nazisme de 1945.

 

En fait l’idée qui semble s’avancer, et s’avance ici en Italie, c’est à travers ces élections anticipées une sorte de « coup d’Etat à la De Gaule » instaurant un régime présidentiel à la française.

Jusqu’où ira cette tendance : à suivre sérieusement.

Dans ce projet aussi bien le « centre gauche » que le « centre droit » se retrouvent objectivement, le centre gauche représentant le courant de "l'agenda" Draghi, son fédéralisme européen soumis à la domination atlantique et prêt à « l’offensive sobriété » contre les besoins sociaux, le travail, pour renflouer le taux de profit, sortie illusoire de la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital.

Sur ce dernier point, touchant au présidentialisme, le compromis entre « centre gauche » et « centre droit » est aussi, semble-il -discrètement mais de moins en moins discrètement-, dans les tuyaux.

Sans oublier que le centre droit est constitué en « majorité de parti » et en « majorité d’opinion » d’une extrême droite dont les origines, grandes familles, capital rural recyclé dans le capital industriel national, conserve une énorme pesanteur de son idéologie d’origine, fasciste.

 

Les sondages publiés par « Il corriere della sera »  du 10 Août 2022, pour les élections législatives et sénatoriales italiennes anticipées du 25 septembre 2022, donnent plus de 60% des députés et sénateurs du “centre droit” (coalition extrême droite + Berlusconi dominée par "Fratelli d'Italia") élus, et donc la possibilité de transformation de la constitution par eux sans référendum. Car si 2/3 des sièges de députés et sénateurs des deux chambres sont nécessaires pour modifier la constitution sans référendum, une alliance de circonstance, proposée par certains ténors de la politique comme « solution » à la crise, entre "centre droit" et une partie du "centre gauche" favorable au présidentialisme, rendrait possible cette modification de la constitution. Une modification adaptée aux exigences du capital et à une Union Européenne fédérale déjà bien avancée appelée des vœux des partis libéraux et « socio-libéraux » en France, en Europe et dans le monde.

 

En cela on devrait s’alerter des effets du souverainisme en France et partout sur le recul général de la société, les solidarités en dégradation, en particulier, entre concitoyens et entre nationaux et immigrés, entre pauvres et couches moyennes, entre pauvres tout court. « Produire national » sans la coopération mondiale rejoint le capital mondial concentré si les racines de la crise systémique et les solutions à la crise systémique passent après dans les luttes.

Sans oublier non plus que le « centre gauche italien », pointe avancée d’un hyper libéralisme européen fédéraliste, financier et bancaire, subit aussi idéologiquement ce poids du passé, mélangé à la « modernité néolibérale ».

Quelle sera la réponse syndicale majoritaire et quel poids la petite gauche anticapitaliste, dont le PRC, mais sans programme de transformation sociale correspondant à la réalité et la crise systémique ? Une tentative d'Union Populaire est lancée ici en Italie à l'initiative du PRC qui récolte des signatures pour pouvoir présenter des candidats, la loi concernant les élections anticipées étant encore plus discriminante.

Question essentielle !

En réponse sociale populaire et salariés, un immobilisme relatif mais réel a tendance à dominer sur ces questions pour ne pas favoriser un mouvement que l’on sent dangereux, que l’on craint et que l’on sous-estime à la fois. Les normes du quotidien du système, et de ses « solutions », résolutions malades des besoins insatisfaits dans l’échange A-M-A’ et son parasitisme A-A’, adhérent à la peau de la personne et de la société.

Il serait important pour la suite de souligner ces tendances dans le mouvement de la société  italienne.

Evidemment tout cela est à relier avec le mouvement de la société en France, en Europe , dans le monde et dans le contexte de guerre, de crise générale, du climat au sanitaire, en passant évidemment par le travail et l’emploi et la production-échange-consommation et l’homme producteur, dans toutes les activistes humaines.

La pointe progressiste avancée constituée par la ComEco dans le PCF, son analyse et ses propositions de sortie de crise et de construction nouvelle est d’une importance capitale.

Je parle de tendances, pas de réalité accomplie.

A signaler enfin, dans ce contexte de « nouveauté » de l’évènement politique, des intervention venus de l’extérieur, ente autre de France Insoumise et de Hollande dans des registres « opposés », qui n’aident pas à la clarté, ajoutent à la confusion et-ou à la résignation.

"Corriere della sera" 15.08.22. Illustration du "débat"

 

Le fil De la campagne :

Un pacte de coalition dite du “centre gauche”, a été signé le 2 août. Elle se déclare avant tout « européenne » et continuatrice du programme et des conditions posées par Draghi, l’Italie en tête de pont dans l’UE comme ambition. Cette coalition exclut Conte (5 Stelle) considéré comme non fiable et responsable de la chute de Draghi en s’étant opposé à la marge par des votes à des propositions de ce dernier, c’est à dire semblant ne pas accepter, à travers ses propres ambitions, la logique draghienne dans sa totalité. La signature s’est faite sous la bénédiction de Calenda (leader du petit parti social libéral « azione »,) « rassembleur symbolique » de « l’accord programmatique », et l’égide du PD de Letta, dominant. Calenda s’en est ensuite démis pour constituer une « troisième force » avec Renzi, ex leader du Partito Democratico (PD, ex PCI et ex DC). On en est là…

Dans le “centre droit” cohabitent, à couteaux tirés pour la désignation du futur premier ministre remplaçant éventuellement Draghi, “Forza italia” (Berlusconi), “La Lega” (Salvini) et "Fratelli d'Italia" (giorgia Meloni). Cette coalition est dominée par Fratelli d'Italia crédités de 23% à l'intérieur de la coalition. A l'intérieur de la coalition de "centre gauche », le PD avec Letta domine dans les sondages avec aussi 23%.

ET les sondages donnent globalement le « Centre droit », c'est-à-dire de l'extrême droite et les néofascistes qu'elle abrite, en tête, come indiqué ci-dessus.

 

Pierre Assante. Lundi 15 août 2022.

 

"Corriere della sera" du 15 août : un "léger" panorama de ce journal,

des partis et coalitions en présence

 

VOIR AUSSI du blogueur : 

 

39ème congrès du PCF.

APPRENDRE. FORMER. AGIR.

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/39eme-congres-du-pcf.apprendre.former.agir.html

Partager cet article
14 août 2022 7 14 /08 /août /2022 06:06

 

« PRISON » DU QUOTIDIEN ET DU SYSTEME, ET INVENTION DU FUTUR

 

« …Les normes du quotidien du système, et de ses « solutions », résolutions malades des besoins insatisfaits dans l’échange A-M-A’ et son parasitisme A-A’, adhérent à la peau de la personne et de la société… »

Cet extrait d’un des derniers articles n’est pas propre à un peuple, une entité humaine constituée historiquement.  Elle est propre à notre espèce dans la situation, au « niveau de développement »,  donc de conscience de l’état de préhistoire de l’humanité qui est encore le notre.

Organisation sociale et forces productives agissent en unité l’une sur l’autre, non de façon mécanique, mais de façon dialectique dans la multitude d’interactions et leurs, leur résultante(s) causale(s) et aléatoire(s) (1) à infinie diversités de mouvement..

Si les forces productives, l’homme, sa conscience individuelle et collective, sociale(s) et en unité, et l’organisation sociale de subsistance et de développement entrent en contradiction, peut s’ouvrir alors une période de transformation qualitative intense et rapide, dans laquelle agit le lutte de classes dans une société de classe et l’état des forces productives par elles-mêmes.

La révolution française aurait elle eu lieu sans la convergence de la recherche de la petite et grande propriété rurales en convergence avec la recherche de la propriété bourgeoise citadine conjointement au besoin du développement des forces productives de cette propriété. De même sans l’introduction du salariat, l’achat-vente de la force de travail sous quelque forme que ce soit, la grande industrialisation pouvait-elle se développer dans un système esclavagiste ou de servage ? Evidemment pas.

Et la petite propriété actuelle ne sert-elle pas de support matériel et moral, idéologique, objectif et subjectif au maintien d’une alliance forcée, au  sens d’une résonnance forcée,  contradictoire et antagonique dans le système de CMMnIgF (2) avec  la grande propriété et la concentration capitaliste mondiale, ses alliances antagonique mondiales et ses conflits mondiaux.

Que « les normes du quotidien du système, adhérent à la peau de la personne et de la société » ne signifie en rien qu’un blocage social d’une transformation qualitative est institué éternellement et le mouvement vers l’extinction totale, mais au contraire que la contradiction antagonique des forces contraires, leur identité et unité, « s’accroit sur elle-même », croissance et condensification « avant terme » et que cet accroissement au lieu de se résoudre progressivement, court à l’explosion à l’instar d’un barrage surchargé d’eau ou d’une masse critique.

Tout danger n’est pas obligatoirement mortel, qu’il soit climatique, sanitaire, et systémique à la fois et en dernière instance,  agissant en dernière instance sur l’ensemble des activités et sur ka recherche de solutions à la fois négativement et positivement actives : contradictions.

Tout danger n’est pas fatalement mortel, mais peut l’être….

Le développement de la conscience n’est pas une plume sociale à soulever, il est question de générations et de mouvement anthroponomique multiple et profond,  et de lent mouvement de croissance-complexification-condensification de la nature, lent pour nous à notre échelle de temps et rapide dans les années lumières de la nature. Mais en relativisé dépendante et non pas autonome.

L’énigmaticité fait partie de notre réalité sociale et trouver des voies de subsistance dans cette énigmaticité c’est l’invention sociale qui a promu l’espèce a travers ses temps propres.

 

Pierre Assante. 13/08/2022 17:57:14.

 

(1) Aléatoire car insaisissable dans la complexité et au niveau de conscience retardant sur le mouvement que la conscience observe. Faut-il penser que l’auto-développement de la nature serait saisissable à un niveau supérieur de conscience de l’univers sur lui-même ? La question ne répond pas à l état de recherché des subsistances par l’homme dans sa réalité historique, qui est son but et son moyen premier dans sa poursuite de processus de survie et de développement-croissance-complexification-condensification. Si l’interrogation entre dans le travail de transformation de la nature par le travail-subsistance de l’homme pour ses subsistances « matérielles et morales », elle reste sans réponse utile et sans réponse tout court.

(2) Capitalisme Monopoliste Mondialisé numériquement Informationnalisé globalement Financiarisé.

 

 

VOIR AUSSI du blogueur : 

 

39ème congrès du PCF.

APPRENDRE. FORMER. AGIR.

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/39eme-congres-du-pcf.apprendre.former.agir.html

Partager cet article
13 août 2022 6 13 /08 /août /2022 07:58

 

SUITE IMPORTANTE, je crois :

 

En fait l’idée qui semble s’avancer ici en Italie, c’est à travers ces élections anticipées une sorte de « coup d’Etat à la De Gaule » instaurant un régime présidentiel à la française.

Jusqu’où ira cette tendance : à suivre sérieusement.

Dans ce projet aussi bien le « centre gauche » que le « centre droit » se retrouvent, le centre gauche représentant le courant de "l'agenda" Draghi, son fédéralisme européen soumis à la domination atlantique et prêt à « l’offensive sobriété » contre les besoins sociaux, le travail, pour renflouer le taux de profit, sortie illusoire de la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital.

Sur ce dernier point, touchant au présidentialisme (1), le compromis entre « centre gauche » et « centre droit » est aussi, semble-il -discrètement mais de moins en moins discrètement-, dans les tuyaux.

Sans oublier que le centre droit est constitué en « majorité de parti » et en « majorité d’opinion » d’une extrême droite dont les origines, grandes familles, capital rural recyclé dans le capital industriel national, conserve une énorme pesanteur de son idéologie d’origine, fasciste.

En cela on devrait s’alerter des effets du souverainisme en France et partout sur le recul général de la société, les solidarités en dégradation, en particulier, entre concitoyens et entre nationaux et immigrés, entre pauvres et couches moyennes, entre pauvres tout court. « Produire national » sans la coopération mondiale rejoint le capital mondial concentré si les racines de la crise systémique et les solutions à la crise systémique passent après dans les luttes.

Sans oublier non plus que le centre gauche italien, pointe avancée d’un hyper libéralisme européen fédéraliste, financier et bancaire, subit aussi idéologiquement ce poids du passé, mélangé à la « modernité néolibérale ».

Quelle sera la réponse syndicale majoritaire et quel poids la petite gauche anticapitaliste, dont le PRC, mais sans programme de transformation sociale correspondant à la réalité et la crise systémique ? Question essentielle !

En réponse sociale populaire et salariés, un immobilisme relatif mais réel a tendance à dominer sur ces questions pour ne pas favoriser un mouvement que l’on sent dangereux, que l’on craint et que l’on sous-estime à la fois. Les normes du quotidien du système, et de ses « solutions », résolutions malades des besoins insatisfaits dans l’échange A-M-A’ et son parasitisme A-A’, adhérent à la peau de la personne et de la société.

Il serait important pour la suite de souligner ces tendances dans le mouvement de la société  italienne.

Evidemment tout cela est à relier avec le mouvement de la société en France, en Europe , dans le monde et dans le contexte de guerre, de crise générale, du climat au sanitaire, en passant évidemment par le travail et l’emploi et la production-échange-consommation et l’homme producteur, dans toutes les activistes humaines.

La pointe progressiste avancée constituée par la ComEco dans le PCF, son analyse et ses propositions de sortie de crise et de construction nouvelle est d’une importance capitale.

Je parle de tendances, pas de réalité accomplie.

Pierrot. 13/08/2022 07:27:58.

(1) Les sondages pour les élections législatives et sénatoriales italiennes anticipées du 25 septembre 2022, donnent plus de 60% des députés et sénateurs du “centre droit” (coalition extrême droite + Berlusconi dominée par "Fratelli d'Italia"), élus et donc la possibilité de transformation de la constitution par eux sans référendum (Voir articleS précédentS sur l'Italie).

2/3 des sièges de députés et sénateurs des deux chambres sont nécessaires pour modifier la constitution sans référendum, ce qu’une alliance de circonstance entre "centre droit" et une partie du "centre gauche" favorable au présidentialisme rendrait possible.

Entre autre :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/l-alliance-droite-extreme-berlusconi-est-donnee-a-60.html

 

VOIR AUSSI du blogueur : 

 

39ème congrès du PCF.

APPRENDRE. FORMER. AGIR.

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/39eme-congres-du-pcf.apprendre.former.agir.html

Partager cet article
12 août 2022 5 12 /08 /août /2022 16:39

On peut en effet identifier 3 grandes familles de problèmes « globaux » relativement nouveaux, dont on a pris conscience disons à partir des années 1970 …. 

 

EXTRAITS :

 

« …Le capitalisme peut prospérer avec un projet collectif (voir l’offensive sur la sobriété collective qu’appellent de leurs vœux de nombreux patrons dans une tribune récente). Il peut prospérer sans publicité. Il acceptera même qu’on légifère sur ces sujets. Et cela ne l’empêchera pas de continuer ses ravages. Par contre qui décide de ce que l ‘on produit, comment on le produit, avec quelle finalité et comment on finance : ce sont là des questions politiques essentielles heurtant le cœur des logiques capitalistes, et dont les salariés sont la clé essentielle…

…Mais si le dépassement du capitalisme est une condition nécessaire, il n ‘est pas une condition suffisante : le défi industriel et scientifique restera entier pour décarbonner par exemple des secteurs entiers de l’économie (transports, industrie, agriculture) même dans le cas d’une politique mondiale d’inspiration socialiste, ce sera une difficulté à surmonter bien objective… 

…Face à ces sujets, il faut faire entrer le monde du travail dans les débats de fond : énergie, ressources, climat etc…

Et (hélas) l’actualité du réchauffement climatique et de la crise des ressources, nous montre qu’on a eu raison de tenir sur ces sujets, et ne pas cacher tout cela sous le tapis pour faire bonne figure en vue d’alliances et au nom de l’injonction à « s’unir » au préalable. Les alliances seront toujours nécessaires, mais elles ne doivent pas se faire au détriment des débats de fond et en court-circuitant les intelligences… »

 

SUITE SUR DE LIEN :

https://enavantlemanifeste.fr/2022/07/06/reaction-damar-bellal-a-la-tribune-de-patrice-bessac-la-mission-de-notre-generation-parue-dans-le-journal-lhumanite-du-1er-juillet/

 

VOIR AUSSI du blogueur : 

39ème congrès du PCF.

APPRENDRE. FORMER. AGIR.

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/39eme-congres-du-pcf.apprendre.former.agir.html

 

 

Partager cet article
11 août 2022 4 11 /08 /août /2022 17:00
Voir note *

 

L'alliance droite extrême + BerluSconi est donnée à 60 % …..

 

L'alliance droite extrême + Berlusconi est donnée à plus de 60% des députés italiens élus le 25 septembre 2022 prochain et donc susceptible de modifier la constitution (1). La bataille est dure et confuse. Le parti communiste originel (PCI) manque bien ici. Avec son 38ème congrès et la candidature communiste aux présidentielles le PCF a sauvé son existence et son rôle essentiel en France mais il reste beaucoup à faire sur les contenus du changement social nécessaire, à en poursuivre l'élaboration, les faire connaître des militants, des acteurs des luttes, des salariés et des populations, ensembles.

Le « Patto », l’alliance social-libérale de « Centre gauche » annoncé à grand renforts de trompette se rompt au profit d’une « troisième voie », avec Renzi (ex-P.D. aujourd’hui I.V. –Italia Viva) entre autre, avec toujours « l’agenda Draghi » comme boussole.

Une tentative d'Union Populaire est lancée ici en Italie à l'initiative du PRC (Parti de la Refondation Communiste) qui récolte des signatures pour pouvoir présenter des candidats, la loi concernant les élections anticipées étant encore plus discriminante. Cette Union Populaire ne peut malheureusement bénéficier du travail qui a été le notre en France lors du 38ème congrès et ses résultats dans la vie sociale et électorale, dans  l'affirmation du parti, de son rôle autonome de transformation sociale, de sa présence pratique et théorique (pour résumer drastiquement -beaucoup- les choses).

Les visites de F.I. ici EN ITALIE ne contribuent pas à la clarté. Une construction européenne en tant que zone de développement et de coopération et de paix sur la base d'une prise de pouvoir sur l'argent, des leviers économiques et anthroponomiques nécessaires à cette prise de pouvoir radicale et progressive, est à l'ordre du jour au quotidien, de nos années et de ce siècle. La jeunesse du monde humain a du pain sur la planche, et les autres aussi !

Pierrot. 11/08/2022.

Post Scriptum : Economie et Politique propose des abonnements d'accueil de 10€ pour l'année, ce qui peut nous aider dans nos compréhensions et explications, en particulier nos jeunes camarades.

(1) Les sondages pour les élections législatives et sénatoriales italiennes anticipées du 25 septembre 2022, donnent plus de 60% des députés et sénateurs du “centre droit” (coalition extrême droite + Berlusconi dominée par "Fratelli d'Italia"), élus et donc la possibilité de transformation de la constitution par eux sans référendum (Voir articleS précédentS sur l'Italie).

2/3 des sièges de députés et sénateurs des deux chambres sont nécessaires pour modifier la constitution sans référendum, ce qu’une alliance de circonstance entre "centre droit" et une partie du "centre gauche" favorable au présidentialisme rendrait possible.

11/08/2022 15:47:37.

* Source : Corriere della Sera 10 Août 2022

 

VOIR AUSSI : 

39ème congrès du PCF.

APPRENDRE. FORMER. AGIR.

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/39eme-congres-du-pcf.apprendre.former.agir.html

Partager cet article
10 août 2022 3 10 /08 /août /2022 18:29

 

Et mÊme vouloir n’est pas qu’une question de morale

 

 

 

« Le désir c’est l’appétit de l’esprit »*

Mais il ne nait ni mécaniquement ni automatiquement mais causalement et aléatoirement

et vit sa vie, relativement autonome des moments et conditions qui l’ont créé, de même que toute idée ou sentiment.

Il évolue et se transforme, s’aiguise ou s’éteint plus ou moins selon l’expérience, le vécu, les évènements personnels et collectifs.

Mais aussi s'approfondit.

Le désir de révolution, de solidarité ou de justice de même.

L'acte de solidarité et de cohérence objectives et subjectives est ce qui me touche le plus.

Et aussi sa représentation artistique.

Mais j’ai de plus en plus de difficulté de l’exercer.

Est-ce seulement l’âge où l’énergie s’éteint doucement, avec l’affaiblissement du corps.

Quelquefois le feu se rallume avec ardeur.

L’absence de sentiment de solidarité me parait incompréhensible et suicidaire.

Je comprends cependant qu’il ne suffit pas de vouloir pour pouvoir.

Et même vouloir n’est pas qu’une question de morale, c’est une question éminemment concrète des rapports sociaux, du type de rapport social.

 

*(Nicolas Barbon, à partir de « considérations sur Locke », Cité par Marx au début du « Capital »)

 

Erreip Etnassa. 09/08/2022 19:43:08.

 

VOIR AUSSI, du blogueur :  

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/02/lien-sur-le-recueil-20-theses.html

ET :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/05/retour-a-la-theorie-5.html

ET

https://pierreassante.fr/dossier/CE_QUE_J_AIME_Recueil_de_Poemes.pdf​​​​

Partager cet article
9 août 2022 2 09 /08 /août /2022 08:33

 

39ème congrès du PCF.

APPRENDRE. FORMER. AGIR. (1)

 

Malgré tout le respect que je porte à tout être humain, je me permets de dire : « Ces deux-là s’occupent de nous ». Jackson Hole (Réunion des banques centrales sous "l'égide" des USA et de a FED), entre autre, s'approche à grands pas...

Occupons-nous donc aussi de nous-mêmes.

 

A. Le 38ème congrès du Pcf a permis la poursuite du processus d’existence du PCF, c'est-à-dire d’une force sociale remettant en cause, en paroles et en acte, en actes et en parole, un système arrivé au bout de ses capacités de développement en santé suffisante pour survivre, et nous avec, mettant en danger celles (les capacités) de toute la société humaine, ici et dans tout le monde humain.

Les critères du capital vont totalement à l’encontre des moyens nécessaires pour répondre à toutes les crises et à sa propre crise générale qui en dernière instance impacte toutes les activités humaines et leurs relations réciproques avec le milieu naturel qui nous « nourrit » à tous les sens objectifs et subjectifs du verbe ; le milieu naturel que nous transformons depuis la naissance de l’humanité par notre travail afin d’y puiser nos subsistances, nos ressources et que nous épuisons dans les choix d’un mode de production dont le but est l’accumulation du capital pour lui-même laissant au dernier plan les besoins sociaux et leur besoin de développement et de complexification ; besoin auquel ne répond pas sa course au profit : antagonisme entre le système économique et social actuel et la résolution des besoins humains.

 

B. L’existence du PCF et son contenu, tâche du 39éme congrès : la conscience de l’état de la société, l’état du système, les besoins de transformation radicale et progressive.

 

Deux urgences et leur synthèse-dépassement dialectique :

 

1)  créer un mouvement de formation à la  connaissance de l’état de la société et du système dans le, par, et au-delà du parti, et particulièrement dans et pour la jeunesse. Connaissance pour le transformer (Le parti et le système) en santé suffisante pour poursuivre le mouvement de la société humaine. Un mouvement de formation ample, large, développé au-delà des structures et des adhérents du parti.

Apres l’échec de la révolte des peuples de 1848, Marx reprend un long travail de compréhension et d’exposé écrit (Les 4 Livres du « Capital ») du système social dans lequel nous vivons encore (malgré ses transformations quantitatives) et fait de cette recherche un besoin central pour agir au quotidien. Dans sa critique du programme de Gotha, il souligne de façon assez inquiète pour et de l’avenir,  le besoin inséparable de connaissance, d’apprentissage, et d’action quotidienne et à long terme de transformation sociale. Comme le fait Lénine après l’échec de la révolution de 1905 ou les difficultés de la révolution d’octobre après la guerre civile et pendant la mise en application difficile de 1921-22 de la Nouvelle Economie Politique. Déjà, malgré l’isolement que subit la Russie de la part des impérialismes unis en la circonstance, la recherche de marchés extérieurs et de coopération est une de ses grandes préoccupations. Certes avant sa mort il prévient du danger des pouvoirs de Staline et de Trotski, mais il n’est pas inutile de s’instruire des considérations de ce dernier sur les contradictions entre développement de la nation et développement économique. Le souverainisme et le fascisme ont un rapport qu’on veut ignorer en se voilant les yeux et qui les fortifient mutuellement. La démocratie du local au mondial et de la personne humaine est celle du producteur, du « que, quoi et comment produire ».

 

2) Comprendre le mouvement de la société humaine, c’est comprendre la mondialisation, la nouvelle et immense renaissance scientifique et technique que nous traversons, à l’image de la renaissance du XVI-XVIIème siècle, précurseurs du capitalisme au pouvoir, mais immensément plus puissant et rapide alors que ce capitalisme arrive au bout de ses capacités de développement et du développement humain dans son cadre strict. Sortir du concept de rapport social imaginaire franco-français qui handicape le développement national lui-même est une nécessité. Comprendre le mouvement du capital par lui-même, le cycle de production et d’échange simple et complexe  des marchandises dans le cycle « Argent-Marchandise-Argent plus » du système capitaliste. Ne pas réduire l’exploitation à son centre effectif, la production de plus-value (survaleur) mais saisir le mouvement général du système, le cycle du travail et de la force de travail et son achat-vente dans le cycle A-M-A’, support malade de la vie humaine et du renouvellement d’élargissement nécessaire de la vie humaine. Aller jusqu’à l’analyse de la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital et ses solutions telles que décrites par Paul Boccara et la ComEco du PCF, crise dans laquelle s’éteint la flamme de la vie sociale, de la société humaine, de la civilisation. Cette séparation réductrice de la compréhension de la plus-value d’avec celle du cycle général de la marchandise se retrouve dans la présentation à mon sens (et pas qu’au mien) erronée du « capital » de Marx par Louis Althusser ; cette « dérive d’Althusser n’est en fait qu’une fidélité, malgré les apparences, à la doctrine officielle du mouvement communiste d’alors, elle-même réductrice et relativement dogmatique. RALLUMER LA FLAMME DANS UNE CIVILISATION DE TOUTE L’HUMANITE EST A L’ORDRE DU JOUR DU XXIème SIECLE.

Apprendre les principes de la dialectique "marxiste" et son évolution, pas sa supposée obsolescence, faux argument dominant, aller au-delà de la logique de non contradiction, fait partie des conditions pour saisir dans sa complexité ce qu'est un mouvement, les forces contraires qui l'animent, leur unité et leur identité, l'accumulation quantitative et les transformations qualitatives dans le mouvement général de transformation qualitative, à la fois continuité et sauts de développement, et le mouvement de la société capitaliste et des marchandises et de l'argent-capital de même, et le mouvement de transformation possible de progrès de même.

 

3. Faire de ces deux mouvement, apprendre et comprendre, et former, une conscience collective progressiste dans un mouvement généralisé de formation, un mouvement unique pour vaincre les obstacles du capital au développement, les guerres qu’il engendre, comme le disait Jaurès en son temps, et pour reprendre un mouvement de coopération et de cohérence nécessaire à la vie humaine dans une mondialisation démocratique incontournable, mise à mal par la pression impérialiste du capital USA en premier lieu contre tout développement mettant en difficulté son hégémonie en crise, en particulier contre la Chine.

La Chine n’est pas un modèle, pas plus que le capital et le marxisme une Bible, mais un mouvement de développement dans le développement général du monde, parti d’un sous-développement colonial et  résistance,  et rejoint les progrès scientifique et techniques de développement, et s’efforçant de pratiquer une régulation locale et mondiale vers un possible dépassement en santé suffisante du système, face à l’anarchie sociale mortelle du capital et de ses critères de profit-concurrence-conflit.

Seul un développement en quantité et qualité unies de la production et des échanges, recherche de coopération et de cohérence, permettront de surmonter les tensions, les conflits et d’assurer la démocratie et la paix de ce développement.

 

Pierre Assante. 09/08/2022 07:42:40.

(1) Intervention à titre personnel, pas par choix.

 

Partager cet article
6 août 2022 6 06 /08 /août /2022 18:30

 

LE CYCLE  DE LA SOCIETE HUMAINE.

De la monnaie à la conscience collective en processus

 

Le cycle A-M-A’, qu’il s’agisse de celui d’une personne humaine, d’une entité locale de production et d’échange (1), de celui de l’ensemble de la société humaine (2), ce cycle englobe l’ensemble du cycle de la production, de la distribution, de la consommation des valeurs d’usage et les subsume.

En tant qu'entité se rapprochant d'une "globalité mondiale centralisée", tout en conservant son caractère de capital, d'accumulation antagonique, antagonisme transmis à toute la société, la personne et les entités humaines, que le capital s'approche des conditions objectives et subjectives de son abolition-dépassement dans un autre type de système économique et social, de contradiction non antagonique, de santé suffisante et de qualité nouvelle, en unité.  De la monnaie-argent-logique de l'esprit à l'échange sans restriction et sans dimension; de la logique de non contradiction à la dialectique du mouvement des forces contraires, leur unité et leur identité dans le processus de conscience qui l'organise et s'auto-organise concrètement.

C’est l’état présent dans notre moment historique à partir duquel transformer en santé suffisante la réalité sociale malade.

Notre réalité, ici et maintenant découle des bifurcations de 30 siècles, issues alors du développement du surproduit issu lui-même de la révolution agricole et pastorale et des cités en conséquence, de la bifurcation de l’accumulation et du caractère pris par l’accumulation dans cette unique/multi-bifurcation.

L’accumulation capitaliste du capitalisme monopoliste mondialisé numériquement informationnalisé globalement financiarisé et ses résultats à la fois causaux et aléatoires est l’héritière de ces bifurcations, et en a changé le mouvement mais pas de façon qualitative, pas leur qualité. La bifurcation de l’accumulation garde ses caractéristiques originales : les échanges dans les marchés et les échanges entre marchés, la division de classe du travail et la division sexiste du travail  et les incohérences-inégalités attachées à cette division vont de pair. Il n’y a pas plus grande évidence de cette incohérence-inégalité contrainte de développement que le propre comportement des couches moyennes hautes et la diffusion de leur comportement, de notre comportement, à toutes les couches et alliances de mode de production aliénant. La croissance des couches moyennes, contradictoirement est révélatrices de la réalité contradictoire de la décroissance numérique et anthropologique de la classe possédant le capital et le pouvoir sur le capital, de la concentration du capital et de la contradiction entre ce pouvoir et un besoin d’une autre production et répartition de l’accumulation, c'est-à-dire d’un autre type d’accumulation dont-donc de mode de production et d’échange.

De la guerre de Troie, « guerrier » contre « marchand-échangeur » dominant, entre autre, un détroit, pour ce qui est de notre « sphère » mondiale parmi les autres en rapports dialectiques, réciproque, à « l’accident logique » démocratique de la société esclavagiste de Grèce ou des sociétés bourgeoises modernes, en passant par les empires, de l’antiquité à aujourd’hui, la conscience humaine est à se forger dans cette expérience de bifurcation et à rechercher une bifurcation dans laquelle accumulation et besoins sociaux et croissance de la conscience elle-même dans une, d’autres formes d’accumulation.

Un communisme démocratique des forces productives humaines développées est cette nouvelle forme d’accumulation. Une nouvelle forme pouvant revêtir causalement une infinité de formes, une infinité de bifurcations en santé suffisante (3) pour vivre et se développer ou pas ; transformation-évolution-complexification-condensification (4) réussie ou pas dans le mouvement universel de transformation-évolution-complexification-condensification.

Une vision de la description du « Capital » de Marx réduisant même relativement le cycle du capital à un concept isolant le cycle de la plus-value comme le cycle du travail du mouvement, du cycle global du capital, est une vison abstraite du mouvement concret niant ce mouvement concret ; visions simplificatrices très pratiquée, pente facile universelle, forçant inefficacement le mouvement de la société au lieu de le susciter par des coups d’épaule nécessaires en fonction de la réalité du mouvement. On ne change que l’existant : inventer mentalement un existant qui n’existe pas nie la possibilité d’inventer une transformation concrète de l’existant qui n’existe pas seulement dans les têtes. La conscience fait partie du réel, mais ne constitue pas le réel. Les idées ne changent pas de façon miraculeuse le réel. Socialement elles influent collectivement sur le réel et sur elles-mêmes évidemment. Le capital a inventé une représentation mentale, une symbolique et des outils monétaires concrets et abstraits de son mouvement, à partir d’équivalents de temps de travail, une abstraction mentale de son mouvement, de sa mise en valeur dans les rapports et échanges sociaux qui dichotomise la réalité de ces rapports et échanges en fonction  des besoins d’accumulation confisquée. Je sais à quel point notre vocabulaire est déficient pour exprimer le « réel physique » et le « réel idéel » et leur unité qui ne sont que réel tout court et constitués comme l’exprime la philosophie matérialiste des particules depuis l’antiquité, de façon grossière et empirique et aujourd’hui de façon plus scientifique mise à mal dans la crise du capital et ses effets matériels et moraux.

Il n’y a pas il me semble, pire atteinte à l’espoir que le gauchisme,  que l’opportunisme, de droite et de gauche, leur concept d’identité contradictoire en surface dans un mouvement non-contradictoire de la pensée en profondeur (5).

Une vision abstraite du mouvement concret du capital, le capital réalité et forme abstraite-représentation globale de la marchandise et la mesure de ses valeurs d’échange, passe par la description de la marchandise, et de son mouvement. Sauter par dessus ce mouvement pour en arriver à isoler le concept de plus-value de ce mouvement global, c’est réduire la vision du monde humain à un moment de son mouvement et de son évolution caractérisé conjointement par la formation des nations, leur marchés nationaux et nier la réalité du marché mondial des échanges, des coopérations et des cohérences à rechercher. Cette vision souverainiste est inséparable d’une vision nationaliste et d’une vision impérialiste conduisant et accompagnant le fascisme ancien come son renouveau, que l’impérialisme soit dominant ou dominé, sous-dominant et vassal. Cette négation a été pratiquée par le « socialisme réel » mais bien plus encore par le capital et son enfermement-conquête géopolitique correspondant à son besoin de domination agressive dans le partage du monde pour l’accumulation capitaliste, les dominations et crises de marché, crises générales du capital et crise systémique finale du capital dont la crise de suraccumulation-dévalorisation cycliques généralisée et aujourd’hui durable du capital et de ses palliatifs, des remèdes provisoires l’aggravant.

Bifurcation nouvelle en santé suffisante de l’accumulation pour une poursuite en santé suffisante du processus humain et communisme sont une seule et même chose, un seul et même mouvement dans la diversité de composantes et résultantes de mouvement.

Une bifurcation possible en santé suffisante commence par l’effort de régulations particulière et globale. C’est ce que tentent, entre autres entités plus ou moins vastes, avec difficulté et drames sous des formes très différentes les entités nationales issue de la décolonisation de l’Asie, de l’Afrique, de l’Amérique latine,  et des « petites entités dispersées »…., avec toute les difficultés de transition d’un niveau de développement des forces productives à un autre, expérience déjà connue par les pays capitalistes avancés qu’il nient avec frénésie pour maintenir les inégalités contraintes et non naturelles de développement nécessaire à la survie et domination du système obsolète et malade.

 

Pierre Assante. 06/08/2022 12:25:12.

 

(1) Cycle Argent-Marchandise-Argent plus du capital, d’une une entreprise PME-PMI-ETM jusqu’à la firme multinationale et la collectivité humaine mondiale, qui passe par le cycle du travail, de renouvellement de la force de travail qui est autant mentale que « physique » en unité.

(2) en régime politique de despotisme démocratique avancé et en régression historique, ou de résistance sœur ennemie à la mondialisation capitaliste financiarisée sous une forme de centralisation autoritaire  en voie de mondialisation démocratique non encore atteinte.

(3) Le qualificatif de « suffisant » est nécessaire pour indiquer que la santé n’est ni un équilibre, ni un absolu, mais une qualité de mouvement.

(4) Idem pour le terme « condensification » indiquant une forme de croissance non linéaire dans laquelle se reforme les mouvements et entités en unité sous des formes, des volumes et des temps (d’espace temps) de qualités nouvelles. Il est question de « condensification » et de sa « définition-développement » dans d’autres articles.

(5) « Le réel existe indépendamment de la conscience », « les conditions matérielles de vie ‘déterminent’ les mentalités, la conscience », « les idées perdurent au-delà des conditions matérielles qui les ont fait naître », « idem pour le sentiments », « le mort saisit le vif, mais le vif transforme le mort », « le travail cristallisé dans le capital fixe et le capital constant est mis en mouvement par le capital variable et son support concret, la force de travail et la capacité de travail », « la valeur marchande de la force de travail a un caractère historique en fonction du niveau de développement du capitalisme et de forces productives humaines dans le capitalisme », « il n’y a pas d’automaticité entre forces productives et type d’organisation sociale mais crise lorsqu’elles ne sont pas en correspondance historique, crise qui peut déboucher sur l’action humaine de transformation qualitative de la société et des ses constituants humains », « l’homme et les formes futures possibles issue de humanité sont une forme de la conscience en processus de la nature sur elle-même et d’appropriation mutuelle infinie dans le mouvement de complexification-condensification des entités naturelles », etc…

 

 

VOIR AUSSI, du blogueur :  

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/02/lien-sur-le-recueil-20-theses.html

ET :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/05/retour-a-la-theorie-5.html

ET

https://pierreassante.fr/dossier/CE_QUE_J_AIME_Recueil_de_Poemes.pdf

Partager cet article
6 août 2022 6 06 /08 /août /2022 12:12
Partager cet article
3 août 2022 3 03 /08 /août /2022 15:42

SUITE sur les élections anticipées

du 25 septembre en Italie.

 

Dernières nouvelles du front électoral pour les élections anticipées du 25 septembre en Italie si ça vous dit :

Hier a été signé un pacte de coalition dite du “centre gauche”, selon la terminologie italienne dominante, face à celle dite de “centre droit”. (photos de presse jointes)

Elle se déclare avant tout « européenne » et continuatrice du programme et des conditions posées par Draghi. Evidemment, le fédéralisme, sa politique étrangère, son plan de restriction de la consommation populaire, et « d’emploi » et de « droits du travail » à sa sauce en font partie. L’Italie en tête de pont dans l’UE comme ambition.

Cette coalition exclut Conte (5 Stelle) considéré comme non fiable et responsable de la chute de Draghi en s’étant opposé à la marge par des votes à des propositions de ce dernier, c’est à dire semblant ne pas accepter, à travers ses propres ambitions, la logique draghienne dans sa totalité.

La signature s’est faite sous la bénédiction de Calenda (du petit parti social libéral « azione »,) rassembleur symbolique de « l’accord programmatique » et l’égide du PD de Letta, dominant.

Dans le “centre droit” cohabitent, à couteaux tirés pour la désignation du futur premier ministre remplaçant éventuellement Draghi, “Forza italia” (Berlusconi), “La Lega” (Salvini) et "Fratelli d'Italia" (giorgia Meloni). Cette coalition est dominée par Fratelli d'Italia crédités de 23% à l'intérieur de la coalition.

A l'intérieur de la coalition de "centre gauche », le PD avec Letta domine dans les sondages avec aussi 23%.

ET les sondages donnent globalement le « Centre droit », c'est-à-dire de l'extrême droite et les néofascistes qu'elle abrite, en tête.

Les réactions syndicales sont peu visibles et se font attendre. Cependant des luttes ont lieu. La CGIL est présente.

Répétition : je crois aussi que Mario Draghi a fui « courageusement » devant une très probable tempête économique qu’il était sensé éviter, prenant prétexte de l’opposition de Conte, pour revenir, si cela se présente, en sauveur italien et pourquoi pas, européen, bien qu'il s'en défende

Pierrot. 03/08/2022 15:05:11.

Une partie des verts italiens et une autre formation (Europa Verde et  Si) semblent remettre aujourd'hui le pacte en cause. Le feuilleton sans doute va durer d'ici le 25 septembre, feuilleton des tractations, qui voile la profondeur de la crise économique et sociale, ses causes et ses remèdes possibles. Il ne s'agit pas de se moquer de négociations politiques, il s'agit de souligner à quel point elles désadhèrent des besoins politiques et sociaux.

Pierrot. 05/08/2022 17:48:04.   

 

Re-SUITE : « La Repubblica » titre ce matin, « LETTA : Accordo o andiamo da soli »,  « Accord ou nous irons seul ».

Evidemment ce n’est pas fini.

Pierrot . 06/08/2022 10:26:37. 

L'alliance droite extrême + Berlsuconi est donnée à 60% des députés italiens élus le 25 septembre 2022 prochain et donc susceptible de modifier la constitution.

Le « Patto », l’alliance social-libérale de « Centre gauche » se rompt au profit d’une « troisième voie », avec toujours « l’agenda Draghi » comme boussole.

La bataille est dure et confuse. Le parti communiste originel (PCI) manque bien ici. Nous avons sauvé notre existence en France mais il reste beaucoup à faire sur les contenus du changement social nécessaire, à en poursuivre l'élaboration, les faire connaître des militants, des acteurs des luttes, des salariés et des populations, ensembles. Une tentative d'Union Populaire est lancée ici en Italie à l'initiative du PRC qui récolte des signatures pour pouvoir présenter des candidats, la loi concernant les élections anticipées étant encore plus discriminante. Cette Union Populaire ne peut malheureusement bénéficier du travail qui a été le notre lors du 38ème congrès et ses résultats dans la vie sociale et électorale, dans  l'affirmation du parti, de son autonomie, de sa présence pratique et théorique (pour résumer drastiquement -beaucoup- les choses).

Les visites de F.I. ici ne contribuent pas à la clarté. Une construction européenne en tant que zone de développement et de coopération et de paix sur la base d'une prise de pouvoir sur l'argent, des leviers économiques et anthroponomiques nécessaires à cette prise de pouvoir radicale et progressive, est à l'ordre du jour au quotidien, de nos années et de ce siècle. La jeunesse a du pain sur la planche, et les autres aussi !

Pierrot. 11/08/2022.

Course à la droitisation hyper-libérale : Calenda prend le dessus sur Renzi….

Pierrot 12 août 2022.

VOIR AUSSI, du blogueur :  

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/02/lien-sur-le-recueil-20-theses.html

ET :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/05/retour-a-la-theorie-5.html

ET

https://pierreassante.fr/dossier/CE_QUE_J_AIME_Recueil_de_Poemes.pdf

 

 

Partager cet article

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche