Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 avril 2022 2 19 /04 /avril /2022 09:17

 

 

PAUVRE BORIS

 

Tu vois rien n'a vraiment changé depuis que tu nous a quitté
Les cons n'arrêtent pas de voler, les autres de les regarder
Si l'autre jour on a bien ri, il paraît que "Le Déserteur"
Est un des grands succès de l'heure quand c'est chanté par Anthony
Pauvre Boris

 

Voilà quinze ans qu'en Indochine, la France se déshonorait
Et l'on te traitait de vermine de dire que tu n'irais jamais
Si tu les vois sur leurs guitares ajuster tes petits couplets
Avec quinze années de retard, ce que tu dois en rigoler
Pauvre Boris

 

Ils vont chercher en Amérique la mode qui fait des dollars
Un jour ils chantent des cantiques et l'autre des refrains à boire
Et quand ça marche avec Dylan, chacun a son petit Vietnam
Chacun son nègre dont les os lui déchirent le cœur et la peau
Pauvre Boris

 

On va quitter ces pauvres mecs pour faire une java d'enfer
Manger la cervelle d'un évêque avec le foie d'un militaire
Faire sauter à la dynamite la bourse avec le Panthéon
Pour voir si ça tuera les mythes qui nous dévorent tout du long
Pauvre Boris

 

Tu vois, rien n'a vraiment changé depuis que tu nous as quittés.

 

Jean Ferrat, 1966.

 

 

SUR CE LIEN :

https://pierreassante.fr/dossier/LA_CRITIQUE_DE_LA_CRITIQUE_CRITIQUE.pdf

Partager cet article
19 avril 2022 2 19 /04 /avril /2022 08:51

HYPOTHÈSE

 

De multiples bifurcations, aléatoires et causales se présentent dans la nature et dans l’histoire humaine.

Par exemple sur le plan linguistique, on peut imaginer une bifurcation, qui conduise à l’institution d’un franglais institué, comme s’est constitué un francitan officieux au XIXème siècle dans les pays d’Oc de l’ensemble géographique français.

On sait ce que devient aujourd'hui le francitan, ce qu’il est devenu et comment une minorité linguistique, pas la minorité intellectuelle de défense de l’Oc, mais celle qui use de choses présentes dans l’état présent, le pratique, par les restes d'accent et des expressions locales en perdition, par exemple.

On peut transposer le problème linguistique au problème économique et politique dont il dépend en rapports dialectiques.

On peut imaginer qu’un échec d’une mondialisation progressiste possible, de la coopération mondiale débarrassée de l’accumulation capitaliste et ses conséquences "finales" vers le haut ou vers le bas de l’histoire, provoque un retour moyenâgeux, c'est-à-dire une parcellisation, un émiettement politico-culturalo-géographique des entités humaines.

Evidemment un tel événement mondial, régressif et progressif dans la régression va à l’encontre du niveau atteint par les forces productives, savoirs, productions, formations, échanges…

Va à l’encontre mais cela n’empêche pas la possibilité de ce mouvement "à l’encontre".

La guerre mondiale de concurrence économique et militaire du capital, et son événement local en Ukraine qui en témoigne atrocement laisse planer cette hypothèse avec ce qu’elle comporte  de retard de décennies dans un développement possible de l’humanité, si ce n’est pas plus, un handicap définitif à son développement et sa survie.

Le gel du capital suraccumulé et dévalorisé, comme la chute de la production dans l’Empire antique, peut être du même ordre à un niveau différent des forces productives.

Mais, direz-vous, Pie’rrot, il y a l’hypothèse optimiste et réalité d’une intervention humaine pour un autre scénario ! Certes, mais poser cette hypothèse (1), c’est aussi faire réfléchir à un autre scénario possible pour le mettre en œuvre par l’intelligence et la volonté humaine dans l’état actuel des choses, fort inquiétant mais pas désespéré.

Voter Macron alors qu’on vomit sa politique régressive, inégalitaire, dangereuse, sous ses dehors modernes ? Oui c’est se salir les mains. Ponce Pilate s'en est lavé les mains, mais certes que pouvait faire Ponce Pilate dans son parcours personnel conscient et inconscient ? Et la situation dans laquelle le parcours de la société l’avait mené ?

Se laver les mains, se salir les mains, ou mettre  les mains dans le cambouis pour réparer le moteur ou le changer tout simplement ? Oui, JE mets les mains dans le cambouis et respecte les autres choix. Respecter, que peut-on faire d'autre en la circonstance …Toute comparaison mécanique écartée, au profit de la dialectique de la nature, de la société et de l’homme, de l’humanisation encore bien primitive mais pourtant déjà bien avancée et à poursuivre, dans un instinct de conservation, de survie de l’homme et de l’espèce.

Contradiction, vous avez dit contradiction, mon cher Watson ?

Pierre Assante. 19/04/2022 08:36:04.

(1) J’écris beaucoup, encore et jusqu’à quand ? Choisir ce qui vous intéresse !

 

SUR CE LIEN :

https://pierreassante.fr/dossier/LA_CRITIQUE_DE_LA_CRITIQUE_CRITIQUE.pdf

Partager cet article
18 avril 2022 1 18 /04 /avril /2022 07:13

 

PÂQUES

 

Des enfants font la course à la recherche des œufs et s’en régalent.

C’est réjouissant et beau.

Mais ces enfants ne savent pas que leurs enfants vont voir le niveau des mers monter sous l’effet du réchauffement climatique et de l’effet de serre.

Le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) le dit et le répète.

Et ce n’est pas la seule catastrophe qu’il annonce si rien n’est fait pour y remédier :

Pénurie d’eau et alimentaire, intensification des guerres de concurrence........

Ce que ces enfants ne savent pas non plus, c’est que la norme de développement dans le capitalisme aujourd'hui globalement financiarisé, numérisé, mondialisé, pour investir dans l’écologie, et dans l’ensemble des besoins humain, c’est la recherche du taux de profit.

La  recherche du taux de profit est incompatible avec la lutte contre le réchauffement climatique, parce que dépenser pour cette lutte réduit le taux de profit, n’est pas rentable financièrement.

 

APPRENDRE, apprendre apprendre disait Lénine face à la difficulté de la révolution de transformer sainement la société.

La gestion saine d’une société est le  but d’une révolution sociale, pas la violence ni la désorganisation sociale.

À la désorganisation sociale actuelle du capital doit répondre une organisation faisant appel à toutes les forces et toute l’intelligence que possèdent toutes les femmes et tous les hommes sur cette terre.

 

A ce prix l’humanité surmontera cette nouvelle crise, âpres tant d’autres, mais d’une force et d’une intensité encore jamais traversées.

 

La coopération mondiale des êtes humains, de la personne humaine est l’avenir de l’humanité. Une mondialisation de la recherche, de la production et des échanges, du local au mondial, de la culture dans son infinie et complémentaire diversité c’est l’opposé de la mondialisation capitaliste actuelle qui menace nos existences et celle des humains à venir.

 

C’est simple ça, non ?

 

Pierre Assante. 18/04/2022 06:44:32.

 

Pour rappel, le résumé des propositions économiques de transformation saine de notre société vers une société de coopération mondiale et de paix, qu’il fut expliquer, proposer et débattre partout et surtout dans les entreprises :

L’étape actuelle pour un gouvernement humain en santé passe, ici et maintenant, par La SEF (Sécurité d'emploi et de formation), par le critère de gestion des entreprises que nous proposons : VA/CMF (Valeur Ajoutée/Capital Matériel et Financier);  par des droits du travail dans les décisions économiques locales et générales, par une production monétaire pour les échanges et non pour les profits du capital, par des DTS (Droits de Tirage Spéciaux) au niveau international comme monnaie commune. Ce que nous voulons, ce n’est pas seulement des revenus pour tous, c’est produire pour tous et permettre ces revenus, c’est-à-dire l’accès aux biens nécessaires à la vie humaine et son développement en santé.

Tout cela est parfaitement développé, expliqué, proposé, dans la revue d’économie marxiste du PCF « Economie et Politique ».

 

SUR CE LIEN :

https://pierreassante.fr/dossier/LA_CRITIQUE_DE_LA_CRITIQUE_CRITIQUE.pdf

Partager cet article
17 avril 2022 7 17 /04 /avril /2022 17:47

 

ECRIT et publié sur ce blog LE 31 JANVIER 2022. Fait partie du recueil "La critique de la critique critique". Page 15/73.

 

Le Pcf n’est pas le nouveau prophète malheureux de l’époque mais il est l’honneur et un moteur humain de ce pays. ECRIT LE 31 JANVIER 2022.

 

"...C’est au niveau de la planète

que s’annonce ce besoin

et que se manifeste ce besoin..."

 

Le Pcf est l’honneur de ce pays.

Malgré son affaiblissement et vieillissement biologique considérable, dans lequel une discrète arrivée de jeunesse s'insère, il se tient debout, il se bat, il comporte toujours des forces intérieures fortes capables d’analyse de l’état du monde, de l’humanité, de l’homme, et capables de proposer des solutions pour dépasser la crise systémique qui s’est emparé du monde économique, de la production-consommation sur laquelle repose la vie humaine, dans son évolution-développement-complexification propre à tout mouvement social et naturel

Il s’est donné un représentant et une équipe d’animation qui possède une volonté et une humanité de se battre aussi, et le fait avec brio dans un monde médiatique global atteint de surdité et d’incapacité de comprendre ce mouvement du monde, et sourd à la montée du pourrissement de l’organisation de la société, aux appels au secours des luttes populaires à laquelle le PCF tente de donner un contenu transformateur et de l’insuffler dans ces luttes, dans les protestations de toutes sortes ; luttes dont le cœur est la défense d’un appareil productif qui à la fois introduit des techniques et sciences qui font des pas de géant, mais qui est coupé des besoins de production répondant aux besoins sociaux et de développement humain ; est coupé de ses propres besoins d’évolution parce que pris dans les contradictions du système économique et social qu’il induit, développe et détruit en même temps.

Ça s’est une chose. Autre chose est que si une organisation de la société doit correspondre à un état des forces productives, non mécaniquement mais causalement, dans la diversité des réponses à cette adéquation, et je crois profondément à cette assertion du marxisme, non seulement l’état global du rapport entre des forces politiques et les forces économique, dans leur relation dialectique, ne correspond en rien à ce besoin, ici et dans le monde. Le couvercle que fait peser l’impérialisme USA, le capitalisme dominant mondialement la concentration et la concertation organique du capital,  le plus puissant jusqu’ aujourd’hui, et son organisation politique pourrissante face au développement d’autres forces économiques et sociales comme la Chine, concourt à cette inadaptation des forces politiques à l’évolution des forces productives dont elle font négativement à ce jour naturellement et dialectiquement partie : il n’y a pas d’indépendance des forces sociales de quelque activité particulière ou globale que ce soit, mais autonomie constructrice ou destructrice.

Les grandes concentrations ouvrières du développement de l’industrie mécanisée ont constitué la force du Pcf, ses capacités de mobilisation sociale dans la prémisse de l’explosion de la contradiction entre organisation sociale inadaptée et état nouveau des forces productives.

L’ inadéquation tient à la fois aux capacités de production, de  création de valeur ajoutée, de croissance exponentielle de la productivité dans le révolution scientifique et technique de l’automation et la numérisation qui vont de pair, par rapport à l’organisation économique et sociale héritée du développement de l’industrie mécanisée, mais aussi à l’état physique et mental des institutions héritées de  la démocratie d’une bourgeoise révolutionnaire puis décadente qui reste la classe dirigeante mondiale.

L’organisation de cette force autour et au-delà des grandes concentrations ouvrières de l’industrie mécanisée, le Pcf l’a perdue en grande partie dans la mondialisation capitaliste et la nouvelle organisation capitaliste mondiale du travail ce qui fonctionne dialectiquement de pair.

Le cadre national dans lequel s’est organsinée cette force le Pcf comme toutes les forces politiques l’ont perdu. La nation reste un niveau d’organisation décentralisée de la production-consommation mondialisée. La puissance première d’organisation du cycle de reproduction de la production-consommation et de l’humanité est devenue la puissance des firmes multinationales, la concentration de la détention des capitaux et des organismes formalisée ou informel institutionnellement mais forme effectivement du pouvoir sur le mouvement du capital en fonction du taux de « rendement profitable » et des guerres entre les « féodalités » capitalistes mondiales constituées, faites , défaites et refaites  au gré de cette guerre et de ce taux.

La bataille dans la production monétaire de la BCE et mondiale et un autre usage de cette production et la bataille pour les droits nouveaux du travail en adéquation avec l’état des forces productives, la formation, l'initiative et l'autonomie des  entités de production et d’échange et l’autonomie dans sa dépendance de la personne humaine, vont de pair.

La nation est devenue ce qu’étaient les régions féodales et leurs octrois dans l’ancien régime, et si le capital brise ces octrois, il le fait dans des conditions qui renflouent par drainage le taux de profit des firmes multinationales et des « firmes » et institutions financières, mais ne répond pas ni aux besoins sociaux de la société humaine ni à leurs propres besoins de développement et de conquête d’un marché capitaliste saturé. La « conquête du marché vers l’Est », « l’affaire de l’Ukraine » et de la mise en vassalisation par l'Empire du capital des ex-républiques soviétiques périphériques l’illustrent.

Lorsque Yves déclare que 5% aux présidentielles serait un grand succès, il répond, pour moi, à cet état du monde et aux besoins de visée politique profondément modifiée, à modifier, en fonction de cet état du monde, économique, politique et social que je viens de tenter de résumer de façon drastique et sans doute caricaturale.

Mais cela ne veut pas dire de sa part, je crois aussi, que la bataille menée dans ce pays et dans l’immensité du monde, immensité vis à vis de nos personnes, et sa petitesse vis-à-vis de l’évolution-complexification de la nature dont il est partie prenante, est une bataille perdue d'avance ni une bataille de second ordre : c’est le propre de la vie de se battre où se présente l’occasion de batailler et quel qu’en soit la durée et les possibilités dans le temps.

Le fond de l’affaire est bien la lutte pour la transformation qualitative-adaptation du mode de production à la transformation qualitative des forces productives dont les techniques humaines comme le contenu des têtes humaines font partie, en mouvements d’évolution inégale de développement et d’ajustement dans leurs courses autonomes et conjointes et dépendantes.

Cette bataille des présidentielles, dans la bataille de luttes sociales et de la conscience humaine est formidable, comme dirait  de façon réaliste et poétique le chanteur.

La conscience est une réalité qui n’a pas d’appareil de mesure. Pas plus pour son état à un moment précis que pour son mouvement. Cependant au niveau de la nation française, des prémices avant-coureurs annonçaient 1968 ; de même dans le monde y compris dans le « camp socialiste ». 1968 est la fois un galop d’essai   constitué de mouvements locaux au sens « nationaux » qui annonçaient la mondialisation capitaliste et l’intuition d’un autre mode de production et d’échange à initier.

C’est au niveau de la planète que s’annonce ce besoin et que se manifeste ce besoin. Le mort saisit le vif et les souverainismes en témoignent ; comme le mouvement de la jeunesse dans les nouveaux modes de vie et de mentalité induits par la mondialisation numérisée pose la question d’une mondialisation numérisée rompant  avec la logique mécanique et philosophiquement mécaniste, conservatrice et réactionnaire du profit.

L’homme est un animal social de pensée et de sentiments. Ses perceptions actuelles lui disent que quelque chose ne va plus. Il est des tâches d’un mouvement social de transformation de progrès, de transformation en santé, de se constituer en forces suffisante de conscience d’un processus inconscient dont justement cette jeunesse est au cœur. C’est un vieux militant qui le dit…

31/01/2022 06:55:26.

Article inclus dans :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/01/la-critique-de-la-critique-critique-et-les-entites-abstraites-qui-habitent-notre-cerveau.html

 

Partager cet article
15 avril 2022 5 15 /04 /avril /2022 07:33

 

Élections PRÉSIDENTIELLES et… mÉcanique quantite.

sCIeNCES, pHILOSOPHIE ET POLITIQUE

Additif de ce jour à l'article du 4.4.22. publié plus bas :

 

5 questions après les présidentielles :

Carlo Rovelli * traite de « Matérialisme et empiriocriticisme » de Lénine dans ce dernier ouvrage, « Helgoland, le sens de la mécanique quantique », Flammarion, Octobre 2021. Il ne traite pas des 10 questions au conférencier, qui est un repère essentiel pour lire le Lénine * philosophique.

On retrouve dans le développement de Carlo Rovelli, au niveau nouveau atteint par la physique du XXIème siècle, les questionnements de celle du début du XXIème siècle et des découvertes d’alors…
Avancée des sciences et recul dans un retour à Bogdanov et à Mach…

Ce qui ne lève en rien à l’intérêt pour le travail scientifique de ce grand physicien qu’il m’est difficile de suivre à son niveau dans son champ de recherche propre.

Il y a un lien entre recul philosophique et crise de la société et du système.

  1. Après l’échec de 1905 Lénine se remet à la philosophie. Il estime qu’un mode de pensée (1) est lié à l’état des forces productives et leur crise. Et lutter sur ce champ-là fait partie d’une lutte d’ensemble. A notre analyse économique et aux solutions économiques et les difficultés de diffusion, ne devons-nous pas faire le même lien ? Je parle de l’économie politique marxiste, celle que diffuse la revue « Economie et Politique » et son équipe de chercheurs se référant aux travaux de Paul Boccara et les poursuivant.
  2. Après les présidentielles, la question du souverainisme national et du fédéralisme européen (au lieu d'un confédéralisme), maladies concomitantes, vont s’affronter au profit du second (à l'image de Trump-Biden, Le Pen-Macron, frères ennemis), car le rapport de force dans la mondialisation capitaliste est favorable au second tout en étant aussi guerriers et destructeur, l'un comme l'autre.
  3. La question du brut et du net, sur la question salariale, est un clivage CLAIR entre nous et la nouvelle sociale-démocratie de Mélenchon. Il est relativement facile de mettre l’accent sur le net qui est une machine de guerre contre le financement de la Sécurité Sociale d'Albroise Croizat et donc contre la S.S. …. Il faut y insister pour démontrer la nocivité de la social-démocratie dans le contenu des luttes et des propositions de tranformation sociale, et aussi qu'un débat de fond est la condition du rassemblement avec d’autre forces politiques dans le rassemblement populaire et du salariat. Et la bataille du rassemblement immédiat des législatives et pour nos candidats, les candidats du PCF dans ce rassemblement pour le moment bien aléatoire mais fortement recherché, à juste titre. Question d'efficacité à venir !
  4. Enfin, mener la bataille sur la question de l’incontournable coopération des hommes et des entités humaines constituées du local au mondial et en mouvement, doit être centrale à mon sens, et tout à fait comprise par l’opinion publique, ne serait-ce qu’à partir des prix de consommation, au-delà des fractures partisanes.
  5. Esquiver tout débat de fond est un cadeau à l'adversaire et une traitrise à l’ami... et un handicap pour la conscience collective et contre le rassemblement populaire.

Pierre Assante. 15/04/2022 08:06:20.

  • Physicien théoricien, spécialiste de la gravité quantique et homme de progrès.
  • Lénine dont on ignore souvent les capacités d'auto-révision critique des ses analyses au fur et à mesure des évènements, des besoins d'action pratique et théorique, et des transformations lentes et rapides de la société. Hélas abandonées après sa disparition.

(1) Logique de la non-contradiction ou dialectique ? Dialectique Hegelienne ou matérialisme dialectique ?

 

L'article ci-dessous a été publié une première fois le 4 avril 2022. Il est inclu dans le recueil "La critique de la critique critique" (lien en fin d'article)

 

CARLO ROVELLI DANS « HELGOLAND », REMET EN SELLE, ME SEMBLE-T-IL, L’EMPIRIOCRITICISME, MACH, BOGDANOV.

 

Carlo Rovelli dans « Helgoland », Editions Flammarion, 2021, remet en selle, ME SEMBLE-T-IL, l’empiriocriticisme. Cette démarche de ce grand scientifique et intellectuel progressiste est dommageable, selon moi. Si j'ai bien compris, ce qui n'est pas absolument certain, mais....

 

1. De la santé relative des mouvements mentaux qui constituent la conscience dépend la santé relative de la personne et de la société en rapports dialectiques, relation, interactions réciproques multiples conscientes et inconscientes, organisées, réorganisées, interférées, entreférées socialement et "naturellement". D'où le rôle d'organisation d'un mouvement conscient du processus inconscient. 

Besoins vitaux, simples et complexes en unité et mouvement de la conscience constituent une unité. Une entité en transformation permanente, relativement saine ou pas de mouvements du mouvement de la pensée.

L’unité des mouvements d’une entité « physique et mentale » dans le mouvement global d’une espèce pensante, est constituée, comme tout mouvement, de forces contradictoires, de leur unité et de leur identité.

Penser l’identité et l’unité des forces contradictoires et des contradictions, les objets et des entités contradictoires, leur identité et leur unité, est un mouvement de dépassement de la préhistoire humaine dans laquelle nous vivons encore, un mouvement de l’action collective, dépendance et autonomie pour la santé relative du rapport travail libre, désaliéné, et besoins sociaux, nécessité et liberté en mouvement de développement complexification qualitative.

La pensée est un mouvement particulier de la matière. La conscience de même.

Toute interaction entre les objets, entités constituées et-ou en relative formation-dissolution-reformation, normalisation-dénormalisation d’ensembles, de sous-ensembles, d’inclusions etc…, mouvement particulier de la nature, ne sont pas des sensations. Les sensations, dans l’acception « pure » du terme,  sont une realité propre à une espèces pensante.

On ne peut assimiler perception biologique « simple » et perception biologico-pensante, bien qu’il s’agisse dans les deux cas d’interaction simple et-ou complexe comportant toutes les propriétés de la structure fine de la nature dans le mouvement général de l’univers, micro , macro, cosmique, de l’infiniment petit à l’infiniment grand, universel.

Une entité constituée dans le mouvement de la matière est à la fois dépendante et autonome de tout le mouvement de la matière, possède une autonomie relative dans le mouvement de la matière. C’est le cas de l’homme lui-même, évidemment (1).

Il y a une « frontière » de contact  relative entre l’entité et « le reste » de la matière.

La conscience construit, à partir d’un type, d’une forme particulière d’organisation de la matière vivante, pensante, des « organes » dans l’évolution de cette forme d’organisation, interactions sociales des individus d’une espèce pensante.

 

2. L’assimilation que font Mach et Bogdanov entre interactions, indifféremment du type d’organisation de la matière et du type d’entité, du type d’indépendance-autonomie, est une réduction simpliste et usurpatrice .de l’observation de la réalité à une seule observation généralisée de façon erronée.

Lénine à tout à fait raison, selon moi, de « classer » l’empiriocriticisme dans la pensée philosophique dite idéaliste (2), celle qui nie l’indépendance de la matière de la conscience dont on en a, même si la pensée, mouvement matériel , mouvement de ma matière,  est un mouvement particulier de la matière d’une organisation particulière de la matière, pas n’importe laquelle, issue d’une évolution-complexification particulière de la nature ; à la fois générale et particulière dans les entités ayant leurs propres relations internes dans les relations « organiques » globales de la matière, relations internes et relations externes en unité. Pas simple, à observer, saisir, com-prendre, évidemment.

Lénine a raison, selon moi, de souligner la complexité de l’affirmation de la matérialité de la pensée, affirmation de Dietzgen citée dans « matérialisme et empiriocriticisme » (Lénine, 1909), et la confusion qu’elle peut induire, malgré sa justesse, à la limite, entre la conscience de l’indépendance de la « réalité extérieure » par rapport à la conscience de cette réalité ET croyance de la « fabrication » de la nature, de la matière, par la pensée, conception philosophique idéaliste Berkeleyenne.

Le rapport entre pensée et transformation de la matière, est lié au besoin de subsistance de l’homme -par son travail-, de son existence, de la société. La négation de ce lien produit une désadhérence conceptuelle sans retour, une neutralisation-destructive de la capacité de de conceptualisation.

Mach et Bogdanov, finalement, isolent mentalement, artificiellement, la constitution de concepts des causes et des effets de l’existence et développement de ces concepts. Ils procèdent à une désadhérence conceptuelle « sans retour » à la réalité et aux besoins qui ont constitué et constituent l’évolution de l’homme, de la pensée, de la conscience, de la société en rapports réciproques, dialectique, en interaction avec la nature et avec lui-même, mature  « dont il en est ».

La capacité d’abstraction, d’invention, de construction du « lit de Platon » et de l’organisation sociale, chez Bogdanov, quelle que soient ses qualités propres intellectualo-sociales, perd le lien, malgré les apparences et les actions concrètes, d’avec la complexité de la réalité. Sa complexité apparente de pensée y est illusoire, erronée dans et par la généralisation d’observations sans distinction des types de mouvements observés.

 

3. Le retour  des scientifiques du XXIème siècle, et avec eux, de la société, consciemment ou pas, vers Bogdanov est un effet de l'extrême parcellisation du travail et de la recherche dans l’organisation capitaliste de la production et de l’échange, dans l’apparence trompeuse de la réalité que donne l’imbibition idéologique de la société par l’échange concret des biens dans le cycle A-M-A’, son accumulation de capital, particulièrement de capital mort cristallisé et de capital constant, et la suraccumulation-devalorisation du capital qui en est issue, son extension extrême paroxystique qui constitue la  crise générale et la fin de vie du système et le besoin vital de son dépassement.

Le retour  des scientifiques du XXIème siècle, et avec eux, de la société, consciemment ou pas, vers Le « fantôme » actuel de Bogdanov est une excroissance du structuralisme et une insuffisance de synthétisme et de collaboration,  de coopération des champs de recherche ;  comme des champs d’activité humaine en général, dichotomisés par l’organisation capitaliste des rapports sociaux sous la domination de plus en plus réduite en nombre de possesseurs et décideurs du mouvement du capital, de sa centralisation contradictoire, et ses tensions, de la financiarisation de son mouvement.

Le gonflement du capital financier par rapport à la création de valeur issu de l’activité industrieuse, les marges immenses fournies par une productivité issue de la révolution scientifique et technique, de sa mise en œuvre et des limites pratiques et de sa mise en œuvre dans les contradictions du taux de profit, ET le gonflement des handicaps socio-mentaux qui nous habitent, vont de pair.

Le retour  des scientifiques du XXIème siècle, et avec eux, de la société, consciemment ou pas, vers Le « fantôme » actuel de Bogdanov  est du même ordre que celui du début du XXème siècle lors des avancées de la connaissance des « structures fines » de l’univers, renouvelées à un stade « supérieur » des observations, expériences et connaissances non achevé historiquement, c’est-à-dire non achevé par rapport au « niveau nouveau atteint » en rapport avec le niveau atteint d’évolution-complexification du processus humain, social.

Bogdanov et Mach, prétendant à un dépassement des limites sociales institutionnalisées et des dogmatismes conjoints, et à un développement permis par la libération de ces dogmatismes, un rejet de tout dogmatisme, ne font qu’en créer un autre qui n’a rien de nouveau, qui est une extension du dogmatisme ordinaire ; un autre bien plus insidieux au service de l’abstraction organique d’une société de classe dans laquelle l’abstraction que constitue l’argent, représentation de la valeur marchande des objets concrets et abstraits produits, formés en capital, réduit considérablement la connaissance et l’expérience de la réalité aux fonctions du système économique dont la poussée propulsive s’éteint.

C’est d’une autre poussée propulsive dont il est besoin, celle du "communisme complexe", c’est à dire réel à imaginer et à construire dans l’exploration des chemins, et non des expériences du "communisme grossier" déduit et réduit à la pesanteur renouvelée du passé ; celle du communisme dans lequel les rapports entre entités pensantes ne se fera plus à travers celui, réducteur de l’argent et son accumulation, mais à travers une autre représentation en santé relative nécessaire à tout échange concret, représentation faisant partie, en unité contradictoire avec tout échange concret de production « matérielle et morale ».

Le suraccumulation-dévalorisation du capital a son corollaire mental dans la suraccumulation-dévalorisation des capacités humaines non employées dans le système d’échange du cycle A-M-A’.

 

4. La mise en garde de Lénine à Dietzgen -Dietzgen dont je partage la définition de la pensée, malgré l’extension de définition qu'elle contient et les problèmes de confusion qu’elle peut susciter-, cette mise en garde comporte aussi et cependant , prise étroitement à la lettre, complémentairement et contradictoirement, naturellement,  un risque de simplification réductrice concernant la conscience de la conscience, son rôle-miroir des gestes, de l’activité humaine à travers lequel le travail se développe, se complexifie, et permet de passer à un nouveau système d’appropriation en relative santé de la nature par l’homme, « l’homme qui en est », de la matière. Ouf ! Longue phrase insécable sans dommage conceptuel…

 

Pierre Assante. 04/04/2022 08:21:58.

 

(1) C’est ce qui est posé dans la controverse entre volonté de l’homme et volonté divine par les théologiens, dans le cadre étroit des mythes et leur institutionnalisation qui constitue les religions dans la société marchande, de droit et de classe, de sa constitution primitive à sa composition finale pourrissante.

(2) Malgré l’affirmation contraire de ses auteurs.

 

Article inclus dans :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/01/la-critique-de-la-critique-critique-et-les-entites-abstraites-qui-habitent-notre-cerveau.html

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
14 avril 2022 4 14 /04 /avril /2022 08:03

À F.B., LIER MODE DE PENSÉE, MODE DE PRODUCTION ET BATAILLE POLITIQUE

J’ai lu le dernier ouvrage de ce jeune professeur italien de physique, de renommée internationale qui enseigne à Marseille Luminy, Carlo Rovelli.

J’ai discuté dans une réunion de la section PCF avec un jeune et nouvel adhérent étudiant de Carlo Rovelli, de ses ouvrages de vulgarisation cosmologique, et de « matérialisme et empiriocriticisme » de Lénine.

Et voilà que Carlo Rovelli en discute aussi dans ce dernier ouvrage…

On retrouve dans son développement au niveau nouveau atteint par la physique du XXIème siècle, les questionnements de celle du début du XXIème siècle et des découvertes d’alors…
Avancée des sciences et recul dans un retour à Bogdanov et à Mach…

Ce qui ne lève en rien à l’intérêt pour le travail scientifique de Ce Grand physicien.

Il y a un lien entre recul philosophique et crise de la société et du système.

J’en ai fait un article comme tu dois t'en douter. Une manie de ma part…. (1)

Enchaînement, dans l’air du temps, mais un air du temps qui n’est ni superficiel ni fortuit…

Après l’échec de 1905 Lénine se remet à la philosophie. Il estime qu’un mode de pensée est lié à l’état des forces productives et leur crise. Et lutter sur ce champ-là fait partie d’une lutte d’ensemble. A notre analyse économique et aux solutions économiques et les difficultés de diffusion, ne devons-nous pas faire le même lien ?

Lors de ta venue à La Ciotat, tu as parlé de règne de la nécessité et règne de la liberté, au sens que Marx les emploie. Je ne pense pas que c’était un « supplément d’âme », mais au cœur de ton intervention générale.

Il vaut mieux sembler hors sujet qu’éviter un sujet qui finalement est essentiel et peut être le fil sur lequel tirer pour dérouler la pelote...

Apres les présidentielles, la question du souverainisme national  et du fédéralisme européen (au lieu d'un confédéralisme), maladies concomitantes, vont s’affronter au profit du second (à l'image de Trump-Biden, Le Pen-Macron, frères ennemis), car le rapport de force dans la mondialisation capitaliste est favorable au second tout en étant aussi guerriers et destructeurs, l'un comme l'autre

Aussi mener la bataille sur la question de l’incontournable coopération des hommes et des entités humaines constituées du local au mondial et en mouvement, doit être centrale à mon sens, et tout à fait comprise par l’opinion publique, ne serait-ce qu’à partir des prix de consommation, au-delà de fractures partisanes.

Bon, on va voter Macron sans illusion folle mais avec détermination… sinon le sentiment de rassembler une opinion pour une défense des droits démocratiques bien en difficultés dans les « deux camps » et leurs ambigüités, plus qu’ambigües.

La question du brut et du net, sur la question salariale, est un clivage CLAIR entre nous et la nouvelle sociale-démocratie de Mélenchon. Il est relativement facile de mettre l’accent sur le net qui est une machine de guerre contre le financement de la SS, et donc contre la SS….Il faut y insister pour démontrer la nocivité de la social démocratie, et aussi qu'un débat de fond est la condition du rassemblement avec d’autre forces politiques dans le rassemblement populaire et du salariat. Et la batille du rassemblement immédiat des législatives et pour nos candidats, les candidats du PCF dans ce rassemblement pour le moment bien aléatoire mais fortement recherché.

Esquiver tout débat débat de fond est un cadeau à l'adversaire... et un handicap à l'unité du parti et au rassemblement populaire.

Non ?

Amitié fraternelle.

Pierrot. 14/04/2022 07:54:46.

(1) http://pierre-assante.over-blog.com/2022/04/carlo-rovelli-dans-helgoland-remet-en-selle-me-semble-t-il-l-empiriocriticisme-mach-bogdanov.html

Inclus dans :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/01/la-critique-de-la-critique-critique-et-les-entites-abstraites-qui-habitent-notre-cerveau.html

Partager cet article
11 avril 2022 1 11 /04 /avril /2022 06:48

 

 

Le "monde" de la globalisation financière, le nationalisme et le federalisme. et les elections.

 

Le "monde" de la globalisation financière, entre crise économique, politique, élections et guerre, danse une valse à deux temps entre repliement nationaliste et Europe fédérale et monde fédéral.

Il n’oublie qu’une chose, c’est que la coopération humaine du local au mondial dont le manque rend le monde humain malade, son développement malade, est incompatible avec le système d’échange dans le cycle  A-M-A’ qui se rompt sous l’effet du développement de l’accumulation-suraccumulation-dévalorisation du capital, fin de cycle systémique global ; crise de longue durée et non plus crise décennale.

A cette valse, c‘est le passage à un autre système économique, social, culturel qui répondra en santé.

Les élections en France que nous sommes en train de vivre illustrent bien cette valse et pour qui veut ouvrir les yeux, illustre la validité du programme communiste (1) qui fait appel à une autre organisation du travail dans la prise en compte de l’homme producteur, de la personne humaine dans son développement réciproque avec la société humaine ; et sa dignité.

Bis, tris, etc. repetita : L’étape actuelle pour un gouvernement humain en santé passe, ici et maintenant, par La SEF, par le critère de gestion des entreprises que nous proposons : VA/CMF;  par des droits du travail dans les décisions économiques locales et générales, par une production monétaire pour les échanges et non pour les profits du capital, par des DTS au niveau international comme monnaie commune. Ce que nous voulons, ce n’est pas seulement des revenus pour tous, c’est produire pour tous et permettre ces revenus, c’est-à-dire l’accès aux biens nécessaires à la vie humaine et son développement en santé  (2).

Tout cela est parfaitement développé, expliqué, proposé, dans la revue d’économie marxiste du PCF « Economie et Politique »

Pierre Assante. 11/04/2022 06:05:48.

(1) La déclaration de Fabien Roussel du 10 avril 2022 :

https://www.fabienroussel2022.fr/d_claration_1er_tour

(2)  Sur le programme de la FI et Jean-Luc Mélenchon : C'est un bon stratège de la social-démocratie qui a su rassembler sur un programme social-démocrate et ses illusions et avec une tactique médiatique et oratoire sur le vote utile. Mais un programme social-démocrate ne peut  résoudre la crise économique et politique, parce qu'il ne va pas chercher les ressources de financement dans la production : quelle action sur la plus-value, quelle action sur le profit, quelles ressources pour répondre aux besoins sociaux du travail et des populations ?

Bien sur, cela n’entame pas le besoin de recherche  de rassemblement de la gauche, mais d'un rassemblement de la gauche et de tout le peuple sur un programme qui réponde à  la crise pour ne pas continuer à s'y enfoncer. C’est là toute l'importance de l'existence d'un parti communiste qui retrouve et trouve une grande influence. La question se pose et se révèlera dans les événements à venir.

Partager cet article
11 avril 2022 1 11 /04 /avril /2022 00:23

 

 

RETROUVEZ EN LIGNE

 

ET EN PJ

 

LA DECLARATION

 

DE FABIEN ROUSSEL

 

CE SOIR,



https://www.fabienroussel2022.fr/d_claration_1er_tour

https://www.youtube.com/watch?v=j-NHukxv_xY

Fraternellement

Partager cet article
10 avril 2022 7 10 /04 /avril /2022 13:01

 

PAROLES DE « MA FRANCE » DE JEAN FERRAT

 

 

De plaines en forêts de vallons en collines
Du printemps qui va naître à tes mortes saisons
De ce que j'ai vécu à ce que j'imagine
Je n'en finirai pas d'écrire ta chanson
Ma France

 

Au grand soleil d'été qui courbe la Provence
Des genêts de Bretagne aux bruyères d'Ardèche
Quelque chose dans l'air a cette transparence
Et ce goût du bonheur qui rend ma lèvre sèche
Ma France

 

Cet air de liberté au-delà des frontières
Aux peuples étrangers qui donnaient le vertige
Et dont vous usurpez aujourd'hui le prestige
Elle répond toujours du nom de Robespierre
Ma France

 

Celle du vieil Hugo tonnant de son exil
Des enfants de cinq ans travaillant dans les mines
Celle qui construisit de ses mains vos usines
Celle dont monsieur Thiers a dit qu'on la fusille
Ma France

 

Picasso tient le monde au bout de sa palette
Des lèvres d'Éluard s'envolent des colombes
Ils n'en finissent pas tes artistes prophètes
De dire qu'il est temps que le malheur succombe
Ma France

 

Leurs voix se multiplient à n'en plus faire qu'une
Celle qui paie toujours vos crimes vos erreurs
En remplissant l'histoire et ses fosses communes
Que je chante à jamais celle des travailleurs
Ma France

 

Celle qui ne possède en or que ses nuits blanches
Pour la lutte obstiné de ce temps quotidien
Du journal que l'on vend le matin d'un dimanche
A l'affiche qu'on colle au mur du lendemain
Ma France

 

Qu'elle monte des mines, descende des collines
Celle qui chante en moi, la belle, la rebelle
Elle tient l'avenir, serré dans ses mains fines
Celle de trente-six à soixante-huit chandelles
Ma France

 

 

 

 

Partager cet article
10 avril 2022 7 10 /04 /avril /2022 00:10

 

Dans ce long chemin qui pourrait nous mener vers une humanisation réussie, et les obstacles qui s’y rencontrent

 

Dans ce long chemin qui pourrait nous mener vers une humanisation réussie, et les obstacles qui s’y rencontrent et aujourd’hui l’obstacle majeur de la guerre économique, financière et militaire qui se déchaine, je ne comprends pas qu’on de puisse pas comprendre que l’obstacle majeur est la loi de l’argent ; et que dans cet obstacle, quel que soit en dernière instance le déclencheur in fine d’un épisode guerrier, c’est pour l'instant de l‘autre côté de l’Atlantique que règne en premier lieu la loi de l’argent et sa domination. Je ne comprends pas, c’est une façon de parler…

La coopération économique mondiale c’est la paix, la paix c’est le développement des ressources humaines, et le progrès de l’humanisation.

J’en viens à cette réflexion :

Religion d’Etat, philosophie d’Etat, pensée d’Etat… 

Dans les tentatives de communisme grossier, leurs crimes réciproques avec et dans un monde capitaliste globalement criminel, et leur échec, et l’impuissance passée et présente des peuples à contrecarrer les crimes et les guerres, il y a eu aussi la volonté d’imposer une philosophie d’Etat comme il y a des religions d’Etat dans le monde, sous diverses formes passées ou présentes.

La longue évolution générationnelle et des forces productives de valeur marchande et d'usage, puis dans un autre mode de production possible, productrices de valeur d'usage « pure », stricto sensu, pouvant nous emmener à un règne de la nécessité et de la liberté en unité organique, devrait passer aussi par l’abolition des classes sociales et de l’Etat au profit d’une administration de la société par tous ; et des lois par tous dans un mouvement libéré de la juridiction officielle d’Etat au profit d’une loi naturelle de haut niveau de conscience et de libre et mouvante organisation dans le mouvement des besoins humains, leur évolution-complexification conjointe à celle des forces productrices.

On ne peut raisonner du futur, dans un rêve (ou un cauchemar) dogmatique et une vision figée dans la réalité du moment,  comme si le futur pouvait être conforme au présent et conforme à notre pensée actuelle.

Aussi, parler pour le présent-présent et encore plus pour et dans le futur, de religion, de philosophie, de pensée d’Etat et d’état de la pensée, est absurde et de toute façon intenable à long et moyen terme. Qui le tente se trompe et en paye les frais.

Ce qui est différent et tenable, et progressiste, c’est une pédagogie de parti et pas d’Etat, ici  et maintenant, dans la société de classe et de conflits, pédagogie choisie, correspondant à des diversités sociales en conflit et ou en concurrence antagonique capital/Travail, et non antagonique –hiérarchie des couches sociales exploitées mais ayant dans l’immédiat des intérêts convergents mais non « identiques »-, à des appartenances et identités  diverses, leur frontières relatives et leur interpénétrations et rapports réciproques.

Cette observation met en contestation le concept et la réalité de parti unique qui ne peut être l’expression de la diversité tant que les classes et fractions classe sont en conflit.

Après, plus de classes et  plus de conflit de classes, plus de partis, et plus d’idéologie dominante, mais un progrès commun de la pensée et toujours les diversités de la multitude d'observateurs, d’observations donc de visions non antagoniques.

C’est pourtant sous une forme voilée que se met en place, ici et maintenant, par l’organisation politique du gouvernement, le vrai celui des firmes multinationales et financières, une sorte de  parti unique avec ses « sous-traitants politiques », auxiliaires, reléguant l’opposition à sa plus petite expression. Comble de l’inversion des intensions et de la réalité.

Mais quand on empêche l’eau de s’écouler, et que le barrage se rempli trop… il craque.

Aujourd’hui, jour de devoir civique, bonjour !

Pierre Assante. 10/04/2022 06:54:21.

 

 

Partager cet article
9 avril 2022 6 09 /04 /avril /2022 10:26

 

analyses  théoriques, Engels, Dühring.

 

Il y a un usage intelligent de l’accumulation des savoirs, de l’expérience et de la connaissance de l’homme sur la nature, et sur lui-même et sur la société humaine, particulièrement dans ce qu’elles contiennent de plus avancé dans leur avancée.

Et puis il y a un usage dogmatique, qui consiste à calquer quasi mécaniquement cette accumulation passée sur les situations nouvelles.

Le matérialisme dialectique fait partie des avancées les plus avancées en tant qu’outil pour traiter de la compréhension des situations passées, des situations nouvelles et de leur développement possible. Et comme toute avancée il subit aussi le traitement qui consiste à calquer quasi mécaniquement ces accumulations passées sur les situations nouvelles.

Dans toute période de grande transformation, le passage d’un état social à un autre, il y a, dans ce qui précède la transformation et dans la transformation elle-même, des trous de normes dans lesquels s’engage et s'engouffre un passé conservateur revisité mais tout aussi conservateur et réactionnaire.

L’abandon des normes politiques et théoriques qui semblaient dépassées, pour reculer au lieu d’avancer dans un outil précieux, est de cet ordre de trou de normes caractéristiques des transformations massives de la société comme de la personne humaine, dans ses particularités, son infinie différence d’identités, de biographie, d’être.

Lorsque Engels s’attelle à combattre des idées qui divisent et affaiblissent le mouvement ouvrier, il écrit l’Anti-Dühring et le diffuse. Dühring est un intellectuel allemand, qui après avoir servi consciemment ou pas la politique de Bismarck, et ne pas avoir été payé de retour, s’engage dans la social démocratie de l’époque, organisation avancée de la conscience du processus inconscient de la société humaine. Mais il y introduit tout ce qui peut la faire régresser. Ce danger, Engels, avec l’accord et la collaboration de Marx et d’autres militants, va le combattre en apportant des réponses de haute étendue en analyse des faits et en apport théorique, qu’il  va ensuite expliquer « sur le terrain » pour surmonter les difficultés de compréhension d’un apport théorique, sur le plan des concepts comme sur le plan du langage nécessaire aux concepts. A noter que lorsque Dühring, devenu inutile à la politique d’alliance de Bismarck avec la bourgeoisie allemande subira la répression, Engels la dénoncera et la combattra, comme toute répression.

Pour revenir  sur un usage intelligent de l’accumulation des savoirs, de l’expérience et de la connaissance de l’homme sur la nature, et sur lui-même et sur la société humaine, particulièrement dans ce qu’elles contiennent de plus avancé dans leur avancée, il faut lire l’anti- Dühring pour ce qu’il a d’actuel dans la crise, du rôle de personnes politiques tels les nouveaux Lassalle français et européens, sans les diaboliser, mais pour avancer dans les solutions de sortie de la crise générale du capital et de l’humanité. Les solutions qu’il propose n’ont aucune cohérence. Elles sont un catalogue de problèmes qui nous assaillent, assaillent la vie quotidienne et notre devenir. Elles ne procèdent que d’une ignorance des lois  de développement de notre société, des contradictions antagoniques qu’elles contiennent et des dangers sur le processus-développement, évolution-complexification nécessaire à la vie humaine. Le fait par exemple de couper les financements de la production des biens et des valeurs est caractéristique de cette ignorance, à la différence d’une visée issue de la connaissance de la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital ses effets et les solutions pour la dépasser (Lire Paul Boccara et la revue « Economie et Politique »).

Les préfaces d’Engels à son « Anti-Dühring » sont une illustration magnifique d’un usage intelligent de l’accumulation des savoirs, de l’expérience et de la connaissance de l’homme sur la nature, et sur lui-même et sur la société humaine, particulièrement dans ce qu’elles contiennent de plus avancé dans leur avancée. La prudence, la modestie et l’humilité dont il en use, idem pour le jugement de son propre écrit du moment et de son œuvre dans l’œuvre collective du mouvement avancé de la société humaine, sont remarquables et un exemple édifiant face aux prétentions et usurpations pratiquées massivement dans notre époque.

Un usage non dogmatique d’un savoir, d’une expérience, d’une connaissance procède par désadhérence-réadhérence dans le  travail  mental de représentation, d’avec la réalité et de la réalité, nécessaire à l'activité, et de son mouvement. C’est une lapalissade. Mais combien notre temps est éloigné de cette effort qu’il faudrait développer massivement et qui est une des conditions du processus humain, la condition première étant la transformation de la nature par le travail humain pour assurer ses subsistances matérielles et morales, sa vie, sa survie son développement-transformation-évolution-complexification dans celui de la nature, en rapport réciproque et en unité organique.

Pierre Assante. 09/04/2022 09:17:08.

 

Un texte sera publié Lundi 11 avril 2022 donnant suite à celui-ci.

Partager cet article
8 avril 2022 5 08 /04 /avril /2022 07:43

La coopération entre les peuples c’est la paix, et la paix c’est le développement et le progrès.

LE ROUET. LE 6 AVRIL 2022. MARSEILLE 8EME. UN GRAND MEETING D'HIER AVEC FABIEN ROUSSEL EN BAS DE PAGE

L'ARTICLE ci-dessous qui n'engage que son auteur a été publié  une première fois dans ce blog le 9 février 2022 :  

LA COOPERATION OU LA MORT !

 Sous l’effet du handicap que fait peser l’argent (L’argent devenu capital et son système évidemment), la société s’effondre, l’ensemble de ses activités multiples et infinies (au deux sens du mot) de survie et de développement  entrent en crise de production, d’incohérence des relations réciproques  leur permettant jusqu’alors d’exister. Contre la coopération, la guerre économique et possiblement militaire s'intensifie. Le processus humain est en danger.

Au niveau européen, comme au niveau mondial, des nations comme des super-zones mondiales de développement, la coopération la plus intense et la plus étroite est nécessaire pour répondre à une cohérence de la production, une cohérence en fonction des besoins vitaux de l’humanité dans leur développement-transformation-complexification.

Cette cohérence passe, paradoxalement par l’affirmation des entités constituées. C’est d’une UE confédérale et non fédérale dont nous avons besoin et de sa coopération avec l’ensemble des autres grandes zones mondiales de développement.  Cette Europe confédérale a besoin, paradoxalement, du renforcement des entités qui la constituent et non d’un souverainisme incompatible avec les coopérations.

Le « roussellement », la bataille collective, immédiate et urgente, ici et maintenant, contre l’argent-accumulation de capital privé dans cycle malade Argent-Marchandise-Argent'plus, c’est  la priorité aux besoins sociaux, humains, dans l’usage des moyens d’échange et de production.

Pierre Assante. 09/02/2022 05:50:45.

Cet article qui n'engage que son auteur, est inclus dans ce recueil :

"LA CRITIQUE DE LA CRITIQUE CRITIQUE" :  http://pierre-assante.over-blog.com/2022/01/la-critique-de-la-critique-critique-et-les-entites-abstraites-qui-habitent-notre-cerveau.html

HIER EN MEETING AVEC FABIEN ROUSSEL

 

Partager cet article
7 avril 2022 4 07 /04 /avril /2022 17:04

 

Ne pas rÉpondre À un « niveau » ÉlevÉ est une erreur domMageable.

 

Dès le début de la diffusion de « Le Capital », les intellectuels organiques des classes dominantes d’ancien et de nouveau régime, vont s’évertuer à discréditer l’œuvre de Marx en la dénaturant.

Dans « L’anti-Dühring » (1), Engels s’efforce avec brio de la défendre car en la défendant, il défend l’émancipation du mouvement ouvrier et populaire.

S’attacher à poursuivre comme lui cette défense, et poursuivre collectivement l’œuvre issue du mouvement d’action et pensée, mouvement issu lui-même de l’industrialisation et des contradictions Capital/Travail que le marxisme traduit et exprime, n’est pas « déformation d’intello ».  C’est donner au mouvement d’émancipation des armes pour qu’il se développe. Ne pas lui donner ces armes, c’est le condamner à la paralysie, l’inefficacité et la mort,  paralysie et inefficacité conjointes à celles de la société.

Ce passage de l'anti Dühring ci-dessous montre à quel point il ne s'agit pas d’une défense superficielle, mais d’une défense qui entre dans la profondeur de l’analyse et du raisonnement.

Nous avons quelquefois substitué à la diffusion des idées approfondies sur la réalité du capitalisme pour le combattre et le transformer-dépasser, une simplification dogmatique de citations par ouï-dire et de vulgarisation elle-même aussi dogmatique.

C’est un choix dans la lutte que l’on paye cher à la longue et qu’on a payé cher à la longue, même si la transformation des forces productive dans la mondialisation a pris de cours l’organisation nationale des syndicats et des partis de transformation sociale.

Dühring, est un enseignant et auteur de l’époque de l’unification de l’Allemagne sous l’égide de la Prusse. Il va s’attacher à contrecarrer et déformer le contenu théorique et pratique des idées communistes. C'est d'une certaine façon un précurseur de la bataille idéologique menée contre le communisme dont les effets ont été  destructeurs sur la santé du processus de l'humanité, dont l'ampleur a porté ses fruits vénéneux. Cette bataille idéologique se déroule peu après l’unification des partis ouvriers allemands en 1875, dont le programme (De Gotha, où se tenait le congrès) a été critiqué par Marx sur son contenu erroné entrainant une difficulté à comprendre les conditions d’avancée possible de la lute ouvrière et de la construction d’un projet de société nouvelle.

Nous avons besoin d’un « Anti-Dühring » permanent car la lutte idéologique est permanente et les auteurs qui comme Dühring la mènent aujourd’hui, prolifèrent et mettent à mal le processus d’humanisation infini, au double sens du mot. L’humanisation c’est la transformation -en santé relative sans cesse renouvelée et élargie dans l’élargissement du renouvellement- de la nature par l’homme pour répondre à ses besoins de survie et de redéveloppement à un niveau supérieur. C’est ce travail de transformation de la nature, de production à partir de cette transformation (2) qui forme la pensée et non le contraire, même si pensée et travail, activité productrice des biens matériels et moraux, leur évolution-complexification, sont un processus de développement réciproque, un rapport dialectique de développement.

Ne pas répondre à un niveau élevé à Dühring aurait été une erreur. Engels a ouvert la voie à une réponse dont l’ampleur doit revenir et se développer à nouveau si nous voulons sortir par le haut de la crise généralisée d’aujourd’hui du capital et de la civilisation humaine.

Evidemment ce texte, comme toute analyse demande une étude collective et une compréhension collective. C’est le rôle d’une organisation transformation sociale, du mouvement de prise de conscience du processus inconscient de la société humaine, économiquement, historiquement philosophiquement.

« …Nous avons vu dans les passages cités plus haut que Marx n'affirme nullement que le surproduit soit, en toute circonstance, vendu en moyenne à sa pleine valeur, comme M. Dühring le suppose ici, par le capitaliste industriel, qui est le premier à se l'approprier. Marx dit expressément que le gain commercial constitue aussi une partie de la plus-value et cela, dans l'hypothèse présente, n'est possible que si le fabricant vend son produit au commerçant au-dessous de la valeur et lui cède ainsi une part du butin. A la façon dont la question est posée ici, Marx n'avait certainement pas la place de la soulever. Posée de façon rationnelle, elle se formule : comment la plus-value se transforme-t-elle en ses variétés - profit, intérêt, gain commercial, rente foncière etc. ? Et de fait c'est au livre III que Marx promet de résoudre cette question. Mais si M. Dühring n'a pas la patience d'attendre la publication du deuxième volume du Capital, il pouvait, en attendant, y regarder d'un peu plus près dans le premier volume. Outre les passages déjà cités, il pouvait lire en ce cas, par exemple, page 323 que, d'après Marx, les lois immanentes de la production capitaliste prennent dans le mouvement extérieur des capitaux la valeur de lois coercitives de la concurrence et que, sous cette forme, elles s'imposent aux capitalistes comme mobiles de leurs opérations; que, donc, une analyse scientifique de la concurrence présuppose l'analyse de la nature intime du capital, de même que le mouvement apparent des corps célestes n'est intelligible que pour celui qui connaît leur mouvement réel, imperceptible pourtant aux sens; là-dessus Marx montre par un exemple comment une loi déterminée, la loi de la valeur, dans un cas déterminé, apparaît à l'intérieur de la concurrence et y exerce sa force motrice. M. Dühring pouvait tirer de là que la concurrence joue un rôle capital dans la répartition de la plus-value et, avec quelque réflexion, ces indications données dans le premier volume suffisent en fait pour faire connaître, tout au moins dans ses grandes lignes, la transformation de la plus-value en ses variétés… »

Engels. « Anti-Dühring ». Editions Sociale. Page 247.

Répondre à un "niveau" élevé permet de comprendre les descriptions simples de l'état du moment, en liant besoins immédiats et développement de la réponse à ces besoins.

Pierre Assante. 07/04/2022 16:29:04.

(1) https://www.marxists.org/francais/engels/works/1878/06/fe18780611x.htm

(2) Transformation productive et production transformatrice, des produits humains et de l’homme lui-même par et à travers eux, autocréation de l’homme dans son processus de transformation-évolution-complexification, celui de la nature elle-même en relation dialectique.

Partager cet article
6 avril 2022 3 06 /04 /avril /2022 12:16

 

Dans la guerre comme après la guerre, LES PAUVRES ONT et AURONT LE SORT HABITUEL DES PAUVRES. Mais tous seront touchÉs. Sauf si

 

Certes, Vladimir Poutine, son équipe gouvernementale représentante de l’oligarchie russe nationaliste, a déclaré et déclenché la guerre.

Mais ne faut pas se suffire de dire cela : le capital mondial, de part et d’autre a choisi l’affrontement économique et in fine a choisi la guerre plutôt que la négociation des litiges de frontière et de marché  qui ont amené au confit armé, dont est bien responsable en dernière instance Poutine en tant que premier responsable de l’Etat russe.

Les atrocités de la guerre pouvaient être évitées si il y avait eu le sens des responsabilités de part et d’autre, y compris de la part des USA et Biden, et des vassaux qui suivent (1), et de l’Etat ukrainien, ses responsables et son président inféodé à l’OTAN, ce qui ne veut pas dire que l’Ukraine en tant qu’Etat indépendant n’ait pas besoin urgent de traité d’indépendance et de non agression externe et interne.

Mais que peut-on espérer, et peut-on espérer sagesse et responsabilité dans les négociations, lorsqu’entrent en jeu les gigantesques intérêts économiques et financiers des firmes multinationales, l’argent massif et sa concentration mondiale dans la guerre de marché ? Et les contradictions et tensions à l'intérieur de ces intérêts !

Les responsables politiques mondiaux attendent le perdant pour le saigner, ou plutôt saigner les peuples tous impactés dans leur vie quotidienne, leur avenir, et plus gravement encore les peuples sous-développés économiquement ou en voie de développement. Sans une lutte contre ce pouvoir de l’argent, LES PAUVRES AURONT LE SORT HABITUEL DES PAUVRES. Mais tous seront touchés.

Immensité de la crise économique, aggravée par la pandémie, aggravée par la guerre financière et militaire annonce l’aggravation et la multiplication des drames humains collectifs, régionaux et mondiaux, alimentaires, énergétiques, écologiques. Et n'annonce pas dans l’immédiat des capacités humaines de négociations internationales de coopération. Elle annonce peut-être un soulèvement du monde du travail et populaire CONTRE les restrictions drastiques matérielles et morales de la vie et POUR une autre gestion du monde dégagée de ce pouvoir mortel de l’argent.

Le programme économique communiste du PCF contient des propositions concrètes découlant de l’analyse de la crise économique généralisée (2), mondialisée et le projet d’une démocratie avancée ouvrant la voie à cette autre gestion libérée du pouvoir de l’argent.

Pierre Assante. 06/04/2022 11:48:46.

(1) Même en « donnant le change » sur la question de la paix …

(2) On peut en prendre connaissance dans la revue « Economie et Politique » :

https://www.economie-et-politique.org/

LIRE : 

"LA CRITIQUE DE LA CRITIQUE CRITIQUE" : 

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/01/la-critique-de-la-critique-critique-et-les-entites-abstraites-qui-habitent-notre-cerveau.html

Partager cet article
5 avril 2022 2 05 /04 /avril /2022 10:11

 

DÉBORDER LE VASE. LE VASE DÉBORDE.

 

Dans la crise générale d’humanité et de l’humanité, dans la crise générale d’accumulation-dévalorisation du capital du capitalisme monopoliste mondialisé, numériquement informationnalisé, globalement financiarisé, antichambre possible d’une société communiste développée, l’invasion de l’Ukraine fait déborder le vase.

Le vase des difficultés croissantes à surmonter pour ne pas aboutir à une catastrophe humanitaire, HUMAINE généralisée.

Il reste peu de chance que la crise économique, sociale et culturelle, son développement et ses effets au quotidien et sur le futur immédiat, démontrent aux humains, tous les humains en dernière instance, pas les seuls pouvoirs institués, mais eux aussi et en première instance, et leurs hommes, que seule une rencontre de ces pouvoirs sous contrôle du monde du travail et des populations, et des négociations de coopérations MONDIALES, éviterons cette catastrophe.

Par-delà les crimes séculaires et ceux d’aujourd’hui et des ressentiments légitimes généralisés.

Il reste peu de chance, mais il en reste, peut-être. À ne pas perdre.

 

Pour/Κασσάνδρα-Ἰφιγένεια. 05/04/2022 10:00:36.

 

CET ARTICLE POURSUIT CET ESSAI, "LA CRITIQUE DE LA CRITIQUE CRITIQUE" : 

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/01/la-critique-de-la-critique-critique-et-les-entites-abstraites-qui-habitent-notre-cerveau.html

Partager cet article
5 avril 2022 2 05 /04 /avril /2022 07:07

 

RÉVOLUTION SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE, PHILOSOPHIE ET PROGRÈS…

 

Pas de doute, La révolution scientifique copernicienne est bien une révolution scientifique. Elle consiste à passer du « modèle » du géocentrisme à celui de l’héliocentrisme.

Ce n’est pas qu’une vue de l’esprit. Elle correspond à une révolution des moyens de production, certes pas encore du mode de production, mais cela est lié historiquement.

Pas de doute, La révolution scientifique quantique est une révolution scientifique comme et avec la révolution relativiste.

La révolution copernicienne comme la révolution quantique a des résultats concrets dans la transformation des moyens de production, et dans la transformation de la vie humaine et les progrès de la vie humaine, médecine, agriculture, industries, enseignement, consommation, culture et savoirs… ; certes avec des inégalités sociales et des inégalités de développements distincts et l’insuffisance qualitative des choix et des pratiques, mais progrès tout de même, relatif, comme tout progrès.

Inégalités, insuffisance qualitative dans un processus progressiste trouvent une explication dans les limites de l’adéquation du mode de production et d’échange, d'avec le développement des forces productives.

Certes l’adéquation ne peut être « parfaite », historiquement, dans l’histoire de notre encore préhistoire de l’organisation sociale. Une organisation de la société  est un processus d’évolution-complexification, non-linéaire et aléatoire, avec des régressions, des progressions et quelquefois des accidents qui peuvent être plus ou moins graves, et peut-être mortels.

Il ne s’agit pas ici de redévelopper les  arguments sur les contradictions antagoniques entre le système et les forces productives, qui ne vivent d’ailleurs pas leur vie indépendamment, mais forment au contraire une unité de fonctions avec leurs mouvements particuliers et leur inégalités de développement.

La révolution copernicienne, comme la révolution quantique, sont opérationnelles, elles ont un effet concret sur le processus « matériel » de l’humanité, ses progrès et ses dangers ; effet technique et ses développements sociaux, économiques et culturels conduisant non automatiquement à une transformation qualitative "globalisée", mais en ouvrant les possibilités.

Dans le même temps que la révolution copernicienne, se développait une révolution philosophique, héritée des philosophies du devenir, de la philosophie atomiste antique jusqu'à celle de la Renaissance.

Au moment où était encore enseigné le géocentrisme, Giordano Bruno parlait du système solaire et d’une multiplicité de systèmes solaire ! Philosophe d’ampleur, mais que serait sa philosophie sans les transformations techniques résultantes de la révolution scientifique copernicienne et les recherches scientifiques particulières et pluridisciplinaires en unité, qui l'ont permise? Question mal posée puisque le mouvement de la société, c’est le mouvement technique comme le mouvement des idées, en unité.

Galilée fut condamné à l’abjuration, mais Bruno mourut sur le bucher…

La théorie de Copernic était juste, relativement, comme toute chose. La théorie quantique de même, comme toute chose. Copernic devait corriger l’erreur inconsciente des révolutions célestes circulaires, alors quelle sont elliptique, par des formules mathématiques appropriées et « bricolées » pour la cause. Peut-être les équations Heisenbergiennes sont-elles la même fonction dans une théorie quantique « incomplète » ?

Très peu scientifique, hélas, mais grand admirateur des scientifiques, je pose la question philosophique à l’instar du grand Giordano Bruno, qui lui méprisait un peu la science, en en faisant une opposition avec la philosophie, peut-être un retour de mépris entre les deux ?

Dans la controverse entre Lénine et Bogdanov, je choisis Lénine, quels que soient les retards des uns et des autres dans une controverse par rapport aux données historiques, les découvertes obtenues après le moment de la controverse.

La philosophie du devenir, en dernière instance a toujours raison dans et pour la poursuite du processus, quelles que soient ses limites historiques par rapport à celles la philosophie éléate, toujours plus conservatrice. Le conservatisme de cette dernière pèse sans cesse sur le processus d’évolution-complexification de l’humanité, dont le maintien des exploitations de la société marchande, de l’esclavage jusqu’à l’achat de la force de travail est un corollaire, d’avec la philosophie éléate.

Les douleurs et les crimes humains ne tiennent pas qu’à la nécessité, même si elle intervient fondamentalement, bien sûr. Les crimes de la philosophie du devenir ne sont pas les crimes de la philosophie du devenir, et le conservatisme de la philosophie éléate est directement lié aux retards du processus de la philosophie du devenir.

La théorie de la transformation qualitative du mode de production et d’échange, le dépassement du capitalisme et la philosophie du  devenir ont partie liée.

La philosophie éléate qui se manifeste dans les retours du bogdanovisme sous diverses formes et appellations, chez les physiciens des particules, entre autres, et les « retards » relatifs de développements « accompli» de la théorie quantique, ont partie liée avec les retards de transformation du mode de production, la contradiction du mode de production d’avec le processus des forces productives.

Le retard scientifique, à l’instar des limites du progrès d'alors de la théorie des orbites célestes, et les régressions philosophique vont de pair. Ces retards engendrent le contraire des progrès en cours, cohabitent avec les progrès en cours, et sont le témoignage paradoxal de l’approche des changements qualitatifs possibles de l’organisation sociale et de ce qu’elle

Critique de la critique critique

contient de supérieur d’économique, social et culturel, dans le mouvement de transformation humain, sa continuité, ses sauts de qualité en unité de fonction, et non en dichotomie de fonctions imaginée mentalement et irrationnellement dans tout matérialisme dogmatique, issu des dogmes idéalistes eux-mêmes.

Pierre Assante. 05/04/2022 06:43:40.

 

 

 

CET ARTICLE POURSUIT CET ESSAI, "LA CRITIQUE DE LA CRITIQUE CRITIQUE" : 

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/01/la-critique-de-la-critique-critique-et-les-entites-abstraites-qui-habitent-notre-cerveau.html

 

Partager cet article
4 avril 2022 1 04 /04 /avril /2022 08:32

 

Carlo Rovelli dans « Helgoland », remet en selle, ME SEMBLE-T-IL, l’empiriocriticisme, Mach, Bogdanov.

 

Carlo Rovelli dans « Helgoland », Editions Flammarion, 2021, remet en selle, ME SEMBLE-T-IL, l’empiriocriticisme. Cette démarche de ce grand scientifique et intellectuel progressiste est dommageable, selon moi. Si j'ai bien compris, ce qui n'est pas absolument certain, mais....

 

1. De la santé relative des mouvements mentaux qui constituent la conscience dépend la santé relative de la personne et de la société en rapports dialectiques, relation, interactions réciproques multiples conscientes et inconscientes, organisées, réorganisées, interférées, entreférées socialement et "naturellement". D'où le rôle d'organisation d'un mouvement conscient du processus inconscient. 

Besoins vitaux, simples et complexes en unité et mouvement de la conscience constituent une unité. Une entité en transformation permanente, relativement saine ou pas de mouvements du mouvement de la pensée.

L’unité des mouvements d’une entité « physique et mentale » dans le mouvement global d’une espèce pensante, est constituée, comme tout mouvement, de forces contradictoires, de leur unité et de leur identité.

Penser l’identité et l’unité des forces contradictoires et des contradictions, les objets et des entités contradictoires, leur identité et leur unité, est un mouvement de dépassement de la préhistoire humaine dans laquelle nous vivons encore, un mouvement de l’action collective, dépendance et autonomie pour la santé relative du rapport travail libre, désaliéné, et besoins sociaux, nécessité et liberté en mouvement de développement complexification qualitative.

La pensée est un mouvement particulier de la matière. La conscience de même.

Toute interaction entre les objets, entités constituées et-ou en relative formation-dissolution-reformation, normalisation-dénormalisation d’ensembles, de sous-ensembles, d’inclusions etc…, mouvement particulier de la nature, ne sont pas des sensations. Les sensations, dans l’acception « pure » du terme,  sont une realité propre à une espèces pensante.

On ne peut assimiler perception biologique « simple » et perception biologico-pensante, bien qu’il s’agisse dans les deux cas d’interaction simple et-ou complexe comportant toutes les propriétés de la structure fine de la nature dans le mouvement général de l’univers, micro , macro, cosmique, de l’infiniment petit à l’infiniment grand, universel.

Une entité constituée dans le mouvement de la matière est à la fois dépendante et autonome de tout le mouvement de la matière, possède une autonomie relative dans le mouvement de la matière. C’est le cas de l’homme lui-même, évidemment (1).

Il y a une « frontière » de contact  relative entre l’entité et « le reste » de la matière.

La conscience construit, à partir d’un type, d’une forme particulière d’organisation de la matière vivante, pensante, des « organes » dans l’évolution de cette forme d’organisation, interactions sociales des individus d’une espèce pensante.

 

2. L’assimilation que font Mach et Bogdanov entre interactions, indifféremment du type d’organisation de la matière et du type d’entité, du type d’indépendance-autonomie, est une réduction simpliste et usurpatrice .de l’observation de la réalité à une seule observation généralisée de façon erronée.

Lénine à tout à fait raison, selon moi, de « classer » l’empiriocriticisme dans la pensée philosophique dite idéaliste (2), celle qui nie l’indépendance de la matière de la conscience dont on en a, même si la pensée, mouvement matériel , mouvement de ma matière,  est un mouvement particulier de la matière d’une organisation particulière de la matière, pas n’importe laquelle, issue d’une évolution-complexification particulière de la nature ; à la fois générale et particulière dans les entités ayant leurs propres relations internes dans les relations « organiques » globales de la matière, relations internes et relations externes en unité. Pas simple, à observer, saisir, com-prendre, évidemment.

Lénine a raison, selon moi, de souligner la complexité de l’affirmation de la matérialité de la pensée, affirmation de Dietzgen citée dans « matérialisme et empiriocriticisme » (Lénine, 1909), et la confusion qu’elle peut induire, malgré sa justesse, à la limite, entre la conscience de l’indépendance de la « réalité extérieure » par rapport à la conscience de cette réalité ET croyance de la « fabrication » de la nature, de la matière, par la pensée, conception philosophique idéaliste Berkeleyenne.

Le rapport entre pensée et transformation de la matière, est lié au besoin de subsistance de l’homme -par son travail-, de son existence, de la société. La négation de ce lien produit une désadhérence conceptuelle sans retour, une neutralisation-destructive de la capacité de de conceptualisation.

Mach et Bogdanov, finalement, isolent mentalement, artificiellement, la constitution de concepts des causes et des effets de l’existence et développement de ces concepts. Ils procèdent à une désadhérence conceptuelle « sans retour » à la réalité et aux besoins qui ont constitué et constituent l’évolution de l’homme, de la pensée, de la conscience, de la société en rapports réciproques, dialectique, en interaction avec la nature et avec lui-même, mature  « dont il en est ».

La capacité d’abstraction, d’invention, de construction du « lit de Platon » et de l’organisation sociale, chez Bogdanov, quelle que soient ses qualités propres intellectualo-sociales, perd le lien, malgré les apparences et les actions concrètes, d’avec la complexité de la réalité. Sa complexité apparente de pensée y est illusoire, erronée dans et par la généralisation d’observations sans distinction des types de mouvements observés.

 

3. Le retour  des scientifiques du XXIème siècle, et avec eux, de la société, consciemment ou pas, vers Bogdanov est un effet de l'extrême parcellisation du travail et de la recherche dans l’organisation capitaliste de la production et de l’échange, dans l’apparence trompeuse de la réalité que donne l’imbibition idéologique de la société par l’échange concret des biens dans le cycle A-M-A’, son accumulation de capital, particulièrement de capital mort cristallisé et de capital constant, et la suraccumulation-devalorisation du capital qui en est issue, son extension extrême paroxystique qui constitue la  crise générale et la fin de vie du système et le besoin vital de son dépassement.

Le retour  des scientifiques du XXIème siècle, et avec eux, de la société, consciemment ou pas, vers Le « fantôme » actuel de Bogdanov est une excroissance du structuralisme et une insuffisance de synthétisme et de collaboration,  de coopération des champs de recherche ;  comme des champs d’activité humaine en général, dichotomisés par l’organisation capitaliste des rapports sociaux sous la domination de plus en plus réduite en nombre de possesseurs et décideurs du mouvement du capital, de sa centralisation contradictoire, et ses tensions, de la financiarisation de son mouvement.

Le gonflement du capital financier par rapport à la création de valeur issu de l’activité industrieuse, les marges immenses fournies par une productivité issue de la révolution scientifique et technique, de sa mise en œuvre et des limites pratiques et de sa mise en œuvre dans les contradictions du taux de profit, ET le gonflement des handicaps socio-mentaux qui nous habitent, vont de pair.

Le retour  des scientifiques du XXIème siècle, et avec eux, de la société, consciemment ou pas, vers Le « fantôme » actuel de Bogdanov  est du même ordre que celui du début du XXème siècle lors des avancées de la connaissance des « structures fines » de l’univers, renouvelées à un stade « supérieur » des observations, expériences et connaissances non achevé historiquement, c’est-à-dire non achevé par rapport au « niveau nouveau atteint » en rapport avec le niveau atteint d’évolution-complexification du processus humain, social.

Bogdanov et Mach, prétendant à un dépassement des limites sociales institutionnalisées et des dogmatismes conjoints, et à un développement permis par la libération de ces dogmatismes, un rejet de tout dogmatisme, ne font qu’en créer un autre qui n’a rien de nouveau, qui est une extension du dogmatisme ordinaire ; un autre bien plus insidieux au service de l’abstraction organique d’une société de classe dans laquelle l’abstraction que constitue l’argent, représentation de la valeur marchande des objets concrets et abstraits produits, formés en capital, réduit considérablement la connaissance et l’expérience de la réalité aux fonctions du système économique dont la poussée propulsive s’éteint.

C’est d’une autre poussée propulsive dont il est besoin, celle du "communisme complexe", c’est à dire réel à imaginer et à construire dans l’exploration des chemins, et non des expériences du "communisme grossier" déduit et réduit à la pesanteur renouvelée du passé ; celle du communisme dans lequel les rapports entre entités pensantes ne se fera plus à travers celui, réducteur de l’argent et son accumulation, mais à travers une autre représentation en santé relative nécessaire à tout échange concret, représentation faisant partie, en unité contradictoire avec tout échange concret de production « matérielle et morale ».

Le suraccumulation-dévalorisation du capital a son corollaire mental dans la suraccumulation-dévalorisation des capacités humaines non employées dans le système d’échange du cycle A-M-A’.

 

4. La mise en garde de Lénine à Dietzgen -Dietzgen dont je partage la définition de la pensée, malgré l’extension de définition qu'elle contient et les problèmes de confusion qu’elle peut susciter-, cette mise en garde comporte aussi et cependant , prise étroitement à la lettre, complémentairement et contradictoirement, naturellement,  un risque de simplification réductrice concernant la conscience de la conscience, son rôle-miroir des gestes, de l’activité humaine à travers lequel le travail se développe, se complexifie, et permet de passer à un nouveau système d’appropriation en relative santé de la nature par l’homme, « l’homme qui en est », de la matière. Ouf ! Longue phrase insécable sans dommage conceptuel…

 

Pierre Assante. 04/04/2022 08:21:58.

Critique de la critique critique

 

(1) C’est ce qui est posé dans la controverse entre volonté de l’homme et volonté divine par les théologiens, dans le cadre étroit des mythes et leur institutionnalisation qui constitue les religions dans la société marchande, de droit et de classe, de sa constitution primitive à sa composition finale pourrissante.

 

(2) Malgré l’affirmation contraire de ses auteurs.

 

CET ARTICLE POURSUIT CET ESSAI, "LA CRITIQUE DE LA CRITIQUE CRITIQUE" : 

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/01/la-critique-de-la-critique-critique-et-les-entites-abstraites-qui-habitent-notre-cerveau.html

Partager cet article
3 avril 2022 7 03 /04 /avril /2022 08:40

 

 

1 937 Pages vues en Mars

 

Pages les plus visitées : STATISTIQUES DU BLOG POUR LE MOIS DE MARS 2022

 

 

URL

Pages vues

1

PAGE UNE (pas de lien URL pour la une)

CLIQUER SUR LES TITRES CI-DESSOUS

500

2

pierre-assante.over-blog.com/2022/03/de-soi-a-soi.html

172

3

pierre-assante.over-blog.com/2022/03/stop-a-la-guerre-militaro-financiere-de-poutine-et-biden-par-yves-dimicoli.html

151

4

pierre-assante.over-blog.com/2022/01/la-critique-de-la-critique-critique-et-les-entites-abstraites-qui-habitent-notre-cerveau.html

46

5

pierre-assante.over-blog.com/2022/03/le-nouveau-n-d-eco-po-est-paru-on-a-teste-les-programmes.html

44

6

pierre-assante.over-blog.com/2016/06/william-shakespeare-sonnet-lxvi.html

43

7

pierre-assante.over-blog.com/2022/03/la-guerre-en-ukraine-et-notre-campagne-declaration-d-en-avant-le-manifeste.html

41

8

pierre-assante.over-blog.com/2022/03/grenier-de-la-mediterranee-et-grenier-de-la-guerre.de-troie-a-l-ukraine.html

36

9

pierre-assante.over-blog.com/2018/05/crise-mondiale-du-capitalisme-force-et-faiblesse-du-capitalisme-us-developpement-guerre-et-paix.nous-revivons-un-besoin-imminent-d-u

35

10

pierre-assante.over-blog.com/2020/09/ecrits-novembre-2019-aout-2020.html

31

 

STATISTIQUE BLOG MARS 2022

988 Visiteurs uniques

1 937 Pages vues

1,937 Vues / Visiteur

 

Total depuis la création

96 977 Visiteurs uniques

181 051 Pages vues

1,867 Vues / Visiteur

 

VOIR : ARRETONS LES MORTELLE CONNERIES, 29 MARS 2022,

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/03/arretons-les-mortelles-conneries.html

Partager cet article
3 avril 2022 7 03 /04 /avril /2022 07:45

 

Réunion des partis européens contre la guerre, l'envoi d'armes, les sanctions, pour la paix et pour une solution diplomatique au conflit.

Remarque du blogueur :

Cet appel, nécessaire, est « flingué », entre autre, par ce « contre le retour à l’énergie nucléaire ». Ce contre signifie, par exemple un énorme submergement à venir des terres habitables, conséquent, entre autre, au réchauffement climatique provoqué par la producuction de CO2, drame universel tout aussi important pour l’humanité que les autres crises qui menacent sa survie, et celle en dernière instance, économique, qui impacte toutes les autres et dont la manifestation systémique première est la suraccumulation-dévalorisation du capital qui demande une action humaine de dépassement-réparation de l’humanité.

Quel a été le rôle de FI dans ce choix ?

On sait aussi l’opposition de la gauche italienne au nucléaire civil, acté par un référendum dont on ne mesure pas les conséquences négatives sur le processus du développement humain, remarque qui ne gomme pas la dangerosité du nucléaire tel qu’il existe aujourd’hui, mais le situe dans le contexte de sortie de notre préhistoire historique, économique, écologique, ergologique, culturelle, en unité de besoin vital de dépassement…

On peut dire aussi que cet appel unitaire, à la fois nécessaire et peu prudent dans sa rédaction, ne tient pas compte des différentes positions sur la question en en favorisant une… D’autant que le débat démocratique en cours sur la question s’éclaire, est en train de s’éclairer et de se renforcer à travers les conséquences de la crise économique, sanitaire, guerrière.

Ceci pose la question et réclame un approfondissement d'analyse et de rapprochement unitaire des forces de transformation sociales européeenes et mondiales.

 

POUR UN FORUM EUROPEEN CONTRE LA GUERRE

 

Publié le 2 avril 2022. Traduit de l’italien (traduction automatique…)

3 AVRIL, h. 10:00, Hôtel La Ruche, Rome

Réunion des partis européens contre la guerre, l'envoi d'armes, les sanctions, pour la paix et pour une solution diplomatique au conflit.

Intervenants :

  • Ione Belarra, secrétaire général de Podemos et ministre des Droits sociaux et de l'Agenda 2030 (Espagne)
  • Manu Pineda, député européen de PCE - Unidas Podemos (Espagne)
  • Michele Daniele, PTB (Belgique)
  • Gaël De Santis, PCF (France)
  • Christian Rodriguez, La France Insoumise (France)
  • Ertugrul Kürkcü, président honoraire du HDP (Turquie)
  • Katerina Anastasiou, Transform Europe (Autriche)
  • Claudia Haydt, Die Linke (Allemagne)
  • Alexander Batov, RotFront (Russie)

Le "Forum européen contre la guerre" se tiendra à Rome le 3 avril à 10h00 à l'hôtel The Hive.

Parmi les promoteurs Luigi de Magistris avec Dema, Potere al Popolo, le Parti communiste de la refondation et la composante parlementaire ManifestA qui convoquent divers représentants des partis européens qui se battent ces dernières semaines contre la guerre du gouvernement russe, l'envoi d'armes , sanctions, pour la paix et pour une solution diplomatique au conflit.

L'objectif principal est de faire entendre la voix de ceux qui veulent construire une Europe de paix non inféodée aux intérêts militaires de l'OTAN.

Pour l'accueil de tous les réfugiés fuyant les guerres, rejetant le honteux « double standard » occidental.

Pour qu'un seul euro ne soit plus dépensé en dépenses militaires, alors que la santé, l'éducation et la recherche nécessitent des investissements importants qui se font attendre depuis un certain temps.

Pour éviter que l'économie de guerre ne retombe avec des coûts sociaux énormes sur les couches populaires et n'interrompe la transition écologique avec la tentative folle de retour au nucléaire et au charbon.

Pour l'abolition des armes nucléaires, pour arrêter la menace d'escalade militaire et pour l'abolition de l'OTAN.

Pour une véritable sécurité et paix internationales, il faut retourner s'asseoir autour des tables et avoir le courage de réécrire l'équilibre international en œuvrant pour interdire le retour de la violence institutionnalisée sur les lieux.

Avant tout, réaffirmons la solidarité avec le peuple ukrainien, avec le peuple russe et tous les peuples contraints de vivre avec la barbarie de la guerre.

Source : http://www.rifondazione.it/primapagina/?p=50086

Partager cet article
2 avril 2022 6 02 /04 /avril /2022 09:31

 

DANS LA GUERRE AUSSI !

 

DANS LA GUERRE AUSSI :

"A Gauche ", des « Verts » aux sociaux-démocrates, l’accompagnement du capital, dans la guerre militaire, économique, financière, menace la survie et le développement humain.

Peut-il y avoir un sursaut unitaire post-présidentielles sur un programme de sortie de crise économique et sociale ?

 

Par exemple, EELV-LES VERTS, dans leur accompagnement des mesures du capital, nationales et internationales, se font les fossoyeurs du climat et de l’écologie politique dont ils se réclament.

1er principe : qui prétend s’attaquer à une production qui impacte le climat doit constater que la production est choisie en fonction du taux de profit et non de …. de sa qualité pour le climat, ce que EELV-LES VERTS ne font pas…

Les VERTS-organisation politique d’ici et maintenant, non les écologistes progressistes qui  militent transversalement dans la gauche et même dans l'ensemble de l'arc politique, mais les verts en tant que Parti se sont substitué une social-démocratie  devenue libéral-démocratie, qui a détruit la gauche en affaiblissant la gauche la plus radicale et en cela s’est affaiblie elle-même jusqu’à une quasi disparition ;  au profit de la droite et de son extrême.

 

FI, dans son incapacité de sortir de la simple protestation, de la protestation stérile, c’est à dire sans s’attaquer au capital dans son système, ce que font par exemple les économistes communautés français, finit de détruire la gauche radicale en la siphonnant électoralement. Idem au profit de la droite et de son extrême.

 

Par exemple, quand les sanctions contre l’agression de l’Ukraine par Poutine et  l’oligarchie russe, l’arc social-démocrate sous ses formes anciennes et nouvelles,  ne dit mot sur la récupération des marchés par les USA, et peut-être timidement sur celui des gaz de schiste US, c’est à dire l’impact encore plus fort contre le climat. Et il y a tant d’autres et multiples exemples de cette prise d’intérêts que la guerre permet aux firmes multinationales, s’ajoutant à la production de capital récupérée dans les opérations purement financières.

Mais qui a le courage de faire la liaison entre les sanctions économiques et les profits qu’en tire le capital et les restrictions conjointes à la consommation populaire ici, et la destruction de la consommation populaire ailleurs ?

Mettre sur une table internationale les conflits qui réduisent les capacités humaines, les capacités de l’humanité de survivre et se développer est incontournable.

Les ressentiments ne sont que des prétextes directs ou insidieux pour ne pas mettre en œuvre une coordination mondiale essentielle indispensable, salvatrice.

 

La désorganisation de l’économie et des échanges mondiaux est une guerre pleinement destructrice tout autant et plus, dans un monde mondialisé,  que la guerre militaire et tout aussi couteuse en sante et en vies. Les menaces de l'EU d’aujourd’hui contre la Chine sont le comble de la stupidité politique.

Peut-il y avoir une réaction saine de la part de l’ONU dans le rapport de force actuel entre nations et en fonction de celui que fait régner le capital dominant, les firmes qui le constituent et leurs contradictions internes et externes ? Dans l’ONU en rapport avec des rassemblements politique de résistance nationale à la désorganisation létale du monde et pour une coopération progressiste vitale salvatrice ? Coopération productrice pacifique, alimentaire, énergétique, écologique, ergologique…

C’est pourtant le seul espoir de soutien mondialisé que peuvent recevoir les luttes ouvrières et salariales et populaires dans leur réaction de survie dans leur soutien à une production qui les fait vivre et fait vivre l’humanité entière.

Peut-il y avoir un sursaut unitaire post-présidentielles sur un programme de sortie de crise économique et sociale ? Dans les luttes ouvrières et populaires et dans les élections législatives ?

 

Pierre Assante. 02/04/2022 09:09:32.

Partager cet article
1 avril 2022 5 01 /04 /avril /2022 08:54
Partager cet article
1 avril 2022 5 01 /04 /avril /2022 07:17

 

 

 

DOGMATISMES MUTUELS

Sur les lectures de "Matérialisme et empiriocriticisme", 

Lénine/Bogdanov, Lyssenko, Lluis-Quintana-Murci*, Carlo Rovelli**...

 

 

Dietzgen et moi...

 

Le dogmatisme de Lyssenko était moins erroné que le dogmatisme initial des généticiens de l’ADN. Les découvertes de l’épigénétique (1) l’ont prouvé. Voir mes articles d’il y a quelques années sur la question (2).

 

Le dogmatisme de Lénine était moins erroné que les « intuitions » de Mach et de Bogdanov. La controverse de Lénine avec Bogdanov est juste, à mon sens. Celle avec Dietzgen est fausse, à mon sens. L’intuition de Dietzgen est la bonne. Voir mes articles sur la question pour poursuivre la voies de cette critique (3).

 

Mon dogmatisme est moins erroné que celui des nouveaux physiciens, certes géniaux et extrêmement savants et documentés, en profondeurs d’apprentissage et de savoir, chercheurs et découvreurs mais se heurtant à l’unité et l’identité contradictoire du continu et du discret, du continu et du quantique.

 

Je me sens tout à fait proche de Dietzgen dans son exposé sur la matérialité de la pensée (3), qui ne met pas du tout en cause le matérialisme dialectique mais au contraire précise le rapport entre la conscience, mouvement particulier de la matière vivante pensante dans le mouvement général du corps humain et de la société et de la nature,  ET l’action humaine idem, l’évolution-transformation-complexification du processus-développement de l’humanisation dans celui de la nature, en relation réciproque, dialectique.

Ceci n’est pas un poisson d’avril, malgré les apparences.

 

Pierre Assante. 01/04/2022 00:13:16.

 

(1) Et les découverte de la microglie, des microbiotes. Mes excuses pour cette mise en vrac de la complexité dont l’essentialité se trouve dans la structure fine non encore élucidée mais dont on approche, en physique comme en biologie.

 

(2) Mes articles : Réalités et structures fines dans  UNE SOUDAINE ET FULGURANTE OUVERTURE À L'ESPÉRANCE. 24.5.2011. Usage du terme mutation, 10.9.2008. Le singulier, 23.9.2014. La philo du prolo N°11, 11.9.206    DIALECTIQUE, génétique, épigénétique,  ACTIVITÉ, corps animal et social 25.10.2019…. Etc…

 

 (3) Mes articles : Dietzgen et Lénine, 22.2.2025. Trace et transmission, 6.4.2017. Temps et travail, 20.4.2014. Pensée et matière, 27.2.2015. Le corps, 2.11.2017….etc…

* Magnifique "Le peuple des humains".

** "Helgoland" dans sa riche réflexion de grand physicien ravive la controverse Lénine/Bogdanov. Mais ne rejoint pas Dietzgen dans l'unité conscience-mouvement de la matière qui répond à mon sens d'une façon plus dialectique à cette controverse; l'unité conscience-mouvement de la matière à ne pas dichotomiser de la reflexion et des choix politiques et phiolosophiques, ce que fait Lénine en un sens, par soucis de réponse immédiate, peut-être pématurée, mais on ne choisit pas les urgences, on les subit.

 

CET ARTICLE POURSUIT CET ESSAI, "LA CRITIQUE DE LA CRITIQUE CRITIQUE" : 

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/01/la-critique-de-la-critique-critique-et-les-entites-abstraites-qui-habitent-notre-cerveau.html

 

 

Partager cet article
29 mars 2022 2 29 /03 /mars /2022 07:25

Un recueil de ce type est publié au moins chaque année reunissant des articles du blogueur d'une période. Un rappel sur celui-ci, réuni sur 8 mois de Septembre 2020 à Avril 2021 : 

 

LA REPRODUCTION PAR NOUS-MÊMES DES NORMES QUE NOUS CONTESTONS.

 

AN 2034

 

Pierre Assante

 Articles de Septembre 2020 à Avril  2021

https://pierreassante.fr/dossier/2034_RECUEIL_PRIVE-PUBLIC.pdf

 

SOMMAIRE. PAGES :

2. I. AN 2034. DÉVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DÉVELOPPEMENT ANTHROPONOMIQUE. 3. II. RECUL DU MATÉRIALISME. 4. III. MEA CULPA, Article écrit le 27 mars 2010. 5. IV. DE LA NATION A L’HUMANITE TOUT ENTIERE 6. V. COMMENT LE « PROGRÈS » « PROGRESSE-T-IL » ? ECRIT LE 26 OCTOBRE 2008. 7. VI. EUROPE OU NATIONS ? 8. VII. MESSAGES. 8. VIII. AFFICHAGE A LA MADRAGUE DE MONT REDON. 9. IX. C’EST SIMPLE et c’est DUR À COMPRENDRE. 9. X. JINSISTELHURLUBERLUGLACÉ (X -10- POEMES). 11. XI.DEBATS DU TRAVAIL EN RESEAUX internet ou autres LOCAUX. 12. XII. MISE AU POINT SUR MOINS MAIS MIEUX. 13. XIII. VOLONTA' DI SPIEGARE (volonté d’expliquer). 13. XIV. «  LA SENTIMENTALITÉ EST UNE SUPERSTRUCTURE DE LA BRUTALITÉ ». 15.  XV. PRESENTATION DU RECUEIL « L’INDIFFERENCE » (textes publiés en 2009-2010). 16.  XVI. LA RÉSOLUTION DES CONTRADICTIONS D’UN MOMENT DE CETTE ÉVOLUTION-COMPLEXIFICATION FAIT PARTIE DE LA CROISSANCE DE CETTE ÉVOLUTION-COMPLEXIFICATION. 17.  XVII. RAPPEL. 18.  XVIII.  LA FOI SANS L’ŒUVRE » ET L’ŒUVRE SANS LA CONVICTION. 19.  XIX. TABOU. 20.  XX. CE BLOG S’ÉPUISE PEUT-ÊTRE… 20. XXI. AUX RESPONSABLES MEMBRES DU COLLECTIF FORMATION PCF13. 21. XXII. « 20 THÈSES » 5 FÉVRIER 2020. 22. XXIII. QUE DEVIENT L’ERGOLOGIE DANS LA CRISE SYSTEMIQUE ? 24. XXIV. JEUNESSE ET PROCESSUS GLOBAL LONG. 24. XXV. CRAQUER ? 25. XXVI. ANANKE. 26. XXVII. OBJECTIVITE CONTEXTUELLE. 27. XXVIII. POUSSER LA SOCIÉTÉ MONDIALE VERS UNE VOIE INUTILEMENT TRAGIQUE ET SANS ISSUE ? 28. XXIX. CE « DÉBAT » SUR LE COVID19. 29. XXX. LECTURES POUR UN DEBAT SUR  « DE 1968 AU CMMnIgF * ». 30. XXXI. A LA PLACE D’UN PHILOSOPHE, C’EST UN CHANTEUR QU’ON FAIT VENIR. 31. XXXII. CONFUSION ENTRE RELIGION, POLITIQUE ET ETAT. 32. XXXIII. FAIRE LE POINT. 32XXXIV. 1968. 33. XXXV. 19ème CONGRÈS DU PCF DE 1970. 35. XXXVI. ANTHROPOCENTRISME. 36. XXXVII. CONTRADICTION ENTRE CAPITAL ET DEADHERENCE CONCEPTUELLE. 38. XXXVIII. UNE ORGANISATION DE LA TRANSFORMATION RÉPONDANT AUX BESOINS D’APPRENDRE. 39. XXXIX. IL FAUT QUE CHACUN MOI COMPRIS EN ÉPROUVE LE BESOIN. 40. XL. LA FORCE DES AUTRES. 41. XLI. DOCUMENT ANNEXE, POUR LE PLAISIR. « LES ETATS ET EMPIRES DU SOLEIL ». SAVINIEN CYRANO DE BERGERAC. 42. XLII. ON N'A PAS BESOIN DE SAUVEURS. 42. XLIII. DEUX BRÈVES REMARQUES COMPLÉTANT DES ARTICLES PRÉCÉDENTS. 44. XLIV. L'EMPLOI ET LA COOPERATION MONDIALE. 44. XLV. LE CONTINU ET LE DISCRET LE MICRO ET LE MACRO LE RELATIF ET L’ABSOLU. 45. XLVI. L'ABANDON DU MARXISME OU UN "MARXISME FAIBLE". REPRISE D’UN ARTICLE DU 2 MAI 2011. 46. XLVII. Le CONTINU ET le DISCRET. Suite…. 47. DEUX  ARTICLES DE FIN 2019 : XLVIII.  LE 5 DÉCEMBRE 2019. Cet article a été écrit et mis en ligne le jeudi 28 novembre 2019. et XLIX. TAYLORISME DE DROITE ET TAYLORISME DE GAUCHE. 49. L. L’ÉCONOMIE INTERVIENT EN DERNIÈRE INSTANCE. 50. LI. BLASPHEME. HOMEOSTASIE. 51. LII. SUR  LE MANQUE DE « PRISE EN CHARGE » DE LA DÉMARCHE APST. 53. LIII. UN ÉLÉMENT GLOBAL DE LA GLOBALITÉ COSMIQUE. « Un élément global de la globalité cosmique », voilà une expression qui ne manquera pas de réjouir les idéalistes philosophiques et de navrer des matérialistes dogmatiques. C’est un double malentendu. Dommage. 54. LIV. GESTION. 56. LV. DIALECTIQUE. 58. LVI. SAPIENS. COMMENTAIRE SUR UN EDITO DE RENE MERLE. 59. LVII. LUCIDE OU DELIRANT. 60. LVIII. CONCLUSIONS PROVISOIRES EN 3 ARTICLES. 63. LVIX. PRESIDENTIELLES 2022. 64. LVX. ADDITIFS : 1 REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL ET « TEMPS LIBRE ». 2 « DANS LE CAS OU LA CONSCIENCE NE PREND PAS ». 3 LE CHAUD ET LE FROID : LE RASSEMBLEMENT ET SON CONTENU. 4 L'INVERSION DES CAUSES ET DES EFFETS. 5 ANTICIPER ET DIFFERER. 6 SYSTÈME ET RESPONSABILITÉ. LES GENTILS ET LES MÉCHANTS. 70. LXI. EPILOGUE. 71. LXII.INVENTION. 75. LXIII. ÉPOQUE. XXIème SIÈCLE. 76. LXIV. DÉRÉGULATION-DESTRUCTURATION SOCIALE et CANDIDATURE PCF AUX PRÉSIDENTIELLES. 77. LXV. CROISSANCE, ENERGIE, PIB et LANGAGE, FECONDITE Reprise d'un article du 10 décembre 2013. Reprise d'un article du 10 décembre 2013. 78. LXVI. À L’ATTENTION DE « EN AVANT LE MANIFESTE » POUR L’APPEL à signatures DE PRÉPARATION de la conférence nationale du Pcf d’avril 2021 et du vote de mai, pour une candidature du Pcf aux présidentielles. 79. LXVII. DIALECTIQUE. 80. LXVIII. LE TEMPS QUI RESTE. 82. LXIX. RESERVES OU FLUX TENDU. 82 LXX. REMARQUES 1 à 10 dont 2 « Conclusions » provisoires et pratiques .93. LXXI. DANS LA CRISE, en pratique. 1 à 4 dont : UN PROCESSUS POUR UNE GESTION NOUVELLE ET NON UN COMPROMIS SUR CELLE EXISTANTE . 98. LXXII. LA BAISSE TENDANCIELLE DU TAUX DE PROFIT N’EST PAS QU’UNE THÉORIE. 100LXXIII. L’UTILITÉ AU QUOTIDIEN D’UNE FAÇON DE PENSER. PENSER DIALECTIQUEMENT. 101. LXXIV. TOUT SIMPLE TESTAMENT MORAL. NON, le communisme n’est pas le fascisme. Et la double contradiction du militant. 103. LXXV. DE KARL A PIERROT. , Londres, 5 Février 2008. 105. LXXVI. IN FINE : LA REPRODUCTION PAR NOUS-MÊMES DES NORMES QUE NOUS CONTESTONS.

LIRE SUR CE LIEN :

https://pierreassante.fr/dossier/2034_RECUEIL_PRIVE-PUBLIC.pdf

 

Partager cet article
29 mars 2022 2 29 /03 /mars /2022 06:53

 

ArrÊtons les mortelles conneries

 

L’urgence c’est de rétablir tous les échanges, et de développer les échanges intelligents.

C’est la condition de la paix.

Le cessez le feu sur la base du rétablissement des relations, sur la base de négociations, et du rétablissement des échanges, c’est la condition de la paix et pas le contraire. Il ne peut plus y avoir de « traité de Versailles » dans un monde mondialisé.

Rétablir les échanges concerne à terme toutes les sanctions du Capital dans le monde, des USA contre le monde, de celle contre Cuba depuis 70 ans en passant par l’Iran et par le droit d’extraterritorialité du Dollar (contre les banques ou les entreprises « françaises » entre autre et par exemple), et en arrivant à celle contre la Chine et la Russie.

C’est la condition de la paix.

Toutes les pénuries issues des restrictions des échanges, ce sont les populations qui vont les payer drastiquement et les payent déjà depuis longtemps, financièrement, moralement. Les reculs qu’elles vont entrainer et entrainent déjà depuis des décennies sont un handicap majeur dans le règlement des crises, de la crise climatique en passant par la crise énergétique et sanitaire et alimentaire.

La guerre du taux de profit pèse sur la recherche fondamentale, la recherche appliquée, sur les solutions à apporter aux crises et sur le travail producteur des biens nécessaires à l’humanité. Elle pèse sur les raisons de vivre de la personne et des entités humaines, elles détruisent la santé du mouvement de l’humanité, sur les progrès nécessaires à sa survie.

Il faut rendre ou plutôt donner à l’ONU un rôle international dans le règlement des conflits, aujourd’hui  celui du Donbass, et contre l’élargissement de l’OTAN à l’Ukraine et partout.

C'EST. LA. CONDITION. DE. LA. PAIX.
Quel que soit le vainqueur de cette guerre, il n’y aura pas de vainqueur, mais un appauvrissement de l’humanité toute entière.

Le développement sain, nécessaire et indispensable à la vie humaine, dans une humanité mondialisée, ce qui est le mouvement naturel du développement humain, tient à la coopération entre les hommes, les entités humaines constituées, en passant par les vieilles nations dont les frontières n’ont plus que le rôle d’empêcheuses de l’ échange, au lieu d’aider l’échange et les développements communs et particuliers, techniques, culturels, matériels et moraux.

L’humanité et les nations ont besoin de gouvernement démocratique et non d’un gouvernement des firmes multinationale dont la loi majeure imposée, suppléant toutes les autres, est celle du taux de profit qui détruit le travail et la paix.

Ces quelques mots ne peuvent constituer un programme général, mais un sens à la vie humaine, un sens pratique et un sens moral.

ITER ou la station spatiale internationale donnent une idée de ce que pourrait être une coopération humaine généralisée. Au lieu de cela elles sont menacées dans leurs fondements comme sont menacés tous les échanges sources de vie.

Les économistes communistes français ont analysé ce phénomène depuis de nombreuses années et le suivent avec attention. Ils ont proposé des remèdes pour une sortie de crise et de mode de production et d’échange. L’étape actuelle pour un gouvernement humain en santé passe, ici et maintenant, par La SEF, par le critère de gestion des entreprises que nous proposons : VA/CMF;  par des droits du travail dans les décisions économiques locales et générales, par une production monétaire pour les échanges et non pour les profits du capital, par des DTS au niveau international comme monnaie commune. Ce que nous voulons, ce n’est pas seulement des revenus pour tous, c’est produire pour tous et permettre ces revenus, c’est-à-dire l’accès aux biens nécessaires à la vie humaine et son développement en santé. Pour plus de détails lire la revue « Economie et Politique ».

Voilà les grandes lignes d’un programme émancipateur de toutes les aliénations que l’argent fait peser sur les hommes.

ET Arrêtons les mortelles conneries.

Pierre Assante. 29/03/2022 06:27:05.

 

CET ARTICLE POURSUIT CET ESSAI, "LA CRITIQUE DE LA CRITIQUE CRITIQUE" : 

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/01/la-critique-de-la-critique-critique-et-les-entites-abstraites-qui-habitent-notre-cerveau.html

Partager cet article
28 mars 2022 1 28 /03 /mars /2022 14:12

LE CAPITAL DOMINANT ECRASE DANS L’ŒUF…

Le capital dominant écrase dans l’œuf toute tentative de dépassement, toute tentative démocratique de transformation qualitative de l’organisation sociale. Tentative démocratique : pléonasme !

L’exemple le plus marquant dans l’histoire relativement récente, celle du « Chili d’Allende ».

Ainsi ne reste comme opposition d’intérêt national capitaliste au capital dominant que les grandes puissances capitalistes nationales dominées, et-ou les ex-nations ou groupes de nations dominées émergentes en voie de développement ouvrant  des possibles transformations qualitatives à partir d’un renouveau par rapport aux anciennes nations développées de la sphère dominante, conservatrice.

La stratégie du capital dominant ne laisse se développer  que des puissances nationalistes dominées  dont elle a besoin pour son marché, sa production et sa financiarisation, son taux de profit

 -développement de la domination et domination du nationalisme vont de pair- et ainsi le capitalisme dominant crée les conditions d’aggravation des tensions et des conflits dans le monde.

Action pour la paix et action pour une transformation sociale vont de pair.

Il s’agit là d’une situation historique pouvant constituer une antichambre du communisme.

La contradiction antagonique entre capitalisme dominant et besoin social d’un autre type de développement mondial est porteuse d’une action humaine de transformation sociale de progrès globalisé, dans la diversité des mouvements et des activités de l’homme, des entités humaines et de l’humanité.

28/03/2022 12:01:09.

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/01/la-critique-de-la-critique-critique-et-les-entites-abstraites-qui-habitent-notre-cerveau.html

Partager cet article

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche