Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 août 2022 6 06 /08 /août /2022 18:30

 

LE CYCLE  DE LA SOCIETE HUMAINE.

De la monnaie à la conscience collective en processus

 

Le cycle A-M-A’, qu’il s’agisse de celui d’une personne humaine, d’une entité locale de production et d’échange (1), de celui de l’ensemble de la société humaine (2), ce cycle englobe l’ensemble du cycle de la production, de la distribution, de la consommation des valeurs d’usage et les subsume.

En tant qu'entité se rapprochant d'une "globalité mondiale centralisée", tout en conservant son caractère de capital, d'accumulation antagonique, antagonisme transmis à toute la société, la personne et les entités humaines, que le capital s'approche des conditions objectives et subjectives de son abolition-dépassement dans un autre type de système économique et social, de contradiction non antagonique, de santé suffisante et de qualité nouvelle, en unité.  De la monnaie-argent-logique de l'esprit à l'échange sans restriction et sans dimension; de la logique de non contradiction à la dialectique du mouvement des forces contraires, leur unité et leur identité dans le processus de conscience qui l'organise et s'auto-organise concrètement.

C’est l’état présent dans notre moment historique à partir duquel transformer en santé suffisante la réalité sociale malade.

Notre réalité, ici et maintenant découle des bifurcations de 30 siècles, issues alors du développement du surproduit issu lui-même de la révolution agricole et pastorale et des cités en conséquence, de la bifurcation de l’accumulation et du caractère pris par l’accumulation dans cette unique/multi-bifurcation.

L’accumulation capitaliste du capitalisme monopoliste mondialisé numériquement informationnalisé globalement financiarisé et ses résultats à la fois causaux et aléatoires est l’héritière de ces bifurcations, et en a changé le mouvement mais pas de façon qualitative, pas leur qualité. La bifurcation de l’accumulation garde ses caractéristiques originales : les échanges dans les marchés et les échanges entre marchés, la division de classe du travail et la division sexiste du travail  et les incohérences-inégalités attachées à cette division vont de pair. Il n’y a pas plus grande évidence de cette incohérence-inégalité contrainte de développement que le propre comportement des couches moyennes hautes et la diffusion de leur comportement, de notre comportement, à toutes les couches et alliances de mode de production aliénant. La croissance des couches moyennes, contradictoirement est révélatrices de la réalité contradictoire de la décroissance numérique et anthropologique de la classe possédant le capital et le pouvoir sur le capital, de la concentration du capital et de la contradiction entre ce pouvoir et un besoin d’une autre production et répartition de l’accumulation, c'est-à-dire d’un autre type d’accumulation dont-donc de mode de production et d’échange.

De la guerre de Troie, « guerrier » contre « marchand-échangeur » dominant, entre autre, un détroit, pour ce qui est de notre « sphère » mondiale parmi les autres en rapports dialectiques, réciproque, à « l’accident logique » démocratique de la société esclavagiste de Grèce ou des sociétés bourgeoises modernes, en passant par les empires, de l’antiquité à aujourd’hui, la conscience humaine est à se forger dans cette expérience de bifurcation et à rechercher une bifurcation dans laquelle accumulation et besoins sociaux et croissance de la conscience elle-même dans une, d’autres formes d’accumulation.

Un communisme démocratique des forces productives humaines développées est cette nouvelle forme d’accumulation. Une nouvelle forme pouvant revêtir causalement une infinité de formes, une infinité de bifurcations en santé suffisante (3) pour vivre et se développer ou pas ; transformation-évolution-complexification-condensification (4) réussie ou pas dans le mouvement universel de transformation-évolution-complexification-condensification.

Une vision de la description du « Capital » de Marx réduisant même relativement le cycle du capital à un concept isolant le cycle de la plus-value comme le cycle du travail du mouvement, du cycle global du capital, est une vison abstraite du mouvement concret niant ce mouvement concret ; visions simplificatrices très pratiquée, pente facile universelle, forçant inefficacement le mouvement de la société au lieu de le susciter par des coups d’épaule nécessaires en fonction de la réalité du mouvement. On ne change que l’existant : inventer mentalement un existant qui n’existe pas nie la possibilité d’inventer une transformation concrète de l’existant qui n’existe pas seulement dans les têtes. La conscience fait partie du réel, mais ne constitue pas le réel. Les idées ne changent pas de façon miraculeuse le réel. Socialement elles influent collectivement sur le réel et sur elles-mêmes évidemment. Le capital a inventé une représentation mentale, une symbolique et des outils monétaires concrets et abstraits de son mouvement, à partir d’équivalents de temps de travail, une abstraction mentale de son mouvement, de sa mise en valeur dans les rapports et échanges sociaux qui dichotomise la réalité de ces rapports et échanges en fonction  des besoins d’accumulation confisquée. Je sais à quel point notre vocabulaire est déficient pour exprimer le « réel physique » et le « réel idéel » et leur unité qui ne sont que réel tout court et constitués comme l’exprime la philosophie matérialiste des particules depuis l’antiquité, de façon grossière et empirique et aujourd’hui de façon plus scientifique mise à mal dans la crise du capital et ses effets matériels et moraux.

Il n’y a pas il me semble, pire atteinte à l’espoir que le gauchisme,  que l’opportunisme, de droite et de gauche, leur concept d’identité contradictoire en surface dans un mouvement non-contradictoire de la pensée en profondeur (5).

Une vision abstraite du mouvement concret du capital, le capital réalité et forme abstraite-représentation globale de la marchandise et la mesure de ses valeurs d’échange, passe par la description de la marchandise, et de son mouvement. Sauter par dessus ce mouvement pour en arriver à isoler le concept de plus-value de ce mouvement global, c’est réduire la vision du monde humain à un moment de son mouvement et de son évolution caractérisé conjointement par la formation des nations, leur marchés nationaux et nier la réalité du marché mondial des échanges, des coopérations et des cohérences à rechercher. Cette vision souverainiste est inséparable d’une vision nationaliste et d’une vision impérialiste conduisant et accompagnant le fascisme ancien come son renouveau, que l’impérialisme soit dominant ou dominé, sous-dominant et vassal. Cette négation a été pratiquée par le « socialisme réel » mais bien plus encore par le capital et son enfermement-conquête géopolitique correspondant à son besoin de domination agressive dans le partage du monde pour l’accumulation capitaliste, les dominations et crises de marché, crises générales du capital et crise systémique finale du capital dont la crise de suraccumulation-dévalorisation cycliques généralisée et aujourd’hui durable du capital et de ses palliatifs, des remèdes provisoires l’aggravant.

Bifurcation nouvelle en santé suffisante de l’accumulation pour une poursuite en santé suffisante du processus humain et communisme sont une seule et même chose, un seul et même mouvement dans la diversité de composantes et résultantes de mouvement.

Une bifurcation possible en santé suffisante commence par l’effort de régulations particulière et globale. C’est ce que tentent, entre autres entités plus ou moins vastes, avec difficulté et drames sous des formes très différentes les entités nationales issue de la décolonisation de l’Asie, de l’Afrique, de l’Amérique latine,  et des « petites entités dispersées »…., avec toute les difficultés de transition d’un niveau de développement des forces productives à un autre, expérience déjà connue par les pays capitalistes avancés qu’il nient avec frénésie pour maintenir les inégalités contraintes et non naturelles de développement nécessaire à la survie et domination du système obsolète et malade.

 

Pierre Assante. 06/08/2022 12:25:12.

 

(1) Cycle Argent-Marchandise-Argent plus du capital, d’une une entreprise PME-PMI-ETM jusqu’à la firme multinationale et la collectivité humaine mondiale, qui passe par le cycle du travail, de renouvellement de la force de travail qui est autant mentale que « physique » en unité.

(2) en régime politique de despotisme démocratique avancé et en régression historique, ou de résistance sœur ennemie à la mondialisation capitaliste financiarisée sous une forme de centralisation autoritaire  en voie de mondialisation démocratique non encore atteinte.

(3) Le qualificatif de « suffisant » est nécessaire pour indiquer que la santé n’est ni un équilibre, ni un absolu, mais une qualité de mouvement.

(4) Idem pour le terme « condensification » indiquant une forme de croissance non linéaire dans laquelle se reforme les mouvements et entités en unité sous des formes, des volumes et des temps (d’espace temps) de qualités nouvelles. Il est question de « condensification » et de sa « définition-développement » dans d’autres articles.

(5) « Le réel existe indépendamment de la conscience », « les conditions matérielles de vie ‘déterminent’ les mentalités, la conscience », « les idées perdurent au-delà des conditions matérielles qui les ont fait naître », « idem pour le sentiments », « le mort saisit le vif, mais le vif transforme le mort », « le travail cristallisé dans le capital fixe et le capital constant est mis en mouvement par le capital variable et son support concret, la force de travail et la capacité de travail », « la valeur marchande de la force de travail a un caractère historique en fonction du niveau de développement du capitalisme et de forces productives humaines dans le capitalisme », « il n’y a pas d’automaticité entre forces productives et type d’organisation sociale mais crise lorsqu’elles ne sont pas en correspondance historique, crise qui peut déboucher sur l’action humaine de transformation qualitative de la société et des ses constituants humains », « l’homme et les formes futures possibles issue de humanité sont une forme de la conscience en processus de la nature sur elle-même et d’appropriation mutuelle infinie dans le mouvement de complexification-condensification des entités naturelles », etc…

 

 

VOIR AUSSI, du blogueur :  

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/02/lien-sur-le-recueil-20-theses.html

ET :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/05/retour-a-la-theorie-5.html

ET

https://pierreassante.fr/dossier/CE_QUE_J_AIME_Recueil_de_Poemes.pdf

Partager cet article
6 août 2022 6 06 /08 /août /2022 12:12
Partager cet article
3 août 2022 3 03 /08 /août /2022 15:42

SUITE sur les élections anticipées

du 25 septembre en Italie.

 

Dernières nouvelles du front électoral pour les élections anticipées du 25 septembre en Italie si ça vous dit :

Hier a été signé un pacte de coalition dite du “centre gauche”, selon la terminologie italienne dominante, face à celle dite de “centre droit”. (photos de presse jointes)

Elle se déclare avant tout « européenne » et continuatrice du programme et des conditions posées par Draghi. Evidemment, le fédéralisme, sa politique étrangère, son plan de restriction de la consommation populaire, et « d’emploi » et de « droits du travail » à sa sauce en font partie. L’Italie en tête de pont dans l’UE comme ambition.

Cette coalition exclut Conte (5 Stelle) considéré comme non fiable et responsable de la chute de Draghi en s’étant opposé à la marge par des votes à des propositions de ce dernier, c’est à dire semblant ne pas accepter, à travers ses propres ambitions, la logique draghienne dans sa totalité.

La signature s’est faite sous la bénédiction de Calenda (du petit parti social libéral « azione »,) rassembleur symbolique de « l’accord programmatique » et l’égide du PD de Letta, dominant.

Dans le “centre droit” cohabitent, à couteaux tirés pour la désignation du futur premier ministre remplaçant éventuellement Draghi, “Forza italia” (Berlusconi), “La Lega” (Salvini) et "Fratelli d'Italia" (giorgia Meloni). Cette coalition est dominée par Fratelli d'Italia crédités de 23% à l'intérieur de la coalition.

A l'intérieur de la coalition de "centre gauche », le PD avec Letta domine dans les sondages avec aussi 23%.

ET les sondages donnent globalement le « Centre droit », c'est-à-dire de l'extrême droite et les néofascistes qu'elle abrite, en tête.

Les réactions syndicales sont peu visibles et se font attendre. Cependant des luttes ont lieu. La CGIL est présente.

Répétition : je crois aussi que Mario Draghi a fui « courageusement » devant une très probable tempête économique qu’il était sensé éviter, prenant prétexte de l’opposition de Conte, pour revenir, si cela se présente, en sauveur italien et pourquoi pas, européen, bien qu'il s'en défende

Pierrot. 03/08/2022 15:05:11.

Une partie des verts italiens et une autre formation (Europa Verde et  Si) semblent remettre aujourd'hui le pacte en cause. Le feuilleton sans doute va durer d'ici le 25 septembre, feuilleton des tractations, qui voile la profondeur de la crise économique et sociale, ses causes et ses remèdes possibles. Il ne s'agit pas de se moquer de négociations politiques, il s'agit de souligner à quel point elles désadhèrent des besoins politiques et sociaux.

Pierrot. 05/08/2022 17:48:04.   

 

Re-SUITE : « La Repubblica » titre ce matin, « LETTA : Accordo o andiamo da soli »,  « Accord ou nous irons seul ».

Evidemment ce n’est pas fini.

Pierrot . 06/08/2022 10:26:37. 

L'alliance droite extrême + Berlsuconi est donnée à 60% des députés italiens élus le 25 septembre 2022 prochain et donc susceptible de modifier la constitution.

Le « Patto », l’alliance social-libérale de « Centre gauche » se rompt au profit d’une « troisième voie », avec toujours « l’agenda Draghi » comme boussole.

La bataille est dure et confuse. Le parti communiste originel (PCI) manque bien ici. Nous avons sauvé notre existence en France mais il reste beaucoup à faire sur les contenus du changement social nécessaire, à en poursuivre l'élaboration, les faire connaître des militants, des acteurs des luttes, des salariés et des populations, ensembles. Une tentative d'Union Populaire est lancée ici en Italie à l'initiative du PRC qui récolte des signatures pour pouvoir présenter des candidats, la loi concernant les élections anticipées étant encore plus discriminante. Cette Union Populaire ne peut malheureusement bénéficier du travail qui a été le notre lors du 38ème congrès et ses résultats dans la vie sociale et électorale, dans  l'affirmation du parti, de son autonomie, de sa présence pratique et théorique (pour résumer drastiquement -beaucoup- les choses).

Les visites de F.I. ici ne contribuent pas à la clarté. Une construction européenne en tant que zone de développement et de coopération et de paix sur la base d'une prise de pouvoir sur l'argent, des leviers économiques et anthroponomiques nécessaires à cette prise de pouvoir radicale et progressive, est à l'ordre du jour au quotidien, de nos années et de ce siècle. La jeunesse a du pain sur la planche, et les autres aussi !

Pierrot. 11/08/2022.

Course à la droitisation hyper-libérale : Calenda prend le dessus sur Renzi….

Pierrot 12 août 2022.

VOIR AUSSI, du blogueur :  

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/02/lien-sur-le-recueil-20-theses.html

ET :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/05/retour-a-la-theorie-5.html

ET

https://pierreassante.fr/dossier/CE_QUE_J_AIME_Recueil_de_Poemes.pdf

 

 

Partager cet article
3 août 2022 3 03 /08 /août /2022 07:29
Partager cet article
1 août 2022 1 01 /08 /août /2022 17:20

Dernières nouvelles d’Italie. le cote elections ET le VOILE RELATIF SUR LA SITUATION GLOBALE ET PARTICULIEREmeNT ECONOMIQUE. CERTES DES CHIFFRES MAIS PAS D’ANALYSE ET GRANDE CONFUSION ET GRANDE RESIGNATION-ATTENTE, POUR LE MOMENT… 

 

Je crois que Draghi a fui « courageusement » devant une très probable tempête économique qu’il était sensé éviter, prenant prétexte de l’opposition de Conte, pour revenir, si cela se présente, en sauveur. Conte : partie des « 5 Stelle » se voulant plus sociale ; social-libérale présentée comme sociale, se réclamant entre autre de la loi sur le « revenu universel » du pauvre à l’italienne mise en application et déjà contestée comme « trop sociale ».

On verra.

En tout cas si la crise est bien là, le déroulement des événements ne sont pas écrits d’avance.

Ce qui est sûr c’est qu’il n’y a à ce jour aucune force importante en Italie  pour y répondre volontairement et rationnellement, sur la base des analyses et propositions de la ComEco Pcf, par exemple.

Dans les coalisations possibles, il se cherche un leader représentatif de « rassemblement » autour du PD, s’alignant sur la politique de Draghi, la réponse ultra social-libérale, encore plus austéritaire et "épargnatrice" des biens de consommation populaire (énergie etc.),  des besoins sociaux,  et techniquement bancaire, mais poursuivie, en attendant, sans lui parti.

En ce moment flotte le nom de Calenda, du petit parti social libéral « azione », courtisé par le PD, mais les tractations vont de plus en plus vers « chacun se présente », les autres avec moi ! On connait ça. Même Hollande s’en mêle et recommande la poursuite de la politique de Draghi, autour du PD….

Il y a même, d’autre part, une partie de la « fraction de gauche » du social libéralisme qui fait référence à …. Mélenchon, à la marge.

Quand à la coalition Forza Italia, Lega, Fratelli d’Italia, cette dernière Fratelli d’Italia avec Giorgia Meloni en sirène, en tête dans les sondages (23% auxquels s’ajouteraient les deux autres) à parité avec PD de part et d’autre, elle se présente unie et … à couteaux tirés : « comediante e tragediante », mais inquiétante et menaçante, c’est le moins qu’on puis dire !

 

Tel est apparemment le « tableau », à mon sens. A suivre…..

 

Pierre Assante. 01/08/2022 15:31:34.

 

VOIR LES ARTICLES PRECEDENTS SUR LA CRISE GENERALE EN ITALIE.

 

 

VOIR AUSSI, du blogueur :  

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/02/lien-sur-le-recueil-20-theses.html

ET :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/05/retour-a-la-theorie-5.html

ET

https://pierreassante.fr/dossier/CE_QUE_J_AIME_Recueil_de_Poemes.pdf

Partager cet article
31 juillet 2022 7 31 /07 /juillet /2022 10:23

 

De SOLON l'inventeur à BIDEN le conservateur et ses vassaux en passant par SALVIEN de MARSEILLE.

 

1. Ayons, le plus possible, autant que notre propre vie dans la vie de la société nous le permet, confiance en nous-mêmes.

Essayons de comprendre dans quels événements dans le temps long de l’humanité notre vie se déroule.

Promenons-nous le plus sérieusement possible dans les savoirs, (les savoir-faire, les sciences et les techniques - et les cultures),  en essayant de les mettre en rapport les uns avec les autres pour comprendre ce qu’est un processus naturel et social dans lequel nous vivons. Ne perdons pas le film réel de la vie, de notre vie, de la vie de la société en en regardant qu’une part séparée des autres, ce qui ne nous donne pas une vision d’ensemble le plus possible et la plus efficace pour nos besoins vitaux.

C’est à partir de là que nous pourrons nous insérer dans la résolution de nos problèmes quotidiens et à venir. Nous insérer non de façon égoïste mais de façon positivement sociale, c’est à dire aidant à la résolution des problèmes collectifs, résolution sans laquelle les résolutions égoïstes se heurtent finalement aux maladies sociales collectives.

 

2. La civilisation grecque antique nait de l’expansion de la révolution pastorale et agricole du Croissant Fertile du Moyen Orient (Moins 12000-8000) par le Danube et la Méditerranée. Cette expansion est accompagnée de l’accroissement du surproduit, des échanges qu’il permet, d’une accélération de  l’accumulation des biens produits.

La civilisation des cités donne naissance à une aristocratie interne et périphérique. Cette aristocratie donne naissance à la religion des Dieux antiques à l’image des aristocrates dominants qui ont pouvoir sur la nature et sur les hommes.

 

La confiscation de l’accumulation, la dette des petits paysans libres transformés en esclaves et leur révolte donne à la société marchande grecque, commerçants et artisans de la mondialisation méditerranéenne, l’occasion d’une alliance contre cette aristocratie et l’instauration d’un démocratie certes restreinte et hiérarchique des hommes mâles non esclaves.

 

C’est une démocratie de classe (un « despotisme démocratique », comme toute démocratie restreinte, limitée) dans de mode le production esclavagiste, la propriété directe de la force de travail humaine, comme la notre est une démocratie de classe des propriétaires du capital et acheteurs de la force de travail : usage de soi par l’autre à sens unique.

Certes la lutte de classe du salariat a permis de mettre une partie du capital « en commun » dans la mesure où cela était nécessaire aussi à la classe dominante elle-même et son système dans sa recherche d’accumulation de plus-value, de surproduit et de survaleur dans le cycle de reproduction de la société capitaliste. Mais la résolution restreinte des besoins sociaux collectifs arrive à terme dans la crise systémique  dont la caractéristique principale est la suraccumulation-dévalorisation du capital, crise non plus cyclique mais le longue durée appelant transformation qualitative du mode de production et d’échange.

 

3. Mais pour revenir à la civilisation athénienne, il est intéressant de comprendre comment elle est passée de la victoire des Guerres Médiques à la guerre du Péloponnèse. De la démocratie des sociétés et modes de production avancés fixant un temps des règles relativement pacifiques de résolutions de conflits entre les citoyens reconnus comme tels, à la destruction d’une confédération de Délos au mode de production et d’échange avancé à une alliance de républiques de la confédération (par exemple la « république » de  Lesbos répondant à l’impérialisme athénien) avec les formes anciennes de mode de production et de société du Péloponnèse et de Sparte et des régimes archaïques.

 

L’Impériale d’Athènes sur la confédération de la ligue de Délos engendre cette dissolution d’un moment très avancé de la société humaine. La vente en esclavage des petits paysans libres ruinés par l’impôt des grands propriétaires s’est reproduite à la fin de l’Empire Romain d’Occident et a conduit à sa chute. Salvien de Marseille nous en parle dans son « De gubernatione Dei », livre V, écrit vers 439, prévoyant de façon prémonitoire la chute de 471.

Les impérialismes naissent d’une société de classe avancée et des oppositions des sociétés archaïques fédérant les Resistances, en rapports dialectiques ; rapport entre impérialismes dominant et dominés conduisant à la destruction de l’Impérialisme dominant et rebattant les cartes du processus social en mondialisation relative ou avancée comme de nos jours.

 

Le passage des constitutions de Solon, dans son alliance avec la petite paysannerie révoltée, à la constitution de Clisthène imaginant le mixage des milieux sociaux dans les circonscriptions électorales grecques antiques, puis  aux guerres médiques à l’appel des démocraties locales grecques orientales menacées par les Perses, et la victoire de l’alliance grecque, pour aboutir finalement à la guerre du Péloponnèse, nous donne une idée d’un parcours marqué par les contradictions sociales de la société de classe, qui n’est pas sans faire penser à la nôtre et aux conflits économiques et financiers, guerriers et culturels et idéologiques qui nous agitent dangereusement.

 

De la magnifique victoire contre l’aristocratie centralisée perse à la défaite d’Athènes dans guerre du Péloponnèse, le parcours ressemble à ce que nous pouvons vivre aujourd’hui, mais à une échelle du développement de forces productives, de l’organisation du mode de production et d’échange et du niveau de la révolution scientifique et technique infiniment plus développé, ce qui est à la fois une issue possible plus élevée dans le processus de l’humanité et un danger de plus en rapport avec nos capacités de destruction écologique, sociale, l’une dépendant de l’autre.

 

L’évolution de la démocratie athénienne et son raidissement dans les luttes de classe et de résistance à l’extérieur montrent que l’évolution religieuse correspondante, restreignant la conception de la démocratie et sa réalité  vont de pair. Jean-Jacques Goblot le démontre dans sa présentation de « Prométhée enchainé » d’Eschyle.

 

4. Dans la Chronologie des événements athénien, l’apparition des constitutions vers 500 avant notre ère (issues de la longue évolution de la civilisation des cités -et leur mode de production et d’échange- héritées de la révolution du néolithiques) précède les autres événements, les déterminent relativement  à la fois causalement et aléatoirement.

Quelques dates  auxquelles on peut ajouter bien d’autres évidemment. En les remettant dans l’ordre, on reconstitue relativement le processus ; exercice utile ! :

 

Civilisation des cités (croissant fertile etc.)

Révolte des petits paysans se vendant en esclavage aux aristocrates terriens

Victoire des marchands et artisans de la mondialisation méditerranéenne contre les aristocraties terriennes en s’alliant aux petits paysans libres

Alliance des aristocraties terriennes avec les cités avancées dominées par Athènes dans la confédération ligue de Délos. Despotisme démocratique, de démocratie restreinte, inachevée, et pas encore aujourd’hui, celle de l’homme producteur, du « que, quoi, comment produire » possible à venir.

200 ans d’avancées athénienne (comme 2 millénaires plus tard de la révolution bourgeoise parisienne et française -entre autres- et sa domination européenne et mondiale) représentant une accumulation bien plus longue  détruite par l’impérialisme de la part la plus avancée de la société humaine

Refus de négocier. On négocie avec son ennemi, pas besoin avec son ami ou sur des bases de coopération et de cohérence. Lire Thucydide, aussi important que l’Iliade ou La Bible etc.

Les guerres médiques Vème Siècle. Cites grecques orientales avancées contre La perse autocratique.

La Guerre du Péloponnèse moins 443- 404

Eschyle moins 525 -456

Épicure moins 342-270

Héraclite d'Éphèse moins 500 !

Démocrite d'Abdère moins 460- 370

Aristote moins 384-322

Solon moins 640-558

Clisthène d'Athènes moins 565 -492

Trittie, circonscriptions partagées avec 3 milieux sociaux différents

Vente en esclavage pour dettes

Salvien de Marseille  en fin d’Empire romain d’occident en comparaison. . Venu de Trèves après le sac des Goths.

Cycle de renouvellement  social  Travail production consommation détruit par les prélèvements des dominants dans la société de classes.

Livre V de Salvien + 439

Guerres d’aujourd’hui, tensions, dominations, impérialisme dominant et impérialismes dominés.

Contradictions antagoniques du mode de production, les forces contraires, leur unité et identité, la transformation qualitative, les conditions objectives et subjectives

« Aujourd’hui pile », contrairement aux apparences conditions subjectives plus avancées.

 

4. Il est très important dans cette évolution-complexification de l’humanisation sociale, de relever l’importante des divisions sociale et technique et de classe en rapports dialectiques du travail, accompagnant l’évolution de forces productives ; de la divisons sexiste du travail correspondant au communisme primitif clanique de pénurie relative développant le matriarcat plus sédentaire lié aux qualité et différences physiologiques féminines et masculines de l’espèce,  et la productivité matriarcale pré-artisanale dans le clan à la production artisanale et la division de classe du travail, jusqu’à celle de la grande industrie et aujourd’hui de la grande industrie numérisée et automatisée dans les limites du système capitaliste, du capital mondialisé, centralisé, financiarisé. Phrase longue à ne pas couper.

Domination sexiste et domination de classe vont de pair dans le processus d’accumulation et son dépassement possible dans une société du partage, dépassement de la reproduction sociale dans le cycle du capital A-M-A’ et de l’achat de la force de travail qui le caractérise.

 

Ceci Peut constituer des notes à développer plus amplement sans problème de compréhension pour un exposé oral de formation économique et politique......

 

Pierre Assante. 31/07/2022 08:39:07.

 

 

VOIR AUSSI, du blogueur :  

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/02/lien-sur-le-recueil-20-theses.html

ET :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/05/retour-a-la-theorie-5.html

ET

https://pierreassante.fr/dossier/CE_QUE_J_AIME_Recueil_de_Poemes.pdf

Partager cet article
29 juillet 2022 5 29 /07 /juillet /2022 21:40
Partager cet article
29 juillet 2022 5 29 /07 /juillet /2022 07:25

Besoin est de se rappeler de ce qui a été fait par tous et de ce qu’on a fait soi-même. En se retournant sur le passé, proche et lointain, on peut apercevoir le chemin parcouru ou pas, corriger si possible les analyses et les actes d’alors. Ce texte de congrès me permet de rectifier ce que je n’avais pas saisi et de confirmer ce qui me semble encore relativement juste.

 

 

Nous avons besoin de l'internationalisme et de la pluridisciplinarité !

Pierre Assante – 13, pour le congrès du PCF du 2 au 5 Juin 2016.

http://congres.pcf.fr/83407

 

La mondialisation de l’économie n’est pas une apparition soudaine. Elle s’est construite à travers les millénaires de la société marchande.
- La révolution scientifique et technique a permis la généralisation de la gestion économique de la production au niveau mondial.
- Cependant cette généralisation se trouve en contradiction avec l’indépendance ou la trop puissante autonomie des grands groupes industrialo-financiers et leur organisation plus puissante que les
Etats nationaux.
- Le capitalisme monopoliste d’Etat mondialisé, informationnalisé ne repose pas sur une cohérence
générale partant des besoins locaux vers les besoins généraux de l’humanité ni sur la cohérence locale du travail de la personne, des entités de production locales, vers une cohérence de l’activité
humaine mondialisée, mais sur la recherche du taux de profit par ces groupes, ces groupes géants, incontrôlés, incontrôlable dans l’état du système économique et social.
- Le capitalisme en a hâté la construction. Le capitalisme monopoliste d’Etat National (social dans un moment du rapport de force du mouvement ouvrier qui l’a permis et combattu à la fois) n’a été formé que d’étapes nationales dans cette construction, étapes nationales dans lesquelles s’est dissous le poids des décisions nationales dans la cohérence (cohérence capitaliste) des décisions
globales de l’économie globale.
- L’économie dépendait d’un polycentrisme dont les nations étaient les constituants principaux.
- Ce polycentrisme est l’effet d’une longue construction historique et il a cédé a un monocentrisme en construction, qui correspond à une multiple nécessité contradictoire dont l’essentiel dépend du niveau mondial des forces productives, sur tous les plans, scientifique, technique, institutionnel et militaire et policier.
- Ce monocentrisme est donc en double contradiction avec les pouvoirs des grands groupes financiers non internationaux mais mondiaux. Cette double contradiction, nécessaire à tout geste social, correspond à son auto-observation et sa correction progressive et simultanée. La question de fond de résolution de la crise entre polycentrisme et monocentrisme est que le système A-M-A’ (1) n’est pas en capacité d’autocorrection et ne le sera jamais, sinon par son dépassement s’appuyant sur les actes de l’homme producteur, la classe ouvrière mondiale et le salariat et ses alliés en général.
- Les solutions économiques de la ComEco (2), justes et essentielles se trouvent ainsi limitées par une situation historique qui maintien provisoirement une incohérence de lieux de décision et d’une absence totale et évidente de démocratie mondiale dans la mondialisation.
- La ComEco souffre de plus d’une insuffisance dont elle n’est pas responsable, car non en capacité organique d’y répondre, c’est une insuffisance de pluridisciplinarité.
Cette insuffisance de pluridisciplinaroté a deux raisons essentielle :
1) l’absence de vision globale de l’organisation politique à laquelle elle appartient, insuffisance de vision globale généralisée du champ politique national et mondial.
2) Cette absence correspondant à une organisation historique du mouvement ouvrier nationalonationale qui a obtenu d’immense succès dans le siècle passé, mais qui n’a pas pu répondre à la transformation du monde globalisé, réduisant ainsi les solidarités internationales, et favorisant des « retours au passé heureux » impossibles sur lequel s’appuient les populismes et les néofascismes en Europe et ailleurs, non qu’un « retour aux jours heureux » soit impossible, mais parce les conditions des jours heureux sont aujourd’hui celles du processus mondial remis en santé.
- La commission économique, même dans ses limites actuelles, un des points forts de ses travaux, me semble-t-il, réside dans un effort de toujours, à l’exemple de Paul Boccara, pour traiter les questions économiques en liaison avec une connaissance rigoureuse de l’histoire (une des grandes lacunes des économistes académiques) et en liaison étroite avec les luttes sociales et politiques. Cela est bien mis en lumière par l’effort engagé par Paul pour développer une recherche sur l’« anthroponomie » symétriquement à ses travaux sur l’économie, et en liaison avec eux.
- Le magnifique mais inquiétant tableau fait sur la situation économique mondiale et ses solutions par Yves Dimicoli Mercredi passé, entre autre, ne peut s’appuyer sur une vision historique que si une interdisciplinarité est organisée par l’organisation politique et si l’organisation politique en a cette volonté.
- A l’incohérence globale sur laquelle s’appuie le capital ici et partout doit répondre une volonté de cohérence que seule une organisation politique d’internationalisme de classe peut posséder, ce qui n’est pas encore le cas.
- Certes, il est difficile de construire un internationalisme dans les conditions du poids des moyens techniques et médiatiques du capital contre cette construction. Mais la volonté existe-t-elle, et à quel
point de maturité ?
- Pour le moment, nous assistons chez les intellectuels communistes (comme chez les autres) de métier ou « de mentalité de recherche » dans la majorité des militants, à un éparpillement des actes constructeurs, à une construction plus centrée sur le soi-même que sur la coopération. En somme, la personne chez nous aussi est en état d’incohérence reflétant celui de la société à la fois globalisée et dissoute, et moi-même comme tout un chacun.
- Les guerres locales (qui menacent de s’étendre à un conflit général usant de toutes les techniques de destruction) correspondent à un état des forces productives qui ne peuvent assurer une cohérence de leur développement ni une organisation des lieux de décision leur correspondant, ce qui va de pair, et la personne humaine se trouve insérée dans cet état des choses, cette réalité en mouvement de construction inachevé, en difficulté et en danger.
- Cette nouvelle « guerre de cent ans » mondialisée (En comparaison à ce moment de fin du Moyen Age des forces productives) peut durer longtemps et mal se finir, car elle ne supportera pas une durée de cent ans dans les conditions d’accélération de la globalisation.
- La ComEco ne devrait pas craindre de se pluridisciplinariser à l’histoire, à la philosophie, à l’anthropologie…
- Elle n’a rien à y perdre, tout en sachant qu’elle ne pourra assumer seule cette pluridisciplinarité

(1) Echange basé sur la circulation du capital Agent-Marchandide-Argent plus.
(2) Commission Economique du PCF qui depuis des décennies assure presque seule un magnifique travail de recherche et de solutions au développement de la crise économique, et aujourd’hui au paroxysme de la baisse tendancielle du taux de profit dans la masse du profit, de la suraccumulation-dévalorisation du capital dans la révolution scientifique et technique, la crise de croissance de l’humanité et la crise de civilisation concomitante.

 

Pierre Assante, 22 février 2016

 

VOIR AUSSI, du blogueur :  

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/02/lien-sur-le-recueil-20-theses.html

ET :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/05/retour-a-la-theorie-5.html

ET

https://pierreassante.fr/dossier/CE_QUE_J_AIME_Recueil_de_Poemes.pdf

Partager cet article
28 juillet 2022 4 28 /07 /juillet /2022 07:27
Partager cet article
27 juillet 2022 3 27 /07 /juillet /2022 07:27

 

LE CHRIST, LA CROIX et  LE POISSON

 

LA CROIX ET LE CRUCIFIE : Ce symbole de martyre représente différentes choses selon les personnes et les moments.

 

Ce peut être la compassion, le partage de la douleur, la révolte contre l’injustice, l’aspiration à un monde sans la douleur et fraternel, et riche d’humanité…

 

Mais aussi, ce qui a été sans doute une intention de la part d’une part au moins de ses créateurs : « voilà ce qui peut vous arriver si vous contestez les riches et les puissants ».

 

Le poisson des chrétiens, venu de loin dans le temps long de l’espace terrestre de l’humanisation, de diverses cultures et diverses aspirations à  la fois identiques et contradictoires, peut représenter ce qui traverse l’eau du temps, au-delà de la naissance, du développement et de la mort des entités : la propriété de la vie et de la nature, unies, discrètes et continues dans leur mouvement en avant.

 

Pierre Assante. 27/07/2022 07:19:58.

 

 

VOIR AUSSI, du blogueur :  

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/02/lien-sur-le-recueil-20-theses.html

ET :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/05/retour-a-la-theorie-5.html

ET

https://pierreassante.fr/dossier/CE_QUE_J_AIME_Recueil_de_Poemes.pdf

Partager cet article
26 juillet 2022 2 26 /07 /juillet /2022 10:27

 

CRISE ITALIENNE SUITE

(pour l’analyse plus globale, voir l’article précédent du blog)

 

Ça c'est un extrait du supplément économique hebdomadaire du « Corriere Della Sera » vendu dans tous les kiosques bien plus nombreux qu'en France. 40 pages.

En page 2 et 3 tout le plan de financement et d'austérité prévu entre BCE et Mario Draghi qui explique tout à fait clairement, selon moi, les exigences de ce dernier et sa démission pour revenir dans de meilleures conditions d'application.

Les tractations vont bon train mais la crise gouvernementale est bien réelle.

Et la montée de l'alliance d'extrême droite de même.

Malgré des désaccords de postes ministériels et de premier ministre la montée de l'alliance Berlusconi-Salvini-Meloni (« Forza italia ». Lega. Fratelli d'Italia) avec grosse montée propre de cette dernière en perspective...

à suivre.

 

VOIR AUSSI, du blogueur :  

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/02/lien-sur-le-recueil-20-theses.html

ET :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/05/retour-a-la-theorie-5.html

ET

https://pierreassante.fr/dossier/CE_QUE_J_AIME_Recueil_de_Poemes.pdf

 

 

 

Partager cet article
26 juillet 2022 2 26 /07 /juillet /2022 09:59

 

RAPPEL ! : Aix-Marseille Université assassine la philosophie, non à la fermeture de l'IHP.

 

1) Bonjour à toutes et tous, 

La situation de l'ergologie et du laboratoire IHP se dégrade dramatiquement à Aix Marseille Universite, voici la pétition intitié par le collectif sur place et le syndicat étudiant Comité de lutte, merci de vos signatures et de vos partages sans modération !

Christine MARTIN. 23 Avril 2022.

Lien : https://www.change.org/p/aix-marseille-universit%C3%A9-assassine-la-philosophie-non-%C3%A0-la-fermeture-de-l-ihp?redirect=false


2) Lien : Retours sur  Esquisses d’Héritages et d’Avenirs communs de l’Ergologie – 4 juin 2022. – Carnets de la démarche ergologique

La journée du 4 juin à Aix-en-Provence et en ligne fut très riche et mobilisatrice. Elle a cristallisé une réelle envie de faire ensemble et elle nous a conduit à formuler des projets à courte et plus longue échéance pour continuer à vivre et faire vivre l’ergologie, dans et hors des murs de l’université.

Christine MARTIN. 15 juillet 2022.

 

 

VOIR AUSSI, du blogueur :  

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/02/lien-sur-le-recueil-20-theses.html

ET :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/05/retour-a-la-theorie-5.html

ET

https://pierreassante.fr/dossier/CE_QUE_J_AIME_Recueil_de_Poemes.pdf

Partager cet article
24 juillet 2022 7 24 /07 /juillet /2022 14:51
1984. MANIF POUR L'ECHELLE MOBILE à ROME

 

JUILLET 2022 : 

CRISE ITALIENNE. POLITIQUE, ECONOMIQUE, DE PRODUCTION ET D’ECHANGE.

Article du 24 juillet 2022.

 

« …Bandiera bianca la vogliamo: No!

Perchè l'è il simbolo dell'ignoranza… »

(« Le tre bandiere » (*),

chanson populaire italienne de résistance)

 

Comme toute entité nationale, l’Italie procède, dans les événements actuels, d’un héritage dont il faut rappeler la teneur et qui explique au moins en partie la réalité italienne dans celle du monde humain.

Elle est héritière d’Etats avancés de la Renaissance tant dans la révolution scientifique et technique que dans l’organisation sociale, économique, politique et culturelle. La Toscane par exemple est un des premiers Etats dans le monde à connaître les prémices d’un capitalisme en construction. Marx rappelle déjà que cet Etat a connu les débuts du salariat. Suppléant progressivement en faible part certes, mais avec anticipation le servage et l’artisanat, elle a produit aussi des Galilée, des Machiavel, des Léonard de Vinci.

Mais la division de ces puissants Etats avancés de l’Italie ne lui a pas permis de faire face à la montée des Etats centralisés (Espagne, France, Angleterre…) bien que moins avancés, leur puissance de feu, et leur organisation militaire en particulier.

Déjà, Pétrarque, plus d’un siècle avant appelait à l’unité de l’Italie, laquelle après une longue période de dominations étrangères et de déclin, de nouvelles forces de la bourgeoisie, non autonomes des grandes puissances d’alors, n’ont construit une unité nationale qu’en 1860 (Lire « Il Gattopardo » de Tomasi di Lampedusa). La convergence négative de ces éléments a conduit ces Etats avancés de la Renaissance à un retard économique qui n’a commencé à être comblé en partie que dans les années mussoliniennes puis l’après guerre avec l’aide intéressée du capital US venu la « libérer », mais surtout une politique de développement inspirée par les communistes minoritaires électoralement mais très influants , suite à la lutte antifasciste et de Libération menée dans un compromis avec le capital italien familial national tel la FIAT de «l’Avocato Agnelli » ; compromis qui va durer jusqu’à l’accélération de la concentration capitaliste mondiale ôtant et au Parti Communiste Italien (PCI) et à la Démocratie Chrétienne (DC) à la fois alliés et concurrents, et aux grandes familles leur pouvoir sur la possession et le mouvement du capital.

Dans le recul des Etats italiens avancés il faut ajouter le poids rétrograde de l’Eglise sur le plan économique comme sur le plan idéologique, en unité, dont les épisodes de Galilée ou de Giordano Bruno sont une illustration marquante. Il n’y pas de développement sans une avancée conjointe des forces productives et productrices (production antagoniste de plus-value et production de valeur d’usage en unité contradictoire), de l’organisation sociale et des idées qui vont avec, en unité.

MANIF POUR L'ECHELLE MOBILE. L'UNITA' sur la banderolle.

Le capitalisme du fascisme italien est un capital rural de grandes latifundia et des grandes familles se convertissant au capital industriel. Le poids des grandes familles rurales (Voir « 1900 » de Bertolucci) s’oppose au poids du capital industriel dans les débuts du XXème siècle et donne au fascisme tous les ingrédients d’une alliance des forces les plus réactionnaires contre la montée du mouvement ouvrier (Création du PCI en 1921), faible mais d’une grande inventivité que les « Cahiers de prison » de Gramsci et les propositions permanentes de Togliatti dans les luttes, illustrent. Les ouvriers de la FIAT et le mouvement ouvrier agricole sont au centre des luttes sociales. Seule l’alliance de la « Confindustria » (« Medef » italien) avec Mussolini dans les exactions encouragées par l’Etat bourgeois, petit bourgeois peut-on dire, telle l’assassinat de  Matteotti, député opposant, ou la fameuse et ridicule mise en scène médiatique de la « Marche sur Rome », ont raison un temps du mouvement démocratique et ouvrier montant.

Ce poids du passé n’est pas éteint et l’avancée des forces d’extrême droite radicale telles la « Lega » de Salvini et « I fratelli d’Italia » de Giorgia Meloni,  en témoigne. Dans la crise du capitalisme mondialisé et financiarisé, le mort saisit le vif : ce mort constitue une charnière entre une possible participation des luttes ouvrières et populaires italiennes d’aujourd’hui à la construction d’une mondialisation échappant à, et transformant et dépassant notre mode de production et d’échange obsolète et malade.

Je ne reviens pas sur le processus de dépassement (Haufhebung, selon le terme de Marx) qu’ont imaginé et proposé Paul Boccara et les économistes communistes dans et par les mesures exposées dans cette revue (Crédits, Fonds, SEF, Nouveaux critères, Droits du travail y correspondant, DTS, etc., le tout convergeant objectivement et subjectivement dans un développement conjoint de la société, de la personne et de l’homme producteur et citoyen en unité : processus de la conscience de la nature sur elle-même selon de terme des « Manuscrits de 1844 ».

BERLINGUER et BENIGNI. Fête de l'UNITA'

La grande crise politique actuelle qui sévit (démission du « premier », élections anticipées le 25 septembre etc.), est la manifestation avancée de la crise générale de production et d’échange nationale, européenne et mondiale, celle de la suraccumulation-dévalorisation du capital dans le Cycle de reproduction sociale capitaliste « Argent-Marchandise -Argent plus » (A-M-A’) et celle des rapports sociaux, en unité de crise et de mouvement, basés sur l’achat de la force de travail humaine, capital elle-même soumise au taux de profit et au critère P/C (Rapport Profit/Capital) dans le système capitaliste, ses échanges et mouvements de capitaux.

Convergence de crise du Spread (1) en hausse, Hausse du taux directeur de la Banque Centrale Européenne (2 ), augmentation du coût des emprunts de l’Etat, politique de Mario Draghi ( Président du Conseil italien) qui formé aux techniques bancaires étasuniennes et ex-directeur de la BCE, et sa prétention à résoudre la crise sans une critique d'une l’économie politique orthodoxe et strictement bancaire , hérisse les partis dans leur concurrence, ambitions individuelles, et leurs propres illusions de résoudre les problème sans s’attaquer aux racines systémiques de la crise. Le palliatif de l’anti-fragmentation de l’U.E. en exemple que Draghi semble s’attribuer au nom de se passé immédiat... Morcellement concurrentiel et tractatives politicardes du « centre gauche » libéral, P.D. (« Partito Democratico » issu de la dissolution du PCI et sa dérive social-libérale dans une fusion avec une grande partie de la D.C) et partie des 5 Stelle : Conte, Renzi, Leta… en campagne.

Et là-dessus, la montée de l’extrême droite « radicale », « Lega » qui a déjà participé au gouvernement Draghi « d’unité nationale », et « Fratelli d’Italia » qui grimpe, qui profitent tous deux des difficultés sociales et de la confusion idéologique sur les causes de la crise..

Inflation- crise du pouvoir d’achat populaire et de l’emploi, des salaires et revenus populaires, Pointe avancée en Italie de la crise qui nous apprend l’état du monde à partir d’une part du monde et le besoin de transformation sociale radicale et progressive, et ses liens et rapports réciproques.

L’autodissolution du PCI de 1991 (Congrès de Rimini, le dernier) n’est pas un hasard. Elle procède de l’incapacité du Parti de saisir la transformation de l’Italie, faisant suite à un affaiblissement général, en particulier idéologique dans contre-offensive du capital,  des mouvements communistes nationaux dans la transformation du monde. La conscience du processus inconscient de la société, comme dit Engels, est en défaut. Elle témoigne du poids du réformisme dans ce parti comme dans bien d’autres par rapport aux nouvelles données de la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital (décrite dès les années 1970 et avant par Paul Boccara), et donc de la faiblesse idéologique du salariat formé à la seule défense du capital variable sans la lier à l’ensemble du mouvement du capital et son effet sur le travail, l’emploi, les évolutions anthroponomiques dépassant de loin les frontières. Cette « leçon » peut être une leçon générale pour nous ici et maintenant.

Enrico Berlinguer, après le coup d’Etat du Chili procède à une juste « révision » des rapports de forces mondiaux entre capital et travail, capital et mouvement démocratique. Il procède de même à une évaluation de la crise du travail dans le capitalisme avec sa déclaration et adresse aux ouvriers sur la démocratie du « que, quoi, et comment produire » et sur  « l’esaurimento de la spinta della revoluzione d’Ottobre », « L’épuisement de la poussée de la révolution d’Octobre » ; esquisse en cours d’une réalité mais réduction de cette réalité à des éléments insuffisamment reliés, insuffisamment synthétisés. Sa disparition en plein « sorpasso » (dépassement der la D.C. par le P.C.I.) en plein meeting électoral est un drame qui va laisser libre cours aux affrontement des ambitions dans un parti n’ayant pas effectué l’analyse de la transformation mondiale comme était en train de la faire Berlinguer, de façon avancée et prémonitoire ; affrontements donnant libre cours aux opportunismes de droite et de gauche dont le vote, plus tard, et  à l’unanimité  du « traité constitutionnel de l’UE » de 2005 par les députés italiens, donne une idée.

DANS LA PRESSE ITALIENNE du 22 juillet 2022

A la suite de l’autodissolution du PCI, et de la création du PDS que Pietro Ingrao, un des rares dirigeants du PCI opposant à cette opération  appelait « La cosa » (La chose), de ce qu’allait devenir le P.D. d’aujourd’hui, s’est créé « il Partito della Rifondazione Comunista » ( PRC) et d’autre partis communistes comme celui de Cossutta dit « pro soviétique ». « Rifondazione » travaille à une reconstruction en Italie et en Europe, avec les difficultés que l’on sait. Le philosophe Domenico Losurdo disparu il y a peu de temps a travaillé un moment à cette reconstruction.

Il existe peu ou pas en Italie l’équivalent d’une recherche économique et politique marxiste du type de celui de notre revue et de la Commission économique du PCF. Cette faiblesse existait déjà dans le PCI ce qui le poussait à une prépondérance à « l’historicisme » théorique et a facilité la dérive idéologique et électorale vers le PD et son social libéralisme ; cette opinion, ce point de vue m’est sans doute personnel, il est à approfondir.

Pierre Assante. 24/07/2022 06:24:05.

(*)  "Le drapeau blanc nous ne le voulons pas car il est le symbole de l'ignorance". Il y est bien sûr question dans ce chant, aussi, du drapeau noir et du drapeau... ROUGE !

(1) Ecart de taux de remboursement de la dette souveraine, augmentation du coût des emprunts de l’Etat propre à un Etat et mesure particulière pour l’Italie, de dette et de spread et de crise sociale, et pour des États de la BCE dans un cas semblable, pour répondre à une « fragmentation » de l’UE, selon les termes du jour. Il faut se rappeler de la Grèce qui était autre chose que l’Italie, troisième puissance industrielle et de PIB de l’U.E. que cette dernière ne veut ni ne peut traiter de la même façon.

(2) augmentation du coût des emprunts pour tous, avec effet de récession économique, de ralentissement et de recul de production des richesses et biens nécessaires à la vie humaine.

 

VOIR AUSSI :  

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/02/lien-sur-le-recueil-20-theses.html

ET :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/05/retour-a-la-theorie-5.html

ET

https://pierreassante.fr/dossier/CE_QUE_J_AIME_Recueil_de_Poemes.pdf

 

 

Partager cet article
24 juillet 2022 7 24 /07 /juillet /2022 07:20

 

PRODUCTIVITE ET PRODUCTRICITE.

VALEUR D'ECHANGE ET VALEUR D'USAGE.

ET VALEURS SANS DIMENSION.

Leur unité antagonique et son dépassement-abolition. 1 et 2.

 

1. PRODUCTIVITE ET PRODUCTRICITE.

Un capital, un travail sont productifs lorsqu’ils produisent une plus-value, une survaleur, c'est-à-dire lorsque un capital mis en mouvement dans la production et l’échange produit un supplément de capital, une valeur supplémentaire à remettre dans le cycle A-M-A’ ou à thésauriser.

Je demande à qui dit le contraire de me montrer un exemple de capital investi sans chercher sa survie et son développement dans la recherche de plus-value sinon, dans des activités « annexes pour lui », outils qui lui permettront de produire cette survaleur.

Et je lui demande comment il se procure ce dont il a besoin sans passer par l’échange Argent-Marchandise et les lois du capital auquel cet échange est soumis.

Ceci dit pour insister sur l’unité antagonique de la "productricité" et de la productivité, capacité de l'une de production de la valeur d’usage et de l'autre de valeur d’échange en unité contradictoire, dans les marchés : du travail, des produits de production, des produits de consommation, des marchés international et financier.

S’il n’y a pas de production de survaleur (Plus-value) sans production de valeurs d’usage,  il y a dans la masse du mouvement du capital mondialisé, centralisé mondialement, capacité de produire du capital à partir du capital autonomement mais non indépendamment de la production de valeur d’usage. C’est justement la croissance de la production dans le capitalisme et dans les révolutions scientifiques et techniques dans le capitalisme qui le permet. La productivité permet aussi la croissance exponentielle de la production parasite de capital.

L’utopie opérationnelle anticipatrice du communisme, c’est l’abolition de l’antagonisme valeur d’usage/valeur marchande, productivité/productricité, ou pour résumer ce qui demande un infini développement, l’antagonisme Capital/Travail.

L’antagonisme Capital/Travail : Besoin de surproduit et de plus-value (survaleur) et contradiction taux de profit/besoins sociaux pouvant être satisfaits dans un état avancé des forces productrices et ne le sont pas par et dans ces forces productives du système capitaliste; besoin simples et complexes en unité, complexification des besoins dans la complexification-évolution sociale.

Pierre Assante. 24/07/2022 07:06:36.

 

2. VALEURS D’ECHANGE,  VALEURS D’USAGE et VALEURS SANS DIMENSION DE L’ACTIVITE HUMAINE

ET DE LA CONSCIENCE HUMAINE EN UNITE,

EN ALLER RETOUR , EN MIROIR, DE L’ACTIVITE

Dans le développement de l’accumulation capitaliste, il y a croissance quantitative et qualitative des valeurs d’échange et des valeurs d’usage et des valeurs sans dimension.

Evidemment on ne mesure pas les valeurs sans dimension comme on ne mesure pas la conscience humaine, (pas d’appareil pour ça !) individuelle et sociale, toutes deux sociales et en unité sociale dialectique d’activité.

Mais la masse des rapports des humains entre eux et avec la nature, laisse à penser cette croissance.

Dans la crise générale du capital, dans la croissance de la suraccumulation-dévalorisation du capital et de sa crise, on peut supposer raisonnablement une croissance des valeurs sans dimension qui contiennent le libre exercice de l’activité humaine par et en rapport à la vente de la force et capacité physique et mentale de travail en unité, proportionnellement inferieure à la croissance des valeurs d’’échange : proportionnellement c'est-à-dire que la crise du système obsolète par rapport à l’état des forces productives historiques, du moment, du capitalisme se répercute négativement et progressivement de façon croissante sur les capacités de la force de travail.

C’est au cœur de cette contradiction entre développement de la valeur marchande et de la conscience sociale que se joue le besoin de transformation qualitative sociale : il s’agit comme dans tous rapports, de rapports réciproques et d’unité et identité des forces contraires, des contradictions, antagoniques dans le cas des rapports Travail/Capital.

Dans un état de crise généralisée au « paroxysme final » d’un mode de production et d’échange, la croissance des valeurs sans dimension, même proportionnellement inferieure au départ de crise, doit sans doute au contraire exploser en croissance, ce qui est le signe charnière du passage d’un état social à un autre.

Dans le cas contraire, il s’agit de mort sociale, ce qui ne semble pas le cas historique ni des forces productives du capitalisme final, ni des forces productrices du capital, ni de l’accumulation scientifico-culturelle de ce début de XXIème siècle et des possibilités prévisionnelles de poursuite processuelle.

Autre chose est l’état du rapport humain avec la nature qui l’accueille et leur transformation mutuelle.

Pierre Assante. 24/07/2022 15:51:54.

 

VOIR AUSSI :  

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/07/crise-italienne.politique-economique-de-production-et-d-echange.html

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/02/lien-sur-le-recueil-20-theses.html

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/05/retour-a-la-theorie-5.html

https://pierreassante.fr/dossier/CE_QUE_J_AIME_Recueil_de_Poemes.pdf

 

Partager cet article
21 juillet 2022 4 21 /07 /juillet /2022 06:57

MAXIMES. « 20 thèses ». Reprise du 5 février 2020.

(Voir aussi 3 liens bas de page aptès la photo).

*

1. La nature s’organise sous des formes d’entités et de globalité de plus en plus complexe(s). J’approche de la dissolution de l’entité que j’ai constituée depuis le 13 septembre 1943 moins 9 mois.

*

2. Un système basé sur le taux de profit arrive à son extrémité car ne pouvant plus répondre au développement des besoins humains, arrive à la catastrophe.

*

3. C’est de l’absence de solution énergétique que souffre le besoin écologique. Le nucléaire est certes dangereux, mais aussi la moins pire solution à la crise énergétique, en attendant la multiplication des recherches style ITER.

*

4. L’humanité ne résout que les problèmes qui se posent immédiatement à elle. Du moins dans son état de conscience actuel. C’est le constat que son absence de prévisions suffisantes la pousse vers le gouffre.

*

5. La rémission à la mort du capitalisme est contenue dans ses capacités à détruire ou à geler du capital pour contrer une loi du système, celle de la baisse tendancielle du taux de profit. Les gaspillages, maladies, destructions que la crise du système induit par elle-même constituent les soins palliatifs à la survie provisoire du capital.

*

6. La baisse tendancielle du taux de profit est accélérée par les progrès de la productivité induite par la révolution technique numérique. La productivité est le moteur et la contradiction antagonique du système.

*

7. La productivité est la solution au dépassement de la vente-achat de la force de travail, au progrès de l’activité productrice-recréatrice libre et l’abolition de l’activité contrainte. Encore faut-il que la productivité ne soit plus connectée au taux de profit. C’est la question N°1 à régler pour toute avancée dans tous les domaines de la vie humaine, dans leur multiplicité et leur diversité positiveS et négativeS, et leur résultante.

*

8. La philosophie qui sépare la pensée de la matière, d’esprit du corps-soi et du corps social ne peut qu’induire une conception hiérarchique de l’humanité, de ses entités et de la personne humaine.

*

9. « Immatériel » = inexistant. L’Intangible est tout aussi matériel que le tangible (1).

*

10. Une conception hiérarchique de l’humanité, de ses entités et de la personne humaine à son paroxysme est liée à un système marchand et son paroxysme, le capitalisme monopoliste mondialisé numériquement informationnalisé, globalement financiarisé.

*

11. L’Urgence : Procéder à un mouvement de la société réduisant radicalement et progressivement la financiarisation au profit d’un l’investissement échappant à la loi du taux de profit, ce que la productivité de la numérisation mondialisée peut rendre possible.

*

12. Procéder à un mouvement réduisant radicalement et progressivement la financiarisation le plus vite possible mais en respectant des rythmes et des paliers indispensables.

*

13. Le capital ne peut se réguler par lui-même : c’est ce qui fait de la démocratie du « que-quoi-comment-et pour qui produire » à la fois un besoin humain, de la société et de la personne humaine et une solution à la poursuite de l’humanisation.

*

14. Le travail, la transformation de la nature par l’homme pour subvenir à ses besoins élémentaire et en complexification, la création de ses outils de production et d’échange sont à la base de l’humanisation. Encore faut-il que cette transformation se fasse en santé pour l’homme et la nature dont il est partie intégrante (2).

*

15. La complexification est une loi de l’univers, et la mort n’est qu’une transmission dans le processus de complexification.

*

16. Les douleurs sont une incitation à résoudre un problème vital. Sans sa résolution la douleur devient elle-même invivable et mortelle.

*

17. L’usage en santé de la productivité, c’est le contraire du productivisme, c’est la recherche et la mise en œuvre de nouveaux critères de gestion de la production. Nous opposons à ce critère du rapport profit/capital avancé en monnaie, le critère de base nouveau exprimé par le rapport : valeur ajoutée/capital matériel [et financier] avancé.

*

18. L’unité du Système et de la Hiérarchie forment la domination généralisée

de l’humain sur l’humain (3).

*

19. Il n’y a pas arrêt sur image de l’état existant, social et mental en unité, mais il y a frein à son développement c’est-à-dire frein aux dépassements micrOS et macrO des contradictions, de la luttes des contraires dans le mouvement humain en rapport avec le mouvement de la nature, dont il est partie

*

20. la dialectique matérialiste non mécaniste, non dogmatique est un outil très avancé dans les capacités d’analyse de la réalité et de l’action de l’homme sur lui-même pour poursuivre un processus « matériel et moral » en santé. Mais ce n’est qu’un outil et comme tout outil, tout dépend de l’usage qu’on en fait. Il y a un rapport dialectique entre l’outil, l’usage, leur mouvement commun.

 

5 février 2020.

 

Note (1) : Certes, en économie on emploie le mot "richesses matérielles", ce n'est pas pour désigner un existant en général, mais des produits de la production économique. Il s'agit là du terme "matériel" appliqué à un existant particulier ou général de la production économique. Le vocabulaire philosophique est encore à créer et le sera lorsque la philosophie dite "idéaliste" sera complètement dépassée-abolie et étudiée au rang des mythes, au profit d'un langage et d'une conscience plus développés, ce qui ne l'empêchera pas d'exprimer aussi l'affectivité.

 

(2) Un peu d'idéal social éloigne du corps. Beaucoup d'idéal social en rapproche.

 

(3) L'ACTEUR n'est pas seulement le comédien, le tragédien...

C'est celui qui agit. C'est aussi celui qui produit. Produire c'est agir, verbe dont dérive le mot "acteur". L'ouvrier, le salarié, etc. agissent. La prépondérance de la société du spectacle, dans l'usage du mot acteur, n'est pas nouvelle, mais a envahi le concept d' "action". A quand les chercheurs sur le devant de la scène au même titre que les acteurs de comédie, de cinéma. Et à quand la présence des quidam et des sans-grade, acteurs eux aussi.

 

 

DU BLOGUEUR :  

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/02/lien-sur-le-recueil-20-theses.html

VOIR AUSSI :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/05/retour-a-la-theorie-5.html

ET

https://pierreassante.fr/dossier/CE_QUE_J_AIME_Recueil_de_Poemes.pdf

Partager cet article
20 juillet 2022 3 20 /07 /juillet /2022 14:58

 

 

 

ECONOMIE & POLITIQUE Numéro 814-815 (mai-juin 2022) EST PARUE

https://www.economie-et-politique.org/2022/07/15/numero-814-815-mai-juin-2022/

 

 

 

SOMMAIRE (cliquer sur les titres)

 

éditorial

actualité

analyse

emploi • entreprises • luttes • gestions

un chiffre expliqué

controverses

dossier : Monde, ce qui se cherche

formation et théorie

 

 

DU BLOGUEUR : 

LIEN : 

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/02/lien-sur-le-recueil-20-theses.html

VOIR AUSSI :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/05/retour-a-la-theorie-5.html

Partager cet article
19 juillet 2022 2 19 /07 /juillet /2022 11:24
Partager cet article
17 juillet 2022 7 17 /07 /juillet /2022 10:11

 

RÉsumÉ du rÉsumÉ

 

Résumé du résumé : une critique non économique ou économique orthodoxe du système économique et social le conforte et accroit exponentiellement sa crise. Quelles que soient les qualités scientifiques du champ partiel et partial de cette critique.

 

Résumé : Une critique de la société humaine, scientifique et « humaniste », ne partant pas ou n’aboutissant pas, à double sens, en aller-retour, à une critique du système économique en dernière instance, comme l’ont fait Marx et Engels dans leur temps et d’autres après, peu suivis dans les partis ouvriers, salariés et alliés (1), ne peut que conforter ce système économique et social malade et obsolète.

Croyant combattre le système ici et maintenant,  ou le transformer, une telle critique non économique, limitée à un champ ou les additionnant sans en faire la synthèse, le conforte, et donc prolonge ses crises diverses et multiples, y compris la crise climatique dans sa crise globale, les aggrave vers un effondrement absolument possible de l’ensemble mondial.

Le défaut de cohérence et de coopération est lié au critère de gestion P/C inhérent au cycle d’accumulation-suraccumulation-dévalorisation du capital A-M-A’ basé sur l’achat de la force de travail ; est lié à la baisse tendancielle du taux de profit et aux palliatifs sensés y remédier, l’aggravant dans le cycle, donc aggravant la crise mondiale et le défaut de cohérence et de coopération.

L’aggravation de la crise du système et l’aggravation des défauts-manques en matière de besoins sociaux sont totalement liées et se répercutent l’une sur l’autre.

Toute société humaine, de la clanique à la cité et aux nations et « fédérations de nations » n’a survécu ni ne s’est développée, ce qui est la condition d’existence d’une entité,  sans un « minimum » de cohérence et de coopération, c’est à dire sans une santé suffisante à son existence : développement-complexification-condensification. Leurs régressions, et quelquefois leurs disparitions sont liées à ce défaut, face aux autres entités et face à elle-même.

L’humanité mondialisée est face à elle-même.

Le défaut de condensification de la croissance, condensification qui n’est pas une « décroissance » (2), est le témoin des autres défauts-manques de la société, et le témoin des défauts, manques vitaux, de l’humanité mondialisé. Sans doute suppléer à ce défaut est la tâche d’une mondialisation vivable et viable, mondialisation-aboutissement-relance du processus de développement de l’espèces pensante humaine.

Est-ce clair ? Allez, on en parle ! Non ?

 

Pierre Assante. 17/07/2022 09:11:15.

 

(1) Lire la « critique du programme de Gotha », toujours d’actualité.

(2) Voir l’image de la condensification technique et mécanique du parc mondial de computer ; ET voir l’organisation non mécanique mais physique, mentale et sociale en unité du développement cérébral de la naissance à la mort de la personne et à la transmission sociale ; voir mes articles en traitant.

Partager cet article
15 juillet 2022 5 15 /07 /juillet /2022 17:32

 

Le volume 33 des œuvres complètes de Lénine contient des textes fondamentaux sur les difficultés de l’après révolution d’octobre, l’après guerre civile, où malgré tout les bolchevicks ont réussi à maintenir une alliance avec la paysannerie massive constituant la masse de la population et de la production du pays, pour construire une gestion qui veut échapper à la loi du capital, de l’argent, au profit des besoins sociaux, du développement possible pouvant les assurer. « Mieux vaut moins mais mieux » fait partie de ce volume, et bien d’autres, lettres, adresses, interventions …

 

ELEMENTS POUR COMPRENDRE LA SUITE, DANS LE MEILLEUR ET DANS LE PIRE, mais qui n'expliquent pas tout.

Cela Doit aller, en amont dans le temps, avec la connaissance de la longue et immense répression séculaire du mouvement ouvrier dans la montée du capitalisme et de l'industrialisation, dès ses origines, et qui le pousse à se "militariser"...

Et en aval, Après la NEP abandonnée par le stalinisme, quelle "suite" à la "super NEP de Deng Xiaoping " en cours et la régulation mondiale du développement économique, social, culturel (et démocratique, paradoxalement) qu'elle peut induire, construire ?

Quelle transition, de la productivité de la nouvelle révolution scientifique et technique, ses possibilités d'automatisation-numérisation de la grande production, vers le dépassement-abolition (Aufhebung) de l'achat-vente de la force de travail, la réduction du temps de travail et sa mesure, en passant par l’action progressive et radicale et les luttes politiques vers un nouveau mode de production et d’échange ?

Sachant que quelles que soient les barrières et divisions du monde humain, il s’agit de son développement collectif réciproque, dialectique, indissoluble, dans les différences et la complexification-condensification, à la fois fécondes et contradictoires des processus particuliers dans son processus global.

Qui voudrait et veut par une aspiration à résumer l’humain et les entités humaines, les résumer à soi-même dans son milieu propre, est sûr de réduire les coopérations et les solidarités nécessaires et indispensables à la survie de l’espèce sociale pensante qu’est l’humain en menaçant, survie et développement. Paix, coopération et développement vont de pair. Toute atteinte et tout obstacle à la coopération aggrave et accélère les tensions, les conflits, les confrontations financières, économiques et guerrières dans un monde en crise générale du capital, « naturellement » instable ; et nous tous avec.

Pierre Assante. 15/07/2022 13:27:55.

 

1. Mieux vaut moins mais mieux

2. testament

 

1. Mieux vaut moins mais mieux (1)

« …Premièrement, nous instruire ; deuxièmement, nous instruire encore ; troisièmement, nous instruire toujours… »

« Pravda » n° 49, 4 mars 1923. Un article écrit à l’occasion du XII° congrès du Parti Communiste de Russie.

Lénine. 2 mars 1923.

Lénine meurt le 21 janvier 1924 …..

 

"..... Pour rénover notre appareil d'Etat, nous devons à tout prix nous assigner la tâche que voici : premièrement, nous instruire ; deuxièmement, nous instruire encore ; troisièmement, nous instruire toujours. Ensuite, avoir soin que le savoir ne reste pas chez nous lettre morte ou une phrase à la mode (ce qui, avouonsle, nous arrive bien souvent) ; que le savoir pénètre vraiment dans l'esprit, devienne partie intégrante de notre vie, pleinement et effectivement. Bref, il nous faut exiger autre chose que ce qu'exige la bourgeoisie de l'Europe occidentale, savoir ce qu'il est digne et convenable d'exiger pour un pays qui se propose de devenir un pays socialiste.....

..... Pour cela, il faut que les meilleurs éléments de notre régime social, à savoir : les ouvriers avancés, d'abord, et, en second lieu, les éléments vraiment instruits, pour lesquels on peut se porter garant qu'ils ne croiront rien sur parole et qu'ils ne diront pas un mot qui soit contraire à leur conscience, ne craignent pas de prendre conscience des difficultés, quelles qu'elles soient, et ne reculent devant aucune lutte pour atteindre le but qu'ils se seront sérieusement assigné.

Voilà cinq ans que nous nous évertuons à perfectionner notre appareil d'Etat. Mais ce n'a été là qu'une agitation vaine qui, en ces cinq ans, nous a montré simplement qu'elle était inefficace, ou même inutile, voire nuisible. Cette vaine agitation nous donnait une apparence de travail ; en réalité, elle encrassait nos institutions et nos cerveaux.

Il faut enfin que cela change.

Il faut adopter cette règle : mieux vaut moins, mais mieux. Il faut adopter cette règle : mieux vaut dans deux ans ou même dans trois ans, que précipiter les choses sans aucun espoir de former un bon matériel humain.

Je sais qu'il sera difficile d'observer cette règle et de l'appliquer dans notre situation. Je sais que la règle contraire se frayera un chemin par mille tours et détours. Je sais qu'il faudra opposer une résistance formidable, qu'il s'agira de faire preuve d'une persévérance prodigieuse ; que ce travail, dans les premières années du moins, sera diablement ingrat. Et cependant je suis persuadé que c'est seulement ainsi que nous parviendrons à notre but et saurons, une fois ce but atteint, fonder une république réellement digne du nom de République socialiste, soviétique, etc., etc., etc.

Il est probable que beaucoup de lecteurs aient trouvé trop insuffisants les chiffres que j'ai cités à titre d'exemple dans mon premier article [1]. Je suis sûr que l'on peut produire bien des calculs pour montrer l'insuffisance de ces chiffres. Mais je pense que pardessus tous les calculs possibles et imaginables, nous devons mettre une chose : une qualité vraiment exemplaire.

J'estime que le moment est justement venu où nous devons nous occuper comme il convient, avec tout le sérieux voulu, de notre appareil d'Etat, et où la précipitation serait peut­-être ce qui causerait le plus grand tort. Aussi je tiens à mettre en garde contre un accroissement de ces chiffres. Bien au contraire, je pense qu'ici il faut se montrer particulièrement avare de chiffres. Parlons net. Le Commissariat du peuple de l'Inspection ouvrière et paysanne ne jouit pas à l'heure actuelle d'une ombre de prestige. Tout le monde sait qu'il n'est point d'institutions plus mal organisées que celles relevant de notre Inspection ouvrière et paysanne, et que dans les conditions actuelles on ne peut rien exiger de ce Commissariat. Il nous faut bien retenir cela si nous voulons vraiment arriver à constituer, d'ici quelques années, une institution qui, premièrement, sera exemplaire, deuxièmement, inspirera à tous une confiance absolue, et troisièmement, montrera à tous et à chacun que nous avons réellement justifié les activités de cette haute institution qu'est la Commission centrale de contrôle. Toutes les normes générales du personnel de ses administrations doivent, à mon avis, être bannies d'emblée et sans recours. Nous devons choisir les cadres de l'Inspection ouvrière et paysanne avec un soin particulier, en leur faisant subir le plus rigoureux examen, pas autrement. En effet, à quoi bon fonder un Commissariat du Peuple où le travail se ferait tant bien que mal, qui, derechef, n'inspirerait pas la moindre confiance, et dont l'opinion n'aurait qu'une infime autorité ? Je pense que notre tâche principale est de l’éviter lors de la réorganisation que nous projetons actuellement....

..... Nous devons nous efforcer de construire un Etat où les ouvriers continueraient à exercer la direction sur les paysans, garderaient la confiance de ces derniers, et par une économie rigoureuse, banniraient de tous les domaines de la vie sociale jusqu'aux moindres excès.

Nous devons réaliser le maximum d'économie dans notre appareil d'Etat. Nous devons en bannir toutes les traces d'excès que lui a laissées en si grand nombre la Russie tsariste, son appareil capitaliste et bureaucratique.

Estce que ce ne sera pas le règne de la médiocrité paysanne ?

Non. Si nous conservons à la classe ouvrière sa direction sur la paysannerie, nous pourrons, au prix d'une économie des plus rigoureuses dans la gestion de notre Etat, employer la moindre somme économisée pour développer notre grande industrie mécanisée, l'électrification, l'extraction hydraulique de la tourbe, pour achever la construction de la centrale hydroélectrique du Volkhov [3], etc.

Là, et là seulement, est notre espoir. Alors seulement nous pourrons, pour employer une image, changer de cheval, abandonner la haridelle du paysan, du moujik, renoncer aux économies indispensables dans un pays agricole ruiné, et enfourcher le cheval que recherche et ne peut manquer de rechercher le prolétariat, à savoir, la grande industrie mécanisée, l'électrification, la centrale hydroélectrique du Volkhov, etc.

Voilà comment je rattache dans mon esprit le plan d'ensemble de notre travail; de notre politique, de notre tactique, de notre stratégie, aux tâches de l'Inspection ouvrière et paysanne réorganisée. Voilà ce qui justifie à mes yeux le souci exceptionnel, l'attention soutenue que nous devons porter à l'Inspection ouvrière et paysanne, en la plaçant à une hauteur exceptionnelle, en conférant à ses dirigeants les droits du Comité central, etc., etc.

En voici la justification : c'est seulement en épurant au maximum notre appareil, en réduisant au maximum tout ce qui n'est pas absolument nécessaire, que nous pourrons nous maintenir à coup sũr. Et cela, non pas au niveau d'un pays de petite agriculture paysanne, non pas au niveau de cette étroitesse généralisée, mais à un niveau qui s'élève de plus en plus vers la grosse industrie mécanisée...."

 

2. Les derniers avis de Lénine à la direction bolchévique. Un texte gardÉ secret durant des décennies. 1922-1923.(2)

Ultimes recommandations au Comité central du Parti communiste russe

Lénine. Testament politique.

 

25 décembre 1922 :

Par stabilité du Comité central j’entends les mesures propres à prévenir une scission, pour autant que de telles mesures puissent être prises. Car le garde-blanc de Russkaïa Mysl (je pense que c’était S. E. Oldenbourg) avait évidemment raison quand, dans sa pièce contre la Russie soviétique, il misait en premier lieu sur l’espoir d’une scission de notre Parti, et quand, ensuite, il misait, pour cette scission, sur de graves désaccords au sein de notre parti.

Notre Parti repose sur deux classes, et, pour cette raison, son instabilité est possible, et s’il ne peut y avoir un accord entre ces classes sa chute est inévitable. En pareil cas il serait inutile de prendre quelque mesure que ce soit, ou, en général, de discuter la question de la stabilité de notre Comité central. En pareil cas nulle mesure ne se révélerait capable de prévenir une scission. Mais je suis persuadé que c’est là un avenir trop éloigné et un événement trop improbable pour qu’il faille en parler.

J’envisage la stabilité comme une garantie contre une scission dans le proche avenir, et mon intention est d’examiner ici une série de considérations d’un caractère purement personnel.

J’estime que le facteur essentiel dans la question de la stabilité ainsi envisagée, ce sont des membres du Comité central tels que Staline et Trotsky. Leurs rapports mutuels constituent, selon moi, une grande moitié du danger de cette scission qui pourrait être évitée, et cette scission serait plus facilement évitable, à mon avis, si le nombre des membres du Comité central était élevé à cinquante ou cent.

Le camarade Staline en devenant secrétaire général a concentré un pouvoir immense entre ses mains et je ne suis pas sûr qu’il sache toujours en user avec suffisamment de prudence. D’autre part, le camarade Trotsky, ainsi que l’a démontré sa lutte contre le Comité central dans la question du commissariat des Voies et Communications, se distingue non seulement par ses capacités exceptionnelles - personnellement il est incontestablement l’homme le plus capable du Comité central actuel - mais aussi par une trop grande confiance en soi et par une disposition à être trop enclin à ne considérer que le côté purement administratif des choses.

Ces caractéristiques des deux chefs les plus marquants du Comité central actuel pourraient, tout à fait involontairement, conduire à une scission ; si notre Parti ne prend pas de mesures pour l’empêcher, une scission pourrait survenir inopinément.

Je ne veux pas caractériser les autres membres du Comité central par leurs qualités personnelles. Je veux seulement vous rappeler que l’attitude de Zinoviev et de Kaménev en Octobre n’a évidemment pas été fortuite, mais elle ne doit pas plus être invoquée contre eux, personnellement, que le non-bolchévisme de Trotsky.

Des membres plus jeunes du Comité central, je dirai quelques mots de Boukharine et de Piatakov. Ils sont, à mon avis, les plus capables et à leur sujet il est nécessaire d’avoir présent à l’esprit ceci : Boukharine n’est   pas seulement le plus précieux et le plus fort théoricien du Parti, mais il peut légitimement être considéré comme le camarade le plus aimé de tout le Parti ; mais ses conceptions théoriques ne peuvent être considérées comme vraiment marxistes qu’avec le plus grand doute, car il y a en lui quelque chose de scolastique (il n’a jamais appris et, je pense, n’a jamais compris pleinement la dialectique).

Et maintenant Piatakov - un homme qui, incontestablement, se distingue par la volonté et d’exceptionnelles capacités, mais trop attaché au côté administratif des choses pour qu’on puisse s’en remettre à lui dans une question politique importante. Il va de soi que ces deux remarques ne sont faites par moi qu’en considération du moment présent et en supposant que ces travailleurs capables et loyaux ne puissent par la suite compléter leurs connaissances et corriger leur étroitesse.

 

4 janvier 1923 :

Post-scriptum. Staline est trop brutal, et ce défaut, pleinement supportable dans les relations entre nous, communistes, devient intolérable dans la fonction de secrétaire général. C’est pourquoi je propose aux camarades de réfléchir au moyen de déplacer Staline de ce poste et de nommer à sa place un homme qui, sous tous les rapports, se distingue de Staline par une supériorité - c’est-à-dire qu’il soit plus patient, plus loyal, plus poli et plus attentionné envers les camarades, moins capricieux, etc. Cette circonstance peut paraître une bagatelle insignifiante, mais je pense que pour prévenir une scission, et du point de vue des rapports entre Staline et Trotsky que j’ai examinés plus haut, ce n’est pas une bagatelle, à moins que ce ne soit une bagatelle pouvant acquérir une signification décisive.

 

LES DEUX TEXTES COMPLETS

(1) https://www.marxists.org/francais/lenin/works/1923/03/vil19230304.htm

(2) https://www.marxists.org/francais/lenin/works/1923/12/vil19231225.htm

 

DU BLOGUEUR : 

LIEN : 

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/02/lien-sur-le-recueil-20-theses.html

VOIR AUSSI :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/05/retour-a-la-theorie-5.html

 

Partager cet article
12 juillet 2022 2 12 /07 /juillet /2022 06:56

 

DENIS DURAND. C.N. DU PCF. 5 JUILLET 2022.

 

Après quarante ans de montée constante de l’extrême-droite, nous sommes entrés dans une situation nouvelle, bien plus dangereuse, et nous ne devons pas nous laisser surprendre par ce qui va suivre. 42 % des voix pour Marine Le Pen au deuxième tour de l’élection présidentielle, c’est 5 points de plus qu’Hitler au deuxième tour de l’élection présidentielle de 1932. Qu’on puisse juger exagérée cette référence historique, n’est-ce pas précisément là un signe de banalisation du fascisme ?

 

Avec 13 millions d’électeurs, un groupe parlementaire et des vice-présidences, un parti organisé qui a éliminé les dissidences, l’extrême-droite est idéalement placée pour exploiter les colères et les désarrois que les prochains mois ne vont pas manquer d’exacerber. Exploiter le sentiment de vivre dans un pays en déclin, qui s’appauvrit, qui connaît un déclassement sur la scène internationale.

 

Or nous sommes à nouveau en temps de guerre, et les peuples européens redoutent les chemins où les impérialismes qui s’affrontent, y compris l’impérialisme américain, le plus puissant, veulent les entraîner. On reparle de rationner l’énergie, et pourquoi pas, demain, des bons d’alimentation ? Mais dès avant la guerre en Ukraine, la crise économique est repartie. Depuis trente ans, les banques centrales ont maintenu à bout de bras la rentabilité du capital en déversant des milliers de milliards de dollars sur les marchés financiers et sur les banques mais aujourd’hui la situation leur échappe. L’inflation, longtemps concentrée sur les prix des actifs financiers et immobiliers, contamine maintenant de façon explosive les prix à la consommation : cette inflation-là, ils vont vouloir la maîtriser en matraquant l’emploi. Au passage, l’énorme effort de formation, d’embauches, d’investissement qu’exige la révolution écologique est vite oublié.

 

Face à ces crises, la gauche dans son ensemble est aujourd’hui très mal placée pour mener la résistance. Malgré un léger progrès par rapport à 2017, auquel la candidature de Fabien Roussel n’est sans doute pas étrangère, elle se situe toujours à un niveau électoral historiquement faible. Elle est touchée au premier chef par la perte de crédibilité de tous les projets politiques en présence, dominée qu’elle est par une croyance surannée : l’État aurait la capacité de corriger les excès du capitalisme sans qu’il soit nécessaire de contester la gestion de l’économie par le capital. Cette croyance inspire de part en part le programme de Jean-Luc Mélenchon repris pour l’essentiel par la NUPES. C’est pourtant elle qui a conduit l’expérience Mitterrand à finir dans la déception après 1983, l’expérience Jospin à finir dans la colère en 2002, et l’expérience Hollande à finir dans la honte en 2017.

 

L’originalité du programme de Fabien Roussel est d’être porteur d’une autre cohérence, celle du 38ème congrès du PCF.

 

En effet, remédier aux causes de la marche à l’abîme, y compris en réussissant une révolution écologique, exige de s’attaquer au capital pour imposer une autre logique. D’abord, viser non pas l’accumulation de profits mais des objectifs sociaux, écologiques, féministes tels que ceux qui figurent dans la plupart des programmes de gauche et dans celui de la NUPES. Mais en plus, ce que nous apportons, c’est une cohérence entre ces objectifs et la conquête de pouvoirs de décision contre le capital. Ce pouvoir qui consiste essentiellement à décider de l’utilisation de l’argent (profits des entreprises, crédits bancaires, dépenses publiques) et qu’il faut conquérir afin, précisément, de mobiliser les moyens financiers, mais aussi matériels et juridiques, de réaliser ces objectifs. Non pas « désobéir » mais obliger les entreprises, les banques, la BCE, le FMI à « obéir » aux exigences populaires : priorité à l’emploi, à la formation, aux services publics, et non à la rentabilité pour les actionnaires et les marchés financiers.

 

On va nous répondre par un sourire ou un haussement d’épaules : c’est une révolution que vous voulez ! Il me semble que le mot ne devrait pas nous faire peur, et la chose non plus. Les communistes ne sont pas des gens qui se sont dit un jour « j’ai terriblement envie que Jean-Luc Mélenchon (ou un autre) devienne Premier ministre, j’adhère au PCF ». Ils sont membres du PCF parce qu’ils sentent que la société a besoin de changements fondamentaux, pas en paroles mais dans l’action. C’est un programme de résistance, et un projet de société qui peut rassembler vraiment la gauche et tous ceux qui veulent rendre vraiment possibles des « jours heureux ».

 

Nous avons des moyens de mener le combat pour ce programme, d’agir face à la crise politique, économique, écologique, morale, face à la politique de Macron et face à l’offensive fasciste. Nous avons sauvé un groupe parlementaire, nous sommes redevenus visibles grâce à la campagne de Fabien. Nous avons des idées, nous avons un programme et un projet de société. Et surtout, nous avons ce corps militant communiste qui est sans équivalent à gauche. Il y a urgence à lui donner le moyen de repartir au combat, en lui proposant de préparer dès à présent des initiatives unitaires de mobilisation populaire et d’ampleur nationale, pour l’emploi, le pouvoir d’achat, les services publics.

 

https://enavantlemanifeste.fr/2022/07/05/conseil-national-du-2-juillet-2022-intervention-de-denis-durand/

 

 

DU BLOGUEUR : 

LIEN : 

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/02/lien-sur-le-recueil-20-theses.html

VOIR AUSSI :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/05/retour-a-la-theorie-5.html

Partager cet article
10 juillet 2022 7 10 /07 /juillet /2022 23:55

 

Si une personne humaine….

 

Si une personne humaine se regarde, face à face avec elle-même, elle ne peut que reconnaitre en elle-même le mode de production et d’échange dans laquelle elle vit.

Si le mode de production et d’échange est malade, elle ne put que reconnaitre sa propre maladie.

La maladie identifiée d’un mode de production et d’échange ne peut se soigner que dans un processus radical et progressif mettant en œuvre le mouvement de la conscience de cette identification et des remèdes y répondant.

Conscience et remèdes vont de pair, forment une unité de l’activité de la personne dans le traitement de la maladie.

Elle, ils, ne sont pas définis tels quels initialement, mais constituent un processus d’identification et de construction du nouveau en santé suffisante à la poursuite du processus d’humanisation.

Il n’y a pas de science infuse d’indentification et de remèdes, mais il y a la capacité d’invention acquise dans le développement de l’humanisation, son accumulation et sa poursuite.

La pire des maladies dans la maladie est le refus de voir le mode de production et d’échange en soi-même : ce refus empêche l’invention du remède dans le mouvement de la société ; empêche le mouvement initial de conscience de l’identification de la maladie.

Je renvoie la conscience, la mienne et celle des autres, individuelle dans le mouvement social collectif, à l’invention des économistes communistes, en relations sociales réciproques, dialectiques, à la critique et à la reconnaissance de l’invention des économistes communistes, particulièrement de la ComEco et d’ « En avant le manifeste » ; et bien sûr des analystes de la crise du travail.

 

Pierre Assante. 10/07/2022 23:45:44.

 

P.S. Je m’excuse, je me suis trompé, je ne m’arrête pas.

 

 

L’intervention de Denis Durand au CN :

https://enavantlemanifeste.fr/2022/07/05/conseil-national-du-2-juillet-2022-intervention-de-denis-durand/

Partager cet article
10 juillet 2022 7 10 /07 /juillet /2022 05:19

 

Suite à notre réunion du 8.7.22 ,

AGENDA PROBABLE

à R., C., A.

A) Rappel : Congrès PCF 7,8,9 avril 2023

Site internet contributions 1er septembre 2022

Commission de transparence des débats élue les 17 et 18 septembre 2022

Base commune présentée les 3 et 4 décembre 2022

Vote sur les différents Textes proposés 27,28,29 janvier 2023

B) Thèmes « formation » (entre autres) liés les uns aux autres. Première séance en septembre...

  1. Comment s’est constitué le mouvement ouvrier. L’itinéraire de Marx et d’Engels, de la philo à l’économie en passant par l’ethnologie. Hegel → Proudhon, Lassalle.
  2. De la communauté primitive au capitalisme mondialisé → Progrès. Aujourd’hui sous le signe de l’argent et la fin d’un système, ses contradictions.
  3. Vente de la force de travail. Cycle A-M-A’. Critère P/C. La crise de suraccumulation et de dévalorisation du capital, c'est quoi ???
  4. Fonds, crédits, DTS, Droits du travail, crise du travail.
  5. Congres et Parti. Protestations → Mélenchon etc… Du maintien du parti à l’identité communiste. Du Parti au contenu du Parti de transformation en santé suffisante dans une crise sociale immense. Alimentaire, Energie, santé, travail, climat, recherche et développement.....
  6. Le coût du capital c’est quoi ? le coût du travail c’est quoi ? L’anti-fragmentation de l’UE c’est quoi ? la création monétaire c’est quoi ? La FED, la BCE c’est quoi ? Le taux directeur, son augmentation, l'inflation, la récession.  Jackson Hole c’est quoi ? Le libéralisme c’est quoi ?
  7. Le temps de travail socialement nécessaire, la plus-value (ou survaleur) relative, absolue, extra, c’est quoi ?
  8. La valeur d’usage, la valeur d’échange, le capital productif, le travail productif c’est quoi ?
  9. …………

Explications et échanges à volonté mais clarté pas garantie par l’auteur  de ces propositions J

C) On fera ce qu'on pourra...

Pierrot. 09/07/2022 00:36:10.

L’intervention de Denis Durand au CN :

https://enavantlemanifeste.fr/2022/07/05/conseil-national-du-2-juillet-2022-intervention-de-denis-durand/

Partager cet article
8 juillet 2022 5 08 /07 /juillet /2022 07:44
CLIQUER SUR L'IMAGE

 

 

 

LIEN SUR LE RECUEIL « 20 THÈSES »

5 FEVRIER 2020

Et l’alliance économie-ergologie

LES 20 THESES SONT EN PAGE 2 DU RECUEIL

 

lien : 

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/02/lien-sur-le-recueil-20-theses.html

 

 

 

VOIR AUSSI :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/05/retour-a-la-theorie-5.html

Partager cet article
4 juillet 2022 1 04 /07 /juillet /2022 05:00

 

SOLITUDE

 

Marre de la solitude !

Besoin d’éprouver ce que l’autre éprouve

Réciproquement

Simultanément

 

Besoin de fusion

Héritage maternel nutritionnel

D’individu

Et

D’espèce

 

Solitude

Maladie du capital

Maladie infantile du communisme

 

Erreip Etnassa. 04/07/2022 04:58:33.

 

 

LIRE :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/05/retour-a-la-theorie-5.html

Partager cet article
3 juillet 2022 7 03 /07 /juillet /2022 21:40

 

René merle : Céline et les Méridionaux. Un aspect mal connu du racisme de Céline

 

Racisme anti-méridionaux : quelques citations significatives

Un des articles les plus lus de ce site est sans doute celui-ci :

Un mot sur le racisme anti-méridional du bon docteur Destouches. Et d’abord les deux citations qui courent les forums de discussions occitanistes :
 " La partie non celtique de la France cause et pontifie. Elle donne au pays ses ministres, ses vénérables, ses congressistes hyper-sonores. C’est la partie vinasseuse de la République, la Méridionale, profiteuse, resquilleuse, politique, éloquente, creuse. "
Louis-Ferdinand Céline, L’Ecole des cadavres 1938
 " Zone Sud, peuplée de bâtards méditerranéens, de Narbonoïdes dégénérés, de nervis, Félibres gâteux, parasites arabiques que la France aurait eu tout intérêt à jeter par-dessus bord. Au dessous de la Loire, rien que pourriture, fainéantise, infect métissage négrifié ",
Louis Ferdinand Céline, novembre 1942].
La première citation est bien extraite de L’École des cadavres (Denoël, 1938 - rééd. 1942). L’ouvrage est difficile aujourd’hui à trouver en support papier, mais on peut le lire in extenso sur le Net. Voici le passage complet dont la citation est extraite :

 

SUITE SUR CE LIEN :

https://renemerle.com/spip.php?article1155

Partager cet article

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche