Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 octobre 2021 3 13 /10 /octobre /2021 06:16

 

PRODUCTION,

ENERGIE ET

SUPERCHERIE PRESIDENTIELLE.

 

 

Dans la campagne électorale Emmanuel Macron nous sort un plan de production d’énergie nucléaire par de petites unités. Conscient de la montée d’une légitime inquiétude populaire sur la question de la production d’énergie, son prix en argent dans les ménages, son prix en carbone destructeur du climat, sa grave et dangereuse crise de pénurie annoncée, il lance à la cantonade un plan non encore élaboré, et ignorant les besoins immédiats, l’entretien et le développement de l’existant, la réparation des abandons dans ce domaine en particulière celui de la formation des travailleurs du secteur présents et à venir. Les prévisions de formation de 50 chaudronniers sont d'une indigence dramatique.

 

Il n’y a pas de consommation durable sans production. Une société qui ignore ou oublie cela est vouée au déclin et à la mort.

 

La société française et la société dite occidentale a vécu les 30 glorieuses sur les acquis économiques, techniques et politiques de la Libération du nazisme et du rapport de forces qui en était issu.

 

Elle vit depuis 1984 en recul sur ses acquis et dans l’inconscience de les faire fructifier, moderniser, au niveau des exigences incontournables du développement humain.

 

La révolution scientifique et technique a été mise au service du profit capitaliste, et particulièrement, dans  le profit capitaliste, du profit financier au fur et à mesure que la crise de production du système s’est aggravée et parvient à un paroxysme en développement.

 

Les sociétés dites du socialisme réel, elles, malgré leurs erreurs et crimes, pas pires que ceux « de l’Occident », se sont préoccupées de production et ont été battues sur ce terrain dans la guerre de concurrence et par les erreurs faites sur la production elle-même. Et sur une erreur dans la conception du monde s’éloignant d’une pensée s’appuyant sur la raison dialectique.

 

Une facilité de consommation doit s’appuyer sur un politique de production et une politique de production sur une politique économique. Je renvoie aux propositions des économistes communistes et de leur diffusion dans les luttes : nouvel usage de la production monétaire des banques centrales, nouveaux droits du travail, Fonds et crédits démocratiques, réformes du FMI et Droits de tirage spéciaux, Sécurité d’emploi et de formation et de revenu, coopération internationale, etc.

Je renvoie pour ma part à ma contribution du congrès de 2008 du PCF :

http://pierre-assante.over-blog.com/article-crise-de-la-production-et-rien-d-autre-70602308.html

 

La crise de production et ses solutions : voilà ce que j’aimerai dire et entendre dire à la conférence départementale d'organisation du 6 novembre et dans la campagne de mon candidat, Fabien Roussel.

 

Pierre Assante. 13/10/2021 05:59:30.

Partager cet article
12 octobre 2021 2 12 /10 /octobre /2021 16:41
CLIQUER CI-DESSUS

Taxation à 15% des multinationales ? : est-ce vraiment une révolution

Frédéric Boccara. Jean Paul Tchang.  

Sur ce lien : https://youtu.be/5f3vT9NgVNI

 

*****

Voir Aussi sur ce blog, 20 thèses :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/10/je-reviens-sur-ces-20-theses-publiees-sur-le-blog.html

 

Partager cet article
9 octobre 2021 6 09 /10 /octobre /2021 18:53
Le blog est cité dans cet ouvrage pages 70,189,243-4

 

Je reviens sur ces

20 thèses publiées sur ce blog le 5 février 2020.

Je reviens en particulier sur la thèse sur l'énergie,  thèse N° 3 

 

Précision : pour ce qui est de la thèse N°1, que personne ne s'inquiète, je vais très bien !

 

Je reviens en particulier à la thèse 3 à la lumière des « débats » sur le prix et la pénurie annoncée de l’énergie (Gaz, Electricité etc…), pénurie organisée de longue date sur la base de la loi du profit, donc l’absence de planification en fonction des besoins à long terme, le dernier en profondeur, en date remontant aux mesures de Marcel Paul, ministre communiste,  à la suite de la Résistance et du mouvement populaire de la Libération et de 1945.

 

Le lien sur les 20 thèses : CLIQUER ici

 

http://pierre-assante.over-blog.com/2020/03/je-reviens-sur-20-theses-et-sur-le-recueil-qui-les-contient.html

 

Le blog est cité 3 fois dans cet ouvrage, page 70, et notes pages 189, 243-4

Partager cet article
9 octobre 2021 6 09 /10 /octobre /2021 07:43
CROISSANCE.....

 

 

TRANSFORMATION QUALITATIVE DE LA CROISSANCE

C’est l’honneur d’un être humain

 

Dans l’état de marche sur les rails du type de développement de l’humanité mondialisée, l’accumulation dans le cycle A-M-A’ (1), on a difficulté d’imaginer une « sortie positive et progressiste des rails » sans quelque catastrophe, d’ailleurs annoncée, déclenchant une catharsis de conscience pour une transformation qualitative de la croissance.

 

La croissance de toute entité est nécessaire à son existence, son mouvement, son développement, de la naissance à la mort jusqu’à sa « résurrection » sous d’autre formes d’existence de la matière, dans sa transformation-développement-complexification (2).

La croissance à l’instar de l’enfant, croissance du mouvement physique et mental pour une entité pensante développant la conscience de la nature sur elle-même.

ET ......

Croissance de l’enfant jusqu’à la croissance adulte en passant par la croissance adolescente, les régulations relatives sociales, la régulation relative du corps-soi. On comprend que la croissance adulte n’est pas celle de l’enfant ni de l’adolescent, mais elle existe bel et bien sous une autre forme ou l’accumulation prend un caractère différent correspondant aux besoins propres de l’adulte dans l’espèce et son rapport avec la survie de l’espèce.

 

Dans les limites de ses contradictions, l’accumulation A-M-A’ poursuit le développement de l’entité humaine. Les despotismes qu’elle engendre ne sont pas sans rappeler le mode de production asiatique, malgré la propriété privée existant dans le capitalisme monopoliste mondialisé numériquement informationnalisé globalement financiarisé. Il y a quelque chose de l’exploitation de la base productive et des hommes qui la constituent par un despote local et mondial, l’establishment représentant les firmes multinationales industrialo financières et leurs institutions productives et parasitaires en même temps.

Un despotisme peut vivre tant qu’il a une fonction.

Et une société n’ayant pas surmonté les contradictions antagoniques a son développement, aux limites de son développement peut mourir en même temps que meurt son despotisme, et possiblement brutalement (3).

 

CONDENSATION.....

C’est l’honneur d’un être humain de vivre dans l’espoir et l’action d’une transformation qualitative de la croissance que l’histoire ici et maintenant annonce difficile parce que la formation d’humanité basée sur la formation de la nation et des marchés nationaux en dissolution dans le marché mondial, a du mal à acquérir une vision mondiale des transformations sociales nécessaires et du corps soi nécessaire.

Ne serait-ce qu’une vision européenne nécessaire pour ce qui concerne les français.

Il en va relativement différemment pour les nouvelles zones mondiales de développement, particulièrement de la Chine, de sa NEP (4) géante et des limites de cette NEP à dépasser.

 

Pierre Assante. 09/10/2021 07:22:04.

 

(1) Argent-Marchandise-Argent plus.

(2) Le développement mondialisé et l’humanité mondialisée en rapports dialectiques, en unité dialectique. Mondialisation culturelle unification-diversification culturelle, en contradiction dialectique, culturelle, technique, philosophique, scientifique, cosmologique.

(3) Explosion des contradictions et antagonismes dans l’accumulation dévalorisation  du capital non plus sous la forme des cycles historique et économiques passés, mais durable dans ses contradictions antagoniques et ses dégâts mortifères de la structure sociale et de la satisfaction du développement qualitatif et quantitatif des besoins sociaux. La dénormalisation renormalisation en santé de la structure sociale, quelques soient les nombreux et divers secteurs à transformer passe par le dépassement du type du développement par le cycle A-M-A’ obsolète, donc le dépassement du marché du travail l’achat de la force de  travail, donc une sécurité d’emploi et de formation et de revenu (SEF) constitue une étape incontournable.

(4) Nouvelle Politique Economique inspirée par celle de 1921-22 dans une Russie tentant de construire un Etat et une production socialiste, après la révolution d’Octobre et la guerre civile et dans la concurrence et les menaces capitalistes.

Partager cet article
6 octobre 2021 3 06 /10 /octobre /2021 14:13

 

Pourquoi cette campagne pour l'emploi ?

Ouvrir et cliquer

sur les différentes informations (Thèmes, fiches explicatives, tracts, affiches etc.)

Toutes les infos sur : https://www.pcf.fr/emploi

 

 

Voir aussi :

3 RECUEILS DU BLOGUEUR :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/10/3-recueils-an-2034-l-humanite-entre-dans-son-adolescence-et-mode-de-production-et-mode-de-pensee.html

Partager cet article
6 octobre 2021 3 06 /10 /octobre /2021 07:12

 

ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE

 

 

En 30 ans (1963-1993) d’exercice de laborantin de lycée (1), préparateur d’expériences et bricoleur de petit matériel scientifique, j’ai vu reculer le nombre de classes de seconde et première scientifique, par conséquent le nombre d'élèves de classes scientifiques, et vu les conséquences pratiques dans la production et la vie, de ce recul.

Certes, les sciences ont continué de progresser mais leur accès professionnel et général se réduire dans la masse de l'humanité.

Pour un développement de l’enseignement scientifique, il faut un développement de la formation scientifique des enseignants (2) dans le primaire en particulier. Comment peut-on enseigner ce que l’on ne maîtrise pas et plus est ce qu’on n’aime pas. Le goût des choses n'est pas spontané, pour l’élève comme pour l’enseignant, il se cultive progressivement et générationnellement. La disparition des écoles normales et le manque de développement de leur suivi des transformations scientifiques et du monde est un drame pour le développement social, en particulier pour la production humaine d’énergie sur laquelle repose le mouvement, la vie.

 

La régression scientifique est allée de pair avec la régression philosophique, celle qui voyait progresser l’esprit de synthèse et le mode de raisonnement dialectique au profit d’un retour à la vieille et usée « logique » de non-contradiction aristotélicienne, dans tous les milieux sociaux.

Recul relatif ou absolu de civilisation et régression scientifique, relative ou absolu, vont de pair.

De même la régression de l’enseignement scientifique avec de recul scientifique.

Le recul scientifique handicape le développement quantitatif et qualitatif de la production des biens nécessaires à l’humanité, les capacités productives de l’humanité, donc de la personne humaine ; handicape le processus de croissance-transformation-complexification quantitatif et qualitatif humain, nécessaire à la survie humaine, « tout simplement ».

 

J’ai eu une bonne formation arithmétique et une mauvaise formation mathématique. C’est un regret de ma vie, dont je suis en partie responsable, que j’ai tâché de corriger un peu dans mon travail syndical local et national et ses exigences quantitatives de mesure des questions à traiter.

Les 30 ans de laboratoire m’ont aidé à une approche qualitative des sciences. Mais il n’y a pas de "bon qualitatif" sans "bon quantitatif".

La conscience de la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital en tant que limite du développement du système et de l’humanité, ici et maintenant, dépend aussi de la qualité de la transmission des savoirs, et des savoirs scientifiques et philosophiques mis à mal par la mentalité du système : mettre de côté tout ce qui ne rapporte pas immédiatement de profit, de capital dans le cycle A-M-A’ ; donc de réduire au minimum les personnels qualifiés et la formation générale de l’humanité, et laissant de côté la masse des humains exclus par le mouvement du système dans la croissance confisquée de la productivité et du temps "libre".

 

Le développement scientifique et la conscience sociale ont besoin du développement de toute l'humanité et non d'une élite choisie par le capital.

 

Pierre Assante. 06/10/2021 06:47:20.

 

(1) Les dix années suivante, de 50 ans à 60 ans, j’ai été permanent syndical au Secrétariat de l’Unatos et au BDFN et au CDFN de la FSU. 

Voir « Histoire de la FSU », Tome I. Raphaël  Szajnfeld. 2009. Syllepse.

et Actes du colloque "La naissance de la FSU". 2008. Coordination Raphaël  Szajnfeld. Ed. Nouveaux Regards et Syllepse. Page 99.

Je suis à ce jour retraité CGT, comme j'ai été délégué CGT d'établissement de 1963 à 1989.

 

 (2) Qui font un travail magnifique, extraordinaire avec les moyens que la société et son système leur ont donnés et qu’on leur donne, en recul disproportionné d’avec la croissance de complexification-développement de la société actuelle et des 50 dernières années bien mal utilisées par rapport aux urgences à traiter dans la durée.

Illustration : Primo Levi, « Le métier des autres ».

 

****

 

sur l'enseignement scientifique. Long commentaire d’un ami.

Un ami m’envoie ce texte à la suite de mon article sur l’enseignement scientifique. Je vous en fais part, en l’anonymant, à sa demande.

 

Pour ce texte sur l'enseignement scientifique, disons que je suis entièrement d'accord avec toi.

         Certes certains pourraient se sentir pris à partie en se croyant coupables de ce recul de l'enseignement scientifique. Ils ne le sont pas. Et pour le leur faire comprendre, sans doute faudrait-il leur expliquer le rôle qu'on leur fait jouer en ne les formant pas assez -ou pas correctement-, en ne leur donnant pas les moyens nécessaires à un enseignement de masse et de qualité et en rédigeant des programmes obsolètes ou peu en rapport avec les recherches actuelles et/ou sans doute déconnectés des besoins du pays en matière de formation...............

............SUITE SUR CE LIEN :

https://pierreassante.fr/dossier/SUR_L_ENSEIGNEMENT_SCIENTIFIQUE._LONG_COMMENTAIRE..pdf

 

 

Voir aussi :

3 RECUEILS DU BLOGUEUR :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/10/3-recueils-an-2034-l-humanite-entre-dans-son-adolescence-et-mode-de-production-et-mode-de-pensee.html

Partager cet article
4 octobre 2021 1 04 /10 /octobre /2021 18:14

Rapport au Conseil National du PCF — 25 novembre 2021

Nos initiatives sur l'emploi — Evelyne Ternant

 

Un temps fort de notre campagne présidentielle est dédié en cette rentrée à la question de l'emploi, en deux temps : d'abord, le lancement d'actions locales publiques par les sections et les fédérations pendant la semaine du 9 au 17 octobre, pour faire s'exprimer l'urgence de répondre aux énormes besoins d'emplois et de formation dans les territoires, avec la perspective d'aboutir à rassemblement qui fasse événement à Paris, le 21 novembre : un rassemblement significatif par la participation, par la variété des secteurs d'activités représentés, et surtout par la réponse politique qui sera apportée par notre candidat, avec des propositions qui ont vocation ensuite à être popularisées, discutées, mises en débat, complétées, car le 21 novembre n'est évidemment pas une fin mais une étape dans notre objectif d'installer la question de l'emploi et des salaires comme une des questions incontournables et structurantes du débat public des prochaines échéances électorales. Avant d'en venir au développement concernant les modalités concrètes du déploiement de cette campagne pour l'emploi, il m'a paru utile de revenir : • d'une part, sur pourquoi faire de l'emploi une question politique centrale ; • d'autre part, sur comment en faire une approche qui ne soit pas simple résistance sur la défense de l'existant, mais une approche qui s'inscrive dans l'ambition transformatrice d'un projet de société émancipateur. L'emploi est une question centrale dans l'affrontement avec le capital….

.......SUITE SUR CE LIEN :

https://d3n8a8pro7vhmx.cloudfront.net/pcf/mailings/2113/attachments/original/Rapport_CN_Evelyne_Ternant_20210925.pdf?1633073236

 

INTERVENTION SUR L’HUMANITÉ AU CONSEIL NATIONAL DU PCF —

25 NOVEMBRE 2021

Frédéric Boccara

L’Huma, c’est un peu l’âme du parti. C’est tous les jours. L’Humanité, c’est une alliance unique entre les idées et la vie de tous les jours, l’actualité. C’est un bien précieux, un outil essentiel et je veux saluer le travail des équipes de l’Huma, toutes celles et ceux qui y participent et permettent qu’il existe, ainsi bien sûr qu’à Patrick. C’est un peu un tour de force. Il n’y a pas beaucoup de pays où il existe un quotidien communiste. Car, quotidien lu par toute la gauche oui, mais quotidien communiste aussi comme le rappelle le texte adopté à plus de 80% par notre dernier congrès.

Après d’autres, je veux aussi souligner la réussite de la fête de l’Huma. Réussite du journal, impossible sans le journal et toutes celles et ceux qui y participent, réussite qui serait impossible sans les communistes, les militants et le PCF en tant que tel.

Je veux aussi, indépendamment de la personne de Fabien, regretter que nous n’ayons pu proposer quelqu’un.e d’autre qu’un.e parlementaire. Surtout dans la période actuelle où le parlement est si chargé, si sollicité tout en étant mis à l’écart. Nous avons là un point de faiblesse sur lequel il va nous falloir progresser et travailler.

« Journal communiste », l’Huma écrivons-nous. Précisément, devant nous est l’enjeu sur lequel progresser, la relation entre l’Humanité et les communistes. Nous avons, depuis déjà un certain temps, en quelque sorte « laïcisé » le statut de l’Huma, mais se pose la question de la relation avec les communistes, leur activité, leurs idées. C’est un enjeu important pour la période à venir, nous allons l’expérimenter durant la présidentielle. C’est, plus fondamentalement, un enjeu pour la bataille d’idées, avec tout particulièrement le marxisme, un marxisme renouvelé, ouvert aux réalités contemporaines ainsi qu’aux débats, aux recherches pratiques des luttes et aux controverses de toutes les pensées émancipatrices, se gardant tout aussi bien de l’éclectisme que du dogmatisme ou de la réduction à des symboles à des simplismes. Et toujours en lien avec les luttes, comme l’Humanité sait le faire. Luttes sociales et luttes sociétales, ancrage national, voire local et territorial et internationalisme, nouvel internationalisme avec ces multinationales si puissantes, c’est dire si la novation communiste est interpelée de nos jours pour donner à savoir, à voir au quotidien et aussi à penser à partir des ferments de notre monde une révolution conjuguant exigences anthroponomiques et libération économique.

TOUS LES TRAVAUX DU CN :

RAPPORT YAN BROSSAT

RAPPORT CHRISTIAN PICQUET

RAPPORT PIERRE LACAZE

INTERVENTIONS

 

Voir aussi :

3 RECUEILS DU BLOGUEUR :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/10/3-recueils-an-2034-l-humanite-entre-dans-son-adolescence-et-mode-de-production-et-mode-de-pensee.html

Partager cet article
4 octobre 2021 1 04 /10 /octobre /2021 16:35

 

 

Autoritarisme d'etat dans un « Etat en crise »

et un « mode de production en crise ».

 

C’est la fonction sociale du despotisme qui constitue le despotisme.

À l’instar du despotisme de l’ « esclavagisme généralisé » (1), celui du mode de production asiatique antique, ante-mycénien par exemple, l’existence de l’autoritarisme  d’Etat moderne et sa personnalisation, c’est la fonction qu’il exerce : la fonction sociale qu’il assure dans la marche de la société. Il en assure donc une acceptée par la société tant qu’une autre construction sociale ne la rende plus opérationnelle. Cette acceptation n’exclue ni la contestation ni la protestation lorsqu’elles ne contiennent pas le développement d’une force contradictoire suffisamment développée pour passer à une autre organisation sociale.

L’autoritarisme  d’Etat moderne se renforce particulièrement dans une société dont le mode de production  arrive à obsolescence, lorsque forces productives et mode de production et d’échange, système économique et social entrent en contradiction irrémédiable. La fonction despotique se renforce et aggrave, en relations réciproques, la contradiction entre les deux, la rendent doublement irrémédiable.

Le renforcement de la fonction despotique est un signe de la dégénérescence du mode de production et de la civilisation qui l’accompagne.

 

Pierre Assante. 04/10/2021 16:25:37.

(1) Il ne s'agit pas de la société esclavagiste telle que développée en Grèce et à Rome.

 

Voir aussi :

3 RECUEILS :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/10/3-recueils-an-2034-l-humanite-entre-dans-son-adolescence-et-mode-de-production-et-mode-de-pensee.html

Partager cet article
4 octobre 2021 1 04 /10 /octobre /2021 10:49

 

CAMPAGNE COLLECTIVE !

dans son affichage et sa réalité.

 

I. Il ne s’agissait pas de « donner le pouvoir » aux intellectuels communistes ou proches alliés objectifs.

Mais d’aider et de puiser dans leurs hypothèses des aliments de progrès des analyses économiques, sociales, philosophiques etc., et d’issue à la crise du capitalisme qui s’accélérait dès les années 1960 ; et même avant : l’accession du gaullisme et la maturation du CME en témoignent.

Crise du capitalisme et transformation extrêmement rapide de la société humaine sont allées de pair : moyens de production, organisation du travail, mondialisation, numérisation, financiarisation.

 

II. Waldeck Rochet, avant et après 1968 ressent la nécessité d’une avancée théorique. Les colloques économiques et sur «  les problèmes idéologiques et culturels » en témoignent. Il est en prise avec les interrogations internes des communistes dans leurs rapports à la société.

On peut dire que l’accession du groupe dirigeant après lui, dans les années 1970 (1), referme assez fortement cet effort de transformation, même si des résistances s’expriment y compris à l’intérieur du bureau politique, et dans la durée de même ; durée concomitante.

Il est par la suite des moments qui expriment encore  une forme d’ouverture restreinte et « ciblée », à la fois importante et limitée, par exemple la 2eme publication de l’ouvrage sur « le mode de production asiatique » 1974, qui repose la question de la naissance et du développement des modes de production et d’échange et la causalité aléatoire dont nous héritons, y compris dans le développement de notre mode de production ici et maintenant (2) lequel apparait comme un stade final ou du moins comme un stade de crise irréversible de suraccumulation dans le cycle A-M-A’ (3).

Autre moment, mais déjà en retrait, le conseil national « les intellectuels, la culture et la révolution » de février 1980 où est abordé la question de la désindustrialisation locale et le recul relatif mais réel des qualifications, ce qui va de pair.

La crise de suraccumulation-dévalorisation du capital en est le centre économique et de civilisation en péril.

Les « réformes internes » de congrès apparaissent plus comme des gommages que des re-créations nécessaires. On supprime mais on ne construit pas le nouveau au niveau du besoin immédiat et futur.

 

III. Essentiellement, l’analyse théorique du PCF se réduit presque à des groupes militants avancés, même très avancés, chez les économistes par exemple. Sa réduction s’exprime fortement dans celle de la formation théorique et pratique interne. Ce qui n’empêche pas toute « conclusion » provisoire touchant à la stratégie qui ne corrige ni les manques ni les erreurs.

Conscience sociale sur le réel en retard accentué, plus qu’elle ne devrait l’être « naturellement ». Cette critique est à multiplier par mille chez les autres formations politiques.

La maturation de la crise, sa manifestation, l’accélération des évènements et non évènements politiques qui l’accompagnent, incite de nouveau et fortement à l’effort de théorisation du changement. Le nouveau développement humain, un XVIème siècle puissance X et ses même dangers puissance X…

En outre, l’hyper-présidentialisme et l’hyperlibéralisme ne peuvent être combattus par une image donnant du parti celle d’une personne-ressource unique du changement, à l’instar de l’hyperpersonnalisation des candidatures.

Nôtre campagne des élections présidentielles, et sa connexion aux luttes, leur contenu proposé et développé par les économistes communistes de la ComEco doit apparaitre comme collective et être collective sous peine de ne pas décoller. L’ostracisme anticommuniste est certes un handicap premier. Mais l’apparence ou la réalité d’une personnalisation à l’instar des autres forces ne peut aider, à court comme à long terme.

Pierre Assante. 04/10/2021 10:07:41.

(1) Au même moment où naît la trilatérale, la non parité du dollar avec l’or etc. complétant Bretton Woods et complétant de même un reflux de longue durée entamé et à venir du mouvement ouvrier et de décolonisation malgré les succès antécédents

(2) le CMMnIgF, Capitalisme Monopoliste Mondialisé numériquement Informationnalisé globalement Financiarisé.

(3) Argent-Marchandise-Argent’.

 

Voir aussi :

3 RECUEILS :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/10/3-recueils-an-2034-l-humanite-entre-dans-son-adolescence-et-mode-de-production-et-mode-de-pensee.html

Partager cet article
3 octobre 2021 7 03 /10 /octobre /2021 18:14

Les philosophes oublient, les économistes oublient…

 

Les philosophes oublient que Marx était un économiste.

Et les économistes oublient que Marx était un philosophe.

Je caricature mais il y a de ça.

Et Marx ne séparait pas philosophie et économie et économie et philosophie.

Et économie et politique.

Philosophie, dialectique et matérialisme non dogmatique.

 

Pierre Assante. 01/10/2021 18:10:55.

 

 

Voir aussi :

3 RECUEILS :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/10/3-recueils-an-2034-l-humanite-entre-dans-son-adolescence-et-mode-de-production-et-mode-de-pensee.html

Partager cet article
2 octobre 2021 6 02 /10 /octobre /2021 17:57

 

Comment caractériser un « mode de production » 

 

« … Quant à l’universalité des modes de production, ne doit-on pas la considérer comme une universalité non de fait, mais de nature ? Un mode de production est universel dans sa phase ascendante parce que, sur la base d’un niveau donné de développement des forces productives, il répond aux tendances profondes de l’humanité, à ses besoins historiques, aux nécessités de la marche en avant d’abord d’une pointe avancée de l’ensemble des sociétés humaines. Si ces tendances, ces besoins et ces nécessités ne présentaient pas un caractère d’universalité, dans quelle mesure pourrait-on parler d’unité de l’espèce humaine ?

Le drame de l’histoire, des différentes sociétés dans l’histoire (comme le drame des différentes familles dans une même société ou des différents individus dans une même famille), c’est l’inégalité de développement des sociétés comme des individus, c’est que toutes les sociétés, au cours du déroulement historique, ne se sont pas trouvées dans un état ou dans des conditions également propices à l’épanouissement de leur être et à des départs successifs, soit à cause de la dépendance à l’égard du milieu naturel, soit par suite de circonstances historiques externes, soit en raison de ce que Marx appelle les rapports sociaux et qui est constitué par les traits particuliers de la formation psychique à l’échelle ethnique, tels qu’il ont été façonnés par le passé … »

Charles Parain. Comment caractériser un « mode de production » ?

In « Sur le mode de production asiatique ». Page 283. Centre d’Etude et de Recherches Marxistes (CERM). Editions Sociales. 1974.

 

Puis-je ajouter que l'échelle ethnique a connu un développement au niveau et dans la mondialisation, ce qui ne contredit pas, je pense, la théorie du développement inégal et ses effets. Le blogueur.

 

 3 Recueils : http://pierre-assante.over-blog.com/2021/10/3-recueils-an-2034-l-humanite-entre-dans-son-adolescence-et-mode-de-production-et-mode-de-pensee.html

Partager cet article
2 octobre 2021 6 02 /10 /octobre /2021 06:00
Lénine : "lettre de loin"

 

ECONOMIE, ANTHROPONOMIE, ERGOLOGIE ET COURANTS CHAUDS ET FROIDS DU MARXISME

 

Il y a antagonisme réel, concret, entre recherche de l’argent et régénérations (au pluriel) anthroponomiques.

Le capital a fait grandir les jeunesses (au pluriel) dans la recherche de l’argent (devenu capital) et il y a conception mécaniste à penser qu’une bonne et juste analyse économique, celle de la crise systémique de suraccumulation-dévalorisation du capital, et de bonnes et justes propositions économiques (Nouvelle création monétaire, SEF, DTS, Fonds, Crédits sélectifs, nouveaux droits du travail et nouvelles institution dans ce sens, etc.) suffisent pour embrayer un processus de sortie de crise et du système. Certes ces mesures contiennent des conditions pour dépasser le marché du travail vers une nouvelle construction sociale révolutionnaire permettant au processus de l’humanité de perdurer et se développer. Conditions nécessaires, par hypothèse, qu’il faut mettre en œuvre avec conviction et énergie dans le mouvement ouvrier et social, mais non suffisantes et indissolubles de la forces des idées qui "s'emparant des masses deviennent une force matérielle" en aller-retour entre "conditions objectives" et "conditions subjectives" en unité.

Dans la crise de civilisation il y a cet antagonisme entre recherche de l’argent comme subsistance et recherche des subsistances (matérielles et morales) pour elles-mêmes. Le cycle A-M-A’ habite massivement et globalement les mentalités qui descendent des décideurs-gestionnaires du capital jusqu’à la table du consommateur-producteur comme descendait idéologiquement et matériellement  l’Ostie dans la bouche du croyant et par force, du non croyant.

Dans les conditions de développement de l’activité humaine, de la personne à l’humanité tout entière, et en passant par les « entités collectives relativement pertinentes » que sont les entreprises, il y a la question de la « motivation ». La motivation est un produit de la société et non une seule et unique question de la personne prise individuellement. La motivation est elle-même un produit et est issue du type d’environnement matériel et moral de la personne humaine. Ce n’est pas qu’une question morale, c’est avant tout une question concrète, pratique, qui devient ensuite une question morale.

L’ergologie, en tout cas une ergologie entre les mains d’une analyse marxiste, pose ces questions : comment « fonctionne » en rapports réciproques les réalités observées par l’anthropologie, l’économie, la neurologie, la psychologie, la sociologie etc. ? Normes antécédentes, dénormalisation-renormalisation, double anticipation, travail prescrit et travail réel, etc. (l’ensemble des concepts schwartziens*) sont des concepts qui aident à comprendre ces conditions de développement de l’activité humaine, à condition bien sûr de ne pas être prisonnières de l’aliénation des produits et gestes du travail, de l’idéologie de la soumission à l’achat de la force de  travail.

C’est bien là où on se mord la queue. Dépasser un mode de production demande de développer les forces productives non seulement dans leurs techniques et les productions permises par ces techniques, mais aussi les mentalités des productions et techniques du moment au profit de celles à venir : dénormalisation-renormalisation «  matérielle et morale ». La révolution économique nourrit la révolution des idées, savantes et populaires, philosophiques et dialectiques et la révolution des idées nourrit la révolution économique, en unité. Idée-acte et acte idée: c'est cette réalité concrète, ce mouvement, que contient le concept de corps-soi (corps de la personne et corps social : tautologie).

Un grand mouvement social doit rencontrer un grand mouvement d’idée. Ce qu’Ernst Bloch a appelé le courant chaud et le courant froid du marxisme qui lui a valu l’éviction de ses responsabilités de l’ « IRM » de la RDA. Est-on sorti totalement de cet ostracisme ? Le mouvement social peut-il supporter l’introduction d’une telle théorie sans s’y noyer ? Est-ce aller trop vite sans tenir compte des besoins de mûrissement de la société et de son mouvement que poser dès à présent ce type de question ?

Pierre Assante. 02/10/2021 05:32:23.

* Corps-soi. Forces d’appel et de rappel. Inconfort intellectuel. Normes et débats de normes. Dénormalisation, renormalisation. Double anticipation. Activité tripolaire, pôles de la gestion de la Politeïa, du marché à dépasser, Dispositif dynamique à 3 pôles. Corps-soi et Usage de soi par soi et usage de soi par les autres. Le travail concret « dans » le travail abstrait. Taylorisme à double effet. Productif et improductif. Concept d’horizon… etc….

Un article de l’Humanité « Moins mais mieux, brève introduction à l’ergologie »,  5 Février 2016 :

 https://www.humanite.fr/moins-mais-mieux-breve-introduction-lergologie-598115

 

3 recueils : http://pierre-assante.over-blog.com/2021/10/3-recueils-an-2034-l-humanite-entre-dans-son-adolescence-et-mode-de-production-et-mode-de-pensee.html

Partager cet article
1 octobre 2021 5 01 /10 /octobre /2021 08:28

3 recueils

 

1 :

AN 2034

  Recueil de 80 articles de septembre 2020 à février 2021 et 3 anciens

Nous n’avons pour soi que la force des autres, 

L’usage de soi par soi est un dépassement de l’usage de soi par l’autre 

CLIQUER sur ce lien :

http://pierre-assante.over-blog.com/2020/09/2034-recueil.html

 

2 :

L’HUMANITÉ ENTRE

 DANS SON ADOLESCENCE

Recueil d'articles de l'année 2019

L'économie et L'ergologie

100 Articles choisis de 2019 et 4 articles de 2007, 2015 et 2017 

et en annexe la Préface à la "Contribution à la critique de l'économie politique" de Marx, des schémas de processus sociaux et une lettre d'Engels à Lavrov sur le darwinisme malthusien de retour. Et épilogue

 CLIQUER sur ce lien :

http://pierre-assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

 

3 :

MODE DE PRODUCTION ET MODE DE PENSÉE.

Recueil de 40 articles de 20 Mai 2021 – 11 Septembre 2021

Une création inimaginable commence par une création imaginée

CLIQUER sur ce lien :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/05/mode-de-production-et-mode-de-pensee.7-articles.par-pierre-assante.18-mai-2021.html

 

Partager cet article
30 septembre 2021 4 30 /09 /septembre /2021 09:40

 

ESCHYLE ET NOUS

 

Il y avait Eschyle et le commerce méditerranéen.

Le commerce athénien : ses techniques, son industrie, ses connaissances en navigation……

Il y avait la représentation de l’homme athénien lui-même, représentation de classe, mais sans oubli de ce que le commerce méditerranéen comportait pour sa classe. Celle d’Eschyle et son théâtre inégalé, parce que tant lié comme plus jamais jusqu’à nos jours à la réalité historique ? Au commerce méditerranéen et son histoire homérique.

Et puis les aspirations universelles de progrès et de développement de la personne à la fois en progrès et limité par le niveau de développement des forces productives, le niveau de dépendance à une « anankè-nécessité » historique, du moment, « matérielle et morale », imaginée comme immobile dans le temps.

 

Mais jamais l’oubli de la production, de l’échange et des ressources.

Au XXIème siècle, c’est comme si l’on avait oublié cela.

Nos représentations de l’homme sont détachées du réel de ses subsistances, et contradictoires non au profit d’une connaissance « plus théorique » de lui-même, mais au profit d’une désadhérence du processus de pensée de la réalité de nos besoin et des moyens de les satisfaire.

La désadhérence CONCEPTUELLE, mentale est une condition de l’invention humaine, à condition qu’elle fonctionne autonomément sur l’accumulation des sensations et des savoirs et qu’elle revienne en aller-retour entre l’invention elle-même et la pratique concrète que permet l’invention dans le renouvèlement des subsistances vitales et leur évolution-complexification.

C’est une inconscience de classe liée au type de mode de production et d’échange où la libération des « contingences matérielles » en est à ses débuts, ses balbutiements et ses confiscations radicales par la classe dominante gestionnaire du cycle élargi du renouvellement du capital, sang en décomposition de la société humaine.

 

Plus ce sang-capital a augmenté, plus il lui est devenu difficile de circuler et d’alimenter le corps.

C’est la crise systémique de suraccumulation-dévalorisation du capital, et les palliatifs-austérité à sa maladie.

 

Notre inconscience de cela ne nous assure même pas le confort et la tranquillité aveugle d’une société immobile sur ses fondements et affolée dans son temps et son espace. Qui décidera de faire ce que Marx ou Politzer ou bien d’autres et encore aujourd’hui dans un certain (au double sens du mot) isolement médiatique, faisaient avec acharnement  vital, dans leur milieu large ou restreint : poser les bases d’un changement curateur : la connaissance d’Eschyle et du commerce athénien, au niveau de nos forces productive et du CMMnIgF * ? Brecht s’y est employé dans une période de plus grand bouleversement guerrier (mais vers où allons-nous ?) mais une moins profonde crise systémique.

 

Il n’y a pas de remède sans savoir.

 

Bandiera bianca la vogliamo ? NO !  

Bandiera bianca la vogliamo ? NO !

Perche è il simbolo de l’ignoranza !

Bandiera bianca la vogliamo NO !

 

Pierre Assante. 30/09/2021 09:35:51.

 

* Capitalisme monopoliste mondialisé numériquement informationnalisé globalement financiarisé.

 

 

VOIR AUSSI SUR CE BLOG :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/05/mode-de-production-et-mode-de-pensee.7-articles.par-pierre-assante.18-mai-2021.html

Partager cet article
29 septembre 2021 3 29 /09 /septembre /2021 14:58
undefined
CLIQUER CI-DESSUS

 

Note de la commission économique du PCF

en vue de  LA  campagne des élections présidentielles

Sur ce lien :

https://pierreassante.fr/dossier/NOTE_DE_LA_COMMISSION_ECONOMIQUE.pdf

 

 

 

VOIR AUSSI SUR CE BLOG :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/05/mode-de-production-et-mode-de-pensee.7-articles.par-pierre-assante.18-mai-2021.html

 

Partager cet article
29 septembre 2021 3 29 /09 /septembre /2021 08:13

 

Gestion-MarchÉ-Politeïa

La résolution des contradictions de l’une-l’un-et-l’autre est la résolution de leurs rapports contradictoires et antagoniques

 

Considérons les 3 pôles Gestion-Marché-Politeïa (1) dans notre système économique et social actuel obsolète, le « capitalisme monopoliste mondialisé numériquement informationnalisé globalement financiarisé », par rapport au besoin d’action humaine collective et de classe de transformation-abolition-dépassement radical et progressif de ce système, plus ou moins rapide.

Chaque pôle peut être pris indifféremment en tant que tel, un premier en tant qu’état réel présent, en rapport avec un second pôle en tant que négation du premier pôle sur lequel on agit et avec le troisième en tant que négation de la négation du premier sur lequel on agit ; c’est-à-dire que l’on reconstruit mentalement la contradiction du rapport des pôles entre eux pour mettre sur pied une logique de dépassement de la contradiction des pôles dans le système et ses antagonismes; ça c’est la démarche dialectique juste et efficace. Elle découle de la connaissance du cycle de reproduction-accumulation du capital dans le cycle A-M-A’.

Qu’un pôle nie un autre dans la pratique et dans  la construction de sa représentation, en unité, et enfin obstrue la négation de la négation, le dépassement dialectique et concret  dans la pratique et dans  la construction de sa représentation, n’a rien de stupéfiant : c’est la résultante des lois pratiques du système et de leur  pénétration mentale.

Mais il y a tendance à ignorer le rapport dialectique des pôles entre eux et les effets transformateurs sur le rapport des pôles entre eux à partir de l’acte transformateur sur un pôle ; et dont ignorer l’acte qu’on accomplit dans la contestation de l’état réel présent, c’est-à-dire nier l’état réel présent sans agir efficacement pour le dépasser.

C’est bien la posture générale antirévolutionnaire que nous constatons dans la majorité de l’humanité soumisse à l’idéologie de la classe dominante (2), ses institutions, ses médias et ses organismes de gestion et de répression locaux et mondiaux ; et dans l’entreprise, les ECRP (Entité collective relativement pertinente) selon le concept ergologique (3)

La dichotomie mentale de la réalité Gestion-Marché-Politeïa et l’inconscience des rapports réciproques (4) qu’elle contient fait le quotidien de nos choix, de nos actes ; et de notre incapacité collective provisoire à cerner le contenu non-superficiel de la crise du système, la baisse tendancielle du taux de profit, la suraccumulation-dévalorisation du capital et à comprendre le pourquoi des palliatifs-austérité à la crise du capital, que nous subissons, appliqués sur les besoins humains et leur besoin entravé de développement-complexification.

Pierre Assante. 29/09/2021 07:37:03.

(1) « Activité en Dialogues II », page 265, Octares, 2009.

(2) L’extrême minorité de possession-gestion d’usage-mobilité du capital mondialisé.

(3) « Travail et ergologie », Octares, 2003.

(4) La mise en relative relation dans la logique du capital n’est pas une conscience des rapports réciproques mais bien une inconscience des rapports réciproques. Une vision du « tout ou rien » du « noir et blanc », pour tout dire de la non-contradiction est une maladie de la raison.

 

VOIR AUSSI SUR CE BLOG :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/05/mode-de-production-et-mode-de-pensee.7-articles.par-pierre-assante.18-mai-2021.html

Partager cet article
28 septembre 2021 2 28 /09 /septembre /2021 09:13

 

Intervention de Denis Durand au CN du PCF du 25 septembre

 

Fabien Roussel a eu l’occasion de souligner que ce qui distingue sa candidature de toutes les autres, c’est qu’elle vise à prendre le pouvoir sur les moyens de production, prendre le pouvoir sur l’économie – donc le prendre au capital.

 

On le vérifie en comparant les différents programmes et, par exemple, en considérant celui du candidat le plus en vue à gauche en ce moment, Jean-Luc Mélenchon, programme, de surcroît, souvent présenté comme le plus proche du nôtre.

Une constante de son discours – comme de toute la gauche réformiste dans l’état actuel des choses – est précisément le refus de mettre en cause le pouvoir patronal sur la gestion des entreprises.

Cela se traduit dans ses propositions de différentes façons :

-« nouveaux pouvoirs » des salariés limités à un droit de veto, sans pouvoir de contre-propositions, ni droit de tirage sur les crédits bancaires pour les financer ;

-projets « keynésiens » de relance de la demande, plan d’investissements pour la « transition écologiques » censés amener automatiquement le patronat à créer des emplois malgré son obsession de la baisse du coût du travail ;

-abandon des mesures de fiscalité des entreprises qui figuraient dans le programme du Front de gauche en 2012. Le programme fiscal de la France insoumise se résume essentiellement à une progressivité accrue de l’impôt sur le revenu, dans une perspective de « solidarité interclasses » ;

-poursuite de la fiscalisation du financement de la Sécurité sociale dans le prolongement de la CSG. Toutes les propositions salariales de la France insoumises sont exprimées en salaires nets, laissant la voie libre à la reprise par le patronat de la part des richesses encore aujourd’hui consacrées aux cotisations sociales.

De la même façon, Jean-Luc Mélenchon ne formule pas de proposition précise pour une prise de pouvoir démocratique sur l’utilisation de l’argent des banques :

-au lieu de la constitution d’un pôle financier public intégrant la nationalisation des grands réseaux bancaires privés, simple évocation vague d’une « socialisation des banques généralistes » ;

-discours ambigus sur l’euro, renvoyant toute bataille sur ce terrain à l’horizon lointain d’une modification des traités européens ou à une « sortie de l’euro » aujourd’hui dépourvue de toute crédibilité ;

-consécutivement, abandon de la bataille pour un fonds européen de développement des services publics financé par la BCE, qui figurait dans le programme du Front de gauche. Tout au plus est-il revendiqué une conversion des titres de dette publique possédés par la BCE en dette perpétuelle, au motif que cette proposition serait acceptable pour le capital.

Ce refus de principe de mettre en cause la domination du capital sur la production et sur son financement explique la relative timidité des propositions socialesen matière salariale (SMIC, salaires des enseignants) et en matière d’emploi.

Dans ce dernier domaine, l’objectif revendiqué par Jean-Luc Mélenchon n’est pas l’éradication du chômage mais seulement le « plein-emploi » c’est-à-dire l’équilibre du marché du travail capitaliste, qui suppose le maintien d’un pourcentage de chômeurs pouvant aller, en France, jusqu’à 9 % selon diverses estimations.

La proposition d’un « État employeur en dernier ressort » revient à offrir aux chômeurs, en période de récession, des petits boulots temporaires, sans formation appropriée, sur fonds budgétaires (donc pour l’essentiel par prélèvement des revenus des salariés), sans aucune contribution des employeurs privés ni des banques.

On mesure le contraste avec le projet révolutionnaire de construction d’un système de sécurité de l’emploi et de la formation associant

-des objectifs allant des luttes immédiates pour l’emploi et les salaires jusqu’au dépassement du marché du travail,

-les moyens de les réaliser par la bataille pour une nouvelle logique économique opposée à la rentabilité capitaliste ;

-et la construction d’institutions (un nouveau service public de l’emploi et de la formation, un pôle financier public…) concrétisant la conquête de pouvoirs sur l’utilisation de l’argent par les salariés et les citoyens.

Mettre en avant ce projet de façon offensive, en dialogue avec les autres réponses proposées à droite et à gauche, ce sera une grande force pour notre candidature.

Le but n’est pas de cultiver nos différences avec les autres candidats mais d’apporter notre contribution originale à la régénération idéologique de la gauche pour qu’elle surmonte sa faiblesse actuelle.

 

VOIR AUSSI SUR CE BLOG :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/05/mode-de-production-et-mode-de-pensee.7-articles.par-pierre-assante.18-mai-2021.html

Partager cet article
28 septembre 2021 2 28 /09 /septembre /2021 06:48

 

Encore sur le rapport

ergologie-économie politique.

 

Evidemment, je ne partage toujours pas les vues keynésiennes transparentes dans le discours social global, adhérant globalement personnellement à la théorie de la crise de la suraccumulation-dévalorisation du capital, et aux 2 volumes de Paul Boccara qui passent en revue toute une série de théories économiques sur 2 siècles, la plupart exposant une analyse unilatérale, c’est-à-dire non dialectique des crises : soit la sous-consommation et la sur-épargne ou au contraire la sur-consommation et la sous-épargne, pour faire simple, alors qu’un cycle économique est mouvant, connait des phases différentes et ses conséquences diverses, et le dernier en date, historiquement, entrant dans une phase de suraccumulation durable, apparemment sans fin ou plutôt en danger de fin pas du tout en santé, sauf réparation politique et sociale et culturelle.

Pour moi l’ergologie c’est « celle du Professeur Yves Schwartz », car je crois, à tort ou à raison, partager avec lui une formation commune passée, la dialectique issue d’une part avancée du mouvement ouvrier, qui est presque étrangère aux nouvelles générations, sous la forme qui était la nôtre (au sens large d’une ancienne génération de « militants-chercheurs » ou de « chercheurs-militants »), ce qui n’empêche pas la jeune génération de partager une ascèse sur le rapport à l’analyse des situations de travail.

Si notre « formation commune », réelle ou supposée par moi, revenait habiter la jeune génération d’ergologues, et la jeune génération tout court (et c’est le cas sans doute pour une partie minoritaire d’entre elles-eux) l’avenir et le rapport de force en faveur de l’ergologie et de sa diffusion y trouverait une aide non immédiate mais future, dans le déploiement de la crise et les questions qu’elle pose aux ergologues et à l’ergologie, comme aux économistes et à l’économie politique.

L’ombre de Marx se projette sur tout cela.

‎27 ‎septembre ‎2021, ‏‎10:37:35

PS. On pourrait faire les mêmes remarques avec les communistes, mais les économistes du Parti me maintiennent en relation positive avec ce dernier, et par conséquent avec la base militante de même. Même lorsqu’ils « manquent un  peu de philosophie ».

……
Suite :

Je pense que l'ergo-management (« l’engagement managérial anti tayloriste, pour faire simple), a toujours été en difficulté, ce qui ne l'a pas empêché de faire son expérience en relation avec la conceptualisation à double sens et ses progrès qui ont donné les progrès de la recherche ergologique dont est issu le « système » de concepts schwartzien.

Ses difficultés se sont aggravées au même titre que les difficultés dans les revendications salariales ou autres tenant à la gestion capitaliste, le rapport P/C (Profit/Capital comme critère de choix de gestion). 

Les marges sont de plus en plus étroites, baisse tendancielle du taux de profit dans la révolution scientifique et technique et les investissements nécessaires et de moins en moins soutenables en capital constant oblige.

Toute considération juste mais désadhérente de cette réalité est incomplète, je crois.

En même temps adhérence et désadhérence dans l'activité est un processus de l'activité concrète, du travail réel, et aussi une abstraction mais non une réalité abstraite du seul mouvement cérébral. Une « vertu » est un mouvement concret. En faire une abstraction figée relève de la conception finie et figée du réel de l’aristotélisme baignant la société et l’enseignement.

L'inadhérence du management d’avec l’activité industrieuse et son organisation dynamique et sa négation de l’ergo-engagement qui en découle, si inadherence il y a, ne peut être séparée du rapport concret avec la réalité de l'activité, c’est une évidence et une tautologie.

Le mouvement est contradictoire, plus il y a besoin d’ergo-engagement, plus l’ergo-engagement est en difficulté mais ces difficultés posent la question concrète, pas seulement pour le chercheur ou l’ergo-manager, mais pour toute la société, de dépasser les obstacles qui le mettent en difficulté : lien justement avec le SDD3P (Schéma des dispositifs dynamiques à 3 pôles, appliqué à gestion-marché-politeïa) et l’action sociale de transformation du système économique et social obsolète ; nouvelles difficultés dont le passé des révolutions, de la NEP aux limites à dépasser de la « NEP chinoise » (ou en dépassement par la Chine elle-même ?), donne du travail de conceptualisation du futur possible, l’idée de son ampleur et de notre manque de préparation dans le XXème siècle, à rattraper…

Bon je ne sais si je divague...

27/09/2021 13:59:06.

……

Fin

L’interprétation idéologique (induite de longue date par notre système économique et social mondialisé aujourd’hui obsolète) de l’ontogenèse et la phylogenèse sociale est alimentée par l’interprétation idéologique des avancées scientifiques biologiques, corpusculaires, astrophysiques, cosmologiques. Elle fait partie de la lutte de classe dont un capitaliste connu a dit : « elle existe et nous l’avons gagné ». J’ajoute « à court terme historique », peut-être, mais pas définitivement définitif. L’homme en question a pris ses désirs pour des réalités.

L’affaire se conclut par l’absence à la fois drastique et relative (contradiction, vous avez dit contradiction ? : oui !) d’effort synthétique à la hauteur de l’immense accumulation exponentielle et algorithmique des savoirs.

Ce qui n’est pas un petit handicap dans le processus humain.

28/09/2021 06:11:19.

 

Pierre Assante. 27-28.09.2021.

 

VOIR AUSSI SUR CE BLOG :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/05/mode-de-production-et-mode-de-pensee.7-articles.par-pierre-assante.18-mai-2021.html

 

Partager cet article
26 septembre 2021 7 26 /09 /septembre /2021 15:09

 

Allemagne.

 

Je procède comme pour Marseille précédemment, à un condensé liminaire sans discours qui suive mais qui peut « conclure » de précédents discours.

 

Allemagne.

Germanisation latinisée.

Latinisation germanisée.

Latinisation issue du long développement des forces productives antiques méditerranéennes, leurs multiplicités, leurs échanges au-dessus du « Pont »

Marx n’est né ni en France, ni en Chine, mais en Allemagne.

Ce n’est dépréciatif ni pour la Chine ni pour  la France,

ni superlatif pour l’Allemagne.

Une pensée nait de conditions historiques et les conditions historiques ne sont pas linéaires mais causales, aléatoires et en complexification réussie ou avortée, en santé ou malade.

Elles perdurent cependant à travers l’évolution-transformation-complexification d’une particularité.

Ce qui crée quelquefois des réminiscences positives surprenantes (ou pas) sur un temps, la durée historique.

Comme l’écrit René Merle sur un autre sujet et un temps différent :

 

« Pour beaucoup, ces questions ne se posent que dans la conjoncture actuelle, alors que tout historien sait qu’elles se posent depuis le XIXème siècle. »

https://renemerle.com/spip.php?article2601#forum

 

Pierre Assante.26/09/2021 14:59:30.

 

Voir aussi MARSEILLE :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/09/marseille.html

Partager cet article
26 septembre 2021 7 26 /09 /septembre /2021 04:26

 

MESURER LA PRISE DE PAROLE EST-IL POSSIBLE ?

L’accumulation des savoirs est une subsistance par elle-même.

Le rôle du travail producteur de subsistance et de pensée dans les nouvelles forces productives.

La constante de son rôle dans notre mode passé et présent de production et dans un nouveau mode de production possible à venir.

 

1) Démonter l’obsolescence du système économique et social dans lequel nous vivons mondialement est une tâche première, essentielle.

Proposer et agir pour « comment en sortir » et construire sa substitution par un nouveau sytème économique et social correspondant au niveau et au mouvement des nouvelles forces productives de même.

Mais si nous sommes tant marxistes que ça, c’est-à-dire si nous tentons d’user de la forme la plus avancée de compréhension de la réalité dans laquelle nous vivons et des conditions nécessaires à nôtre vie, la vie de la société dont nous dépendons, il nous faut bien comprendre ce que devient le travail producteur des subsistances nécessaires à la vie et du développement de la pensée nécessaire à la vie dont le travail est formateur.

Il s’agit du travail en général et pas seulement le travail salarié, le travail sous la forme de vente-achat de la force de travail, mais sous toutes ses formes passées, présentes et futures ; présentes dans le cycle de reproduction-accumulation du capital A-M-A’ du « Capital » de Marx et du capital réel, futures dans ce que deviendrait le travail dans un autre type de mode de production et d’échange correspondant à une nouvelle organisation des nouvelles forces productives, mondialisées, numérisées ; dans leur capacité nouvelle de conquête des subsistances de la nature dont les nouvelles connaissances de l’infiniment grand et de l’infiniment petit, biologiques, corpusculaires, astronomiques et cosmologiques, donne la perspective, et de la « nouvelle navigation », celle dans l’espace circumterrestre, à l’instar de celle du XVIème siècle des caravelles ; nouvelle navigation qui forme une nouvelle base de développement possible ; mais cette fois raisonnée ou radicalement mortelle pour l’humanité et pas seulement une partie comme ce fut le cas dans la conquête des conquistadors, des guerres de religion prémices du partage capitaliste du monde des deux dernières guerres mondiales et de la guerre économico-guerrière actuelle.

 

2) Le travail, activité générale de production des subsistances « matérielles et morales ».

Une nouvelle question essentielle est : que devient le travail producteur de subsistances et de pensée nécessaire à ces subsistances, leur développement, leur évolution-transformation-complexification ?

Quel usage du temps dit libre et du développement du temps dit libre dans la réduction du temps de travail au sens strict, réduction d’ailleurs en recul actuel dans la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital et ses effets ?

L’accumulation des savoirs sur la réalité qui permet « le pragmatisme » de recherche des subsistances en transformation-évolution-complexification est et devient sans cesse  plus nécessaire et plus essentielle.

L’activité individuelle d’accumulation des savoirs dans l’accumulation des savoirs de toute la société, en rapports réciproques, dialectiques, est elle-même une subsistance, comme la nourriture, comme tout bien nécessaire au mouvement de la vie humaine. Elle est un bien de l’humanité et de l’individu à titre personnel qui ne peut se développer sans elle.

Penser que des milliards d’êtres humains en sont encore à la croyance de contes les plus divers « expliquant » notre présence d’êtres humains sur cette terre, dans l’univers, au moment où l’humanité toute entière a besoin d’une conscience des conditions mondiales nécessaires à sa survie et son développement me donne le tournis.

Que la « pointe la plus avancée » de la conscience humaine, à l’instar de l’effort de la pensée Marx, ne se préoccupe pas ou peu de la relation travail- transformation du travail-évolution des forces productives- mouvement nécessaire de transformation du système économique et social, du mode de production et d’échange me terrifie dans ces instants où je sens mes forces physiques et mentales en déclin inexorable en même temps que la raison humaine en déclin ne serait-ce que momentané, me terrifie tout autant et plus  que ma disparition proche à venir, dans ces conditions.

Le « Principe espérance », s’il en prend un coup, ne renonce pourtant pas.

Comment, dans ces conditions d’urgence mesurer la prise de parole ?

Pierre Assante. 26/09/2021 03:50:10.

 

VOIR AUSSI SUR CE BLOG :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/05/mode-de-production-et-mode-de-pensee.7-articles.par-pierre-assante.18-mai-2021.html

Partager cet article
25 septembre 2021 6 25 /09 /septembre /2021 17:10
 

 

ARTICLES DES ECHOS ci-dessous surlignés et commentés par

Frédéric BOCCARA

 

Les profits atteignent des records !! Record absolu depuis 70 ans...

Même Les Echos s'inquiètent :

- mais alors les salariés vont réclamer des salaires ?!

- les actionnaires vont être drogués aux profits, comment faire qd cela va refluer

J'ajoute :

- en plus c'est une course poursuite avec la valeur du capital : quand, en bourse, la valeur financière du capital augmente plus vite que  les profits, alors le taux de profit des actionnaires baisse malgré la hausse des profits... et le monde du travail au sens large ne manquera pas d'en faire les frais !

...sauf si on change les choses...

 

Frédéric Boccara. 25/09/21.

 

VOIR AUSSI SUR CE BLOG :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/05/mode-de-production-et-mode-de-pensee.7-articles.par-pierre-assante.18-mai-2021.html

Partager cet article
25 septembre 2021 6 25 /09 /septembre /2021 09:14

MARSEILLE.

 

Un noyau dur de structuration et de conservation.

Une périphérie structurelle « objective et subjective », d’innovation.

Un effet millénaire de l’histoire de ses forces productives, ses caractéristiques portuaires, sa petite industrie de transformation, aujourd’hui en grande partie détruite et les conséquences pour une population sans travail et sans revenu du travail, son immigration, des relations mondialisées séculaires, de la société esclavagiste avancée au capitalisme monopolise mondialisé numériquement informationnalisé, globalement financiarisé. Marseille au centre et à la marge, à la fois.

Pas de « roman de Marseille » qui vaille sans cela.

 

Pierre Assante. 25/09/2021 09:03:10.

 

Partager cet article
25 septembre 2021 6 25 /09 /septembre /2021 09:13

"renforcer le marchandage de tel vendeur ou de tel monopoleur"

 

« Le pouvoir participe au « racolage » des investissements directs effectué surtout auprès des entreprises américaines par les gouvernements européens par des avantages financiers considérables. Ou bien encore il laisse faire complaisamment les accords supranationaux. S’il intervient, c’est pour renforcer le marchandage de tel vendeur ou de tel monopoleur des capacités nationales devant les batailles entre divers géants  transnationaux. »

Paul Boccara. « Etudes sur le capitalisme monopoliste d’état sa crise et son issue ». 1970. Editions sociales.

J’ajoute qu’on peut transposer cette analyse à notre XXIème siècle, celui des grandes zones de développement et la guerre physique et idéologique du capital mondialisé, financiarisé, numérisé, la division et la soumission de l’UE, l’absurdité d’une union divisée et ses nations déstructurées par la « concurrence libre et non faussée ». Ce qui ne veut pas dire que je sois pour la dissolution et l’abolition de l’UE, mais pour un autre usage de la création monétaire de la BCE, par exemple, dont on a vu le rôle dans la pandémie : il fallait « sauver » le producteur pour sauver la production et ses profits. A minima pour le sauvetage -et à maxima pour le profit-, et le développement ultérieur indispensable du producteur, de l’humain, mais sauver relativement et concrètement quand même : contradiction sur laquelle s’appuyer.

 

Pierre Assante. 25/09/2021 08:45:00

Partager cet article
24 septembre 2021 5 24 /09 /septembre /2021 13:31

 

RAPPEL

Avoir en mémoire les décisions collectives

de congrès

Analyses et orientations

 

Voici le texte adopté lors du 38e congrès du PCF publié ici dans son intégralité

https://enavantlemanifeste.fr/2020/03/18/pour-un-manifeste-du-parti-communiste-du-xxie-siecle-2/

 

Table des matières (cliquer sur les titres de chapitres)

 

 

 Le texte complet à la suite :

https://enavantlemanifeste.fr/2020/03/18/pour-un-manifeste-du-parti-communiste-du-xxie-siecle-2/

 

Voir aussi sur ce blog

Une création inimaginable commence par une création imaginée :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/09/3-conditions.effort-du-difficile.une-creation-inimaginable-commence-par-une-creation-imaginee.html

 

Partager cet article
21 septembre 2021 2 21 /09 /septembre /2021 20:53

Crise des sous-marins : "Les États-Unis n'ont pas d'alliés, c'est "America First" et ils viennent de nous le signifier".

En cette journée internationnale pour la Paix, je demande au Président de la République que la France se retire du commandement intégré de l'OTAN.

VIDEO SUR CE LIEN :

https://www.facebook.com/FabienRoussel2022/videos/1503776273291974

 

Dans un échange d’e.mail, Yves Dimicoli me répond le 18/09/21 12:16 :

Oui et intégration militaire surtout en visant, avec d'autres alliances agressives existantes (Quad, Five Eyes..), à progresser vers l'édification d'une sorte d'OTAN du Pacifique, obligeant ainsi la Chine à se surarmer continuellement (c'est ce qui a contribué, pour une part décisive, à l'effondrement de l'URSS). Et cela contribuerait à relancer bien plus fort encore la course mondiale aux armements....et le détournement de masses gigantesques de fric public vers ces industries au détriment du financement d'un co-développement pacifique des peuples. C'est effectivement trés grave!

Amitiés,

Yves

 

VOIR AUSSI SUR CE BLOG :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/09/pensee-et-matiere.encore.et-capital-et-alienation.html

et 

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/05/mode-de-production-et-mode-de-pensee.7-articles.par-pierre-assante.18-mai-2021.html

Partager cet article

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche