Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 09:14

marx.ch.VI 0001L’expression de Marx en prenant en compte non un objet réifié mais dans son mouvement dans son unité (c'est-à-dire sous de multiples aspects et réalités en mouvement) en fait un langage complexe. Certains diront embrouillé, compliqué, incompréhensible s’ils n’essaient pas d’y démêler cette diversité et ce mouvement contenu dans la même phrase. Marx, dans son expérience de vie, sa situation d’observation, le développement de ses propres capacités de compréhension du réel à l’échelle humaine, reste encore indépassé dans l'analyse de "l'essence" du capital malgré la poursuite du processus du mode de production capitaliste (entre autre sa mondialisation informationnalisée) depuis sa mort, dans son processus productif global, c'est-à-dire dans les forces productives « matérielles et morales » dans leur unité en mouvement.

 

Cette difficulté de lecture n’en gomme pas la nécessité, ni la nécessité d’un langage qui se place dans une expression dialectique de la réalité (1), et dont nous devons poursuivre l’usage si nous ne voulons pas régresser.

 

Travail productif et improductif

(Extrait du Chapitre VI du livre 1 de « « Das Capital », brouillon inédit qui vient d’être re publié en français en 2010 par la GEME, 285 pages, 12 €)

 

….Le procès de travail capitaliste n’abolit pas les déterminations universelles du procès du travail. Il engendre produit et marchandise. Sous ce rapport demeure productif le travail qui s’objectalise en marchandises, en tant qu’unité de valeur d’usage et de valeur d’échange. Mais le procès du travail n’est que le moyen pour le procès de valorisation du capital. Est donc productif le travail qui se présente sous forme de marchandise particulière, mais qui, si nous considérons une marchandise particulière, constitue dans une de ses parties aliquotes du travail impayé ou à considérer le produit global, constitue dans une partie aliquote de la masse globale des marchandises uniquement du travail impayé, autrement dit un produit qui ne coûte rien au capitaliste.

Est productif  le travailleur qui fournit du travail productif, et productif est le travail qui crée immédiatement de la survaleur, c'est-à-dire qui valorise le capital.

MARX PORTRAITSeul l’esprit borné du petit bourgeois qui prend pour absolue la forme capitaliste de la production, et y voit donc sa seule forme naturelle, est capable de confondre la question de savoir ce que sont travail productif et travailleur productif  du point de vue du capital avec celle du travail productif en général, et par suite de se satisfaire de cette réponse tautologique que tout travail est productif qui de façon générale produit, et dont un produit, une quelconque valeur d’usage, en bref un résultat résulte.

Seul est productif le travailleur dont le procès de travail = le procès productif de consommation de la capacité de travail –du porteur de ce travail- par le capital ou le capitaliste.

En résultent deux choses :

Premièrement : dès lors qu’avec le développement de la subsomption réelle du travail sous le capital, autrement dit du mode spécifiquement capitaliste de production, ce n’est plus le travailleur pris à part mais de plus en plus une capacité de travail socialement combinée qui fait effectivement fonctionner le procès global de travail, et que les diverses capacités de travail qui s’assemblent pour former la machine productive en son ensemble participent sous des modes très variés au procès immédiat de la marchandise – ou mieux ici : à la fabrication du produit, l’un travaillant davantage avec la main, l’autre davantage avec la tête, l’un comme directeur, ingénieur, spécialiste technique, etc., l’autre comme contremaître le troisième travailleur manuel direct, ou même simple manœuvre, ils deviennent de plus en plus des fonctions de la capacité de travail sous le concept immédiat de travail productif et ses porteurs sous celui des travailleurs productifs, à ranger de façon générale comme travailleurs directement exploités par le capital et subordonnés à son procès de valorisation et production.

A considérer le travailleur collectif en quoi consiste l’atelier, son activité combinée se réalise materialiter de façon immédiate en un produit collectif qui est en même temps une masse collective de marchandises, où il est parfaitement indifférent de savoir si la fonction du travailleur pris à part, lequel n’est qu’un élément de ce travail collectif, est plus proche ou plus éloigné du travail manuel immédiat. Et par suite : l’activité de cette capacité collective de travail est son immédiate consommation productive par le capital, ce qui veut donc dire procès d’autovalorisation du capital, production immédiate de survaleur, et par là, comme on aura à le développer plus loin, sa transformation immédiate en capital.

Deuxièmement : les déterminations plus précises du travail productif résultent par elles-mêmes des traits caractéristiques du procès de production capitaliste. En premier lieu le possesseur  de la capacité de travail fait face au capital, au capitaliste en tant que vendeur de cette capacité, et pour user d’une expression dont nous avons vu qu’elle était irrationnelle, en tant que vendeur de travail vivant, non de marchandise C’est un travailleur salarié. Là est la première présupposition. Mais en second lieu, introduits par ce procès provisoire qui relève de la circulation, sa capacité de travail et son travail incorporés de façon immédiate au capital en tant que facteur vivant de sa production, ils deviennent eux-mêmes l’une de ses parties constitutives, partie variable qui en vérité non seulement pour une part conserve les valeurs du capital avancé, pour une part les reproduit, mais en même temps les augmente et par le seul fait de créer de la survaleur, se transforme en valeur valorisante, en capital. Ce travail s’objectalise immédiatement dans le procès de production en tant que grandeur fluente de valeur.

D’un côté, la première condition peut être remplie sans la seconde. Un travailleur peut être salarié, journalier, etc. C’est toujours possible lors même que fait défaut le second moment. Tout travailleur productif est salarié, mais pour autant, tout salarié n’est pas travailleur productif…

Karl Marx, le Chapitre VI, Editions Sociales, GEME, 12 €. 285 pages.

 

(1) C'est-à-dire sous la « fonction » d’épistémicité (voir le terme et l’analyse en cours d’Yves Schwartz sur les épistémicités) relevant de la forme la plus consciente, au niveau de la personne, du groupe et du processus humain de l’activité d’expression et de débat de valeur (« valeur » au sens d’usage et pas seulement marchande dans son unité en mouvement à dépasser).

Tous les articles de ce blog en cliquant   :  ici

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche