Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 06:47

AUGUSTINLettre à A....,

 

Je viens de lire l’intervention de Bob Ingey sur le vote de la base commune du congrès du PCF de février 2012.

Intéressante. Voici ce qu’elle m’inspire.

 

Bien sûr, la volonté des membres d’une organisation humaine, de ses porte-parole et décideurs au niveau centralisé (quelle que soit la forme de relations entre la « base » et le « sommet », le « centre » et la « périphérie », et qu’on ne me fasse pas rire jaune en feignant d’ignorer ou en niant leurs existences), est déterminante pour l’orientation présente et future de l’organisation en question et des projets de réalisations qu’elle se fixe.

 

Les grecs antiques nous ont montré une ingéniosité remarquable pour contourner les écueils qui menacent en permanence la représentation. Solon, Clisthène, au cœur du mouvement de leur société, ont initié et perfectionné cette représentation, qui bien que mutilée par la société de classe et de patriarcat est arrivé à un degré relatif de perfection. Et relativement  à notre pratique, ces exemples historiques, économiques et culturels (de civilisation), ont montré de façon lumineuse à quel point la comparaison de leur période à la notre, indique la  naissance et le déclin des sociétés de classe.

 

Tout cela pour en venir au fait que la volonté est déterminante mais pas elle seule et que le mouvement de la société peut emporter les humains bien au-delà (ou en deçà) de leur volonté initiale, de même qu’il n’y a pas égalité entre le contenu d’une volonté, ce qu’elle écrit sur la partition à exécuter, et ce que le mouvement crée et ce que sa création induit sur le mouvement.

 

Il en est et en sera ainsi du Front de Gauche, et il n’est en rien critiquable, lorsqu’on est d’accord avec le mouvement de la société qu’il cristallise et symbolise, de se poser les questions nécessaires aux décisions et aux actes tels que nous les souhaitons ; et qu’on se pose aussi la question du rôle que le communisme en tant que parti (et le marxisme de même) y joue, peut continuer à y jouer, dans le mouvement de société, rôle, qui apparemment ne semble pas être remis en cause dans le projet de base commune du Conseil National.

 

Bien sûr un texte reflète l’état commun du moment et ne reflète pas une réalité non encore existante. Et en cela, il contient des « insuffisances » (si l’on peut dire ainsi) qui reflètent elles-mêmes non seulement l’impossibilité d’une vision achevée du futur, mais aussi l’état d’inconscience commun sur la réalité du moment donc sur la réalité du "à peine passé".

 

Mais pour l’essentiel il me paraît ni fermer les différentes hypothèses, ni affaiblir l’hypothèse majoritaire issue entre autre des assemblées nationales des responsables de section, qui se « fixe » ET le rassemblement, non « à partir du », mais « avec une impulsion du » Front de Gauche (ce qu’il peut devenir, c’est la réalisation ou non de ce rassemblement qui le dira) ET le rôle propre du parti dans le débat d’orientation et d’action de masse partant de son expérience communiste (et je dirais marxiste bien que ce ne soit pas inscrit dans les statuts), car il serait bien difficile de séparer communisme et marxisme, même si d’autre mouvements d’idées et d’action ont existé et existent dans la visée d’une société mettant en commun les efforts humains pour produire ses conditions d’existence et de développement , en coopération et non en concurrence, c'est-à-dire sur la base d’un processus de l’égalité des droits de ces conditions d’existence. Egalité des droits qui n’a plus de raison d’être à partir du moment où ce n’est plus le droit qui fixe les besoins, mais que ce sont les besoins eux-mêmes (dans l’humain et ses actes et les possibilités nouvelles qu’il crée) qui déterminent les conditions de leur satisfaction.

 

La société de droit nous la défendons d’autant qu’elle entre dans un processus de satisfaction des besoins « matériels et moraux », mais si nous regardons autour de nous, particulièrement dans l’aggravation de la crise, c’est une société de droits déterminés par la situation individuelle de chacun dans la société marchande, c'est-à-dire qu’elle est une « société de droit » pour qui en a les moyens. De se nourrir, de se vêtir, de se loger, de s’instruire, de rêver, de se mouvoir….

 

Le progrès de la « société de droit » est lié à l’état des forces productives, hommes, techniques, cultures, pensées adhérentes et dé-adhérentes à ces forces productives, créatrices, dé-normalisatrices, re-normalisatrices, en santé relative, ou malades plus ou moins gravement.

 

La continuité comme le saut qualitatif, existent l’une dans l’autre, en rapport dialectique, dans les forces opposées qui permettent le mouvement, en elles-mêmes et entre elles, dans l’équilibre-déséquilibre sain de ce mouvement. La société de droit, marchande et de droit, pour la comprendre et pour que cette compréhension nous permette « d’avancer » en santé, il faut la voir à travers cette conception du mouvement, sans que cette conception détermine mécaniquement notre vision, mais nous aide à la construire, déconstruire et reconstruire dans le mouvement de notre pensée et dans la réalité du mouvement général résultant de l’interaction des mouvements de pensée dans chaque personne humaine et de son support biologique et social, son corps-soi, ses débats de valeur dans le rapport de valeur marchande de la société capitaliste qui est son milieu non « naturel » mais réel, et les mouvements de transformation qualitative qu’il réclame.

 

Il n’est pas obligatoire de peser tout cela au microgramme pour se déterminer par rapport à la base commune du congrès. Ce n’est pas obligatoire, mais ce n’est pas interdit.

 

Il me semble que l’analyse et la critique de l’économie politique (les conclusions en mouvement et les propositions-solutions  que cette analyse permettent pour la résolution de la crise),  les capacités qu’en conserve et développe l’organisation du parti est un exemple parmi d’autres de la nécessité de l’organisation du parti et de ses relations particulières avec la société dans tous les domaines d’activité de la société.

 

La base commune prend cela en compte et beaucoup d’autre choses, même dans le cadre de l’état actuel de conscience que nous voudrions plus avancé, et prenant cela en compte, elle me parait à la fois plus réaliste et plus utopique au sens de l’utopie opérationnelle, que les analyses en part juste mais en même temps décalée dans le passé des textes alternatifs, qui critiquent justement une réalité sans passer à ce que nous appelons « la négation de la négation » c'est-à-dire la résolution de contradictions.

 

L’exemple de la position des textes alternatifs sur l’Europe est significatif. L’Europe est capitaliste oui, mais la nation aussi, alors pourquoi ne lutter que dans le cadre de l’institution de la première, même s’il est vrai que les conquêtes sociales sont plus avancées dans les institutions nationales (Révolutions françaises, mouvement ouvrier national, Front Populaire, Libération, luttes sociales et sociétales) et que les institutions européennes sont en reculs sur elles. Encore que ! Les forces productives révèlent dans leur mouvement en Europe et dans le Monde des forces de progrès que nous ne voyons pas bien car leur évidence est nouvelle et moins apparente. En ce sens la lutte n’est pas à couper en tranche mais doit partir à la conquête de ce qui…n’est pas conquis.

 

Amitié.

 

Pierrot, 8 décembre 2012

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche