Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 18:16

 

London-StrunskyExtrait : Dans toute action collective, à court ou à long terme, et dans toute action individuelle dans cette action collective, la constituant à corps défendant ou non, le degré de conscience anthropologique influe différemment sur le cours de cette action.

Cela se voit dans l’observation de l’histoire passée. Cela se voit moins dans l’instant de l’acte, le présent n’étant observable que sur une quantité de quanta de temps.

Même si chaque quantum contient et les traces passées et les éléments du devenir, c’est l’ici et maintenant qui constituent notre élément, notre matière première à transformer…..

 

Rappelons la constitution biologique de l’humain. Sans le séparer de ses autres constitutions ( minérale, pensée…) et en sachant qu’elles sont l’une dans l’autre, qu’elles fonctionnent comme des organes d’un corps et même « plus », qu’elles s’interpénètrent sans frontières, à la différence apparente des organes….

 

Pour schématiser les fonctions en utilisant arbitrairement les fonctions « maternelle-sociale-fusionnelle » et « paternelle-sociale-séparatrice » diffuses dans tout fonctionnement social on peut observer que : l’humain ne peut être que tiraillé entre la fusion nutritionnelle et la séparation pour la recherche de la nourriture.

Nourriture « matérielle » et « morale ».

Mais la séparation sera toujours plus proche de l’individualisme, de l’égoïsme (non en tant que « valeurs » abstraites figées, mais en tant que mouvement de vie), paradoxalement, alors que la fusion qui semble apparemment plus proche de « l’assistanat » parasitaire est pourtant une unité active et créatrice du JE et du NOUS.

Ainsi, de la naissance à la mort, la vie est traversée par ce besoin de fusion que seule ma mort résout dans la société.

Cette mort dans laquelle s’exprime la naissance, et qui fait vagir le vieillard….. 

 

En ce sens, la mort à laquelle nous résistons, pas seulement des autres mais la notre propre, est le soulagement in extrémis.

Soulagement si fugace qu’il ne peut rivaliser ni avec l’amour ni avec la continuité-rupture de chaque moment de vie, qui s’expriment en quanta de temps…..évidemment et assurément….

 

La capacité d'approche de la mort, paradoxalement est un signe de développement anthropologique et de développement de la vie pensante en tant que développement continu e qualitatif de la conscience de la nature sur elle même....

 

Ce qui n'est contradictoire en rien avec le plaisir de vivre.

 

Pierre Assante, Mardi 17 avril 2012

 

Sur ce lien :

http://www.pierreassante.fr/dossier/fusion_separation_action_sociale.pdf

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

25 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche