Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 20:53

Rêvons !.......

 

Rêvons !........

Dans le rêve éveillé se dessinent des repères.

Pour peu que les sciences les plus avancées hantent ce sommeil.

 

 

aragon-les-poetes.jpgLa pensée est une propriété de la nature, la conscience de la nature sur elle-même.

 

Conscience dont les limites sont celles des observations, en quantité, en qualité, que peut faire une parcelle collective de nature.

 

Nous avons la démonstration permanente, par notre propre activité au sein de l’humanité, de cette propriété. Mais nous n’avons aucune preuve tangible des possibilités d’élargissement de cette conscience au-delà des limites étroites fixées par nos conditions de survie, et de reproduction générale.

 

Cependant la part du processus passé dont notre conscience prend connaissance par l’ensemble des sciences en mettant en commun leurs champs, nous fait entrevoir une poursuite du processus de conscientisation qui à la fois développe et l’uniformisation et la diversification compacte.

 

Cette diversification compacte pourrait être une unification. Il est difficile, partant des expériences humaines au quotidien, d’imaginer une telle unification qui en fait serait, paradoxalement ET un élargissement ET une concentration universelle ou cosmique, selon le degré d’unification. Peut-être que dans le progrès des sciences, l’interdépendance des champs est l’outil de cette concentration, et que l’éloignement toujours plus grand rapproche tous les points de l’étendue et de la diversité cosmique.

 

Y aurait-il un « modèle » mathématique tendant à refléter ce mouvement ?

Y aurait-il là unification du concept et de la réalité d’énergie, des forces, des mouvements ?

La crise sociale dans sa difficulté à se centrer sur son unité, celle de la crise de la mesure quantitative de la valeur d’échange reflèterait-elle cette difficulté ou ce lent procès d’unification ?

 

Ce qui devrait être plus facile à imaginer, c’est la personne dans l’espèce humaine, dans la continuité, au-delà de l’instinct de conservation de l’individu, non pour le nier car sans cet instinct, aucune espèce n’existerait dans la qualité de ce moment du processus biologique.

 

Un dépassement c’est la cohabitation du sentiment de précarité de la personne et de la durée de l’espèce et dans cette durée, le processus de conscientisation de l’espèce, la naturalisation de l’homme, l’humanisation de la nature et cette concentration cosmique de la conscience de la nature sur elle-même.

 

Pour imaginer la chose, cette concentration amenant à l'unité de la conscience serait-il un "big bang" de la conscience de la nature sur elle-même ? Imagination libre de religiosité.

 

Pierre Assante, 22 septembre 2010

….

Tout se perd et rien ne vous touche

Ni mes paroles ni mes mains

Et vous passez votre chemin

Sans savoir que ce que dit ma bouche

 

Votre enfer est pourtant le mien

Nous vivons sous le même règne

Et lorsque vous saignez je saigne

Et je meurs dans vos mêmes liens

 

Quelle heure est-il quel temps fait-il

J'aurais tant aimé cependant

Gagner pour vous pour moi perdant

Avoir été peut-être utile

 

C'est un rêve modeste et fou

Il aurait mieux valu le taire

Vous me mettrez avec en terre

Comme une étoile au fond d'un trou

 

Aragon, « Les Poètes »

 

Texte entier :

http://www.frmusique.ru/texts/f/ferrat_jean/jentendsjentends.htm

 

Si nous ne militons pas, toi, moi, nous, pour l’abolition des classes sociales, cela veut dire que nous considérons comme naturelles les inégalités de classe.

Cette acceptation peut, dans certaines circonstances, amener jusqu’à cette extrémité de l’inhumanité, toute forme ancienne ou nouvelle de fascisme (cliquer). P.A.

Le fascisme, c’est un capitalisme qui ne se contente plus des libertés que le libéralisme lui donne.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche