Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 08:32

Reprendre et reprendre encore la question de la marchandise.

 

P1010224La proposition d’Althusser de sauter la lecture de « la marchandise » du « Das Capital » pour passer directement à la plus value et au profit pour revenir après à la marchandise a pesé, je crois,  lourd, longtemps et négativement dans la pensée et l’action de transformation sociale.

 

Cette proposition a engendré de graves malentendus, mis de fait  au second plan l’étude de la marchandise, et rendu schématique l’étude de la plus value et du profit.

 

C’est peut-être un signe aussi qu’Althusser pensait avoir tout compris définitivement alors que com-prendre (prendre avec, ensemble) est une éternelle découverte, dans laquelle on peut progresser et avancer avec les repères acquis au fur et à mesure. Dans une œuvre comme celle de Marx comme dans toute expérience de vie.

 

Pour Marx et les marxistes les objets n’agissent pas  directement dans le comportement social de l’homme. Ils sont de l’ordre d’une relation matérielle, comme tout ce qui existe, et passent par l’interaction entre eux-mêmes et la représentation, l’activité mentale qu’ils suscitent.

 

Ainsi de la marchandise qui a les qualités matérielles d’un objet particulier, comme tout objet, mais qui a l’importance de subvenir à des besoins de production et de reproduction de la personne et de la société *, dans leur unité, par l’échange.

 

L’étude des conditions de l’échange partant et de la valeur d’usage de l’objet et de la VALEUR, qui désigne la qualité de l’échange de l’objet, est indispensable à la compréhension de la suite de l’exposé de « Le Capital ». La pédagogie sur « la marchandise » est donc prioritaire pour  toute formation militante, pour toute formation tendant à découvrir les limites du capitalisme dans le développement humain *, les transformations qualitatives nécessaires au processus de l’humanité et les moyens de poursuivre le processus.

 

Cette étude de la marchandise nous emmène de repère en repère, de représentation et représentation du mode d’échange, et aboutit à la constatation de l’obsolescence croissante de la mesure quantitative de la valeur, et à l’idée et la réalité d’un mode d’échange qui tend à bloquer l’échange et donc cette « circulation du sang » qu’est l’échange lequel passe par le capital, argent privé destiné à se reproduire et s’accumuler, mais aussi transporteur de l’échange social dans le capitalisme généralisé, comme le sang transporte l’oxygène dans tout le corps.

 

Les mesures économiques partielles tendant à sortir de cette contradiction mortelle doivent et partir de cette constatation et agir sur cette réalité de l’échange, non comme une fin en soi mais comme des éléments d’un processus tendant à un but, un autre mode d’échange et donc de production. Et ce mode d’échange ne peut reproduire la contradiction de la mesure actuelle de la valeur en perte de sens « matériel et moral », de sens au propre comme au figuré, sinon à renouveler les mêmes maux aggravés par et dans une voie sans issue. Le niveau quantitatif et qualitatif de la production informationnalisée mondialisée en ouvre la possibilité. C’est l’antichambre possible du communisme.

 

C’est toute la différence entre une vision réformiste à courte vue, le nez sur le guidon,  et une vision transformatrice d’un quotidien ouvert sur un horizon.

 

Pierre Assante, 12 juillet 2010

 

* « …Cette impossibilité d’échange immédiat entre les marchandises est un des principaux inconvénients attachés à la forme actuelle de la production dans laquelle cependant l’économiste bourgeois  voit le nec plus ultra de la liberté humaine et de l’indépendance individuelle… » Marx, Le Capital, Livre Premier, Tome I, Page 81, Note, Editions Sociales, 1967. Ce n’est pas le seul passage de« Das Capital » posant cette question, bien sûr, il suffit de le lire attentivement.

 

 Sommaire du blog :  ici

 

et Liste complète des articles : ici 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche