Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juillet 2014 2 29 /07 /juillet /2014 10:08

Article Déjà publié sur ce blog le Samedi 12 juillet 2014


Quels sont les principaux éléments2013 05 03 005

de la transformation sociale actuelle ?

Quel « état du monde » et de la personne ?

Réponse personnelle :

 

 

Les immenses transformations que le capitalisme a connues n’en font pas un nouveau mode de production et d’échange.

 

Elles ont cependant modifié les conditions de l’initiation d’une construction d’un nouveau mode de production et d’échange.

 

Dans un processus, saut et continuité sont nécessaires et « fonctionnent » en unité, dans les mouvements conjoints des forces contraires, à l’instar du fruit qui murit et donne naissance à l’arbre, et en matière sociale, de plus, dans le mouvement des consciences.

 

Quels sont les principaux éléments de cette transformation ?

Ils sont apparus dans l’extension à toute la société de prémices discrètes existant dès l’origine du capitalisme, les rendant dominants après la deuxième guerre mondiale de 1939-1945.

 

Cette explosion de nouveaux éléments du processus du capital tiennent à l’introduction « objective et subjective », « matérielle et morale » (« réelle et idéelle » pour reprendre la terminologie de Lukács) de nouveaux moyens de production qui vont modifier l’efficacité des forces productives, la multiplier, la généraliser mondialement.

 

C’est dans les années 1970 que cette transformation prend son élan pour devenir prédominante aujourd’hui. L’industrialisation va s’informationnaliser dès cette période, ainsi que la distribution et la consommation qui vont dépendre de cette informationnalisation de l’industrie.

 

Cette nouvelle efficacité, en multipliant la production va engendrer la multiplication de la masse de profit, malgré sa tendance à la baisse en %, ainsi que multiplier la masse de manœuvre d’usage du profit par le capital, tout en en réduisant relativement, paradoxalement et dialectiquement les marges de manœuvre à l’intérieur de cette accumulation.

 

Une des conséquences en a été la possibilité de la déconnection de la monnaie en tant que moyen d’échange et d’accumulation de capital, d’avec la marchandise-équivalent valeur marchande-or, et les tensions-distensions des relations complexe valeur marchande-prix de monopoles et de mondialisation.

 

L’autre conséquence d’agrandissement relatif de ces marges, c’est l’augmentation relative de la productivité en matière de profit, au détriment du rapport entre profit et investissement producteur de valeur d’usage, c’est à dire au détriment de ce dernier, et son autre expression, le rapport profit-salaires, même dans une situation de péréquation mondiale, c'est-à-dire de détention locale des moyens d’échange mondiaux, ou de poids historique des conditions de l’échange, enfin de valeur historique de la force de travail.

 

Enfin, l’explosion de la production et de la masse relative de profit engendre une escalade de la baisse tendancielle du taux de profit, un drainage conséquent en explosion aussi des capitaux vers les monopoles et leur appareil financier au détriment, entre autre, et en %, des services publics, via les institutions nationales et internationales (Tafta, projet d’accord international sur les S.P., et tout ce qui les précède depuis ….1958….

 

Ces 3 éléments entrainant une crise de la production, une crise politique l’accompagnant, une crise de civilisation que les causes de la pré-crise de production préparaient de longue date, entrant aujourd’hui en paroxysme avec le paroxysme de la crise systémique, ses inadaptations aux transformations anthropologiques de tous ordres, en relations dialectiques.

 

La circulation générale du capital est marquée par ces éléments nouveaux, mais elle a toujours pour objectif le renforcement de la masse et du taux de profit dans le système capitaliste, dans l’échange « Argent-Marchandise-Argent’ plus ».

 

Toutes les opérations économiques démocratiques pour répondre à la crise et tendant à affaiblir le capital au profit des salariés passent par un détournement de cette circulation du capital de son objectif capitaliste de profit, contre lui, et au profit de l’investissement producteur de valeur d’usage et des cultures des personnes et des groupes, condition de la cohérence démocratique entre l’activité de la personne et de son libre développement et des entités de production simples et élargies.

 

C’est le but des mesures en direction des banques, du crédit, de nouveaux critères de gestion et de nouveaux critères d’organisation du travail, de l’investissement, mesures financières nationales et internationales que préconisent la Commission Economique Nationale du PCF (COMECO) auprès du Front de Gauche, du Parti de la Gauche Européenne, de l’ensemble des forces sociales, populations et salariés d’Europe et du monde,  souhaitant redonner santé au processus humain.

 

Toute mesure économique, partant de la nationalisation, passant par l’économie sociale et solidaire, la coopération simple et élargie… et de toute autre invention de forme d’appropriation sociale et démocratique, y compris et essentiellement par le simple fonctionnement du crédit, du capital, ne peut passer que par ce simple fonctionnement du capital, mais dans le détournement démocratique de sa circulation, détournement qui fait du capital, à partir d’une « masse critique de détournement », non plus du capital, mais un moyen d’échange nouveau dans un nouveau mode de production et d’échange.

 

Certes, cet objectif ne se réalise pas dans un grand soir.

 

Notre monde, son état, est bien encore celui de la préhistoire de l’humanité, malgré le passage quantitatif du clan restreint au clan mondial illustré par les politiques de présidentialisation généralisée, locales, nationales, mondiales.

 

Mais les possibilités de transformation qualitative du mode de production et d’échange et de ses effets solidaires sur l’échange entre personnes, s’ouvrent en fonction des capacités productives de capital et productrices de valeurs d’usage, de l’état du monde, au profit progressif lent ou rapide des secondes (capacités productrices de valeurs d’usage), et s’accélèrent au rythme des capacités productives dans leur deux propriété actuelles contradictoires (même quand elles sont gaspillées par la suraccumulation-dévalorisation actuelle du capital), que la révolution scientifique et technique continue de susciter en grand, et malgré l’écart actuel croissant entre élites et peuple ; écart que la réalisation de cet objectif réduira et supprimera, au profit du développement général de la personne, dans sa diversité.

 

L’instillation-création financière actuelle de milliers de milliards de dollars, par doses massives ou doses ponctuelles et progressives, au-delà des points-garrots de ralentissement-étranglement de la circulation du capital et par là de la circulation des valeurs d’usage, font démonstration de l’obsolescence du type systémique actuel de circulation, d’échange et de production ;  font démonstration du besoin de sa transformation qualitative, d’un saut dans la continuité du processus de production-satisfaction de besoins de l’humanité, ses biens matériels, la conscience qui en découle.

 

Il s'agit de repérer et comprendre les causes des points-garrots de ralentissement-étranglement de la circulation du capital et de définir dans le débat et l'intervention populaires, économiques et de civilisation, les "bifurcations" nécessaires à la poursuite du processus humain en santé.

Entre autre dans l'organisation du travail et de la personne dans le travail, de la cohérence entre la personne et les entités productrices locales et "générales". Sans oublier le lien organique entre "personnels" de recherche et populations concernées.

 

Pierre Assante, 12 juillet 2014 

 

Voir aussi ce petit rappel d'économie politique

que j'ai écrit en novembre 2009 et que mon syndicat d'alors a utilisé et diffusé :

ici

http://pierreassante.fr/dossier/petit_rappel_economie_politique_elementaire.pdf

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche