Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 05:00

 

!cid 4F04DF98-72DE-41BB-B047-A2258CC1F91B@Belkin La SOLIDARITE est un sentiment.

 

Mais avant tout, c’est une réalité concrète : c'est le lien effectif de dépendance qu’ont les êtres humains entre eux.

 

Et le lien « moral », ce sentiment de solidarité, nait du fait que tout affaiblissement des uns entraine l’affaiblissement des autres.

 

Ce qu’il y a de plus positif, dans l’élection d’Obama, ce n'est évidemment pas cette illusion qu’un parti financé par une partie les grands groupes capitalistes géants, quels que soient leurs intérêts convergent ou légèrement divergents avec le capital dans son ensemble, puissent changer fondamentalement les causes de la crise (et ses désastres pour les populations et les travailleurs, les salariés). Ils sont incapables de sortir de la crise, car ils en sont, eux et leur système économique, les responsables effectifs.

 

Ce qui est de positif dans cette élection, c'est le sentiment et la volonté de  solidarité grandissante, le rejet du "tout pour soi et rien pour les autres ou si peu", qu’expriment une partie des électeurs américains dans cette élection, comme dans celle de Hollande en France, malgré la personnalisation du système présidentiel, quelle que soit la sympathie que puisse inspirer on non un césar ou un tribun.

 

Ce qui est de positif dans cette élection, c'est le rejet de l'idée qu' "un" puisse avoir moins qu' "un autre" parce que l'autre serait "supérieur", donc "plus méritant", idée à l'origine de tous les fascismes.

 

BILLOUX.jpgEt ce sentiment est susceptible de faire naitre autre chose que ce qu’emprisonne ce présidentialisme, autre chose qui ne demande qu’à éclore dans le mouvement populaire instruit de la crise.

 

C’est en ce sens que Marx dit que "la classe ouvrière en se libérant libèrera toute l’humanité".

 

Il ne s'agit pas de demander à chaque personne humaine (et a nous mêmes), y compris celles que nous aimons le plus, celles en qui nous avons le plus confiance, de ne faire aucune erreur de jugement, de ne succomber à aucune pulsion contradictoire avec ses idéaux, ni de se fondre dans un moule collectif. Notre espèce a des limites biologiques et historiques contradictoires avec son développement.

 

Il s'agit de participer au mouvement en santé de notre espèce dans la nature en tant que processus de conscience de la nature sur elle-même. Pour cela il faut qu'elle assure au mieux les conditions de ses subsistances, ce à quoi le programme d'Obama ne correspond pas, ni a fortiori celui de son rival battu, car il ne se donne pas les moyens, ni personnels, ni d'une intervention populaire pour la transformation du mode de production capitaliste arrivé au paroxysme de ses contradictions.

 

L’alternance, ce mensonge pour que « tout change sans que rien ne change » ne pourra pas toujours se substituer à une véritable alternative. C'est cette réalité qui alimente notre espérance active.

 

Pierre Assante, 7 novembre 2012 (Jour anniversaire de la Révolution d’Octobre)

 

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

29 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche