Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 13:49

2012 02 25

 

Métaphores à l'usage des assemblées de salariés pour leur usage entre eux et auprès des populations, ce qui s'appelle aussi formation hégémonique du salariat.

***********************************************************

 

1ere métaphore.

Ce n’est pas le robinet qui fabrique l’eau, il y a derrière les canalisations, les épurateurs, les canaux de Provence ou d’ailleurs, et les sources et les  rivières, le tout mis à votre disposition par le cerveau et les mains, le corps-soi, humains.

 

2eme métaphore

S’asseoir sur une chaise est un rapport concret de solidarité avec ceux qui l’ont fabriquée. Le rapport moral de solidarité est contenu dans ce rapport concret. La conscience n’en vient pas automatiquement.

 

3eme métaphore

le soleil se lève le matin, se couche le soir. C'est un phénomène naturel. Lorsque vous faites les démarches pour vous faire rembourser la visite médicale, c'est un phénomène social qui dépend de l'activité humaine et qui n'est pas du même ordre, qui est de votre ordre et de l'action collective menée pour conquérir les droits sociaux. Ce dont on a pris l'habitude, nous avons tendance à le considérer comme un phénomène naturel immuable. Danger !

 

Au-delà de ces métaphores :

 

Je ne doute pas, et ce depuis bien longtemps, des capacités humaines de protester contre les contradictions et leurs effets qui minent la société, leur vie, et contre ceux qui entretiennent ces contradictions : les exploiteurs, l’exploitation sous toutes ses formes anciennes et nouvelles ; sous toutes les formes de propriété des moyens de production, d’argent et de capital. Ce dont je doute, c’est du contenu de cette protestation, c'est-à-dire des capacités à la conjuguer avec les mesures concrètes à prendre pour les résoudre, ces contradictions, jusqu’aux prochaines.

 

Si je doute des, du, contenu de cette protestation, c’est parce que la conscience ne naît que de l’expérience plus l’éducation, la formation, c'est-à-dire la diffusion des analyses de classe des salariés entre eux et auprès de toutes les populations. En premier l’auto éducation des producteurs au sens strict de la production de la plus-value (survaleur), relativement répartie ou pas (ça dépend des besoins du capital et des luttes de ces producteurs et des peuples) dans toutes les activités non productives, ce qui est difficile à démêler j’en conviens, mais qui n’en est pas moins vrai.

 

La formation, l’éducation n’est pas chose spontanée, elle dépend des capacités d’organisation de la formation, de l’éducation.

 

Il n’y a pas lieu de répéter mécaniquement, dogmatiquement les formations, l’apprentissage. Mais il y a lieu de ne pas partir de zéro (comme si un ingénieur faisait semblant que n’existent pas les mathématiques et recommence toutes les recherches à zéro pour faire son pont), mais au contraire d’user de l’accumulation des savoirs dans tous les domaines, pour résoudre les contradictions dans tous les domaines.

 

Dans l’activité du cerveau, du corps-soi, il y a double anticipation de l’acte à accomplir comme du savoir à acquérir. Il y a ce qui a déjà été fait, il y a ce qui a déjà été pensé. Et il y a révélation de ce qui n’a pas déjà été fait ni pensé, mais qui est en gésine dans l’expérience passée et en cours. C’est le reflet, la copie mentale de la réalité extérieure et intérieure au corps-soi, dans son unité intérieur-extérieur qui éclot à maturation. Pour l’enfant, c’est « l’instit » et son organisation et l'éducatrice-teur-maternelle-paternelle-société qui aide à cette éclosion, et pour l’adulte il y a l’expérience et la formation sous des formes adultes.

 

La société marchande ne peut que se heurter à un moment à la liberté du producteur qui entre en contradiction avec l’aliénation de la production, de SA production,  aliénation par l’échange Argent-Marchandise-Plus d’argent. D’autant qu’elle (cette société marchande) ne peut produire plus d’argent sans la liberté croissante du producteur….

 

Il est temps que la revendication de la liberté par la bourgeoisie et la petite bourgeoisie (et ses « assimilés de corps et d’esprit ») devienne celle des producteurs et de la production en tant qu’activité de toutes les populations et pour cela il est temps que soit coordonnée une cohérence de la production.

 

L’argent n’est pas un moyen d’échange des produits par les producteurs entre eux. Il est devenu capital dans l’échange Argent-Marchandise-Plus d’argent. Maitriser l’argent et les banques qui les maitrisent seules (en particulier les banques centrales, mais pas seulement) aujourd’hui est une tâche essentielle dont découle ou pas toutes les multiples et diverses, infinies activités de la personne dans l’humanité, son espèce et son milieu.

 

Les banques sont le support premier des féodalités modernes. Si l’activité première de l’humanité est la production des biens « matériels et moraux » nécessaires à son existence, cette activité est donc bien dépendante de l’usage des moyens d’échange et des banques doivent devenir les factrices de l’échange et non du capital.

 

L’adolescence de l’humanité doit maitriser sa production pour devenir adulte et pour que la conscience de la nature sur elle-même qu’elle constitue soit vraiment une conscience, c'est-à-dire la réflexion de sa propre activité sur elle-même et les éléments de cette activité à développer pour se développer en santé, en soignant toute maladie issue de ce développement.

 

Le cosmos est bien mystérieux et immense. Qu’est-ce qu’on est petit ! Notre besoin de vivre aussi est immense, à la mesure du cosmos. Satisfaire ce besoin n’est pas une petite affaire. Le désir que contient ce besoin non plus.

 

L’atelier du monde, partout ou il se trouve, dans ses souffrances et sa pauvreté répond de cette santé. Agir contre la pauvreté, c’est agir pour produire et non pour spéculer. Produire en santé.

 

Pierre Assante, 22 mars 2013

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche