Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 10:32

2012 02 25Le déplacement mondial, de la production, des zones de forte consommation vers les zones de faible consommation et à taux de profit supérieur porte le fétichisme de la marchandise à un paroxysme qui pose problème au développement des luttes et des solutions à la crise.

 

Je crois que le déplacement mondial relatif mais massif, de la production et des forces productives des « biens matériels » au sens strict, des zones de forte consommation vers les zones de faible consommation et à taux de profit supérieur porte le fétichisme de la marchandise à son paroxysme. (1)

 

Je pense que c’est un élément important de réflexion pour l’action dans les pays « développés ».

 

D’autant que l’inconscient collectif dans les zones « pauvres » comme dans les zones « riches » ressurgit dans les consciences en tant qu’effet des dominations militaires, institutionnelles, issues des dominations économiques d’un passé récent d’un capitalisme « en pleine santé ».

 

Les zones « pauvres » de zones « riches » et leurs révoltes en témoignent aussi, inconsciemment, mais concrètement.

 

Et d’autant que les conquêtes sociales des pays développés se sont autant appuyées sur la lutte de classe dans ces pays que dans les possibilités ouvertes par ce développement inégal, d’autant plus inégal qu’il creusait les inégalités à partir du rapport de force créé par le développement inégal.

 

Et que l’inconscient et le conscient collectif des dominations seraient facteur de repliement sur ces dominations d’autant plus fort que les échecs de développement consécutifs à l’absence de décisions économiques radicales et de leurs corolaires « culturels », après les élections et les « alternances » éventuelles, seraient avérés.

 

C'est-à-dire seraient facteur d’un fascisme « irréaliste » dans l’état actuel de développement des forces productives après la révolution scientifique et technique, la mondialisation informationnelle de la production la distribution et la gestion, avec ses corolaires dans les institutions nationales et mondiales, mais « réaliste » dans le cours terme de la recherche de profit capitaliste en liaison avec des mesures de marché d’Etat.

 

La gauche et les organisations politiques et syndicales « ouvrières » butent autant sur leur « programme de Gotha » et le type d’expression et d’action qui en découle, que sur la préhension du fétichisme de la marchandise poussé à son paroxysme dans les pays de vieilles civilisations capitalistes développées. On peut même renverser la proposition analytique, c’est le fétichisme de la marchandise poussé à son paroxysme qui pousse les « programmeS de Gotha » à leur paroxysme et  handicape le développement des luttes sur des bases scientifique et leur conjonction avec les « mécontents de la crise » globale qu’ils subissent.

 

La révolution qui consiste à poursuivre le processus humain « en santé » repose bien et plus que jamais sur le développement de la conscience de la nature sur elle-même que constitue chaque humain dans et avec l’humanité.

 

Courir après une pratique qui ignore cela ne peut, à terme, qu’invalider la pratique et développer toutes les dé-adhérence malsaines de la pensée à la réalité en mouvement, leur « non retour » à la réalité en mouvement,  les idées « folles », les utopies « non opérationnelles », les régressions qui se prennent pour les évolutions nécessaires et qui sont le contraire de l’inventivité, y compris par les forces de progrès à leur corps défendant.

 

Une révolution de l’organisation du travail qui rende à l’homme producteur sa liberté créatrice, contre une division du travail aliénant et le produit de son travail et l’activité de production,

Une révolution économique qui donne les moyens d’échanges capables nécessaires à cette organisation du travail.

Une révolution politique qui rende cette révolution économique possible.

Ce sont trois mouvement de l’humanité qui ne peuvent qu’aller ensemble et leur résultante c’est bien le mouvement d’élévation continue et qualitative des capacités productives et de la conscience de la nature sur elle-même qui vont de pair.

 

Rien n’a été plus négatif que la difficulté d’apprendre de l’exploité lorsqu’elle a produit la haine d’apprendre et la haine contre « ceux qui savent ». Le développement inégal n’est pas inné, ni pour l’individu, ni pour une société donnée et ses composantes diverses et infinies. Le développement inégal est entretenu et multiplié par la partie dominante de la société et l’accaparement des richesses par cette partie de la société.

 

La haine contre ceux qui savent disparaît dès lors que le savoir est mis au service de tous, et que les savoirs de tous, tous ces savoirs-faire-et-être que tous avons souvent sans en avoir conscience, entrent en conjonction dans les luttes et le développement des solidarités objectives et subjectives.

 

Ethique, esthétique, révolution anthropologique tiennent aux capacités d’agir « en santé » de l’individu et de l’espèce, de l’espèce dans son « cosmos » et de guérir les maladies qui menacent ces santés.

 

Pierre Assante, 5 mars 2012

 

(1) Il s'agit d'agir sur la réalité telle qu'elle est et telle qu'elle est perçue et vécue par la masse des êtres humains à un moment de leur histoire et en l'occurrence de la notre aujourd'hui. Il ne s'agit pas là de deux réalités mais de la réalité tout court, et de la capacité de se constituer "l'interprète conscient du processus inconscient" dans toute la mesure des limites humaines.

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

25 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche