Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 17:08

LETTRE  WALTER-JENJAMIN.jpg

 

Chers ignorants, frères dans l’ignorance (1). 

 

En 1918, Lénine écrivait « Le capitalisme d’Etat serait un pas en avant par rapport à la situation actuelle ». Pour ceux qui découvrent le capitalisme d’Etat aujourd’hui, et le critiquent à posteriori, quelle dérision !

D’ailleurs Lénine donne à « son » capitalisme d’Etat un caractère particulier car en matière de capitalisme d’Etat, il y a, peut y avoir, comme pour toute chose de la vie une infinité de projets et de réalités.

Lors du IV° congrès de l’Internationale communiste (5 novembre-5décembre 1922), il se félicitait que ce pas ait été accompli, à la sortie de la guerre civile et du communisme de guerre.

 

Mais il ne considérait pas cela comme une fin en soi. Ni le processus comme une ligne droite continue dans une plaine uniforme. Il est revenu de nombreuses fois sur son chemin partant des résultats de l’expérience collective vécue et l’expérience personnelle vécue,  intriquées. Ce qui a peu été le cas dans l’expérience stalinienne. 

 

Il expliquait en quoi ce pas en avant réalisé pouvait permettre d’autres pas dans la situation concrète de la Russie et du monde dans « l’ici et maintenant » de 1922.

 

Chers Camarades et Humains, cessez de vous torturer sur la responsabilité des communistes concernant les horreurs du monde, mais agissez contre les horreurs du monde, c’est cela votre responsabilité.

Ce qui a permis une expérience exceptionnelle d’avancée de l’organisation humaine de plusieurs décennies, en Russie, mais pas seulement en Russie, car son poids sur les évènements sociaux du monde (Front Populaire ou Libération de 1945 en France par exemple) a été fort, c’est la capacité d’analyse en mouvement que le marxisme a ouvert et que Lénine possédait profondément, avec ses limites humaines, celle de son temps et de son « groupe social délimité et poreux comme tout groupe », évidemment.

 

Qu’on se rassure, rien n’est possible d’une façon absolue et rien n’est impossible d’une façon absolue. Ce qui se serait passé en Russie dans les conditions du XX° siècle n’aurait sans doute pas été moins terrible parce et si l’expérience avortée des suites de 1917 n’aurait pas eu lieu. Pas plus que ce qui c’est passé dans le monde dans la totalité des horreurs humaines n’aurait pas été moins terrible, à moins de penser qu’un miracle permette tout à coup une mondialisation harmonieuse parfaite par la seule volonté d’amour de quelques-uns. Ce « réalisme » chrétien-là de la Social Démocratie ou de la Démocratie Chrétienne est bien loin du réalisme large et ouvert du Christianisme originel qui connaissait la réalité du monde à transformer, même s’il ne connaissait pas scientifiquement l’inversion des rapports et d’échanges humains introduits par le système marchand et sa conjugaison avec l’instinct de survie biologique de la domination animale. L’action de l’homme sur lui-même dépend en dernière instance du « que, quoi et comment il produit » pour vivre.

 

Mais l’intervention de Lénine dans le congrès allait bien plus loin. Sa boussole marxiste, celle de POLITZERl’analyse de l’échange marchand capitalisme dans l’impérialisme, c’était bien sûr « in fine » la transformation qualitative de la mesure de l’échange et comment influer sur le processus du mode de production « ici et maintenant » pour atteindre ce but. But qui n’est pas non plus une fin en soi puisque l’humanité a atteint un processus de conscience de la nature sur elle même, qui est son processus propre dans la nature.

 

Il connaissait parfaitement les lois du mode de production capitaliste, ses limites, les conditions générales de leur dépassement en temps qu’utopie opérationnelle et du dépassement d’un mode de production qui limite et peut tuer ce processus de conscience.

 

Le type de mesure de l’échange (notre vie humaine n’est faite que d’échanges de toutes sortes et dans leur totalité) est totalement liée à un mode de production lui correspondant. Et à des moyens de production « matérielle et morale » introduisant la pensée artificielle, la mondialisation informationnalisée qu’ « Impérialisme, stade suprême du capitalisme » prédisait avec une montée de la suraccumulation liée à « l’explosion » des capacités productives, il faut une autre qualité de l’échange comme une autre qualité de la production.

 

Son « ici et maintenant » lui faisait dire :

 

« J’en viens maintenant à l’examen de nos objectifs sociaux. L’essentiel, bien entendu c’est la paysannerie… »

« J’en viens maintenant à l’industrie légère … »

« La troisième question concerne l’industrie lourde… »

« C’est que les paysans étaient pour nous. Il serait difficile d’être pour nous plus qu’ils ne l’ont été… »

« Le plus important pour nous c’était la préparation de l’économie socialiste. Nous ne pouvions la préparer directement… »

« Il est évident que nous avons commis et commettrons encore des sottises en quantité énorme… »

« Premièrement nous sommes un pays arriéré ; deuxièmement, l’instruction dans notre pays est minime ; troisièmement, nous ne somme pas aidés ; aucun pays civilisé nous aide. Au contraire, ils oeuvrent tous contre nous… »

« [Sur les sottises des adversaires] « Et cet autre exemple, la « Paix de Versailles ». Qu’est-ce que les grandes puissances, « couvertes de gloire » ont fait là… »

 

« En 1921, au III° congrès, nous avons voté une résolution sur les structures des partis communistes, ainsi que sur les méthodes et contenu de leur travail. Texte excellent mais essentiellement russe où presque, c'est-à-dire tout y est tiré des conditions de vie russes… »

 « Chaque instant libre, à l’abri des batailles, de la guerre, nous devons l’utiliser pour étudier, et cela par le commencement… »

« Je suis persuadé que nous devons dire, à cet égard, non seulement aux russes, mais aussi aux camarades étrangers, que le plus important, dans la période qui vient, c’est l’étude... »

 

Je voudrais, pour ma part,  m’excuser de massacrer ce texte en le hachant ainsi en citations, et aussi me défendre de le sacraliser, car il n’est qu’un moment relatif et précaire de la prise de parole humaine de transformation sociale dans des conditions propre, moment qui a connu comme aujourd’hui ses débats et ses affrontements furieux.

Mais il doit répondre comme témoignage à l’imbécillité qui constitue à ériger l’anticommunisme comme le rempart aux dictatures, aux violences, qui constitue à refaire l’histoire à partir des réalités d’un moment particulier et non dans l’analyse d’un long processus particulier dans un processus général, comme dans son contenu « rassemblé » du moment. C’est toujours cette question d’une vision qui s’arrête à l’apparence de la superficie des choses, et les fige hors de leur processus.

 

L’ignorance ce n’est pas de ne pas savoir, l’ignorance c’est de ne pas apprendre. C’est pour combattre ma propre ignorance que j’invective les autres en m’invectivant moi-même.

 

Lénine a choisi d’agir. De cette action que sa personne a en partie  représenté sont nées des réalités. Toutes ces réalités n’ont pas été celles escomptées, mais un peu l’a été, comme dans toute période humaine. C’est à la lumière de notre réalité que nous pouvons comprendre la réalité passée qui vit dans la notre, et l’instant-devenir. Et aller de l’avant, c'est-à-dire assurer notre processus de conscience en assurant sa santé. Qu’il soit touché par des maladies, c’est le propre de la vie, mais sa poursuite, le processus vital ne peut le ne  tirer que de lui-même, et chacun de nous en est garant dans la nécessité, dans « l’anankè ».

 

Le dire c’est bien, mais ce n’est pas suffisant.

 

Pierre Assante, Vendredi 2 juillet 2010.

 

(1) Comme aurait dit François Villon.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

jean Miichel borriello 08/07/2010 23:42


très pertinent, et j'aime à voir sur ton blog une tentative de faire lire les oeuvre de benjamin constant et de lénine que très peu de gens connaissent, notamment pour lénine les conférence aux
étudiants disponibles sur internet où il explique simplement et sans polémique sa pensée; merci Pierro pour ton amour des textes. Un camarade qui aime les camarades qui vont à la source.


Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche