Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 11:45

Matérialisme-et-Empiriocriticisme-Lénine-1909A la suite de l’échec de la révolution russe de 1905, Lénine agit pour le regroupement des majoritaires du Parti Ouvrier Social-Démocrate de Russie sur des positions philosophiques, économiques, politiques, stratégiques de classe, au moment où l’impérialisme s’organise. Cette réorganisation du monde par le capital impérialiste va donner une de ses plus grandes crises (dont et la guerre de 1914-18), de laquelle les bolcheviques et le peuple russe sortiront vainqueurs pour un temps en contribuant à une orientation relativement raisonnée (3) du mouvement populaire.

Au-delà de la  « prise de pouvoir », l'évolution de l'humanité appelle aujourd’hui plus que jamais à une intervention consciente des peuples sur le processus inconscient de production et d’échange, aujourd’hui mondialement informationnalisé; ce que peuvent permettre  et les techniques, et l’abondance qu'elles ouvrent, et la culture d’un changement démocratique du mode de production : le dépassement de la mesure quantitative de la valeur marchande du produit de l’activité humaine. Les formes actuelles nouvelles de révoltes peuvent laisser à penser, souhaitons-le,  que cette intervention consciente sur le processus inconscient est en train de mûrir.

 Voici comment Lénine, dans son ouvrage de lutte contre l’idéalisme et pour le matérialisme dialectique « Matérialisme et empiriocriticisme » (1908-1909), « résume », en quelque sorte, la préface d’Engels (1884) à « Misère de la philosophie (1) » (1846-1847) de Marx critiquant l'ouvrage de Proudhon "Philosophie de la misère" (1846). (2)

 

La citation :

 

Lenine portrait« Marx aborda l’étude du socialisme français et de l’économie politique avec une conception socialiste, afin de donner à celle-ci une « assise théorique » dans le domaine de la connaissance, et de lui « assurer » une valeur originelle. Marx avait trouvé chez Ricardo la loi de la valeur, mais…les déductions tirées de Ricardo par les socialistes français ne purent le satisfaire de manière à « assurer » sa valeur-E, amenée à sa variété vitale, c'est-à-dire à la « conception du monde », car elles étaient déjà partie intégrante de sa valeur initiale, sous la forme de « l’indignation suscitée par la spoliation des ouvriers », etc. Ces déductions furent repoussées comme « formellement fausses économiquement parlant », car elles étaient simplement  « une application de la morale à l’économie ». Mais ce qui peut être formellement faux au point de vue économique, peut être encore exact au point de vue de l’histoire universelle. Si le sentiment moral de la masse regarde un fait économique comme injuste, cela prouve que ce fait lui-même est une survivance ; que d’autres faits économiques se sont produits grâce auxquels le premier est devenu insupportable, insoutenable. Derrière l’inexactitude économique formelle peut donc se cacher un contenu économique très réel. »

 Note:

(1) l'edition de "Philosophie de la misère" de Marx par les Editions Sociales est précédée d'une présentation  d'Henri Mougin, mort des suites des maladies contractées dans les camps de prisonniers en Allemagne. 

(2) Ce bref chapeau précédent la citation est une note de Pierre Assante, 31 mai 2011.

(3) cliquer ici

 http://www.pierreassante.fr/dossier/Ventimiglia_28.05.2011_Sciences_Lenine_mat.et.emp_1909_2011.pdf

Tous les articles de ce blog en cliquant   :  ici

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche