Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 16:30

 

2012 02 251844-2013 cosmos et conscience. 10 Notes.

(Les notes sont quelquefois meilleures qu’un exposé)

 

1 Manuscrits de 1844. Marx. L’humanité en tant que conscience de la nature sur elle-même.

 

2 Etat des connaissances depuis Marx. « Re-dimensionnement » de la taille humaine par rapport à l’investigation de l’univers perçu par ces connaissances en rapport dialectique.

 

3 Incompatibilité entre la vision des manuscrits de 1844 et cet état des connaissances ?

 

4 Ou au contraire simples contradictions internes au mouvement de la vision (scientifique, philosophique, morale, affective) unifiée du cosmos et de l’homme ? C'est-à-dire reflet du mouvement réel de cette unité concrète, quelles que soient les « dimensions » humaines, par rapport, dans, le cosmos.

 

5 Chaque « chose », « objet » en mouvement est au centre de soi-même.

 

6 La question du double usage de soi (par les autres et par soi-même) est au centre du développement humain, dans l’unité du mouvement de la conscience de la nature sur elle-même.

 

7 Revenir sur les intuitions de mon essai « Construction du devenir, lettres aux citoyens », de 2001 pour « dépasser » l’intuition, l’étayer en la débarrassant des « approximations » ou « fantaisies », et « trous de démonstration », pour la pousser avant, l’intuition.

 

8 Clarifier le rapport « valeur marchande », « valeur d’usage », le rapport entre « valeur physique » et « valeur morale », la causalité entre les deux, le rapport dialectique entre les deux, mettre en évidence, à partir d’un tel travail, les « valeurs sans dimension », la contradiction entre la croissance de la plus value relative par rapport à la plus value absolue et la déqualification RELATIVE de l’activité humaine, jusqu’à « écroulement » relatif ou absolu et issue à la contradiction.

 

9 Valeurs sans dimension comme base de la dimension des valeurs et re-transposition des valeurs sans dimension aux premiers points de ces notes : l’humanité comme conscience en mouvement de la nature, rapport de dimension physique entre cosmos et homme, reflet du mouvement réel de cette unité concrète et chaque « chose » comme centre d’elle-même.

 

10 Répondre à la réponse « en creux » des intuitions fondamentales de Georges Canguilhem, sur les « vides » que la « pensée Marx » en tant que pointe avancée, a « laissés », par la force des choses, l’état existant antécédent du processus de conscience, élément unitaire de l’activité concrète, et du travail en tant qu’activité concrète (« intellectuelle et manuelle ») dans la société de l’échange marchand A-M-A’ et ses éléments internes de transformation présents à partir des contradictions du moment du mouvement.

 

Pierre Assante, 18 mars 2013

 

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche