Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 septembre 2022 2 06 /09 /septembre /2022 09:41

 

" ...Il devient de plus en plus évident que la dépendance aux nations dominantes et à la nation dominante, dont la monnaie nationale est aussi la monnaie mondiale, pèse sur la vie quotidienne dans la recherche individuelle et collective des ressources qui la permettent... " P.A.

 

De la « sobriété » et l’austerite vers un mouvement pour la paix dénonçant les causes de la guerre economique, financiere et armee :

la course capitaliste acharnee, nationaliste, impérialiste au profit, sous l’effet de l’aggravation de la crise generale du capital, ET lES REMEDES REVOLUTIONNAIRES pour y repondre.

 

Le nationalisme dominé, l’impérialisme dominé cherche à résister au nationalisme dominant et à l’impérialisme dominant : c’est une réaction ( empirique et « savante ») inévitable de survie dans un système où règne une loi du plus fort qui s’appuie sur la loi du profit. Les engrenages et l’affolement de la guerre militaire sont contenus dans la guerre économique et financière.

Qui engrange le profit le plus important possède le pouvoir matériel et moral, objectif et subjectif, sur les autres et use de ce pouvoir dont la logique de domination qui est celle du capital, non pour des raisons morales ou antimorales à priori, mais parce qu’elle est inhérente à un système d’accumulation privée des richesses.

L’accumulation privée des richesses sociales, (car elles ne peuvent être produites que socialement et pas autrement) et l’accélération de cette accumulation est anti-sociale, c’est-à-dire rend objectivement malade la société et conduit à un assèchement pour toute la société et aussi pour les capitalistes les plus faibles, de la production et l’accès aux richesses.

 

Peu importe au capitalisme dominant et aux firmes multinationales dominantes que la société se désorganise, que les coopérations vitales aux besoins humains quotidiens et immédiats se réduisent, pourvu que dans le cycle du mouvement et du renouvellement élargi du capital mondial centralisé, son cycle particulier dans le cycle global Argent-Marchandise-Argent plus (A-M-A’), tendant à se réduire pour lui à un cycle absurde A-A’ (Argent-Argent plus), il tire les marrons du feu pour lui-même.

 

Certes la "guerre d’Ukraine" a accéléré le plan d’ensemble (en ce sens elle est criminelle) de la guerre économico-financière globale et  voilé encore plus aux yeux de l'opinion, avec l'aide des médias dominants, les causes de fond réelles de la crise économique, comme l'a voilée la pandémie : la crise systémique de suraccumulation-dévalorisation du capital qui s'est manifestée fortement dès les années 1970, c'est accélérée dans les années 2008-2011 et confine à un blocage du renouvellement social. Aggravation des tensions dans la guerre de marché et crise générale du capital font partie d'un même mouvement des contradictions internes, systémiques du capital, de la guerre des firmes multinationales et leur alliance-concurrence "féodale", draconienne, dans le drainage des capitaux pour renflouer la tendance à la baisse du taux de profit, loi du système aggravée dans l'accélération de la révolution scientifique et technique et ses besoins de financement agissant à double sens, en aller-retour, dans cette baisse.

 

Mais il n’est pas étonnant que le et les plus menacés et les moins puissants dans cette guerre aient pris les devant, nations et "nationalisme" en tête, en tant que première ligne ou en tant qu’alliés plus ou moins investis, l’attaque étant choisie comme défense, avec ce qu’elle comporte de douleurs, de souffrances physiques et morales et de morts.

 

L’attitude mesurée de la Chine dans sa réponse à cette guerre économico-financière et armée, de même que ses efforts de régulation de la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital, dans les rapports dialectiques, réciproques Nation-Monde donne à réfléchir avec satisfaction sur les propriétés propres de la résistance au capital dominant et du développememnt propre des zones mondiales en constitution et leurs coopérations-cohérence anciennes et nouvelles. Quelle que soient par ailleurs les question internes à résoudre dans les développements internes et qui posent problèmes objectifs et subjectifs ; et sur lesquels le capital dominant et ses alliés font feu de tout bois, quelles que puissent en être les conséquences catastrophiques comme en Afghanistan, entre autres exemples multiples, donc pas le seul...

 

A travers les pénuries qui s’installent, y compris chez et pour les citoyens des nations les plus anciennement développées dans leurs dépendances mutuelles à la globalisation capitaliste, il devient de plus en plus évident pour les consciences, que la guerre physique et idéologique va de pair avec les règles du système économico-social et ses lois.

 

Il devient de plus en plus évident que la dépendance aux nations dominantes et à la nation dominante, dont la monnaie nationale est aussi la monnaie mondiale, pèse sur la vie quotidienne dans la recherche individuelle et collective des ressources qui la permettent.

 

Ce qui est moins évident, en tout cas pour la conscience dominante, y compris dans le salariat, force de propositions et de transformation dans sa situation propre à l’intérieur de la crise de production et du travail, c’est quel mode de production et d’échange à substituer à un mode de production et d’échange qui donne ces résultats malades contestés, qui aux yeux de tout un chacun, « fonctionne » mal ou ne fonctionne plus. Certes une contestation du capitalisme est bien présente dans la société, et massivement, mais le contenu et le processus de transformation d’un à l’autre n’est pas suffisamment présent dans les consciences, ni d’une façon empirique , et encore moins d’une façon scientifique, et ceci dans tous les milieux sociaux, y compris les plus « savants ».

 

Une contestation sans processus de résolution cela s’appelle dans la terminologie actuelle, le populisme, de gauche et de droite, les deux renforçant inconsciemment pour l’un, consciemment pour l’autre, les tendances à la radicalisation autoritaire de la gouvernance de la société , pouvant aller jusqu’au fascisme, quand les idées conservatrices et réactionnaires prennent le dessus dans la crsie et semblent devenir la « solution » à la crise, alors qu’elle ne peuvent que l’aggraver jusqu’à son extrémité létale.

 

Le « populisme de gauche », cela s’est appelé le proudhonisme en France ou le Lassallisme en Allemagne, pour lesquels Marx et Engels ont réagi avec « Misère de la philosophie » en réponse à « Philosophie de la misère », ou « La critique du programme de Gotha » dans « l’alliance » sans principe de la fusion des partis ouvriers allemands en 1875. Il a aujourd’hui d’autres noms.

 

Cette contestation sans processus de transformation à construire pas à pas, à travers l’expérience des premières mesures économiques sociales et culturelles à mettre en œuvre et le processus qu’elles « enclencheraient », déjà présent en gésine dans l’ancien (1)  fait le lit « du retour au passé » ; retour au passé qui est une régression dans le processus actuel de développement non pensé, non régulé, faisant fi de la santé suffisante que doit posséder un mouvement de la société pour répondre à lui-même, c’est-à-dire aux hommes qui le constituent à leur corps « permettant ou défendant », dans une rapidité qui pourrait être plus belle et surtout un peu plus « sûre » si elle était « contrôlée ».

 

La numérisation-mondialisation contient, peut contenir, la libération du salariat, de la vente de la force du travail au capital, la libération du travail contraint et le développement de la libre activité. Le capitalisme Monopoliste Mondialisé numériquement Informationnalisé, globalement Financiarisé (CMMnIgF) en est à la fois le créateur et son contraire.

L’emploi contient l’activité et la production et la « ressource » du salarié et son contraire. L’emploi contient une contradiction antagonique, la vente de la force de travail au capital, sous les formes anciennes, nouvelles et diverses, directes et indirectes, et c’est cette contradiction qu’il faut résoudre, dans l’abolition-dépassement de l’emploi, qui passe par son évolution et non par sa destruction in-petto, qui est totalement utopique non-anticipatrice, et irréalisable. C’est d’une réalité que l’on part pour en construire une autre, et non en la niant tout court. La dialectique nous indique, sans en faire un dogme, ni en s’y liant mécaniquement, que la transformation est la négation de la négation, l’abolition-dépassement (Aufhebung en allemand utilisé par Marx et les marxistes). Ce qui est valable dans l’analyse concrète de l’emploi réel, comme de l’usage du mot. La dialectique matérialiste est un mode de penser non rigide, un outil à confronter à la réalité pour améliorer la vision de la réalité, mais qui n’a pas d’effet absolu et magique, évidemment. Son abus a été une des causes de son « abandon » relatif mais réel. L’appel à un mode de pensée « avancé » ne doit pas être un abandon de la « désadhérence conceptuelle » dans laquelle se construit mentalement la réalité à construire concrètement. Et la désadhérence conceptuelle nécessaire ne doit pas être non plus une désadhérence sans aller-retour permanent à la réalité perçue empiriquement et scientifiquement, connaissance relative et absolue du vécu et processus populaire et savant.

 

Le développement de la conscience des causes de la guerre économico-financière et armée nous amène, nous amènera et doit nous amener à manifester concrètement, dans les luttes populaires et salariales, du citoyen et du travailleur, qui sont le plus souvent le même, à un grand mouvement pacifiste contenant les solutions à la crise du capitalisme dont la guerre est issue.

 

Le plus tôt sera le mieux pour la survie, la coopération, la cohérence sociale du mondial au local, et du local et mondial de la société humaine et de la personne humaine dans la société humaine. Tarder serait bien dangereux et c’est la responsabilité imminente de toute entité constituée ou se constituant comme force de transformation progressiste; on ne rétablit pas ni on ne développe en un clin d’œil une coopération et une cohérence qui ont été bien mises à mal et continuent de reculer avec la bénédiction de nos élites gouvernementales, scientifiques et médiatiques.

 

Les « élites » qui s’écartent de cette bénédiction sont à saluer avec beaucoup d’égard, égard que mérite de même tout citoyen-homme producteur que nous sommes dans notre immense majorité des 8 milliards d’aujourd’hui de personnes humaines, 8 milliards de femmes et d’hommes qui sont à souffrir et à surmonter dans la souffrance une croissance, une croissance du corps de l’humanité, croissance nécessaire à son développement, mais non régulée ni condensifiée (voir les autres article sur cette « condensification ») parce que capitaliste ; corps de l’humanité que Marx dans ses superbes « Manuscrits de 1844 » comme dans « Le capital » (2), dans et sans cesse entre les lignes, qualifie de conscience en processus de la nature sur elle-même. Je l’ai souvent répété, je m’en excuse, et c’est nécessaire.

La pénurie énergétique, alimentaire, les pénuries de recherche et de développement, de production et d’échange qualitatif et quantitatif, de coopération et de cohérence et de solidarité, la crise de production et du travail et l'aggravation climatique, étaient et sont dans « l’ADN » du système et du cycle A-M-A’. Quelles soit révélées et accélérées par les événements du moment n’infirme pas les causes et les effets des manifestations de cette réalité sociale à transformer en santé suffisante pour vivre.

 

Pierre Assante. ‎Mardi ‎6 ‎septembre ‎2022, ‏‎06:40:11-15:46:02.

 

 (1) aujourd’hui, un processus possible, proposé par les économistes communistes, c’est : les Fonds européens, nationaux et régionaux, un autre usage du crédit, une sécurité de l’emploi et de la formation, des droits du travail et du citoyen le permettant, un usage des DTS (Droits de tirage spéciaux du FMI) vers une monnaie mondiale, etc… Voir la Revue marxiste d’économie « Economie & politique ».

(2) Etude avancée du capital, son cycle de renouvellement-accumulation A-M-A’, dans lequel se renouvelle en relation dialectique la société humaine par son appartenance massive et mondiale au système, qui nous régit encore aujourd’hui dans ses formes nouvelles mais ses lois anciennes. L’analyse économique de "l'école de la régulation systémique" fondée par Paul Boccara (et anthroponomique - « 9 leçons sur l’anthroponomie systémique »- incluse aussi et surtout dans les textes économiques ) du CME, puis de la mondialisation capitaliste qui vont de pair dans leur développement-évolution, et des réponses à leur donner, poursuit cette étude avancée. Elle fournit aussi une réponse essentielle à la question du « populisme » populaire spontané et « savant » organisé, et son impasse.

 

 

VOIR AUSSI :

INVITATION VENDREDI 16 SEPTEMBRE 18 h. :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/08/vendredi-16-septembre-18-h.invitation.la-section-pcf-du-8eme-arrondissement-de-marseille-organise-cet-automne-une-serie-de-formations.html

Partager cet article

commentaires