Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 septembre 2022 1 19 /09 /septembre /2022 12:17

 

Conseil national du 17 septembre 2022

Intervention de Denis Durand

 

Pour reprendre la main dans les dernières batailles médiatiques, Fabien a tout de suite été amené à mettre en avant l’originalité de notre projet de société : non pas le « plein emploi » dont se réclament aussi bien Emmanuel Macron que Jean-Luc Mélenchon, et qui suppose le maintien prétendu inévitable d’une armée de réserve de chômeurs, mais un fonctionnement radicalement nouveau de toute la société pour rendre possible l’éradication du chômage, c’est-à-dire l’abolition du salariat puisque l’un ne va pas sans l’autre. Plus précisément, pour engager le dépassement du marché du travail capitaliste – ce marché qui fonctionne de plus en plus mal, comme le montre la coexistence du chômage de masse et d’un nombre record de postes à pouvoir.

 

Cela suppose une bataille persévérante pour prendre le pouvoir au capital partout où il s’exerce, jusque dans les entreprises et dans le système bancaire. Pour que l’utilisation de l’argent, les choix d’investissement, d’embauche, de formation, de recherche visent le développement des êtres humains et non le taux de profit maximum pour les actionnaires et les financiers. Pour une autre utilisation de l’argent public, mais comme levier pour imposer une autre utilisation de l’argent privé, des profits des entreprises et des crédits bancaires.

 

C’est précisément parce qu’il avait pour premier impératif de créer 5 millions d’emplois et d’ouvrir à toutes et tous un accès massif à des formations – rien à voir avec le CPF, il s’agit de passer beaucoup de temps à apprendre, à développer ses capacités dans des domaines librement choisis – que notre programme pour l’élection présidentielle donnait au pays les moyens de créer beaucoup plus de richesses, et donc d’augmenter les salaires, de financer la retraite à 60 ans, y compris pour ceux qui ont fait des études au-delà de 20 ans, de réparer et de développer sur de nouvelles bases nos services publics.

 

Cet impératif de sécurisation de l’emploi et de la formation va nous sauter à la figure avec la récession qui arrive. L’inflation aura fait baisser le niveau de vie en France en 2022 et elle flambe encore plus dans le reste du monde. Donc les deux moteurs de l’activité – la consommation et le commerce extérieur – sont en train de s’arrêter. C’est le moment que les banques centrales choisissent délibérément pour donner un coup de massue supplémentaire en durcissant leur politique monétaire dans le but de protéger les patrimoines financiers de l’inflation. Elles entraînent le monde dans des voies dont elles ne savent même pas elles-mêmes si elles déboucheront ou non sur une catastrophe.

 

Faisons face : nous pourrions décider aujourd’hui d’engager sans attendre le travail, la formation collective pour faire de la sécurisation de l’emploi et de la formation l’objet d’une campagne politique organisée.

 

Nous défendons le travail, et nous avons raison, mais soyons précis : le contraire du chômage ce n’est pas le travail, c’est l’emploi, et la formation. Mais émanciper les êtres humains d’un système qui les considère comme des forces de travail transformées en marchandises, ce n’est pas seulement de l’économie : c’est donner un nouveau sens au travail. C’est donner du temps et des moyens à chacune et à chacun de participer activement à la vie de la cité, à la vie syndicale et associative. C’est libérer la jeunesse aujourd’hui écrasée par la précarité et par la crise du système éducatif. Cela va de pair avec l’élimination complète du patriarcat. C’est aussi la condition d’une révolution écologique réussie.

 

Si on nous objecte : « mais c’est la révolution que vous voulez ! », nous pouvons répondre tranquillement : oui, nous sommes communistes.

 

D’autant plus tranquillement que les chocs qui vont assaillir nos concitoyens dans les mois qui viennent vont rendre encore plus nécessaire la mise en avant du projet communiste dans toutes ses dimensions, à la fois but et chemin pour y parvenir.

 

Faire entrer cette perspective dans le logiciel de la gauche, en dialogue et en confrontation avec les projets réformistes portés par les autres forces qui la composent, sera déterminant pour la réussite des mobilisations sociales des prochaines semaines. 

 

Ce sera tout aussi déterminant sur le terrain parlementaire et sur le terrain électoral. De ce point de vue, les élections européennes de 2024 seront d’une importance capitale. Les élections européennes ne sont pas seulement le moment, une fois tous les cinq ans, où on parle d’Europe – l’Europe est en permanence dans l’actualité. Élections à la proportionnelle intégrale, où l’attention est moins focalisée sur la personnalité des candidats que dans l’élection présidentielle ou dans les élections locales, c’est aussi un moment privilégié de confrontation des projets de société. Ne pas présenter une liste qui serait porteuse de notre projet de société serait donc suicidaire pour le PCF et pour la gauche tout entière. Face à un Rassemblement national conquérant, elle se trouverait en effet aussi démunie qu’au printemps dernier pour mobiliser ces millions de chômeurs, de salariés, de jeunes et d’étudiants qui se sont massivement abstenus aux dernières législatives. C’est donc dès maintenant qu’il faut préparer ces élections, mettre en avant le projet, mettre en scène notre positionnement de campagne, préparer les candidatures.

 

AUTRES INTERVENTIONS. Interventions devant le Conseil National du PCF des 17 & 18 septembre 2022 – Denis Durand – Jean Marc Durand – Amar Bellal – Evelyne Ternant – Pascal Joly – Frédéric boccara :

https://enavantlemanifeste.fr/2022/09/19/interventions-devant-le-conseil-national-du-pcf-des-17-18-septembre-2022-denis-durand-jean-marc-durand/

 

et VOIR AUSSI,

CES 3 DERNIÈRES ANNÉES :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/09/ces-3-dernieres-annees.html

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche