Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2022 7 17 /07 /juillet /2022 10:11

 

RÉsumÉ du rÉsumÉ

 

Résumé du résumé : une critique non économique ou économique orthodoxe du système économique et social le conforte et accroit exponentiellement sa crise. Quelles que soient les qualités scientifiques du champ partiel et partial de cette critique.

 

Résumé : Une critique de la société humaine, scientifique et « humaniste », ne partant pas ou n’aboutissant pas, à double sens, en aller-retour, à une critique du système économique en dernière instance, comme l’ont fait Marx et Engels dans leur temps et d’autres après, peu suivis dans les partis ouvriers, salariés et alliés (1), ne peut que conforter ce système économique et social malade et obsolète.

Croyant combattre le système ici et maintenant,  ou le transformer, une telle critique non économique, limitée à un champ ou les additionnant sans en faire la synthèse, le conforte, et donc prolonge ses crises diverses et multiples, y compris la crise climatique dans sa crise globale, les aggrave vers un effondrement absolument possible de l’ensemble mondial.

Le défaut de cohérence et de coopération est lié au critère de gestion P/C inhérent au cycle d’accumulation-suraccumulation-dévalorisation du capital A-M-A’ basé sur l’achat de la force de travail ; est lié à la baisse tendancielle du taux de profit et aux palliatifs sensés y remédier, l’aggravant dans le cycle, donc aggravant la crise mondiale et le défaut de cohérence et de coopération.

L’aggravation de la crise du système et l’aggravation des défauts-manques en matière de besoins sociaux sont totalement liées et se répercutent l’une sur l’autre.

Toute société humaine, de la clanique à la cité et aux nations et « fédérations de nations » n’a survécu ni ne s’est développée, ce qui est la condition d’existence d’une entité,  sans un « minimum » de cohérence et de coopération, c’est à dire sans une santé suffisante à son existence : développement-complexification-condensification. Leurs régressions, et quelquefois leurs disparitions sont liées à ce défaut, face aux autres entités et face à elle-même.

L’humanité mondialisée est face à elle-même.

Le défaut de condensification de la croissance, condensification qui n’est pas une « décroissance » (2), est le témoin des autres défauts-manques de la société, et le témoin des défauts, manques vitaux, de l’humanité mondialisé. Sans doute suppléer à ce défaut est la tâche d’une mondialisation vivable et viable, mondialisation-aboutissement-relance du processus de développement de l’espèces pensante humaine.

Est-ce clair ? Allez, on en parle ! Non ?

 

Pierre Assante. 17/07/2022 09:11:15.

 

(1) Lire la « critique du programme de Gotha », toujours d’actualité.

(2) Voir l’image de la condensification technique et mécanique du parc mondial de computer ; ET voir l’organisation non mécanique mais physique, mentale et sociale en unité du développement cérébral de la naissance à la mort de la personne et à la transmission sociale ; voir mes articles en traitant.

Partager cet article

commentaires

B
Certains sont plus "branchés " uniquement sur le sociétal ,( qui a son importance) laissant de côté l'économie . Mais Marx a bien écrit une " Critique de l'économie politique " en oubliant pas le sociétal , la lutte contre l'aliénation , le libre développement de chacun condition du libre développement de tous .
Répondre

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche