Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juin 2022 3 15 /06 /juin /2022 16:51

 

CatastropheS (1)

pas « naturelleS »

du tout. 

 

REUSSIR, au-delà des élections et dans les luttes sociales, pour une telle majorité, cela suppose...

 

1. Il est bien triste que l’état de la conscience sociale de l’humanité, ici et maintenant, ne permette pas d’anticiper les catastrophes sociales.

Mais c’est ainsi.

La question est donc, la catastrophe constatée, d’y porter remède pour la limiter le plus possible, dans tous les domaines, sanitaire, énergétique, écologique et climatique, culturel, alimentaire, économique, ergologique…, bref la catastrophe globale issue de la crise globale du système économique et social basé sur le cycle d’accumulation A-M-A’, l’achat de la force de travail, et la suraccumulation-blocage du cycle A-M-A’.

 

2. Il faut donc substituer à ce cycle de reproduction sociale malade, un cycle basé sur les besoins sociaux et un critère diffèrent du critère P/C tueur de coopération et de cohérence sociale.

Ce serait à rire si ce n’était pas si dramatique pour l’homme, de voir et d’entendre les fondés de pouvoir du capital et leurs mandataires et mandants s’empêtrer dans leurs contradictions systémiques entre inflation, taux directeurs, salaires production et services insuffisants au marché mais « trop chers », chômage et retraites « trop couteux » mais besoin d’armée de réserve etc…

Ils s’apprêtent, élections passées à régler leurs angoisses et leur taux de profit sur une nouvelle et énorme ponction sur les besoins sociaux, et l’action social-démocrate et social-libérale, réduites à des pansements sur des jambes de bois ou des anti-douleurs, ne pourront y apporter remède. Leur temps et fini, le temps est aux remèdes systémiques et aux porteurs de résolution des contradictions du système. Qui ne veut l’entendre n’est pas sourd mais ignorant et dangereux pour la société.

Au moment où j’écris, une majorité anti-libérale semble possible à atteindre, peut-être à gagner à la chambre des députés.

 

3. REUSSIR, au-delà des élections et dans les luttes sociales, pour une telle majorité,  cela suppose transformer le mode de production et d’échange ; et suppose un processus à mettre en œuvre pour permettre cette transformation progressive, radicale et générationnelle.

LE PROGRAMME sur lequel une telle majorité peut naître, dans l’opposition à l’existant, est insuffisant, et plus qu’insuffisant, dans l’état présent, non sur le plan « revendicatif », cela va « à peu prés », mais sur de plan de l’organisation sociale capable de répondre opérationnellement et rapidement à ces revendications.

Il n s'agit pas de reprocher (comme le fait paradoxalement un macronisme aux abois, reversant les responsabilités et attribuant les siennes aux autres), un programme présent insuffisant ou erroné, à ceux qui luttent contre la catastrophe présente. La catastrophe présente ce n’est pas un programme présent insuffisant, c'est la  conséquence de la politique économique et sociale actuelle et passée du capitalisme et les compromissions, soumissions, complicités ou « fusion » avec lui. Mais pour les conditions de réussite postérieure à une majorité anti-libérale, il faut tenir compte de l’échec de la Grèce de Tsípras, de l’échec et du retour à l’austérité du gouvernement Mitterrand de 1983-84, de celui de Jospin dans les années 1997-2000, échecs qui ont ouvert la porte à l’état actuel de la société duquel il faut sortir « par le haut ». Echecs, qui tiennent à l’incapacité de comprendre et-ou du manque de volonté d’agir sur la crise systémique et pas seulement sur ses effets. Une révolution, ce n’est pas une jacquerie, bien que la comparaison de cette image avec le présent n’est pas soutenable.

 

4. Un grand débat doit avoir lieu, quel que soient les résultats des législatives.

Un grand débat doit avoir lieu dans lequel doit etre pris en compte, dans les échanges mutuels, le programme du PCF des « jours heureux » et de ses propositions économiques (SEF, Fonds, Crédit, Droits du travail, DST etc…) qui elles s’attellent à une réponse sociale à la crise systémique (3).

La question de la gestion sociale est indissoluble de la question de « la révolution ». Elle y est d’autant plus liée que la fin du développement capitaliste et l’aggravation de ses effets et de ses catastrophes est là, dans les décennies ou années à venir, et que la crise mondiale, générale et globale nous en fait la démonstration, grave maladie de l’humanité qui ne peut rester impérativement sans remèdes.

Il n’est plus d’aménagement social-démocrate du système possible. C’est « bien dommage » mais c’est ainsi !

Poursuivre sur la seule lancée du programme de la NUPES serait suicidaire (4). . Mais un succès permettra d’aller au-delà, peut permettre d’aller au-delà de ce programme intéressant, mobilisateur, généreux, mais incontournablement provisoire et insuffisant redisons-le.

 

5. La victoire de la NUPES, si victoire il y a pour laquelle nous oeuvrons de façon solidaire et critique à la fois,  peut être la possibilité de progression-évolution collective sur la question d’un programme assurant le développement des conditions objectives et subjectives de survie humaine en santé, ici et maintenant, expérience à partager avec d’autres, avec l’ensemble du monde humain, dans sa recherche de futur vivable et viable.

 

Pierre Assante. 15 juin 2022. 08h28. En attendant Chiara.

 

(1) Le terme de « catastrophe » n’est pas un terme d’ordre sentimental ni moral, mais un événement concret, avec certes les sentiments qui vont avec.

(2) Même s’il est bien plus attractif et généreux que la politique menée par un pouvoir soumis aux firmes multinationales et à leur guerre mutuelle. Mais il ne suffit pas de s’en déclarer libre, il faut en créer les conditions de cette libération, ce que ne fait pas un nouveau lassallisme.

(3) https://www.economie-et-politique.org/

(4) http://pierre-assante.over-blog.com/2022/06/3-points-a-la-suite-sans-hierarchie-d-importance.plus-un.les-faux-remedes-d-un-nouveau-lassalisme.pour-un-debat-public-au-sommet.je-continue-ou-je-m-arrete.html

 

 

Après le 1er tour des élections législatives: déclaration du Comité Exécutif National du PCF

https://enavantlemanifeste.fr/2022/06/15/apres-le-1er-tour-des-elections-legislatives-declaration-du-comite-executif-nantional-du-pcf/

 

Partager cet article

commentaires

B
Les tenants du capital traitent le peuple d'assisté , alors que c'est le capital qui vit sous perfusions . Ce qu'ils veulent , c'est nous faire payer les doses qui le maintiennent en vie et qui nous coûtent un pognon de dingue , y compris avec la complicité de la social-démocratie . La victoire de la NUPES s'il y a , le PCF devra garder son autonomie tout comme Marx lors de sa critique du programme de Gotha . Il devra mettre en avant ses propositions afin d'aider les luttes immédiates .
Répondre
P
Oui, merci beaucoup. Je vais un peu ralentir, nous sommes peu à courrir devant (1-3% ?), et il devient difficile, quelle que soit notre bonne volonté, de prévoir bien, de ne pas trop se tromper. Même si nos bases semblent bonnes. Amitiés.

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche