Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mai 2022 7 15 /05 /mai /2022 06:01

 

Pour la réunion de la commission économique en présence et par internet du 19 mai 2022.

 

Les analyses économiques de Paul Boccara et les propositions des économistes communistes sont profondément justes.

Reliées à l’analyse ergologique des situations de travail et débarrassées des tendances souverainistes latentes, elles seraient parfaites.

Dans la situation de guerre économiques et militaire, aggravée mais non causée systématiquement par l’intervention russe en Ukraine, ces analyses et ces solutions sont reléguées en arrière plan de l’actualité, et leur urgence face à la crise climatique, par exemple, ignorée.

Le lien entre la crise générale de croissance de l’humanité, son absence ou insuffisance de régulation et de coopération mondiale et de cohérence mondiale,  dues par et dans le système de reproduction sociale A-M-A’ d’accumulation et de suraccumulation du capital et de vente-achat de la force de travail qui en est la base, ne se révèle pas dans les consciences.

Les résultats du PCF sont à l’image de cette situation. Et il y prête en partie le flan, nous y prêtons collectivement le flan.

Déjà insuffisamment entendues, nos propositions deviennent inaudibles. Ce qui ne veut pas dire qu’elles sont définitivement inaudibles, mais qu’il faut y mettre le temps et les moyens, ce qui n’est pas encore le cas et ne peut l’être ni rapidement ni automatiquement .

Cette situation de guerre s’est développée longtemps à l’avance dans la crsie systémique du capitalisme, la suraccumulation-devalorisation du capital, les tensions irréversibles qu’elle crée entre capitaux, Etats, populations. L’aggravation actuelle qui désorganise la coopération et la cohérence mondiales, si peu qu’elles existent dans le système du capital, est terrifiante, ce qui doit faire de cette coopération et de cette cohérence un but primordial, essentiel, de survie et de développement et de cogérance nouvelle, communiste, de la maison Terre .

La question de la paix et d’une trêve de guerre est une question essentielle pour reprendre la tâche de conscientisation de transformation sociale progressiste, en santé comme disent les ergologues. Mais nous savons qu’une trêve ne résoudra pas les contradictions qui mènent à la crise mondiale du capital et ses conséquences.

La lutte pour la paix ne peut être opérationnelle que si elle se nourrit de l’analyse de la réalité, de la réalité de la crise systémique, et de la crise du travail et de la production nécessaires à la vie humaine, conjointes.

C’est bien là la difficulté immédiate qui au lieu de nous désespérer doit nous motiver. Pas facile !

La situation des communistes comme celle de la société humaine n’a sans doute jamais ou rarement été aussi difficile dans l’histoire du processus humain millénaire et millionnaire en années. C’est une raison de plus de participation historique de la personne humaine à son destin d’espèce pensante mais balbutiante.

C’est plus difficile encore en rapport au « temps qu’il reste », qu’il soit individuel dans le temps collectif ou individuel dans le temps réduit du moment à surmonter et les limites d’âge personnelles. Je dis ça pour moi et pour les vieux militants en général.

Je ne sais si ce discours a une petite chance d’etre entendu et pris au sérieux, si tant est qu’il puisse l’être, sérieux.

Rappelons ce que la convocation nous dit, en préliminaire et avec raison :

« …Début de récession, accélération de l’inflation, hausse des taux d’intérêt, chute des Bourses : un processus destructeur semble s’emballer sous l’effet des contradictions accumulées dans la crise systémique, tandis que l'Europe, sous l'égide de l'OTAN, s'installe dans une guerre qui menace de dégénérer en guerre mondiale, et que le péril climatique grandit chaque jour… »

Pierre Assante. 15/05/2022 05:39:04.

 

Suite de "La critique de la critique critique" :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/05/suite-de-la-critique-de-la-critique-critique.html

Partager cet article

commentaires

B
Je suis d'accord avec l'intervention de Amar Bellal au CN quand il dit :" Si on veut se préparer sérieusement aux échéances à venir , il va falloir changer de logiciel , faire entrer le monde du travail à tous les étages dans le parti : de la cave au grenier , afin de porter un projet le plus complet possible , précis et crédible . Projet qui ne peut pas être une somme d'expérience d'élus locaux : c'est un projet pour un pays , un continent , une planète qu'il faut porter . Il faudrait dans nos initiatives régulières donner plus de places aux syndicalistes , aux experts du monde du travail en situation de travail . Sinon on va continuer comme toujours a construire des grands rendez-vous en déroulant des universitaires plus intelligent les uns que les autres , et qui vont parler d'entreprises , de travail etc... sans vraiment de prise et d'expérience réelle ." J'ajoute qu'il faut mettre le paquet sur la formation dans le Parti .
Répondre

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche