Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mai 2022 2 10 /05 /mai /2022 16:40

 

Les amÉnagements

charitables

« À la Berger »,

ne viendront pas à bout des contradictions capital/travail, du système, mais viendront, paradoxalement et contre toute attente spéculative, à bout des tentatives désespérées de son sauvetage...

 

Dans le processus d’humanisation de l’animal pensant « homme », aucune élection et aucune démocratie représentative ne peut se substituer à la volonté de coopération et de cohérence humaines, du local au mondial et du mondial au local.

La république des conseils reste le projet de coopération et de cohérence humaine du local au mondial et du mondial au local.

Si la république des conseils a failli dans la guerre civile et la résistance dominante de la culture et de la pratique de l’échange par l’argent-capital, c’est que dans toute transformation-évolution-complexification naturelle et-ou sociale, le mort saisît le vif et peut le tuer.

Toute transformation-évolution-complexification naturelle et-ou sociale contient et le possible et sa destruction. Ainsi va l’univers.

Le sachant, la conscience doit contribuer à la vie contre la mort.

La conscience, mouvement matériel propre à une espèce pensante, conscience en transformation-évolution-complexification de la nature sur elle-même, de l’univers sur lui-même.

Comment peut-on être assez aveugle pour prévaloir Blum sur Saint Just ou Lénine, Aron sur Hegel ou Marx ?

La dictature policière et militaire se substituant à l’hégémonie de la classe travailleuse au sens large et sa qualification continue, est la conséquence de l’échec historique de la république des conseils, échec qui n’est en rien celui d’une conceptualisation progressiste d’un « lit de Platon » général que constitue la société humaine globale, dans l’infinie diversité de ses activités et de leurs développements réciproques et de leurs inégalités-rattrapage en accordéon, de développement.

La mondialisation capitaliste est l’antichambre du communisme et de son « institution non institutionnelle » (au sens étroit du mot « constitution » étatique de classe dominante réactionnaire»), que sont des conseils du local au mondial et du mondial au local, où l’homme producteurs des biens « matériels et moraux » nécessaires à sa survie et son développememnt règleront pacifiquement et volontairement mais pas automatiquement son compte au type de reproduction de la société basé sur le cycle d’accumulation du capital.

La suraccumulation-dévalorisation du capital, sa crise de longue durée se substituant aux crises cycliques est l’avant-coureur de la transformation qualitative possible de la société humaine, d’un nouveau départ de l’humanisation à celle plus vaste, ouverte sur l’univers, dont pas exemple ITER et La station spatiale internationale (bien en danger aujourd’hui) sont des symboles vivants, prolongement de nos corps dans l’univers.

En aucun cas les firmes capitalistes multinationales et leur système financier dévoreur de capital stérilisé à leur service, ne seront en mesure d’assurer la coopération et la cohérence des humains entre eux, mais bien la mort de la coopération et de la cohérence des humains entre eux, et leur mort si le « développement » humain est laissé entre « leurs mains ».

Berlinguer parlait de démocratie du « que, quoi, comment produire » et avait bien raison. Les développements de Trentin préfacé par Delors sont une trahison, une usurpation involontaire des projets gramsciens comme des républiques de conseils, et imbue des conséquences de leurs échecs. Mais leurs échecs ne condamnent pas leurs expériences et posent l’incapacité de réaliser une mondialisation communiste dans les conditions de ces prémices et de ces balbutiements historiques dans la longue histoire de l’humanité qu’il nous faut poursuivre : c’est là notre réelle, véritable résurrection tant espérée par les chrétiens, entre autres, et tant bafouée par les classes dominantes de la société marchande et son extrémité, le capitalisme du XXIème siècle, le CMMnIgF.

Lorsqu’on lit le discours des lesbiens aux lacédémoniens, décrit par Thucydide, dans l’antique Guerre du Péloponnèse, on voit bien à quel point, les intérêts des possédants, sous-jacents aux prétentions « morales » dans les affrontements guerriers, manipulent les esprits, « les âmes » diraient les croyants, et empêchent la coopération et la négociation et le dialogue et le pluri-multilogue, de prévaloir sur la destruction mutuelle.

C’est à réfléchir dans les affrontements économiques et militaires mondialisés et mondiaux de la crise d’incohérence du critère du taux de profit P/C sur l’humanité.

Evidemment tout projet demande invention et construction de processus, du réel vers l’état nouveau des choses. Je vous renvoie à ce sujet aux propositions et analyses de la revue « Economie et politique ».

Pas plus les équipes dites « populistes », pas plus que les équipes ultralibérales dites de modernisation de la société et du système productif , malgré leurs leaders aux capacités d’accents grandiloquents, ne sont en mesure de gérer l’existant et encore moins le devenir. C’est cette incapacité qui ouvre la voie à une autre voie, à travers l’expérience des échecs et des possibles, cette république des conseils, du local au mondai et du mondial au local.

Berger revient en force sur une soi-disant opposition aux mesures antisociales macronienne en préparation accélérée : tout changer pour que rien ne change, et plus pour que tout aille plus mal. Peine perdue, Les aménagements charitables « à la Berger » ne viendront pas à bout des contradictions Capital/Travail, du système, mais viendront, paradoxalement et contre toute attente spéculative, à bout des tentatives désespérées de son sauvetage et des hommes qui le défendent en croyant se défendre eux-mêmes, alors qu’ils nous condamnent tous si on les laisse faire.

Le salut commun, de tous, au-delà des aliénations à la fois diverses et communes tient dans la conscience des besoins et pas seulement des désirs que ces besoins induisent.

Tout humain, quel qu’il soit, possède des besoins communs dont la clef réside dans la capacité d’organisation de l’humanité du travail producteur, de la qualité nouvelle des produits du travail producteur. La vente-achat des produits et des gestes de la force de travail humaine est l’aliénation commune de tous les humains. Son abolition progressive, processuelle, et radicale est celle de l’aliénation commune.

Pierre Assante. 10/05/2022 15:19:27.

Partager cet article

commentaires

B
Berger , comme tous les réformistes ne sortent pas de la contradiction Capital-Travail . C'est le chien qui se mort la queue et fait le lit des populismes et du fascisme . Il suffit de regarder leur évolution depuis 1983 .
Répondre

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche