Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mai 2022 7 08 /05 /mai /2022 11:46

 

ECONOMIE

ET

ERGOLOGIE :

ENCORE !

 

Tous les voyants sont au rouge dans tous les domaines. Nous ne détruisons pas La Terre, nous détruisons en partie ou totalement la vie pensante qui l’habite.

Ce « nous », c’est notre mode d’échange, le cycle d’accumulation « Argent-Marchandise-Argent plus » qu’on appelle capital et dont le principe premier est la recherche du taux de profit maximum immédiat et la guerre de concurrence violente qu’il induit, détruit petit à petit, et de plus en plus rapidement le besoin de coopération et de cohérence entre les hommes pour qu’ils puissent vivre et se développer.

La terre se débrouillera bien sans nous, de même que le cycle du carbone, mais pas le processus de conscience de la nature sur elle-même que nous constituons, en tout cas ici et maintenant.

Engels, dans une lettre à Bloch, répondant à l’accusation contre le marxisme de résumer cette pensée à l’économie, répondait : « Non, simplement nous disons que l’économie intervient en dernière instance » , c’est-à-dire qu’elle donne les moyens, en rapports réciproques, dialectiques, au mouvement des activités humaines d’exister, comme un « comburant au carburant » qui se combinent en un seul, pour employer une métaphore mécaniste qui permet d’imager la mise en mouvement d’une machine. Certes ni l’homme ni la société ne sont une machine, mais la machine comme l’homme, comme la nature ont pour existence le mouvement.

L’économie a donné, donnerait et donnera à l’ergologie, en dernière instance, son mouvement et son opérationnalité, si tant est qu’économie et ergologie aient partie liée dans notre pratique actuelle et à venir ; l’économie dans ce qu’elle constitue de savoir sur elle-même et sur sa mise en pratique. Dans le cas contraire, c’est comme la liberté lorsqu’elle reste une idée abstraire, un mot et non la mise en relation coopérante et cohérente des hommes entre eux.

C’est en cela que l’économie marxiste constitue la critique de l’économie politique orthodoxe, celle de l’état du monde actuel qui ne peut rester en l’état car il est en phase de besoin de transformation économique, de "transformation qualitative" comme disent Hegel, Marx, Engels ou aujourd’hui les économistes communistes, dans la foulée de Paul Boccara (1) ; non comme hommes providentiels mais comme porte-paroles d’un mouvement de société des femmes et des homme en souffrance et en besoins d’un autre type de développement, en santé ; santé qui n’est pas seulement un mot et une abstraction mais un mouvement au sens qu’en donne Canguilhem, et la rencontre avec la production et l’échange.

Les cours d’Yves Schwartz portent, entre autres, sur le développement de la grande industrie dans « le capital », la vente de la force de travail, la division du travail et ses conséquences sur l’homme producteur, l’aliénation des produits et des gestes physiques-mentaux du travail, de l’activité humaine soumise à la Valeur d’Echange Marchand, et sa représentation monétaire dans l’échange-accumulation du capital ; et du capital-force de travail-humain.

Si l’emploi est bien et aussi dans la société capitaliste une situation juridique de l’usage de la force de travail par l’autre, possesseur aujourd’hui du capital mondial concentré, numérisé, financiarisé, bien qu’en guerre de concurrence de conséquence, de son usage, de son mouvement, l’emploi il est aussi la condition ici et maintenant de la production, de l’échange, la consommation, la distribution, du local au mondial et du mondial au local, dont nous avons besoin pour vivre : survivre et nous développer en tant qu’espèce humaine, humanité, sociale, pensante.

On ne transforme qu’à partir de l’existant. Il y a un processus possible entre l’emploi vente-achat de la force de travail et la réalisation-dépassement de la contradiction travail réel/travail prescrit et son antagonisme, c’est le développement processuel de la sécurité d’emploi et de formation (2)  et leur revenu individuel et social : processus d’intégration-substitution dans et par les valeurs sans dimension (3). On comprend bien si on y réfléchit un peu, le lien entre emploi, formation et développement de l’humanisation et de la conscience humaine dans leur unité de développememnt, et leurs inégalités de développememnt, leurs croissances « parallèles » et leurs « rattrapages alternés » dans la "course" à la transformation-évolution-complexification de tout mouvement social ou naturel, le développement social découlant en unité de celui de la nature, de l’univers qui nous apparait.

Opposer lutte pour l’emploi et recherche des conditions d’exercice de l’activité humaine, c’est se condamner à l’immobilité (qui est la mort), et celle de l’ergologie comme tout ce qui touche à l’humain.

L’économie, qui est une science, comme l’ergologie qui est l’analyse pluridisciplinaire des situations de travail et les concepts et la pratique qui en découlent, comporte des savoirs et une pratique de ces savoirs. Elle ne peut rester une seule citation généraliste. Dans la période actuelle du développement de l’humanité sur la base dominante de la vente-achat de la force de travail, une question centrale des effets des lois-tendances du système, c’est la suraccumulation-dévalorisation du capital. Paul Boccara a écrit deux forts volumes sur les théories de cette crise. Il a démontré l’inefficacité savante et pratique ensemble d’une conception unilatérale de la crise, sous ou sur-consommation, sous ou sur-épargne dans le déroulé de la crise décennale et aujourd’hui longue durable, pour résumer d’une façon lapidaire la chose. De cette analyse découlent les mesures économiques et sociales que proposent les communistes. Mesures économiques et sociales comportant une cohérence concrète et pas seulement l’expression d’un besoin qui se résumerait à des désirs mis en programme politique.

L’ergologie sans l’économie c’est une ergologie inopérationnelle. Le retard de l’ergologie en matière d’économie témoigne de la censure sociale dont l’ergologie est menacée, menace concrète et censure exercée, et dont les attaques institutionnelles ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Mais l’économie politique marxiste peut en dire autant sinon plus.

Pierre Assante. 08/05/2022 10:32:36.

(1) Les travaux d’Yves Schwartz et de Paul Boccara touchent à deux champs nécessaires à rapprocher, quelles qu’aient été et soient les difficultés humaines et scientifiques du rapprochement.

(2) Et des conditions conjointes et unies de transformation qualitative du système monétaire et financier et de son usage local et mondial, comme des droits de l’homme producteur-citoyen, dans la démocratie du « que, quoi, comment produire ».

(2) Pour moi, « Valeur sans dimension » veut dire sans dimension marchande et ne veut pas dire valeur « immesurable », incommensurable en ce qui concerne l’échange de valeur d’usage « matérielle et morale ». Il n’y a pas d’échange sans matière échangeable, c’est-à-dire sans objet-mouvement de la production humaine en fonction de la résolution des besoins, issue des richesses naturelles transformées par l’homme, en santé non abstraite mais mouvement elle-même, condition pour poursuivre l’échange ou mourir. Ce qui ne peut se mesurer, c’est ce que la conscience et les techniques, en fonctions communes et unies organiquement, n’ont pas à portée « physique et mentale », grande énigme pour l’humanité ! Enigme et angoisse ne vont pas obligatoirement de pair, et n’iront pas obligatoirement de pair, si ce n’est dans notre préhistoire à dépasser. Les interrogations sont un processus infini dans le processus infini de transformation continue et discrète, sauts micros dans des sauts macros, en unité et identité contradictoire, qui peut être « majoritairement heureux », hypothèse réjouissante à intérioriser dans notre moment de crise noire, et de voyants au rouge dans tous les domaines…

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche