Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2022 4 07 /04 /avril /2022 17:04

 

Ne pas rÉpondre À un « niveau » ÉlevÉ est une erreur domMageable.

 

Dès le début de la diffusion de « Le Capital », les intellectuels organiques des classes dominantes d’ancien et de nouveau régime, vont s’évertuer à discréditer l’œuvre de Marx en la dénaturant.

Dans « L’anti-Dühring » (1), Engels s’efforce avec brio de la défendre car en la défendant, il défend l’émancipation du mouvement ouvrier et populaire.

S’attacher à poursuivre comme lui cette défense, et poursuivre collectivement l’œuvre issue du mouvement d’action et pensée, mouvement issu lui-même de l’industrialisation et des contradictions Capital/Travail que le marxisme traduit et exprime, n’est pas « déformation d’intello ».  C’est donner au mouvement d’émancipation des armes pour qu’il se développe. Ne pas lui donner ces armes, c’est le condamner à la paralysie, l’inefficacité et la mort,  paralysie et inefficacité conjointes à celles de la société.

Ce passage de l'anti Dühring ci-dessous montre à quel point il ne s'agit pas d’une défense superficielle, mais d’une défense qui entre dans la profondeur de l’analyse et du raisonnement.

Nous avons quelquefois substitué à la diffusion des idées approfondies sur la réalité du capitalisme pour le combattre et le transformer-dépasser, une simplification dogmatique de citations par ouï-dire et de vulgarisation elle-même aussi dogmatique.

C’est un choix dans la lutte que l’on paye cher à la longue et qu’on a payé cher à la longue, même si la transformation des forces productive dans la mondialisation a pris de cours l’organisation nationale des syndicats et des partis de transformation sociale.

Dühring, est un enseignant et auteur de l’époque de l’unification de l’Allemagne sous l’égide de la Prusse. Il va s’attacher à contrecarrer et déformer le contenu théorique et pratique des idées communistes. C'est d'une certaine façon un précurseur de la bataille idéologique menée contre le communisme dont les effets ont été  destructeurs sur la santé du processus de l'humanité, dont l'ampleur a porté ses fruits vénéneux. Cette bataille idéologique se déroule peu après l’unification des partis ouvriers allemands en 1875, dont le programme (De Gotha, où se tenait le congrès) a été critiqué par Marx sur son contenu erroné entrainant une difficulté à comprendre les conditions d’avancée possible de la lute ouvrière et de la construction d’un projet de société nouvelle.

Nous avons besoin d’un « Anti-Dühring » permanent car la lutte idéologique est permanente et les auteurs qui comme Dühring la mènent aujourd’hui, prolifèrent et mettent à mal le processus d’humanisation infini, au double sens du mot. L’humanisation c’est la transformation -en santé relative sans cesse renouvelée et élargie dans l’élargissement du renouvellement- de la nature par l’homme pour répondre à ses besoins de survie et de redéveloppement à un niveau supérieur. C’est ce travail de transformation de la nature, de production à partir de cette transformation (2) qui forme la pensée et non le contraire, même si pensée et travail, activité productrice des biens matériels et moraux, leur évolution-complexification, sont un processus de développement réciproque, un rapport dialectique de développement.

Ne pas répondre à un niveau élevé à Dühring aurait été une erreur. Engels a ouvert la voie à une réponse dont l’ampleur doit revenir et se développer à nouveau si nous voulons sortir par le haut de la crise généralisée d’aujourd’hui du capital et de la civilisation humaine.

Evidemment ce texte, comme toute analyse demande une étude collective et une compréhension collective. C’est le rôle d’une organisation transformation sociale, du mouvement de prise de conscience du processus inconscient de la société humaine, économiquement, historiquement philosophiquement.

« …Nous avons vu dans les passages cités plus haut que Marx n'affirme nullement que le surproduit soit, en toute circonstance, vendu en moyenne à sa pleine valeur, comme M. Dühring le suppose ici, par le capitaliste industriel, qui est le premier à se l'approprier. Marx dit expressément que le gain commercial constitue aussi une partie de la plus-value et cela, dans l'hypothèse présente, n'est possible que si le fabricant vend son produit au commerçant au-dessous de la valeur et lui cède ainsi une part du butin. A la façon dont la question est posée ici, Marx n'avait certainement pas la place de la soulever. Posée de façon rationnelle, elle se formule : comment la plus-value se transforme-t-elle en ses variétés - profit, intérêt, gain commercial, rente foncière etc. ? Et de fait c'est au livre III que Marx promet de résoudre cette question. Mais si M. Dühring n'a pas la patience d'attendre la publication du deuxième volume du Capital, il pouvait, en attendant, y regarder d'un peu plus près dans le premier volume. Outre les passages déjà cités, il pouvait lire en ce cas, par exemple, page 323 que, d'après Marx, les lois immanentes de la production capitaliste prennent dans le mouvement extérieur des capitaux la valeur de lois coercitives de la concurrence et que, sous cette forme, elles s'imposent aux capitalistes comme mobiles de leurs opérations; que, donc, une analyse scientifique de la concurrence présuppose l'analyse de la nature intime du capital, de même que le mouvement apparent des corps célestes n'est intelligible que pour celui qui connaît leur mouvement réel, imperceptible pourtant aux sens; là-dessus Marx montre par un exemple comment une loi déterminée, la loi de la valeur, dans un cas déterminé, apparaît à l'intérieur de la concurrence et y exerce sa force motrice. M. Dühring pouvait tirer de là que la concurrence joue un rôle capital dans la répartition de la plus-value et, avec quelque réflexion, ces indications données dans le premier volume suffisent en fait pour faire connaître, tout au moins dans ses grandes lignes, la transformation de la plus-value en ses variétés… »

Engels. « Anti-Dühring ». Editions Sociale. Page 247.

Répondre à un "niveau" élevé permet de comprendre les descriptions simples de l'état du moment, en liant besoins immédiats et développement de la réponse à ces besoins.

Pierre Assante. 07/04/2022 16:29:04.

(1) https://www.marxists.org/francais/engels/works/1878/06/fe18780611x.htm

(2) Transformation productive et production transformatrice, des produits humains et de l’homme lui-même par et à travers eux, autocréation de l’homme dans son processus de transformation-évolution-complexification, celui de la nature elle-même en relation dialectique.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche