Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mars 2022 1 14 /03 /mars /2022 07:41

 

Sacré printemps 2022 !

 

Le profit maximum immédiat se soucie peu des conséquences à venir.

Les mesures économiques (et militaires, car il y en a), prises par « l’occident » contre la sans doute irresponsable invasion de l’Ukraine, mesures économiques dramatiques et létales pour toute l’humanité, en sont la triste illustration.

Tous les échanges en sont impactés, et on ne peut pas dire que leur blocage soit à l'origine de la seule responsabilité de l’oligarchie Russe, mais que cette responsabilité, elle est la nôtre aussi si on se considère non comme un citoyen du monde mais comme un citoyen de « l’occident » et de sa « protection » par l’OTAN.

Je l’ai déjà dit, c’est un nouveau « Talon de  fer » à la Jack London qui s’abat sur le monde, bloquant les échanges d’énergie, les échanges alimentaires ; et les pays les plus développés en sentiront bientôt les effets, alors que de nombreux pays pauvres en ressentent déjà très gravement les pénuries.

Les « mesures » laissent relativement, et pour le moment, les USA en dehors des conséquences immédiates. C’est la logique du système mondial et celle du profit maximum immédiat qui profite toujours le plus à l’impérialisme dominant. Pourquoi ne pas employer un mot si juste !

Les pénuries s’abattent en particulier sur l’Europe et la Méditerranée qui une fois de plus se retrouvent ainsi au cœur du conflit militaire et économique et ses conséquences.

Tous les marchés sont ou seront impactés : le marché du travail, le marché monétaire et financier, le marché des productions, le marché mondial et leurs imbrications, leur unité de fonction de subsistance de l’humanité.

Si les politiques énergétiques et alimentaires passées (énergie nucléaire, blé…) de la France lui laissent un répit relatif (mais les prix y augmentent déjà et les pénuries se dessinent), ce n’est que provisoire, malheureusement.

L’action diplomatique sur la question des marchés et de L’OTAN et du cessez-le-feu restent donc pour nous ici, mais aussi pour l'Ukraine et le monde, une priorité pour une pause générale et sans doute provisoire dans les morts et les souffrances de la guerre et les pénuries qui repoussent la planète vers la régression totale. Provisoire, car la solution c’est le dépassement d’un système économique et social obsolète conduisant à cette régression.

Les USA, par leur géographique éloignement des mesures prises essentiellement en Europe, et leur puissance au sein du système, montrent une fois de plus ce qu’est l’impérialisme dominant… qui domine, et qu’il ne faut pas mettre sur le même plan avec les impérialismes dominés, tout impérialistes qu’il soient.

Le renforcement du dollar illustre cette domination : il sort renforcé au détriment des marchés impactés par la montée de sa valeur (l’essence entre autre, même s’il n’en manque pas) et des prix d’achat par conséquent, en particulier de l’énergie et de l'alimentaire. Le dollar est à la fois une monnaie nationale des USA et la monnaie mondiale dominante. Ainsi un pays détient les conditions des échanges monétaires qui portent les échanges énergétiques et alimentaires et tous les autres, et s’en sert en sa propre faveur. La loi d'exterritorialisation du Dollar en est une des manifestations inimaginables mais pourtant réelle. Ayons le courage minimum de le dire. Le dollar c’est les panzers du capitalisme dominant.

Cette guerre économique se développe en leur faveur, du dollar et des USA, but toujours et historiquement recherché par les USA en tant que capitalisme dominant dans le système d’échange « Argent-Marchandise-Argent-plus » qu’il domine (c’est une lapalissade évidente !), c’est à dire en faveur des firmes multinationales industrielles et financières et de l’establishment qui contrôlent cet Etat dominant, et à travers lui la planète, et au détriment d’un appauvrissement du reste du monde.

Si la guerre de concurrence économique sur le monde et des firmes entre elles, prend un tour tragique c‘est parce qu’un affaiblissement du capital dans une crise de suraccumulation-dévalorisation qui le mine, le pousse à faire feu de tout bois pour survivre, c’est-à-dire de renforcer son exploitation de la force de travail partout dans le monde et pour le capitalisme dominant, chez lui-même.

Mais un appauvrissement relatif ou plus des uns ne peut que virer à l’approfondissement relatif ou plus de l'appauvrissement de tous.

Les mesures préconisées par les économistes communistes français, ceux dont Paul Boccara a été un représentant et un chercheur éminent, ici et dans le monde, ces mesures restent la réponse à un système qui porte à la destruction de l’humanité, destruction politique, économique, culturelle, écologique, ergologique..., dans laquelle le capital pense retrouver le rendement…du capital.

Mesure que je ne reprends pas ici mais qui devraient être le leitmotiv de toute prise de parole et de tout contenu des luttes revendicatives et politiques.

Pierre Assante. 14/03/2022 06:51:16.

 

LA CRITIQUE DE LA CRITIQUE CRITIQUE :

http://pierre-assante.over-blog.com/2022/01/la-critique-de-la-critique-critique-et-les-entites-abstraites-qui-habitent-notre-cerveau.html

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche