Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 décembre 2021 2 14 /12 /décembre /2021 08:17

 

Un objet c’est quoi ?

 

Un objet c’est quoi ?

 

Une part -ou une entité- de l’univers qu’on perçoit et-ou qu’on observe.

Soit on l’observe comme une photo de cette part, soit on l’observe comme mouvement de cette part.

Dans le second cas, le concept d’objet et la réalité d’objet coïncident.

Et c’est la seule façon de donner au mot « objet » la signification la plus opérationnelle, la plus scientifique et la plus raisonnable dans notre action quotidienne de survie de la personne et de l’espèce*.

En ce sens, on peut considérer un mouvement particulier de la pensée comme un objet**, comme cette table, ce pain ou cet ordonnateur qui ne sont pas des objets au sens figés mais des mouvements particuliers ; un objet « isolé » soit par choix de la partie à examiner soit par leur isolement relatif, leur autonomie dans leur dépendance à l’univers, leurs « frontières » relatives et « poreuses » observées d’avec le reste de la nature, entre les objets particuliers entre eux.

D’ailleurs imaginer le mouvement des atomes dans un objet qui semble inanimé ou le mouvement de l’objet dans le mouvement général, par exemple considérer le mouvement de l’objet « inanimé » comme cette table emportée par le mouvement de rotation de la terre etc… aide à dé-réifier, à « rendre la réalité » de l’objet par sa représentation en mouvement dans le mouvement général universel.

Nous n’en sommes qu’au début d’une telle philosophie en opposition avec la philosophie dite idéaliste liée à une vision individuelle de notre propre personne, étant naturellement pour tout un chacun un « centre » par rapport au reste de la nature et de la société dans laquelle on se meut et on survit et on se développe (ou pas), on nait, on vit et on meurt.

Cette vision individuelle d’un centre « séparé » de son contexte d’existence a été renforcée par le mode de production et d’échange basé sur l’accumulation privée dans le circuit A-M-A’ et même auparavant dans tous les échanges marchands de la société marchande dès son origine.

Il est à supposer, que dans le communisme primitif de clan, leurs échanges « internes », leurs prémisses d’échange élargi, la conception figée des objets l’était moins qu’aujourd’hui. Y compris dans les mythes primitifs par rapport aux mythes religieux modernes.

Considérer un mouvement de la pensée comme un objet est on ne peut plus matérialiste. C’est confirmer la réalité des objets indépendamment de la conscience qu’on peut avoir de leur existence pendant la nôtre et durant leur existence indépendamment de la temporalité de notre vie et de la leur, de notre naissance à notre mort, qu’ils existent avant, pendant ou après notre vie. C’est confirmer la réalité de l’évolution-complexification de la nature et la transformation des objets en autres objets dans l’infinité de l’évolution de la nature et de l’évolution de la société pensante, son organisation et ce qu’elle produira comme entité future, y compris en « régressions » ou « progressions » intriquées possibles en d’autres entités encore inimaginables. La brièveté de la société humaine, du galet aménagé d’il y a plus d’un million d’années à la production-échange dans le capitalisme numérisé, financiarisé et mondialisé, par rapport à l’espace-temps universel, ne réduit en rien l’importance pour nous de son existence, ni l’espoir né en nous de sa matérialité ici et maintenant et de ce qu’elle peut engendrer.

Cette vision rompt avec la division mentale aberrante, désadhérente et dichotomisante entre le corps et la pensée, entre les objets  imaginés « inanimés » et les entités vivantes non pensantes et pensantes. La restitution mentale de la réalité de leurs rapports réciproques, dialectiques

Pierre Assante. 14/12/2021 07:33:28.

* Survie = Evolution-transformation-complexification. Accumulations quantitatives et sauts qualitatifs microS et macro.

** La représentation mentale d’un objet n’est pas l’objet en question, mais un autre objet, un autre mouvement de la nature et une autre organisation particulière de la nature. La nature a d’infinis modes d’organisation et son existence ne peut être que matérielle. Pas d’existence sans matière et pas de matière sans existence et sans mouvement de la matière, des entités matérielles, leur mouvement, leurs transformations particulières  dans le mouvement de transformation universel. Le particulier est infini et universel dans l’univers : lapalissade et tautologie…

La vie et la vie pensante sont des formes d’organisation de la matière.

 

VOIR AUSSI, DU BLOGUEUR : 

"Journal intime"

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/11/journal-intime-politique-et-philosophique.html

et 

"la grande peur, France, Europe, Monde :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/12/inquietude-et-peurs.france-europe-et-monde-et-la-grande-peur.html

 

VOIR AUSSI : EN AVANT LE MANIFESTE :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/11/boccara-cailloux-lafaurie-le-21-novembre-avec-fabien-roussel-et-le-pcf-un-projet-de-societe-au-coeur-de-la-presidentielle.html

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche