Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 novembre 2021 1 29 /11 /novembre /2021 16:42

 

Scenario et scenarii à la Zardoz ?

 

Le processus de la nature, de l’homme, de l’humanité n’est pas linéaire ni prédéterminé, mais causal et aléatoire.

Ainsi, se priver de « scenarii », c’est se priver de réflexions à mettre en paradigme ou pas. Imaginer des « scenarii » (ce que fait tout un chacun, à son corps défendant ou pas, en l’avouant ou pas), en fonction des possibilités les plus évidentes (du moins en apparence), n’est pas scientifique mais empirique (mais la science peut confirmer), mais se priver de « scenarii », dis-je, est simplement imprévoyant et imprudent. Le faire est sainement productif à condition de les sortir ou ressortir quand les possibilités hypothétiques ou les hypothèses possibles semblent se rapprocher de la poursuite du réel, de nouveau. Sans scenarii, sans imagination, pas de science ni de résolutions.

C’est une des capacités de Lénine qui a tout à fait bien fait d’expérimenter et de mettre en œuvre tout ce qui semblait possible (pour connaitre et changer un monde qui en avait bien besoin, qui en a encore plus besoin, et dont il avait fait lui-même les frais); semblait possible ou semblait réussir ; quitte à corriger le parcours et même « revenir en arrière », autant que cela soit possible, et ça ne l’est pas, mais pour « repartir » d’une nouvelle hypothèse issue de l’accumulation d’observation du passé proche ou immédiat, récent comme moins récent et même lointain ; passés (au pluriel) mis en relation avec le présent.

Il ne s’agit pas d’expérimenter au détriment des hommes et de l’humanité, mais de répondre à une insatisfaction des besoins vitaux que l’analyse des lois du capital, celle de la plus-value, comme celle de la baisse tendancielle du taux de profit en particulier dans la révolution scientifique et technique semble démontrer raisonnablement et que la vie quotidienne confirme.

Que la modification des forces productives et les capacités de croissance de la productivité et de la production sans la croissance équivalente de l’emploi et de la formation, donc avec beaucoup d’inactifs et régression culturelle du travail et générale, c’est cela le « scénario à la Zardoz ». Certes le bon cinéaste me le pardonne, sa tendance non à l’exposition des mythes mais à un certain mysticisme dans le reste de son œuvre, et un pessimisme et une robinsonnade corrigés in fine dans celle-là peut porter à confusion. Mais, qu’à cela ne tienne, Zardoz m’a plu !

Le scénario de Zardoz, c’est aussi l’accumulation qui se poursuit « chez les barbares », leur révolte et leur révolution, la renaissance d’une civilisation pour tous comme disait notre aimé Paul Boccara.

Zardoz est un essai poétique (la poésie c’est très sérieux !) et fantaisiste, romanesque et merveilleux,  qui ne met pas la science en cause. C’est aussi cette façon poétique, au premier degré, de quoi peut naitre une réflexion dépassant l’empirisme limité et à la Proudhon ou à la Lassalle pour construire l’avenir à partir du présent, de notre présent qui se barbarise d’une part, se civilise d’autre part : barbarie et civilisation mêlées, en rapport réciproques, en forces contradictoires et identiques, en unité des contraires.

A ce sujet, la comparaison métaphorique mais pas inutile de notre temps avec l’effondrement de l’Empire romain d'occident semble se diriger plutôt vers celui du Saint empire romain germanique, la révolution scientifique et technique et la religion en commun, la première encore bien plus puissante, bien plus mondialisée, bien plus libératrice des forces humaines et la seconde de plus en plus résiduelle et de plus en plus contradictoire d’avec la montée des consciences du réel, de l’état du monde, de ses possibles et de ses dangers.

Ce n’est pas inutile pour construire l’avenir à partir du présent. C’est même incontournable. On en revient au « lit de Platon », le lit construit mentalement avant de l’être physiquement par l’artisan athénien, ce lit étant la société, ce qui nous est de plus universellement commun.

Pierre Assante. 29/11/2021 16:14:48.

 

VOIR AUSSI, DU BLOGUEUR : http://pierre-assante.over-blog.com/2021/11/journal-intime-politique-et-philosophique.html

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche