Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2021 7 14 /11 /novembre /2021 10:54
VOIR NOTE (1)

 

ASSAUT. SIÈGE. EXPÉRIENCE. PROCESSUS HISTORIQUE IDÉAL OU PAS

 

L’histoire humaine est un processus d’humanisation continu, infini, dans l’appropriation en santé, à double sens de la nature sur elle-même; de la conscience de la nature sur elle-même dont nous constituons une part diffuse.

Pour s’en faire une idée du processus « non idéal » idéel et concret à la fois, et de sa représentation, mentale, subjective, voici une lecture parmi tant d’autres. On ne saurait tirer de ces réflexions de Vladimir Oulianov dit Lénine un modèle achevé de construction sociale, ni d’analyse achevée, dans les conditions historiques particulières de cette expérience humaine ; mais une vision profonde de ce que contient d’aléatoire, de causal, de choix et de volonté humains, un processus social, après la prise de pouvoir d’Octobre 1917, la guerre civile et le « communisme de guerre » de répartition, et la longue et forte intervention étrangère contre la révolution russe :

 

Lénine. Œuvres complètes. Tome 33. Août 1921-Mars 1923.

 

1) LA NOUVELLE POLITIQUE ECONOMIQUE et les tâches des services d’éducation politique. 19 octobre 1921. Page 53.

Tout le texte et particulièrement :

-Notre aveu

-La différence entre les tâches militaires et les tâches culturelles.

Page 73 « …Une œuvre culturelle ne peut être menée à bien aussi rapidement que les tâches politiques et militaires. Il faut comprendre que les conditions du mouvement en avant ne sont plus les mêmes. Vaincre politiquement en quelques semaines est possible, à une époque d’accentuation de la crise. Vaincre dans une guerre est possible en quelques mois, mais vaincre sur le terrain culturel est impossible dans ces délais ; étant donné la nature même de la chose, il faut un délai plus long, et l’on doit s’adapter à ce délai plus long, en mesurant ses forces, en faisant preuve d’un maximum d’opiniâtreté, de persévérance et de méthode. Sans ces qualités, il n’est même pas possible d’aborder l’éducation politique. Non seulement il faut que nous supprimions l’analphabétisme, que nous supprimions les pots de vin qui persistent en faveur de l’analphabétisme, mais encore il faut que notre propagande, nos manuels et nos brochures soient pratiquement assimilées par le peuple, et que le résultat en soit une amélioration de l’économie nationale.

Tels sont les objectifs des services d’éducation politique en fonction de notre nouvelle politique économique, et je voudrais espérer que grâce à notre congrès, nous remportions sur ce point un grand succès… »

 

et

 

P. 62. …Saurons-nous organiser la petite paysannerie….

P. 60. …Il est malgré tout plus facile…

           …Maintenant il n’y a plus… Le peuple ne voit plus d’ennemi manifeste… maintenant il n'y a plus de grands propriétaires déclarés... le grand nombre des ouvriers et paysans qui voyaient le grand propriétaire foncier marcher contre eux...

 

2) VII° conférence du parti de la province de Moscou. 29-31 octobre 1921. pAGE 77.

LA NOUVELLE POLITIQUE ECONOMIQUE.

Tout le texte et particulièrement :

P.87. …C’est pourquoi les évènements…

          …Rappelez-vous dans quelles conditions… (Et historique développée des conditions).

P.88. …Il faut agir…

P.89. …

P.78. …Le premier point…

 

3) De la coopération. 4 janvier 1923.

Page 482. « …Du point de vue politique, il faut faire en sorte que non seulement les coopératives bénéficient, en général et toujours, de certains avantages, mais que ceux-ci soient d’ordre purement matériel (taux d’intérêt bancaire etc.). Il faut que l’état avance aux coopératives de fonds dépassant au moins légèrement les crédits que nous avançons aux banques privées, en les portant au même niveau des crédits consentis à l’industrie lourde, etc.

Un régime social ne surgit qu’avec l’appui financier d’une classe déterminée. Inutile de rappeler les centaines et les centaines de millions de rouble que coûta la naissance du capitalisme « libre ». Aujourd’hui nous devons comprendre et mettre en pratique cette vérité qu’au moment actuel le régime social que nous devons soutenir par-dessus tout, c’est le régime coopératif. Mais il faut le soutenir dans le vrai sens du mot ; c’est-à-dire qu’i ne s’agit pas de n’importe quels échanges coopératifs ; on doit entendre par là l’appui en faveur des échanges  coopératifs auxquels participent réellement les masses véritables de la population. Accorder une prime au paysan qui prend part aux échanges coopératifs, c’est là un procédé absolument juste ; mais vérifier cette participation, voir à quel point elle est consciente et de bon aloi, voilà le nœud de la question. Lorsqu’un coopérateur arrive dans un village, pour y ouvrier une boutique coopérative, la population, à parler strictement, ne prend aucune part à cette fondation. Mais guidée par son intérêt propre, elle cherchera à s’y associer au plus vite… »

 

Pour finir ce modeste rappel ajoutons la remarque de Paul Boccara sur les conceptions économiques de Lénine (Volume 2 de Théories sur les crises de suraccumulation et de dévalorisation du capital). Dans une situation propre au développement de la Russie avant 1917 et en 1920, celui-ci considère de façon unilatérale le développement de la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital, car les forces productives et le capital en Russie n’ont pas atteint un niveau permettant d’observer ce phénomène dans la durée de son développement ; ce qui au contraire est le cas aujourd’hui et depuis quelques décennies. En outre, la baisse tendancielle du taux de profit n’en est encore qu’à la tendance, et les lois la contrecarrant sont en pleine efficacité pour que les cycles restent décennaux et non de longue durée comme aujourd’hui.

 

Pierre Assante. 15/11/2021 11:10:16.

 

 (1) Voir schémas (Fig. 4) sur les « Contraintes naturelles et contraintes sociales » (L’Anankè grecque mais non figée),  leurs évolutions et transformations sociales, dans l'essai de 2004-2005 « Division sexiste du travail ».

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche