Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 septembre 2021 7 26 /09 /septembre /2021 04:26

 

MESURER LA PRISE DE PAROLE EST-IL POSSIBLE ?

L’accumulation des savoirs est une subsistance par elle-même.

Le rôle du travail producteur de subsistance et de pensée dans les nouvelles forces productives.

La constante de son rôle dans notre mode passé et présent de production et dans un nouveau mode de production possible à venir.

 

1) Démonter l’obsolescence du système économique et social dans lequel nous vivons mondialement est une tâche première, essentielle.

Proposer et agir pour « comment en sortir » et construire sa substitution par un nouveau sytème économique et social correspondant au niveau et au mouvement des nouvelles forces productives de même.

Mais si nous sommes tant marxistes que ça, c’est-à-dire si nous tentons d’user de la forme la plus avancée de compréhension de la réalité dans laquelle nous vivons et des conditions nécessaires à nôtre vie, la vie de la société dont nous dépendons, il nous faut bien comprendre ce que devient le travail producteur des subsistances nécessaires à la vie et du développement de la pensée nécessaire à la vie dont le travail est formateur.

Il s’agit du travail en général et pas seulement le travail salarié, le travail sous la forme de vente-achat de la force de travail, mais sous toutes ses formes passées, présentes et futures ; présentes dans le cycle de reproduction-accumulation du capital A-M-A’ du « Capital » de Marx et du capital réel, futures dans ce que deviendrait le travail dans un autre type de mode de production et d’échange correspondant à une nouvelle organisation des nouvelles forces productives, mondialisées, numérisées ; dans leur capacité nouvelle de conquête des subsistances de la nature dont les nouvelles connaissances de l’infiniment grand et de l’infiniment petit, biologiques, corpusculaires, astronomiques et cosmologiques, donne la perspective, et de la « nouvelle navigation », celle dans l’espace circumterrestre, à l’instar de celle du XVIème siècle des caravelles ; nouvelle navigation qui forme une nouvelle base de développement possible ; mais cette fois raisonnée ou radicalement mortelle pour l’humanité et pas seulement une partie comme ce fut le cas dans la conquête des conquistadors, des guerres de religion prémices du partage capitaliste du monde des deux dernières guerres mondiales et de la guerre économico-guerrière actuelle.

 

2) Le travail, activité générale de production des subsistances « matérielles et morales ».

Une nouvelle question essentielle est : que devient le travail producteur de subsistances et de pensée nécessaire à ces subsistances, leur développement, leur évolution-transformation-complexification ?

Quel usage du temps dit libre et du développement du temps dit libre dans la réduction du temps de travail au sens strict, réduction d’ailleurs en recul actuel dans la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital et ses effets ?

L’accumulation des savoirs sur la réalité qui permet « le pragmatisme » de recherche des subsistances en transformation-évolution-complexification est et devient sans cesse  plus nécessaire et plus essentielle.

L’activité individuelle d’accumulation des savoirs dans l’accumulation des savoirs de toute la société, en rapports réciproques, dialectiques, est elle-même une subsistance, comme la nourriture, comme tout bien nécessaire au mouvement de la vie humaine. Elle est un bien de l’humanité et de l’individu à titre personnel qui ne peut se développer sans elle.

Penser que des milliards d’êtres humains en sont encore à la croyance de contes les plus divers « expliquant » notre présence d’êtres humains sur cette terre, dans l’univers, au moment où l’humanité toute entière a besoin d’une conscience des conditions mondiales nécessaires à sa survie et son développement me donne le tournis.

Que la « pointe la plus avancée » de la conscience humaine, à l’instar de l’effort de la pensée Marx, ne se préoccupe pas ou peu de la relation travail- transformation du travail-évolution des forces productives- mouvement nécessaire de transformation du système économique et social, du mode de production et d’échange me terrifie dans ces instants où je sens mes forces physiques et mentales en déclin inexorable en même temps que la raison humaine en déclin ne serait-ce que momentané, me terrifie tout autant et plus  que ma disparition proche à venir, dans ces conditions.

Le « Principe espérance », s’il en prend un coup, ne renonce pourtant pas.

Comment, dans ces conditions d’urgence mesurer la prise de parole ?

Pierre Assante. 26/09/2021 03:50:10.

 

VOIR AUSSI SUR CE BLOG :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/05/mode-de-production-et-mode-de-pensee.7-articles.par-pierre-assante.18-mai-2021.html

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche