Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2021 4 30 /09 /septembre /2021 09:40

 

ESCHYLE ET NOUS

 

Il y avait Eschyle et le commerce méditerranéen.

Le commerce athénien : ses techniques, son industrie, ses connaissances en navigation……

Il y avait la représentation de l’homme athénien lui-même, représentation de classe, mais sans oubli de ce que le commerce méditerranéen comportait pour sa classe. Celle d’Eschyle et son théâtre inégalé, parce que tant lié comme plus jamais jusqu’à nos jours à la réalité historique ? Au commerce méditerranéen et son histoire homérique.

Et puis les aspirations universelles de progrès et de développement de la personne à la fois en progrès et limité par le niveau de développement des forces productives, le niveau de dépendance à une « anankè-nécessité » historique, du moment, « matérielle et morale », imaginée comme immobile dans le temps.

 

Mais jamais l’oubli de la production, de l’échange et des ressources.

Au XXIème siècle, c’est comme si l’on avait oublié cela.

Nos représentations de l’homme sont détachées du réel de ses subsistances, et contradictoires non au profit d’une connaissance « plus théorique » de lui-même, mais au profit d’une désadhérence du processus de pensée de la réalité de nos besoin et des moyens de les satisfaire.

La désadhérence CONCEPTUELLE, mentale est une condition de l’invention humaine, à condition qu’elle fonctionne autonomément sur l’accumulation des sensations et des savoirs et qu’elle revienne en aller-retour entre l’invention elle-même et la pratique concrète que permet l’invention dans le renouvèlement des subsistances vitales et leur évolution-complexification.

C’est une inconscience de classe liée au type de mode de production et d’échange où la libération des « contingences matérielles » en est à ses débuts, ses balbutiements et ses confiscations radicales par la classe dominante gestionnaire du cycle élargi du renouvellement du capital, sang en décomposition de la société humaine.

 

Plus ce sang-capital a augmenté, plus il lui est devenu difficile de circuler et d’alimenter le corps.

C’est la crise systémique de suraccumulation-dévalorisation du capital, et les palliatifs-austérité à sa maladie.

 

Notre inconscience de cela ne nous assure même pas le confort et la tranquillité aveugle d’une société immobile sur ses fondements et affolée dans son temps et son espace. Qui décidera de faire ce que Marx ou Politzer ou bien d’autres et encore aujourd’hui dans un certain (au double sens du mot) isolement médiatique, faisaient avec acharnement  vital, dans leur milieu large ou restreint : poser les bases d’un changement curateur : la connaissance d’Eschyle et du commerce athénien, au niveau de nos forces productive et du CMMnIgF * ? Brecht s’y est employé dans une période de plus grand bouleversement guerrier (mais vers où allons-nous ?) mais une moins profonde crise systémique.

 

Il n’y a pas de remède sans savoir.

 

Bandiera bianca la vogliamo ? NO !  

Bandiera bianca la vogliamo ? NO !

Perche è il simbolo de l’ignoranza !

Bandiera bianca la vogliamo NO !

 

Pierre Assante. 30/09/2021 09:35:51.

 

* Capitalisme monopoliste mondialisé numériquement informationnalisé globalement financiarisé.

 

 

VOIR AUSSI SUR CE BLOG :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/05/mode-de-production-et-mode-de-pensee.7-articles.par-pierre-assante.18-mai-2021.html

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche