Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 août 2021 6 14 /08 /août /2021 07:43

 

La révolution, la rÉalité et ses apparences. Une découverte aux conséquences encore inimaginables : la baisse tendancielle du taux de profit.

 

La découverte de la baisse tendancielle du taux de profit du capital et des lois qui la contrecarrent est du même ordre que la découverte que le soleil ne tourne pas autour de la terre, mais que c’est la terre qui tourne sur elle-même, malgré les apparences qui semblent indiquer le contraire et le font croire.

 

Découvrir la bataille entre le salaire et la plus-value, ce qui constitue le livre 1 du Capital de Marx, est insuffisant pour répondre à la maladie que connaît le mode de production et d’échange des biens que nous consommons pour vivre et pour la vie de la société humaine dont nous dépendons tous mutuellement.

 

La production et la consommation sont réglées par le cycle de renouvellement élargi du capital.

La baisse tendancielle du taux de profit liée à la croissance du capital constant et sa  suraccumulation dopée par la révolution scientifique et technique, et la suraccumulation-dévalorisation du capital qui en découle est la maladie du cycle de reproduction élargie du capital sur lequel est basée toute l’existence de notre société et de nous-mêmes. Le livre 3 du capital contient la découverte de la baisse tendancielle du taux de profit. Paul Boccara et les économistes communistes l’ont développée.

 

Se limiter à la bataille pour le salaire, bataille pourtant  indispensable, est essentiellement protestataire et ne permet pas de construire un autre mode de production, de consommation, de distribution, d’échange qui soit en bonne santé et nous avec.

 

Le capital a gagné, provisoirement ou pas, la bataille idéologique sur la lutte entre salaire et plus value (la part que conserve le capital dans le produit réalisé par le salarié). Et la bataille pour répondre à la crise structurelle, systémique de la baisse tendancielle du taux de profit et la suraccumulation-dévalorisation a du mal à se développer. Il y a un rapport concret entre ces faits. Les robinsonnade populistes « de gauche » à la Mélenchon n’y sont pas pour rien. Il y a un rapport direct, un lien à double sens entre les robinsonnades, l’existence et l’ignorance des lois du capital, particulièrement de la baisse tendancielle du taux de profit.

 

La révolution, c‘est à dire la réponse à la crise sociale et ses conséquences, ne constitue pas seulement à protester, aussi belle que soit la protestation, mais à construire le nouveau répondant au blocage du système et ses conséquence sur notre vie quotidienne et son futur.

 

Luttes pour une sécurité d’emploi et de formation (SEF), usage de la création monétaire mise au service des besoins sociaux, nouveaux droits du travail intégrant le contrôle de l’usage du capital sur la base d'un critère Valeur Ajoutée/ Capital Matériel et Financier, dans l’entreprise et toute la société, dans ce sens répondant à la fois aux intérêts du travailleur et de la production, Fonds régionaux, nationaux, européens démocratiquement gérés, crédits de même, et au niveau international "Droits de tirage Spéciaux" (DTS) du Fond Monétaire International pour répondre à la domination du dollar sur la vie du monde,  peuvent constituer un processus abolissant les causes de la crise et la crise elle-même en reconstruisant dans le même temps la santé des rapports entre les êtres humains dans et par une société en bonne santé.

 

Se limiter à la batille pourtant indispensable entre salaire et plus value à donné naissance au réformisme, c'est-à-dire à l’illusion négativement opérationnelle, c'est-à-dire à la croyance que le capitalisme est aménageable et que la justice sociale et la santé de la société et de l’homme peuvent découler d’un aménagement du capitalisme.

 

Cette croyance a pu se développer dans la période de santé relative du capital.

L’explosion de la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital mondialisé, numérisé, financiarisé, la découverte de la crise systémique qu’elle constitue peut remettre en question cette croyance. La remise en question de cette croyance peut donner naissance à une nouvelle phase de la lutte du salariat et des populations, en unité, c'est-à-dire à une révolution radicale et progressive du mode de production et d’échange malade et son abolition-dépassement en santé.

 

Pierre Assante. 14/08/2021 07:24:17.

 

Voir sur ce blog, un essai-recueil incomplet, en développement :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/05/mode-de-production-et-mode-de-pensee.7-articles.par-pierre-assante.18-mai-2021.html

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

besse daniel 21/08/2021 08:31

En 1980 à l'usine d'embouteillage des eaux de St Yorre ou j'habite , il y avait 750 travailleurs . Avec l'automatisation , aujourd'hui ils sont 90 pour le même travail et ils veulent descendre à 50 . On a donc une haute composition organique du capital . Etant donné que seul le travail vivant produit de la valeur d'usage et marchande donc du profit tiré de la plus value . Combien de temps cette entreprise peut elle tenir si le travail vivant s'amenuise ?

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche