Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juillet 2021 1 12 /07 /juillet /2021 11:18

Transformations historiques. « Révolutionner de fond en comble ».

Le compromis que Marx tentait de dénoncer tout en le faisant avancer dans sa critique du programme de Gotha, théorique et pratique, arrive à son terme.

 

1) Dans ce XXIème siècle, un parti communiste qui n’analyserait pas collectivement la nature et le mouvement du système économique et social dans lequel il vit, et pas seulement sur le plan économique, mais sur tous les plans, dont celui de la représentation que se font les hommes sur eux-mêmes et sur leur système en crise, pour en transformer le processus malade et lui donner développement en santé, ne serait pas un parti communiste.

Ce serait dans le meilleur des cas un parti social-démocratie honnête ouvrant la voie à un parti communiste et son possible rôle transformateur en santé.

Disant cela, un nouveau secrétaire général, en tant qu’animateur non du « Prince » gramscien que ne peut plus être le parti communiste, mais d’un pré-rassemblement de transformation parmi d’autres dans la société et dans les têtes, n’est en rien responsable de l’héritage du collectif. A ce sujet, la campagne de Fabien Roussel est la campagne de tous les communistes donc la mienne, et peut devenir celle de tous les salariés et de tout un peuple regardant les autres peuples pour et dans la coopération mondiale, et européenne, celle de l’UE, en passant par là...

Par rapport aux analyses du « Capitalisme Monopoliste d’Etat », « les critères de gestion », « la sécurité d’emploi et de Formation » dont Paul Boccara et la commission économique du PCF sont les initiateurs, l’état des lieux du moment que faisait Philippe Herzog, en accord avec la commission dans « l’économie nouvelle à bras le corps » de 1982-84 n’est pas moins important. Quels que soient ses choix postérieurs à analyser eux-mêmes.

Les analyses de 1970 à 2000 comportent une grande part de bilan dans une situation où le marché national reste fortement présent

La mondialisation généralisée qui se prépare et se développe des années 1960 à aujourd’hui, se renforce dans les années 1970 et se confirme (en témoigne 1968, sa grève ouvrière et sa revendication individuelle), avec la trilatérale et le G20 comme témoins-acteurs du système dominant, et ne change pas la donne sur le plan des bases du système capitaliste, mais le transforme massivement et de fond en comble. Ce n’est pas une transformation qualitative systémique, mais une accumulation nouvelle ouvrant la voie possible de l’action humaine de transformation qualitative du mode de production et d’échange, d’abolition de l’achat-vente de la force de travail, de l’aliénation du travail et de l’activité humaine en général, du producteur dominé et du producteur dominant quelles que soient leurs différences évidentes : à une société sans classe.

2)  a) « Révolutionner de fond en comble », la révolution de Solon et Clisthène d’Athènes qui en fait de même en son temps, a pour cadre une transformation du système marchand non encore capitaliste mais en contenant des prémisses, dans sa mondialisation méditerranéenne et continentale Europe-Asie. Elle met en scène une aristocratie terrienne, une petite paysannerie libre, une classe marchande se mondialisant relativement, et une force de travail esclavagiste d’accumulation économique primitive, mais pas tant primitive que ça… La classe marchande se mondialisant trouve des alliés "agricoles" et "artisans" réunis dans la représentation électorale clisthènienne et met en œuvre la satisfaction de ses besoins de classe et de développement dans le développement humain -et ses handicaps de classe, ses dangers qui en découlent pour le processus de développement-complexification nécessaire humain général.

b) La révolution parisienne qui met sur papier les droits de l’homme et du citoyen, à la fois universellement mais avant tout pour elle-même, face au pouvoir dominant de la monarchie absolue auquel elle participe, tire encore son accumulation du cycle d'échange M-A-M’ qui se transforme en A-M-A’ et tire encore une grande partie de cette accumulation de l’esclavage au sens strict et colonial. La révolution américaine de même ; Et la guerre de sécession, si elle institue la domination du capital industriel, n’élimine pas la collaboration du capital industriel avec le capital agricole et l’esclavage qui ne s’éteint que progressivement au point d’en laisser les traces puissantes du racisme jusqu’à aujourd’hui.

c) Il n’est pas question ici de retracer tout un processus qui de l’écroulement de l’Empire romain d’occident, le mode superposé du mode de production des peuples d’Europe du nord, la naissance du système féodal décentralisé qui en nait, les pouvoir hybrides centralisées et décentralisés, la recentralisation de la monarchie absolue dont la bourgeoisie va s’emparer…

d) La révolution bourgeoise française ne s’établit finalement qu’un siècle après la révolution parisienne, et après la Commune de Paris et le compromis classe ouvrière-bourgeoisie issue de la domination établie de la seconde. Compromis nécessaire à la bourgeoisie, sur lequel la classe ouvrière va puiser des forces de transformation et de changement du marché et du système. Vente et achat n’existent pas l'un sans l’autre et sont un même mouvement de survie humaine et-mais de survie de l’aliénation des produits du travail, de ses gestes, de la conscience des gestes sociaux, des gestes matériels et moraux en unité. Ce compromis que Marx tentait de dénoncer tout en le faisant avancer dans sa critique du programme de Gotha, théorique et pratique, arrive à son terme. Compromis aboutissant in fine à une infime classe de gestion-exploitation du capital mondialisé, accompagné du compromis propre des classes moyennes hautes qui en naissent et qui fait partie aussi du terme du compromis initial.

3) Le « CMMnIgF » (1), s’il devient dominant mondialement, conserve « le mort » dont il est né, qui n’est pas mort de toutes les strates co-existantes de développement économique, politique, culturel, géographico-temporels.

Sa caractéristique est un mode production et d’échange marchand ; sa particularité c’est une mondialisation numérisée et financiarisée du capital et de son mouvement, sa vie ; et comme tout système marchand de droit, une démocratie militaire, tout système marchand étant un système militaire.

Imaginer l’évolution-complexification du processus de l’organisation sociale depuis la démocratie esclavagiste militaire athénienne et les sociétés « non démocratiques » grecques militaires succédant aux premières Cités-Etats donne une vision de ce processus. Sans ce survol, le survol actuel de la  démocratie militaire (2) qui est la nôtre ne peut offrir de comparaison opérationnelle. Certes il s’agit aussi d’une vision « occidentale » qui a besoin d’une vision mondiale qui ne devrait pas contredire la vision « locale », et « centriste » à la fois.

Le présent "explique" le passé, le passé y est présent, et cette présence éclaire le processus dans sa durée, ses  transformations quantitatives et ses possibles sauts de qualité qui naissent de l’accumulation quantitative, les possibles transformations MACRO et MICROS qualitatives pouvant donner naissance au communisme : l’effort de cohérence-cohésion-coopération-autonomie de la personne et des entités humaines dans son appropriation infini de l’univers, mutuelle, entre l’homme et l’univers dont il fait partie unie, à double sens. Le rapport d’Axel Khan à la vie me plait beaucoup, en tant que transition idéologique vers le matérialisme dialectique.

Pierre Assante.12/07/2021 11:05:39.

(1) LIRE l’article «  MATERIALISME DIALECTIQUE, Logique de la non-contradiction et dialectique de la contradiction ».

(2) Démocratie militaire qui en ce XXIème siècle « ne fait plus appel ici et ailleurs » à la conscription, ce qui est un signe de l’affaiblissement de la démocratie bourgeoise et de la démocratie militaire dans la démocratie bourgeoise obsolète par rapport les nouveaux moyens de production, et qui a, entre autre, entrainé aux guerres mondiales et coloniales. Le capital mondial et le capital dominant n'en est pas moins guerrier et éminemment dangereux. Affaiblissement lié à la dissolution relative et absolue des marchés nationaux et de l’expansion du marché mondial, libéral, numérisé, financiarisé, son « détachement » de la plus-value de production : la recherche de la productivité du capital « à distance » de « l’économie réelle »  et l’indifférence du capital au travail concret et ce que cela représente en tant qu’affaissement culturel, matériel et moral en unité, pour l’homme producteur. A développer ultérieurement……

 

 

 

………..SUITE sur le lien :

https://pierreassante.fr/dossier/MODE_DE_PRODUCTION_ET_MODE_DE_PENSEE._Par_Pierre_Assante._18_mai_2021..pdf

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche