Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juin 2021 4 10 /06 /juin /2021 07:44

 "...Paul Boccara et les économistes communistes proposent une série de mesures, mais ils ne sont pas entendus...."

La chronique économique de Pierre Ivorra. S’endetter : la pire ou la meilleure des choses

L’Humanité. Mercredi 9 Juin 2021

 

 

Comment la gauche de transformation peut-elle gérer idéologiquement le problème de l’endettement public du pays ? La question n’est pas technique, elle est politique. L’argent et la manière de l’utiliser, de le gérer, c’est très politique. On a pu en faire la douloureuse expérience au début des années 1980, quand François Mitterrand et la gauche unie ont été portés au pouvoir. En 1982-1983, le contexte international est difficile, la crise mondiale du système capitaliste a déjà lancé son rouleau compresseur. Des ultralibéraux sont au pouvoir aux États-Unis, avec Reagan, et au Royaume-Uni, avec Thatcher. Dès 1979, la France de Giscard, l’Allemagne et une partie de l’Europe, en mettant sur pied le système monétaire européen, ont lancé le processus en vue de la création d’une monnaie unique pour la finance. Rapidement, après l’engagement d’importantes mesures – 39 heures, hausse du Smic et des allocations, création de l’impôt sur les grandes fortunes, cinquième semaine de congés payés, nationalisation de banques et de grands groupes capitalistes… –, la question de leur financement est posée. Où trouver l’argent ? Le problème devient d’autant plus brûlant que ce contexte européen et international se rappelle à notre bon souvenir. Le franc est attaqué et le gouvernement fait le choix de procéder à plusieurs dévaluations. Mais cette politique, si elle aggrave les déficits, si elle augmente l’endettement du pays auprès des marchés financiers, n’entame que faiblement les chiffres du chômage qui restent autour de 2 millions. Finalement, François Mitterrand et les dirigeants socialistes décident d’y renoncer et mettent en œuvre une politique d’austérité.

Les communistes, en désaccord, quittent le gouvernement. Mais, à ce moment-là, ils ne sont pas armés pour proposer des solutions alternatives efficaces. L’idée d’utiliser la politique monétaire, de faire appel à la capacité des banques centrales – la Banque de France à ce moment-là – à créer de la monnaie afin de financer à moindre coût la politique économique et sociale de la gauche, n’est pas encore mûre. Paul Boccara et les économistes communistes proposent une série de mesures, mais ils ne sont pas entendus.

Aujourd’hui encore, ces idées nouvelles sont trop souvent refoulées. Ainsi, l’idée que s’endetter puisse être une excellente chose a du mal à être admise. Pourtant, on ne pourra pas financer une grande politique sociale sans emprunter. Il faut faire plus de dettes, mais autrement, pas auprès des marchés financiers en tout cas, et pour autre chose que pour grossir les profits, avec d’autres critères, pour promouvoir les hommes.

Pierre Ivorra

 

Sur ce blog  : MODE DE PRODUCTION ET MODE DE PENSEE, sur ce lien :

https://pierreassante.fr/dossier/MODE_DE_PRODUCTION_ET_MODE_DE_PENSEE._Par_Pierre_Assante._18_mai_2021..pdf

 

***********

 

VOIR AUSSI : « Crise de la production le recueil augmenté ».

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/04/crise-de-la-production-le-recueil.html

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche