Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mai 2021 7 16 /05 /mai /2021 11:01

 

EXTRAIT de « Ergologie, travail et politique ». Yves Schwartz. 2021.

 

Nous vous avons signalé le 6 mai 2021 la parution de cet ouvrage :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/05/parution-yves-schwartz.travail-ergologie-et-politique.html

 

En voici un extrait ci-dessous. Un extrait qui ne peut donner une idée d’ensemble des analyses qu’il contient et qui font suite à une recherche d’Yves Schwartz de toute une vie, acté dans sa thèse « Expérience et connaissance du travail » 1988 publiée par les Editions Sociale, puis à une recherche pluridisciplinaire dans le cadre de l’Université de Provence et du Département d’Ergologie qu’il a créé, développant les concepts et les catégories philosophiques sur le travail et l’activité humaine dans le cadre de la société réelle dans laquelle elle s’exerce.

 

« …S’il fallait attirer à l’Université une quinzaine de protagonistes plus ou moins représentatifs du monde du travail actuel pour y travailler avec nous, comme en a témoigné à l’époque "L’Homme producteur" (voir Yves Schwartz et Daniel Faïta -sous la direction de -,"L’Homme producteur", Autour des mutations, du travail et des savoirs), quel degré de reconnaissance mutuelle entre eux pourrions-nous expérimenter avec eux ? Il faudrait certainement beaucoup plus de temps pour que des concepts communs sur le travail puissent circuler entre tous les participants. Sans parler des hostilités et incompréhensions encore plus béantes dans l’institution universitaire, de quels appuis pourrions-nous bénéficier dans le monde du travail, qui nous ont permis d’exister il y a plus de 26 ans ? L’écart entre le monde de l’agir industrieux et les normes dominantes de la gouvernance mondiale n’est-il pas aujourd’hui  devenu abyssal (voir textes 5 et 6) ? Le secteur industriel en constant déclin dans nombre de pays d’Europe, dont la France, est lui-même fragmenté, divisé en unités géographiquement dispersées, en sous-traitances, les métiers, les compétences relèvent de moins en moins de catégories stabilisées, s’y multiplient des spécialités, des savoirs technologiques labiles, dont l’avenir est perpétuellement tenu en suspens par les avancées à la fois prodigieuses et incertaines de la numérisation et de la dite « intelligence artificielle ». L’hétérogénéité des expériences professionnelles, la fragmentation des « usages de soi » affectent encore plus les activités dites « tertiaires », ce fourre-tout, largement majoritaire en tant que catégorisation Insee, dans la population active, particulièrement exposé à la diversification des formes d’emploi, des statuts juridiques, à la précarisation, à la « plateformisation », à « l’ubérisation », au foisonnement des start-up de faible longévité…. »

 

C'est un ouvrage était attendu et doit être entendu pour qui veut progresser en conscience sur le travail et l'activité humaine. Il est préfacé par Christine Castejon et  Jacques Rollin, introduction qui dessine le tableau de l’ensemble des recherches du Professeur Yves Schwartz et leur développement-complexification permanent.

Ce  que Yves Schwartz développe en "conclusion" : « Pour un monde commun à construire », rassemble des hypothèses avancées, sur la relation d'antagonisme et de non antagonisme dans les conditions de travail, d'activité, de pouvoir économique et politique, du local au global, ici et maintenant. Il n'est pas courant -dans notre période submergée par la pensée libérale et sa philosophie-, cet effort de pensée dialectique explicite remettant la logique sur pied, sur la situation sociale dans le processus du capital et son rapport aux relations humaines, aux rapports sociaux de classe tels qu’ils se poursuivent aujourd'hui au paroxysme de la financiarisation et de « l’élite » minusculement mais puisamment mondiale qui l’anime dans et par la production monétaire et son usage pour le taux de profit en déclin. Ce « Nouveau talon de fer » n’est pourtant pas indomptable.

Ce que dit Yves Schwartz sur ce que pourrait être un nouveau travail sur l'Homme producteur (Citation ci-dessus) à l'image de celui fait à l'époque il y a 36 ans, en dit long sur les obstacles objectifs et subjectifs à surmonter et l’effort théorique dans divers champs et pluridisciplinaire, nécessaire à mettre au service du monde du travail. J’espère ne trahir personne dans ces propos.

Pierre Assante. 16/05/2021 10:28:20.

 

 

VOIR AUSSI SUR CE BLOG, Vidéo d'Yves DIMICOLI :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/05/cliquer-ci-dessus-l-intervention-d-yves-dimicoli-reunion-de-la-commission-economique-27-avril-2021-le-lien-voir-aussi.html

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche