Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2021 7 11 /04 /avril /2021 19:30

 

NOTRE TEMPS

 

Notre temps est celui d’une transformation nécessaire, transformation qualitative et non seulement quantitative de la société marchande qui a son extrême développement a produit le capitalisme mondialisé, numériquement informationnalisé, globalement financiarisé; extrême développement qui a produit ce mode de production et ses contradictions antagoniques qui s’opposent aux besoins sociaux de l’humanité et à la poursuite du processus humain, de la société humaine, dans ses rapports avec elle-même et ses rapports avec la nature dont elle fait partie.

C’est aussi, conjointement, le temps de la dialectique contre le principe de non-contradiction qui a formé la pensée humaine pendant des millénaires dans la recherche de la satisfaction de ses besoins élémentaires-complexes en évolution-complexification.

L’achat c’est le contraire de la vente. Certes. S’arrêter à cela dans le raisonnement aristotélicien qui est encore massivement le nôtre, ne suffit pas. Il n’y a pas de vente sans achat, ni de vendeur sans acheteur. On peut faire ce constat dans un tas de domaines et d’actes humains de toutes sortes. Et dans le mouvement de la nature et de la société que nous apprenons à observer de plus en plus scientifiquement.

Si je prends l’exemple de l'acte d’achat-vente c’est parce qu’il montre facilement l’unité des contraires et leur identité dans le même mouvement qu’il constitue ; et pour en venir aux contradictions antagoniques qui nécessitent la transformation-dépassement qualitative, parmi lesquelles : la vente-achat de la force de travail, la contradiction entre capital et travail, entre celui qui vend sa force de travail et celui qui l'achète, sous ses formes anciennes-nouvelles, qui mine la santé du  processus de développement humain.

Certes depuis Marx, la vente-achat de la force de travail s’est transformée quantitativement. Elle a suivi l’évolution du marché, des rapports de forces dans le marché, de la révolution scientifique et technique dont la croissance exponentielle a modifié et modifiera tempétueusement les moyens de production et d’échange; à condition de dépasser les limites du système qui tend inexorablement à se bloquer lui-même.

Celui qui possède seulement sa force de travail est soumis aux conditions du capital qui la lui achète ; et particulièrement aux conditions du capital des groupes financiers internationaux qui les dictent « sur le monde » de par leur puissance dépassant celle des nations et des Etats. La vente-achat de la force de travail ne va pas sans accumulation du capital dont elle est le but. Cette accumulation conduit à la globalité, l’unité de la contradiction dans laquelle la Vente-Achat de la Force de Travail, sous ses formes modernes-anciennes, est la base. Le processus d’accumulation du capital, conduit « en chaîne » à l’unité spatio-temporelle du développement des forces productives, de la croissance exponentielle de la révolution scientifique et technique, de la recherche-développement et des possibilités d’explosion des capacités productives, de la productivité…

… et de ses limites dans le rapport que le capital introduit dans son accumulation : le rapport entre croissance globale du profit et la diminution relative du rapport capital investi/profit, contenu dans l’évolution de la composition du capital, du rapport en croissance exponentielle du Capital Constant dans le capital total, démontrée dans les bilans économiques globaux. C’est la « baisse tendancielle du taux de profit », les lois qui ne réussissent plus à la contrecarrer, et la « suraccumulation du capital », caractérisée par Marx puis les travaux de « l’école de  Paul Boccara» avec les théories sur la crise de la suraccumulation et la dévalorisation du capital ; et le drainage des valeurs produites vers le renflouement du taux de profit, par la financiarisation, et au détriment des besoins sociaux, des besoins de développement-complexification social, humain ; au détriment du mouvement nécessaire de l’humanité sans lequel il n’y a plus d’existence de l’humanité . Le processus de l’humanité est menacé dans sa santé et la maladie est très grave.

La suraccumulation-dévalorisation du capital est la maladie de la société actuelle qui  n’est soluble que dans une transformation qualitative des rapports de production : une société dont l’éthique ne serait plus le moteur du taux de profit ayant fonctionné d’abord positivement puis de moins en moins efficacement de par son développement même, de par les contradictions internes à son développement, mais celle du partage, non de la pénurie mais du développement-complexification qualitatif.

Timon d’Athènes et Shakespeare et Marx nous rappellent la contradiction originelle de la société marchande originelle posée par le christianisme originel et qui explose dans la nôtre. Le remède est contenu à la fois dans le développement-complexification du processus humain et dans le dépassement des limites qui lui sont imposées par la loi du profit-loi d’accumulation du capital-loi de vente-achat de la force de travail, en unité : contradiction antagonique à résoudre dialectiquement…

Rappelons qu’avant d’aborder la question économique, la critique de l’économie politique et sa géniale introduction de 1857 (1) qui a permis ensuite l’étude scientifique du capital, Marx a été un Hégélien, un penseur issu de l’étude hégélienne des contradictions, de leur unité et de leur identité. S’il a critiqué la dialectique hégélienne, il s’en est déclaré l’élève et le continuateur dans son « renversement matérialiste », affirmé par ailleurs dans une des postfaces de « le Capital » (2) et (3).

Pierre Assante. 09/04/2021 07:23:33.

(1) Qui devrait être, avec l’analyse de la suraccumulation-dévalorisation du capital, un livre de chevet du militant et de tout un chacun voulant aller au-delà de la compréhension superficielle de la vie humaine, de la société humaine et de son milieu local et universel, en unité.

(2) " …J'ai critiqué le côté mystique de la dialectique hégélienne il y a près de trente ans, à une époque où elle était encore à la mode... Mais bien que, grâce à son quiproquo, Hegel défigure la dialectique par le mysticisme, ce n'en est pas moins lui qui en a le premier exposé le mouvement d'ensemble. Chez lui elle marche sur la tête; il suffit de la remettre sur les pieds pour lui trouver la physionomie tout à fait raisonnable. Sous son aspect mystique, la dialectique devint une mode en Allemagne, parce qu'elle semblait glorifier les choses existantes. Sous son aspect rationnel, elle est un scandale et une abomination pour les classes dirigeantes, et leurs idéologues doctrinaires, parce que dans la conception positive des choses existantes, elle inclut du même coup l'intelligence de leur négation fatale, de leur destruction nécessaire; parce que saisissant le mouvement même, dont toute forme faite n'est qu'une configuration transitoire, rien ne saurait lui imposer; qu'elle est essentiellement critique et révolutionnaire…" Karl Marx. Londres, 28 avril 1875.

(3) En ce qui concerne des prémices d’un processus possible de transformation sociale qualitative passant par le Pouvoir sur d’argent et la Sécurité d’Emploi et-ou de Formation je renvoie à la Commission économique du PCF et à la revue « Economie et politique ».

 

"2034". ESSAI. 117 pages. Pierre Assante. 2021 :

http://pierre-assante.over-blog.com/2021/03/an-3024.html

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche