Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 février 2021 6 20 /02 /février /2021 08:04

 

La chronique économique de Pierre Ivorra. Changer l’action de la BCE

L’Humanité. 17 Février 2021

 

 

Devant l’ampleur de l’endettement public auprès des marchés financiers, et en raison des menaces de LaREM et de la droite d’imposer de nouveaux tours de vis austéritaires, certains proposent d’effacer cette ardoise, grossie considérablement à la suite de la crise économique et sanitaire, qui plombe les finances publiques françaises :

près de 2 800 milliards d’euros de dettes et quelque 40 milliards d’euros de paiement d’intérêts annuels.

Évidemment, la proposition est irréaliste, elle reviendrait à provoquer un krach bancaire mondial. Pour l’éviter, d’autres, notamment Jean-Luc Mélenchon et Thomas Piketty, proposent de s’en tenir à une annulation des seules dettes publiques détenues par la Banque centrale européenne (BCE), soit environ le quart du montant total. La mesure ne semble pas à la hauteur des besoins. D’abord parce que ce qui pèse sur les finances publiques, c’est moins le remboursement de l’argent emprunté, le remboursement du principal – les États peuvent le faire en lançant un nouvel emprunt –, que la charge d’intérêts, qui équivaut pour la France à près de deux fois le montant annuel du plan de relance de l’économie. Ensuite, parce qu’une autre « bombe » menace l’économie et les finances publiques françaises : c’est la dette privée des entreprises, qui avoisine les 2 000 milliards d’euros, une dette qui ne peut laisser l’État indifférent. Enfin, parce que le pays a besoin de beaucoup d’argent, pas seulement pour boucher les voies d’eau, mais aussi pour faire face à de nouveaux défis : notamment ceux du changement climatique ou de la dépendance des personnes âgées.

À notre sens, il faut certes mettre davantage à contribution la BCE, mais le faire tout autrement. Elle a en effet un pouvoir quasi magique de création monétaire, elle peut distribuer des centaines de milliards d’euros. C’est ce qu’elle fait d’ailleurs. Mais elle prête de l’argent quasiment gratuitement aux banques, aux grandes entreprises sans leur imposer de critères sociaux et environnementaux, tant et si bien que cet argent peut être utilisé par nombre de grands groupes capitalistes pour spéculer, supprimer des emplois ou continuer à polluer la planète. C’est cela avant tout que l’on doit essayer de changer. Le PCF se prononce, lui, pour la création d’un fonds européen, écologique, social et solidaire, alimenté par des prêts à des taux d’intérêt très faibles, voire négatifs, afin de financer les services publics, notamment les hôpitaux, les banques, de leur côté, favorisant par leurs prêts aux entreprises celles qui créent des emplois, développent la création de richesses utiles.

 

 

Voir aussi Recueil "2034" : 

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/09/2034-recueil.html

 

ET TOUS LES ARTICLES PAR SÉRIES : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 2030405060708090100> >

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche