Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 février 2021 2 16 /02 /février /2021 07:02

 

La baisse tendancielle du taux de profit n’est pas qu’une thÉorie.

s’appuyer sur l’anankè en mouvement dans notre mouvement, la relation dialectique entre nos besoins, notre conscience et nos actes transformateurs.

 

La baisse tendancielle du taux de profit n’est pas qu’une théorie, c’est une réalité constatée et qui a explosé quantitativement dans la nouvelle révolution scientifique et technique. Elle est la base de la crise générale, économique et de civilisation : les forces productives et l’organisation sociale entrent en contradiction telle que le processus humain est handicapé de plus en plus gravement.

La  baisse tendancielle va de pair avec l’augmentation globale, la croissance du capital et de ses profits et celle du capital constant dans le capital total.

Ce n’est pas qu’une théorie et les économistes en faisant le bilan des entreprises, par exemple à partir des données recueillies sur un pays le voient et le démontrent.

L’économie n’a rien à voir avec la comptabilité d’une entreprise. Le mouvement du capital est un rapport social. La logique aristotélicienne de non-contradiction, c’est-à-dire considérant qu’un objet est réel si deux éléments qui le constituent sont « logiquement possibles » entre eux est une supercherie. Un objet est un mouvement et son mouvement contraire, c’est-à-dire qu’un objet est un mouvement, tout court, dans lequel agissent des forces contraires. La baisse tendancielle du taux de profit et la croissance du capital est la réalité du mouvement que constitue l'économie concrète, réelle, et non abstraitement idéelle, celle qui produit, par la force de travail et l’organisation de son usage dans un système d’usage de soi par l’autre dans le cadre d’un cycle élargi d’accumulation. L’accumulation capitaliste est une croissance mais n’a rien à voir avec la croissance tout court, celle qui permet un développement complexification de tout existant dans l’univers. L’accumulation capitaliste c’est une accumulation qui a besoin du taux maximum de taux de profit et le taux minimum de « réinvestissement » des richesses produites. C’est un cycle qui se met sans cesse en danger jusqu’à s’écrouler, ce qui se passe sur la longue durée et qui est en train de se produire.

La baisse tendancielle du taux de profit ce n’est pas de la comptabilité ni des mathématiques locales isolées d’une réalité globale, c’est un rapport social des capitalistes entre eux dans la course au profit nécessaire à l’accumulation garantissant la survie d’une entité capitaliste du local au global et se son pouvoir pour survivre c’est à dire dominer par essence. Le capital c’est à la fois celui d’une « entreprise industrielle » et celui d’une « entreprise financière », et leur imbrication dans le mouvement mondial, global du capital.

C’est bien sur la scission, la dichotomie entre l’analyse de l’entreprise et son milieu, de même que la dichotomie, la scission dans l’analyse de l’activité et de l’activité de travail capitaliste et in fine de l’agir humain et de la production de connaissance que repose en rapport dialectique l’analyse basée sur la non-contradiction, celle de l’idéologie dominante, celle du capital qui plombe nos pensées et nos actes, dans leur unité.

User de cette logique de la non-contradiction a pour conséquence entre autre, de ne pas voir la baisse tendancielle du taux de profit conjointe à la croissance de la masse de capital et de profit. Et la conséquence de cet aveuglement est immense puisque les racines de la crise de la société humaine ici et maintenant tiennent dans cette double tendance et porte la plante à pourrir sur pied, y compris la plante qu’est l’analyse de l’agir humain.

On ne peut nier la réalité de la baisse tendancielle du taux de profit sans plomber l’analyse de l’activité humaine, l’analyse des situations de travail, et l’analyse de la production des connaissances dans la production tout court, et l’échange et la distribution dans le mouvement particulier et uni de la production.

Certes, dans un mouvement on peut en nier un aspect particulier isolé de l’ensemble mais la négation de la négation (non seulement du « réel pratique » mais du « réel pensé », qu’on ne peut séparer dans l’activité humaine), ne peut reposer que sur une approche synthétique, dialectique du mouvement d’ensemble le plus approfondi possible, historiquement, ici et maintenant.

Ce n’est pas de « l’intolérance » que de dire cela, ni de la censure des opinions diverses qui ont le droit de s’exprimer ; C’est militer pour les moyens de non seulement comprendre le monde, mais agir pour le transformer en santé.

Si l’on veut avoir une illustration d’actualité de la baisse tendancielle du taux de profit, il faut revenir sur les réformes de la sécurité sociale, par exemple, et la contradiction entre le développement-complexification des besoins  de santé "médicale" et les lois institutionnelles de restriction des dépenses de santé, en particulier dans les hôpitaux alors que les transferts de capitaux vers les firmes multinationales et leurs "supports" financiers en unité explosent en quantité et que les petites et moyennes entreprises sont étranglées ; cela pour permettre la perfusion vers le taux de profit !

Baisse tendancielle du taux de profit et baisse du taux de satisfaction des besoins sociaux sont un même mouvement. Progrès concret (mouvement en santé et non vision abstraire du progrès) et capital en fin de course sont deux forces contraires antagoniques. Le mouvement de l’humanisation à la fois continu et discret passe par le dépassement-abolition du capital.

Certes ceci n’est qu’une formule dont l’usage, la pratique, demande la construction, à l’instar du lit de Platon, d'un processus de transformation agissant consciemment sur les forces en mouvement, en intervenant consciemment sur le développement-complexification de celles qui permettent au mouvement de croître. Ce n’est pas impossible, et cette possibilité constitue déjà des possibles opérationnels avancés en action ici et maintenant dont il faut soigner la croissance comme celle d’un enfant fragile à porter vers la maturité.

Pierre Assante. 16/02/2021 06:01:34.

P.S. Certes, Marx n’a pu aller jusqu’au bout de l’analyse de la baisse tendancielle du taux de profit ; d’autres le font, aussi loin que possible ici et maintenant. Il n’en a pas eu le temps et la société dans laquelle il vivait n’en était pas encore à la révolution scientifique et technique actuelle (mais il en avait déjà l’intuition) et encore moins à la « recherche appliquée » des immenses avancées scientifiques, bien que parcellaires et structuralistes et non globalement et possiblement synthétiques. L’incapacité d’unification des théories physiques quantique et de la relativité, du « corpusculaire » et de « l’astronomique », des recherches sur la « contradiction des mouvements de la thermodynamique de l’univers » (là, je m’avance beaucoup !),  en est une illustration. La question n’est pas seulement de constater nos incapacités dans notre rapport entre le savoir « acquis », sa normalisation-dénormalisation-renormalisation, et la production des connaissances, mais de lier nos avancées sur les perceptions et les "constatations analytiques", avec notre besoin de subsistances sans lesquelles nous ne pouvons exister (ce qui est la base, saine je crois en tout cas, d’un aller-retour sain entre la réalité extérieure et intérieure à nous-même dans notre déadhérence conceptuelle), ni ne pourrons exister et ni aucun rapport viable à nos semblable et aucun humanisme par conséquent : s’appuyer sur l’anankè en mouvement dans notre mouvement, la relation dialectique entre nos besoins, notre conscience et nos actes transformateurs.

Voir aussi Recueil "2034" : 

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/09/2034-recueil.html

 

ET TOUS LES ARTICLES PAR SÉRIES : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 2030405060708090100> >

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche