Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 janvier 2021 1 04 /01 /janvier /2021 07:00

 

DÉRÉGULATION-DESTRUCTURATION SOCIALE

et CANDIDATURE PCF AUX PRÉSIDENTIELLES

 

AFFICHAGE. MARSEILLE 8ème

 

Ce qu’a fait Trump, c’est ce que fait le capital et rien d’autre.

Il l’a fait sans aucune capacité politique adaptée, sans la dimension d’une culture de pouvoir du type de capitalisme d’aujourd’hui. Sa culture « d’entreprise » et celle du capital mondial sont de deux dimensions comparables idéologiquement mais différentes politiquement. Il a été le « précurseur » d’une accélération de la dé-régulation et de la dé-structuration locales et mondiale propre au CMMnIgF (1), au capitalisme-libéralisme mondialisé, numérisé, financiarisé. L’establishment et son « personnel » est prêt à « rectifier tout ça », mais sa culture dominante, celle d’un système à obsolescence, l’aveugle au point de ne pas mesurer ce dans quoi ils s’avancent et qui les menace eux-mêmes en menaçant la société tout entière.

Mais dérégulation et destructuration sociale est bien la doctrine du CMMnIgF pour permettre la gouvernance directe du capital mondialisé, son taux de profit en crise, sa domination économique et politique.

Les commentateurs de ce capitalisme-là vont jusqu’à projeter toutes les catastrophes de cette dérégulation-destructuration et les considèrent comme naturelles, comme s’il allait de soi qu’une telle « évolution », qui est en fait une involution, était inévitable et ses malheurs aussi, alors qu’ils en sont les pilotes et qu’elle correspond à leur choix.

S’il n’est pas certain que cette involution soit combattue avec succès, car pour un succès il faut une bataille, un plan de bataille et une organisation pour la mener,  répondre à la dérégulation-destructuralisation sociale, poursuivre un processus social en santé, en développement de l’être humain, de l’humanisation qui est loin d’avoir atteint un palier suffisant pour perdurer, il n’y a pas d’autre choix que cela ou la faillite sociale et humaine tout court.

Aussi difficile que semblent à atteindre

1) un processus de sécurité d’emploi et de formation

2) une réforme radicale et progressive du crédit, de la production et l’usage monétaire local et mondial, des fonds gérés par les producteurs-citoyens,

3) des droits nouveaux du travail le permettant, vers une réduction vers l'abolition de la vente de la force de travail et une activité libre en croissance, et une productivité le permettant,

n’y a pas d’autre choix que cela ou la faillite sociale et humaine tout court.

La candidature du PCF aux présidentielles, au-delà de tout ce que les évènements peuvent nous réserver d’ordinaire et d’extraordinaire d’ici là, répond à cette bataille et à cette réalité de dérégulation-destructuration vers la catastrophe sociale, que nous devons combattre.

Il n’y a pas de forces autre que la force communiste qui peut s’incarner dans les communistes de parti ou sans parti ou disséminés dans des organisations qui ne le sont pas, pour entamer cette tâche.

Je dis entamer parce que si cette tache découle de longues luttes antécédentes, nous entrons dans une phase tout à fait nouvelle de l’usure du système et de sa crise.

Pierre Assante. 04/01/2021 06:42:50.

(1) Capitalisme Monopoliste Mondialisé numériquement Informationnalisé globalement Financiarisé.

Voir aussi Recueil "2034" : 

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/09/2034-recueil.html

 

ET TOUS LES ARTICLES PAR SÉRIES : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 2030405060708090100> >

Partager cet article
Repost0

commentaires

Besse Daniel 05/01/2021 11:22

Dans un article de l'Huma , le philosophe Balibar dit que ce n'est pas les rapports de productions et sociaux qu'il faut changer , mais notre mode de vie . Je ne comprend pas très bien . Meilleurs voeux et santé .
PS . Intéressant l'article de Evelyne Ternant dans Economie et Politique . Sortir de l'étatisme , page 40

Pierre Assante 05/01/2021 13:38

Daniel,
Meilleurs vœux de même.
Balibar : c’est son point de vue… Althussérien sans doute…
Engels, dans :
L'origine de la famille, de la propriété privée et de l'Etat
Friedrich Engels
PREFACE DE LA PREMIERE EDITION (VOIR LES 2 LIGNES SEPAREES CI-DESSOUS)
« Les chapitres qui suivent constituent, pour ainsi dire, l'exécution d'un testament. Nul autre que Karl Marx lui-même ne s'était réservé d'exposer les conclusions des recherches de Morgan, en liaison avec les résultats de sa propre - et je puis dire, dans une certaine mesure, de notre - étude matérialiste de l'histoire, et d'en éclairer enfin toute l'importance. En effet, en Amérique, Morgan avait redécouvert, à sa façon, la conception matérialiste de l'histoire, découverte par Marx il y a quarante ans, et celle-ci l'avait conduit, à propos de la comparaison entre la barbarie et la civilisation, aux mêmes résultats que Marx sur les points essentiels. Or, pendant des années les économistes professionnels d'Allemagne avaient mis autant de zèle à copier Le Capital que d'obstination à le passer sous silence; et l'Ancient Society [1] de Morgan ne fut pas autrement traitée par les porte-parole de la science « préhistorique » en Angleterre. Mon travail ne peut suppléer que faiblement à ce qu'il n'a pas été donné à mon ami disparu d'accomplir. Je dispose cependant d'annotations critiques qui se trouvent parmi ses abondants extraits de Morgan [2], et je les reproduis ici, dans la mesure du possible.

Selon la conception matérialiste, le facteur déterminant, en dernier ressort, dans l'histoire, c'est la production et la reproduction de la vie immédiate.

Mais, à son tour, cette production a une double nature. D'une part, la production de moyens d'existence, d'objets servant à la nourriture, à l'habillement, au logement, et des outils qu'ils nécessitent; d'autre part, la production des hommes mêmes, la propagation de l'espèce. Les institutions sociales sous lesquelles vivent les hommes d'une certaine époque historique et d'un certain pays sont déterminées par ces deux sortes de production: par le stade de développement où se trouvent d'une part le travail, et d'autre part la famille. Moins le travail est développé, moins est grande la masse de ses produits et, par conséquent, la richesse de la société, plus aussi l'influence prédominante des liens du sang semble dominer l'ordre social. Mais, dans le cadre de cette structure sociale basée sur les liens du sang, la productivité du travail se développe de plus en plus et, avec elle, la propriété privée et l'échange, l'inégalité des richesses, la possibilité d'utiliser la force de travail d'autrui et, du même coup, la base des oppositions de classes: autant d'éléments sociaux nouveaux qui s'efforcent, au cours des générations, d'adapter la vieille organisation sociale aux circonstances nouvelles, jusqu'à ce que l'incompatibilité de l'une et des autres amène un complet bouleversement. La vieille société basée sur les liens du sang éclate par suite de la collision des classes sociales nouvellement développées: une société nouvelle prend sa place, organisée dans l'État, dont les subdivisions ne sont plus constituées Par des associations basées sur les liens du sang, mais par des groupements territoriaux, une société où le régime de la famille est complètement dominé par le régime de la propriété, où désormais se développent librement les oppositions de classes et les luttes de classes qui forment le contenu de toute l'histoire écrite, jusqu'à nos jours.
C'est le grand mérite de Morgan que d'avoir découvert et restitué dans ses traits essentiels ce fondement préhistorique de notre histoire écrite, et d'avoir trouvé, dans les groupes consanguins des Indiens de l'Amérique du Nord, la clef des principales énigmes, jusqu'alors insolubles, de l'histoire grecque, romaine et germanique la plus reculée. Mais ses écrits ne furent pas l'œuvre d'un jour. Pendant près de quarante années il a été aux prises avec son sujet, avant de le dominer tout à fait. Et c'est pourquoi son livre est une des rares œuvres de notre temps qui font époque.
Dans l'exposé qui va suivre, le lecteur fera, dans l'ensemble, aisément le départ entre ce qui émane de Morgan et ce que j'y ai ajouté. Dans les chapitres historiques sur la Grèce et sur Rome, je ne me suis point limité aux données de Morgan, mais j'y ai joint ce que j'avais à ma disposition. Les chapitres sur les Celles et les Germains sont essentiellement mon ouvrage; là, Morgan ne disposait guère que de sources de seconde main et, quant aux Germains, Morgan n'avait - à part Tacite - que les mauvaises contrefaçons libérales de M. Freeman. J'ai remanié tous les développements économiques qui, chez Morgan, suffisent au but qu'il se propose, mais sont nettement insuffisants pour le mien. Enfin, lorsque Morgan n'est pas expressément cité, il va sans dire que j'assume la responsabilité de toutes les conclusions »

Notes
[1] Ancient Society, or Researches in the Lines of Human Progress from Savagery, through Barbarism, to Civilization. By LEWIS H. MORGAN, London, Macmillan and Co, 1877. Ce livre est imprimé en Amérique, il est étonnamment difficile de se le procurer en Angleterre. L'auteur est mort il y a quelques années. (Note d'Engels.)
[2] Il s'agit d'extraits commentés d'Ancient Society. Ils ont été publiés en traduction russe en 1945 dans le Marx-Engels-Archiv, tome IX. Dans la mesure où nous avons pu les retrouver, les citations de ces extraits sont indiquées en note avec la mention Archiv.


Daniel,
Certes, il y a interaction entre conditions matérielles de vie, et volonté de transformer le mode de vie, mais sans doute le mode de production intervient en dernière instance c’est-à-dire de façon déterminante, et ne peut pas être contourné, sauf dans un conte où on règle de façon abstraite, dans l'abstrait et non dans le concret, dans la réalité concrète, les rapports des humains entre eux. Fini le conte, les conditions matérielles de vie reprennent le dessus sur les comportements.
Ce qui ne veut pas dire que la réflexion de Balibar est à jeter aux ordures. Prendre ce qui à la périphérie ramène à l’essentiel sans le savoir….
Malheureusement l’Huma fait souvent plus de place à ce genre d’études qu’aux études marxistes. Besoin de dialogue pour la survie de l’huma et la nôtre, sans doute, mais aussi perte d’une part des repères historiques ?
Certes aussi, la recherche d’Engels a connu des développements avec l’avancée de connaissances, partielles bien qu’approfondies dans le particulier, mais non synthétiques et pour ma part je pense que les bases du marxisme restent bonnes…
Faute d’une étude matérialiste, c’est l’interprétation psychologique qui prend le dessus.
Des croyants sérieux partagent ce point de vue et des matérialistes fantaisistes s’en éloignent….
Amitiés.
Pierre.

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche