Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 novembre 2020 1 16 /11 /novembre /2020 07:12
L'Humanité. Février 2012.

 

Un élément global de la globalité cosmique.

« Un élément global de la globalité cosmique », voilà une expression qui ne manquera pas de réjouir les idéalistes philosophiques et de navrer des matérialistes dogmatiques. C’est un double malentendu. Dommage.

 

Il est souvent question ici de conscience. D’une humanité, de l’homme conscience de la nature sur elle-même. Il est ajouté conscience relative, en processus, et en développement-complexification non linéaire, régressions à l’intérieur du mouvement processuel, développements inégaux des « éléments de la conscience », avec rattrapage, avancées de front non uniforme.

Ce processus n’est pas un processus éthéré, mais bien concret, et se manifestant dans le mouvement matériel de la nature, la société humaine.

MouvementS de la nature, mouvementS de la société existent parce qu’ils sont existants, donc matériels.

Par exemple, la question du travail, condition de la production des biens nécessaires à la vie humaine et emploi, dans la crise systémique ont une relation concrète.

De même le taylorisme dans le système économique et social de production et d’échange ET analyse des situations de travail pour dépasser le taylorisme lui-même lié aux taux de profit, ont une relation concrète.

La conscience ne peut être ni une photo ni un film représentant d’une façon absolue la réalité. Notre corps et notre cerveau contiennent la réalité, ils en sont une partie apte à la refléter. Et ils ont leurs aptitudes et capacités individuelles-sociales propres dont les limites sont fixées en mouvement mais historiquement par le degré d’évolution de l’espèce et le degré d’évolution mentale de l’individu dans l’espèce, leur capacités d’organisation mentale acquises et développées.

Dit comme cela, semble réduire la complexité à une sorte de mécanique. Le comprendre comme une sorte de mécanique voudrait dire que chaque phrase et élément de phrase de cet exposé réduit la complexité. Pourtant chaque mot y est pesé pour constituer un ensemble dans lequel la « spiritualité » est développée, si la spiritualité est et peut être une avancée approfondie dans le savoir sur nous-mêmes et l’énigmaticité insoluble, savoir et énigmaticité constituant « la somme et le reste » chère à Henri Lefebvre.

S’il y a un philosophe marxiste ayant tenté cette pénétration en profondeur de la réalité et de la constitution des formes, des images, des systèmes mouvants à la fraction de seconde et sur la durée constituant notre mémoire acquise, notre mémoire développée et travaillée, notre conscience « sur le fil du rasoir », prête à tomber mais marchant quand même tant que notre système social ne tombe pas et ou au contraire, de malade se transforme dans un processus en santé, c’est bien Ernst Bloch.

Certes, Ernst Bloch constitue sans doute l’expression d’une pointe avancée de l’analyse du réel et de la conscience du réel, « naturel et social en unité ». Mais toute pointe avancée est l’expression d’un mouvement bien plus large du processus inconscient et du processus conscient en unité.

Analyse pluridisciplinaire des situations de travail (Yves Schwartz), analyse de la crise systémique de suraccumulation-dévalorisation du capital, dépassement du taylorisme et de l’organisation actuelle du travail, dépassement de la financiarisation et sécurité d’emploi et de formation dans le processus de dépassement de l’achat de la force de travail  (Paul Boccara) sont des mouvements de fond nécessaires à une issue en santé de la crise de croissance de l’humanité en adolescence, vers une croissance de qualité nouvelle; vers cette forme de « sphère nouvelle » accomplie que peut être la mise en commun des énergies des hommes, vers de nouvelles sphères où le communisme réalisé développerait, par hypothèse,  de nouvelles contradictions à résoudre «  de sphère en sphère » au sens Blochien de la métaphore-réalité-représentation mentale.

La métaphore-réalité-représentation mentale  n’est pas un luxe de philosophe. C’est une nécessaire science du processus global, cosmique, dans lequel se meut l’humanité. Une fois acquise la connaissance, la vision de cette représentation, il s’agit de la faire progresser. Le progrès c’est l’intégration du tout dans le particulier, sans l’atteindre et c’est aussi le processus de complexification dont le maintien en santé peut être le maintien du processus de l’humanité, qui nous tient à cœur parce que c’est le nôtre et parce ce nôtre est une part du processus dont chaque parcelle de notre corps-soi est un élément global de la globalité cosmique.

« Un élément global de la globalité cosmique », voilà une expression qui ne manquera pas de réjouir les idéalistes philosophiques et de navrer des matérialistes dogmatiques. C’est un double malentendu. Dommage.

Pierre Assante.16/11/2020 06:51:30.

Post Scriptum.  A la suite de l’autodissolution du PCI, nombre de ses militants ont rejoint « La Caritas » démocrate chrétienne, en réponse à l’austérité et la misère croissante en Italie comme ailleurs. On ne peut que se féliciter de la compassion et la solidarité concrète, même si elle ne trouve à s’exprimer que dans un lieu qui n’y répond pas politiquement.

Mais cela renforce le détournement de la politique et l’économie progressistes, éléments de solution en dernière instance de la solidarité concrète, objective et subjective.

 

Voir aussi Recueil "2034" : 

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/09/2034-recueil.html

ET

TOUS LES ARTICLES PAR SÉRIES : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 2030405060708090100> >

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche