Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 octobre 2020 5 30 /10 /octobre /2020 08:15

Pierre Ivorra. La spéculation prend l’eau

La chronique économique de l’Humanité, Mercredi 28 Octobre 2020

 

L’annonce par le Chicago Mercantile Exchange (CME) et le Nasdaq, deux des grands marchés financiers des États-Unis, de lancer d’ici à la fin de cette année des contrats à terme sur l’eau en Californie constitue une nouvelle étape de la financiarisation. Est en effet ainsi créée une possibilité de spéculer sur un produit naturel essentiel à la vie et à l’humanité.

Qu’est-ce qu’un contrat à terme ? Il s’agit d’un contrat conclu entre un acheteur et un vendeur. L’un, le vendeur, prend l’engagement de vendre et l’autre, l’acheteur, d’acheter un actif sous-jacent – de l’eau dans ce cas – à un prix fixé dès aujourd’hui mais pour une livraison et un règlement à une date future. L’actif sous-jacent est en l’occurrence un bien commun, mais il peut être aussi constitué d’actions, d’obligations, de taux d’intérêt, de taux de change. Le vendeur essaie de se protéger d’une éventuelle baisse des prix, l’acheteur, d’une hausse. On pourrait croire que ce dispositif permet de se prémunir contre une trop grande volatilité des prix, or c’est plutôt l’inverse qui se passe habituellement. Compte tenu du rôle vital de l’eau pour la Californie, État très peuplé et grand producteur agricole, et de la menace que fait peser sur la ressource le réchauffement climatique, avec ce marché à terme, les spéculateurs vont pouvoir pousser les prix vers le haut, en essayant de vendre plus cher ce qu’ils ont payé moins cher, mettant ainsi en difficulté des agriculteurs, des communes et leurs habitants dont les factures d’eau risquent de bouillir. La Californie n’est certainement pas le seul territoire de la planète victime de cette obstination à offrir à la finance de nouveaux terrains de jeu. Le marché dit du carbone qui autorise les entreprises à acheter un droit à polluer est un précédent fâcheux. Que peut-on opposer à cela ? Pour ce qui est de l’eau, on peut invoquer un principe moral, la décision de l’ONU en 2010 de reconnaître que « le droit à l’eau potable et à l’assainissement est un droit fondamental, essentiel à la pleine jouissance de la vie et à l’exercice de tous les droits de l’homme ».

Mais les spéculateurs se fichent de la morale, aussi la décision la plus efficace pour contrer ces offensives de la finance contre les biens communs de l’humanité serait certainement de créer de véritables services publics dans les différents pays qui pourraient coopérer jusqu’au niveau mondial afin de mettre en œuvre de véritables solutions au changement climatique.

 

Voir aussi 

et Recueil "2034" : 

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/09/2034-recueil.html

ET

TOUS LES ARTICLES PAR SÉRIES : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 2030405060708090100> >

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche