Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 octobre 2020 2 27 /10 /octobre /2020 07:51

 

La force des autres.

....Et nous n’avons pour soi que la force des autres

 

Il y a infinité de cultures et de sentiments dans la détermination des rapports des hommes entre eux, c’est-à-dire des conflits et-ou des solidarités se manifestant subjectivement et-ou objectivement. Il y a aussi des rassemblements identitaires de culture et de sentiment par exemple les « grandes » religions, les « grandes » philosophies, les « grandes » appartenances politico-géographiques etc.

J’ai rappelé le partage du monde, dans le rapport de force mondial, pendant et après la guerre de 1914 où le monde musulman a été placé sous tutelle du monde capitaliste à majorité-solidarité bien ou mal comprise chrétienne. Les guerres de religions et les inquisitions religieuses et quelquefois « laïques » ont sévi et sévissent encore, dans des conditions variables de rapport de force entre science, raison et conservatisme de normes figées dépassées ou plutôt  à dépasser.

De ces multiples conditions de solidarité ou de conflits, conflits dans le lequel le monde d’aujourd’hui arrive au paroxysme idéologico-militaire, il est un est une qui prend l’influence majeure et la décision en dernière instance : l’argent, l’intérêt financier, le capital. C’est un processus propre à l’économie marchande depuis quelques millénaires dans les deux millions d’années d’humanisation, au paroxysme dans le Capitalisme Monopoliste Mondialisé, numériquement Informationnalisé, globalement Financiarisé (CMMnIgF). Qui me prouvera le contraire lorsque nous affirmons que la force de l’argent est majeure dans ce monde, plus encore que dans tous les mondes précédant. Le capital a acquis un pouvoir majeur dans la mondialisation nouvelle qui pourtant pourrait être  une nouvelle mondialisation possédant des moyens grandissant de libération des aliénations dont l’achat de la force de travail est le point central.

Une idée devient une force matérielle lorsqu’elle s’empare des masses. C’est-à-dire lorsqu’elle permet aux masses d’influer et d’agir sur le cours du processus humain, sur leur propre cours. Négativement comme positivement.

La santé ne commence pas par la parole mais la parole fait partie de la santé ou de la maladie. La renaissance que nous attendons, ce n’est pas la Renaissance par un sauveur, mais une conquête de l’homme sur lui-même mettant en accord son processus avec lui-même, c’est à dire avec la Terre et l’Univers dont il est partie prenante à court et à long terme s’il est capable d’évoluer en santé et de se transformer de façon encore inimaginable dans cet univers.

Une Renaissance passe donc aussi par la parole. Parler ou se taire? La Parole est belle mais il ne faut pas se laisser pendre à sa seule beauté. Et il faut comprendre ce qu’est un début et une fin, c’est-à-dire les limites d’une influence, la petitesse et la grandeur d’un début et d’une fin de renaissance lorsqu’on en est qu’à un début de début qui demande une énergie à la fois féroce et humaniste, acharnée et persévérante dans la durée. Et nous n’avons pour soi que la force des autres.

Pierre Assante. 27/10/2020 07:30:37.

 

 

Voir aussi 

et Recueil "2034" : 

http://pierre.assante.over-blog.com/2020/09/2034-recueil.html

ET

TOUS LES ARTICLES PAR SÉRIES : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 2030405060708090100> >

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche